17/09/18

Divine vengeance, de Francesco Muzzopappa

Divine vengeanceFou amoureux de la belle André, Leo plane sur son petit nuage depuis deux mois. Pour elle, il a tout accepté : ses convictions religieuses (ne pas coucher avant le mariage) et sa famille snobinarde (en encaissant son lot de flèches empoisonnées à chaque repas).
Leo n'est qu'un petit gardien de musée, au physique quelconque, passionné par les voitures de collection. Sans doute pas le profil du gendre idéal. Mais sûr de lui, il décide de faire une surprise à sa douce, avec en poche une bague de fiançailles.
Et là, cruelle désillusion : il découvre sa promise dans les bras d'un autre ! La rage, la frustration, la honte le submergent. Leo claque la porte et part en vrille.
Après sept jours d'une profonde dépression, il met au point un Plan Viril et Vengeur avec la complicité de son meilleur pote Ivan (un communiste borné). Sans le moindre scrupule, il va piocher dans les précieux dix commandements pour assouvir sa soif de vengeance.
Sa stratégie est simple - improbable - mais racontée avec beaucoup de dérision. Les personnages aussi sont de vraies caricatures ambulantes. Cela croque sous la dent, c'est léger et rigolo. Tout simplement.

Autrement (2018) - traduit par Marianne Faurobert

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,