12/12/13

Hérétiques, I : Le Mystère Isolde, de Philippa Gregory

IMG_0150

La jeune Isolde vient d'être dépossédée de son héritage, suite à la mort de son père, et doit prendre ses fonctions d'abbesse à la tête de l'abbaye de Lucretili. Elle n'a guère le choix de s'opposer à la décision de son frère et prend le voile avec un profond sentiment d'amertume et d'injustice.

Trois mois plus tard, Luca Vero, un jeune novice, est envoyé en tant qu'inquisiteur pour comprendre l'origine du trouble qui frappe les sœurs depuis l'arrivée d'Isolde. En effet, celles-ci manifestent des comportements erratiques, elles déambulent la nuit, ont des visions et certaines portent des stigmates. On murmure déjà que c'est la faute de la nouvelle abbesse et de sa servante maure.

Isolde ne se défend pas, mais prête son concours au jeune Luca. Sa franchise et ses blessures secrètes lui sont, par contre, défavorables et font pencher la balance vers sa culpabilité. Mais notre représentant de l'Ordre papal est tout de même ému par la détresse de la jeune fille et ne va pas se contenter des faits qui lui sont offerts sur un plateau.

Toute la première moitié du roman va donc s'intéresser à cette enquête, qui est réellement fascinante du fait de son cadre religieux qui rappelle vaguement Le Nom de la rose. Toutefois, l'histoire reste en surface, elle tente des pistes mais n'ose pas dépasser les codes du genre (roman jeunesse oblige). Et donc c'est gentillet, avant de basculer vers une issue improbable et mielleuse (désolée, mais la fuite en avant m'a inspiré beaucoup d'ennui !).

Je retiendrai, néanmoins, de cette lecture une belle introduction à un XVe siècle sclérosé par sa foi religieuse, sa croyance aux superstitions et la chasse aux sorcières sitôt qu'on sort des sentiers battus - une femme qui pratique la médecine ou qui revendique son droit à l'indépendance est une idée farouchement combattue et scandaleuse ! L'auteur a su transmettre ce poids qui accablait les femmes et leur ôtait toute identité à travers un récit réaliste.

Un bon roman historique, certes, accessible pour les plus jeunes (dès le niveau collège), mais qui est bancal et maladroit dans sa conduite générale.

Gallimard jeunesse, octobre 2013, traduit par Alice Marchand

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


05/12/13

Gladiateur, tome 1 : Le combat pour la liberté, par Simon Scarrow

IMG_0101

Empire romain, 61 av. JC.
Marcus Cornelius Primus assiste, impuissant, à la mort de son père. Sa mère et lui sont enlevés et livrés à un homme assoiffé de vengeance et portant une haine ancestrale à l'ancien centurion Titus Cornelius Pollenius. Par chance, Marcus parvient à s'échapper et cherche à se rendre à Rome. Mais sa fuite va tourner court sur le bateau à bord duquel il avait réussi à se faufiler clandestinement. Démasqué, Marcus est finalement vendu comme esclave à un laniste, qui l'envoie dans la meilleure école de gladiateurs.

Commence alors pour lui une existence de dur labeur, à devoir suivre une formation difficile et dictée par des règles très strictes. Toutefois, Marcus acquiert les compétences d'un guerrier d'élite. Tenaillé par son passé qui le hante toujours, il veut recouvrir sa liberté au plus vite pour sauver sa mère et obtenir de Pompée le Grand de leur venir en aide (son père lui avait sauvé la vie, lors de la défaite de Spartacus). Mais d'autres révélations attendent le garçon au tournant, encore et toujours !

Les jeunes amateurs d'aventure et d'action vont apprécier cette découverte, plantée dans un contexte historique enrichissant (surtout quand on connaît le succès des séries comme Rome ou Spartacus, mais aussi des films comme 300 ou Gladiator, et même le jeu vidéo Ryse : Son of Rome, les références ne manquent pas !). La Rome antique a toujours enflammé l'imaginaire des lecteurs et autre cinéphiles. Comment, maintenant, adapter cet univers sans pitié à un public de 11-12 ans en moyenne ?

Simon Scarrow a visé juste : une intrigue hyper basique mais palpitante, grâce à une succession de rebondissements et un coup de théâtre final. En plus, le personnage central est un héros sympathique, qui incarne les notions de valeur et d'honneur de l'époque (époque pourtant très troublée et ultra violente, ne l'oublions pas !). Certes, la série décrit avec réalisme les scènes de combat, mais sans violence gratuite, comme elle s'adresse à des enfants, cela ne dépasse jamais les bornes. Une lecture passionnante, qu'on peut rapprocher avec la série Les trois légions de Rosemary Sutcliff, par exemple. 

Gallimard jeunesse, février 2013 - traduit par Julien Ramel
♣ Tome 2 à paraître en 2014 ♣

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/11/13

Petite Alice aux Merveilles de Lewis Carroll, ill. Emmanuel Polanco

Il s'agit d'une nouvelle traduction, réalisée comme le souhaitait Lewis Carroll : un texte plus accessible pour les jeunes enfants. Les illustrations sont tout aussi originales. 

IMG_1472

Il était une fois une Petite Alice, et elle fit un drôle de rêve. Vous voulez savoir de quoi elle a rêvé ? Eh bien tournez les pages, regardez les images, et vous verrez ce qui s'est passé...

Vingt ans après sa grande « Alice au pays des Merveilles », Lewis Carroll a réécrit la même histoire, mais pour les jeunes enfants ! Avec un lapin sur son trente et un, un chat au sourire étrange, et une petite fille qui change de taille à tout bout de champ : une histoire sens dessus dessous et sans queue ni tête... un peu comme dans les rêves, non ?

Galllimard jeunesse, coll. Giboulées, octobre 2013 ♦ traduction de Florence Delaporte

IMG_1473

IMG_1474

IMG_1475

IMG_1476

IMG_1477

IMG_1478

IMG_1479

 

Un ouvrage remarquable, dont on apprécie la nouvelle formule (traduction)... qui rend ce texte plus abordable !
Les enfants adhèrent. Les parents adorent les illustrations.

Trotro et Zaza : C'est super d'être un grand frère ! de Bénédicte Guettier

IMG_9802

Cet album grand format est en fait publié en hors-série et réunit à son actif huit histoires : «Le petit-déjeuner de Trotro», «Zaza fait ses premiers pas», «Trotro et Zaza se déguisent», «Trotro et Zaza jouent à cache-cache», «Trotro fait un dessin pour Zaza», «Trotro et Zaza sur l'île aux géants», «Trotro et Zaza jouent aux indiens», «Trotro et Zaza arrosent les fleurs».

Ce sont des petites histoires charmantes, toute simples, toutes mignonnes, avec nos personnages fétiches, qui célèbrent la relation tendrement conflictuelle entre un frère et une soeur. C'est délicieusement naïf et parfaitement lisse (de quoi vous coller un sourire bêta sur les lèvres). J'aime beaucoup le dessin de Bénédicte Guettier, son ton d'humour et ses petites anecdotes qui sentent le vécu (et qui me font souvent penser à un petit Tom et à sa grande soeur Emmy qui sont les champions des bêtises !). 

Trotro et Zaza : C'est super d'être un grand frère ! de Bénédicte Guettier (Gallimard jeunesse, coll. Hors Série Giboulées, octobre 2013)

IMG_9804

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le voyage de la Chatte et du Hibou, par Julia Donaldson et Charlotte Voake

IMG_1357

La Chatte et le Hibou, jeunes mariés, s'endorment sous la lune. La Chatte a, au bout de sa queue, l'anneau d'or qui les lie pour la vie. Ils rêvent, joue contre joue, quand soudain, un corbeau vient détacher l'anneau et l'emporte dans le ciel.

Au petit matin, la Chatte et le Hibou pleurent longtemps la perte de l'anneau et partent sur les traces du voleur....

Beaucoup de poésie et un imaginaire très développé pour un conte (où il est question d'une histoire d'amour à sauver !), mais auquel j'ai malheureusement peu goûté les charmes et la subtilité... Magnifiques illustrations de Charlotte Voake ! 

Gallimard jeunesse, septembre 2013 ♦ traduit par Jean-François Ménard

IMG_1358

IMG_1359

IMG_1360


29/11/13

Jungle de Vincent Pianina

IMG_0106

Un explorateur ne visite pas, il ne voyage pas, non : il... EXPLORE ! Alors, s'enfoncer dans la jungle, vous pensez bien, c'est le rêve... ou bien le cauchemar : ça dépend des jours et des... pages !

IMG_0107

Cet album m'a tout de suite tapé dans l'œil, en raison de sa couverture multicolore. J'ai été immédiatement séduite. Et puis, vous observez là, au centre, un petit bonhomme en train de braver cette jungle sauvage et mystérieuse. Même pas peur, notre explorateur ! 

IMG_0108

Il faut dire que la jungle vous réserve de belles surprises, on s'en prend plein les yeux ou plein la tête, c'est tordant ou mordant, il y a des bêtes curieuses, et des bêtes furieuses, on trouve des fruits exotiques ou toxiques, en bref c'est loin d'être un long fleuve tranquille !

IMG_0109

Alors, notre explorateur pète un câble et adopte une solution radicale pour maîtriser son environnement (et continuer de vivre au milieu de cette nature luxuriante). Tout de même, c'est culotté ! Une attitude à blâmer et huer sans rougir. Hou ! 

IMG_0110

Mais ce livre n'est qu'humour du début à la fin, une petite merveille de dérision qui fonctionne sur sept situations au cours desquelles notre héros connaîtra la meilleur ET le pire. A chaque anecdote idyllique, ou fantasmagorique, on trouvera son cauchemar, sa dure et cruelle réalité.

Gnak, gnak, gnak ! Cette lecture est purement jubilatoire. ♥

Jungle de Vincent Pianina (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26/11/13

L'aventure de Noël de Pierre Lapin, par Emma Thompson et Eleanor Taylor

IMG_0067

Quel plaisir sincère de se plonger dans cette nouvelle aventure inédite de Pierre Lapin ! Certes, celle-ci n'a pas été écrite par Beatrix Potter mais par Emma Thompson (l'actrice) à qui les éditeurs ont évidemment pensé pour proposer d'imaginer de nouveaux contes d'après les personnages inspirés par la célèbre auteur anglaise.

IMG_0073

C'est un vrai succès ! On retrouve l'univers ouaté et attachant des contes de Beatrix Potter, mais aussi l'humour et l'espièglerie à travers des petites histoires particulièrement cocasses. Prenez William le dindon, qui se pavane dans la cour de la ferme en se prenant pour le roi du monde. Il est fier de d'annoncer qu'il va partager le Noël de ses maîtres, M. et Mme MacGregor ! Pierre Lapin et son cousin Jeannot grimacent et se doivent de lui annoncer une bien triste nouvelle. 

IMG_0074

A partir de là, nos deux compères vont tout mettre en oeuvre pour sauver William ... tellement dodu que c'est devenu un vrai casse-tête ! Impossible de le camoufler dans un pot à rhubarbe ou un seau à charbon, sans oublier sa forêt de plumes que l'animal vaniteux refuse de replier. Le bougre ! Pierre et Jeannot sont au bord du désespoir.

IMG_0075

Le réveillon est tout proche et ce cher M. MacGregor se lèche les babines. Miam, miam, quel délicieux repas il va faire avec son épouse ! Enfin la récompense de ces longs mois à gaver le dindon de délicieuses friandises et autres petites douceurs... Notre histoire, évidemment, se terminera sur une note de félicité et de bonheur, autour d'une table débordante de victuailles et sous le signe du partage, de la tendresse et de la générosité. Tout ça, tout ça. 

IMG_0076

C'est adorable, réconfortant, presque confondant aussi, les illustrations d'Eleanor Taylor sont un poème dédié à la campagne, d'un classicisme parfait. Cette lecture est une belle illusion et confirme que la magie de Beatrix Potter n'est pas prête de s'éteindre ! 

L'aventure de Noël de Pierre Lapin de Emma Thompson et Eleanor Taylor (Gallimard jeunese, octobre 2013, traduction de Jean-François Ménard)

25/11/13

Gabriel le Lutin de Noël, d'Antoon Krings

IMG_9456

Comme tous les enfants lutins, Gabriel rêve de suivre le Père Noël dans sa tournée.

IMG_9457

Mais le vieil homme s'y oppose, en disant qu'il ne veut pas faire de jaloux ou qu'il a trop de jouets à emporter. Gabriel échafaude alors un projet fou : lui aussi a un traîneau et son meilleur ami est un lièvre des neiges qui court plus vite que les rennes du Père Noël. Allez, hop ! En route pour l'aventure !  (clin d'oeil à la pub Banga)

IMG_9458

L'équipage s'envole à fond de train et monte haut, haut dans le ciel. Bien vite, les premières lumières d'un village apparaissent et la distribution peut commencer.

IMG_9459

Mais le temps change, un gros nuage noir couvre rapidement tout le ciel. Un vent froid se met à souffler. Secoué comme un grelot, le lutin bascule dans le vide. C'est la catastrophe ! Le voilà seul, perdu dans la neige, il a mal, il a froid, il a envie de pleurer. Dépité, il pense aux enfants qui n'auront pas leurs jouets à temps et verront leur fête gâchée par sa faute.

IMG_9460

En route, par miracle, il croise un bonhomme de neige. Il a reçu un paquet sur le coin du chapeau et le conduit jusqu'au chemin pour ramasser un à un les cadeaux éparpillés. Au fond du jardin, il retrouve son ami le lièvre des neiges. Ouf, la tournée peut reprendre !

IMG_9461

Pendant ce temps-là, le Père Noël commence sa tournée et découvre tous les jouets déjà distribués. Grrr ! “Je parie que c'est encore saint Nicolas qui cherche à me doubler !”

Encore un titre de cette prolifique collection d'Antoon Krings qui remporte tous les suffrages chez les jeunes lecteurs (et qui continue de tracer son chemin, mine de rien, je me souviens que ma fille était déjà friande en son jeune temps, aujourd'hui c'est une ado !). Carton plein, donc, avec une histoire de Noël assez fabuleuse, qui traite aussi de l'importance des rêves, qu'il faut réaliser au plus vite, et ne pas se contenter d'en parler car un jour on oublie et on n'en parle plus !

Gabriel le petit lutin est vraiment craquant, avec sa petite bouille innocente et son regard d'éternel ahuri qui attend un signe du destin ! ... Sans oublier le clin d'oeil de la fin, et la réplique du gros bonhomme rouge qui vaut son pesant de cacahuètes ! C'est top.  

Gabriel le Lutin de Noël, d'Antoon Krings (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22/11/13

Samouraï Océan (Tome 1 : Le destin de Satchi) par Hugo Verlomme

IMG_0090

Cette lecture aura été une excellente surprise, car je ne partais pas follement convaincue, au vu de cette couverture peu engageante (et pourtant, très fidèle au contenu du livre !). Ni une, ni deux, l'auteur a su m'embarquer dans son univers d'aventure et de passion, tout ça sur fond écologique, avec en arrière-pensée la troublante sensation de songer à Vango (le foisonnant roman de Timothée de Fombelle).

Dans Samouraï Océan, c'est aussi l'histoire d'un orphelin, Satchi, qui été retrouvé sur le dos d'une tortue alors qu'il n'était qu'un bébé. On ne sait rien de ses origines, il a grandi dans un petit coin paradisiaque, en compagnie d'Evolina et des siens. Lorsque la jeune fille a eu l'opportunité de partir, Satchi s'est retrouvé seul et désemparé. A son tour, il a pris le large, s'est trouvé une mission (sauver la faune et la flore des fonds marins, menacés par la pêche industrielle) et a trouvé un point d'ancrage auprès de Marco, Elena et des jumelles Mina et Mona.

Un jour, suite à une mission douloureuse, où il a bien failli laisser sa peau (il a été frappé par la foudre et ses cheveux ont blanchi), Satchi découvre à la télé un documentaire sur le surf et aperçoit la silhouette d'Evolina. Il part aussitôt à sa recherche, se propulse nouveau champion de la vague sans avoir rien calculé, attire la jalousie haineuse de Jason, le recordman en titre, également le petit ami de Lina ! Les retrouvailles promettent monts et merveilles, mais surtout l'action est intense, le danger est partout (on veut faire payer à Satchi ses actes de piratage en mer), le garçon dérange, mais il semble survoler tout ça avec une grâce sans nom.

Satchi est un cœur pur, avec des valeurs et un sens de la noblesse véritable. C'est un authentique, un garçon qui ne triche pas, qui suit son instinct. Il est béni des dieux, il possède un sabre qui a été taillé dans une matière unique et rare, il est capable de beaucoup, mais il a aussi une part d'ombres, avec ses racines secrètes, ses mystères, etc. Franchement, je ne m'étais pas attendu à aimer autant ce livre ! C'est passionnant, ça caracole à chaque coin de page, le récit nous entraîne loin, très loin, et jamais on ne s'ennuie un seul instant ! Vivement la suite.

Gallimard jeunesse, juin 2013
La couverture a été réalisée par l’illustrateur italien Davide Nadalin, à qui l’on doit les illustrations de Percy Jackson.

  • Hugo Verlomme a créé le site  www.123ocean.com afin d'y réunir les tribus de la mer, de faire fusionner les énergies pour la protéger, la connaître, la partager. 
  • Excellent ! Une pétition à signer, mise à l'honneur par la talentueuse Pénélope Bagieu

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21/11/13

Le Lion, de Joseph Kessel

“ Un rire enfantin, haut et clair, ravi, merveilleux, sonna comme un tintement de clochettes dans le silence de la brousse. Et le rire qui lui répondit était plus merveilleux encore. Car c'était bien un rire. Du moins, je ne trouve pas dans mon esprit, ni dans mes sens, un autre mot, une autre impression pour ce grondement sonore et débonnaire, cette rauque, puissante et animale joie. 
Cela ne pouvait pas être vrai Cela tout simplement ne pouvait pas être.
A présent, les deux rires - clochettes et rugissements - résonnaient ensemble. Quand ils cessèrent, j'entendis Patricia m'appeler.
Glissant et trébuchant, je gravis la pente, me raccrochai aux arbustes, écartai la haie d'épineux avec des mains lardées de ronces et sur lesquelles le sang perlait.
Au-delà du mur végétal, il y avait un ample espace d'herbes rases. Sur le seuil de cette savane, un seul arbre s'élevait. Il n'était pas très haut. Mais de son tronc noueux et trapu partaient, comme les rayons d'une roue, de longues, fortes et denses branches qui formaient un parasol géant. Dans son ombre, la tête tournée de mon côté, un lion était couché sur le flanc. Un lion dans toute la force terrible de l'espèce et dans sa robe superbe. Le flot de la crinière se répandait sur le mufle allongé contre le sol.
Et entre les pattes de devant, énormes, qui jouaient à sortir et à rentrer leurs griffes, je vis Patricia. Son dos était serré contre le poitrail du grand fauve. Son cou se trouvait à portée de la gueule entrouverte. Une de ses mains fourrageait dans la monstrueuse toison. 
« King le bien nommé. King, le Roi. » Telle fut ma première pensée. ”

IMG_0089

J'étais en classe de 4ème quand j'ai lu la première fois Le Lion de Joseph Kessel. J'en avais gardé un souvenir ébloui, que j'aimais dorlotter au fil du temps qui passe. J'ai tenté la relecture, risquant ainsi de chatouiller ma fibre nostalgique. Et bingo, cette relecture a réveillé toutes les émotions enfouies, elle a su me rappeler l'émerveillement face à cette Afrique sauvage et magique, avec son décor de cinéma, ses personnages à fleur de peau, ses coutumes ancestrales... Le narrateur, lui aussi, est spectateur de ce monde nouveau et inconnu, il rencontre la famille Bullit et est immédiatement adopté. Chacun voit en lui le moyen de confier ses secrets, de se décharger du poids de la responsabilité ou de la culpabilité. L'homme est pris en otage, de son plein gré.
Il va s'émerveiller des miracles de la nature environnante, de la beauté de la savane, de ses mystères et ses dangers. Et puis, il va tomber des nues en découvrant l'amitié qui lie la jeune Patricia à un lion, cette folle complicité qui défie toutes les lois, leurs jeux au goût de ballet maudit... C'est beau, oui, mais tragique. Le duel final, sans trop entrer les détails, est un moment déchirant, qui noue l'estomac et laisse un goût amer en bouche. Là aussi c'est d'une grâce sans nom, avec un sens de la dramaturgie hors norme.
Et ainsi, de tourner la dernière page du livre avec engourdissement et désolation... Quelle tristesse de reprendre pied dans sa réalité !
J'ai accompagné ma lecture (très beau roman édité dans la nouvelle collection blanche pour la jeunesse) du livre-audio lu par Hippolyte Girardot. La réalisation musicale et sonore, absolument irréprochable, nous plonge au coeur de la brousse, nous envoûte et livre un récit tendu et bouleversant. 
 ♥

Le lion, de Joseph Kessel (Gallimard jeunesse, coll. Bibliothèque, mai 2013, avec une préface par Erik L'Homme / Écoutez lire, octobre 2010, texte intégral, durée d'écoute : env. 7 heures)

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,