31/10/12

L'histoire du soir #7 : Ma chère grand-mère est une sorcière, de Tracey Corderoy & Joe Berger

IMG_8112

Une petite fille trouve sa grand-mère extravagante, avec ses animaux de compagnie (des chauve-souris, des chats et des crapauds) qui ne la quittent pas d'une semelle, ses tea-time parties entre copines à faire de la prestidigitation, et puis toujours avec ses toilettes qui se remarquent de loin, et son balai magique qui se moque du code de la route...
Non, vraiment ça ne peut plus durer. Il faudrait que grand-mère se range et devienne une mamie comme les autres, plus classique, plus ordinaire. Alors, pour plaire à sa petite-fille, elle se plie au jeu et devient une autre. Quelle terrible erreur ! Même la fillette ne reconnaît plus sa grand-mère et est plus que déçue !
En plus, elle est prise de remords car sa mamie file un mauvais coton et a perdu sa joie de vivre, elle préfère rester sous la couette. Hop, hop, hop, il faut redonner à cette sorcière de grand-mère la liberté d'être différente, ou mieux encore, d'être merveilleusement différente !
Quelle formidable histoire ! Ce n'est pas seulement une histoire de sorcière, il s'agit surtout d'une déclaration d'amour d'une petite-fille à sa grand-mère, celle-ci n'est pas traditionnelle, et justement c'est pour ça qu'elle est aussi extraordinaire. Il faut cultiver ses différences, rester fidèle à ce que l'on est, ne pas se travestir pour plaire aux autres, même par amour. Aimer, c'est accepter les différences !
Illustrations au charme vintage absolument délicieuses.

Ma chère grand-mère est une sorcière, par Tracey Corderoy, illustrations de Joe Berger (Gallimard jeunesse, 2012)

IMG_8113

IMG_8114

IMG_8115

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


22/10/12

Est-ce qu'un jour je retournerai là-haut, dans cet endroit si difficile à atteindre? Là où tout semble plus beau.

IMG_8044

Babi est une jeune italienne, issue de la classe bourgeoise, bonne élève, amie fidèle, c'est une fille consciencieuse et très sérieuse. Elle a quelques histoires d'amour, mais sans grande importance. Lorsqu'elle rencontre Step, le beau gosse au cœur tendre et au coup de poing facile, elle est en pétard. Il incarne tout ce qu'elle ne supporte pas : l'insolence, le culot, la violence et la bêtise. Ces deux-là se détestent, tout les sépare mais tout ne cesse de les rapprocher depuis le premier instant.

C'est une base tellement commune, mais tellement irrésistible, qu'on mord à l'hameçon avec hâte. Je connaissais toute l'histoire, pour avoir vu le film, et j'espérais que le livre me rendrait ce même festival des émotions folles. Car l'histoire est fabuleuse, c'est celle d'un amour impossible, mais d'un amour très fort, beau et bouleversant. Babi et Step savent nous offrir un incroyable tableau de désirs, de frustrations et d'envies. Ensemble ils nous redonnent une idée de l'amour absolu, celui qui brave les interdictions, affronte les coups durs, lutte, résiste et peut-être abdique.

Par contre, j'ai été extrêmement déçue par le style de l'auteur - le ton est plat et maniéré, c'est pénible à lire et ça a gâché mon plaisir. J'attendais une lecture remplie d'émotions et de sensations, finalement j'ai été déconcertée par la manière de raconter cette histoire, de présenter les personnages et de planter le décor, tout ça n'est pas très affriolant et j'ai bien peur d'avoir été déçue par le roman pour cette raison.

Trois mètres au-dessus du ciel, par Federico Moccia
Gallimard jeunesse, coll. Pôle Fiction, éd. 2012 - traduit par Monique Baccelli

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/10/12

La chose perdue, de Shaun Tan

IMG_1529

Livre et dvd du court métrage de "La chose perdue" (The lost thing) de Shaun Tan.

IMG_1531

IMG_1532

IMG_1533

 

Une œuvre poétique, qui raconte une drôle de rencontre...

Un collectionneur et passionné de capsules découvre sur la plage un étonnant objet (impossible à définir) que personne ne vient réclamer en fin de journée. C'est une chose perdue. L'homme va la ramener chez lui, la nourrir et tenter de lui retrouver un foyer. Et à son tour, la chose va lui ouvrir une trappe vers un univers incroyable, « un lieu où tous les objets avaient l'air assez contents d'y être ».

Le personnage prétend qu'il ne faut chercher aucune morale à l'histoire. Soit. Mais la richesse des illustrations pousse instinctivement à se pencher vers ce livre qui dégage un sentiment de secret impénétrable... Prodigieux, mais désarçonnant. 

Gallimard jeunesse, septembre 2012 ♦ traduit par Anne Krief

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12/10/12

Un enfant comme les autres. Presque comme les autres. #2

Emile est de retour ! Youhou ! *danse de la joie*

IMG_7993    IMG_7994    IMG_7995    IMG_7997

Deux nouveaux titres et quelques aperçus plus tard, voici donc le retour de l'enfant terrible. Emile veut faire la fête, mais pas inviter une horde de copains qui vont tout dévorer et lui piquer ses jouets. Il veut aussi un anniversaire en avance, du moins c'est selon le cadeau qu'on lui offre. Emile veut aussi un plâtre. Bah oui. Histoire de prouver que c'est un dur et qu'il est à plaindre. Par contre, il ne faut ni bosses ni sang ni coupures ni plaies ni fractures ... Vouloir un plâtre, ça ne veut pas dire vouloir se faire mal. Non mais oh.

Je suis toujours aussi fan de ce cher Emile, il n'y en a pas deux comme lui ! Ce garçon est impayable (enfin, c'est sa bouille qui est impayable, et puis ses expressions d'éternel imperturbable, ha ! ha !). Jamais il ne sourit. Tout se passe dans le regard ! Et les petites répliques en accompagnement valent le détour... Humour pince-sans-rire, mais humour ravageur.  Bref. J'aime Emile. 

Emile fait la fête / Emile veut un plâtre, par Vincent Cuvellier et Ronan Badel
Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/10/12

“We're the same. Two sides to the same coin.”

IMG_7991

L'action reprend exactement là où nous l'avions laissée à la fin de Lueur de Feu. ** spoilers - spoilers ** Cassian a retrouvé Jacinda, mis en déroute les chasseurs et reconduit la jeune fille et sa famille au sein du clan. Un miracle s'est produit, avec la manifestation de Tamra, désormais un draki estompeur. Elle a ainsi pu effacer la mémoire de Will et des siens pour prendre la fuite. C'est donc un retour en disgrâce pour Jacinda, le clan lui fait chèrement payer son histoire d'amour avec un humain, seul Cassian continue de lui manifester intérêt et protection.

J'adore cette série ! C'est un plaisir coupable sur toute la ligne, mais j'assume complètement. Cette suite cherche à raconter les moeurs des Drakis, une communauté très fermée, dictée par des règles strictes et archaïques. On a envie de compatir avec Jacinda pour toutes les épreuves infligées, mais dans le fond on ressent également de l'agacement pour son personnage. La jeune fille se montre égoïste, bornée et stupide. Elle est totalement obsédée par Will, un jour elle se résoud à l'oublier, le lendemain elle réalise que c'est impossible, qu'elle l'aime en dépit de tout, malgré les interdictions. Bref, c'est pire qu'une girouette et c'est gonflant ! C'est finalement sa soeur Tamra qui se dévoile, plus sensible, plus touchante, plus forte aussi. Toutes ces années à être traitée avec indifférence ont forgé son caractère, en bien. Par contre, le titre français induit le lecteur en erreur, car je n'ai nullement constaté de rivalités entre les deux soeurs. Au contraire, leur relation gagne en connivence. En fait, c'est juste un prétexte pour Jacinda de résister à Cassian, son élu désigné par les Anciens. Alors lui, vraiment, il ne se contente pas d'être beau et fort, il est vaillant, stoïque, conquérant. Pour une raison que j'ignore, il est dingue de Jacinda et fait tout pour la protéger ! Pfiou, petit coeur en émoi...

J'ai donc trouvé ce deuxième tome aussi bon que le premier, avec des passions interdites et folles et sauvages (on comprend mieux lorsqu'on sait que Sophie Jordan écrit beaucoup de romances pour adultes ! elle a le chic pour décrire les émois sentimentaux et les contacts physiques qui filent des frissons partout ! hihi). J'ai ressenti mille sensations en lisant ce livre, ne voulant jamais le reposer pour souffler, j'aime l'histoire, j'aime les personnages, j'aime râler et pester et soupirer, enfin c'est tout ce que j'attends d'une série : enthousiasme et distraction.

Lueur de Feu, tome 2 : Soeurs rivales, par Sophie Jordan
Gallimard jeunesse, 2012 - traduit par Alice Marchand

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25/09/12

Collection : Le tube des tout-petits

Une toute nouvelle collection de livres-CD pour charmer les lecteurs et les éveiller aux talents de la chanson française (Camélia Jordana et Arthur H en l'occurence...) ! 

IMG_7860

IMG_7861

IMG_7862

J'ai été complètement charmée par ces deux albums, j'ai aimé les couleurs et les illustrations (Anouk Ricard pour Mikado, et Vincent Mathy pour Barnabé). Les histoires sont toutes simples, mais adorables. Et la musique aussi n'est pas déplaisante, sans oublier les voix de Camélia Jordana et Arthur H qui jouent les conteurs d'occasion (avec brio !). Ma foi, cette collection se veut adorable et divertissante, sans friser le ridicule ou la niaiserie.

IMG_7863

IMG_7865

IMG_7866

Mikado est un chat de gouttière intrigué par une petite grand-mère qui porte un drôle de bonnet rose en prenant son bain. Alors qu'elle est en train de pousser la chansonnette, Mikado n'hésite pas à s'approcher de la mousse et du savon, qu'il va goûter, parce qu'il est gourmand, mais berk ! ça pique et ça chatouille, et le voilà qui pique du nez dans le bouillon. Très mécontent de son sort, Mikado cherche à s'échapper de cet enfer parfumé et glissant...  

IMG_7867

IMG_7869

Barnabé est un garçon inventif et habile de ses dix doigts. Il a construit une fusée à partir de boîtes d'oeufs. C'est alors que le miracle s'accomplit, la fusée décolle vers les étoiles. Une folle aventure attend notre jeune héros, une aventure parsemée d'embûches (avec attaque aux rayons laser !) mais aussi teintée de rencontres amicales (avec un étrange garçon aux cheveux argentés). Il n'y a que l'atterrissage qui s'annonce épique et douloureux ! ... 

En somme, ces deux lectures sauront séduire les enfants, en les touchant par les mots, les sons ou les illustrations. L'ensemble est parfait, une vraie réussite ! 

Collection Le tube des tout-petits : Mikado tombe à l'eau, une histoire et une chanson de Yann Walcker, illustrées par Anouk Ricard, mises en musique par Babx et interprétées par Camélia Jordana

& Barnabé et la fusée, une histoire de Yann Walcker illustrée par Vincent Mathy avec une chanson originale d'Arthur H.

Gallimard jeunesse, 2012

19/09/12

Toc-toc, le revoilà !

Appel à une danse de la joie pour tous les fans de l'inspecteur Lapou ! Voici sa nouvelle enquête : la ciboulette hachée menue. 

IMG_7842

IMG_7843

IMG_7844

Je ne me lasse pas de l'humour de cette série et je suis totalement admirative du flegme de notre grand détective. Au programme : un massacre dans le potager, des légumes sous le choc, une invitation privée à une salade-party, un docteur gonflé du genou, une ciboulette revêche et rebelle, un peu tête de linotte aussi, une coccinelle très coquette, un ver tout raplapla et une madame Lapou ultra amoureuse... Miam, miam ! Bénédicte Guettier sait nous régaler. 

La ciboulette hachée menue (une enquête de l'inspecteur Lapou) par Bénédicte Guettier (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012) 

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/09/12

Humour, poésie et cirque ambulant !

Passage en format poche du roman de Jean-Claude Mourlevat, précédemment publié sous le titre : La prodigieuse aventure de Tillmann Ostergrimm.

IMG_7827   IMG_7829

Suite à une dispute avec son père, Tillmann Ostergrimm se rend sur la place du village où a lieu la traditionnelle fête du Carnaval. Et là, miracle, le garçon se soulève de terre, sans raison apparente, il peut voler ! Un dénicheur de talents croise son chemin et le pousse à accepter de le suivre : le Cirque de Globus n'attend plus que lui. C'est leur fortune assurée.

Face à ses protestations, Tillmann sera emmené de force. Un long périple l'attend, au cours duquel il fait la rencontre de Lucia, la plus petite femme au monde. Leur arrivée à Globus n'est pas sans heurt non plus, puisque le directeur est un type revêche et tyrannique. Le cirque, lui, ne ressemble à rien du tout. Plus malheureux que jamais, Tillmann comprend qu'il doit s'en échapper.

S'enchaîne alors une autre aventure complètement folle, où l'on appréciera la générosité de Tillmann. Avec ses compagnons d'infortune, il va fonder une troupe de théâtre ambulant et parcourir du pays. Il fera l'expérience de l'amitié, de l'amour, mais aussi de la trahison. Sa maison lui manque de plus en plus. Lui qui refusait d'être tonnelier de père en fils va pleurer de joie sur le chemin du retour, il était trop bête, il a cru que la belle vie était ailleurs.

Ce petit roman, signé J-C Mourlevat, se veut une lecture cocasse et émouvante sur la destinée d'un garçon qui possède soudainement le don de voler (on n'explique pas pourquoi, ni comment, ce n'est pas ce qui compte finalement !). C'est une lecture légère et rigolote, surtout destinée pour les plus jeunes, car ce texte n'a pas la force romanesque du Combat d'hiver ou du Chagrin du roi mort.

Le garçon qui volait, par Jean-Claude Mourlevat
Folio junior, éd. 2012 - couverture : Jean-François Martin
illustrations : Marcelino Truong

09/07/12

Dans la gueule du Tigre.

IMG_7684

De retour en Chine, en 1960, la famille de Gangming s'installe dans une province reculée du pays, après avoir cru que le nouveau poste de travail du père les rapprocherait des grands-parents, près de la mer. La famille ne cesse de déchanter en découvrant le confort rudimentaire de leur habitation (sans eau courante), mais très vite la convivialité du lieu leur redonne courage.

Le garçon se lie d'amitié avec Taisen, une fillette de sept ans, qui a grandi à Kunming et n'a jamais bougé de là. Elle est passionnée de danse, curieuse et intrépide. C'est seulement au sortir de l'enfance que les choses vont se compliquer : la révolution culturelle frappe la Chine, les idées bougent, les mentalités changent, la politique entre en action, Gangming va être attiré par ces faux-semblants tandis que Taisen va se braquer.

Les années vont passer et les deux amis vont s'éloigner. C'est en offrant une double vision de leur parcours qu'on se rend compte de tous les possibles de cette Chine Maoïste, à travers l'aveuglement du garçon et le sens critique de la jeune fille. C'est très instructif comme témoignage, les exemples sont nombreux et s'appuient sur la vie quotidienne de deux adolescents et leurs proches. On découvre alors une période de chaos, durant laquelle la paranoïa a fait son nid, avec pour conséquence des dénonciations, des brimades, des embrigadements forcés... 

C'est un roman très intéressant à étudier, notamment sur l'aspect politique et historique de la Chine des années 60, à travers une histoire simple et proche de la réalité, puisque l'auteur s'est inspirée de l'histoire d'un ami pour rédiger son livre.

La vie en rouge, par Anne Thiollier
Gallimard jeunesse, coll. Scripto, 2009

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/07/12

Mary Maloney attendait le retour de son mari. Elle regardait souvent la pendule, mais elle le faisait sans anxiété.

A (re)découvrir ! 

IMG_7670

Je connaissais ce recueil, surtout pour sa nouvelle Coup de gigot (merci monsieur A. Hitchcock !), mais il me semble que je n'avais jamais pris le temps de parcourir la suite des histoires qui composent ce livre.

Donc, il y en a quatre au total : Coup de gigot (l'histoire d'une femme bafouée qui va piquer sa crise de nerfs au moment de préparer son repas), Tous les chemins mènent au ciel (encore une histoire de couple crispé et où la femme va rugir intérieurement, parce que trop c'est trop !), La logeuse (l'histoire d'une petite bonne femme qui loue une chambre à de jeunes garçons à la peau lisse et parfaite - sic !), William et Mary (l'histoire la plus longue, en écoute elle frise la bonne heure, avec une intrigue alambiquée, surfant sur l'expérience scientifique, mais qui n'en révèle pas moins le machiavélisme du cerveau féminin !).

Oui, les femmes ont le beau rôle dans ce livre. Souvent elles subissent, elles ruminent leur amertume, elles revendiquent leur dévouement et en sont fières, mais elles n'acceptent pas la frustration et passent souvent à l'acte (vengeance !!!) avec un sourire énigmatique sur les lèvres. C'est jubilatoire !

Le ton emprunté par Claude Aufaure, le narrateur, nous inspire une écoute attentive et quelque peu flippante. A sa façon, il distille le doute dans l'ordinaire, souligne le saugrenu et fait monter la pression, il faut vraiment le suivre dans un calme olympien car on se régale ! 

Coup de gigot et autres histoires à faire peur, par Roald Dahl
Gallimard jeunesse, coll. Ecoutez lire, 2011
(existe en Folio junior )  illustration : Quentin Blake

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,