26/01/12

Un chien vantard

Napoléon, chien super malin, prétend avoir sauvé son maître, perdu dans la ville sous une pluie battante...

IMG_6666  IMG_6667  IMG_6668

Lionel Koechlin est certainement de la famille des Jacques Tati, Pierre Etaix… Il offre une vision « clownesque » du quotidien, des êtres aux corps immenses et des personnages en tête d'épingle. Comme au cirque, on sourit de ses dessins avant de réfléchir, tant l'ironie et la facétie sont percutantes. Son style, plein d’humour et d’élégance, est reconnaissable entre tous. (source : gallimard-jeunesse.fr)

UN PETIT ALBUM RIGOLO POUR LES PLUS JEUNES.

Un chien vantard, par Lionel Koechlin (Gallimard jeunesse, 2012)

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


12/01/12

L'heure des histoires

C'est une collection qui invite à partager le doux moment de la lecture, entre celui qui lit et celui qui regarde les images. A consommer sans modération. 

IMG_6566

Amusez-vous à répéter plusieurs fois le titre, vous m'en direz des nouvelles ! Bref, l'histoire de John Yeoman est celle d'un meunier exaspéré par l'invasion de souris dans son moulin. Il se procure un chat pour faire le nettoyage, mais l'animal est paresseux, ou maladroit. En clair, il ne sait pas chasser et ne se foule pas non plus pour faire le moindre effort puisque le meunier est un homme rabougri, haineux et colérique. De l'autre côté, les souris sont amicales, enjouées, compatissantes. Elles veulent aider le chat à se montrer plus zélé, puis à lui sauver la mise lorsque le meunier voudra se débarrasser de son gros incapable. Voilà une histoire mignonne, merveilleusement illustrée par Quentin Blake qui fournit comme toujours un travail impressionnant dans les détails et autres précisions pour la compréhension du texte.

Le chat ne sachant pas chasser, par John Yeoman et Quentin Blake (Gallimard jeunesse, 2012 pour la présente édition)

IMG_6567

Encore un classique revu et corrigé par John Yeoman, enrichi par les illustrations de Quentin Blake. Le cochon, la poule, l'écureuil et le hérisson observent l'ours bâtir une bien étrange maison pour l'hiver, avec des rondins de bois et de la mousse pour se protéger contre le froid. Les autres s'en moquent un peu. Et puis l'hiver venu, tous grelottent dans leur nid ou sur leur perchoir et repensent à la drôle d'idée de l'ours avant de se faufiler jusqu'à sa cabane. Pas rancunier, celui-ci les invite à se réfugier bien au chaud mais la cohabitation est bien lourde et fatiguante. Lorsque le printemps s'invitera à nouveau, l'ours comprendra qu'il a encore besoin de sommeil ... et de tranquillité. Ce roman est facétieux et possède le charme de l'hiver: sensation de cocon et envie de se blottir chez soi. Il laisse une impression doucement chaleureuse.

Le drôle d'hiver d'Ours, par John Yeoman & Quentin Blake (Gallimard jeunesse, 2011 pour la présente édition)

IMG_6571

La petite princesse est un personnage très célèbre dans la bibliographie de Tony Ross. Dans cette histoire, la jeune héroïne ne veut pas d'un seul anniversaire, celui qu'on doit attendre un an exprès pour le fêter dans la joie et l'allégresse, non elle veut une autre date, puisqu'elle peut choisir à sa guise, sa mère la reine ne conteste pas et le premier ministre se charge de corriger le calendrier. Etant donné que c'est si facile de coordonner ses envies, la petite princesse décide alors de compléter le royal planning avec ... un anniversaire chaque jour de l'année ! Ni plus, ni moins. La morale démontrera que le trop tue l'étincelle et que l'exceptionnel porte vraiment bien son nom. Avec un petit clin au non-anniversaire d'Alice. ;o)

Je veux DEUX anniversaires ! par Tony Ross (Gallimard jeunesse, 2012 pour la présente édition)

Il existe d'autres titres dans cette collection, mais ce sera pour une prochaine fois.

IMG_6569 IMG_6568 IMG_5392

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/01/12

Teaser Tuesday #37

- Dis, est-ce que c'est vrai que Malcolm est le genre de beau roux absolument craquant ? demanda Star avec une certaine excitation.
- Tu devrais savoir que les deux sont incompatibles, chérie, persifla Honey du haut de son lit.
- Tu dis ça parce que tu es jalouse, rétorqua Star agacée.
- Mais pas du tout ! Ton problème, chérie, c'est que tu persistes à croire que le roux ça peut être beau, répliqua Honey perfidement, en fixant avec une insistance insultante la chevelure couleur orange de Star. 

IMG_6550

Troisième et avant-dernier tome de la série des Confidences de Calypso. Vous vous rappelez ? Cette jeune américaine suit des études dans un pensionnat anglais et est tombée folle amoureuse du prince Freddy (héritier de la couronne, excusez du peu !). Cette fois, les catastrophes s'enchaînent avec l'arrivée de sa mère, en pleine crise conjugale. Son attitude frise l'hystérie, si bien que Sarah ne cesse de s'adresser à sa fille comme si elle était encore un bébé. De plus, Bob, son père, s'en fiche complètement et veut terminer Le Grand Truc, à savoir son manuscrit qu'il peaufine depuis deux ans. Calypso a bien d'autres chats à fouetter et veut préserver sa vie amoureuse, elle prend donc des mesures radicales pour éviter que son chéri rencontre sa mère estampillée folle à lier. Les quiproquos ne font que se succéder et le jeune couple connaît une nouvelle traversée du désert. Pensant calmer le jeu, Calypso ira même jusqu'à se faufiler en pleine nuit dans les couloirs de Eades, l'école pour garçons, en petite tenue et complètement pompette. Attention, plaie ambulante ! Ce troisième tome collectionne les scènes risibles, mais abuse aussi avec le côté foldingue de la mère. Bon point pour le professeur Prackmar et soeur Regina, pour moi le seul duo de choc de cette série. 

Les confidences de Calypso : 3. Duel Princier - Tyne O'Connell 
Gallimard jeunesse, coll. Scripto 2007 ou Pôle Fiction 2012 - traduit de l'anglais par Isabelle de Couliboeuf.

22/12/11

Willy Wonka, Willy Wonka... The Amazing Chocolatier.

Everybody give a cheer !

IMG_6184


IMG_6187

 

IMG_6189

 

Trois grands classiques, en version animée (pop-up) et tous parfaitement réussis ! Effet magique et fascinant. Mon préféré, l'histoire de Charlie. Parce que l'esprit pop-up trouve vraiment ses lettres de noblesse. En plus, l'histoire me fait toujours rire et saliver. Oliver Jeffers, aussi, forcément... Être boulimique des livres, quelque part, ça vous parle. Et enfin, petit instant de tendresse à partager avec Petit Lièvre Brun et Grand Lièvre Brun. Ou qui parviendra à déclarer son amour PLUS GRAND, PLUS FORT, PLUS BEAU que l'autre.


Devine combien je t'aime, par Sam Mc Bratney & Anita Jeram (Pastel, 2011)
L'extraordinaire garçon qui dévorait les livres, par Oliver Jeffers (Kaléidoscope, 2011) 
Charlie et la chocolaterie par Roald Dahl & illustré par Quentin Blake (Gallimard jeunesse, 2011) 

20/12/11

Teaser Tuesday #35

Il déchira le paquet d'un geste théâtral, et demeura un instant perplexe en découvrant quelque chose qui ressemblait vaguement au pire cadeau qu'on puisse offrir à un enfant normal, c'est-à-dire... un livre ! C'était presque déraisonnable, car il y en avait trois piles, trois piles de livres épais comme des dictionnaires, garnis d'une reliure de cuir.

IMG_6109

Mathieu peste contre sa vie, il a dix ans, seulement, et c'est tellement nul. Il est coincé chez lui, n'a jamais le droit de fêter son anniversaire au palais du roi, sous prétexte qu'il collectionne les bêtises depuis sa naissance, à tel point qu'on pourrait en faire un collier de perles !
Mais Mathieu n'a pas dit son dernier mot, il est rusé et va prouver à son père que son autorité est abusive, que ses contrats sont erronés, qu'il y a toujours matière à contourner les interdictions. Pour lui, réaliser des bêtises, c'est tout un art dont il se déclare maître et fier de l'être. Sa réputation n'a plus de limites. Il est souvent attendu comme le messie au palais, même le roi retient son souffle, craintif et curieux de connaître la dernière invention du garnement.
T
out l'intérêt du roman repose donc sur LA promesse de rouerie du jeune garçon. En attendant, nous savourons sa logique implacable, ses défis constants avec son père, leurs joutes verbales et les contrats vicieux pour piéger l'autre.
Dans le même temps, on découvre l'univers de Mathieu, l'existence de l'école des Elitiens (l'élite des héros), où il faut passer des tests assommants pour y entrer, à l'âge de douze ans, ou onze si l'on demande une dérogation. D'ailleurs, Mathieu élabore déjà des plans retors pour réussir en trichant !  

A ce stade, il est clair que notre jeune héros n'est pas animé des intentions les plus nobles et c'est ce qui le rend si attachant. En digne rebelle et pourfendeur des bêtises, il apparaît comme un héros moins lisse et donc plus sympathique. Plusieurs fois il m'a fait penser aux frères Weasley, spécialistes en assistance aux Maniganceurs de Mauvais Coups. ;o)
Le Premier Défi de Mathieu Hidalf est donc un roman original, enlevé, drôle et dénué de bonnes intentions. Toute l'histoire est centrée sur la personnalité du héros, on aime ou pas Mathieu Hidalf (j'adore son père, en tout cas !), quoi qu'il en soit son génie est mis en scène, c'est malicieux dans l'âme, impertinent et tourbillonnant, sûr que ça a son charme, parce que c'est généreux et que l'auteur possède l'enthousiasme du débutant. Comment ne pas y être sensible ?

Le premier défi de Mathieu Hidalf, par Christophe Mauri
Gallimard jeunesse, 2011. Illustration de couverture : Benjamin Bachelier 

Le tome 2 va paraître en janvier 2012.

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15/12/11

★☆ 10 jours ★☆

IMG_6090

Cet album a non seulement beaucoup de charme, il est également ingénieux (on suit le facteur dans sa tournée et on découvre les courriers distribués aux habitants de la forêt en glissant la main dans les enveloppes, chaque missive est personnelle, drôle et cocasse), l'histoire est simple et la dernière page laisse indéniablement une impression de quiétude et de bonheur. Un joli moment de lecture.

Le facteur du Père Noël, par Janet et Allan Ahlberg (Gallimard jeunesse, 2011)

IMG_6092

Dictionnaire : petit livre rouge et vert que le Père Noël utilise souvent pour rappeler à ses lutins que la plupart des mots qu'ils emploient n'existeraient pas si, comme ils le disent parfois entre eux lorsqu'ils sont en colère contre lui, il n'existait pas.

C'est notre livre de chevet du moment. Celui qu'on prend le temps de feuilleter un peu chaque soir. Celui qui nous fait doucement glousser de bonheur. Celui qui raconte un peu tout et n'importe quoi sur le barbu en habit rouge et ses insupportables lutins. Celui qui parle d'artichauts aussi, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Celui qui révèle des secrets et qui laisse voguer son imagination vers des flots déchaînés, ou zébrés de rouge et blanc. Toujours, le rouge et le blanc !

Dictionnaire du Père Noël, par Grégoire Solotareff (Gallimard jeunesse, rééd. 2011) 

IMG_6094

Et pour rêver toujours un peu plus, pour faire la liste des CADEAUX EXTRAORDINAIRES, oui ceux-là qui font rêver... par exemple, les plantes vertes à bonbons, la bague qui change de couleur pour indiquer le temps qu'il va faire, le passage secret qui s'adapte à tous les types de murs, l'oreiller et la couette dans la matière des nuages, l'équipe de lutins cuisiniers, l'armoire qui donne sur un immense jardin avec des bêtes sauvages (en option, les bêtes sauvages), le bateau de pirates pour aller à l'école le matin (livré avec son équipage grognon mais sympathique), la table de nuit avaleuse de monstres, les lunettes qui me révéleront, en regardant une grenouille, si elle se transformera un jour en prince charmant ... et la potion magique pour donner l'âge que l'on veut (pour une journée maximum) !

Le livre des cadeaux extraordinaires, par Nathalie ChouxElisa GéhinMandana Sadat et Rémi Saillard (Syros, 2010)

14/12/11

Pourquoi ma fille aime autant la BD ?

" La bande-dessinée, c'est lire ! " "... une passerelle vers d'autres formes de lecture." "... j'aurais été un gros lecteur de manga !" "Il y a de plus en plus de femmes." :)

Une rencontre avec Christophe Quillien, journaliste et auteur du livre "La bande dessinée" (coll.Tothème). Sortie en librairie le 12 janvier 2012.

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/12/11

Le Voleur de Magie (tome 3)

IMG_6017

Il s'agit du troisième et dernier tome du Voleur de Magie, une série qui a suscité un enthousiasme sincère livre après livre, sans pour autant générer un phénomène de folie. Suite aux récents événements, Conny doit désormais vivre caché dans le Crépuscule chez son cousin Tison. C'est un sérieux coup dur, pour lui. Un retour aux sources dont il se passerait bien. Toutefois il ne veut pas perdre de vue les dangers qui rôdent autour de la Cité, et ne comprend pas l'inertie des Magistères qui refusent les preuves évidentes qu'il a apportées à la fin du précédent volume. 

Heureusement il peut toujours compter sur Nihil, qui lui a pardonné ses erreurs, en dépit de leurs gravités, et sur Lady Sorbia, la fille de la Duchesse, toujours aussi impétueuse et butée. Malgré tout, ces précieux soutiens ne pourront rien contre la nouvelle sentence qui vient de tomber : Connwaer est condamné à mort ! Le choc est rude. Plus le temps de se lamenter, il lui faut retrouver sa locus magicalicus pour pouvoir pratiquer la magie et AGIR afin de protéger Wellmet. C'est sa façon à lui de faire amende honorable, du moins l'espère-t-il... Car c'est une nouvelle course contre la montre qui l'attend, une quête périlleuse au cours de laquelle il croisera ... des dragons, alors qu'on les croyait éteints à tout jamais ! 

La série se boucle sur une note dynamique et enflammée, mais l'intrigue se tient un peu trop éloignée de ce qui faisait son charme initial (le cadre de Wellmet, et particulièrement d'Ataraxie). Toutefois, la lecture de cette trilogie aura eu le bénéfice de nous bercer d'illusions et de se présenter comme étant un lot de consolation pour ceux et celles qui ne sont pas sevrés des aventures du petit sorcier aux lunettes rondes !

Le Voleur de Magie, Livre Trois par Sarah Prineas
Gallimard jeunesse, 2011. Traduit de l'anglais par Jean Esch.
Illustrations de Antonio Javier Caparo. 

Les tomes 1 & 2 sont désormais disponibles en format poche, chez Folio junior.

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/12/11

Contes d'hiver

petite piqûre de rappel, 

IMG_5756 

On pénètre dans ce roman comme dans un conte, c'est l'histoire de deux frères élevés comme des jumeaux, l'un d'eux va être enlevé. Nous sommes à Petite Terre, une île où on y trouve que des livres et de la neige. Pas besoin de chercher sur une carte, ni de situer dans le temps, c'est une histoire qui pourrait se passer ici ou ailleurs, une histoire qui n'a pas d'âge. Elle te touche, là, maintenant, et c'est le principal. 
Je conseille à tous ceux qui auront l'occasion de lire ce roman de ne pas aller à la pêche aux informations, de faire confiance à l'auteur exceptionnel qu'est Jean-Claude Mourlevat et d'ouvrir ce livre en acceptant de suivre le guide. 
Les 200 premières pages se lisent d'une traite, elles vous transportent à Petite Terre où le roi vient de mourir. Suivra alors une folle chevauchée où il sera question de séparation, de fraternité, d'amitié et de conquête. Les personnages sont attachants et semblent tout droit sortis de royaumes imaginaires et enchanteurs (un nain maniaque qui part à l'aventure avec son violon à l'épaule, une vieille sorcière qui mange les têtes de rat ou une femme aux yeux de louve qui vit pour l'amour exclusif d'un homme). 
Je pense d'ailleurs que toute la première partie est la plus belle, la plus envoûtante. La deuxième aussi est captivante, elle reprend les thèmes chers à l'auteur, que sont la guerre, la dramaturgie, l'absolutisme, le sacrifice, la rédemption. Forcément, à la fin, on ressent un petit pincement au coeur à l'idée de devoir quitter cette terre peuplée de personnalités inoubliables. Mais il nous reste le bonheur d'avoir lu et partagé un vrai, beau et grand roman. Comme seul JC Mourlevat a le mystère.

Le Chagrin du Roi Mort, par Jean Claude Mourlevatsmileyc002
Folio junior, coll. Pôle Fiction, 2011. 

Dans un registre tout aussi fascinant, il faut jeter un oeil à l'édition La Reine des Neiges illustrée par Stéphane Blanquet.

IMG_5993 IMG_5994 IMG_5995

Un petit côté sombre et effrayant pour un effet tout aussi envoûtant.

La Reine des Neiges, par H.C. Andersen - illustrations de Stéphane Blanquet.
Traduit du danois par P. G. La Chesnais. Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2011.

02/12/11

Le souffle d'un matin

Faisons encore le plein d'émotions, avec d'abord de la tendresse, un peu de douceur, de l'amitié et beaucoup d'amour. C'est l'histoire d'un grand timide, Titus, qui voudrait bien inviter la petite nouvelle, jolie comme un coeur, pour le bal de la Saint-Valentin. Alors il fait appel au génie facétieux de son grand-père, l'incroyable Papyrus, pour lui donner le coup de pouce nécessaire (avec un gâteau d'affection par exemple) pour faire craquer l'élue de son coeur. C'est le deuxième livre mettant en scène Titus et son grand-père Papyrus, et la magie est toujours au rendez-vous. Isabelle Jarry a donné vie à des personnages tellement attachants, l'univers de Papyrus est unique et fabuleux, d'ailleurs les dessins d'Aurore Callias en sont l'interprétation joyeuse et parfaite, c'est sensationnel. On rêverait tous d'avoir un Papyrus dans sa vie ! 

LEBALDE

Place maintenant aux frissons avec une histoire de fantôme : la famille March prend ses quartiers à Forrest Lodge, une belle demeure perdue dans la campagne écossaise ; on y trouve le père, le grand-père, le fiston (Horace), la cousine (Olivia) et la gouvernante. La maison traîne la réputation d'être hantée, c'est vrai qu'on entend souvent des bruits bizarres la nuit dans les couloirs, mais Horace veut le voir pour le croire. Et chose promise, le voilà nez à nez avec le fantôme de Lord Aloysius Mac Bligh. Qui est-il ? que veut-il ? Et pourquoi sa cousine Olivia prend soudain des airs rêveurs, en jouant à l'infini des mélodies mélancoliques à la harpe ? Une petite histoire surprenante, à lire le soir dès que la nuit est tombée. Frissons garantis pour les plus impressionnables, avec une touche (petite) de romantisme pour ceux qui veulent, voilà qui nous rappelle les romans anglais du 18ème et 19ème siècle.

LAFIANCEEDE

Et pour finir, une lecture minuscule par la taille et pour le temps qu'on passe à feuilleter les pages du livre, mais alors un texte qui sonne les cloches de notre moi inconscient / indifférent / insouciant. Un jour, peut-être, viendra le temps où il sera interdit de planter des fruits et des légumes, où il faudra se cacher pour accomplir ce miracle, et où rien que le goût d'une petite tomate, qui a rougi après avoir vu les fesses d'un petit garçon, vous apparaîtra comme étant la saveur la plus exquise de votre vie ... Han, han. Voilà de quoi rappeler les plaisirs simples de la vie, mais pas que. Car parfois la désobéissance, c'est aussi un acte de liberté. Voili, voilà. C'est encore un texte de Christophe Léon, le seul, l'unique, dont j'apprécie infiniment le tact et l'intelligence. Merci ! 

LEGOUTDE

  • Le Bal de la Saint-Valentin, par Isabelle Jarry & dessins d'Aurore Callias (Gallimard jeunesse, 2011)
  • La fiancée du fantôme, par Malika Ferdjoukh & illustrations d'Edith (Mouche de l'école des loisirs, 2011) =) ce texte est paru en 1990 aux éditions Syros sous le titre Le fantôme de Forrest Lodge.
  • Le goût de la tomate, par Christophe Léon (Petite poche des éd. Thierry Magnier, 2011)