23/06/20

Les héritières (Summerset Abbey #1), par T.J. Brown

Les héritières 1 TJ BrownUn début de série saupoudrée d'élégance et de tralala romanesque, se déroulant dans l'Angleterre du début du XXe siècle, avec une intrigue renversante où des demoiselles se débattent pour sauver leur héritage, respecter la mémoire de leur père, croire en leurs rêves et résister face aux intempéries. Miam, miam, miam.

Endeuillées, Rowena et Victoria doivent quitter leur maison londonienne pour vivre chez leur oncle à Summerset Abbey. Toutefois, la présence de leur amie Prudence est compromise. En tant que fille de leur préceptrice, celle-ci doit désormais travailler comme leur simple femme de chambre.

Cette humiliation met en colère les deux sœurs qui promettent de trouver une solution. Pour Prudence, la réalité est un rappel à l'ordre : le temps de l'insouciance est dépassé, elle doit accepter sa place parmi les domestiques qui n'ont aucune pitié pour elle.

Même l'entente entre les trois jeunes femmes va peu à peu s'altérer car elles multiplient les cachotteries (Rowena avec son pilote d'aéroplane ; Victoria avec son besoin de fouiller le passé ; Prudence avec son lord intrépide) si bien que le doute est planté et qu'elles se comprennent de moins en moins tout en voulant se préserver.

Au final, ce n'est ni trop mièvre ni trop mélodramatique. C'est délicieusement poudré comme la série glamour d'Anna Godbersen (rappelez-vous Rebelles). Du plaisir coupable sur toute la ligne. Pour une mise en bouche, ma foi, j'ai été très agréablement surprise et je compte lire rapidement la suite des aventures, cf. Le Printemps des Débutantes.

Format Poche / Parution Juillet 2020

 Collection Les Favoris Harlequin - Série : Summerset Abbey

Traduit par Sophie Pertus

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/05/20

Juste quelqu'un de bien, par Angéla Morelli

Juste quelqu'un de bien pocheUn vrai petit bonbon ! Je ne m'attendais pas à lire un roman aussi doux et prévenant... mais quel bien fou ! Cela a été une très agréable surprise.
Au cœur de l'histoire, il y a Bérénice, la trentaine, éternelle butineuse du samedi soir et qui commence à se poser des questions : pourquoi elle n'arrive plus à écrire une ligne ? pourquoi elle ne s'attache pas ? pourquoi sa mère ne lui a jamais parlé de son père ? Cassandre, sa mère exubérante, qui lit les tarots et vit seule dans un appartement entièrement rose, comprend mieux que jamais les silences de sa fille. Mais elle aussi attend son heure. Après tout, « parfois les choses se font lentement ».
Un jour, un journaliste toque à sa porte pour discuter de son art. Il s'agit d'Aurélien, lequel a déjà croisé le chemin de Bérénice par trois fois, sans jamais se souvenir d'elle. Cette apparition n'est pas anodine non plus. Encore un signe pour la jeune femme qui se sent curieusement à un tournant de son existence.
Cette lecture a ainsi le goût des retrouvailles (parfois douloureuses) et des non-dits (plus pour longtemps) mais elle peaufine son trait grâce à des dialogues savoureux et une galerie de personnages attachants ! Car il faut compter aussi sur la grand-mère Moune, fantasque et indépendante, la meilleure copine Juliette, jeune maman au bord de la dépression, les habitués du bar de quartier ou le perroquet impétueux qui se fondent dans ce décor charmant et convivial.
On se retrouve comme ça avec une lecture qui ♪♫ fait VLAM qui fait SPLATCH qui fait CHTUCK ou bien BOMP ou HUMPF parfois même PFFF ♫♪ ! C'était drôlement bien, dites donc. En tout cas, moi, j'ai BEAUCOUP aimé ! 😍
Effet cocooning assuré.

HarperCollins / Collection &H - format poche : 2019 - broché : 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16/05/20

Tout en bas de l'univers, de Joshilyn Jackson

Tout en bas de l'universArf ! Je me suis complètement fourvoyée à propos de ce livre car j'avais imaginé autre chose (trop d'attentes). Au lieu de quoi, j'ai eu affaire à une ambiance pesante et plutôt morose donc vraiment peu réjouissante. Je me déçois moi-même d'avoir anticipé une lecture qui n'était finalement pas destinée à me dorloter ! 🤪

Devenue une avocate reconnue pour ses méthodes sans concession, Paula Vauss a pris sa revanche sur son enfance difficile auprès d'une mère hippie, qui déménageait chaque fois que sa relation sentimentale sentait le soufre. Brimée à l'école, solitaire et malheureuse, la petite Paula a finalement été envoyée dans un foyer pour adolescents au moment de l'arrestation de sa mère (consommation de stupéfiants etc.). Depuis, Paula a tiré un trait sur son passé et se contente d'envoyer un chèque à Kai en refusant tout contact.

Ancrée dans sa routine (boulot et liaison sans lendemain) elle se protège comme elle peut mais comprend qu'un truc cloche le jour où son courrier lui est retourné avec un mot inquiétant. Peu après, elle rencontre un jeune homme qui prétend être son frère et se découvre aussi une petite sœur qui serait embarquée dans les délires de leur mère. Elle embauche son ex (et détective) Zach Birdwine pour mener l'enquête. Là encore, le dossier est en souffrance : personnage torturé et brève aventure qui a marqué le couple... on sent le conflit en suspens et l'amertume qui coule à flot.

Bref. La lecture m'a laissé cette sensation que j'ai trouvée de plus en plus inconfortable au fil des chapitres. D'où ma déception.

HarperCollins, 2017 - Traduit par Maryline Beury

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

10/05/20

Le jour où ma vie a vraiment dérapé, par Eve Borelli

Le jour où ma vie a vraiment dérapéQuelle partie de rigolade ! L'histoire de Lisie est franchement farfelue mais impayable.

Directrice de communication pour un zoo, la jeune femme perd toutes ses prérogatives quand son chef est hospitalisé en urgence et son fiston chargé de reprendre les affaires. Sauf que ses projets sont retors et mettent en péril le gagne-pain de toute une équipe. Mais Lisie a vu clair dans son jeu et entend bien lui mettre des bâtons dans les roues.

Elle pourra compter sur la solidarité de ses collègues et d'un journaliste insolent (et néanmoins charmant). Aussitôt dit... Lisie ne lâche rien et court comme une folle tout le temps que dure cette lecture ! Ça vous donne une ambiance hystérique et déjantée qui met aussi de bonne humeur.

Enfin moi, j'ai trouvé ça très drôle et très distrayant. J'ai par exemple retrouvé la fraîcheur et la dérision qui m'avaient tant plu dans La Petite Brune dans la Prairie (roman également paru sous le titre Tout ça pour toi). Donc c'est tout bon : une chouette comédie enlevée et sans prise de tête.

Harlequin, Collection &H, 2018 pour la présente édition

L'ebook a été publié en 2015 sous le titre : Toi, moi, les éléphants et Dark Vador.

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/04/20

Qui m'aime me le dise ! de Sophia Peignot

Qui m'aime me le diseUne petite lecture qui nous fait voyager et réfléchir sur la vie qui passe trop vite... Ça tombe bien en période de confinement !

Après le décès de sa grand-tante, Céleste découvre un secret de famille qui l'incite à partir en vadrouille avec un modeste inconnu à l'autre bout du monde. Elle confie son atelier de pâtisserie à sa collègue et plie bagage pour s'envoler dans l'ouest américain. Son partenaire n'est autre qu'un vieux monsieur grincheux avec qui l'entente est assez houleuse.

Mais au fil de leurs péripéties, un autre lien va se créer... tendresse, complicité, tout ça. En fait ce roman nous embarque pour une tranche de vie rigolote et rien que ça. Les personnages font un semblant de bilan de parcours pour un résultat sans surprise mais mouvementé. C'est d'ailleurs une comédie pleine de pep's et de bonne humeur qui ne verse pas dans la romance. Le coup du charmant infirmier... je vous préviens, c'est un leurre ! Ne mordez pas à l'hameçon, sauf pour pousser un rire démoniaque.

Pour un premier roman, l'intention est sincère, la lecture attachante.

HarperCollins Poche (2020)

Avec petit prix attractif pour inciter à la découverte !

 

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


25/01/20

Un happy end pour moi aussi, par Mélanie Lacroix

Un happy end pour moi aussiLa vie d'Alice ne ressemblait à rien, banale et routinière, mais elle s'en satisfaisait ainsi. La débandade est alors passée par là et a tout ravagé sur son passage.
Il y a d'abord eu le petit copain qui la plaque sans ménagement, puis l'appart biscornu qu'elle doit quitter à contre-cœur et enfin la mutation à Lille qu'elle n'a pas vu venir.

La série noire continue avec le décès de sa tante Nanou (qu'elle ne fréquentait plus depuis une vieille brouille familiale). Et pourtant, Alice apprend qu'elle est son unique héritière.
Désormais en possession d'une maison rue de l'Espoir, Alice commence à croire en sa bonne étoile. Face à l'ampleur de la tâche (et des gros travaux), elle confie son destin entre les mains de Gabriel... un chef de chantier dont le charme sauvage ne la laisse guère indifférente.


Cette lecture raconte finalement le parcours d'une jeune femme de trente ans, célibataire et sans enfant, à un tournant de sa vie. Retour aux sources, secrets de famille, nouvelles rencontres, désirs confus et en pagaille... quel bazar ! Car prenez garde, rien se déroule comme prévu. On relègue tout doucement l'histoire d'amour - elle existe mais reste en second plan (attention aussi à la tournure des événements, ah ah ! c'est même perturbant).
L'essentiel est ancré dans le personnage d'Alice, qui se construit sa petite vie auprès d'une adorable mamie (accro aux jeux vidéo) et qui fait table rase du passé après des années de flou et de procrastination. C'était sympa (fierté nordiste chevillée au corps)... mais j'ai aussi trouvé ça un peu brouillon et bordélique. Mea culpa. Je n'ai pas accroché aux personnages non plus (trop stéréotypés).
En tout cas, bonne chance à Mélanie L. pour ce roman !

Harlequin / HQN / 2020

PRIX MINI pour le lancement du livre : 4.99€ hyper attactifs ! 

#Unhappyendpourmoiaussi #NetGalleyFrance

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28/06/19

Tu ne m'oublieras pas deux fois ! par Mhairi McFarlane

Tu ne m'oublieras pas deux fois

Totalement conquise, encore une fois ! J'adore les romans de Mhairi McFarlane et celui-ci ne fait pas exception à la règle. L'histoire prend pourtant le temps de raconter en détails les hauts et bas du quotidien de Georgina Horspool. Au cours de la même soirée, celle-ci va en effet perdre son job et son copain. Certes, ce n'était pas des grosses pertes. Mais Georgina a une fâcheuse tendance à cumuler les points noirs - presque trente ans, sans diplôme et un goût immodéré pour le sarcasme. Son cas est désespéré.
En acceptant le poste de serveuse dans un nouveau bar en ville, Georgina a aussi le choc de sa vie car elle vient de retrouver son amoureux du lycée. Lucas McCarthy, cheveux noirs, barbe de trois jours, mine renfrognée. Celui-ci ne la reconnaît pas et se montre très discourtois. Vexée, Georgina préfère raser les murs et ranger ses souvenirs. Après tout, sa vie est déjà bien compliquée entre ses déboires avec sa famille, ses souvenirs de jeunesse, ses démêlés avec son horrible boyfriend... et l'esprit de Lucas qu'elle tente de sonder en pure perte.
L'ambiance du livre est donc délicieuse - décor british, flegme absolu, dérision à toutes épreuves. C'est la cerise sur le banana split. On se joint à une bande de potes, on prend un verre ensemble et on les écoute nous raconter leurs délires. On s'épanche, on s'esclaffe, on trépigne d'impatience. Certes tout n'est pas frivole non plus - Georgina donne le change en forçant le trait et l'humour pour éviter d'être trop vulnérable - et on comprend vite que l'histoire renferme des regrets et des chagrins trop longtemps enfouis.
Je ne sais plus quand tout a basculé, mais dès la moitié du roman, j'étais bouche en cœur et yeux de merlan frit, à glousser et soupirer en lisant les aventures de notre super héroïne. J'ai évidemment craqué pour Lucas le Magnifique - façon Heathcliff en plus sexy. J'ai bullé tranquille dans mon cocon, savouré cette charmante comédie. En somme, j'ai trouvé cette lecture extra car distrayante et bienfaisante. Et j'ai adoré m'y balader !

HarperCollins pour la traduction française (2019) par Typhaine Ducellier

Titre VO : Don't You Forget About Me

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30/04/19

Les voisins du 9, de Felicity Everett

Les voisins du 9Lorsqu'ils emménagent au numéro 9, Lou et Gavin fascinent leur voisine Sara. Artistes menant une vie bohème et tapageuse, ils ne connaissent ni la routine ni le conformisme. Leur maison ne désemplit jamais. C'est un va-et-vient constant de copains, de bonnes bouffes, de musique et d'alcool. La première fois qu'elle y met un pied, Sara ne sait plus si elle est horrifiée ou envoûtée.
Mais l'emprise a déjà opéré. Avec son mari Neil, les voilà entraînés dans ce raz-de-marée chaotique. À l'opposé de leur façon de vivre. La nouveauté a pour eux le goût de l'exotisme, de l'encanaillement. Ils vont ainsi retrouver une nouvelle intimité, lâcher prise avec l'éducation de leurs enfants et aussi abandonner leurs vieux amis. Ils reçoivent en plein de la poudre aux yeux et se sentent gratifiés d'être ainsi honorés.
Toutefois, nul n'est parfait. Des failles apparaissent - infimes mais pernicieuses. Comme le caractère narcissique de Lou, son charme à cajoler son entourage pour obtenir des faveurs. Quid de leur sincérité, leur spontanéité, leur snobisme ? Au-delà du paraître cool et branché, ne serait-ce point une mainmise sur l'autre, avec son pouvoir de séduire et d'exercer une ascendance sans avoir l'air d'y toucher ? Chi va piano, va sano. Sara sort enfin de sa torpeur.
On le sait, on le sent. Il y a de la tromperie dans l'air ! Malgré les dispositions apparentes, nulle propension au thriller psychologique n'est pourtant envisagée. Alors non, il ne se passe pas grand-chose dans ce roman. Oui, ça ronronne plus que ça grogne. L'histoire se déploie à travers les petits riens du quotidien et ça a du bon aussi. On zieute, on trépigne, on soupire. J'aurais certes voulu qu'une Némésis se révèle mais on s'en tiendra à un regard perdu dans le vide... #frustration

HarperCollins Poche (2019) - Traduit par Marie Lauzeral

Titre VO : The People At Number 9

 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28/02/19

L'amour ne vit qu'obscurément, Brianna Wolfson

L'amour ne vit qu'obscurément

Willow et son frère Asher naviguent entre deux maisons, deux trains de vie diamétralement opposés. Chez leur père, les listes de corvées sont placardées sur les murs. Il est interdit de sauter sur les canapés. Impossible d'obtenir un câlin les soirs d'orage. Alors que chez leur mère, place à la fantaisie, aux éclats de rire et aux nuits blanches. On avale des pizzas et des bonbons devant la télévision. On regarde en boucle le film préféré de maman et on oublie le réveil du matin pour se rendre à l'école. Depuis toujours, un lien fort unit la mère et la fille. Et Willow voue à Rosie une admiration sans borne. Toujours débordante de peps, de joie et d'amour. Rex aussi était tombé sous le charme de cette tornade de vie et de couleurs, avant d'abdiquer face au mal qui la ronge insidieusement.

L'histoire va ainsi révéler les hauts et les bas d'une histoire attachante et désarmante de tendresse. En alternant les ressentis de Willow et la relation tumultueuse des parents, racontée en flashback, elle nous fait partager des moments d'émotion d'une rare intensité. Car la maman de Willow sombre peu à peu dans son coin. Sentant la menace grandir, la fillette s'isole et prend peur. Elle tient aussi à distance son père, méthodique et rigoureux en apparence, mais profondément soucieux du bien-être de ses enfants, sauf que la petite fille est trop ébranlée dans ses certitudes pour l'admettre.

Ohlala. J'ai été agréablement surprise par ce roman. Totalement prise au dépourvu par son histoire bouleversante et néanmoins très douce, très poétique. Au-delà du chagrin, des larmes et de la détresse, on a surtout l'amour inconditionnel du papa qui perce entre les lignes et nous touche en  plein cœur. C'est maladroit - Rex est un homme bourru et affreusement guindé - et pourtant tout sonne viscéralement sincère. Moi qui m'attendais à une chronique légère et farfelue, j'ai finalement découvert une histoire profonde sur l'amour fusionnel et dévastateur. Sur les émotions contradictoires, sur le besoin d'attention, les S.O.S muets et le sentiment de trahison. Tout ça, tout ça, et plus encore. Quelle belle rencontre, en somme. J'ai beaucoup, beaucoup aimé.

HarperCollins, 2018 - traduit par Thibaud Eliroff

Titre VO : Rosie Colored Glasses

Parution en POCHE en AVRIL 2019

l'amour ne vit qu'obscurément poche

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/02/19

Ton âme sœur (ou presque) (Blue Heron 5), de Kristan Higgins

Ton âme sœur ou presqueDernier tour de piste pour les habitants de Manningsport. Parmi cette chaleureuse communauté, le sort de Connor O'Rourke nous tenait à cœur. Le jumeau de Colleen, copropriétaire du bar en ville, réputé pour son caractère d'ours mal léché, a coutume d'affoler les pronostics pour connaître l'élue de son cœur.

En vérité, notre homme se consume d'amour pour la belle Jessica Dunn, dont il est fou amoureux depuis ses douze ans. Ils se voient en cachette mais passent leur temps à se séparer car Jess n'est pas prête à s'investir dans une relation sérieuse. Du moins, elle prend pour excuse son jeune frère Davey, qui souffre d'un retard mental et qui déteste Connor. Celui-ci fait preuve de patience et d'écoute auprès de sa douce, mais cette situation lui devient de plus en plus insupportable. Après sa demande en mariage et la rebuffade de trop, Connor a décrété qu'il arrêtait les frais. Terminé. Il a besoin de construire sa vie autrement. À prendre ou à laisser.

Autant dire qu'en lisant cette présentation, je n'avais PAS DU TOUT envie de me plonger dans cet épisode. La longue valse des hésitations, au secours. Mes craintes ont donc été fondées car l'histoire m'a semblé tellement triste et plate. D'entrée de jeu, les dés sont pipés. Le couple se connaît déjà et tourne autour du pot. Aucune séduction à venir, aucune interaction malicieuse. Ça sent le froid sibérien. Soupirs. Très vite, les complications que s'inventent Jessica pour freiner sa vie sentimentale s'avèrent agaçantes. La romance impossible, le couple qui s'aime et se quitte, inlassablement, non merci. C'est une rengaine insupportable et peu émoustillante. C'est comme un vieux plat réchauffé, dont on relève la saveur avec quelques épices, sauf que ça reste fade en bouche. Au fond, c'est un peu dommage de terminer une série aussi affriolante sur une note aussi contrariante. L'auteure ne propose rien dans ce roman, elle joue concrètement les prolongations. Cela reste mon sentiment personnel car évidemment l'ambiance de Blue Heron est rayonnante de gaieté et de bonne humeur. Elle nous imprègne et nous inonde de bonnes ondes. Une juste compensation pour nous faire oublier cette sensation de rendez-vous loupé avec Connor (un sombre idiot, tout de même, quand on songe à sa réflexion après sa première nuit avec Jess... ohmygod). J'attends d'autres romans de Kristan Higgins, the one and only, pourfendeuse à jamais de lectures onctueuses et qui rendent heureux. Merci Audible Studios pour cette exclu. #wewantmore

©2018 HarperCollins pour la traduction francaise. Traduit par Marie Lauzeral (P)2018 Audible Studios

Bonne interprétation des deux comédiens, avec une préférence pour Lou Broclain, sensible et attachante. Le hic avec son partenaire masculin, ce sont les voix féminines (Jessica ou Colleen... non mais franchement). Bémol aussi pour Davey qu'on fait passer pour un môme alors qu'il a 26 ans (ok il souffre d'un retard mental mais il n'est pas débile non plus). Bien entendu, ça reste une excellente idée d'avoir plusieurs intervenants dans ce genre d'exercice. L'écoute globale a été très agréable, bravo.

  Image associée