24/05/07

Pour les lecteurs dès 10 ans

Folio Junior fête ses 30 ans et, pour l'occasion, arbore un design nouveau, flambant neuf, pour donner encore plus de tonus à leur collection ! ... J'aime bien la phrase qui caractère celle-ci : Rire, frissonner, imaginer, vibrer, rêver, découvrir, réfléchir, partir à l'aventure ... Lire un folio junior, c'est se laisser emporter dans un monde nouveau.

En voici un échantillon :

manuelo_de_la_plaineLe 21 juin 1937, premier jour de l'été, Manuelo est fou de joie : il vient d'être reçu premier au certificat d'études primaires. C'est une sacrée fierté pour ce fils d'immigrés portugais, installés dans l'impasse Boise, à la Plaine Saint-Denis. Le même jour, Manuelo apprend que sa mère est gravement malade, qu'elle souffre de tuberculose et que la famille n'a pas les moyens de l'envoyer se soigner au sanatorium.

Sans rien dire, Manuelo et sa bande de copains vont chercher du boulot. Ils n'ont pas 13 ans et pourtant ils trichent, osent affichent 15 ans, sont enrôlés dans une usine des "Petits Chevaux" ou tentent le tout pour le tout en risquant leur peau à bord d'un train à charbon. La vie est difficile et rude, mais le quartier est solidaire, souhaite échapper au misérabilisme en organisant des soirées dansantes dans les cafés ou des sorties au cinéma.

Manuelo de la Plaine est un roman très court mais qui ne peut pas laisser insensible. Il permet de rappeler la condition difficile des travailleurs immigrés, dans les années 30-40. De plus, le conflit en Espagne n'est pas loin et on en lit les grosses lignes entre les aventures de Manuelo, ce garçon au grand coeur, dépassé par les événements, et qui parfois s'oublie dans l'ingratitude et l'égoïsme.

Ce roman pour la jeunesse est écrit par Valentine Goby, autrement connue pour être l'auteur de La note sensible, Sept jours et L'antilope blanche.

Illustrations de François Lachèze. 92 pages

soupe_de_poissons_rougesLe retour de la famille des Jean-quelque chose ! Papa, maman et les six garçons ont donc quitté Cherbourg pour s'installer à Toulon. Jean-B entre en 6ème, l'absence de son meilleur ami le déprime un peu mais son frère Jean-A le tarabuste un bon coup et notre garçon va reprendre du poil de la bête !

Cette chronique familiale demeure attachante, désopilante. Les Jean-quelque chose sont de gentils garçons qui ne manquent pas d'imagination, ils n'ont pas la télé chez eux (flûte ! ils vont louper leur épisode de Zorro !) mais ils passent leur temps à jouer aux 1000 Bornes, à construire une cabane et un plan d'attaque contre le gang des Castors. Ils jouent à la carabine à patates, ont des nouveaux amis, des poissons rouges ( Wellington et Zakouski), une voisine qui leur offre des pâtisseries alsaciennes. Ils se rendent pour la 1ère fois à une boum, à la plage (interdiction de se baigner après manger, leur médecin de père recommande deux heures de répit !).

Encore un sympathique épisode des péripéties de la famille des Jean-quelque chose, de la maman très organisée et d'un papa qui sait tout faire de ses dix doigts !  Incontournable.

La soupe de poissons rouges, avec des illustrations de Dominique Corbasson. Egalement disponibles : L'omelette au sucre & Le camembert volant.  135 pages

reviens_papaLa jeune Emie et sa famille fêtent Noël et pensent qu'il s'agit d'une journée extraordinaire grâce aux cadeaux fantastiques qu'ils ont tous reçus ! Mais ce soir-là, Emie surprend son beau-père au téléphone avec une autre femme. Le drame éclate et papa annonce qu'il quitte la maison.

Emie, Vita et Maxie sont désespérés, comme leur mère. Seule leur grand-mère, chez qui ils vivent (pour une question de moyens financiers), exprime sa colère et remue toute la troupe un peu trop vivement. Il est difficile pour les enfants de comprendre le départ du papa, qu'ils vont voir de temps en temps avant de faire connaissance avec sa nouvelle petite amie. Les situations de catastrophes et de dépits sont nombreuses, et on suit cette histoire à travers le monologue de la jeune Emie, âgée de 12 ans. Celle-ci est un peu ronde, n'a jamais connu son vrai père, lit avec passion les romans de Jenna Williams et va commencer à raconter de fabuleuses histoires.

L'atmosphère oscille entre les rires, les larmes, les crises d'incompréhension et de colère. Reviens, papa ! est un livre actuel et qui traite de la famille et de la séparation. C'est un ensemble d'émotion et d'humour qui plaira aux adolescents, davantage qu'aux parents, plus sévères sur le dénouement de cette histoire. Mais c'est très bien écrit, très agréable à lire, avec une ambiance totally british.

Jacqueline Wilson / illustrations d'Anne Simon. 316 pages

girafe_blancheDans la nuit suivant sa journée d'anniversaire, Juliette, 11 ans, est réveillée par un rêve puis par la sensation de brûlé dans la maison. Effectivement, il y a le feu ! Juliette parvient à se sauver, mais découvre trop tard que ses parents sont restés prisonniers des flammes.

Brutalement orpheline, Juliette apprend qu'elle est confiée à la tutelle de sa grand-mère, Gwyn Thomas, qui vit en Afrique du Sud où elle s'occupe d'une réserve. L'arrivée dans cette nouvelle vie n'est pas sans bouleverser la jeune fille, et l'accueil de la grand-mère n'est franchement pas chaleureux. La cohabitation s'annonce difficile, et tout semble plus compliqué pour Juliette.

Mais d'un autre côté, l'adolescente va découvrir un monde nouveau, un univers enthousiasmant où on parle de légendes, d'animaux et de cultures ancestrales. D'ailleurs, une ancienne connaissance de Gwyn va confier à Juliette "qu'elle possède un don". Impossible d'en savoir plus.

Dans la nuit, Juliette croit apercevoir une girafe blanche. Est-ce un rêve ? On parle d'un conte autour de cet animal, certains prétendent que ce sont des sornettes, d'autres restent plus mystérieux. Il y a, toutefois, un point inquiétant : les braconniers qui espèrent mettre la main sur cette créature exceptionnelle.

Entre mythe, songe et sorcellerie, La girafe blanche se veut une histoire tout à fait passionnante. Elle suit les traces d'une jeune fille solitaire, et finalement guère ordinaire, qui découvre un monde inconnu et inattendu. A lire, c'est tout simplement captivant ! L'atmosphère africaine est bien rendue, l'auteur a passé son enfance au Zimbabwe, en bordure d'une réserve animalière. Son sujet n'est donc pas brodé à la légère.

Il est appréciable aussi de partager les conflits de Juliette, à l'école, avec sa grand-mère et dans la réserve, contre les braconniers. C'est à la fois poignant et léger, bien dans l'esprit actuel je trouve. Ce livre annonce une trilogie, à suivre donc ! Avec plaisir.

Lauren St John / illustrations de David Dean. 220 pages.


09/05/07

Planète Larklight - Philip Reeve

larklightArthur Mumby et sa soeur Myrtle vivent avec leur père à Larklight, une maison-vaisseau volante qui voyage dans l'espace sur une orbite lointaine. Un matin, ils reçoivent la lettre d'un visiteur, Mr Webster, qui se présente sous l'apparence d'une araignée redoutable et venue saccager la maison des Mumby !

Arthur et sa soeur décident de s'enfuir, le temps que celle-ci prenne son petit sac en tapisserie, son journal intime et son précieux médaillon donné par leur mère, et les voilà à bord d'un canot de sauvetage qui les propulsera sur la Lune. Une fois entre les griffes de l'immonde Mite Potière, les Mumby vont finalement être secourus par Jack Havock et sa bande des pirates ...

Nous n'en sommes qu'aux 80 premières pages, et l'aventure n'a pas fini de surprendre le lecteur ! Car bien évidemment ce roman de Philip Reeve est la promesse certaine d'une plongée en 450 pages dans un univers d'aventures, de folles péripéties, dans une ambiance très "Angleterre Victorienne", avec la spéculation d'une conquête spatiale et d'explorations astronomiques, n'ayant pas peur des êtres et autres créatures hors normes de surcroît !

L'histoire est racontée par Arthur et de temps en temps par Myrtle (du moins, par ses journaux) et donne ainsi un étourdissant point de vue fort original sur leurs explorations à travers le cosmos. Pour pimenter le récit, on découvre qu'ils sont tout deux pourchassés par des individus qui veulent s'emparer d'une mystérieuse Clé de Larklight, séparés puis projetés au coeur même de l'Action, en première place et dans des rôles un tantinet inconfortables, ce qui n'est forcément pas du goût de Miss Myrtle Mumby, demoiselle toute concentrée dans sa disposition à paraître une Jeune Fille Exemplaire !

En plus de ce scénario à rebondissements, on peut apprécier l'humour et la décontraction qui glissent sous la plume de cet auteur britannique, ayant déjà publié les Hungry City Chronicles dans son pays et qui annonce sans vergogne quatre autres titres à paraître dans cette veine ! Le livre en lui-même est également un bijou, couverture cartonnée, illustrations de David Wyatt, bref une petit ensemble bien précieux qu'on savoure, annoncé comme un Jules Verne moderne... en plus cocasse ! 

Gallimard jeunesse - 445 pages / Avril 2007

  • Fait rarissime, je vous note la dernière phrase : Mais avant cela, je vais déguster un muffin tout chaud avec du beurre et une bonne tasse de thé.

IMGP4515

Sir Richard Burton et son épouse Ulla .. !

IMGP4516

De quoi vous donner un petit peu envie ... (en cliquant sur l'image, vous pouvez l'agrandir !)

Posté par clarabel76 à 21:15:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

25/04/07

Tobie Lolness, Tome 2 les yeux d'Elisha - Timothée de Fombelle

  1. Tobie Lolness, tome 1

tobie_lolness_2Deuxième et dernier livre de cette micro-série "Tobie Lolness".
L'aventure est toujours bouleversante, pétrie de poésie, d'émotion, d'amitié et de courage. Il y a même encore plus d'action, de suspense et de rebondissements. Encore plus de panache et d'héroïsme au service de l'intelligence !
Car avant toute chose, ce livre dénonce la bêtise, l'inconscience et met en garde sur la sauvegarde de notre environnement. C'est également un plaidoyer contre le totalitarisme, la haine et l'injustice.
L'Arbre dans lequel vivent Tobie et les siens est menacé, les mousses et les lichens envahissent les branches, son coeur est rongé par l'avidité d'un homme. L'immonde Jo Mitch et sa clique ont mis la main sur les scientifiques et les intellectuels pour les réduire en esclavage, et le peuple des Pelés doit aussi ployer sous cette tyrannie.
Leur espoir est tendu vers Tobie Lolness. Hélas celui-ci est porté disparu depuis sa récente fuite. Nul ne sait s'il est encore vivant...
Son amie Elisha a également besoin de lui. Elle est retenue prisonnière par Leo Blue, l'ancien meilleur ami de Tobie qui s'est converti à une haine farouche et aveuglante envers ce dernier. Elisha est désormais sa fiancée, un peu récalcitrante, mais Leo est décidé à l'épouser.
Jalousie, rage et désespoir commencent à couler dans les veines de tous ces personnages.
Et toujours pas de Tobie.
Quand enfin surgit la lueur d'espoir : chez les bûcherons, parmi la troupe des voltigeurs, un certain Matricule 505 vient d'arriver. Le chef, Nils Amen, semble le connaître.
Mais méfiance, précaution, entourloupes, félonie et lâcheté font aussi partie de la thématique de "Tobie Lolness". On évoque le courage et l'amitié, mais c'est pour mieux résumer car il s'agit bien d'un remarquable roman d'amour et d'aventure. Le sujet est dense, l'histoire passionnante, les personnages tous très attachants avec des dialogues ciselés d'humour ! Il sera désormais impossible d'oublier une seule seconde Tobie Lolness et son millimètre et demi d'héroïsme ! D'ailleurs je trouve que cette série a su apporter une grande originalité et une force d'imagination pour la littérature jeunesse !
A noter : les illustrations de François Place sont encore plus présentes et dépeignent le monde de Tobie dans ce même esprit romantique et poétique.

Gallimard jeunesse, 344 pages  (Avril 2007)

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pour voir plus loin que le bout de son nez

Je tiens à vous présenter ce livre d'une histoire vraie racontée par Michael Foreman ...

reve_de_mia

Imaginez que vous vivez dans une sorte de décharge, entre la grande ville et les montagnes, dans la cordillière des Andes… C'est là que le narrateur de cette histoire a rencontré Mia. Elle vivait avec sa maman, son papa, leur cheval Sancho et son chien Poco, dans une maison faite de bric et de broc. Ils sont devenus amis au premier instant.
Voici l'histoire de Mia.
Partie à la recherche de son chien Poco qui a disparu, elle découvre un jour, dans les montagnes, de petites fleurs blanches qu'elle décide de cultiver et de vendre au marché. C'est un vrai succès et elle peut, à son tour, rêver avec son papa de pouvoir se construire un jour une maison en brique.

IMGP3908

Ce livre nous emmène au-delà de nos frontières, dans une région où des enfants vivent avec leurs parents dans la pauvreté. Ils n'ont pas de maison, vont dans une petite école, vivent de petites débrouilles et pataugent dans des décharges qui permettent de subvenir à leurs besoins. Mais loin du misérabilisme, l'auteur va raconter l'histoire d'une petite fille qui perd son chien et, sur le chemin de ses recherches, elle aperçoit un gros nuage noir flottant au-dessus de la ville. Pouah. Sa fraîcheur et son optimisme vont la conduire également à produire de belles petites plantes blanches pour les vendre sur le marché, gagner un peu d'argent et espérer ainsi avoir une vraie maison en briques !

C'est une histoire sur la modestie, sur la prise de conscience, sur le souci écologique et l'importance du recyclage. J'ai trouvé que cet album proposait une vraie richesse dans ses thèmes de lecture, tout en racontant une belle histoire d'amitié entre une petite fille et son chien. Ce n'est pas courant, et c'est même la première fois que j'aborde un sujet aussi sensible avec ma fille. Cela permet de leur ouvrir les yeux sur notre monde et c'est important de prévenir. Enfin moi je trouve... 

Un livre très beau, aussi bien dans ses illustrations que dans son propos, et jamais compassé ou larmoyant. Bien au contraire ! C'est une belle leçon de courage ! A partir de 6 ans.

Gallimard jeunesse (mars 2007)

IMGP3883

Fais un voeu...

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

20/04/07

L'Affaire du collège indien - Sylvie Brien

  1. Mortels Noëls

affaire_du_college_indienEncore une fois j'ai beaucoup aimé parcourir cette nouvelle enquête de Vipérine Maltais, 13 ans et demi, qui part avec sa grand-tante Soeur Saint-Ignace aider un "collègue" du pensionnat de Saint-Elme, victime d'un terrible incendie. Heureusement, aucune victime à déplorer ! Mais le père Cloridan est persuadé d'un acte de sabotage prémédité et criminel, il demande discrètement à Vipérine de fouiner dans les couloirs de Saint-Elme. Sa réputation fait déjà grand bruit, cf. Mortels Noëls.
Embrouilles, mystères, mensonges... tout le monde n'y voit que du feu. Sauf Vipérine, bien sûr.
Et j'ai aimé cette ambiance de Québec, 1921 (le cadre mais aussi le langage). Les personnages ne manquent pas de répondant, mais rarement Vipérine se laisse impressionner. Elle n'a pas sa langue dans la poche, a l'esprit aiguisé et ses cellules grises s'activent bien assez vite, "tous les morceaux de notre jeu de cubes s'assemblent enfin pour former un solide échafaudage". J'ai trouvé l'intrigue particulièrement bien cerclée, encore mieux que dans le tome précédent. Et l'histoire sur les collèges indiens s'inspire de faits historiques appuyés ! Quand le rideau tombe en fin de partie, cette solution pourrait faire rougir Dame Agatha Christie, pas peu fière d'inspirer de jeunes émules ! N'attendez plus.  Dès 10 ans.

Gallimard jeunesse, coll. Hors-Piste - 150 pages.

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


18/04/07

5. Les saisons du coeur

Prenez un petit garçon (Romarin) très, très amoureux d'une petite fille de 5 ans comme lui et qui s'appelle Fleur. Ce petit garçon va écrire de belles petites lettres à sa dulcinée, au fil des quatre saisons. Et Chut ! ... En tant que parent, lire ce très bel album me semble presque impudique car je transgresse un journal intime de deux jeunes amoureux qui sont mignons à croquer !

saisons_du_coeurFleur, c'est un langage secret, toi et moi, on le connaît. - Toc je toc-toc pense toc-toc-toc à toi. - Toc tu toc-toc es toc-toc-toc mon roi.

Fleur, voici des pensées douces comme la mousse, qui pousse au pied des fleurs.

Fleur, si on était des tournesols, on danserait toute la journée, les yeux dans les yeux comme des amoureux !

Et ça continue. Que des bouts de poèmes sur chaque page, avec de jolies illustrations fort colorées, parsemée de coeurs, d'avions en papier qui s'envolent, de baisers qui papillonnent, de fleurs qui éclosent, de couronne de fruits, etc. Non ce n'est pas permis aux parents de le lire, c'est à donner à un petit garçon, à une petite reine et puis Chut !... (A nous deux, Fleur, on a presque douze ans ! ) ... J'ai trouvé ça gracieux et craquant ! Pour l'aspect pédagogique, soulignons que les quatre saisons sont déclinées, conjuguées au mode "je t'aime" ... Tu es mon printemps par tous les temps, mon été toute l'année, mon automne qui chantonne, mon hiver en pull-over ...

Les saisons du coeur, par Pénélope  * Gallimard jeunesse, coll. Giboulées *  (avril 2007)

IMGP3816

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/04/07

Comment se passer d'une maman ...

Non, ce n'est pas moi qui le dis. C'est ma Miss C. qui découvre avec son nouveau livre un CD lu par Pef : Au loup tordu ! (ou comment on peut se passer d'une maman). au_loup_torduOui, vous avez reconnu l'histoire célébrissime du jeune prince de Motordu !? C'est une série qui remporte un très grand succès auprès des enfants, et d'ailleurs les livres sont même étudiés à l'école !

Il faut reconnaître que le principe est tout à fait drôle et ingénieux. Pef crée un personnage qui déforme les mots et les expressions comme le font souvent les enfants lorsqu'ils veulent répéter des mots. Le texte et ses mots tordus sont illustrés au pied de la lettre ce qui donne un attrait comique et poétique à la série. Ainsi les mots et les dessins ne vont pas l'un sans l'autre, c'est devenu un véritable exercice de style ! (Wikipedia)

Dans Au loup tordu !, le jeune prince sort son troupeau de boutons qui doit prendre gare aux coups de baron. Et sur une jolie colline fleurie, ce petit monde repose en paix quand survient un loup étranger à l'air bien égaré. Bonjour, jeune suis pas d'ici, je ne parle pas bon votre langue. Et, en se grattant la tête, le loup expliqua qu'il était venu de l'étranger spécialement pour manger quelque chose de très bon, mais dont, hélas, il ne se rappelait pas le nom ! Cette chose fait bêêê ... au_loup_tordu_2bêêê ... et se termine par on. Des boulons, des croûtons, des bonbons ? Des boutons ?! Content de lui, le jeune prince lui indique son troupeau en le prévenant qu'il risque de ne pas être rassasié. Qu'importe, il peut trouver des boutons partout. Mais malheur ! le loup étranger s'attaque à tout le monde pour dévorer ... des boutons ! Qu'à cela ne tienne ! L'histoire n'en reste pas là, car le jeune prince conseille au loup de coudre des moutons sur ses habits avant de rentrer dans son pays.

Quel charabia ! Pourtant, on ne peut pas dire qu'on fait avaler des couleuvres à nos enfants avec ces belles inventions astucieuses. Jamais dupe, le jeune lecteur rebondit aussitôt pour corriger les fautes du prince de Motordu ! Ce qui m'amène directement à parler du Cd : deux pistes sont disponibles. La 1ère est l'histoire lue par Pef lui-même et la 2ème est un exercice d'écoute qui invite l'enfant à reprendre les "mots tordus" du prince. Pas mal ! L'histoire lue est festive, avec musique, mise en scène etc. pendant presque 10 minutes. Toute une collection est disponible chez Gallimard jeunesse, en folio benjamin, à partir de 3 ans. Pour en découvrir plus, cliquez ici !

cacatoes

Autre sélection : Les cacatoès de Quentin Blake. Voici une histoire très drôle où le Professeur Dupont accomplit tous les matins le même rituel et salue ses 10 cacatoès d'un joyeux "Bonjour mes petits amis emplumés". Les cacatoès en ont un peu assez et décident de lui jouer un vilain tour. Ils s'échappent et vont se cacher quelque part dans la maison. Mais où ? Pas dans la salle à manger, pas dans la cuisine, pas dans la chambre, pas dans la salle de bains, ...  Non, vraiment pas ? Avez-vous bien regardé, Professeur Dupont ?

Et la fin aussi est très, très drôle ! Vraiment, il y a décidément des gens qui n'apprennent jamais rien !

cacatoes_2

Quentin Blake est une valeur sûre, illustrateur des plus grands auteurs britanniques, dont Roald Dahl. Il faudrait être bien difficile pour ne apprécier sa patte humoristique et l'histoire subtile et légère qu'il propose. C'est fin, lu sur le cd en moins de 4 minutes, avec mélodie entraînante, et un exercice proposé (des questions sur le texte). Plaisir et initiation font bon ménage !  Le site web de Quentin Blake

Gallimard jeunesse / folio benjamin - Livre avec Cd.

IMGP2328

Un petit oiseau s'échappe ...

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

03/04/07

Au théâtre, les enfants !

En recevant ce livre, j'ai été folle de joie de découvrir un très bel album qui parle de théâtre et qui soit accessible pour jeunes lecteurs, dès 7-8 ans. En plus de son histoire sympathique, ce livre offre la possibilité de parcourir les coulisses d'une pièce et de donner toutes les clés pour monter soi-même sa mise en scène.

arlequinPour ces multiples raisons, je conseille fortement ce livre aux enseignants et aux parents qui se creusent la tête pour occuper leurs enfants, ou encore pour remplir une après-midi goûter d'anniversaire !

C'est donc l'histoire inspirée de la comédie de Goldoni, dramaturge italien du 18ème siècle, qui met en scène Arlequin, personnage central de la Commedia dell'Arte. A la plume, c'est en fait Sylvia Lulin (auteur et illustratrice ayant une grande expérience du monde du théâtre) qui a décidé d'adapter en langage clair ce Classique. Grâce à ses dessins colorés, elle raconte avec simplicité l'enjeu de cette comédie.

L'histoire débute avec l'annonce du mariage entre Clarice et Silvio mais l'arrivée impromptue d'un dénommé Federigo Rasponi met tout à plat. Clarice lui était promise, les nouvelles fiançailles déclamées sont annulées. Or, personne ne devine que Federigo est un déguisement qui dissimule Béatrice, la soeur du prétendant, venue exprès à Venise de Turin pour retrouver la trace de Florindo, l'homme qu'elle aime et qui a tué son frère pendant un duel. Elle est accompagnée de son serviteur, le fameux Arlequin. Quel coquin ! Tiraillé par la faim, celui-ci décide d'entrer au service d'un gentilhomme arrivé dans la ville, et qui n'est autre que Florindo ! ... Nous voilà au coeur d'une situation de quiproquos, d'entourloupes et de chassé-croisés forts à-propos.

Cette adaptation est fidèle. Elle devient un outil enthousiasmant pour les enfants et les parents. La pièce est racontée avec humour, elle rapporte avec précision les méandres de la comédie. Le personnage d'Arlequin est dévoilé dans toute sa splendeur : menteur, polisson, impertinent et rusé comme un singe. Il parvient à embobiner deux Maîtres, ce tour de force. Avec beaucoup de peine et quelques boulettes, il est vrai. Il est fin, cet Arlequin !

 

 

 

 

 

En fin de livre, vous découvrirez un hors-texte de douze pages "un carnet de mise en scène" qui explique dans les plus stricts détails les combines pour monter soi-même sa pièce de théâtre et en faire un succès ! (Petite introduction sur Goldoni, la peinture italienne du 18ème, puis préparation au jeu, lecture de la pièce à voix haute, le choix des rôles, les répétitions, et autres trucs et astuces ! ).

Arlequin serviteur de deux maîtres, par Carlo Goldoni - traduit, adapté et illustré par Sylvia Lulin. (Gallimard jeunesse, Hors Série / Giboulées)

IMG00087

Hourra ! Sortons le boudine ! J'ai réussi ! Ils sont tous contents, ils ont été servis et ils ne veulent plus rien... J'ai servi à table deux maîtres et aucun ne s'est rendu compte qu'il y en avait un autre. Mais puisqu'il y en avait deux, maintenant, je vais manger pour quatre. Réjouis-toi, mon petit ventre !  (Arlequin)

Posté par clarabel76 à 20:15:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/03/07

Le combat d'hiver - Jean Claude Mourlevat

combat_d_hiver

Résumé

Dans un pays imaginaire, des orphelins sont dans un internat qui ressemble à une prison. Cet hiver-là, une lettre leur révèle qu'ils sont les enfants d'une génération d'hommes et de femmes éliminés une quinzaine d'années plus tôt par la faction totalitaire qui a pris le pouvoir. Quatre d'entre eux veulent s'évader.
Prix jeunesse France Télévisions 2006 (roman), prix Sorcières 2008 (romans ados).

Mon avis

"Le combat d'hiver" est un roman hors du commun, livrant une histoire sans concession en voulant dénoncer une société opprimée qui a soif de liberté. Le totalitarisme a ici pour nom la Phalange. Cela débute dans un pensionnat pour adolescents, où Helen, Milena, Bartolomeo et Milos reçoivent une éducation stricte et sévère. Il n'y a pas une seule étincelle de joie, de bonheur, de promesse ou d'espoir. C'est sinistre, mais déjà on sent que ce récit va nous embarquer loin, dans son univers et dans son combat.

Car c'est un roman audacieux, abordant des sujets sensibles (la dictature, les combats de gladiateurs, l'oppression envers les plus faibles, la torture, la mort). Oui, c'est étonnant pour un roman édité jeunesse mais c'est du Mourlevat. Le talent de cet homme n'est plus à démontrer, il peut tout écrire, tout proposer, c'est forcé que ça plaise. Et puis il connaît la frontière entre ce qui dénonce et ce qui est bêtement racoleur. Jamais chez lui on ne basculera dans l'horreur pour créer la sensation. L'homme est intelligent, son roman également. Il y a une vraie force derrière l'atmosphère de terreur qui règne dans LE COMBAT D'HIVER, un désir de vaincre et de vivre qui anime les personnages, lesquels sont guidés par des sentiments nobles (ceux de l'amour et de l'amitié).

Je vous épargne le catalogue des êtres étranges qui peuplent cet univers, c'est mieux d'en préserver la surprise. Comme je vais m'abstenir de vous présenter l'histoire, c'est beaucoup mieux d'entretenir le suspense en cultivant le doute et le mystère. De toute façon, vous ne serez nullement déçus - cette lecture est passionnante, sombre et intransigeante, son pouvoir d'attrait est irrésistible et la séduction fatale. Le rythme de lecture est soutenu, jamais on ne s'ennuie, le seul regret pourrait être cette fin précipitée et plutôt conventionnelle (là, oui je retrouve mon étiquette de l'édition jeunesse). Mais je ne peux en aucun cas m'avouer défaitiste ou déçue car ce roman reste pour moi formidable et captivant. Il FAUT le lire ! 

Gallimard jeunesse, 2007 -  330 pages.  15€

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

16/03/07

Tobie Lolness, Tome 1 la vie suspendue - Timothée de Fombelle

tobie_lolness_couvRésumé

Tobie Lolness, un millimètre et demi, appartient au peuple du grand chêne. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d'une invention pour transformer la sève de l'arbre en énergie motrice. Furieux, le Grand Conseil a condamné les Lolness à l'exil dans les basses branches, territoire sauvage. Tobie y rencontre Elisha.
Prix Tam-Tam Je bouquine 2006 (Salon de Montreuil).

Mon avis

Il faut savoir que lire ce roman est un appel vers un ailleurs envoûtant et enchanteur. Pas seulement destiné à la jeunesse, ce livre est une invitation à la poésie, la philosophie et le respect pour l'environnement. L'arbre dans lequel vit et bondit le jeune Tobie détient un coeur qu'il faut sauver et préserver de la vilennie du terrible Jo Mitch. L'idée qu'une communauté s'affaiblit à force de subir la peur et l'humiliation fait émerger une étrange dualité entre l'amour et la trahison. Car dans ce roman on s'aperçoit bien vite qu'il est tout aussi facile de dénoncer et de s'en mordre les doigts, de combattre et de tromper les apparences.

Il y a cette volonté d'indétermination distillée par l'auteur et qui permet ce constat de rebondissements pour casser la routine et l'attente. Jusqu'à la dernière page, le souffle est tenu en haleine. Tobie Lolness est un garçon remarquable, qui ne manque jamais de ressources, malgré la somme d'épreuves offertes. Les personnages qu'il croise ont ces contours flous qui les rendent insaisissables. C'est une prodigieuse réussite, un joli monde sans magie, sans esprit surnaturel. C'est de la poésie, vibrante et touchante, accessible pour tous les lecteurs ! 

tobie_lolness

Gallimard jeunesse, avril 2006 - 311 pages. 16€
Illustrations de François Place. 
Le tome 2 Les Yeux d'Elisha va paraître à la mi-avril !

Posté par clarabel76 à 06:00:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,