05/10/07

Vite fait, bien fait ... pour tous les goûts !

fletcher_mene_l_enqueteUn jeune détective indiscret + Une famille de malfrats renommés + Une très jolie fille = Une foule de ... Problèmes. Avec un P majuscule et un S après le E !
Fletcher Moon, 12 ans, est détective privé. Pour cela, il a suivi pendant deux ans les cours de la célèbre Bob Bernstein Academy, reçu un badge et une carte au nom de son père ... qui est semblable au sien. Heureuse coincidence. Jusqu'alors le garçon résolvait les petites embrouilles de ses camarades du collège, genre à la recherche de fraises Tagada égarées, et recevait les fonds de poche, entre bonbons ou chocolats, pour le récompenser de ses efforts. Et pour une fois, les choses vont changer quand la très ravissante Avril vient lui confier sa première Grande Enquête : remettre la main sur une mèche de cheveux appartenant à une star de la pop. Ce qui tombe bien, aussi, pour Fletcher Moon c'est que le principal suspect est aussi celui qui vient de lui chiper son précieux insigne de détective !
Cette nouvelle série du « papa » d'Artemis Fowl est engageante, plutôt destinée à un plus jeune lectorat (dès 8-10 ans, à mon avis). Beaucoup d'humour pour ce qu'on présente comme étant un pastiche du polar des années 50.
Les amateurs vont apprécier !

Fletcher mène l'enquête - Eoin Colfer  ** Gallimard jeunesse - 333 pages - 12 € **

 


petit_gar_on_qui_avait_envie_d_espaceUn petit garçon se promène avec son père et rêve de grimper jusqu'à la cime des arbres pour voir au-delà du paysage, ce qui s'y cache, ce qui se promet... Mais le père freine son ardeur et l'emmène au moulin et à la ferme recueillir du miel. C'est bien beau tout ça, mais le soir dans son lit, le petit garçon rêve toujours qu'il grimpe dans les arbres, atteint le sommet et alors là ... son envie d'espace va être largement récompensée !
Ce livre doit s'offrir sans hésitation. C'est un beau texte, écrit par Jean Giono, une façon ainsi de renouer avec ses Classiques. A le lire, on y goûte le bien-être procuré par la nature, la bienveillance familiale, les rêves d'un petit garçon et l'envie des choses toutes simples. Cette promenade champêtre et littéraire est illustrée par François Place, autrement connu pour avoir immortalisé les traits de Tobie Lolness !
Un parfum de rêve et de liberté, un délice !

 

Le petit garçon qui avait envie d'espace - Jean Giono (illustré par François Place)  ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 37 pages.  A lire dès 8 ans.

 


 

ile_aux_chiensPeau noire, chevelure rousse et yeux violets sont les signes distinctifs des enfants Gaja, Myrième et Songo, deux soeurs et un frère qui vivent sur l'île aux chiens avec leur père Bob.
Depuis sept ans, ils mènent une existence recluse sur cette île, voulue par leur père qui souhaite les protéger contre la menace d'un enlèvement par les terribles Dalahos. Pourquoi ? Bob a promis de leur révéler toute la vérité le jour du quinzième anniversaire de Gaja. La date approchant, d'étranges événements se précipitent, dont l'arrivée soudaine de la nouvelle petite amie de Bob, la jeune Taruma, qui est le sosie de leur défunte mère !
Le récit est un chassé-croisé entre le présent et le passé et permet ainsi au lecteur de découvrir une étonnante histoire avec secrets familiaux, ombres menaçantes et quête initiatique doublé d'un roman d'aventures tout à fait époustouflant ! Lecture passionnante, dépaysante et totalement intriguante, une sacrée réussite par un auteur très prolixe, doué d'une écriture bien jolie et poétique.
A lire dès 12 ans.

L'île aux chiens - Jean Paul Nozière (illustrations de Sébastien Mourrain)  ** Gallimard jeunesse, coll. Hors Piste - 155 pages.  8.50 €  **

 


 

lili_graffiti_se_deguiseConnaissez-vous la série Lili Graffiti de Paula Danziger ? Pas encore ? N'hésitez plus à faire connaissance avec cette adorable petite fille, un peu pipelette, surtout très facétieuse et observatrice de son petit monde qui l'entoure.
Dans cet ouvrage qui concerne la fête de Halloween, Lili a décidé de ne pas parler de son costume à son meilleur ami Justin. Au coeur de ce livre, on y découvre aussi une journée d'école plutôt originale, des blagues entre copains, une petite brouille entre les parents (qui mine notre héroïne) et des missions fantômes à accomplir en catimini.
Une lecture réjouissante, très agréable à parcourir (seul ou avec votre enfant). Les aventures de Lili Graffiti remportent un gros succès, et puis les illustrations de Tony Ross illuminent ces petites histoires fort séduisantes !

 

Pour en savoir + sur Lili Graffiti : http://www.gallimard-jeunesse.fr/3nav/contenu.php?page=personnage&id_perso=40

Lili Graffiti se déguise - Paula Danziger (illustré par Tony Ross) ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 50 pages **

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27/09/07

Qui boude sa nourriture rend son derrière bien étonné (*)

Il y a des livres où des petits détails vous attirent (la couverture, le titre ou l'auteur) et cela vous pousse, sans aucune justification,  à tendre les bras vers ce produit à cause de ce pouvoir inexplicable !   « La fine fine femme » en est l'exemple.

la_fine_fine_femmeJ'ai voulu lire ce livre, parce que j'aimais son titre et sa couverture. Impossible de dire pourquoi. Je n'ai pas cherché à connaître l'histoire. Aussitôt reçu, ce livre est passé entre mes mains et a fait l'objet d'une scrupuleuse lecture. J'ai fouillé, roulé des yeux de haut en bas, et de droite à gauche, faisant une pause, soucieuse du détail, et parfois les sourcils froncés... L'histoire ne m'échappait pas, elle me semblait même surréaliste.

Mais de quoi ça parle, c'est vrai ? ... Commençons par le commencement !

Au petit matin, un veilleur de nuit rentre chez lui et trouve sur son chemin « une fine, fine femme », une tache sombre sur la route si légère qu’il la porte sans difficulté jusque chez lui. Il la couche dans son grand lit et sans oser la réveiller, dépose à son chevet de l’eau et de la nourriture. Les jours et les nuits passent et la femme jamais ne s’éveille, mais chaque matin, le veilleur de nuit retrouve les plats vides et chaque soir la femme occupe un peu plus de place dans le grand lit. Au même moment, dans la ville, les habitants s'inquiètent et grondent car plusieurs bêtes ont disparu, dévorées. Un vieil homme semble connaître l'origine de ce mal : il se souvient qu'enfant on lui parlait de la redoutable grise ogresse qui s'attaquait aux bêtes avant de s'en prendre aux enfants ! C'est sûr, la grise ogresse est de retour !

Notre veilleur de nuit ne pipe mot mais s'interroge. La légende coincide avec l'arrivée de cette « fine, fine femme » qui couche sous son toit. Pour en avoir le coeur net, il décide un soir de ne pas aller travailler et se cache près de sa protégée. Quand celle-ci se réveille et sort de son lit, elle offre au pauvre homme ébahi le spectacle effrayant de sa large corpulence, de son appétit vorace et de ses escapades nocturnes, à la recherche de toujours plus de nourriture.

La grise ogresse, c'est elle. Il faut prévenir les collègues et mettre en oeuvre une ruse pour renverser la vapeur et rendre l'ogresse une fine, fine femme.

Conte malicieux d'où s'échappe le mythe de l'ogre (ici, il s'agit donc d'une ogresse),  « La fine, fine femme » est une histoire pleine d'imagination et de poésie, un message de tolérance quand on découvre la façon dont les veilleurs de nuit vont  « affronter » l'Ennemie !

Au début, il y a un semblant de légèreté et de fragilité (la femme est si fine qu'une simple couverture de dentelle peut la couvrir) qui se dissipe progressivement. Cela passe par les repas gargantuesques, servis par les illustrations éclatantes et qui vont s'écraser jusqu'aux recoins du livre. La richesse du dessin montre clairement que la femme prend de l'ampleur, que l'abondance prend ses aises. Et que la menace s'apprête à exploser ?

Pas sûr. Parce que ce livre est subtil, étonnant ... Il touche, ou pas. Ce que j'ai trouvé séduisant, c'est la relation entre le veilleur de nuit et la fine, fine femme à travers la nourriture. J'ai beaucoup aimé la chaleur des illustrations, la rondeur et la boulimie. C'est généreux, offert au lecteur. Alors oui, j'ai été charmée ! ...

La fine, fine femme - Véronique Caylou (texte) & Zaü (illustrations).  Gallimard jeunesse  / Août 2007.

A partir de 5 ans.

(*) Proverbe breton (1996) - Lukian Kergoat

Arrête-moi si tu peux ! ...

saucisse_partiePrenez un petit garçon tout à fait normal (c'est l'auteur qui le précise !) et qui s'appelle Banjo Cannon. Il vit avec son papa, sa maman, son chat Mildred dans une jolie maison.

Tous les jours, été comme hiver, qu'il pleuve ou qu'il vente, la famille mange une saucisse au déjeuner.

Mais par un beau jour d'été, Suzy la saucisse saute hors de l'assiette et s'enfuit ! Aussitôt, fourchette, couteau, assiette, salière, ketchup, table et chaise partent à ses trousses ... suivis par Banjo, monsieur et madame, le chat Mildred et le chien du voisin.

Et parmi ces fuyants et poursuivants, on retrouve aussi des carottes, des petits pois et des frites. Tout ce petit monde porte un prénom : Peter, Perceval, Paul, Caroline, Clara, Camilla et Christabel ... De quoi perdre son latin ! (mais pas son humour)

La ribambelle s'éparpille dans le parc, entre ceux qui se cachent, ceux qui mettent les voiles, ceux qui se font croquer ou ceux qui sont bloqués par des passants ... bref la saucisse Suzy parvient à échapper à son garçon affamé - Banjo et son estomac dans les talons !

Elle finit comment, la saucisse partie ?  Encore des gags et des rebondissements à chaque page !

Si le principe peut paraître un peu  « lourd » pour un adulte, il faut reconnaître que c'est assez percutant sur un public d'enfants. Imaginez une saucisse qui déguerpit, des petits pois et des carottes à ses basques, et un déjeuner qui vole en éclats ... là j'avoue que l'idée est drôle, bien pensée et qu'elle laisse la place à une série d'inventions tout à fait cocasses !

Pour la réflexion, faut-il voir dans cette histoire la suggestion qu'il est important de varier les repas pour alimenter l'appétit ? ... Ou simplement qu'il faut terminer son repas avant qu'il ne disparaisse ?

Je ne m'attarde pas sur ce grand débat parce que je souhaite retenir les éclats de rire de ma fille, son empressement à tourner les pages et son avis qui est, tout bêtement,  « quelle histoire folle ! ».

La saucisse partie, Allan Ahlberg (texte) & Bruce Ingman (illustrations) - Gallimard jeunesse  /  Septembre 2007.

A partir de 3 - 4 ans.

12/09/07

Jacques Prévert, pour les enfants !

Il y a 30 ans, le 11 avril 1977, décédait Jacques Prévert. Ce grand poète, connu pour son recueil  « Paroles » a laissé une oeuvre très riche et variée.

En 2007, les éditions Gallimard jeunesse rééditent quelques-uns des albums en proposant ainsi de revisiter l'oeuvre du poète, toujours d'actualité.

prevert_le_cancreVoici le célèbre poème de Jacques Prévert, illustré par Jacqueline Duhême, pour se rappeler toujours que l'essentiel c'est d'être heureux.

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu'il aime
il dit non au professeur
...

Un album accessible pour les plus jeunes, même si ce poème est inscrit dans le programme des cycles 2. Ma fille qui fait partie d'une classe à plusieurs niveaux avait déjà connaissance du poème. Ce fut donc un réel plaisir de découvrir cette lecture  - elle n'a d'ailleurs pas hésité à la faire partager avec sa classe. Les images de Jacqueline Duhême sont un atout encore plus réjouissant pour le plaisir de lire, apprendre et comprendre cet hymne du bonheur !

Avis aux enseignants, aux parents ... un titre indispensable, selon moi ! 

 


 

 

prevert_opera_de_la_luneUn grand classique insolent et magique de Jacques Prévert :  L'Opéra de la lune.

Extrait du livre :
Il y avait une autre fois un petit garçon qui souriait très souvent, la nuit, en dormant. C'était une autre fois mais c'était le même petit garçon. On l'appelait Michel Morin, le Petit garçon de la lune, parce que, lorsqu'il y avait la lune, il était content.
- Je la connais, disait-il, on est amis tous les deux et même quand elle ne vient pas le soir, je n'ai qu'à fermer les yeux et je la vois dans le noir de la nuit. Elle est toujours là pour moi et quand je dors, j'ouvre tout grand les yeux en dormant et je me promène avec elle et elle me montre des choses très belles dans mon sommeil.

Cet album est également admirable, mais moins abordable que le précédent. L'éditeur le conseille pour les enfants dès 5 ans, j'émets un doute à ce sujet car j'ai trouvé que la lecture n'était pas évidente au premier abord. Plus de texte, des illustrations charmantes mais une histoire plus parabolique ... bref il faut davantage d'assistance pour cette lecture. (Ceci est mon jugement par rapport à un lectorat de la jeunesse. Ensuite, je le conseille tout à fait pour les plus adultes d'entre nous ! )

Nota Bene : personnellement, j'aurais apprécié que cette édition s'accompagne d'un cd pour soutenir les passages musicaux.

 


 

prevert_baladarUne histoire inoubliable, pleine de poésie et d'humour : Lettres des Îles Baladar

Mot de l'éditeur

Il y avait autrefois, au beau milieu des quatre coins du monde, dans l'archipel des Baladar, une petite île de rien du tout où tout était calme et gai, où le bonheur se promenait parmi les pêcheurs et les enfants. Mais un jour, les habitants du Grand Continent s'aperçurent que de l'or brillait sur l'île...

Ce livre est la réédition "collector" de l'édition originale de 1952.

Vous ne connaissez pas ? N'hésitez plus ! Ce conte de Prévert est un enchantement ! Bien entendu, l'histoire couvre un message plus profond qui dénonce l'ambition de la colonisation et la menace de détruire la liberté et le bonheur individuel. C'est un peu sévère pour les enfants, croyez-vous, mais c'est tout le contraire. Pourquoi ? L'écriture, tout simplement ... N'oubliez pas que c'est du Prévert et donc ... *musique du bonheur*

Cela commence ainsi :   

« Autrefois, et cela fait déjà longtemps, au beau milieu des quatre coins du mondes, il y avait des îles protégées par la Mer.

C'étaient ses îles défendues, elle les appelait les Iles Préférées. De temps à autre, mais assez rarement, un hardi navigateur muni d'une longue-vue de haute précision voyait au loin surgir l'une d'elles, ensoleillée, mais à peine avait-il crié : Terre ! Qu'aussitôt elle disparaissait dans un brouillard instantané et tout aussi vite c'étaient déjà la tempête, les cyclones et les tornades, les typhons, les lames de fond.

Et comme les marins ont autre chose à faire en mer que de faire naufrage tous les jours ils n'allaient pas plus loin dans leur exploration.

Ils appelèrent ces îles les îles Baladar, parce que, disaient-ils, elles ne tenaient pas en place et se bornèrent à inscrire, au hasard des rencontres, quelques noms sur leurs cartes.

Et c'étaient l'île A Part, l'île Subito Presto ou l'île Incognito.

Suivant leur humeur du moment, suivant le bon ou le mauvais temps, ils les traitaient différemment. Un jour ils les appelaient les Défensives, les Méfiantes, les Redoutables, les Imprévues, les Intraitables, les Farouches, les Fugitives. »

(En cours de  lecture par Miss C., 7 ans)

16/07/07

Vive les vacances !

... De quoi donner le goût du sable, de la mer et du soleil ... Bullez en toute tranquillité, ce sont les vacances !

melrose_et_croc_plageNouveau tome de la série classique de Melrose et Croc, le chien jaune et le petit crocodile vert : ce tome saisonnier est fidèle à l'image colorée, pleine de tendresse et d'amitié que l'histoire dégage. Petit Croc vert a un peu le blues, son ami Melrose cherche à le dérider en jouant à "qui est-ce qui est ... " , des devinettes pour redonner le sourire ! Joliment distrayant, idéal pour les plus jeunes lecteurs ... album qui met à l'honneur l'amitié !   Gallimard jeunesse

 

rita_machin_plageImpossible également de ne pas évoquer nos compères inséparables : Rita et Machin, eux aussi passent la journée à la plage. Ils nous promettent de bien belles aventures épatantes et sympathiques. Nos deux coquins ne s'entendent pas sur leur programme du jour, pourtant ils sont incapables de rester éloignés l'un de l'autre. Toujours drôle, espiègle et incontournable ... un livre à lire à pas d'âge !!!  Gallimard jeunesse

 

les_heros_en_vacancesEt un petit dernier pour la route : Les héros en vacances . Il s'agit d'un carnet de bord qui trace jour après jour, de juillet à août, ce que font les héros en vacances. Au menu : beaucoup d'humour et de facétie, des personnages peu ordinaires, des illustrations délirantes. Cette lecture aussi s'adresse à un très large public, à ne pas hésiter !

L'histoire : Pendant l'été, les héros eux aussi sont en vacances. Mais ce que l'on sait moins, c'est que le Père Noël, lui, travaille pendant que ses rennes Ange et Simon se prélassent au Pouldu. Guillaume Tell fait un stage de tir à l'art à Saclay ; quant au Capitaine Némo, il plane en deltaplane. Roméo part en trecking sauvage dans l'Himalaya, sur les chaudes recommandations de Juliette... Et si vous vous trouvez à la Rochelle aux alentours du 29 juillet, vous pourrez peut-être croiser le chat botté, en tongs.  Gallimard jeunesse, coll. Giboulées

 

Princesse_princesseL'auteur Rémi Chaurand a notamment publié Princesse Princesse, un livre qui va faire tordre de rire vos petites filles ! Cette histoire de princesse qui part en stage pour devenir reine est absolument désopilante, bien entendu on survole les questions d'étiquette, de protocole, de diplomatie, etc. Mais jamais rien de ronflant, que du joyeux ! Et également, ce n'est jamais prout-prout ! Bien loin de là ! Il y a une incroyable tonicité, et beaucoup de liberté et d'audace affichées dans le style.
Cet ouvrage se présente sous la forme d'un livre de poche, cela donnera à vos enfants l'impression de lire un roman comme les grands ! Pour lire seul dès 7 ans. Mais les plus jeunes pourront écouter cette histoire et se régaler tant l'idée est très, très drôle !   [ Casterman ]

Robin a illustré un texte de Vincent Cuvellier Le grand secret, album disponible chez Gallimard jeunesse, coll. Giboulées.

 


02/07/07

Seize ans, franchement irrésistible - Sue Limb

Seize_ansIl s'agit donc du 3ème livre des aventures délirantes de Jess Jordan, adolescente de seize ans, qui partage son quotidien avec sa mère bibliothécaire et sa grand-mère qui se passionne pour les feuilletons télévisés. Ses relations avec son père parti vivre à St-Ives sont au beau fixe, après des vacances mouvementées mais merveilleuses ! La rentrée scolaire s'annonce sous un beau ciel bleu avec soleil brillant.

Jess est excitée d'annoncer à ses camarades la liste des bonnes nouvelles qui la concernent : son petit ami Fred semble lui plus circonspect et manque de clarté en annonçant sans complaisance qu'il aimerait mieux taire le fait qu'ils soient tous deux très amoureux. A son tour, Jess se fâche et prend la décision hâtive de ne plus le voir. Déprimée par cette dispute, Jess rentre donc au lycée en faisant la connaissance de Miss Epine, la remplaçante de leur professeur d'anglais, et s'attire immédiatement l'antipathie de celle-ci.

Dans ce troisième livre, Jess Jordan accumule donc les maladresses, collectionne les mensonges, ne parvient pas à se sortir de ses mauvais pas et apprend que sa mère a un nouveau petit ami ! C'est finalement un peu la même rengaine, et j'ai hélas trouvé que ce tome manquait un tantinet de fraîcheur et de spontanéité. Il y a beaucoup de déjà-vu, un peu trop de situations abracadabrantes mais on en retire tout de même un sentiment  de jovialité continue. Les dialogues de ces ados sont plutôt vifs et affûtés, ils ne frisent jamais la caricature mais correspondent bien à la tendance actuelle. Très positif, donc !

Gallimard jeunesse - 240 pages.  Traduit de l'anglais par Laetitia Devaux.

A lire : Le tome 2 "Seize ans ou presque, torture absolue"

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/06/07

Le livre du Temps, Tome 2 : Les sept pièces - Guillaume Prévost

  1. Le livre du Temps, Tome 1 : La pierre sculptée 

livre_du_temps_2Depuis sa découverte de la pierre sculptée, Sam Faulkner n'en finit plus de voyager dans le temps et de vivre d'étranges et fascinantes aventures à travers les âges. Mais c'est sans compter qu'il lui faut retrouver son père, Allan, libraire porté disparu depuis plusieurs mois. Sam pense l'avoir localisé dans un cachot du château de Vlad Tepes, le pendant de Dracula. Pour s'y rendre, il est nécessaire de rassembler sept pièces pour programmer sa destination et permettre l'évasion d'Allan.

Bien évidemment, cela va se corser. Dans ses voyages et également dans le présent, Sam commence à douter d'une ombre malfaisante qui cherche à nuir à la pierre sculptée. De plus, ses recherches pour délivrer son père l'amènent à rassembler des indices déconcertants et qui placent Allan Faulkner dans une posture peu reluisante. Son père aurait-il abusé de sa connaissance de la pierre pour s'emparer des richesses du passé et les vendre aux plus offrants ?

Jusqu'aux dernières pages, très honnêtement, l'action se nourrit d'éléments palpitants et haletants. Les voyages dans le temps donnent droit à des scènes riches, très fournies en détails historiques, et l'auteur ne manque pas d'imagination pour alimenter sans cesse la curiosité du lecteur. On dévore littéralement ce roman ! C'est d'autant plus redoutable qu'on enchaîne les chapitres, sur 260 pages, on voit trop rapidement surgir la fin, qui nous laisse groggy et déchiré par le final de ce tome 2 ! La suite doit paraître en janvier 2008, ce qui peut soulager l'attente. Mais n'attendez plus pour vous mettre au parfum, car les aventures du jeune Sam Faulkner sont foncièrement passionnantes ! Le style est soigné, et toutes les notions historiques sont rigoureuses, de la part d'un professeur agrégé d'histoire on n'en attendait pas moins !

Gallimard jeunesse, 260 pages  (2007).

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/05/07

Pour les lecteurs dès 10 ans

Folio Junior fête ses 30 ans et, pour l'occasion, arbore un design nouveau, flambant neuf, pour donner encore plus de tonus à leur collection ! ... J'aime bien la phrase qui caractère celle-ci : Rire, frissonner, imaginer, vibrer, rêver, découvrir, réfléchir, partir à l'aventure ... Lire un folio junior, c'est se laisser emporter dans un monde nouveau.

En voici un échantillon :

manuelo_de_la_plaineLe 21 juin 1937, premier jour de l'été, Manuelo est fou de joie : il vient d'être reçu premier au certificat d'études primaires. C'est une sacrée fierté pour ce fils d'immigrés portugais, installés dans l'impasse Boise, à la Plaine Saint-Denis. Le même jour, Manuelo apprend que sa mère est gravement malade, qu'elle souffre de tuberculose et que la famille n'a pas les moyens de l'envoyer se soigner au sanatorium.

Sans rien dire, Manuelo et sa bande de copains vont chercher du boulot. Ils n'ont pas 13 ans et pourtant ils trichent, osent affichent 15 ans, sont enrôlés dans une usine des "Petits Chevaux" ou tentent le tout pour le tout en risquant leur peau à bord d'un train à charbon. La vie est difficile et rude, mais le quartier est solidaire, souhaite échapper au misérabilisme en organisant des soirées dansantes dans les cafés ou des sorties au cinéma.

Manuelo de la Plaine est un roman très court mais qui ne peut pas laisser insensible. Il permet de rappeler la condition difficile des travailleurs immigrés, dans les années 30-40. De plus, le conflit en Espagne n'est pas loin et on en lit les grosses lignes entre les aventures de Manuelo, ce garçon au grand coeur, dépassé par les événements, et qui parfois s'oublie dans l'ingratitude et l'égoïsme.

Ce roman pour la jeunesse est écrit par Valentine Goby, autrement connue pour être l'auteur de La note sensible, Sept jours et L'antilope blanche.

Illustrations de François Lachèze. 92 pages

soupe_de_poissons_rougesLe retour de la famille des Jean-quelque chose ! Papa, maman et les six garçons ont donc quitté Cherbourg pour s'installer à Toulon. Jean-B entre en 6ème, l'absence de son meilleur ami le déprime un peu mais son frère Jean-A le tarabuste un bon coup et notre garçon va reprendre du poil de la bête !

Cette chronique familiale demeure attachante, désopilante. Les Jean-quelque chose sont de gentils garçons qui ne manquent pas d'imagination, ils n'ont pas la télé chez eux (flûte ! ils vont louper leur épisode de Zorro !) mais ils passent leur temps à jouer aux 1000 Bornes, à construire une cabane et un plan d'attaque contre le gang des Castors. Ils jouent à la carabine à patates, ont des nouveaux amis, des poissons rouges ( Wellington et Zakouski), une voisine qui leur offre des pâtisseries alsaciennes. Ils se rendent pour la 1ère fois à une boum, à la plage (interdiction de se baigner après manger, leur médecin de père recommande deux heures de répit !).

Encore un sympathique épisode des péripéties de la famille des Jean-quelque chose, de la maman très organisée et d'un papa qui sait tout faire de ses dix doigts !  Incontournable.

La soupe de poissons rouges, avec des illustrations de Dominique Corbasson. Egalement disponibles : L'omelette au sucre & Le camembert volant.  135 pages

reviens_papaLa jeune Emie et sa famille fêtent Noël et pensent qu'il s'agit d'une journée extraordinaire grâce aux cadeaux fantastiques qu'ils ont tous reçus ! Mais ce soir-là, Emie surprend son beau-père au téléphone avec une autre femme. Le drame éclate et papa annonce qu'il quitte la maison.

Emie, Vita et Maxie sont désespérés, comme leur mère. Seule leur grand-mère, chez qui ils vivent (pour une question de moyens financiers), exprime sa colère et remue toute la troupe un peu trop vivement. Il est difficile pour les enfants de comprendre le départ du papa, qu'ils vont voir de temps en temps avant de faire connaissance avec sa nouvelle petite amie. Les situations de catastrophes et de dépits sont nombreuses, et on suit cette histoire à travers le monologue de la jeune Emie, âgée de 12 ans. Celle-ci est un peu ronde, n'a jamais connu son vrai père, lit avec passion les romans de Jenna Williams et va commencer à raconter de fabuleuses histoires.

L'atmosphère oscille entre les rires, les larmes, les crises d'incompréhension et de colère. Reviens, papa ! est un livre actuel et qui traite de la famille et de la séparation. C'est un ensemble d'émotion et d'humour qui plaira aux adolescents, davantage qu'aux parents, plus sévères sur le dénouement de cette histoire. Mais c'est très bien écrit, très agréable à lire, avec une ambiance totally british.

Jacqueline Wilson / illustrations d'Anne Simon. 316 pages

girafe_blancheDans la nuit suivant sa journée d'anniversaire, Juliette, 11 ans, est réveillée par un rêve puis par la sensation de brûlé dans la maison. Effectivement, il y a le feu ! Juliette parvient à se sauver, mais découvre trop tard que ses parents sont restés prisonniers des flammes.

Brutalement orpheline, Juliette apprend qu'elle est confiée à la tutelle de sa grand-mère, Gwyn Thomas, qui vit en Afrique du Sud où elle s'occupe d'une réserve. L'arrivée dans cette nouvelle vie n'est pas sans bouleverser la jeune fille, et l'accueil de la grand-mère n'est franchement pas chaleureux. La cohabitation s'annonce difficile, et tout semble plus compliqué pour Juliette.

Mais d'un autre côté, l'adolescente va découvrir un monde nouveau, un univers enthousiasmant où on parle de légendes, d'animaux et de cultures ancestrales. D'ailleurs, une ancienne connaissance de Gwyn va confier à Juliette "qu'elle possède un don". Impossible d'en savoir plus.

Dans la nuit, Juliette croit apercevoir une girafe blanche. Est-ce un rêve ? On parle d'un conte autour de cet animal, certains prétendent que ce sont des sornettes, d'autres restent plus mystérieux. Il y a, toutefois, un point inquiétant : les braconniers qui espèrent mettre la main sur cette créature exceptionnelle.

Entre mythe, songe et sorcellerie, La girafe blanche se veut une histoire tout à fait passionnante. Elle suit les traces d'une jeune fille solitaire, et finalement guère ordinaire, qui découvre un monde inconnu et inattendu. A lire, c'est tout simplement captivant ! L'atmosphère africaine est bien rendue, l'auteur a passé son enfance au Zimbabwe, en bordure d'une réserve animalière. Son sujet n'est donc pas brodé à la légère.

Il est appréciable aussi de partager les conflits de Juliette, à l'école, avec sa grand-mère et dans la réserve, contre les braconniers. C'est à la fois poignant et léger, bien dans l'esprit actuel je trouve. Ce livre annonce une trilogie, à suivre donc ! Avec plaisir.

Lauren St John / illustrations de David Dean. 220 pages.

09/05/07

Planète Larklight - Philip Reeve

larklightArthur Mumby et sa soeur Myrtle vivent avec leur père à Larklight, une maison-vaisseau volante qui voyage dans l'espace sur une orbite lointaine. Un matin, ils reçoivent la lettre d'un visiteur, Mr Webster, qui se présente sous l'apparence d'une araignée redoutable et venue saccager la maison des Mumby !

Arthur et sa soeur décident de s'enfuir, le temps que celle-ci prenne son petit sac en tapisserie, son journal intime et son précieux médaillon donné par leur mère, et les voilà à bord d'un canot de sauvetage qui les propulsera sur la Lune. Une fois entre les griffes de l'immonde Mite Potière, les Mumby vont finalement être secourus par Jack Havock et sa bande des pirates ...

Nous n'en sommes qu'aux 80 premières pages, et l'aventure n'a pas fini de surprendre le lecteur ! Car bien évidemment ce roman de Philip Reeve est la promesse certaine d'une plongée en 450 pages dans un univers d'aventures, de folles péripéties, dans une ambiance très "Angleterre Victorienne", avec la spéculation d'une conquête spatiale et d'explorations astronomiques, n'ayant pas peur des êtres et autres créatures hors normes de surcroît !

L'histoire est racontée par Arthur et de temps en temps par Myrtle (du moins, par ses journaux) et donne ainsi un étourdissant point de vue fort original sur leurs explorations à travers le cosmos. Pour pimenter le récit, on découvre qu'ils sont tout deux pourchassés par des individus qui veulent s'emparer d'une mystérieuse Clé de Larklight, séparés puis projetés au coeur même de l'Action, en première place et dans des rôles un tantinet inconfortables, ce qui n'est forcément pas du goût de Miss Myrtle Mumby, demoiselle toute concentrée dans sa disposition à paraître une Jeune Fille Exemplaire !

En plus de ce scénario à rebondissements, on peut apprécier l'humour et la décontraction qui glissent sous la plume de cet auteur britannique, ayant déjà publié les Hungry City Chronicles dans son pays et qui annonce sans vergogne quatre autres titres à paraître dans cette veine ! Le livre en lui-même est également un bijou, couverture cartonnée, illustrations de David Wyatt, bref une petit ensemble bien précieux qu'on savoure, annoncé comme un Jules Verne moderne... en plus cocasse ! 

Gallimard jeunesse - 445 pages / Avril 2007

  • Fait rarissime, je vous note la dernière phrase : Mais avant cela, je vais déguster un muffin tout chaud avec du beurre et une bonne tasse de thé.

IMGP4515

Sir Richard Burton et son épouse Ulla .. !

IMGP4516

De quoi vous donner un petit peu envie ... (en cliquant sur l'image, vous pouvez l'agrandir !)

Posté par clarabel76 à 21:15:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

25/04/07

Tobie Lolness, Tome 2 les yeux d'Elisha - Timothée de Fombelle

  1. Tobie Lolness, tome 1

tobie_lolness_2Deuxième et dernier livre de cette micro-série "Tobie Lolness".
L'aventure est toujours bouleversante, pétrie de poésie, d'émotion, d'amitié et de courage. Il y a même encore plus d'action, de suspense et de rebondissements. Encore plus de panache et d'héroïsme au service de l'intelligence !
Car avant toute chose, ce livre dénonce la bêtise, l'inconscience et met en garde sur la sauvegarde de notre environnement. C'est également un plaidoyer contre le totalitarisme, la haine et l'injustice.
L'Arbre dans lequel vivent Tobie et les siens est menacé, les mousses et les lichens envahissent les branches, son coeur est rongé par l'avidité d'un homme. L'immonde Jo Mitch et sa clique ont mis la main sur les scientifiques et les intellectuels pour les réduire en esclavage, et le peuple des Pelés doit aussi ployer sous cette tyrannie.
Leur espoir est tendu vers Tobie Lolness. Hélas celui-ci est porté disparu depuis sa récente fuite. Nul ne sait s'il est encore vivant...
Son amie Elisha a également besoin de lui. Elle est retenue prisonnière par Leo Blue, l'ancien meilleur ami de Tobie qui s'est converti à une haine farouche et aveuglante envers ce dernier. Elisha est désormais sa fiancée, un peu récalcitrante, mais Leo est décidé à l'épouser.
Jalousie, rage et désespoir commencent à couler dans les veines de tous ces personnages.
Et toujours pas de Tobie.
Quand enfin surgit la lueur d'espoir : chez les bûcherons, parmi la troupe des voltigeurs, un certain Matricule 505 vient d'arriver. Le chef, Nils Amen, semble le connaître.
Mais méfiance, précaution, entourloupes, félonie et lâcheté font aussi partie de la thématique de "Tobie Lolness". On évoque le courage et l'amitié, mais c'est pour mieux résumer car il s'agit bien d'un remarquable roman d'amour et d'aventure. Le sujet est dense, l'histoire passionnante, les personnages tous très attachants avec des dialogues ciselés d'humour ! Il sera désormais impossible d'oublier une seule seconde Tobie Lolness et son millimètre et demi d'héroïsme ! D'ailleurs je trouve que cette série a su apporter une grande originalité et une force d'imagination pour la littérature jeunesse !
A noter : les illustrations de François Place sont encore plus présentes et dépeignent le monde de Tobie dans ce même esprit romantique et poétique.

Gallimard jeunesse, 344 pages  (Avril 2007)

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,