04/08/21

L'apprenti assassin (L'Assassin Royal #1), de Robin Hobb

L'apprenti assassinCe premier livre tient toutes ses promesses !

On y fait la rencontre du jeune Fitz, fils illégitime du prince Chevalerie, qui a grandi loin du faste de la cour car il ignorait tout de ses origines. Lorsqu'il est finalement conduit aux Six-Duchés, il découvre un monde de faux-semblants et de danger. Confié au bras droit du prince, il s'installe dans les écuries et ne doit poser aucune question. Chevalerie, de son côté, renonce au trône et part se réfugier loin des intrigues royales pour protéger l'enfant.

Mais Fitz est déjà tombé dans les mailles du filet. Convoqué par le roi, il doit prêter allégeance et suivre une formation secrète. Le garçon doit notamment apprendre à se faufiler partout, à laisser ses oreilles traîner ci et là, à tout voir pour ensuite tout colporter. Fitz supporte les apprentissages en subissant brimades et humiliations sans moufter. Seule la compagnie des animaux parvient à adoucir son quotidien morose, mais son maître lui a formellement interdit de se servir du Vif, une étrange magie qui permet de communiquer avec les bêtes. 

Politiquement, les successeurs au trône se bousculent et complotent. Au large des côtes, la menace de Pirates Rouges devient également pressante. Entre diplomatie et duperie, la posture est vacillante. Alors que Fitz s'imagine tirer son épingle du jeu, d'autres maîtres plus aguerris vont doubler de ruse et le prendre à son propre piège.

S'il est vrai qu'il faut s'armer de patience au cours de cette histoire, longue et lente, le résultat en vaut la peine ! Ce sont donc 17 heures d'écoute à vivre pleinement. Le travail du comédien est remarquable - sa voix est parfaite et entraînante. Le roman est très bon, l'audio excellent. On parcourt un univers de magie et de mystère avec des personnages attachants. Le ton est parfois mélancolique et poignant. Mais on se prête au jeu en suivant les malheurs du héro face aux vicissitudes d'un monde sans pitié. Tout concourt à poursuivre l'aventure, forcément.

©2005 Les éditions J'ai lu. Traduit de l'anglais par Arnaud Mousnier-Lompré (P)2016 Audible Studios

FRANCHEMENT TOP !

⭐⭐⭐⭐


23/07/21

Léonora Kean #1 : Chasseuse d'âmes, de Cassandra O'Donnell

Léonora KeanCette série dérivée de Rebecca Kean ne pouvait exister autrement, car elle donne enfin à sa fille Leonora le premier rôle !

Il était temps de lâcher la bride à la jeune fille dont les pouvoirs extraordinaires ne cessent d'éclore (fille d'un père vampire et d'une mère sorcière). Mais ce n'est pas tout. Leonora est, comme sa mère, une créature hors du commun. Il faut d'ailleurs lire cet ouvrage juste après le sixième tome de la série Rebecca Kean - Origines

En effet, suite aux derniers événements, Leonora a été expédiée chez les Vikaris auprès de sa grand-mère. Elle est accompagnée de son ombre, Ariel, un garçon arrogant et persuadé d'appartenir à sa destinée. Toutefois, la présence de Leonora ne fait pas l'unanimité. La jeune fille se sent isolée et malheureuse. Rappelez-vous, son cœur est brisé.

Mais de nouveaux faits vont accaparer son esprit. Les Vikaris subissent d'étranges attaques, toutes ciblées. Leo comprend qu'on tente de l'éliminer et décide de s'enfuir pour protéger le clan. C'est finalement auprès de son père qu'elle trouvera refuge. Aaaah, le retour de Michael ! Ô joie.

Les liens entre eux ont certes été fragilisés, mais ils ne demandent qu'à se renforcer. Cette deuxième partie de l'histoire, se déroulant chez les vampires, est donc aussi croustillante et pleine de surprises. En bref, pour un premier tome, c'est réussi (même si je déplore la présence d'un certain Ariel alors que je réclame ardemment le retour de William). Soupire.

Précisons que deux autres tomes doivent paraître (dont l'un en Novembre 2021). J'ai hâte. L'ADN de Leonora Kean ne ment pas - l'héroïne est insolente, drôle et sarcastique. Elle ne craint rien ni personne. Du moins, ses boucliers sont fragiles. Et au fond, c'est une demoiselle sensible et très émotive. Mais ne le dites à personne.

©2018 Flammarion (P)2019 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

16/07/21

L'armée des âmes (Rebecca Kean #5), de Cassandra O'Donnell

L'armée des âmesEn terme de révélations, ce cinquième tome tient franchement toutes ses promesses !

Les Vikaris débarquent et font sensation. Loin d'être perturbée par les menaces de sa grand-mère, Rebecca s'en tient à ses prérogatives et accomplit son boulot d'Asayim avec un sang-froid inégalable. Accessoirement, elle enquête sur le meurtre d'un chaman en dézinguant deux, trois parasites au passage.

Sa fille de treize ans ne cesse de s'épanouir comme une fleur et développe autant d'étonnantes dispositions. Quel caractère, aussi. Leonora a déjà le potentiel d'une grande et trouve logiquement le chemin de l'émancipation en devenant l'héroïne de sa propre série (Chasseuse d'âmes).

Sinon, Rebecca a du pain sur la planche : une force maléfique à traquer, un harem à chouchouter, des petites vieilles belliqueuses et d'autres surprises qu'on ne voit pas venir. Argh ! Les liens se brisent, d'autres se tissent, des héritages tombent du ciel, des menaces grondent.

On n'a pas le temps de dire ouf. Les personnages font parfois une courte apparition, mais quelle apparition. Soupire !!! Bruce, Ali, Raphaël, William. Tous sont attachants et indispensables.

Oh oui, cette série tient la route. Ce cinquième tome ne faiblit pas. Mon enthousiasme est toujours débordant. Et c'est uniquement pour empêcher le manque ou la frustration si je ne dévore pas la suite dans la foulée. Grrrr !

©2014 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 5
  • Durée : 10 h 14
  • Ah, les joies de la famille. Les flambées de vampires, les batailles sanglantes, les coups de fouet, les séances de torture ludiques, les joyeux exorcismes... Tous ces petits bonheurs simples me reviennent à l'esprit depuis que grand-mère et les Vikaris m'ont retrouvée et ont débarqué en ville dans l'intention évidente de me liquider ! Nostalgie, quand tu nous tiens...
  • La lecture audio est la cerise sur le gâteau : c'est captivant. On ne voit pas le temps passer. 

⭐⭐⭐⭐⭐

10/06/21

Rozenn, de Laëtitia Danae

Rozenn 1

Rozenn Kaplang est une princesse djinn ; une magie ancestrale coule dans ses veines. Pour cette raison et durant de longues années, ses ancêtres ont souffert de la domination des dagnirs. Depuis, la paix a été rétablie - une paix au goût amer et incertain.

Afin de tirer un trait définitif sur ce douloureux passé, le père de Rozenn accepte d'envoyer ses filles au palais du Sultan Maddy dans l'espoir de nouer une alliance entre héritiers. Toujours est-il que nul n'est dupe du piège tendu. C'est donc la méfiance chevillée au corps que les sœurs Kaplang se lancent dans un long périple.

Rozenn, Odeleen et Daire doivent cependant apprendre à résister aux charmes déployés : le sultanat de Pretamia recèle mille richesses et autres trésors cachés. Les princes sont séduisants. Chaque rendez-vous est une promesse de rêve et d'évasion. La tentation est grande, très grande.

Seule la cadette ne se laisse pas étourdir par ces faux-semblants. Rozenn refuse même farouchement de participer à cette mascarade, quitte à s'attirer l'animosité de la Sultane en personne. Sa rencontre avec Cameron ne la laisse peut-être guère indifférente, sauf que c'est auprès du prince Callum qu'elle se sent revancharde.

Ahlala, j'ai été totalement, irrémédiablement, fatalement ensorcelée. Et j'ai adoré ça ! Tout m'a (quasiment) plu : le cadre oriental, dont se dégage un parfum vénéneux de pouvoir et de tromperie. La beauté des personnages, qui ne masque pas leurs ambitions cachées. La nonchalance de la mission, qui filtre les horreurs en place.

Bref. On obtient un mélange subtil mais fascinant dans ce premier tome où les éléments s'organisent. Ce n'est pas débordant d'action, c'est juste bien dosé et énigmatique comme il faut pour donner envie de connaître la suite. Je soupçonne d'ailleurs la lecture de posséder des effets d'hypnose méconnus. 

Maintenant, je suis à deux doigts de craquer pour le deuxième tome (papier) alors que j'aimerais également patienter jusqu'à la parution du format audio. Ce terrible dilemme qui ronge mon existence... Je ne peux que vous le conseiller.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont pour la version Audio

  • Lu par : Anne Durandy
  • Durée : 8 h 30
  • Repris en format poche chez J'ai Lu (2020)

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07/06/21

Ancestral (Rebecca Kean #4), de Cassandra O'Donnell

AncestralCe quatrième tome était très attendu après le final de Potion macabre et offre ainsi un démarrage en fanfare. Waouh, que d'émotions !

Après quoi, l'histoire stagne, plouf, nous laissant une intrigue criminelle peu consistante. Une mère de famille a été massacrée. Sa fille rescapée est choquée. Le fils et le père ont disparu. Pour l'occasion, Rebecca doit se rendre chez les Muteurs et composer avec leur chef, le très sensuel Aligarh.

Finalement, dans cet épisode, les cartes sont redistribuées : les prétendants vont et viennent. Ce n'est pas non plus un harem. Rebecca est fidèle à sa ligne de conduite. Pourtant, rien n'est jamais acquis. Bien malin celui qui pourrait prédire la suite.

De plus, Rebecca a changé depuis ses débuts. Elle n'est plus la sombre garce impitoyable. Son tempérament est certes toujours volcanique (et tyrannique) mais la jeune femme a réalisé que sa vie à Burlington avait quelque peu modifié son rapport aux autres. Et c'est tant mieux. J'aime la découvrir sous d'autres aspects, moins égocentriques ou vaniteux.

Sa fille Leonora prend également davantage de place - on n'en attendait pas moins de la fillette au patrimoine génétique hors du commun (et au caractère affirmé). Chaque livre réserve son lot de surprises et je m'en frotte les mains d'impatience. Le point fort de la série réside aussi dans son casting cinq étoiles. Bruce est mon chouchou. Ali attise ma curiosité (un beau mâle au charme sensuel) et tire son épingle du jeu dans ce quatrième tome. Quant à Raphael, le mystère s'épaissit !

Que de révélations et que de promesses à venir. Quelle fin aussi. C'était prévisible, mais tout de même. Ô frustration. Comme à chaque fois, dès que je termine un roman de cette série, j'ai envie de bondir sur le suivant. C'est terriblement addictif : écriture simple, mais scénario redoutable. J'aime, beaucoup.

©2013 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 4
  • Durée : 11 h 
  • Très bonne lecture faite par Caroline Klaus, à l'exception du personnage de Raphael dont la voix est beaucoup trop glaçante. C'est exagéré et un peu agaçant. Je ne comprends plus ce changement de cap. Par contre, j'aime son interprétation de Rebecca, vraiment excellente !

⭐⭐⭐⭐


21/05/21

La Symphonie du temps (Les Brumes de Cendrelune #2), de Georgia Caldera

La série suit son cours et reprend exactement où nous en étions, à la fin du Jardin des âmes

La Symphonie du temps

Céphise a agi sous le coup de la vengeance, mais semble désormais regretter son geste. Elle ne s'enfuit pas, n'est pas non plus condamnée. Au lieu de ça, elle bénéficie de la protection des dieux. Elle se retrouve propulsée au poste de Premier Violon de l'orchestre impérial et côtoie maintenant le gratin de la cour. Une véritable aubaine pour ses plans de destruction massive.

Cependant, les sentiments qui l'unissent à Verlaine ne cessent de la troubler. Tous deux ont un passé en commun. Une histoire à fouiller. Pour ce faire, ils doivent plonger dans un outre-monde à travers des rêves qui explorent cette vie antérieure. Ils ont alors de nouvelles identités et évoluent dans une dimension précédant le monde qu'ils connaissent. Les premiers pas sont donc perturbants avant de trouver leur sens.

Mais ces expériences affaiblissent le jeune homme. De plus, l'Ombre remet en question l'autorité de son père et ne se plie plus aux exécutions hebdomadaires. Son frère Héphaïstos va toutefois le surprendre, en plus de couvrir la jeune Rapiécée aux yeux de l'Empereur (de plus en plus méfiant). Dans le même temps, des heures sombres s'annoncent, car la rébellion est plus farouche que jamais.

Au cœur de la Cité d'Acier, la pauvre population prend à revers la légion et monte une solide résistance. Céphise elle-même se fera surprendre. Consciente d'être prise entre deux feux, elle cautionne un rôle discutable (et suspect). Entre les alliances d'hier et les enjeux à venir, les faux-semblants et les complots, les trahisons, les meurtres, les sacrifices... l'étau se resserre.

Si j'ai certes trouvé l'action plus lente dans ce deuxième tome, je n'ai bien évidemment pas regretté les rebondissements qui rendent la lecture stupéfiante. À travers les nombreux flashbacks, ce sont aussi des occasions pour peaufiner l'intrigue, les personnages et l'univers. Cela renforce le mélange romantique et poignant, le fait d'évoluer dans un monde gothique et désespéré. Oui, les masques tombent et font trembler nos certitudes. Mais c'est fascinant. Je suis impatiente de découvrir la suite et fin de cette série !

©2020 Les éditions J'ai lu (P)2021 Audible Studios

Petite note technique : je n'aime pas les voix des comédiens car elles ne correspondent pas à l'idée que je m'étais faite de Céphise, de Verlaine et des autres. Sans être une atteinte à leur travail (très bon), ceci est une simple observation personnelle.

De plus, la sélection des comédiens revient souvent dans le catalogue Audible, si bien que j'associe leurs voix à d'autres personnages, d'autres séries. Soit c'est perturbant, soit c'est lassant. C'est mon seul bémol mais ça a plombé parfois ma lecture.

⭐⭐⭐⭐

Anthony (La chronique des Bridgerton #2), de Julia Quinn

Anthony

Ce tome est plus drôle, plus espiègle, plus charmant. Le personnage d'Anthony a de quoi faire tourner les têtes : la droiture d'un Darcy avec un esprit libertin. J'adore !

Les Bridgerton sont stupéfaits : l'aîné de la famille a l'intention de se ranger. Trouver une épouse, fonder une famille. Surtout pas tomber amoureux. L'amour, c'est accessoire. Secondaire. Voire, périlleux. Car la crainte d'Anthony, c'est de mourir jeune comme son père. Il a gardé l'image de sa mort soudaine et a bâti une angoisse au fil des ans sans jamais se confier à personne.

La saison des bals s'annonçant joyeuse et insouciante, le vicomte a décidé de jeter son dévolu sur la nouvelle reine qui alimente les commérages, car Edwina Sheffield est incontestablement la plus belle des prétendantes et fait tourner toutes les têtes. Ce sera donc son élue. Mais Anthony doit d'abord convaincre la grande sœur qu'il est un bon parti et digne de confiance.

Ahem. Kate Sheffield s'esclaffe vivement. Elle n'ignore point la réputation du vicomte - Anthony Bridgerton est un débauché. Il est donc hors de question que sa chère Edwina s'ajoute à sa collection ou s'enferme dans un mariage sans amour et plein d'amertume. Kate lui oppose un non ferme et définitif.

Sacrebleu, se dit-il. Jamais une femme n'a monté aussi farouche détermination à ses avances. Qu'importe, Anthony va briser ses barrières et lui prouver qu'elle a tout faux. Accrochez-vous, chers lecteurs, la relation s'annonce piquante et facétieuse. Kate et Anthony forment un duo explosif au fil de situations cocasses et hilarantes - la partie de campagne, l'abeille compromettante ou les interludes dans le bureau.

Quel plaisir à partager cette lecture en compagnie de Clotilde Seille (par ailleurs, voix de La Passe-Miroir) ! C'est un rendez-vous délicieux, un deuxième tome très enthousiasmant, pour une lecture pimpante et pleine d'esprit. J'ai beaucoup aimé !

©2008 Editions J'ai Lu (P)2021 Editions Gallimard

  • Lu par : Clotilde Seille
  • Série : La chronique des Bridgerton, Volume 2
  • Durée : 10 h 
  • France Loisirs reprend la parution des romans en format poche ! Cela donne du choix aux lecteurs, avec les intégrales chez J'ai Lu. Et non plus de l'occasion hors de prix ! 😂
  • Bridgerton Anthony

 ⭐⭐⭐⭐

10/05/21

Potion macabre (Rebecca Kean #3), de Cassandra O'Donnell

Potion macabre Rebecca Kean 3J'aime décidément cette série ! 😊

Dans ce troisième tome, cap chez les potioneuses. Rebecca s'incruste dans l'école de sa fille pour mener une enquête discrète (à la demande de Maurane, la directrice) mais va être rapidement détournée de son sujet car les ennuis se rappellent à elle sans cesse.

Raphaël absent, Rebecca doit répondre des vampires. Et le bruit court vite en ville - l'Assayim est isolée mais pas affaiblie. Ses ennemis viennent pourtant lui chercher querelle. Qu'importe. Elle riposte et livre bataille en digne guerrière. Et c'est peu dire qu'elle va en baver dans cet épisode : elle meurt deux fois, elle se fait violer, elle explore la quatrième dimension et elle commence à comprendre l'origine de la Bête.

Pfiou. C'est déjà beaucoup, mais ce n'est pas tout : Mark le moisi fait son retour. Bruce est (hélas) en vacances. On ne passe d'ailleurs pas assez de temps chez les loups (sauf petit passage croustillant avec une Léonora en pleine éclosion). J'ai sans doute trouvé que l'intrigue criminelle avait été survolée. Dommage : on a un super démarrage et un final en fanfare, entre les deux on s'égare.

Bien évidemment, tous les hommes de pouvoir ont un faible pour Rebecca Kean. Je n'ai aucun souci à ce sujet. C'est une garce dédaigneuse. Rebecca assume son corps, sa beauté, ses choix. Elle n'est pas très sentimentale, même si son cercle privé ne cesse de grossir (sa fille, son mec, son alter ego, son majordome maintenant, hello Hector). Son humour est caustique mais excellent.

J'ai hâte de connaître la suite, même si je m'empêche de me jeter dessus en variant les plaisirs. Et je suis toujours à fond pour le format audio ! Certes, la découverte de la série est peut-être tardive mais elle est fortement appréciée à sa juste valeur. Je savoure et j'aime à 100% ! 

©2013 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 3
  • Durée : 12 h 
  • En dépit d'une intrigue criminelle survolée, la lecture du tome 3 a été captivante. L'histoire se concentre sur le personnage de Rebecca et ses nombreux secrets, dont ses origines. Je me régale toujours autant avec le format audio. La comédienne est incroyable et apporte un supplément d'âme à la série. Si je pouvais, je ne mettrais jamais sur pause pour tout lire d'une traite.

⭐⭐⭐⭐

23/04/21

Pacte de sang (Rebecca Kean #2), de Cassandra O'Donnell

Pacte de sangSéduite par le premier tome, j'ai donc lu le deuxième titre de la série peu de temps après. Oui, j'ai opté pour le format qui se révèle pratique et efficace. C'est comme suivre un feuilleton et c'est également très distrayant car la comédienne fait super bien le job !

Et très clairement, je ne suis pas déçue car la lecture est toujours prenante.

Rebecca a donc pris de nouvelles fonctions en s'établissant à Burlington et admet au fond d'elle qu'elle se plaît beaucoup dans cette petite ville de la Nouvelle-Angleterre. Elle a noué de bons contacts auprès de membres influents. Pour la première fois, elle semble avoir trouvé sa place et un semblant de famille.

Même sa fille Leonora a décrété qu'elles ne bougeraient pas d'ici (et on ne contrarie pas une adolescente au caractère tempêtueux). 

Connaissant le passif de l'héroïne, on se dit qu'un peu de stabilité ne lui ferait pas de mal ! Toutefois, c'est sans compter sur l'instabilité des créatures occultes. Car depuis qu'elle a été nommée shérif, elle n'arrête plus de bosser : elle traque, elle chasse, elle punit. Ses nuits sont courtes. Mais le pire est à venir. 

En vrai, l'héroïne est parfaite (trop). Les hommes qui l'entourent tombent sous son charme, créent des liens, meurent pour elle. Bref. Ça manque de nuance mais ça ne me dérange pas non plus. Heureusement l'intrigue criminelle est bien conduite. J'étais curieuse de démasquer le tueur psychopathe. Et les révélations qui complètent cette histoire sont croustillantes : le passé de Bruce, le retour de Michael.

C'est chaud ! Je ne conteste pas le sex-appeal de Raphael mais le vampire est limite trop parfait pour m'étourdir. Hihi. Le charme mystérieux fait certes son petit effet, mais ce grand manitou reste également une énigme à part entière. Je me méfie. Après tout, ce serait trop beau de s'émouvoir d'un couple parfait. 

Sur ces notes positives, je poursuis naturellement la série ! En audio, oui. 

©2011 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

21/04/21

Dans l'ombre du roi (Aliette Renoir #2), de Cécilia Correia

dans l'ombre du roiLire les aventures d'Aliette Renoir a toujours été un moment de distraction, pure et simple. C'est léger et amusant. Suivre cette apprentie vampire dans un Paris occupé par les Allemands, tirer un trait sur son passé de chasseuse et évoluer dans un monde sulfureux, auprès de son créateur américain et d'un prince aux ambitions dévorantes... ma foi, c'est plutôt agréable pour se changer les idées !

Toutefois, Aliette a vite réalisé que la hiérarchie des vampires n'était pas à prendre avec des pincettes non plus et que leurs intrigues étaient dignes des cours royales (convoitise, jalousie, trahison, empoisonnement, assassinat, vengeance). Notre demoiselle étant désormais promue détective, elle se retrouve souvent au cœur de l'action et fait preuve d'un aplomb renversant.

Car il ne faudrait pas se leurrer sur cette héroïne : sous ses dehors de blonde écervelée maladroite, se cache aussi un esprit vif et un humour redoutable. Aliette Renoir ne fait jamais dans la demi-mesure et dit tout haut ce qu'elle pense. Parfois elle s'attire des pépins (à juste titre) et manque de discernement. Mais sa garde rapprochée veille au grain. 

C'est là que le bât blesse. Aliette est charmante et attachante. Ses défauts sont autant de qualités. D'où le piège. La jeune femme se montre notamment volage et inconstante. Et ses relations avec Lawrence et Sytry en font les frais. Premièrement, elle se laisse séduire par son beau créateur puis prend de la distance. Visiblement, elle est chamboulée en présence du prince mais se retient de succomber à la tentation. Lui vendrait son royaume pour elle, mais passons.

Soupire. Soupire. Soupire.

Cela me fâche car la série est inachevée : pas de troisième tome à l'horizon. On se retrouve donc avec un scénario en suspens, des cœurs en miettes, un échiquier sens dessus dessous. Bref. Je suis terriblement frustrée. La série a beau être superficielle et sans aucune prétention. Elle reste inaboutie - ce deuxième tome date de 2013. Souvent annoncée, promise ou espérée, la suite est devenue un mythe.

Sinon, la lecture est un concentré savoureux d'intrigue criminelle, de tension dramatique et d'action, sans oublier cette fameuse alchimie sensuelle entre les personnages et une bonne dose d'humour. En deux livres, cette série avait su apporter un peu de peps dans mon quotidien confiné. 

©2013 Rebelle éditions (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Sonia Erhard
  • Série : Aliette Renoir, Volume 2
  • Durée : 9 h 55
  • Bravo à la comédienne Sonia Erhard pour sa prestation qui rend le personnage si attachant (cela dépasse le cliché de la ravissante idiote écervelée). C'était cool comme découverte.

⭐⭐⭐