23/12/06

Boréal-Express - Chris Van Allsburg

Un jour, un ami du narrateur de cette histoire lui a confié que "le Père Noël n'existe pas". La veille de Noël, le jeune boreal_expressgarçon est couché dans son lit et guette un bruit que "jamais il n'entendra", celui des clochettes tintinnabulantes du traîneau de Père Noël.

Cette nuit-là, le garçon va entendre d'autres bruits : le sifflement de la vapeur, le grincement du métal... Un train est arrêté devant sa maison. Vite, en voiture pour le Pôle Nord ! Montons à bord du Boréal-Express, avec d'autres enfants en pyjamas et chemises de nuit, chantons des cantiques en mangeant des bonbons et en buvant du chocolat chaud.

Quand apparut "les lumières d'un étrange paquebot naviguant sur un océan glacé"... le Pôle Nord ! C'était une ville gigantesque qui se dressait, solitaire, au sommet du monde; rien que des usines où se fabriquaient tous les jouets de Noël.

Ainsi se poursuit l'histoire incroyable de la rencontre des elfes et du Père Noël, du rituel du premier cadeau, de la magie des cloches d'argent et du son miraculeux qu'elles chantonnent... L'album Boréal-Express est une histoire fabuleuse, une histoire sur la croyance et la tradition. Chris Van Allsburg est parvenu à pénétrer ce monde en poésie, tendresse et grandeur. Aucune miévrerie dans l'album, les peintures sont fantastiques, le texte est pudique, le contenu est très, très juste. C'est un album à partager avec tous les enfants qui grandissent... Il faut les nourrir de la foi et des rêves de la magie de Noël. C'est d'ailleurs une histoire dédiée à "tous ceux qui y croient"... Il existe une adaptation cinématographique : Pôle Express de Robert Zemeckis. Magique et merveilleux, aussi !

L'école des loisirs

Posté par clarabel76 à 10:16:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,


17/12/06

On ira voir la mer ~ Olivier Adam

Ce roman jeunesse d'Olivier Adam n'est pas à remettre entre toutes les mains : il relate la violence des adolescents en mal d'être. Un garçon solitaire, Olivier, rencontre une jeune fille désoeuvrée, Lorette. Cette dernière porte la meurtrissure d'un deuil jamais accompli depuis la mort de son frère jumeau quelques mois après leur naissance. Par un étrange hasard, ce frère s'appelait aussi Olivier, d'où l'étrange et ambigue relation entre les deux nouveaux amis qui se rencontrent au CM2, deviennent des frère et soeur et ne se quitteront plus. Au collège, Lorette devient de plus en plus révoltée, rebelle, violente et coupée du système. A quatorze ans, les cernes sous ses yeux se creusent de plus en plus, l'alcool commence à la détruire mais son amitié avec Olivier se teinte toujours de ce rapport de soumission / initiation. Lorette entreprend, Olivier suit. Tous deux dépassent les limites, de renvois d'école aux éclats de violence dans "la cité", ils mettent en péril leur histoire. D'emblée, on sent Olivier très fragilisé par ce passé très proche. Il est désormais au lycée, devient ami avec Romain qui lui parle de Lorette, qui n'est plus là. Disparue ou partie, bref la jeune fille continue de hanter Olivier qui se décharge du récit d'un ton très plombant pour le moral. Le style est fluide, sensible, touchant et délicat. Mais le contenu est lourd, poignant et à manipuler avec précaution. C'est un roman qui traite de la détresse des adolescents, de leurs dérives, de leurs traumastismes et des limites qu'on dépasse, qui finissent souvent mal. Et tout ça fait mal, très mal.

lu en décembre 2004

Posté par clarabel76 à 13:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,