18/03/22

La Reine des ombres (The Shadows Between Us #1), de Tricia Levenseller

La Reine des ombresLors du lancement en fanfare de la collection Stardust avec ce premier titre, je n'avais pas prêté attention au fait que ça allait être du Young Adult - ça m'aurait évité d'en espérer davantage ! Je ne dis pas le contraire : la lecture est agréable, charmante et légère. Les pages filent à toute vitesse, l'histoire est correcte, les personnages veulent bousculer les codes. Seulement, je me sens frustrée car j'avais imaginé autre chose - comme une intrigue plus fouillée et un univers plus torturé.

Après tout, on nous vend un Roi des Ombres inaccessible et très puissant. Le jeune homme (Kallias) vient de monter sur le trône après le meurtre de ses parents. Il vit à l'écart de tous, enveloppé dans son brouillard. Nul n'a le droit de l'approcher ou de le toucher. Il n'est pas exclu non plus qu'on cherche à l'éliminer lui aussi. L'héroïne est, de son côté, une demoiselle très ambitieuse. Elle a en effet prévu de séduire le roi, de l'épouser puis de le tuer. Tout simplement. Alessandra ne doute de rien et s'incruste à l'un de ses bals pour attirer son attention. Elle joue les belles indifférentes et parvient facilement à manipuler le souverain en obtenant un droit de séjour au palais. Bingo. La vie à la cour est cependant très, très superficielle. On ne parle que de toilettes et de flirts. Le ton employé est vraiment désinvolte. La relation avec le roi se révèle creuse et un peu fadasse. Lui aussi veut tirer profit de la situation en faisant un pacte avec la courtisane. Okay, pourquoi pas. On va bientôt entrer dans le vif du sujet.

Mais ça stagne. L'intrigue demeure simpliste. Peu construite, peu consistante. Le suspense est léger. Même les personnages sont moins récalcitrants. Moins scandaleux. Alessandra se vantait d'avoir zigouillé son premier amant puis d'avoir collectionné les conquêtes pour grossir son pécule. Kallias, lui, voulait démasquer les assassins de sa famille et le robin des bois qui dépouille les riches. Ça annonçait du lourd et au bout du compte c'est gentillet. Y'a pas d'autre mot. Ça m'a saoulée aussi qu'on place l'héroïne au-dessus du lot et dans de telles proportions. Enfin, bref. Je ne suis pas mécontente de l'avoir lu non plus. Il faut juste se préparer à une lecture basique et non à un fantasme de lecture ! Aucune fièvre à bord, juste du badinage amoureux et de longues descriptions vestimentaires (pff).

Hugo Roman, coll. Stardust (2022) - Traduit par Pauline Vidal

#LaReinedesombres #NetGalleyFrance

⭐⭐⭐ 🤔

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,