11/07/14

Lorelei en Finistère, par Emmanuelle Caron

IMG_1024

Joachim vient de s'installer chez son grand-père, pendant que sa mère soigne une grave maladie mentale. Le garçon s'inquiète d'avoir hérité des mêmes symptômes, car lui aussi a des hallucinations et perd connaissance sans raison. Ses camarades le considèrent comme un type louche, instable et hystérique. Aussi, un nouveau départ s'offre à lui, dans ce paradis reculé en Finistère.

Mais Joachim est un solitaire et préfère se promener dans les landes. C'est comme ça qu'il croise une fille de son collège, Stéphane, complètement bouleversée. Elle tente de balbutier une explication, mais son histoire ne tient pas debout. Le doute n'est plus permis lorsqu'elle disparaît peu de temps après, Joachim s'emballe et se retrouve au cœur d'une aventure étonnante... avec des pirates, des légendes, des cartes aux trésors, des livres à décoder, de la poésie et des secrets ancestraux.

Bref, cette aventure se révèle inattendue, passionnante et palpitante ! Emmanuelle Caron, déjà coupable d'une série insolite mais délirante (Eugénia et la bouche de la vérité suivi d'Eugénia et le crépuscule des fées), aime mélanger les genres et proposer un imaginaire foisonnant, dans un cadre enchanteur (la Bretagne) mais également fantastique, aux limites de la fantasmagorie... Laissez-vous porter par la découverte ! L'effet est saisissant.

L'École des Loisirs (grand format), mai 2014 ♦ photographie de couverture : Carl de Keyzet / Magnum Photos

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23/04/12

"Allons-y, ma petite. La vie va reprendre son cours..."

IMG_7312

Que dire sur cette suite des aventures d'Eugénia et la bouche de la vérité, à part qu'elle était très attendue et que j'ai honteusement mis six mois pour m'y replonger ... Eh bien, le plaisir n'a pas été boudé et la patience récompensée !
Premier constat : c'est toujours aussi fou, aussi virevoltant, aussi délicieusement barré, même dans les situations les plus désespérées. Nous retrouvons Eugénia, flottant sur des eaux inconnues, au milieu de nulle part, tandis que Oliver, la fée qui ressemble à Brigitte Bardot dans sa jeunesse, n'est pas au mieux de sa forme non plus. Tout va de mal en pis pour nos joyeuses héroïnes, et nous suivons leurs parcours en parallèle, avec gourmandise, ravissement et inquiétude aussi.
L'imaginaire de l'auteur fait encore une fois des merveilles, c'est bariolé, coloré, vif, éclatant. C'est même tellement rebondissant qu'on manque de louper le coche et de ne pas tout comprendre, mais ce n'est pas trop grave non plus, il y a toujours des branches qui bandouillent et qu'on peut saisir à la volée pour ne pas se paumer.
Je retiens de cette lecture un charme indéniable, une imagination débordante, un langage truffé d'expressions rigolotes et peu communes, en plus d'une galerie de personnages attachants et des personnalités fortes, excentriques, qui ne manquent pas de bagout. Cette aventure déclinée en deux livres peut surprendre, à sa façon elle est délurée et indomptable, mais il y a une telle fraîcheur et un désir de raconter une histoire originale que ce serait dommage de ne pas s'y intéresser. Je recommande donc cette découverte à tous les amateurs d'univers enchanteurs et à l'humour décalé.

Eugénia et le Crépuscule des fées, par Emmanuelle Caron
Médium de l'Ecole des Loisirs, 2011 - illustration de couverture : Loren Capelli 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/03/11

Tabernoucle ! s'exclama Eugénia

IMG_3144Ce livre est complètement dingue ! Il vous embarque là où vous ne vous y attendiez pas : un imaginaire fantastique ! C'est d'abord l'histoire d'une gamine de 11 ans, de sa meilleure copine Melissandre et de son amoureux à la mèche rebelle, Didier. Cela commence par des jeux d'eau à la cascade, une opération de secours, puis un retour à la maison où maman n'est pas du tout contente, quand entre finalement en scène un étrange individu en costume vert et chaussures oranges qui va voler l'âme de sa maman ! Plouf, l'histoire plonge dans l'inconnu, fait vrombir son moteur, la suite est imprévisible, époustouflante, menée à un train d'enfer...

Eugenia fait connaissance avec son daemon caché dans la chatte Elianne, un certain Philémon qui rend compte de l'envers du décor - nous n'en sommes qu'au début de nos surprises ! Elle part aussitôt à la rencontre d'Oliver Fitzpatrick, la fée la plus puissante, se trouve face à un clône de Brigitte Bardot et se prend une biture dans un repaire de minotaures. Avant cela, elle a englouti une boulette magique qui lui donne l'apparence d'une jeune femme de 19 ans, avec des nénés et un popotin rebondi qu'elle est fière d'exhiber, mais le temps lui est compté, et dans sa tête elle est toujours la gamine gourde et nigaude. C'est frais, c'est drôle, on se marre autant des pitreries que des étourderies d'Eugenia !

Ceci ne nous écarte pas du droit chemin - il faut sauver la maman d'Eugenia, plongée dans le coma. Or, cet autre monde dans lequel la fillette pénètre est incroyable, avec deux clans ennemis, les Mangeurs et les Passeurs, des guerres, des enlèvements, des trésors volés, des ensorcellements et des tentatives d'assassinat. Au milieu, Eugenia se sent empruntée, comme débarquant de la planète Mars, et ne se doutant pas du rôle qu'elle doit jouer. Celui-ci sera effectivement plus qu'important, et c'est alors que le couperet tombe : il faut attendre une suite ! Argh, c'est terrible. Je n'avais rien vu venir. J'étais totalement installée dans cet univers loufoque et délirant, où l'imaginaire dans l'histoire et le langage est impressionnant. Cette lecture m'a prise à contre-pied, j'ai fait défiler les pages avec un sourire jusqu'aux oreilles, tant j'étais conquise, enthousiaste et passionnée ! En-co-reeee !!! Cloche à frites de cloche à frites de radis creux de fouine à bois ! dit-on là-bas.

Eugénia et la bouche de la vérité - Emmanuelle Caron
Medium de l'Ecole des Loisirs (2011) - 180 pages - 9,50€
illustration de couverture : Loren Capelli

Posté par clarabel76 à 20:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,