22/11/13

Samouraï Océan (Tome 1 : Le destin de Satchi) par Hugo Verlomme

IMG_0090

Cette lecture aura été une excellente surprise, car je ne partais pas follement convaincue, au vu de cette couverture peu engageante (et pourtant, très fidèle au contenu du livre !). Ni une, ni deux, l'auteur a su m'embarquer dans son univers d'aventure et de passion, tout ça sur fond écologique, avec en arrière-pensée la troublante sensation de songer à Vango (le foisonnant roman de Timothée de Fombelle).

Dans Samouraï Océan, c'est aussi l'histoire d'un orphelin, Satchi, qui été retrouvé sur le dos d'une tortue alors qu'il n'était qu'un bébé. On ne sait rien de ses origines, il a grandi dans un petit coin paradisiaque, en compagnie d'Evolina et des siens. Lorsque la jeune fille a eu l'opportunité de partir, Satchi s'est retrouvé seul et désemparé. A son tour, il a pris le large, s'est trouvé une mission (sauver la faune et la flore des fonds marins, menacés par la pêche industrielle) et a trouvé un point d'ancrage auprès de Marco, Elena et des jumelles Mina et Mona.

Un jour, suite à une mission douloureuse, où il a bien failli laisser sa peau (il a été frappé par la foudre et ses cheveux ont blanchi), Satchi découvre à la télé un documentaire sur le surf et aperçoit la silhouette d'Evolina. Il part aussitôt à sa recherche, se propulse nouveau champion de la vague sans avoir rien calculé, attire la jalousie haineuse de Jason, le recordman en titre, également le petit ami de Lina ! Les retrouvailles promettent monts et merveilles, mais surtout l'action est intense, le danger est partout (on veut faire payer à Satchi ses actes de piratage en mer), le garçon dérange, mais il semble survoler tout ça avec une grâce sans nom.

Satchi est un cœur pur, avec des valeurs et un sens de la noblesse véritable. C'est un authentique, un garçon qui ne triche pas, qui suit son instinct. Il est béni des dieux, il possède un sabre qui a été taillé dans une matière unique et rare, il est capable de beaucoup, mais il a aussi une part d'ombres, avec ses racines secrètes, ses mystères, etc. Franchement, je ne m'étais pas attendu à aimer autant ce livre ! C'est passionnant, ça caracole à chaque coin de page, le récit nous entraîne loin, très loin, et jamais on ne s'ennuie un seul instant ! Vivement la suite.

Gallimard jeunesse, juin 2013
La couverture a été réalisée par l’illustrateur italien Davide Nadalin, à qui l’on doit les illustrations de Percy Jackson.

  • Hugo Verlomme a créé le site  www.123ocean.com afin d'y réunir les tribus de la mer, de faire fusionner les énergies pour la protéger, la connaître, la partager. 
  • Excellent ! Une pétition à signer, mise à l'honneur par la talentueuse Pénélope Bagieu

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21/11/13

Le Lion, de Joseph Kessel

“ Un rire enfantin, haut et clair, ravi, merveilleux, sonna comme un tintement de clochettes dans le silence de la brousse. Et le rire qui lui répondit était plus merveilleux encore. Car c'était bien un rire. Du moins, je ne trouve pas dans mon esprit, ni dans mes sens, un autre mot, une autre impression pour ce grondement sonore et débonnaire, cette rauque, puissante et animale joie. 
Cela ne pouvait pas être vrai Cela tout simplement ne pouvait pas être.
A présent, les deux rires - clochettes et rugissements - résonnaient ensemble. Quand ils cessèrent, j'entendis Patricia m'appeler.
Glissant et trébuchant, je gravis la pente, me raccrochai aux arbustes, écartai la haie d'épineux avec des mains lardées de ronces et sur lesquelles le sang perlait.
Au-delà du mur végétal, il y avait un ample espace d'herbes rases. Sur le seuil de cette savane, un seul arbre s'élevait. Il n'était pas très haut. Mais de son tronc noueux et trapu partaient, comme les rayons d'une roue, de longues, fortes et denses branches qui formaient un parasol géant. Dans son ombre, la tête tournée de mon côté, un lion était couché sur le flanc. Un lion dans toute la force terrible de l'espèce et dans sa robe superbe. Le flot de la crinière se répandait sur le mufle allongé contre le sol.
Et entre les pattes de devant, énormes, qui jouaient à sortir et à rentrer leurs griffes, je vis Patricia. Son dos était serré contre le poitrail du grand fauve. Son cou se trouvait à portée de la gueule entrouverte. Une de ses mains fourrageait dans la monstrueuse toison. 
« King le bien nommé. King, le Roi. » Telle fut ma première pensée. ”

IMG_0089

J'étais en classe de 4ème quand j'ai lu la première fois Le Lion de Joseph Kessel. J'en avais gardé un souvenir ébloui, que j'aimais dorlotter au fil du temps qui passe. J'ai tenté la relecture, risquant ainsi de chatouiller ma fibre nostalgique. Et bingo, cette relecture a réveillé toutes les émotions enfouies, elle a su me rappeler l'émerveillement face à cette Afrique sauvage et magique, avec son décor de cinéma, ses personnages à fleur de peau, ses coutumes ancestrales... Le narrateur, lui aussi, est spectateur de ce monde nouveau et inconnu, il rencontre la famille Bullit et est immédiatement adopté. Chacun voit en lui le moyen de confier ses secrets, de se décharger du poids de la responsabilité ou de la culpabilité. L'homme est pris en otage, de son plein gré.
Il va s'émerveiller des miracles de la nature environnante, de la beauté de la savane, de ses mystères et ses dangers. Et puis, il va tomber des nues en découvrant l'amitié qui lie la jeune Patricia à un lion, cette folle complicité qui défie toutes les lois, leurs jeux au goût de ballet maudit... C'est beau, oui, mais tragique. Le duel final, sans trop entrer les détails, est un moment déchirant, qui noue l'estomac et laisse un goût amer en bouche. Là aussi c'est d'une grâce sans nom, avec un sens de la dramaturgie hors norme.
Et ainsi, de tourner la dernière page du livre avec engourdissement et désolation... Quelle tristesse de reprendre pied dans sa réalité !
J'ai accompagné ma lecture (très beau roman édité dans la nouvelle collection blanche pour la jeunesse) du livre-audio lu par Hippolyte Girardot. La réalisation musicale et sonore, absolument irréprochable, nous plonge au coeur de la brousse, nous envoûte et livre un récit tendu et bouleversant. 
 ♥

Le lion, de Joseph Kessel (Gallimard jeunesse, coll. Bibliothèque, mai 2013, avec une préface par Erik L'Homme / Écoutez lire, octobre 2010, texte intégral, durée d'écoute : env. 7 heures)

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16/11/13

“une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande”

On profite du weekend pour ...

..., prendre enfin le temps de découvrir Victoria rêve, à l'occasion de sa parution en format poche. C'est un petit roman doux, tendre, attachant, qui s'adresse à tous les amoureux de la lecture ! Je ne vous en dévoile pas davantage, mais sachez que vous y trouverez un papa habillé en cowboy, une vieille horloge qui finit en poussière, des romans fétiches qui s'évaporent dans les airs, des rêves troublants sous une pluie d'étoiles et d'autres belles choses encore ! 

IMG_0042

Victoria rêve, par Timothée de Fombelle (Folio junior, novembre 2013, ill. de couverture : François Place)

...,  prolonger la magie, avec l'intégrale de VANGO, une lecture époustouflante, qui vous transporte loin, loin, loin. C'est romanesque à souhait, virevoltant, dans la pure tradition des romans d'aventures et de folles épopées, c'est un régal sur toute la ligne. Et l'écriture est magnifique, juste envoûtante ! 

IMG_0044

Vango ou “le caméléon globe-trotter qui tire une langue multicolore”...

(J'en parlerai plus longuement, très prochainement !)

Vango, par Timothée de Fombelle (Gallimard, novembre 2013 pour la présente édition)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/11/13

Sam et Julia au théâtre, de Karina Schaapman

IMG_9813

Le retour des petites poupées souris, Sam et Julia ! Une nouvelle fois, Karina Schaapman nous offre une lecture spectaculaire, grâce à une mise en scène époustouflante, et tout ça fait à partir de trois fois rien.

IMG_9814

C'est franchement un travail incroyable, dont il faut bien admettre les heures de patience, la minutie pour tracer les petits détails microscopiques, le rendu est impressionnant ! J'ai été de nouveau follement séduite. ♥

IMG_9815

L'histoire, par contre, est gentillette. C'est souvent le dilemme lorsqu'on a en sa possession un ouvrage aux illustrations remarquables, qui en imposent et font oublier tout le reste. Le texte, lui, se doit d'être à la hauteur ou d'assurer un bon accompagnement. 

IMG_9816

Il s'avère que c'est un peu le point faible du livre, l'histoire m'est apparue trop simple ou anecdotique, ou disons qu'il s'agit davantage d'une succession d'histoires courtes servant à balader le lecteur en paroles, mais je n'ai pas accroché plus que de raison. 

IMG_9817

Je pense que les illustrations ont tellement de choses à raconter et à dévoiler qu'elles devraient se suffire à elles-mêmes. A ce niveau, le texte est purement accessoire. Rien que contempler ce livre, page après page, suffit à mon bonheur ! 

IMG_9819

Cet album est un trésor pour la lecture d'images, petits et grands vont se régaler et adorer se perdre dans ce sympathique fouillis ! 

Sam et Julia au théâtre, de Karina Schaapman (Traduction et adaptation par Antonin Poirée. Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/10/13

Philomène et les ogres d'Arnaud Delalande et Charles Dutertre

IMG_5800 

*** petite piqûre de rappel ***

IMG_5801 

Philomène est une petite fille qui n'a pas voulu obéir à sa mère et qui se rend dans la Forêt Noire, la forêt interdite. Elle s'y perd et trouve refuge dans une cabane, en réalisant trop tard qu'elle est tombée sur la maison de l'ogre.

IMG_5805 

Le cauchemar commence, la fillette tombe dans les pommes et se réveille avec une ribambelle d'enfants dansant comme des Indiens autour d'un grand feu. Tous se moquent d'elle et font des grands gestes. Bouh, la vilaine !

IMG_5806 

Car Philomène a été transformée en ogresse ! C'est le maléfice de la Forêt Noire, pour en guérir il faut toucher un autre enfant mais Philo est enchaînée, désespérée, elle veut sa maman...

IMG_5807 

Heureusement, dans le village de Philomène, il y a un homme qui trouve toujours une solution à tous les problèmes. Les enfants aussi vont avoir de la peine pour Philomène, surtout que les ogres ne sont finalement pas si méchants. L'histoire se termine autour d'un grand banquet, les soucis sont oubliés, on gomme le souvenir de la mystérieuse sorcière d'autrefois et on en fait de la ratatouille.

IMG_5808 

Voilà un conte fantastique, qui veut faire peur et qui est paré de mille couleurs.

Il est également lu par Jean-Pierre Marielle (je craque pour sa voix ! Jean Rochefort me pardonnera cet écart), et prône bien évidemment la tolérance et l'amitié entre les peuples.

En somme, c'est un album joyeux et généreux, avec des illustrations colorées et séduisantes. Et comme nous l'avions beaucoup aimé (lu en 2011), il nous tenait à coeur de le remettre au goût du jour. ♥

Philomène et les ogres (1CD audio) - texte d'Arnaud Delalande, illustrations de Charles Dutertre, musique de David Chaillou - lu par Jean-Pierre Marielle & Agathe Natanson (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2011)


24/10/13

La chasse au Grommelon, de Claire Freedman et Kate Hindley

IMG_9756

Le Grommelon vit dans une maison située en haut d'une grande colline, isolé et à l'écart de tous. Personne n'est jamais allé chez lui. Impossible alors de vérifier les folles histoires qui courent à son sujet. Kiki la souris propose donc à ses amis, Nonos, Minouche et Lapinou, de s'y rendre !

IMG_9757

Rendez-vous est pris au square, dès la nuit tombée. Equipés d'une lampe de poche, d'une corde et de gâteaux, ils grimpent la colline dans un silence inquiétant. Aussi, au moindre bruit, ils sursautent et s'interrogent. La peur les gagne tout doucement.

IMG_9760

La porte de la maison n'étant pas fermée, ils entrent sur la pointe des pieds. La tension est à son comble, les craquements leur paraissent tous plus suspects. Ils sont aux aguets, ils gémissent et chuchotent mais ils poursuivent leur expédition.

IMG_9761

Les voilà déjà devant la porte de la chambre du Grommelon  ! Leur coeur bat la chamade. Ils retiennent leur souffle, s'introduisent en toute discrétion, et là ... CATASTROPHE !

IMG_9762

Il faut fuir à toute vitesse, le Grommellon est à leurs trousses, avec ses griffes acérées et une lueur effroyable dans le regard. Et il rugit, il gronde, il leur colle aux basques. C'est insupportable !

Cet album au suspense maîtrisé, habile et efficace, joue délicatement avec les nerfs du lecteur grâce à cette histoire qui fait peur (mais fait sourire en même temps), surtout la fin est bien sympathique. ;o)

Le design est également de toute beauté : couverture au toucher tissé, illustrations vintage, sens de la lecture qui tournicote. La mise en scène est astucieuse, même le vocabulaire est choisi exprès pour donner la chair de poule. Il y a vraiment de solides arguments pour attirer le lecteur et le faire craquer ! 

Succombez sans hésiter à ce rendez-vous absolument charmant, pour frissonner de plaisir et jouer le jeu de la traque infernale. C'est adorable ! ♥

La chasse au Grommelon, de Claire Freedman et Kate Hindley (Gallimard jeunesse, août 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/10/13

Vive la différence ! de Leigh Hodgkinson

IMG_9823

Hippolyte Patel est un troll poilu, qui ne ressemble pas aux autres trolls. Hippolyte est gentil, poli et ordonné. Mais ses copains trolls le trouvent particulièrement nul comme troll et ne l'aiment pas du tout.

IMG_9824

Pétula Pétal est une fillette qui habite dans une maison avec ses parents. Elle est bruyante, fofolle et très désordonnée. Tout le contraire de ses parents !

IMG_9826

Tous deux sont donc désemparés de partager une existence pleine de contradictions et d'immenses frustrations. Alors, lorsque Petula et Hippolyte se rencontrent par hasard, ils comprennent qu'ils viennent de trouver la solution idéale : troquer leur vie pour vivre celle de l'autre, qui semble davantage leur correspondre ou répondre à leurs aspirations. 

IMG_9828

Et c'est le rêve ! le bonheur parfait ... surtout au début ! Très vite, Petula et Hippolyte s'aperçoivent que faire toujours la même chose, être autorisé à confondre leurs interdits commence à leur peser sérieusement. C'est devenu trop facile, trop lisse... trop ennuyeux ! Il est temps de mettre fin au drôle de troc et retrouver chacun sa famille.

IMG_9829

J'ai adoré cet album pour ses merveilleuses illustrations, si douces, si pétillantes, si pleines de vie et si colorées ! Chaque page est un véritable enchantement.

Tout est drôle et facétieux dans cette histoire : les noms des personnages, leurs décisions de troquer leur vie, jusqu'à leurs lubies tendrement rigolotes : faire le ménage, tout ranger et adorer ça, mais aussi se curer le nez sans vergogne, le revendiquer et préférer ça à cueillir des fleurs ! Le ton est cocasse, absolument désopilant - les enfants vont adorer !

J'ai beaucoup aimé aussi la farandole des polices et des caractères, lorsque le texte s'adapte au personnage - pour souligner les expressions fofolles de la fillette ou toutes discrètes du troll poli, par exemple. L'auteur a peaufiné chaque petit détail, a bichonné son texte, en plus du ton, elle a pris un soin scrupuleux à veiller sur la forme.  

L'histoire parle évidemment du droit à la différence, du fait d'être accepté pour ce que l'on est, de ne pas juger les autres, etc. Un message clair, simple mais qu'il faut toujours répéter.  

En somme, c'est un très chouette album qui séduira à coup sûr les enfants (et qui ouvre notre quinzaine consacrée aux lectures qui font gentiment peur, en attendant la fête des monstres et des esprits du 31 octobre) !

Vive la différence ! de Leigh Hodgkinson (Gallimard jeunesse, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17/10/13

Big Nate : Star de la BD

IMG_9249

Qu'est-ce que j'ai pu sourire en lisant les nouvelles mésaventures de Big Nate ! L'histoire, pourtant, s'ouvre de façon idyllique avec la création d'un club de dessinateurs de BD - une aubaine pour lui qui passe son temps à gribouiller en classe, au grand mécontentement de ses profs. Et puis, tout se complique lorsque son conseiller lui demande de recruter des filles pour le club. C'est une perspective que Nate appréhendait. A sa connaissance, seule Dee-Dee serait la candidate idéale. Mais la réputation de cette fille n'est plus à faire : elle est excessive et épuisante pour son entourage. Une tragédienne en constante représentation. Hmm...

Les ennuis de Nate s'enchaînent lorsque, sur un malentendu, il se retrouve au bal du collège en compagnie de Dee-Dee, avec un pagne hawaïen pour lui et une choucroute de fruits sur la tête pour elle (à voir absolument, c'est hilarant !). Ce soir-là, d'ailleurs, le collège est évacué dans l'urgence suite à un souci technique. Les voilà tous obligés de se rendre au collège voisin, réputé pour être au top du top (et pour martyriser la concurrence). Pff, Nate est désespéré. De plus, leur club d'illustrations est d'un niveau à faire tourner de l'œil, il peut faire une croix sur le concours d'écriture qu'il rêvait de remporter.

Ajoutez que, dans son malheur, le garçon s'est fracturé le poignet droit et porte un plâtre, avec interdiction de dessiner pendant un mois. C'est définitivement la loose. En faut-il davantage pour vous convaincre que c'est une lecture drôlissime, avec des dessins qui font mouche, des répliques tordantes, des expressions amusantes, des situations rocambolesques, et tout, et tout ?! Sûr qu'on ne s'ennuie pas un seul instant avec Nate et ses potes ! C'est toujours aussi délicieusement cocasse, sans prise de tête. Du divertissement bénéfique pour des lecteurs qui réclament des histoires simples mais efficaces.

Big Nate : Star de la BD, par Lincoln Peirce (Gallimard jeunesse, avril 2013 - traduction de Jean-François Ménard)

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/10/13

Zqwick le robot ✿Une aventure de Titus et Papyrus✿

IMG_9246

C'est déjà le troisième livre qui paraît dans cette série écrite par Isabelle Jarry, avec le jeune Titus et son grand-père Papyrus en personnages principaux. A vrai dire, elle suit son chemin tranquillement, au gré de couvertures cartonnées, aux couleurs pétantes. J'aime bien son esprit d'ensemble et ses histoires racontées avec tendresse, mais j'apprécie surtout le personnage de Papyrus, un inventeur de jeux incroyables et d'outils merveilleux.

Nous retrouvons donc notre jeune héros de 10 ans, Titus, qui a le moral dans les chaussettes depuis le déménagement de son meilleur ami. Heureusement son Papyrus a toujours le remède pour le tirer de sa mélancolie : il lui présente sa dernière création, un robot baptisé Zqwick, censé le dépanner dans ses tâches ménagères. Mais le garçon voit là un nouveau camarade de jeux, il tanne son grand-père pour lui apprendre un tas de nouvelles applications, comme jouer au foot. Bon gré, mal gré, Papyrus fait plaisir à son petit-fils. Titus est impatient de partager cette géniale invention avec Pacôme, lors des prochaines vacances. Catastrophe ! Dans leur excitation, les enfants vont dépasser les bornes et détraquer le robot.

Ce nouvel épisode pêche par son histoire trop enfantine et simpliste, faisant apparaître le caractère capricieux de Titus, alors que cet enfant souffre simplement d'avoir perdu son meilleur pote et se sent abandonné par ceux qu'il aime (même sa maman est tout le temps en voyage pour son boulot). C'est l'idée générale, mais ce n'est pas ce qui saute aux yeux. Il manque à l'histoire son petit grain de folie habituel, malgré la présence espiègle de Papyrus, je n'ai pas retrouvé son étincelle de joie. La prochaine fois, peut-être.

Zqwick le robot (Une aventure de Titus et Papyrus), par Isabelle Jarry - illustrations d'Aurore Callias (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, février 2013)

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La musique créole: Tino le lamantin de Gerty Dambury et Aurélia Fronty

Une histoire de Gerty Dambury, illustrée par Aurélia Fronty, racontée par Martine Maximin, et mise en musique par Edmond Mondésir.

IMG_9647

Timo le lamantin rêve du Paradis des Lamantins, dont lui a tant parlé sa grand-mère. Il rêve de ce lieu réputé pour ses mangroves et leurs tapis d'herbes grasses. Un jour, il quitte sa famille et part à la recherche du Paradis.

IMG_9648

Le voyage est un long tunnel vers l'inconnu. Timo n'a jamais quitté son cocon et ce départ est pour lui une grande aventure. Il a un peu peur, c'est normal, son coeur bat la chamade et provoque des ondes sous l'eau qui font trembler ses habitants ! Même ses larmes font fuir les poissons, le laissant seul, abandonné, livré à son sort. Heureusement il trouvera une âme charitable pour le guider jusqu'à son Paradis des agoulous !

IMG_9649

Quel fabuleux voyage dans les fonds sous-marins ! Les couleurs sont magnifiques et reproduisent fidèlement les tons camaïeu de l'océan.

Au fil des pages, on croise aussi la faune environnante, soit une tortue verte, un poisson perroquet, une langouste, une crevette, une algue, un requin, un espadon, une frégate blanche...

Mais surtout, cette histoire est racontée au son de la musique traditionnelle créole, avec les chants folkloriques, l'accent roulant de la conteuse et sur le rythme de la trompe de bambou, de la conque de lambi, du tambour bélè ou du tibwa (ces instruments sont présentés en fin d'ouvrage au lecteur).

Cette collection est très riche, très enrichissante également. Elle offre plaisir, voyage, dépaysement et culture au cours d'une lecture plus que charmante ! J'aime beaucoup.

Gallimard jeunesse, coll.  À la découverte des musiques du monde, octobre 2013