30/10/18

Bilan du mois : Octobre 2018 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

halloween tricks treats

Ce mois-ci, côté lecture, on a adoré :

♥ Broadway Limited T1 : Un dîner avec Cary Grant, de Malika Ferdjoukh ♥

Rien ne va plus sous les étoiles, de Jenny McLachlan

Le journal de Chloe Snow : Confessions toujours plus catastrophiques, d'Emma Chastain

Les Dix vœux d'Alfréd, de Maude Mihami

Ne la quitte pas des yeux, de Linwood Barclay

La Faute, de Paula Daly

Vintage, de Grégoire Hervier

Mort sur le Nil, d'Agatha Christie & lu par Samuel Labarthe

 

♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪...♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

 

Côté séries TV, on n'a pas chômé non plus, avec...

Beau Séjour (série belge néerlandophone diffusée en 2017)

hotel beau sejour

Une adolescente se réveille dans une chambre d'hôtel, couverte de sang, et comprend qu'elle est morte. Sans souvenir de sa soirée, elle erre comme une âme en peine dans la petite ville de Dilsen-Stokkem et cherche à démasquer le coupable. Non, ce n'est pas un zombie. Est-ce du paranormal ? Non plus, et on s'en fiche un peu de savoir l'explication de ce phénomène. Pour pimenter la sauce, Kato est vue par une poignée de proches (son père, sa meilleure amie, le cousin de son petit copain etc.). Pourquoi, comment, etc. L'histoire est sombre, poignante mais rapidement prenante. Histoire de familles brisées, non-dits, trahisons, trafics, on comprend que la vie à Dilsen-Stokkem n'est pas calme et innocente. Ce que la série révèle, au fil des épisodes, est inattendu. La tension dramatique tient sur un fil tendu du début à la fin. C'est très, très bon.

 

La Forêt (mini-série française diffusée en Belgique puis en France courant 2017)

la forêt netflix

C'est encore l'histoire d'une adolescente portée disparue, dans la petite ville de Montfaucon, dans les Ardennes. Une affaire qui rappelle d'autres disparitions inquiétantes survenues quelques années auparavant et liées à la forêt qui encercle la ville... Les habitants retiennent leur souffle, tandis que l'enquête dévoile secrets et drames qui ébranlent la communauté. Encore une fois, l'ambiance m'a totalement muselée. J'ai enchaîné les épisodes, curieuse de connaître le dénouement, atterrée par les révélations et les rebondissements. Samuel Labarthe et Frédéric Diefenthal, entre autres, sont excellents.

 

The Mist (série US inspirée d'après la nouvelle de Stephen King, diffusion 2017)

the mist netflix

Un épais brouillard tombe sur la ville de Bridgton et sème la panique en provoquant hallucinations, violences et phénomènes paranormaux. Quelques habitants trouvent refuge dans le centre commercial, d'autres dans une église et encore dans le bureau de police. Forcément, l'âme humaine est faillible : survive face au danger devient mission impossible. Les nerfs lâchent, la suspicion galope à vitesse grand V et les crimes se perpétuent. Halte là : c'est vraiment mauvais, mauvais. Même si on retrouve le noyau dur du grand Stephen King, la réalisation est affligeante : acteurs médiocres, scénario tiré par les cheveux... j'ai halluciné plus d'une fois. Paradoxe : j'ai regardé les dix épisodes jusqu'au bout. Et poussé un cri d'horreur à la dernière minute. No way. Je jure qu'on ne m'y reprendra plus.

 

The Haunting of Hill House (série US diffusée en 2018 sur Netflix & inspirée d'après un roman de Shirley Jackson)

the haunting of hill house

Lorsque la famille Crain s'installe à Hill House, elle tombe sous le charme de cette imposante demeure chargée d'histoires. Cependant, les enfants sont rapidement imprégnés par son aura et deviennent sujets à des cauchemars, des apparitions, des terreurs nocturnes... Le climat devient lourd, une nuit, quand le père charge ses trois filles et deux garçons dans la voiture jusqu'à l'hôtel voisin, avant de rentrer au petit jour, la chemise couverte de sang. Son épouse est morte. Quel drame a eu lieu à Hill House ? Une vingtaine d'années plus tard, la plus jeune de la fratrie manifeste des troubles de la personnalité et retourne dans la maison de leur enfance... où elle se suicide. Ce nouveau drame vient chambouler Steven, Shirley, Theodora et Luke, tous forcés à se réunir pour les funérailles et mettre à plat non-dits et mensonges familiaux. Résultat, la série tient la distance, c'est flippant, poignant, éprouvant. Beaucoup d'intensité dramatique, un scénario élaboré et des personnages convaincants... mais je n'en suis pas sortie fatalement conquise (action lente et longue).

 

The Paradise (série BBC diffusée entre 2012-2014 & inspirée d'après le roman de Zola)

Paradise BBC

Une jeune campagnarde est embauchée dans un grand magasin où elle se fait rapidement remarquer pour ses idées et son ambition. Elle tape dans l'œil du grand patron, au grand dam de ses collègues... et surtout de la fiancée du bellâtre ! Au départ, j'ai regardé la série par curiosité mais n'en suis pas tombée amoureuse car des détails me chiffonnaient. Malgré tout, j'ai enchaîné les deux saisons... pointant toujours du doigt les mêmes défauts (les acteurs principaux peu charismatiques) et néanmoins intriguée par les petits rebondissements de l'histoire, les personnages secondaires plus attachants, l'époque et l'ambiance anglaise particulièrement savoureuse... Ce n'est pas excellent, pour un programme BBC j'ai vu mieux, mais ce n'est pas rédhibitoire non plus car le charme est présent, la fascination BBC aussi. Parmi mes préférences, j'aimerais citer Katherine Glendenning, la fausse méchante du casting. ☺

 

The Crown (série américano-britannique créée par Peter Morgan, diffusée depuis 2016 sur Netflix)

the crown

Est-ce utile de présenter cette série déjà culte ?
En tout cas, je vous dis : couronne britannique, secrets d'alcôve, acteurs brillants, glamour & émotions. C'est tout bon.
Suis absolument accro. Même le compte Instagram est excellent !

 

 

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


13/10/17

#Challenge Halloween 2017 : marathon de lecture (suivi & bilan)

Organisé par Hilde et Lou, voici venu le traditionnel marathon littéraire qui débute ce vendredi 13 octobre 21h jusque dimanche 15 octobre minuit !

challenge halloween 2017

Halloween oblige, sont privilégiées les lectures de genre fantastique ou horreur, idéalement avec un peu de sorcellerie à l'intérieur ! C'est donc parti pour un week-end de détente et d'échange entre participants et blogueurs ! 🎃📚👻 

--------------------

 Samedi 14 octobre (10h 30)

Rien ne va plus ! Vendredi soir, juste avant le coup d'envoi, je pense avoir le temps de faire 1 heure de sport et je pars dans la foulée... pour tomber en embuscade ! J'ai d'abord pris un verre chez des amis, puis j'ai sauvé un petit chat qui avait perdu sa maison. Verdict, je suis rentrée tard. Fatiguée. Et j'ai lu à peine 20 pages.

Honte absolue.

Ce samedi matin, rebelote. Tout va de travers et je me retrouve face à ma pile de bouquins non entamés et les minutes qui filent... Tsss ! ça promet. Heureusement j'ai expédié la fille passer son après-midi à Rouen avec son père. Je crois pouvoir affirmer qu'à partir de maintenant, mon marathon est ouvertement commencé ! Yeah... c'est parti avec Sœurs sorcières de Jessica Spotswood & L'âme du mal de Maxime Chattam (en livre audio).

IMG_7089

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Suis d'humeur vagabonde... Le soleil m'appelle. Je flâne, je m'échappe et je traîne. 

Ai pourtant terminé les 190 pages des Sœurs Sorcières (roman entamé avant le marathon) et les 46 pages restantes du Club de la Pluie contre Satin-Noir de Malika Ferdjoukh (ouvert aussi dans la semaine).

Je m'octroie une pause goûter en avance ! ☕🍰

IMG_7090

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Deux petites lectures croquées pendant le goûter : Shaker Monster & Une si charmante verrue sur le nez (très blurp) !

IMG_7094

Et cinquante pages dégustées par curiosité de Archie Green et le Secret du Magicien... miam, miam ! 

IMG_7096

Et j'ai également avancé dans L'Âme du Mal de Chattam en écoutant mon livre audio ET en cuisinant (soupe de potimarron, carbonade flamande et légumes d'antan). Maintenant je file faire mon sport !  Même pas peur.

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Dimanche 15 octobre

Objectif de cette matinée : terminé Archie Greene ! En attendant j'ai avancé dans L'Âme du Mal (130 pages) mais j'ai surtout scruté le parquet de Danse avec les Stars hier soir 💃🕺 puis plouf ! dodo. Hihi. 

Shadow Magic de Joshua Khan en approche ... 

IMG_7092

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Après-midi prolifique : tout ce que je lis m'enchante ! Aucune déception. Je tourne les pages en appréciant ce qui se déroule sous mes yeux et je me surprends du temps qui passe... déjà l'heure du goûter, dites donc.

Archie Greene : c'est top ! Je conseille pour tous les nostalgiques de Harry Potter. Les Sœurs Sorcières (série en 3 tomes) : lecture très avenante, qui donne envie de se plonger dans la suite très vite. Magic Shadow (en cours) : potentiel hautement addictif.

Je fais le plein en thé et je retourne dans mes bouquins. 📚📚📚

 

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Dernière ligne droite ! 

Hop, j'ai enfilé mes baskets, fait ma séance de sport, bu un petit verre de vin blanc chez des copains (petit traquenard) et là je m'installe avec du thé à la cerise et une pile de livres où je dois piocher un nouveau titre (lequel ? lequel ?) j'hésite.

J'ai terminé Magic Shadow - et c'était vraiment bien ! 👍

IMG_7099

 

Je ne suis pas sûre de repasser par le blog d'ici l'extinction des feux à minuit, alors BON COURAGE à tous les marathoniens ! 📣🕯 

 

☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠-☠

 

Lundi 16 octobre  🔮 bilan 🔮

Je n'avais aucune idée précise du roman qui allait m'accompagner durant mon dernier tour de piste, au final j'ai opté pour Lili Goth : Une fête d'enfer de Chris Riddell. Une lecture terriblement excentrique et aux illustrations remarquables ! 

IMG_7101  IMG_7102

Je pense à Hagrid en voyant celle-ci ... 

IMG_7104

 

Et comme c'est un petit bouquin qui se lit en deux coups de cuillères à pot, j'ai encore trouvé le temps pour commencer Les enquêtes d'Alfred et Agatha : L'affaire des oiseaux d'Ana Campoy.

IMG_7106

 

Je boucle donc mon marathon sur une note très satisfaisante ! ⌛ 🍾✌

  • Sœurs Sorcières de Jessica Spotswood (190 pages restantes)
  • Le Club de la Pluie contre Satin-Noir de Malika Ferdjoukh (46 pages restantes)
  • Archie Greene et le Secret du magicien de D.D. Everest (370 pages)
  • Shadow Magic de Joshua Khan (375 pages)
  • Lili Goth Une fête d'enfer de Chris Riddell (215 pages)
  • Les enquêtes d'Agatha et Alfred : L'affaire des oiseaux, d'Ana Campoy (100 pages, en cours)
  • L'âme du mal de Maxime Chattam (190 pages, en cours)

Défi relevé ! gnak gnak

 

challenge halloween Defi 666

 

C'était un drôle de weekend, où tous les éléments s'étaient réunis pour s'acharner sur les pauvres marathoniens, mais qu'importe, c'était un weekend très sympa à bouquiner et échanger tout en buvant, mangeant, flânant etc. 

Bravo aux sorcières Hilde et Lou, merci aux lecteurs qui ont également lu avec passion et endurance, c'était un rendez-vous tout simplement distrayant ! Et réussi. ☺

Résultat de recherche d'images pour "hermione granger happy gif"

 

 

Posté par clarabel76 à 21:00:00 - - Commentaires [62] - Permalien [#]
Tags :

10/10/17

Ça, Tome 1 de Stephen King

Ça 1« C'était le clown. Il essayait de se faire passer pour George.
- Exact. Tout comme il essayait de se faire passer pour la momie dans l'histoire de Ben. Et pour le clochard malade dans celle d'Eddie.
- Le lépreux ?
- Oui.
- Mais est-ce que c'est vraiment un clown ?
- C'est un monstre, répondit carrément Richie. Une sorte de monstre. Qui se trouve quelque part  ici, en plein Derry. Et qui tue les gosses. »

Au mois d'octobre 1957, dans la ville de Derry, un garçon de six ans, George Denbrough, est tué par un clown qui se cachait dans les égouts. Son frère, Bill, profondément marqué par la tragédie, a rapidement conscience qu'une entité maléfique se terre dans les rues de la ville. Avec ses nouveaux camarades, Ben Hanscom, Eddie Kaspbrak, Stan Uris, Richie Tozier, Mike Hanlon et Beverly Marsh, ils forment le Club des Ratés et vont ensemble partager leurs sinistres expériences, car tous ont été témoins de phénomènes surnaturels inquiétants. Comprenant qu'ils sont les seuls capables d'affronter « ça », ils vont unir leurs forces pour le traquer et l'éliminer. Mais une vingtaine d'années plus tard, leur cauchemar est de retour et le Club des Ratés doit retourner dans le Maine pour achever leur mission.

Grand classique de l'horreur, Ça est aussi un roman effroyablement long et lent, peut-être trop ambitieux, avec ses 1500 pages de lecture (en deux tomes). J'avoue avoir été mise k-o. En optant pour le format audio, téléchargé sur Audible, soit 26 heures d'écoute pour une plongée en enfer, je n'ai pas choisi la facilité non plus. Le jeu d'acteur d'Arnaud Romain est pourtant impeccable, dosant l'intensité dramatique ou émotionnelle aux moments propices. Cela devient vite palpable de réalisme, comme une séance de cinéma, avec l'imagination galopante pour se projeter les images dans la tête. Fichtrement glaçant, c'est sûr. Mais voilà... c'est long, terriblement long. Et je trouve dommage que Stephen King privilégie autant la densité, le cheminement tortueux, la mise en place pointilleuse, etc. pour coller le lecteur à son fauteuil. Résultat, c'est éreintant à suivre, ça casse le rythme, on alterne les séquences au rythme soutenu à des phases de creux, il y a une multitude de détails rébarbatifs, de longs palabres inutiles, des passages graveleux... En bref, c'est passablement poussif et lassant. Un brin déçue, je ne me lance donc pas dans la deuxième partie.



>> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©1988 Albin Michel & © 2017 ™ Warner Bros. Entertainment Inc. (P)2016 Audible FR

Lu par : Arnaud Romain / Durée : 26 h 26 min /  Éditeur : Audible Studios

Série : Ça, Livre 1

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/09/17

Nightfall, de Jake Halpern & Peter Kujawinski

NIGHTFALLAprès quatorze années de Jour, l'île de Bliss se prépare à plonger dans quatorze années d'une Nuit secrète et impénétrable. En effet, toute la population doit évacuer les lieux à bord de navires, après avoir procédé à un rituel rigoureux au moment de tout quitter. Chaque famille doit nettoyer à fond leur maison, rendre aux logis une “propreté immaculée”, positionner les meubles exactement comme à leur arrivée, soigner les moindres détails, et ne jamais poser de questions.
Pour Marine, son frère Kana et leur meilleur ami Liam, la situation inspire de l'inconfort et du doute, même s'ils s'appliquent à suivre strictement les consignes. Quelques semaines plus tôt, ils ont osé s'aventurer dans les bois et emprunter un sentier interdit. Ils sont rentrés bredouilles, et fâchés. Marine a égaré un précieux collier sur place et accuse Liam de négligence. Même Kana s'en mêle, supportant de moins en moins le rapprochement entre sa sœur et son pote.
Et bim, le jour du départ, Liam manque à l'appel. Kana et Marine estiment avoir suffisamment de temps pour le retrouver... Toutefois, les embarcations ne vont pas s'éterniser et charger tout le monde dans un chaos indescriptible. Effarés, Marine, Liam et Kana vont alors percer le mystère de Bliss et le regretter amèrement.

Le point fort du livre ? Son ambiance. Je le dis tout de suite, c'est super flippant. Les auteurs sont parvenus à dépeindre un décor sombre et inquiétant, d'où l'on perçoit l'angoisse des personnages perdus dans ce labyrinthe cauchemardesque. La tension dramatique est palpable. On avance à pas feutrés, on a le trouillomètre dans le rouge écarlate, on n'en mène pas large et on attend de découvrir ce que cache l'île de Bliss après la tombée du Jour. Verdict, c'est pas beau ! Voire, carrément terrifiant.
Certes, j'aurais sans doute espéré que l'histoire aille encore plus loin et bouscule les personnages, mais public jeunesse oblige, on reste dans une esquisse de thriller - néanmoins efficace - et on se contente de dessiner les contours. L'aperçu est bon, mais frustrant. J'attendais davantage, esprit sadique que je suis. Malgré tout, j'imaginais sincèrement que ce roman pouvait se suffire à lui-même, et puis j'ai découvert que Peter Kujawinski prévoyait d'autres livres inspirés de l'univers de Bliss, avec notamment les Fourreurs ou les Territoires Désertiques en figures de proue.
En attendant, cette lecture se découvre les soirs d'automne, par temps pluvieux, histoire de justifier les frissons qu'elle inspire ! Bonne chasse. ☺

PKJ - 2017

TRAD. Hélène Zilberait

Chicago commercial photographers

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11/01/17

Le Musée des Monstres, Tome 1 : La tête réduite, de Lauren Oliver & H.C. Chester

Le Musée des MonstresLe Musée des Horreurs et Autres Curiosités de Dumfrey est le lieu des plus incroyables excentricités, imaginez l'homme-éléphant, la plus grosse dame du monde, la femme à barbe, le garçon contorsionniste, les jumelles albinos, le garçon-crocodile, la mentaliste, le magicien, la lanceuse de couteaux... et la tête réduite, tous réunis pour épater la galerie. Ce phénomène de la tête est d'ailleurs le clou du spectacle. Mais lorsque celui-ci vire au chaos - une vieille dame assise au premier rang tombe dans les pommes - le journaliste présent dans la salle s'empare du sujet pour en faire une mauvaise publicité. L'affaire prend un tour sérieux lorsqu'on retrouve le corps de cette vieille dame au pied de son immeuble et qu'on accuse la tête réduite d'être responsable de sa mort. Les affaires de Dumfrey coulent à pic. Pour sauver leur gagne-pain, Sam, Philippa, Thomas et Max, quatre enfants particuliers, décident de mener l'enquête.
Sans surprise, le premier point fort du livre réside dans son esthétisme et les illustrations de Benjamin Lacombe. Un choix indiscutable et pertinent. Le résultat est fabuleux et rend compte d'une ambiance sombre, inquiétante, vraiment captivante. Puis, vient l'histoire se déroulant dans un cadre mythique, celui du musée des monstres, lequel est plongé dans la tourmente et doit se défendre des calomnies qui accablent son intégrité. Même si ce sont quatre mômes qui vont conduire le bal, c'est loin d'être une petite promenade de santé parsemée de quelques séquences saisissantes. Il y a bel et bien de l'action, des meurtres à répétition, des rebondissements et du suspense au  menu. De quoi surprendre et piquer la curiosité à bon escient. Le succès récent des séries comme Miss Peregrine ou Lemony Snicket a permis d'autres lectures du genre de pulluler, dès lors qu'elles combinent l'étrange et le merveilleux, la production se multiplie. Je n'imaginais pas m'immerger aussi pleinement dans cet univers a priori farfelu car je ne supposais pas découvrir une histoire aussi élaborée et astucieuse. Mais la lecture se révèle réellement stupéfiante, capable à la fois de faire rêver, frissonner et tenir en haleine. Un roman riche et bon. 

Hachette Romans - Octobre 2016
Traduction d'Alice Delarbre / Illustrations de Benjamin Lacombe

Titre VO : The Shrunken Head (The Curiosity House #1)

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


19/11/16

À l'intérieur des méchants, de Clotilde Perrin

A l'intérieur des méchants

Attention les yeux ! Ce super grand album, avec des méchants à l'intérieur, se réserve le droit d'épater son lecteur. Et c'est tout à fait son droit. La couverture, d'emblée, est impressionnante. Le contenu ne déçoit pas non plus. On y découvre trois portraits hyper flippants des méchants célèbres dans la littérature enfantine : le Loup (et les sept chevreaux), l'Ogre (Jack et le haricot magique) et la Sorcière (Aliochka et la Baba Yaga).

Mais ce qui est extraordinaire, ce sont les silhouettes de nos trois vilains qu'on décortique grâce aux flaps à soulever pour ensuite découvrir quelles ruses diaboliques se cachent dans leurs têtes, ce qui se dissimule sous leurs costumes, ou quelles ont été les victimes de leurs derniers repas... Yeeerk. Une dissection franchement cocasse ! 

Car la lecture reste une vraie partie de plaisir, plutôt que de frissonner de peur, on sourit tout du long, surtout à la lecture des fiches signalétiques de nos méchants. Pour en savoir plus sur eux, leurs points forts, leurs faiblesses, leurs plats préférés, leurs passe-temps, leurs objets fétiches, leur bibliothèque fétiche... Que de fantaisie au cœur de ce vertigineux inventaire ! C'est très, très drôle.

Et si les mâchoires puissantes du loup se referment sur vos doigts en cours d'exploration, vous pourrez toujours lui tirer sur la queue, comme l'ont fait les trois petits cochons, pour vous débarrasser de lui ! ☺

Seuil Jeunesse - Novembre 2016

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/11/16

Hugo de la Nuit, de Bertrand Santini

Hugo de la Nuit« Hugo entendit ses pas s’éloigner dans le noir. 
La porte se referma sans bruit.
Maintenant, la nuit pouvait commencer… »

Ouh-la-la-la-la. Alors que j'étais déjà follement séduite par la couverture, illustrée par Julie Rouvière & Bertrand Santini, j'appréhendais bêtement de plonger mon nez dans ce livre. C'est chose courante quand j'aime des auteurs, je repousse le moment de découvrir leurs nouveaux romans pour des raisons sottes et inexplicables. Passons. Un soir de la semaine, repliée dans mon antre à l'abri du froid et de la pluie, je me décide enfin à rencontrer Hugo de la Nuit. Mon grog de 215 pages.
Hugo, un garçon de douze ans, grandit heureux dans un immense domaine que ses parents préservent jalousement. Ces derniers sont en effet soucieux depuis la découverte de pétrole sur leurs terres, suscitant les plus viles convoitises qu'ils cherchent à repousser au nom d'une espèce de plante rare à protéger. Mais leurs ennuis ne font que commencer... Une nuit, la veille de son anniversaire, Hugo surprend un individu dans la maison. Il fuit aussitôt dans le jardin, court à perdre haleine, dérape, glisse, s'égratigne avant de basculer dans la mare. Fin de l'histoire. Le corps du jeune garçon flotte à la surface de l'eau. Et c'est une bande de fantômes loufoques qui vient le recueillir.
Hein ? quoi ? comment ? Le héros de l'histoire meurt ? Des fantômes à la rescousse ? Mais c'est quoi cette fable ? Rhaaa... Cessez vos jérémiades, et laissez-vous porter par l'incroyable et l'inattendu. Car, oui, cette histoire relève du conte fantastique par son évocation de la mort et des terreurs nocturnes, mais aussi pour son imaginaire fabuleux et sa conduite époustouflante. C'est simple, on se laisse entraîner dans le sillage d'une aventure à la fois drôle, poignante, dramatique et palpitante. Et il s'en passe de belles sous les couvertures ! Bertrand Santini exécute avec brio un formidable tour de passe-passe et n'hésite pas à recourir à l'humour noir pour mener à bien sa mission. Le pari est osé, l'effet est parfois saisissant, mais franchement que de réjouissances ! 
Cette lecture va donc vous surprendre, vous étourdir, vous émouvoir et vous troubler. Avec son style cocasse, ses séquences burlesques, son sens de l'ironie désopilant, son goût du spectacle et son esprit feu follet, elle s'échappe des codes et des genres pour mieux vous régaler. Je n'en dévoile pas davantage, mais ne passez pas votre chemin, foncez, c'est un petit bouquin qui a tout pour plaire aux petits (12 ans) et aux grands. ☺

Grasset Jeunesse - avril 2016

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04/11/16

Les Ombres de Kerohan, de N. M. Zimmermann

Les ombres de KerohanQuel superbe roman, absolument captivant, prompt à vous arracher de votre réalité pour vous plonger dans une ambiance gothique, où les fantômes pullulent dans les recoins d'un manoir aux mille secrets. Les décors sont somptueux, rien que la couverture est déjà une invitation à la découverte, et le contenu du livre est à la hauteur des promesses vendues ! Je vous le dis, cette lecture est aussi prodigieuse qu'époustouflante.
Deux jeunes enfants, Viola et son frère Sebastian, sont envoyés chez leur oncle en Bretagne pendant que leur père file à Londres pour des affaires urgentes. C'est avec le cœur lourd et leurs vêtements de deuil qu'ils débarquent à Kerohan dans la belle demeure d'un homme dont ils ignorent tout. Deux mois plus tôt, Viola et Sebastian ont perdu leur maman, maintenant leur père file à l'anglaise et ils n'ignorent pas que celui-ci a forcé la main de leur oncle pour les accueillir. À Kerohan, ils rencontrent la gouvernante revêche, Mme Lebrun, et l'énigmatique docteur Vesper, qui leur font jurer de ne pas faire de bruit dans les couloirs et de fermer leurs portes en restant sagement dans leurs chambres. Viola et Sebastian sont d'abord trop épuisés pour se formaliser des consignes et s'endorment aussitôt après avoir avalé leur décoction pour la nuit (un bon vin chaud). Mais les jours suivants leur renvoient une réalité assez sinistre de leur situation : un oncle débordé par son travail, une tante et une cousine à la santé fragile, un étrange docteur omniprésent, des employés de cuisine isolés au fond du jardin, des grilles closes, l'interdiction absolue de sortir du domaine... La nuit, Sebastian est obnubilé par un korrigan. Des notes de piano s'échappent d'un salon abandonné. Et une silhouette rôde aux alentours du manoir.
Hello, hello. Vous pensiez vous promener entre les pages d'un livre bien gentillet, où planeraient juste quelques frissons pour la forme, erreur ! Ce roman est justement loin d'être une simple promenade de santé et vous réserve une lente, lente plongée dans un univers fantastique désuet mais prégnant. La séduction opère immédiatement, le charme de l'ancien, le climat lourd et inquiétant, les apparitions et les personnages ténébreux font de l'ensemble un écrin précieux et raffiné. La lecture est franchement saisissante. On se prête à rêver d'une échappée en terre bretonne, avec ses légendes et son folklore fantastique (l'Ankou) qui filent les jetons à la nuit tombée. 
Superbe mise en place pour une lecture qui ravira les amateurs de phénomènes étranges et inexpliqués ! Une lecture qui fait forte impression. J'ai beaucoup aimé ! 

L'école des Loisirs, Grand Format - Février 2016

Illustration de couverture : Séverin Millet

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25/10/16

Les Effroyables Missions de Margo Maloo, de Drew Weing

Halloween approche. Alors, pour se mettre dans le bain, plongez dans cette lecture pleine de monstres dans le placard, qui donnent des frissons pour de vrai, et qui se proposent aussi de nous lancer dans des enquêtes excitantes en compagnie d'une experte ès phénomènes fantastiques & effrayants ! ☺

LES EFFROYABLES MISSIONS DE MARGO MALOOCharles Thompson, jeune blogueur chevronné, n'adhère pas du tout à la nouvelle lubie de ses parents - à savoir, emménager dans un vieil immeuble Art Déco dans la grande ville d'Écho City. Le gamin trouve leur nouvel appartement lugubre et délabré, la nuit il fait des cauchemars et pousse des cris de terreur en découvrant un monstre sortir de son placard...
Charles n'en peut plus et se sent incompris, jusqu'à ce qu'il rencontre la spécialiste Margo Maloo, une fillette capable de mater les créatures de l'ombre par sa parfaite connaissance de leur pédigrée. Fantômes, gobelins, ogres ou trolls n'ont aucun secret pour elle. Et inversement, ces monstres se montrent tous extrêmement obligeants à son égard. Pourquoi, comment ? Charles est estomaqué.
D'abord, la découverte de cet univers parallèle le sidère et l'émoustille en même temps. Or, Margo refuse d'accorder la moindre interview au jeune chroniqueur et lui impose même le silence. Son activité doit demeurer confidentielle, par respect pour les monstres aussi. Sic. Charles en a une frousse bleue. Et les monstres le lui rendent bien. Ils l'accusent même d'avoir kidnappé un bébé ogre et ont mis sa tête à prix. Ses jours sont comptés, seule Margo Maloo peut le tirer de ce vilain guêpier !
Que d'émotion, que d'action au programme ! Cette bd est terriblement pertinente à jouer des peurs des enfants et à mettre en scène des monstres dans des situations insolites et saisissantes. Cette lecture fait flipper pour de vrai... tout en collant le sourire aux lèvres. Car il y a de l'humour dans l'histoire, du mystère à travers les enquêtes de Margo et son personnage surgi de nulle part, mais aussi de l'inconnu dans les intentions des monstres, cette communauté fermée et revêche, qui adore terrifier les enfants pas sages et qui se plaint du non-respect des humains en leur arrachant tous leurs biens. Assistant l'intrépide détective, Charles Thompson s"impose aussi en tant que jeune héros froussard et attachant, tout en se familiarisant peu à peu à cet univers foisonnant et original. Suivez le guide ! Cette lecture laisse autant place à l'imaginaire qu'aux vieilles terreurs nocturnes... brrr, frissonnez ! 

Gallimard Bande Dessinée - septembre 2016 - trad. d'Alice Marchand

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/06/16

Les Rêves dans la Maison de la Sorcière, de Mathieu Sapin & Patrick Pion, d'après Lovecraft

Les rêves dans la maison de la sorcière

Étudiant en mathématiques, Walter loue une chambre de bonne chargée d'une histoire bien noire, puisque, deux siècles plus tôt, la vieille sorcière Keziah Mason y avait vécu en semant l'effroi et le scandale. Loin de paniquer, le garçon est intrigué par cette légende. Il est, de plus, convaincu d'avoir développé une sensibilité quasi surnaturelle, comme de percevoir plus que nettement les cavalcades des rats qui envahissent le grenier de la maison, ou de ressentir l'influence malfaisante qui gravite autour de lui. Walter va d'abord mettre son agitation sur le compte de sa fatigue, de la surcharge de travail et de la pression à l'université. Puis il réalise que ses rêves eux-mêmes vont outrepasser les bornes de la raison. Comme si la sorcière cherchait à entrer en contact avec lui.

Adaptée d'une nouvelle de H-P Lovecraft, cette bande dessinée impose un univers remarquable d'angoisse et d'épouvante. On y découvre un personnage qui fait des rêves hallucinatoires, de plus en plus effrayants, voire déstabilisants pour sa santé mentale, et qui ne cessent de l'aspirer dans la fameuse quatrième dimension (également le sujet de ses recherches). Mathieu Sapin a puisé du texte original toute la sève de ce récit fantastique méconnu pour permettre à Patrick Pion d'en dessiner la folie douce et l'affolement du garçon prisonnier de ses lubies paranoïaques et obsessionnelles. La technique des pages en noir et blanc, glissées exprès pour illustrer les nuits cauchemardesques de Walter, vient justement trancher avec l'opacité de la BD aux teintes crépusculaires. On tremble tout du long, entre peur et perplexité face à la chute implacable du héros qui sombre dans un délire poignant. Mais on absorbe tout en tournant les pages avec fébrilité. La lecture procure quelques frissons, elle séduit aussi pour son sens de la poésie et surprend pour son goût du morbide. Amateurs d'étrange et de surnaturel, cette plongée sensationnelle mérite bien qu'on y perd ses repères à tenter de décrypter la symbolique des rêves et leur emprise sur nos vies, au risque d'atteindre le point de non-retour et de basculer dans le gouffre des enfers. Une lecture terrible et saisissante !! 

“Étaient-ce les rêves qui avaient engendré la fièvre ou bien la fièvre qui avait engendré les rêves...”

Rue de Sèvres, Juin 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,