28/03/13

Pas râleurs, s'abstenir !

Le gros ralbum de tous les y'en a marre !

IMG_8729

Sont réunis dans ce petit album, à la couverture rouge (la couleur de la colère, de la révolution !), tous les ras-le-bol des enfants : marre de faire semblant d'aimer un cadeau, marre d'entendre des questions idiotes, marre d'attendre un an pour fêter son anniversaire, marre de ne pas pouvoir prendre son doudou pour aller à l'école, marre de ne pas pouvoir se salir ou d'être inscrit à des activités que seule votre mère trouve formidables, marre d'être puni pour une bêtise faite par un autre, marre des menaces méchantes, marre de compter pour du beurre au moment de faire les courses ...

Les exemples sont nombreux, très drôles et sont l'occasion pour les jeunes lecteurs de se défouler en tournant les pages avec avidité. Ils penseront, obligatoirement, qu'ils sont enfin compris, décryptés, exposés. Peut-être leurs parents, ou les adultes, y verront-ils un signe et se montreront plus compréhensifs à l'avenir.

Le gros ralbum de tous les y'en a marre ! par Elisabeth Brami et Gilles Rapaport (Seuil jeunesse, 2013)

Quelques extraits pour illustrer mon propos :

IMG_8731

IMG_8732

IMG_8733

IMG_8734

IMG_8735

IMG_8736

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


05/02/12

Je suis née, je m'y habitue.

IMG_6704

Shosha est née en colère, dit sa mère. Depuis toute petite, la jeune fille n'a jamais voulu qu'on lui impose d'agir ou de penser dans un sens si elle souhaitait faire autrement. L'adolescence venant, Shosha est en pétard contre son changement de maison et de lycée. Elle se sent seule, sa prof de philo lui cherche des poux, ses camarades se moquent d'elle, elle se plante lors de ses examens, ses parents sont fermés à toute discussion, alors Shosha se réfugie dans de sombres réflexions. Elle repense notamment à la disparition de son oncle, pendu chez lui, le drame de la famille. Depuis, personne n'ose en parler. A côté de ça, Shosha part en croisade contre le projet de son prof d'histoire (visiter le camp d'Auschwitz), et se défoule par écrit. Y'en a marre de de ces histoires de misère, de déportation, de haine, d'extermination.

Cela vous donne une idée d'ensemble de la colère de la demoiselle, très vive, et je crois que cela a fini par m'échapper. J'ai apprécié la façon dont l'auteur a amené son sujet, c'est un texte bien construit et intéressant, souligné de références littéraires de qualité irréprochable, tout ça fait élégant et raffiné, vraiment pas de problème. A ce portrait d'adolescente en quête d'identité, se présente un secret de famille dont on avait déjà deviné la teneur (difficile d'en faire un mystère, rien que par le titre et le prénom de la narratrice). Que dire, donc, si ce n'est que je n'ai pas été alpaguée par la révolte de Shosha. Ou alors je pense que cela ne me concerne plus, ou bien est-ce trop réaliste pour avoir envie de m'y frotter même en lecture... je ne sais pas, la rencontre n'a pas provoqué d'étincelle. C'était bien, mais un peu éreintant.

Je renaîtrai de vos cendres, par Elisabeth Brami
Flammarion, 2012. 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

06/07/11

A quoi ça sert ... ? (avis aux 8-12 ans, et plus aussi, rien ne l'interdit !)

IMG_4676

Myriam a vécu la honte de sa vie quand son auteure préférée est venue dans sa classe et qu'elle a éclaté en larmes sous le coup de l'émotion. Depuis, elle ne rêve que de lui écrire. Mais c'est difficile... Elle décide de déverser tous ses secrets dans un journal intime, rebaptisé La poubelle des larmes pour l'occasion. Le divorce de ses parents, le passage au collège, son envie de devenir écrivain, les coups de gueule et les coups de foudre, tout y passe. C'est le début d'une nouvelle vie.

Nouvelle collection publiée aux éditions Thierry Magnier, le feuilleton des Incos a cherché à tisser une collaboration directe entre l'auteur et des classes de CM2 et 6ème. L'un écrit, les autres commentent et apportent leurs avis. J'ai particulièrement apprécié retrouver des extraits de ces échanges à la fin des ouvrages.

En ce qui me concerne, j'éprouve une petite préférence pour le texte de Frédéric Kessler - A mort la mortLéopold et les habitants de son village passent un pacte avec la mort: la vie éternelle pour tous s'ils renoncent à faire des enfants. Est-ce une si bonne idée ? Il y a une grande portée philosophique derrière ce texte qui se pare d'humour et qui joue avec le feu. Traiter de la mort, c'est un risque. Le pari est réussi à partir du moment où l'auteur fait comprendre qu'il faut s'emparer des sujets qui fâchent ou qui effraient, afin de les décortiquer pour mieux comprendre leur principe. Et ainsi, on en vient à la conclusion que la mort, ça fait partie de la vie et que sans elle, c'est aussi la vie qui fout le camp. Tout stagne, tout se répète, l'ennui s'installe... non, ce n'est pas une vie. J'ai beaucoup aimé cette approche et j'ai apprécié aussi les discussions des enfants-lecteurs qui ont su tirer les bonnes leçons également.

A Mort la Mort - Frédéric Kessler / La Poubelle des Larmes - Elisabeth Brami
éditions Thierry Magnier, coll. Le feuilleton des Incos, 2011. 4,95€ le livre. 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/03/11

C'est l'image qui fait le mot.

Besoin de couleurs dans ma vie ... c'est alors que je me suis réfugiée dans les Colorissimots ! Un TRES beau programme.

IMG_3058 IMG_3061 IMG_3062 IMG_3059 IMG_3063 IMG_3065

De belles couleurs éclatantes. Des clichés riches, drôles, fantaisistes. Beaucoup de photos (plus de 600). Un imagier original et multicolore. Un livre pour regarder les images, pour sourire, pour ne penser à rien. Pour déguster les mots. Une lecture qui réchauffe et illumine.
Par Elisabeth Brami & Jean-François Van Campo (éd. Thierry Magnier, 2011)

Un autre abécédaire photographique avait déjà retenu mon attention, il y a quelques mois - I comme Image de Marc Riboud. Je l'avais admiré sous toutes les coutures, me sentant petite et impuissante, incapable de partager ce qu'il m'inspirait. Mais je l'aimais - j'aimais les photos, les titres et les histoires cachées.

IMG_3066 IMG_3067 IMG_3069 IMG_3070 IMG_3071

Des sourires, des regards perdus, des rêves envolés, des questions, de l'indécence, du temps passé, des choses qui durent, des modes, des précieuses ridicules, des envies de crier son amour, des messages silencieux, des regards qui accusent, des brins d'herbe, des étendues de lumière, de visages, d'eau, des voyages, des histoires qui se racontent sans cesse, des petites copines chinoises bras dessus bras dessous, des beaux moments volés, des baisers échangés, des routes, des chantiers, de la préhistoire, du désordre, des bras levés, des girafes, de la tendresse, de la tristesse, des fils et des mères...
Regarder une photo, c'est retrouver ou inventer une histoire. En voici un bel exemple.

Photographies de Marc Riboud - Présentation de Catherine Chaine (Les Trois Ourses / Gallimard jeunesse, 2010)

IMG_3073

CHALLENGE Je lis aussi des albums (édition 2011) - 10

challengealbumbig1