19/05/17

Everything everything, de Nicola Yoon

everythingMaddie est atteinte d'une maladie rare - son système immunitaire est défaillant - ce qui la contraint à vivre cloîtrée chez elle, entourée de mille précautions. Âgée de dix-huit ans, la jeune fille n'a connu que les murs blancs de sa chambre et la vie dans les romans. Ses seules amies sont sa mère médecin et son infirmière, Carla. Puis débarque Olly, dans la maison voisine. Avec ses vêtements noirs, ses cheveux fous, son allure de saltimbanque qui gigote partout, il attire l'attention de Maddie qui le fixe derrière sa fenêtre. Lui aussi finit par la remarquer et toque chez elle armé d'un kouglof. Commence peu à peu une étonnante relation, entre pudeur et curiosité, méfiance et compassion, attirance et émotion. C'est juste incroyable, beau et très touchant ! J'ai adoré toute cette période d'apprivoisement, les messages échangés en cachette sur internet, les premiers rendez-vous à distance, les souffles retenus et les papillons qui explosent dans le ventre. C'est franchement adorable. J'étais sous le charme de cette idylle naissante, sans toutefois exclure le dilemme de l'adolescente, coincée dans sa bulle, privée de liberté, désirant enfin vivre sa vie et défier son destin. Face à elle, aussi, sa maman veille et gronde. Depuis la perte tragique de son mari et de leur fils, des années plus tôt, elle s'est dévouée corps et âme pour sa fille, quitte à la surprotéger. Aujourd'hui Maddie aspire à de nouvelles expériences et de nouvelles rencontres... La bulle de sécurité, son cocon douillet, semble être devenue trop étouffante, prête à exploser ! 

Je n'ai rien vu venir de la fin, pour le coup j'ai été grandement bluffée, tant mieux. J'ai beaucoup apprécié ce dénouement imprévisible et cette sensation d'une issue magique, qui rend la lecture encore plus précieuse et exceptionnelle. Ce roman est, en somme, un hymne à la vie, au pouvoir de l'amour et au droit de s'affranchir. C'est tellement beau qu'on en oublie tous les petits défauts, les raccourcis, les facilités. Et puis la couverture est déjà tout un poème... 

Bayard Jeunesse, 2016 - Trad. Eric Chevreau

SORTIE CINÉMA le 21 Juin 2017 : film réalisé par Stella Meghie avec Amandla Stenberg & Nick Robinson.

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,