02/07/18

Trans Barcelona Express, de Hélène Couturier

Trans Barcelona ExpressDans Bye Bye Bollywood, Nina rencontrait Jésus au cours de vacances mémorables dans un ashram, avec gros choc culturel, bouderies et autres aventures à mourir de rire. Après quoi, nos deux trublions avaient promis de se retrouver en Espagne pour explorer davantage leur connivence.
Mais sitôt débarquée à Barcelone, Nina comprend que leurs retrouvailles ne collent pas avec ses délires romantiques - Jésus est coincé chez sa grand-mère en rase campagne, puis rentre avec sa cousine qui ne le quitte plus, et enfin le garçon se montre distant et peu attentionné en sa présence. Tout soupçon d'idylle s'envole à grande vitesse. Et le moral de Nina est au plus bas.
La jeune fille se console dans l'apprentissage du folklore local (le botellón), mais elle boit trop et perd la tête car elle égare son sac et se retrouve avec celui d'un inconnu - un artiste torturé dont le carnet à dessins exprime tout son mal-être. Le lendemain, Nina lance un appel sur Facebook et rencontre Diego.
En vrai, ce roman est encore une fois étonnant. On partage non seulement les péripéties d'une héroïne rigolote et pleine d'autodérision, en quête d'amour et d'impossible, mais qui pose aussi un regard juste et intelligent sur le monde qui l'entoure - et plus particulièrement sur l'identité sexuelle et sur la question du genre.
Le ton est mordant, le rythme enlevé, les personnages tous attachants, les rebondissements agréables... en bref, c'est une histoire légère, bouleversante et palpitante ! Une très bonne série à découvrir.

« C'est quoi être une fille ?
C'est quoi être un garçon ?
Une fille n'est-elle pas censée aimer les voitures et le foot ? Et un garçon, pas censé aimer le rose et la danse classique ?
On est plus fille parce qu'on met du vernis à ongles et du rouge à lèvres ? On est plus garçon parce qu'on a des muscles et une barbe ?
Et celui (femme ou homme) qui justement aime des choses que son genre n'est pas censé aimer, il n'est pas normal ? Où est la limite, et qui la fixe ? Toute personne qui se comporte de manière atypique pour son genre serait-elle trans ?
Moi, Nina, un peu plus de quinze ans mais pas encore seize, en quoi est-ce que je me sens “fille” ? Parce que j'aime le gloss, les bijoux (surtout les bracelets), les fringues, les vernis hyperflashy et le garçons, même si très clairement je n'ai pas la main avec eux ?
Être une fille, c'est aimer les garçons ?
Non, l'identité de genre ne se définit pas par l'orientation sexuelle. On peut être une fille à part entière et avoir une attirance pour les filles ou même aimer les filles et les garçons.
Être bisexuel ?
Ça doit laisser plus d'opportunités pour trouver l'âme sœur. Tiens d'ailleurs, pourquoi on ne dit pas “l'âme frère” ? »

Syros, 2018

Image associée

 

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05/05/17

Bye Bye Bollywood, de Hélène Couturier

Bye bye bollywoodNina est une adolescente de quinze ans comme tant d'autres, qui préfère ses copines à sa famille, surfer sur internet ou discuter des heures au téléphone (et non partager une partie de Uno avec sa petite sœur), passer des vacances au Club Med (plutôt qu'un séjour dans un ashram sans wifi)... Et c'est justement la dernière lubie de sa mère qui les emmène en Inde pour quinze jours ! Nina débarque en plein cauchemar (partages des tâches domestiques, séances de yoga et autres méditations...) et comprend que les rares jeunes de son âge sont loin d'être sur la même longueur d'ondes (un espagnol arrogant et sans humour, qui la traite comme une pestiférée). Le rêve bollywoodien est désormais loin dans l'esprit de Nina. Mais celle-ci cesse très vite de se comporter comme une enfant gâtée, superficielle et bêcheuse, en rébellion contre sa mère, à force de s'imprégner de la culture du pays, de comprendre les injustices subies par les plus pauvres et les jeunes filles. Sa rencontre avec la mythique Sampat Del Pavi, et son fameux Gang des saris roses, va également fortement l'impressionner et lui inspirer une âme de sauveuse des causes perdues ! On a là une lecture fabuleuse, à la fois intelligente et étonnante dans sa démarche... L'auteur s'amuse, en effet, à combiner le choc culturel, l'adolescence, les premiers émois amoureux, la prise de conscience politique et l'ouverture vers le monde avec humour, dérision et perspicacité. Le lecteur est séduit sur toute la ligne et gobe le message avec béatitude et gourmandise. Il faut dire aussi que le roman renvoie une image positive et galvanisante de la jeunesse, des voyages, des rencontres au bout de la planète, des engagements à vouloir que les mentalités évoluent et que la société s'améliore, etc. De plus, l'histoire taille avec justesse le portrait d'une ado bien dans son époque mais qui va bousculer son confort et ses idées au contact d'une réalité moins glamour. C'est très enrichissant, très drôle, exotique et savoureux. Une lecture pleine de charme et de pep's. 

Syros, 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,