20/11/17

Pêle-Mêle : Déluge chez les fourmis - Une histoire d'amour - Le Totem - Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ?

Déluge chez les fourmis

Panique à bord ! Un orage se prépare et suscite une vive agitation chez les fourmis. Car la pluie submerge tout, et nos fourmis tentent d'échapper aux flots déchaînés en se réfugiant sur la mousse. Après la tempête, c'est le carnage. Les fourmis sont face à un spectacle de désolation - pas de temps à perdre, il faut tout nettoyer, épurer la fourmilière de la moindre goutte d'eau pour éviter de fragiliser les fondations. Une fois les corvées bouclées, nos fourmis ont bien mérité un petit casse-croûte de champignons sur les bords de la rivière. Mais gare au pic-vert en quête de déjeuner !

L'illustratrice - graphiste et ingénieur papier - Elmodie nous régale à nouveau d'un album génial, qui laisse éclater 7 pop-up époustouflants, lesquels nous embarquent et nous font vivre la vie ô combien laborieuse des fourmis. C'est impressionnant, poétique et de toute beauté ! Après Un singe dans la neige et Matelot à l'eau, ce nouveau rendez-vous est tout aussi enchanteur et interpelle les jeunes lecteurs, séduits par la mise en scène enlevée, la couleur verte et l'atmosphère rafraîchissante. Un gros big-up d'amour ! ♥

Déluge chez les fourmis, d'Elmodie

De la Martinière jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

 

Une histoire d'amour

Lorsque Georges et Josette se rencontrent la première fois, c'est le coup de foudre ! Pique-nique, bal, sérénade au clair de lune... Josette a la tête qui tourne, mais est totalement séduite. Le couple se marie, adopte un chien puis fonde une famille. Le bonheur est parfait, le temps passe, la maison s'emplit puis se désemplit du boucan domestique. Et ainsi file une petite vie simple et heureuse.

En gros, c'est une banale histoire d'amour, avec ses joies et ses peines, une histoire ordinaire et pourtant si belle aux yeux des protagonistes. Et universelle, car il en existe tant, des histoires pareilles ! Bien sûr, pour ajouter une touche originale, Gilles Bachelet met en scène deux gants de la marque MAPA et raconte leur histoire de manière cocasse et fabuleuse.

L'auteur se sert de petits détails du quotidien pour planter son décor ou pour recréer des situations qui font sourire, chaque page fait illusion, et l'imagination déborde aussitôt ! Un album original, touchant et authentique. 

Une histoire d'amour, de Gilles Bachelet

seuil jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

le totem

Superbe lecture que celle du Totem ! Dans un village indien, le chef réclame un nouveau totem - le précédent a été grillé par la foudre. L'artiste de la tribu ne lésine pas sur les moyens, et hop hop hop, il fait son job et montre fièrement son œuvre. Seulement, le chef n'est pas content du tout. L'artiste repart en quête d'inspiration, il décide de tailler un totem toujours plus haut, plus grand, plus fort. Mais le chef n'est toujours pas satisfait.

Finalement, après une longue nuit de réflexion, l'artiste sculpte un totem pas très grand, assez gros, avec un nez imposant, un sourire grimaçant et une mine patibulaire... Bingo ! le fruit de son labeur conquiert le chef ébahi. Et pour bien comprendre la chute de l'histoire, mieux vaut la découvrir par soi-même ! L'auteur, lui, se contente d'une phrase sibylline : Rien n'est plus grand, rien n'est plus haut que l'orgueil d'un chef.

Une lecture extra ! Pour son humour, pour son graphisme, pour ses couleurs, pour son histoire sans texte, pour sa symbolique et pour le silence qui plane au-dessus de chaque page... l'imagination fait mouche ! Bravo. 

Le Totem, de Gilles Baum & Thierry Dedieu

Seuil jeunesse, 2016

 

-------------------------------------------

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte

On termine ce tour de piste avec un album déjanté et à l'histoire complètement dingue ! Zou est un petit lapin qui chante très faux et qui est fou amoureux de Betty, mais celle-ci n'a que faire de ses déclarations puisqu'elle compte déjà une flopée d'admirateurs. Frustré, Zou cherche à se distinguer de la masse, quand il a soudain l'idée d'enfiler une culotte chipée à un humain. Après quoi, c'est bim bam boum dans le cœur de la belle !

Les lapins, jaloux, sortent à leur tour de leur zone de confort et vont chaparder du linge chez les bipèdes. Et le cafouillage enfle, enfle... car le comportement des lapins devient ingérable. Cela se tire dans les pattes, cela spécule, cela conspue, cela tombe en embuscade, cela se déchire. Hanlala, la communauté est au bord de l'implosion. Même les aigles aux yeux perçants ont été attirés par ces spots colorés qui courent en toute insouciance dans les champs !

Voilà qui explique concrètement pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ! Croyez-moi, la lecture est hilarante et invite petits ou grands à se régaler des multiples références qui s'y nichent. Chaque anecdote est désopilante, racontée avec un humour décapant. Il y a une totale liberté de ton, des clins d'œil et des boutades qui en feront glousser plus d'un ! Super sympa. ♥

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2016

 

 


28/01/16

Une histoire qui..., de Gilles Bachelet

IMG_5721

Gilles Bachelet est un poète, un conteur, un ménestrel, un enchanteur... Cet album, par exemple, se récite comme une ritournelle: Une maman très douce, un bébé tout joufflu, un doudou à moustache, une histoire qui pousse... Un papa à moustaches, un bébé bien au chaud, un doudou au long bec, une histoire qui fait fondre. Et ainsi de suite.

Au fil des pages, on découvre aussi des familles dans leur habitat coutumier, des mamans, des papas, des bébés de toutes sortes, ayant tous en commun de partager l'instant sacré de l'histoire du soir pour guider leur progéniture vers un endormissement paisible et rassurant. 

La lecture se répète, page après page, elle surprend, elle étonne, elle enchante. À chaque fois, la même scène : un parent qui lit une histoire à l'enfant couché dans son berceau, avec son doudou pas loin. Et plus on s'avance dans la lecture, plus on rencontre des créatures improbables et imaginaires... jusqu'à la page finale, tiens, qui fera doucement sourire.

C'est un album d'une grande tendresse, non dénuée de cet esprit de trublion, si cher à l'auteur. Le lecteur attentif veillera à scuter les moindres détails, page après page, ils ne manqueront pas de relever des indices en clin d'œil à d'autres lectures ! ;-) Ce nouveau rendez-vous avec Gilles Bachelet est une belle, belle réussite. Pour info, cet album a été réalisé à l'initiative du Département de l'Ardèche et offert aux bébés ardéchois. 

Seuil Jeunesse ♦ Janvier 2016

IMG_5722   IMG_5723

IMG_5724

Posté par clarabel76 à 20:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08/07/15

Le Chevalier de Ventre-À-Terre, de Gilles Bachelet

IMG_3323

Fabuleusement drôle et original, cet album de Gilles Bachelet nous entraîne dans le déroulement d'une journée dans la vie d'un gastéropode. Mais pas n'importe qui, s'il vous plaît ! Il s'agit de l'éminent Chevalier de Ventre-à-Terre. Ce matin-là, il se réveille en trépignant d'impatience : c'est le jour de son combat avec son rival Corne-Molle. Hop, hop, hop... il avale son petit-déjeuner, fait quelques exercices pour se dérouiller, fonce dans la salle de bains et se prépare en revêtant sa rutilante armure. Un petit bisou à sa famille, quelques notes à remplir, le temps presse ! 

Et ainsi, page après page, on suit notre Chevalier accaparé par de menus détails du quotidien avant le grand face-à-face. Mais là encore, la bataille s'annonce tout aussi surprenante et protocolaire. C'est très, très drôle ! Si vous souhaitiez lire un récit d'aventures et d'émotions fortes, oubliez tout ça. L'histoire est beaucoup plus raffinée et subtile. On a un récit qui se passe sans violence et dans le calme. Qui loue aussi la lenteur et la procrastination (youpi !). Avec son lot de clins d'œil inénarrables, comme le fameux Like des réseaux sociaux ! ;-)

C'est facétieux, drôle et toujours attendu d'un auteur comme Gilles Bachelet qui ne nous déçoit jamais. Il se moque avec tendresse, brandit l'humour en étendard et se planque derrière des illustrations élégantes et colorées pour nous servir des histoires délicieusement satiriques et hilarantes. Forcément, cela se lit sans limite d'âge, tant c'est extra ! 

Seuil jeunesse / novembre 2014

IMG_4198   IMG_4199

IMG_4200   IMG_3326

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

23/11/12

♡ Madame le lapin blanc ♡

Pour votre information,

IMG_8068

Madame le lapin blanc de Gilles Bachelet est élu Pépite de l’Album 2012 du Salon du Livre et de la Presse jeunesse en Seine-Saint Denis !

N'hésitez pas à vous plonger dans cette histoire cocasse et savoureuse  (clic).

 

Les autres résultats : 

La Pépite BD/Manga : Choisis quelque chose mais dépêche-toi !, de Nadia Budde, traduit par Vincent Haubtmann, publié par la toute jeune maison L’Agrume

La Pépite du Roman adolescent européen : (ex-aequo) Doglands, de Tim Willockx, traduit par Benjamin Legrand (Syros) et La drôle de vie de Bibow Bradley, d’Axl Cendres (Sarbacane, «Exprim’»)

La Pépite du documentaire : L’art face à l’histoire. 50 événements racontés par les artistes, de Nicolas Martin et Eloi Rousseau (Palette...)

La Pépite du livre d’art : à Mr Hopper, mystère Hopper, illustré par Aude Samama (Arola, «Dada»)

La Pépite du livre Ovni : Dictionnaire fou du corps, de Katy Couprie (Editions Thierry Magnier)

La Pépite de la création numérique : Fourmi, d’Olivier Douzou, paru aux éditions du Rouergue (Opixido) avec mon avis ICI ; mention spéciale  à Uropa, de Bernar Islaire et Laurence Erlich (Casterman)


La Pépite de l’adaptation cinématographique : Jour des corneilles, réalisé par Jean-Christophe Dessaint, sur un scénario d’Amandine Taffin, adapté du roman éponyme de Jean-François Beauchemin, publié en 2004 aux Allusifs (production Finalement, Mélusine Production, Max Films, Walking The Dog, The Big Farm)

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

02/11/12

L'histoire du soir #9 : Madame le lapin blanc, de Gilles Bachelet

IMG_8068

Alors, il nous raconte quoi, ce Gilles Bachelet ?
Une histoire étonnante, drôle et savoureuse. Oui, oui. Je vous explique tout ça.
Vous connaissez le lapin blanc de Lewis Carroll, celui qui est toujours en retard. Alors maintenant imaginez qu'il est marié et père de famille, et que c'est sa délicieuse épouse qui va nous tracer son portrait, ou disons le tableau de leur vie intime, bardée de tâches ménagères et d'enfants nombreux à gérer, une vie où la belle harmonie familiale serait crispée, parce que Mme Lapin frise la crise de nerfs !
Vous n'y êtes pas du tout si vous imaginez que le journal intime de l'épouse usée serait grinçant et chargé d'amertume, vous n'avez pas tout compris, en fait. Mme Lapin est simplement blasée par son quotidien trop rempli, ses enfants tous plus excentriques les uns que les autres, les habitants du village trop causants, son mari souvent absent et toujours étourdi...
Voyez-vous, il lui arrive d'oublier que c'est l'anniversaire de sa dulcinée, ce n'est pas sa faute, il a un boulot de dingue, il faut le comprendre. Cher journal, non ce n'est pas une vie de rêve mais elle ne manque pas de tendresse !
A la sauce Gilles Bachelet, vous obtenez une lecture farcie de détails loufoques et de clins d'oeil amusés à Lewis Carroll. Un régal, vous dis-je. Un régal. 

Madame le lapin blanc, par Gilles Bachelet  (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8069    IMG_8070

IMG_8072 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/11/08

She's La Belle Et La Bete at the ball

I'll tell you a story but you won't listen, It's about a nightmare steeped in tradition

Paroles de La belle et la bete / Babyshambles

**********

Depuis des siècles, les mêmes contes sont racontés dans des régions très éloignées les unes des autres. Ces récits connaissent des centaines, voire des milliers de versions qui ont été éclipsées par celles de Perrault ou des frères Grimm, parce que celles-ci ont été imprimées. Ces récits sont toujours très beaux, parfois cruels mais toujours émouvants.

En voici un exemple avec les Histoires de la Belle et la Bête racontées dans le monde :

61iwIqKXriL__SS500_

On retrouve au sommaire des histoires venues du Japon, de Norvège, de Russie, d'Egypte, du Canada, d'Ecosse et de Bretagne. Il est sans cesse question de couple et d'abnégation. Des filles sont envoyées à des créatures monstrueuses pour tenir une promesse ou parce qu'un foulard a choisi le promis (un bouc, plus précisément !). Ce sont des demoiselles douces et attentionnées, dévouées auprès de leurs familles. Elles ont le sens du sacrifice, acceptent de partager la couche d'un dragon à trois têtes ou d'un ours blanc. Leur sens de l'honneur sera récompensé lorsqu'un beau prince se révélera sous la peau de ces bêtes ou êtres difformes (comme le vieil homme de la marmite). L'amour ainsi triomphe toujours, combattant les préjugés et les apparences physiques peu amènes.

Parmi toutes ces histoires, j'ai une préférence pour le conte norvégien, intitulé si joliment :
A l'est du soleil et à l'ouest de la lune.
C'est l'histoire d'une famille très pauvre qui reçoit la proposition d'un ours blanc. Il souhaite épouser la plus jeune des filles et en échange il offrira toutes les richesses du monde à ces malheureux. La jeune fille s'en va à dos d'ours et rejoint un majestueux château, étincelant d'or et d'argent. Elle est bien traitée et l'ours n'est pas avare en gentillesse et cadeaux. Le soir, pourtant, la jeune fille remarque qu'un homme se glisse dans son lit. Mais il repart avant le lever du jour. C'est un mystère dont elle ne s'ouvre à personne...
S'ennuyant de plus en plus des siens, la jeune fille demande à l'ours de rendre visite à sa famille. Il l'accepte, à une condition : de refuser d'être seule avec sa mère. Cette dernière, curieuse et avide, parvient à faire parler sa fille, qui lui confie son secret. Au moment de repartir, la jeune fille reçoit de sa mère une bougie. Et lorsque le soir venu, l'homme se glisse dans le lit et s'endort, la fille éclaire le visage de celui-ci et découvre un visage de toute beauté.
Las ! trois gouttes de cire tombent sur la chemise de l'homme qui se réveille et crie malheur. Il est prisonnier d'une malédiction, il doit partir aussitôt et épouser la fille de sa belle-mère qui est un troll. Il disparaît donc et la jeune fille pleure toutes les larmes de son corps. Pour le retrouver, il faut qu'elle se rende à l'est du soleil et à l'ouest de la lune... mais le chemin est long, difficile et le garçon est désormais le promis d'une autre.

IMGP6206

Illustrations de Delphine Jacquot

C'est un voyage en lecture que nous proposent les auteurs, avec cette sempiternelle histoire de métamorphose et d'amour, de désir plus fort que la peur, d'interdit, de transgression et de reconquête.

Parfait pour les âmes voyageuses, curieuses et rêveuses...

de Fabienne Morel et Gilles Bizouerne
postface de Nicole Belmont

Syros, coll. Le tour du monde d'un conte / octobre 2008, 96 pages - 15€
dès 7 ans.

**********

En parlant de conte, n'avez-vous jamais remarqué qu'on ne trouvait jamais d'

autruches dans les contes de fées ! ?

C'est vrai que l'animal à la dégaine niaise et empotée n'en impose pas du tout en parure de chaperon rouge ou de Peau d'âne. C'est ainsi... Le ridicule ne tue pas, fort heureusement, sans quoi la planète serait vite dépeuplée.

Notre autruche aux grandes pattes de gazelle mais aux hanches de matrone ronfle, est coiffée comme un dessous de bras et habillée comme l'as de pique. Elle ne vole pas. Elle ne chante pas. Elle a un caractère de cochon et aucun humour.

51ZLOJDyZ1L__SS500_

Ce qui n'empêche pas l'Autruche de se marier, de vivre heureuse et d'avoir beaucoup d'enfants.

Très original, délicieusement satirique.

Par Gilles Bachelet

Seuil jeunesse / octobre 2008 - 15€