18/12/17

Le Club des Super-Héros #2: Forteresse Solitude, de Derek Fridolfs & Dustin Nguyen

Forteresse SolitudeAprès une année scolaire bien mouvementée, cf. Justice Académie, Clark, Bruce et Diana reçoivent une invitation à rejoindre une semaine le camp nature de Verte Vallée. Malgré l'enthousiasme de ses deux camarades, le jeune Wayne se montre particulièrement ronchon et méfiant. Après tout, pourquoi avoir confisqué tous les appareils électroniques des élèves ? quel est cet étrange épouvantail auquel fait référence le programme ? à qui appartiennent les étranges traces de pas près du lac ?
Clark et Diana ont pris le parti de profiter de l'instant présent et de participer aux nombreuses activités du camp - tir à l'arc, concours de mangeurs de tartes, course à trois pieds ou en canoé... Or, plus les jours passent, plus des événements anormaux surviennent. Et force est de reconnaître que Bruce n'a pas complètement tort en flairant un parfum de suspicion autour des organisateurs du camp de Verte Vallée. Les enfants du groupe disparaissent les uns après les autres. Aucune alerte n'est donnée. Et nos amis sont coupés du reste du monde.
Le Club des Super-Héros doit reprendre du service, sans plus attendre ! Nos futurs Batman, Superman et Wonder Woman n'ont qu'à bien se tenir, car ils vont trouver au sein du camp des alliés de choix, dont les patronymes évoquent les prochains Captain Cold, Vixen, Zatanna, Aquaman, Green Arrow, Cyborg, Catwoman ou Harley Quinn... Du beau monde en approche.
Cette idée de plonger dans la jeunesse des héros fétiches de DC Comics procure autant de curiosité que de plaisir. J'ai passé un vrai bon moment, entre les extraits de journaux intimes, les petits billets échangés en douce (puisque internet ne fonctionne plus, on revient aux bonnes vieilles méthodes), les pages de bande dessinée, où le graphisme parfois brouillon rend cependant les personnages difficilement reconnaissables. 
Pour le reste, c'est tout bon. On a une histoire qui tient la route, une enquête rondement menée, du suspense, de l'humour, des figures légendaires et des clins d'œil à foison. Si l'univers DC vous passionne, ou fascine vos enfants, n'hésitez plus à leur confier cette petite série pleine d'intrigues et de références à l'imaginaire caractéristique des super-héros (et super-vilains). ☺

Gallimard jeunesse, 2017 - trad. Marie Leymarie


15/12/17

Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle

Le livre de Perle

J'avais une petite appréhension au moment d'ouvrir le roman de Timothée de Fombelle, étant donné mon degré d'amour pour ce que l'auteur a coutume d'écrire. J'éprouve toujours un sentiment proche de la peur d'être déçue. Alors j'attends bêtement de vaincre ma trouille, puis je me sermonne d'avoir trop attendu car, franchement, j'ai encore reçu des pages et des pages d'amour tant c'était beau et bon. C'est un roman aux multiples facettes. Un roman avec des tonnes de tiroirs. Un roman qui vous raconte une histoire, laquelle vous en raconte une autre et vous promène encore plus loin vers d'autres horizons. Car c'est un roman magique, qui fait voyager, rêver et sentir battre le cœur toujours plus fort. Un roman qui fait comprendre la vie et ses combats. Une lecture indescriptible pour tout ce qu'elle procure et offre, si ce n'est un grand chant d'amour et de poésie à découvrir sans frémir ! ♥

Vers l'âge de quatorze ans, le narrateur s'est perdu dans la forêt et a rencontré un vieil ermite vivant isolé dans sa cabane. Ce type prétend s'appeler Joshua Perle. Son passé n'appartient qu'à lui, il confie au garçon de rentrer chez lui sans le questionner ni ouvrir l'une de ses précieuses valises qui encombrent le modeste logis. Mais notre ami croyant échapper à la vigilance de son hôte s'arme de son appareil-photo et brave l'interdiction, avant de s'évanouir pour se réveiller au bord d'une route. La suite de l'aventure révèle le fabuleux écheveau tissé autour de la figure légendaire de Joshua Perle - il sera question d'une fée et d'un prince sans royaume, d'une confiserie de guimauves, d'un fils prodige, d'une guerre, de trésors éparpillés, de mythes et de croyances en l'impossible. En gros, ce roman est aussi un hymne à l'imagination et à son pouvoir capable de renverser des montagnes. Ce sont autant de messages subliminaux qui ne pouvaient que me séduire. J'ai donc absorbé tout ça en ressentant un immense feu de joie s'embraser au creux de mon ventre et une totale dévotion à l'égard de cette plume charmeuse et lyrique. Offrez ce livre autour de vous ! C'est de l'amour sans demi-mesure et c'est prodigieux. #iputaspellonyou

Gallimard, 2014 - repris en poche Pôle Fiction, 2017

 

Le livre de Perle Pole fiction

 

Pépite du roman européen 2014.
Prix de la Foire de Brive 2015.

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/11/17

Pêle-Mêle : Je suis l'arbre, d'Éric Singelin -- Jardin bleu, d'Elena Selena

je suis l'arbre

C'est l'histoire d'un arbre qui “s'élance vers les nuages”. Mais un jour, l'arbre se réveille le souffle coupé - FRACAS. Le voici éparpillé, laminé par la folie d'une scie dévastatrice. Et c'est finalement sous la forme d'une chaise qu'il renaît de ses cendres, avant de s'enraciner jour après nuit. “Mon bois frémit et rêve à l'infini du ciel.” Et le cercle continue...

Une très belle vision poétique de la force de la nature, qui s'ébroue contre le “domptage” de l'homme en reprenant ses droits pour déployer ses ailes vers la liberté. Le graphisme est minimaliste, mais très inspirant, accompagné d'un texte écrit en forme de haïkus. 

Une lecture aérienne et délicate ! 

“Lumière du matin
Sur mes branches
Caresse d'une mésange”

Gallimard jeunesse, 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "je suis l'arbre gallimard jeunesse" 

source : http://eric-singelin.blogspot.fr/2017/10/je-suis-larbre.html

 ------------------------------------------

 

jardin bleuLe jardin paraît différent la nuit - on découvre de nouvelles formes dans l'obscurité, on croise des yeux qui brillent sous la lune, le vent agite le feuillage, et chaque petit bruit fait soudain battre le cœur un peu plus fort.

Quelle mise en scène, que d'élégance à la lecture de cet album remarquable ! L'ouvrage recèle 7 pop-up fabuleux qui se dévoilent sur chaque page, par une lecture verticale, d'où l'impression d'assister à un spectacle ou de contempler des tableaux paysagers.

C'est de toute beauté, chaque volet a été finement découpé au laser, pour un rendu admirable. Cela vous plonge aussi dans une atmosphère bleu nuit envoûtante. Même la fin est rigolote, ce qui apporte une touche de pep's très appréciable, et rend la lecture accessible aux plus jeunes.

Elena Selena est une jeune artiste lituanienne, qui signe là un travail magnifique !

Gallimard jeunesse, 2017

 ------------------------------------------

 ------------------------------------------

 

Du 20 novembre au 1er décembre 2017, se tient la première édition de la Fête du Livre animé, organisée en partenariat avec Gallimard jeunesse, hélium et Les Grandes Personnes. L'objectif est de promouvoir la créativité et l'inventivité du secteur, en mettant en avant les livres animés et les livres pop-ups dans les bibliothèques et librairies participantes. À signaler, ce projet a été créé à l'initiative de Jacques Desse, libraire à La Boutique du livre animé (Paris 18).

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/10/17

Pêle-Mêle : Banquise blues - Sonnette entre Chien et Loup

BANQUISE BLUES

Un petit manchot, sur sa banquise, se plaint du froid, des poissons, de l'eau salée, du troupeau, de solitude, des montagnes, des orques, en bref il se sent incompris. C'est alors qu'un morse lui serine un long discours philosophique pour qu'il accepte et aime sa vie telle qu'elle est.

J'ai adoré ce petit manchot bougon, qui râle tout le temps et qui fait preuve d'un bel esprit de contradiction comme les enfants. Son plaisir, tout court, c'est ronchonner constamment. Il a, certes, bien conscience de sa chance (d'avoir une vie plutôt cool) mais c'est un souffle de vie que de rouspéter. Qu'on se le dise ! Voilà un album drôle et caustique, magnifiquement illustré par Lane Smith qui nous embarque dans son univers polaire parmi les manchots. C'est magique ! ♥
Une lecture cocasse
 pour prendre les petits problèmes du quotidien avec le sourire !

 ♥ Banquise Blues, de Jory John & Lane Smith ♥

Gallimard Jeunesse, 2017

 

--------------------------

 

sonnette entre chien et loup

Voilà une autre petite merveille ! Un album au grand format qui envoie du rêve avec ses illustrations en aquarelle aux teintes crépusculaires, soit cette parenthèse “entre chien et loup” qui invite à l'évasion.

Sonnette est une petite parisienne, qui rêve d'une ville où les arbres, les plantes et les fleurs pourraient pousser un peu partout ! Accompagnée de Chien et de Loup, elle parcourt Paris et sème des graines dès qu'elle aperçoit un peu de terre. Au-delà de son désir de verdure, la fillette nous fait également découvrir Paris comme il est rarement possible de la visiter - une ville aux jardins secrets, car sous les rues bétonnées, les immeubles et les pavés, se cachent des milliers de plantes qui n'attendent que ça pour exploser à la surface et parader aux yeux de tous.

C'est ainsi un festival de couleurs et de sensations que l'on découvre... avec en bonus 10 lieux extraordinaires à visiter en vrai (les vignes de la butte Bergeyre, l'oasis d'Aboukir ou le square Récamier), non sans s'être équipés d'une précieuse “boule de graines” que Sonnette confectionne elle-même. Et comme c'est une chic fille, elle donne toutes les astuces pour en fabriquer à son tour !

Un album poétique et instructif ! Un précieux sésame pour conquérir Paris. ♥☺

Sonnette entre Chien et Loup, de Victor Coutard & Pooya Abbasian

Gallimard jeunesse Giboulées, 2017

 

25/10/17

Shaker Monster #2 : Zigotos incognito, de Mathilde Domecq & Mr Tan

shaker monster zigotos incognitoPour Justin et Gwen, la relation entre frère et sœur ressemble à une perpétuelle partie de taquineries qui se soldent sur d'inévitables chamailleries. Il faut dire aussi que le petit frère n'en loupe pas une pour se mettre dans le pétrin, comme introduire en douce le shaker magique à l'école ! Gwen a les sens en alerte et prédit une mauvaise journée. Bim, cela ne loupe pas, une fâcheuse manipulation plus tard, un monstre dévoreur de livres est en roue libre dans les couloirs de leur école. Panique à bord, le voilà qui se rue vers la bibliothèque où il se met à croquer des rayons entiers sans se soucier du monde alentour. Le plus drôle, c'est qu'à force d'avaler des encyclopédies, notre monstre se transforme en érudit et va changer du tout au tout son comportement !

Ce deuxième tome est toujours aussi réjouissant à parcourir, cf. le tome 1 (Tous aux abris) pour se rafraîchir la mémoire. On retrouve dans cette bande dessinée le pep's, la bonne humeur et le rythme endiablé qui avaient déjà su nous séduire. Cette fois, on croise de drôles d'énergumènes sous forme de monstres bibliovores ! Et malgré leurs bisbilles, nos deux héros doivent encore se serrer les coudes pour que tout rentre dans l'ordre en toute discrétion, mais c'est vite dit, car la situation dégénère en un clin d'œil et les créatures du Shaker Monster ont tôt fait de semer la zizanie.

La lecture est définitivement virevoltante, ça court, ça crie, ça glousse à chaque coin de page. Cela se lit de gaieté de cœur et c'est tout à fait charmant !

GALLIMARD - Collection Bandes dessinées hors collection 
Date de parution Octobre 2017


24/10/17

Les valises, de Sève Laurent-Fajal

Les valises

Sarah, quinze ans, se rend en voyage scolaire en Pologne où elle visite avec sa classe le camp d'Auschwitz. Pudique et solitaire, l'adolescente ressent un grand froid l'envahir en découvrant l'amoncellement des valises abandonnées ayant appartenu aux millions de déportés juifs. Prise de vertiges, elle a des visions de scènes sur un quai de gare où des enfants sont arrachés à leurs parents. Muette, angoissée d'horreur, Sarah se ferme comme une huître. Car tout ceci l'amène à réfléchir à ses propres origines.

Sarah vit seule avec sa maman, elle ignore qui est son père, ne sait rien de sa famille. Toutes deux sont cloîtrées dans leur bulle de silence et d'isolement, mais la jeune fille n'en peut plus et a envie que ça change. Seulement, le soir où elle s'arme de courage pour discuter avec sa mère, Sarah apprend que celle-ci a eu un accident et se trouve dans le coma sur un lit d'hôpital. Abrutie de chagrin et de désespoir, Sarah n'abandonne pas l'idée de fouiller le passé de sa mère et comprendre le mystère autour de sa naissance.

Quel doux roman ! Charmant, émouvant, totalement bouleversant. J'ai été littéralement captivée, complètement absorbée par la quête identitaire, par le cataclysme émotionnel et par les montagnes russes sur lesquelles surfent l'héroïne. C'est intuitif, l'histoire vous touche en plein cœur tant elle est éloquente, sensible et compatissante. Et au milieu de ce chaos sans nom, Sarah découvre aussi les fulgurances du premier amour. Une relation tendre, farouche et explosive se dessine, elle se noue ainsi au besoin de savoir qui elle est, quelles sont ses racines. C'est tout emmêlé, emberlificoté dans un parcours teinté de rencontres et révélations parfois rapides et improbables, mais qu'importe. La lecture est entraînante, animée d'une belle sincérité. On en ressort avec le cœur pulvérisé, un sourire heureux et des larmes au coin des yeux. C'est tout bon ! ♥

Gallimard Jeunesse, coll. Scripto, 2016

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/10/17

Détectives de père en fils #1, de Rohan Gavin

Détectives de pere en filsCollection: Folio Junior - N°1802  
Illustrateur de couverture : Antoine Maillard
Traduit par : Anne Krief

Nouvellement repris en format poche, voilà un roman à ne pas louper si l'on apprécie les numéros de haute voltige avec des enquêtes et des péripéties trépidantes ! Détectives de père en fils raconte l'histoire du jeune Darkus Kingsley, dont le père Alan, brillant détective, est plongé dans un coma hypnotique depuis quatre ans. Durant ce temps, le garçon de 13 ans a compulsé tous ses dossiers, appris par cœur toutes ses affaires, a ainsi aiguisé son sens de l'observation et de la déduction. Il a aussi adopté le même look et ne s'habille qu'en tweed de pied en cap.

Le roman commence donc par le réveil soudain d'Alan Kingsley, qui bondit de son lit en clamant haut et fort que le crime n'attend pas. Son ennemi juré n'a pas de visage, mais sévit sous le nom de Combinaison, une association du Mal qui rôde partout, à l'insu de tous. Encouragé par son jeune assistant Darkus, le duo se lance sur la piste d'un mystérieux bouquin (« Le Code ») qui exercerait un dangereux ascendant sur ses lecteurs. Kingsley père et fils veulent comprendre pourquoi, mais la tâche est ardue. L'auteur est anonyme, son éditeur préserve son secret, même la secrétaire sort les griffes dès que Darkus fourre son nez dans leurs bureaux... 

L'histoire mêle donc le mystère, le danger et l'humour, tout en servant une belle brochette de personnages hauts en couleur (Tilly la jeune surdouée, Clive le beau-père benêt, Oncle Bill l'excentrique et bedonnant chef de Scotland Yard, Alan le narcoleptique...). C'est plein d'entrain, logé dans une ambiance délicieusement british. On sent aussi toute l'admiration de l'auteur pour Conan Doyle, Dickens, Ian Fleming et Roald Dahl auxquels il rend hommage en s'inspirant ci et là.

Cette nouvelle série signe ainsi les prémices de rendez-vous émoustillants, qui ne manqueront pas de charmer petits et grands lecteurs - à partir de 10 ans, préconise l'éditeur... sauf que livre fait déjà 360 pages ! À tenter. 

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07/10/17

Poppy! et le Lagon Perdu, de Matt Kindt & Brian Hurtt

Poppy et le Lagon Perdu

À l'âge de dix ans, Poppy Pepperton est la digne héritière de son grand-père, lui-même un grand explorateur ayant péri au cours d'une de ses expéditions. La jeune fille a très tôt attrapé le virus et a ainsi parcouru le globe en quête de trésors enfouis et autres aventures pour percer les secrets de l'univers.
C'est avec Colt Winchester, l'ancien associé de son grand-père, que Poppy l'intrépide se lance au hasard de ses trouvailles, souvent suggérées par son ami Ramsès, le seul et unique. Cette fois, Poppy part sur les traces d'un poisson exotique, dont les pouvoirs auraient fait tourner la tête à une pieuvre, mais également saccagé tout un habitat naturel.
En découvrant que son grand-père ne serait pas étranger à cette affaire, Poppy décide de réparer cette vieille erreur. Elle s'embarque alors pour un voyage aussi excitant qu'imprévisible, ponctué d'humour et de fraîcheur.
Cette folle équipée est, de plus, conduite avec entrain, parmi des décors charmants (des aquarelles qui apportent une touche rétro envoûtante). Les dialogues aussi sont cocasses et savoureux, et nous font partager la tendre complicité qui unit Poppy à son tuteur. Le goût de l'aventure, c'est de famille !
Et je ne crois pas me tromper en pensant qu'une suite serait envisagée... Très bonne découverte, donc, pleine de pep's et d'humour ! La lecture est enjouée et très agréable à parcourir.

GALLIMARD BANDE DESSINÉE, 2017

 

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02/10/17

Apprentie sorcière, de James Nicol

Apprentie sorciereFille et petite-fille de sorcières brillantes et influentes, Arianwyn Gribble porte une lourde responsabilité sur ses épaules au moment de passer son évaluation... Face à ses résultats peu concluants, la demoiselle remballe sa honte et accepte un poste en apprentissage à Lull, petite ville paumée sur une île. À peine débarquée, Arianwyn remarque vite des détails troublants dans cette contrée. D'abord, la Grande Forêt... mystérieuse et inquiétante, de laquelle surgissent des créatures démoniaques, via des failles mal refermées. La faute à qui ? à quoi ? À un sort mal exécuté. Arianwyn est plus paumée que jamais. Heureusement, l'arrivée de sa tutrice, Mme Delafield, et la confiance aveugle de sa nouvelle amie, Sally Bowen, vont lui redonner un coup de boost. C'est sans compter Gimma Alverston, tout droit surgie de ses cauchemarsLa nièce du maire est épuisée par ses missions, elle a urgemment besoin de repos, et patati et patata. Pourtant, tout chez la chipie met la puce à l'oreille. Elle est évasive, brouillonne et godiche. Elle prétend vouloir être une amie sincère, recommencer à zéro, etc. Très étrange. Seulement, les événements se précipitent à Lull et l'Administration civile de la sorcellerie sonne l'alarme. Arianwyn doit répondre de ses maladresses, de ses approximations, elle doit aussi repasser son évaluation, expliquer ses mensonges. Bref. C'est la Bérézina.

Cette excellente lecture a su nous contenter sur toute la ligne : l'univers de la magie est foisonnant, les personnages sont attachants, l'action tourbillonne à chaque coin de page, l'énergie est étincelante. C'est une parfaite introduction à pénétrer un monde fascinant. Et ce ne sont pas les quelques 400 pages du livre qui vont me contredire - elles nous ensorcellent du début à la fin ! J'ai adoré. ♥

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad Faustina Fiore {The Apprentice Witch}

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29/09/17

Pêle-Mêle : June & Jo Le caprice qui parle / Émile rêve / Les mots d'Émile

June et Jo le caprice qui parle

June, une petite fille capricieuse ? Pensez donc. Ce n'est pas parce qu'elle presse son ami Jo tout en haut du phare, pas parce qu'elle a réclamé en pleurant une poupée qui parle, pas parce qu'elle regarde son père naviguer dans sa barque pour trouver son jouet etc., qu'on pourrait en déduire qu'elle fait des caprices. Si ? En tout cas, l'idée est proche. Et June, non vraiment, n'est pas cool à faire tourner son père en bourrique. Son copain Jo est particulièrement sceptique et va conduire la fillette à plus de raisonnement quant à son attitude... déraisonnable. 

Le caprice, c'est vouloir quelque chose fort, fort, fort... puis trouver que ce n'est finalement pas si important. Ah, ah. Quelle belle démonstration de la sagesse. Ce troisième titre de la série June & Jo est une précieuse pépite ! J'ai adoré. Déjà emballée par les illustrations ravissantes d'Amélie Graux, j'ai succombé à la tendresse et au trait d'humour du texte de Séverine Vidal. C'est une franche réussite. Il y a dans cet album des pages entières de poésie, de facétie, de réflexion philosophique... J'ai pris un plaisir fou à lire et relire cette histoire.

Le duo chic et choc de June & Jo s'étoffe, gagne en finesse et touche en plein cœur. Forcément, je suis FAN. ☺

JUNE & JO : LE CAPRICE QUI PARLE, de Séverine Vidal & Amélie Graux

GALLIMARD JEUNESSE - GIBOULÉES - 2017

----------------

 

Emile reveVoilà sans doute l'épisode le plus psychédélique de la série Émile ! Celui des rêves. Où le pouvoir de l'imagination est si dévorant qu'il avale goûlument notre jeune héros pour le propulser dans un voyage lointain, qui ne touche plus terre... Avouez, c'est génial !

Ce jour-là, pour Émile, se concentrer en classe est difficile car le garçon a déjà la tête ailleurs, en vacances. Sitôt l'école terminée, il doit prendre le train pour se rendre au lac. Et il se voit déjà, dans un express qui s'envole, avec une vache voulant l'attraper au lasso, et le pigeon rouge et vert qui ressemble à un perroquet, mais qui dit miaou...

Ça plane pour Émile, et c'est très drôle à lire ! 
Une série qu'on ne présente plus, car le succès est assuré. Ce petit gars est impayable. J'adore. ♥

ÉMILE RÊVE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

Gallimard Jeunesse, Giboulées, 2017

----------------

 

Emile les mots

 

Et comme Émile ne fait rien comme tout le monde, voici un abécédaire improbable, mais qui correspond totalement à l'univers de notre jeune ami. On y retrouve sa fantaisie, son sens commun, sa logique implacable et son flegme sidérant. Ce petit bonhomme est redoutable.

“À sa façon et comme il est atrabilaire, il faut pas le chercher. 
Il fait ce qu'il veut avec les mots et qu'importe si à x il y a xargolaminaboubourgol... et ne lui dites pas que ça n'existe pas, Émile le dit tout le temps, alors ça existe !”

On sourit beaucoup à la lecture de cet inventaire façon Émile, où l'on apprend qu'il adore la biche, mais qu'il refuse de manger de la viande, sauf les steacks, il passe pour un môme incroyable, sa mère est une chèvre, il adore les croûtons et les lardons - il en mangerait à toutes les sauces - il sera directeur général quand il sera grand, il adore la nature et l'herbe, il se prend parfois pour une vache - mais ne le dites à personne - il préfère la mer, car la piscine, c'est rien que pour les bébés, il aime dire saucisson ou chaussette... Ne cherchez pas. Émile est un énergumène, comme dit sa maman.

Une lecture qui vaut le détour, rien que pour ses délires distillés comme si de rien n'était. Franchement top.

LES MOTS D'ÉMILE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

GALLIMARD JEUNESSE GIBOULÉES, 2017