11/04/08

Spirit Lake - Sylvie Brien

spirit_lakeMai 1915. Un adolescent grelotte au fin fond d'une infirmerie, délirant entre la vie et la mort. Trois mois plus tôt, ce garçon, Peter, débarquait avec son frère Iwan et leur grand-mère sur le territoire canadien. Ce sont des réfugiés austro-hongrois, d'origine ukrainienne, qui ont choisi l'exil au Canada, mais seront dès leur arrivée arrêtés et emprisonnés dans des camps de détention, au large des plaines du nord, à Spirit Lake. C'est un no-man's land de glace, où cohabitent des baraques de bois et la vie à la dure dans un cadre désertique, cerclé de barbelés. Peter n'a que quatorze ans et va devoir subir la privation, le froid, la faim, l'humiliation et l'épuisement. Il est enrôlé pour devenir un interprète pour un militaire soupçonné de pratiquer du marché noir, cette mise en confidence mettra soudainement les jours de Peter en grave danger. Son frère Iwan est tombé amoureux d'une jolie pianiste, Tatjina. Il a décidé de se sauver mais devient à son tour le pion du jeu machiavélique du redoutable Wotton. Les conditions de vie à Spirit Lake n'avaient pas besoin de souffrir davantage de vicissitudes de la part d'êtres retors, Peter s'en rend compte. Le garçon va tomber malade, être envoyé à l'infirmerie où, dans sa somnolence, il voit le fantôme de sa grand-mère à son chevet, persuadé alors que ses propres jours sont comptés !

Spirit Lake ouvre un chapitre nébuleux de l'histoire canadienne sur les camps de détention des réfugiés de la Triple-Alliance, entrés clandestinement sur le territoire du Canada. Ces hommes, ces femmes et ces enfants, de simples civils, ont été considérés comme ennemis de l'Empire britannique et ont été emprisonnés dans des camps, dont Spirit Lake fut l'un des plus rudes (par sa situation géographique et par ses règles drastiques). Ce roman suit un jeune garçon de quatorze ans, qui s'attire les foudres d'un capitaine de l'armée canadienne, entêté et buté.  Car Peter n'a pas sa place à Spirit Lake, un site davantage destiné aux hommes les plus endurants, il faudra pourtant qu'il s'accroche. Heureusement, dans cette misère, l'adolescent va découvrir la force des liens affectifs sur lesquels il pourra s'appuyer pour se sortir des situations les plus difficiles.

C'est un roman singulièrement admirable, une superbe leçon de vie, qui donne matière à s'apitoyer, trembler et s'émouvoir. L'histoire est d'ailleurs construite de façon binaire, jonglant entre le présent et le passé pour ménager un suspense permanent. Aujourd'hui il ne reste rien de ces camps de détention, alors peut-être ce roman pourra cultiver la mémoire des disparus et des opprimés de cette époque compliquée. De plus, Spirit Lake fait appel au fantastique, l'endroit étant un lac sacré cher aux Amérindiens, et ce genre n'est pas usité ici à des fins inutiles !

Sylvie Brien est également l'auteur de la série des Enquêtes de Vipérine Maltais

Spirit Lake, de Sylvie Brien

Gallimard jeunesse, coll. Scripto, 2008 - 237 pages - 9.50 €

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,


04/04/08

Incantation - Alice Hoffman

incantationNous sommes dans un petit village d'Espagne, au XVIème siècle. L'histoire commence par un bûcher élevé sur la Plaza où sont lâchées des tonnes de livres appartenant à des Juifs. Un vieil homme portant un manteau avec un cercle rouge assiste à la scène, impuissant. Deux autres jeunes filles sont également spectatrices de ce sacrilège, deux meilleures amies, Estrella et Catalina. Unies depuis toujours, presque semblables avec leurs longs cheveux noirs, elles se donnent du Corbeau et Corneille pour souder leur amitié. Mais les temps changent, un vent mauvais souffle et les demoiselles, qui ont seize ans, commencent à ressentir leurs premiers émois amoureux.

Et c'est ce détail qui aura son importance, car la jalousie va ronger le coeur de Catalina qui, pour se venger de l'inclination d'Estrella pour son cousin, va la dénoncer aux grands prêtres, sur crédit d'un lourd secret que semble cacher sa famille. L'heure du déchirement, de la trahison et de l'effondrement va sonner. 

Si nos vies sont des rivières, pourquoi s'étonner que les changements qui les affectent ne nous soient perceptibles qu'une fois rendus en pleine mer ? Il arrive un jour où, balayant du regard ce qui nous entoure, nous constatons que plus rien n'est pareil, pas même notre visage. (...) J'ai traversé les mers pour me rendre dans une contrée où je n'aurais jamais imaginé me rendre un jour. Je suis devenue quelqu'un dont je n'avais pas idée. Un secret. Un rêve. C'est ce que je suis, corps et âme. Brûlez-moi. Noyez-moi. Mentez-moi. Je demeurerai celle que je suis.

Ce court roman pour la jeunesse est un exemple remarquable de la persécution contre un peuple. L'histoire traite ici de l'Inquisition qui sévit dans l'Espagne du XVIème siècle. Le propos est rapporté par Estrella de Madrigal, une adolescente qui avait grandi sans se poser de questions, subissant l'indifférence de son grand-père et le silence méprisant de sa grand-mère, adorant sa mère qui possède une grande beauté et le don de guérir par les plantes. Les récents événements qui frappent leur petit contrée d'Encaleflora vont lui ouvrir les portails de son rêve. Estrella va apprendre qu'elle est une marrane, une juive convertie au christianisme, ce qui est bien pire que le simple fait d'être de la juderia. Le roman est pudique, sobre, assez poignant face à l'escalade de violence et d'injustice, mais il est aussi le portrait admirable d'une jeune fille courageuse, qui choisira de témoigner pour protéger la Vie. Sois toi-même et ton âme sera sauvée. Un devoir de mémoire, à découvrir.

Incantation, d'Alice Hoffman. Traduit de l'anglais par Catherine Gibert.

Gallimard jeunesse, Coll. Scripto. 160 pages. 8€

2006 pour le texte, 2008 pour la traduction.

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/03/08

Skully Fourbery - Derek Landy

 

 

 

 

Aujourd'hui nous sommes le 17 mars, jour de la Saint Patrick, qui est la fête du patron des Irlandais. Alors pourquoi je vous cause de tout ça ? Parce que la blogosphère a fait cause commune cette date fétiche pour nos amis irlandais (le mari de Mélanie, par exemple), libre à tous de présenter en ce jour un livre d'un auteur natif de ce vert pays. J'ai choisi Derek Landy, le nouveau phénomène de la littérature jeunesse qui fait un carton outre-Manche ! (Souhaitons lui la même chose chez nous !!!)

skully_fourberyC'est un dandy, il est sarcastique, ne porte que des costumes taillés sur mesure, conduit une Bentley, c'est un détective hors pair, également magicien puissant et champion des coups fourrés. Son nom : Skully Fourbery. Signe particulier : c'est un squelette.

Il débarque dans la vie de Stephanie Edgley, une gamine de 12 ans assez précoce, lors d'une cérémonie d'ouverture de testament. L'illustre auteur de romans noirs, Gordon Edgley, vient de mourir et lègue à sa nièce fortune, maison et son lot de mystères. Cette décision étonne toute la famille, même si l'oncle et la jeune fille entretenaient une vraie relation confidentielle. Gordon avait aussi la réputation d'être excentrique et de fréquenter de drôles d'individus. L'arrivée de ce Fourbery en est la preuve. Silencieux et déguisé pour dissimuler son apparence, personne ne se doute qu'il est détective, magicien et revenu d'entre les morts ! Pour Stephanie, l'aventure commence. Lors de sa première nuit dans la maison de Gordon, elle est agressée par un sale type qui veut son nom et exige une clé. Skully Fourbery arrive à temps pour la protéger et choisit de la prendre sous son aile pour mener une enquête bien délicate...

Il faudra à Stephanie un nouveau nom, comme lui explique le détective. Cela lui permettra de se défendre contre ses ennemis qui ne vont pas tarder à rappliquer. Il semblerait que la demoiselle soit également devenue l'héritière d'un lourd flambeau tendu par son oncle Gordon, d'outre-tombe ! A Stephanie, aussi, de comprendre qu'elle vient de mettre les pieds dans un univers en parallèle de sa petite vie tranquille à Haggard : ici, existent des mages, des bons et des mauvais, comme le dénommé Mevolent qui était le chef des Forces des Ténèbres. Après sa disparition, c'est son bras droit, Scelerian Serpine, qui a repris la lutte sanglante. L'individu porte notamment la responsabilité de la mort atroce de Skully. Toutefois, ce dernier n'a jamais pu obtenir vengeance car la Trêve a été décrêtée par les Anciens, clamant ainsi une paix circonstancielle pour les deux clans. Or, notre dandy squelette n'a jamais cru en cette accalmie et tente de démontrer la rouerie de Serpine qu'il soupçonne vouloir accaparer le Spectre des Anciens pour lever une armée puissante et redoutable.

Ce livre ne veut absolument pas passer inaperçu ! Sa couverture, ses couleurs qui flashent, son look et son histoire de squelette détective et magicien sont de lourds arguments pour faire peser dans la balance des plus circonspects. Cessez cette moue, vos enfants vont adorer ce coup de génie de notre auteur irlandais. Imaginez un monde où le lecteur va côtoyer le merveilleux, la magie, la mort et la destruction, ça ne vous rappelle pas un certain sorcier de Poudlard ? La comparaison est aisée, mais très vite ça coule de source que toute association est inenvisageable. Nous sommes ici dans un cadre fantastique de l'Irlande (le décor n'est pas franchement flagrant, n'attendez pas de longues descriptions précieuses et idylliques, mais nous sommes bel et bien dans les environs de Dublin). La quête du Spectre et le combat contre des créatures horribles et terrifiantes sont inscrits dans le cahier des charges ; il y a aussi une sympathique enquête menée par notre détective squelette, qui cherche à déjouer les plans du vil Serpine. Il est seul contre tous, personne ne croit en sa théorie du complot. L'action est dense, enrichie de rebondissements imprévus et étourdissants, des coups de théâtre un peu fracassants. Bref, pas de quoi s'ennuyer ! Le petit truc, en plus, dans cette histoire est cet humour noir, décalé et ironique, très présent du début à la fin, même au coeur des scènes les plus palpitantes. Franchement, on n'a rien inventé de mieux que le rire pour sauver de toutes les situations !

Du peps, du suspense, de l'animation... cette lecture saura en distraire plus d'un !

Gallimard jeunesse - 296 pages - 16 €

Traduit de l'anglais par Jean Esch.

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/02/08

Glaise - David Almond

glaiseUn jour, à Felling, petite ville anglaise bercée dans le culte chrétien, arrive un vieux taxi pétaradant avec, à son bord, Stephen Rose. Nous sommes dans les années 60. Davie et son meilleur ami Geordie, témoins de la scène, observent le garçon se rendre chez sa vieille tante dévote, surnommée Mary-la-Folle. Quelques temps après, Stephen vient à leur rencontre et s'empare de leur morceau de glaise pour faire montre de son talent de sculpteur. Très vite, Stephen Rose leur apprend son projet délirant de vouloir créer un monstre. Davie est fasciné et ne lâchera pas d'une semelle son nouveau camarade.

Toutefois, les rumeurs sur la famille de Stephen commencent à naître. Sont-ce des malades mentaux, des partisans du satanisme, des exorcistes ? Le garçon devient bizarre. A Felling, la mort soudaine de la brute locale frappe toute la communauté, et particulièrement Davie, qui était souvent martyrisé par ce type. Cette horrible coincidence le plonge dans l'embarras. A partir de là, il va peu à peu chercher à se détacher de Stephen Rose. 

Voici un roman qui rappelle par bien des côtés le mythe de Prométhée, avec quelques clins d'oeil à Frankenstein ci et là, tant l'histoire est sobre, tendue et établie dans une atmosphère étrange. L'art du mystère est tressé avec un talent indéniable, la mise en scène est impeccable, très pointilleuse, angoissante et troublante. Impossible de lâcher le livre avant la fin. Difficile, aussi, de sortir complètement indemne, car le roman force à se poser des tonnes de questions sur la création, sur l'emprise, sur le bien et le mal. Un roman qui accroche, tout simplement, et qui dérange.

Gallimard, coll. Scripto - 286 pages / 10,50  €

Traduit de l'anglais par Julie Lopez. 

La chronique de Madeline Roth (Citrouille)

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/02/08

Le secret du choriste - Sylvie Brien

secret_du_choristeIl s'agit donc de la troisième aventure de Vipérine Maltais, jeune élève du couvent Sainte-Catherine, devenue une spécialiste reconnue pour sa grande perspicacité à dénouer les affaires suspectes. Une nouvelle fois, elle est appelée à résoudre l'origine d'un drame qui a presque coûté la vie d'un jeune garçon de 14 ans : Idola Desrochers est plongé dans un profond coma, après avoir été assommé par un lustre, lors d'une représentation de la chorale du collège du Portage. L'incident ne serait pas la source du hasard, mais bien une tentative d'assassinat !
Vipérine et sa grand-tante Saint-Ignace se rendent toutes deux sur place. L'enquête sera-t-elle une affaire de routine, pour notre jeune Miss Marple en culottes courtes ? Gageons que ces entretiens avec les protagonistes de ce mystère vont éclairer sa petite lanterne. On parle des cellules grises pour Hercule Poirot, ici ce sera « l'étincelle, la petite lumière perçant sous les rameaux quasi impénétrables d'une forêt profonde et sombre, qu'on aurait dite sans fin et sans issue ».
Plusieurs points me font apprécier cette série. C'est d'abord très divertissant, une enquête simple et efficace, de quoi bien nous divertir et nous embarquer. Cela se passe dans le Québec des années 1920, dans un pensionnat religieux. L'écriture est colorée, vraiment exaltante, pleine d'humour et de dépaysement. Un régal. Les personnages portent tous des noms joliment excentriques, mais d'une classe folle : Hermance Livernois, l'abbé Télesphore, Philibert Babin, Alphonse Sansoucy, Zotique Huot, Fridaline Philippon... Et la scène finale n'est pas sans rappeler les manières théâtrales d'une certaine Agatha Christie ! De plus, l'édition est soignée, avec la touche de Gianni De Conno pour illustrer le propos.
A noter, au passage, les piques contre un féminisme ronronnant... « Où allons-nous, je me le demande, si les bonnes soeurs et les couventines commencent à s'occuper des affaires de l'Etat plutôt que de l'état de leurs affaires ! »

Gallimard jeunesse, coll. Hors Piste - 155 pages. Dès 10 ans.   8.50 €

Les premiers tomes, disponibles, sont :

  1. Mortels Noëls  (2004)

  2. L'affaire du collège indien  (2006)

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12/02/08

Le Clan des Otori, tome 1 : Le Silence du Rossignol - Lian Hearn

otori_1    otori_1_poche

Un jeune garçon de 16 ans, qui vivait auprès des siens dans un village tranquille au coeur des montagnes, échappe de peu à un massacre orchestré par le redoutable sire Iida, chef du clan des Tohan. Il doit la vie sauve à un voyageur réfugié près des grottes, qui est en fait sire Shigeru du clan des Otori.
Tomasu devient alors Takeo, fils spirituel de Shigeru qui désire l'adopter, mais les guerres des clans faisant rage, l'homme doit faire preuve de patience et de prudence. De plus, Takeo possède des secrets qu'il semble lui-même ignorer, mais qui vont peu à peu s'éclairer sous l'enseignement de sire Kenji, un ami dévoué des Otori.
Le temps, aussi, va révéler au garçon la splendeur de Kaede, l'héritière des pays de l'Ouest, qui est retenue en otage chez un seigneur du clan des Tohan, et qui est promise en mariage à sire Shigeru, pour sceller un pacte de paix entre Otori et Tohan.
Il n'est point besoin d'en révéler davantage !

J'avais à peine ouvert le livre que déjà je réalisais avec stupeur que j'avais littéralement dévoré les 50 premières pages ! Ce livre a su d'emblée me captiver, m'envoûter et je n'ai plus su le lâcher avant d'en connaître l'issue.
J'ai été totalement emballée par cette épopée, plongée dans ce Japon médiéval, peuplé de traditions, de contes et de légendes, animé par des notions d'honneur souvent bafouées par la folie des hommes. Le destin du jeune Takeo connaît ici un revirement étonnant, qui n'a bien sûr pas fini de surprendre.
Aux amateurs de sagas romanesques, d'aventures héroïques et flamboyantes, aux histoires d'amour qui sentent le tragique et le sublime, bref, je ne peux que vous conseiller de lire sans attendre ce 1er Tome d'une longue suite ! ...

Le site Le Clan des Otori

Gallimard, 370 pages. Septembre 2003.

Traduit de l'anglais par Philippe Giraudon.

Un tome 5 vient effectivement de paraître : Le fil du destin . C'est le livre qui raconte l'histoire du Clan des Otori, au tout début. Celui qui s'achève là où commence Le silence du Rossignol ... 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/01/08

Premières (ou deuxièmes ?) lectures

Que dire, que faire ? Ma fille ne sera sans doute pas une grande lectrice comme son phénomène de mère, mais il n'est pas dit que je n'en faisais pas mon affaire ! Des piles de livres, elle disposera. Des envies de les lire, elle aura (ou pas). Tant pis, après tout !

En attendant, je lui trace peu à peu son chemin de dévoreuse de livres en mettant mon nez dans ce que les librairies nous proposent de beau (et de neuf !)...

akimbo_lionsAkimbo et les lions est un livre qui m'a personnellement beaucoup touchée. C'est le petit frère du roman de Kessel (Le Lion), que j'ai lu et adoré aussi. Dans Akimbo, on parle d'une rencontre entre un garçon et un lionceau, qui sera synonyme de grande amitié. Et puis un jour, l'enfant comprend que le lion doit regagner son environnement naturel, évoluer parmi les siens, dans la savane. La séparation est triste et émouvante. Et pourtant il se dégage du livre une grande sagesse et une fraîcheur tout à fait appréciable. Ceci est une belle leçon d'humanité, en somme.

Ce livre s'inscrit dans une série (il existe déjà Akimbo et les éléphants & Akimbo et les crocodiles). Ce sont les aventures d'un garçon qui vit en Afrique, dans une grande réserve naturelle. L'auteur n'est autre que Alexander McCall Smith, célèbre aussi pour ses intrigues policières avec Mma Ramotswe détective. Mais je ne suis pas d'accord avec ce que j'ai lu dans une critique : ceci n'est pas Le Club des cinq transporté dans la savane ! Akimbo est un petit garçon qui se trouve au coeur d'histoires palpitantes, mais ce ne sont pas des enquêtes policières.

A conseiller pour les 8 - 10 ans (et plus).

Akimbo et les lions - Alexander Mc Call Smith / illustré par Peter Bailey.

**********

adieu_chats_volantsEncore une autre série : Les chats volants (le premier tome, paru en 2005, avait obtenu le prix Tam-Tam). Ce sont donc, bel et bien, des chats qui peuvent voler (grâce aux ailes qu'ils ont sur le dos). Très honnêtement je ne trouve pas ça très beau, malgré le grand talent de S.D. Schindler qui s'exprime dans les décors, les personnages, etc. L'histoire est toutefois attachante : la petite Jane s'ennuie à la ferme où elle vit avec ses frères et soeurs. Elle veut plus de liberté, plus d'aventure. Alors elle décide partir en ville, où elle découvrira que les zêbres humains ont une curieuse façon de s'attacher l'affection des animaux extraordinaires.

L'histoire finit bien, tout rentre dans l'ordre et pas de la façon qu'on pensait ! Il existe déjà trois tomes, plus ce dernier nouvellement paru. A découvrir, donc, pour les enfants qui aiment les chats (et les histoires avec des chats).

Dès 7 - 8 ans.

Au revoir les chats volants - Ursula K. Le Guin / illustré par S.D. Schindler.

 

**********

chat_et_diablePreuve que la littérature jeunesse est une affaire de grands noms, aussi. Le chat et le diable a été écrit par l'illustre James Joyce pour son petit-fils, il y a plus de cinquante ans. L'histoire est à nouveau proposée aux jeunes lecteurs qui pourront savourer l'humour espiègle de ce diable qui scelle un pacte avec le maire de Beaugency pour l'aider à construire un pont qui traverse la Loire. En contrepartie, le maire accepte que la première personne qui passera le pont appartiendra au diable pour l'éternité. Malin, le maire va imaginer une petite combine, à la barbe du diable, qui s'en mord les doigts. Et ainsi naquit la légende selon laquelle les habitants de la ville sont appelés Les chats de Beaugency ! ...

Comment résister à cette histoire, qui est drôle et espiègle, et servie par de chouettes illustrations ? ! 

(Titre de la liste 2008 de l'Education nationale, cycle 2 (CP-CE1). )

Le chat et le diable - James Joyce / Illustré par Roger Blachon.

 

**********

Ce dernier titre, Le chat et le diable, convient davantage à une première lecture. Peu de texte, assez facile d'approche, des illustrations vives et chaleureuses, plus une histoire très drôle, tous les ingrédients sont réunis. Je réserve encore les deux premiers livres cités ci-dessus pour plus tard, dans quelques mois (dirons-nous).

La Miss C. vient pour l'heure de découvrir une toute nouvelle héroïne, qui est devenue une vraie copine. C'est Mademoiselle Zazie !

zazie_a_t_elle_un_zizi    zazie_veut_un_bebe

Zazie est une petite fille qui a toujours la pêche, qui n'a peur de rien et qui fait tourner maboule son meilleur ami Max. Cela promet de belles heures de lecture (et de relecture). Le texte est drôle, vif, intelligent. Les illustrations sont mignonnes et absolument craquantes !

Prochainement, nous parlerons du p'tit dernier : Les baisers de Mademoiselle Zazie.

(Merci Gawou pour la recommandation ! ... Très bon, ton karma ! ;o) )

15/12/07

Avez-vous vu Zachary Beaver ? ~ Kimberly Willis Holt

Quand on a presque quatorze ans, qu'on habite une petite ville du Texas, à Antler, où il ne s'y passe jamais rien, la fascination pour la caravane du plus gros garçon du monde harponne Toby et son meilleur ami Cal. Ils vont y rencontrer Zachary Beaver qui vit cloîtré dans sa caravane à parcourir le pays et être observé telle une bête monstrueuse, une bête de foire. Laissé à l'abandon pendant plus d'une semaine, le jeune garçon va se laisser approcher par les deux amis. Toby et Cal vont lui apporter de la nourriture, le sortir au cinéma plein-air et lui proposer d'être baptisé. Entre-temps, Toby n'est pas à cours d'émotions : sa mère a quitté la maison pour un concours de chanteuse de country qui s'éternise, le frère de son meilleur ami leur écrit du Vietnam (l'histoire se passe en 1971) au coeur du bourbier qui n'en finit plus, et son coeur ne cesse de palpiter pour la belle Scarlett Stalling... Bref, la vie à Antler n'est finalement pas un long fleuve tranquille et le climat poussiéreux et orageux va très vite s'abattre sur la petite ville et ses habitants. Au centre du récit, Toby raconte combien les silences et les mensonges cimentent leur petite existence à tous, combien chacun va devoir se surpasser pour faire face aux tempêtes, mettre de côté de vieilles passions pour formenter une solide amitié. Un roman excellent, très bien écrit, qui convient à tous les niveaux. "Avez-vous vu Zachary Beaver?" a remporté plusieurs prix de littérature jeunesse.

décembre 2004

Posté par clarabel76 à 14:12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

09/12/07

Ne fais pas de bruit, Rachel ~ Kate Banks

C'est un roman très subtil, aux mots bien pensés pour un effet de style classique et élégant. Kate Banks dresse le portrait d'une famille apparemment modèle : le père est médecin, la mère juge, la grand-mère est une mamie gâteau, la petite dernière, Rachel, a quatorze ans et son meilleur ami vient de partir pour l'Afrique. Au lieu de pleurer, elle en rit, c'est son problème, "la chose" comme elle dit. Elle rit quand elle veut pleurer et inversement. Pas facile pour elle. Il y a aussi dans leur grande maison une chambre où rien n'a changé depuis sept ans, depuis la mort de Jake dans un accident de voiture. Rachel a le sentiment de n'avoir jamais bien connu ce grand frère à l'apparence parfaite et idéale, aussi elle s'empare de son journal qu'elle trouve par hasard dans sa bibliothèque. Au fil des pages, elle découvre la véritable facette du garçon, un type qui souffrait du mal de vivre et dont la mort, finalement ... Bref, Rachel va provoquer sa famille en brisant la loi du silence, pour chasser le fantôme de ce frère dont la perte a meurtri les uns et les autres. Car simultanément Rachel semble revivre certains détails du journal de son frère. Elle va rencontrer Bowman Moser qui a dix-sept ans et semble souffrir de l'attente des siens. Celui-ci joue un jeu dangereux avec des allumettes, pour finalement faire la lumière sur bien des mystères familiaux. L'histoire de Rachel est très attachante, décrite avec finesse, parfois en tristesse mais aussi avec humour. Ce roman nous absorbe dans un cocon protecteur où les non-dits couvent jusqu'à l'explosion finale.

décembre 2004

Posté par clarabel76 à 14:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/11/07

Qui es-tu Alaska ? - John Green

qui_es_tu_alaskaMiles Halter, 16 ans, est un lycéen studieux qui décide de quitter sa Floride natale pour rejoindre Culver Creek en Alabama. Il s'agit d'une pension dirigée par l'Aigle, directeur pointilleux qui proteste contre le tabac, l'alcool et la transgression du couvre-feu. L'école est un établissement pour petits génies qui comprend deux groupes : les pensionnaires normaux et les weekendeurs, des gosses de riches qui rentrent chez eux en fin de semaine.
Miles se lie d'amitié avec son camarade de chambre, le Colonel, puis rencontre Takumi et la délicieuse et sexy Alaska Young. Ensemble, ils vont vivre une amitié très forte, bien qu'elle sera aussi éphémère. Alaska, brillante jeune fille auréolée de mystères, fascine notre jeune narrateur. Pourtant celle-ci est lunatique, "cafteuse" et insaisissable. Le drame qui va frapper le groupe sera également une remise en question personnelle et délicate, les uns se sentant coupables, les autres rancuniers.
Miles et son copain le Colonel vont mener une enquête après le drame, mais très vite les garçons seront persuadés de courir après un fantôme qui fuit, tout le temps.

Difficile de faire bref avec ce roman, tant il m'a semblé très dense et intelligent sur les rapports de l'adolescence concernant l'amitié, l'amour, le désir sexuel et l'enfance. Dès le début, on a déjà le goût de l'originalité et de la subtilité, ce n'est pas qu'un banal roman pour la jeunesse parmi d'autres, celui-ci me semble sortir du lot. Pourquoi ? D'abord l'histoire est bien écrite, l'auteur est un jeune homme qui signe là son premier roman, prometteur et encourageant. Il a su créer dans l'univers de Culver Creek un milieu érudit et confiné où l'on partage les farces, les leçons et les petites bravades contre l'interdit. Ce lieu clos exacerbe les désirs et les passions : les amitiés sont fusionnelles, la perte devient ainsi une épreuve intolérable et douloureuse. Ce qu'il se trame à Culver Creek est secret. Les adolescents entre eux adoptent des noms de code, ils dégagent aussi une image plutôt positive avec leurs réussites scolaires et leur érudition exemplaire. Miles, par exemple, cultive la passion des dernières paroles de morts célèbres, et a débarqué en Alabama guidé par le précepte de Rabelais « Je pars en quête d'un Grand Peut-Être ».

Tout semble tellement disproportionné dans cette histoire, voilà qui peut marquer sa singularité. De même, j'ai trouvé que la sexualité était franchement abordée, parfois avec des détails qui pourraient interpeller toute âme pudibonde ! Mais cela reste accessoire, car le roman souhaite avant tout traiter du deuil chez les adolescents. Peut-être la solution apportée par John Green manquera de toucher le public concerné, et peut-être le roman est-il un peu longuet par moments... Il n'en demeure pas moins que cette lecture est passionnante, assez flamboyante par ses excès et qu'on passe facilement du rire aux larmes sans rien y comprendre !

Gallimard jeunesse, coll. Scripto - 360 pages - 13 €

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
Tags : , , ,