06/03/18

La longue marche des dindes, de Kathleen Kaar

La longue marche des dindes« C'était un magnifique jour de juin. Les champs de maïs verdissant ondulaient de part et d'autre de la route de l'Ouest. Mes dindes qui se dandinaient au milieu devaient être superbes à voir, avec leur plumage étincelant au soleil. Parole, elles ont filé comme des bolides dès qu'elles ont senti sous leurs pattes un petit avant-goût de liberté. Nous avons bien dû parcourir cinquante kilomètres le premier jour. »

Été 1860. Simon Green, 15 ans, quitte l'école pour trouver du boulot. Le môme est gentil, plein de bonne volonté, mais un peu nigaud. Quand il apprend qu'il y a trop de dindes dans la région du Missouri et qu'une ville comme Denver, en plein essor, serait prête à marchander la volaille cinq fois son prix, il fait vite les comptes et flaire la bonne affaire. Il négocie avec son oncle pour s'acheter un chariot, des mules et mille dindes, reçoit une bourse de son institutrice, embauche un alcoolique repenti, Bidwell Peece. Et s'en va sifflant soufflant sur les pistes de l'Ouest sauvage. En route, l'équipage croise Jabeth Ballou, un esclave en fuite, mais aussi un cirque, où le garçon fera la rencontre de sa vie. Poursuivant toujours plus loin sa longue marche, Simon aura maille à partir avec des bandits de grand chemin, des indiens Potawatomis, des sauterelles, des tuniques bleues et une demoiselle en détresse.

En bref, c'est une épopée vivifiante, racontée sur le ton de l'humour cocasse, mais qui décrit très bien l'ambiance western avec ses espoirs et ses désillusions. L'histoire convoque tous les clichés du genre et plante le décor, sans virer à la mascarade. On partage ainsi avec cette équipe de bras cassés un élan de convivialité, d'optimisme et d'aventure qui fait un bien fou ! Simon et ses associés sont des héros au cœur tendre, tous hyper attachants, même avec leurs casseroles aux pieds. Les voir se découvrir et lier entre eux une réelle connivence donne le sourire et est extrêmement réconfortant. Il se dégage de leurs péripéties une énergie pétulante qu'on avale à grandes goulées.

Une lecture fière de ses 20 ans et au pep's débordant ! ☺ 

L'école des Loisirs, coll. médium poche - traduit par Hélène Misserly (1999)

2018 pour la présente édition - couv. illustrée par Jérémie Moreau

====================================================

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04/11/15

Tempête au haras, de Chris Donner & Jérémie Moreau

IMG_5358

Jean-Philippe a toujours grandi parmi les chevaux. Né un soir dans les écuries, au même moment où une jument mettait bas, le garçon cultive la même passion que ses parents, rêve de monter à cheval, et surtout de voir un crack sortir de leur haras et remporter toutes les courses. Mais leurs rêves s'effondrent par une nuit de tempête. Jean-Philippe est victime d'un accident et devient tétraplégique. Le garçon n'est plus que l'ombre de lui-même et refuse qu'on s'apitoie sur son sort. Il devient maussade, colérique et bougon. Tous autour de lui tentent de lui adoucir l'existence et lui donnent le champ libre avec la pouliche Tempête, qui possède, selon lui, une graine de championne.

Cette bande dessinée est, en toute franchise, remarquable par son adaptation sourcilleuse du roman de Chris Donner, qui m'avait déjà beaucoup touchée et que je redécouvre avec des frissons sur la peau. L'histoire, chargée d'émotions, raconte le parcours déchirant d'un enfant qui voit ses espoirs brisés et qui vit son handicap comme une torture de chaque instant. Rassurez-vous, c'est retracé de façon judicieuse, sans complaisance et sans larmes, mais avec justesse et intensité. Et c'est très bon, tout à fait requinquant. Le trait nerveux de Jérémie Moreau souligne également, et avec efficacité, la communion entre l'enfant et le cheval. On plonge ainsi dans le monde des chevaux et des courses, avec un grand sens de la réalité (ambition, passion et prétention). Le récit nous transporte, les dessins nous touchent, et cet ensemble tout en force, puissance et combativité rend cette lecture passionnante.

« Si vous étiez passé, cette nuit-là, non loin du haras de St-James, vous auriez pu voir un étrange pantin désarticulé à dos de cheval... Un mystérieux chevalier nocturne. »

Rue de Sèvres / Octobre 2015

IMG_5362

IMG_5361

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,