16/12/17

Caraval, de Stephanie Garber

caravalSept années durant, Scarlett a écrit au mystérieux maître de Caraval des lettres pleines d'espoir afin de combler les rêves de sa jeune sœur Tella, qui souhaite voir son spectacle de magie sur son île privée. Lorsque Scarlett annonce qu'elle va se marier et tire un trait sur Caraval, elle reçoit une invitation pour participer à une représentation exceptionnelle, en compagnie de son fiancé et de sa sœur. Tella n'hésite pas une seconde et pousse Scarlett à s'échapper de leur prison dorée pour s'offrir cette escapade tant espérée. Leur père gouverne leurs moindres faits et gestes, impose à ses filles des corrections et un mariage arrangé, bref ça ne peut plus durer. C'est avec la complicité d'un charmant marin, Julian, aussi effronté que coquin, que les sœurs se lancent dans l'aventure de leur nouvelle vie. Or, la situation s'envenime dès que Scarlett découvre la disparition de Tella, sitôt le pied posé sur l'île. Seule avec Julian pour l'escorter, elle pénètre dans l'univers de Caraval pour un jeu de piste truffé de faux-semblants et au compte à rebours annoncé (cinq nuits, pas une de plus). En quête d'indices pour remporter le gros lot et sauver sa sœur, Scarlett s'éparpille rapidement entre la peur de l'inconnu, la confiance aveugle et le ravissement de vivre une expérience unique.

Du charme, du suspense, de l'aventure, du romantisme... Caraval se révèle une lecture enthousiasmante et pleine de féerie. J'ai été séduite par l'émerveillement perpétuel que suscite l'histoire, avec ses tours de passe-passe et ses nombreuses illusions pour brouiller les pistes. L'enchantement aurait pu être parfait, s'il ne m'avait pas manqué ce truc indéfinissable qui fait toute la différence. Car, en comparaison de l'ambiance, l'histoire s'avère simpliste et les personnages manquent d'étoffe. C'est mon seul regret envers ce rendez-vous que j'imaginais hypnotisant et romanesque à souhait. L'approche n'en demeure pas moins spectaculaire ! ☺ 

bayard, 2017 - traduction d'Eric Moreau

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


13/06/16

Nom de code : BlackBird, tome 2 : Game Over, d'Anna Carey

Blackbird

L'histoire reprend exactement là où nous avait lâché l'auteur : à savoir une héroïne face à son destin, des masques qui tombent et des retrouvailles inattendues avec le garçon qui ne cesse d'apparaître dans ses rêves !
Ce Rafe tombe à point pour lui rafraîchir la mémoire et lui raconter leur parcours commun. Jusqu'alors, la jeune fille souffrait d'amnésie et avait joué de malchance avec ses rencontres, même si elle avait rapidement pris conscience de courir un grand danger, elle n'avait pu s'empêcher de tomber dans la gueule du loup.
Grosses émotions à la fin du premier livre.
La course-poursuite ne va donc pas faiblir dans ce nouvel épisode mené tambour battant. Les révélations sont nombreuses et viennent étoffer toute l'intrigue concernant la partie de chasse et les événements sur l'île. 
Confidences sidérantes.
On n'a clairement pas le temps de s'ennuyer. Rebondissements, suspense et intensité font bon ménage. Sunny et Rafe doivent rejoindre un troisième comparse et se rendent à New York dans ce but, mais se heurtent à d'autres obstacles. Leurs ennemis ont une longueur d'avance. Les encerclent. Jouent avec leurs nerfs. Et jubilent.
Cache-cache sadique et nerveux. Pfiou.
Ajoutez un final poignant, sur fond de violons sirupeux, et vous détenez la recette trop facile du triangle amoureux résolu... ^-^
Pour qui aime l'action et l'aventure, sur fond de jeu macabre au scénario tordu, vous pouvez vous jeter sur cette courte série en seulement deux tomes et tout dévorer en une goulée ! 
Une bonne surprise. 

Traduit par Eric Moreau pour les éditions Bayard Jeunesse / Novembre 2015

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/04/15

Nom de code : BlackBird, tome 1 : Cours ou meurs, d'Anna Carey

BlackBird

Une jeune fille se réveille sur les rames du métro, au moment où celui-ci surgit à toute vitesse et pile in extremis. Sous le choc, elle préfère se sauver avant l'arrivée des secours. Pire, la voilà totalement amnésique et paumée, à courir à perdre haleine dans les rues de Los Angeles. En chemin, elle rencontre un jeune dealer qui la prend sous son aile, puis découvre qu'on cherche à la tuer mais sans savoir pourquoi. Elle dispose simplement d'un sac à dos, a un tatouage au poignet, pas la moindre idée de son identité.

Quelle histoire palpitante ! 280 pages à lire d'une traite, pour tenter de comprendre dans quel pétrin on vient de se jeter. Au centre l'héroïne est encore plus désemparée, mais refuse de céder à la panique (eh bien, bravo !). Elle multipliera les pistes pour connaître la vérité, n'hésitera pas à se jeter dans la gueule du loup, au risque de mettre en danger tous ceux qui l'approchent ou veulent lui donner un coup de main. Elle a bien quelques flashes de souvenirs, pour l'instant trop flous, qui lui permettraient de recomposer tout le puzzle.

En attendant d'en savoir plus, on nage en plein brouillard. Visibilité nulle. Du moins, le rythme est intense. Il y a beaucoup d'action. Le mystère est épais. Cela fonctionne à merveille, et on ne décroche pas avant la fin. La narration à la 2ème personne du singulier est un peu pertubante au début, mais on s'y fait rapidement tant on est pris par l'histoire. Vivement la suite, c'est une série en deux tomes.

Bayard, avril 2015 ♦ traduit par Eric Moreau (BlackBird)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,