18/03/17

Congo Requiem, de Jean-Christophe Grangé

congo requiem

Quand un criminel n'a pas fini de vous hanter, cf. le chaos sanglant déployé dans Lontano, il est temps pour Erwan Morvan de retourner aux racines du Mal. Direction le Katanga sur les traces de l'Homme Clou ! Mais cette enquête, d'abord techniquement laborieuse à mettre en place, va également déterrer des secrets sur son père et sur sa famille qu'il n'aurait probablement jamais voulu connaître. Grégoire Morvan est pourtant aux aguets. Jamais loin pour contrôler son clan, il tente d'entraver le périple de son fils, tout en cherchant à se rendre lui aussi dans le nord du Congo. Il a placé ses billes exprès pour tenir en laisse son fin limier, mais Erwan trace son chemin en défiant les coups du sort. Dans ce territoire proche de la poudrière, le danger est niché dans chaque fourré ou chaque individu. Les guerres de clan, de drogue ou d'armes sont légion, la corruption fait rage et le français n'a qu'à filer droit. 

Pour le coup, Congo Requiem propose une entrée en matière fracassante et palpitante ! Autant j'ai pu soupirer à la lecture du premier roman, autant j'ai été emballée par l'enchaînement des événements prodigué dans celui-ci. Je craignais le passage au Katanga et au final j'ai totalement accroché. L'histoire dépasse les clichés pour explorer les dessous d'une famille qu'on savait déjà déglinguée. Cette fois, elle fouille plus loin en remontant aux origines de Grégoire Morvan, sa vie en Afrique, ses amours, ses colères et ses cachotteries. Que d'énigmes dans un seul personnage ! C'est foncièrement captivant. La fratrie n'est pas en reste, puisqu'on retrouve Loïc et Gaëlle englués dans des affaires sordides, impliquant la mafia italienne ou un psy au passé mystérieux. C'est Audrey, la collègue d'Erwan, qui va prêter une oreille attentive aux nouvelles crises paranoïdes de la frangine.

J'ai absorbé cette marmite du diable avec avidité et empressement, malgré sa consistance (730 pages, 21 heures d'écoute). Heureusement, le rythme trépidant fait oublier le temps qui passe, le propos aussi tient en haleine. L'enquête sur l'Homme Clou est relancée, de nouvelles hécatombes sont à prévoir. Drames, rebondissements, chausse-trappes... On progresse avec effarement dans cette histoire à tiroirs absolument démentielle ! Hugues Martel, le lecteur pour Audiolib, a repris le micro pour prolonger la magie yombé et développer les non-dits familiaux. Son interprétation est irréprochable et contribue à l'effet addictif du roman.

Agressif et gonflé à bloc, CONGO REQUIEM rattrape de loin les loupés de Lontano.
Une lecture au charme envoûtant et vénéneux.

Audiolib / lu par Hugues Martel (durée : 20h 57) - Juillet 2016

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05/05/16

Lontano, de Jean-Christophe Grangé

LONTANO CD

Convoqué par son père, une barbouze aux bras longs, Erwan Morvan se rend en Bretagne pour enquêter sur l'issue tragique d'un weekend d'intégration - un jeune élève d'une école militaire a trouvé la mort dans des circonstances douteuses. Les révélations du dossier font peu à peu renaître le spectre de l'Homme-Clou, un ancien tueur en série arrêté dans les années 70 par Morvan père en Afrique. Alors que les victimes s'enchaînent, la signature se confirme et le vieux règlement de comptes pointe également son museau. Mais dans Lontano, c'est aussi une histoire de famille dont il est question. Le clan Morvan dans toute sa superbe. Un clan brouillon, déglingué et pas franchement attachant. Le père règne en maître et se prend pour un chef mafieux. La mère reçoit ses coups sans moufter. Erwan obéit aux injonctions du père qui joue avec sa carrière de flic. Loïc, devenu un richissime trader, est camé jusqu'à l'os, englué dans un divorce. Gaëlle, la cadette, après un long combat contre l'anorexie et des séjours à l'hôpital, perpétue sa rébellion en vendant son corps dans les palaces, dans l'attente de percer au cinéma. Ce piètre tableau de famille dévoile sans surprise des liens distendus et usurpés, où l'on se ment et on triche, couche avec la femme du frangin, joue avec les sentiments, etc. Malgré tout, le clan ne cède rien dès qu'un des leurs roule hors-piste. La cavalerie accourt et applique ses méthodes non conventionnelles. Les rangs se resserrent, laissant apparaître un semblant d'affection sincère, mais les non-dits continuent de flotter dans l'air. D'où Congo Requiem (Albin Michel, mai 2016).

Ma lecture de Lontano n'a pourtant pas été un long fleuve tranquille, puisque j'y ai trouvé des longueurs, des tacles répétitifs contre la politique, un ton péremptoire qui semble donner son avis sur tout, oui, parfois Lontano s'égare... La fin aussi est beaucoup trop rapide. Le Mal est éradiqué stupidement, avec un grand ménage dans les règles de l'art, tout ça après un  marathon de 777 pages ou 23h 48 en livre audio ! Cela aurait pu être fignolé. De même, une œuvre plus condensée aurait permis une intrigue plus intense et une lecture encore plus percutante. Mais je chipote, car je lirai bien évidemment le prochain roman avec avidité. Direction le Katanga !

Texte lu par Hugues Martel pour Audiolib (23h 48) - Octobre 2015 / Albin Michel, 2015

Techniquement, Hugues Martel, comédien de son état, a mis à profit son timbre grave pour lire cette histoire abracadabrante de magie yombé, de vendetta personnelle et de secrets familiaux. Espérons qu'il reprendra du micro pour la parution prévue en juin prochain de Congo Requiem pour Audiolib.

 

10/10/14

La Forêt des Mânes, de Jean-Christophe Grangé

La Forêt des mânes

En pleine détresse amoureuse, Jeanne Korowa, magistrate, célibataire, sans enfant, détourne les écoutes de son ex lors de ses séances chez son psy. Elle veut comprendre les raisons de leur rupture, mais découvre des échanges troublants entre le médecin et l'un de ses patients, un père d'origine espagnole, dont le fils, particulièrement instable, pourrait être le suspect principal dans la série de meurtres cannibales survenus dernièrement à Paris. Jeanne hésite à en parler à son ami François, chargé de l'enquête, et puis les événements se précipitent... La suite bascule dans l'horreur, et Jeanne plaque tout pour devenir une Lara Croft en puissance. Côté positif, la lecture est rapide, prenante, bien ficelée... avec une héroïne frondeuse, qui tient les rênes et entraîne le lecteur à ses trousses. Mais l'ensemble manque parfois de cohérence et de véracité (oui, c'est souvent tiré par les cheveux !), accompagné d'une surenchère de violence, jusque dans les détails et la description des massacres. Un peu lourd à digérer. Le dénouement aussi m'a déçue, car je n'ai pas du tout été surprise. Toutefois, j'ai accroché de bout en bout, sans vouloir zapper la moindre piste. Ce n'est sans doute pas le meilleur J-C. Grangé, mais l'auteur parvient à nous lier à son univers sombre et angoissant. Rien que pour ça, je suis cliente !

Audiolib, novembre 2009 ♦ texte intégral lu par Laurence Haziza (durée : 16h 54) ♦ en format papier : Albin Michel ou Livre de Poche

Laurence Haziza se révèle une excellente interprète et donne à sa lecture un rythme tendu qui souligne la présence obsédante du mal. J'ai beaucoup apprécié écouter sa voix et sa manière de nous lire l'histoire ! 

Les Rivières Pourpres, de Jean-Christophe Grangé

les rivieres pourpres

Super-flic aux méthodes musclées, Pierre Niémans est expédié dans une ville universitaire, au pied des Alpes, où l'attend le cadavre mutilé d'un bibliothécaire. Ce n'est pas tant le mystère qui entoure le crime qui interpelle notre inspecteur, mais la mise en scène macabre et l'atmosphère pesante qui règne aux alentours. À Sarzac, dans le Lot, Karim Abdouf lui aussi se trouve face à un casse-tête : la tombe d'un enfant a été profanée, son école visitée et tous ses dossiers, photos etc. ont disparu de la circulation. Enquêtes et enquêteurs vont été amenés à se télescoper, mais au terme d'une course-poursuite infernale. Les pistes, nombreuses, sont en effet sinueuses et s'éparpillent sournoisement dans un couloir labyrinthique. C'est sombre, lourd, inquiétant mais palpitant et addictif. Les personnages ne sont pas forcément attachants : Niémans est brut de décoffrage, Abdouf est un idéaliste acharné. Seule leur obstination force l'admiration, car c'est une véritable guerre d'usure qu'ils vont endurer. En gros, on a une super ambiance et une orchestration de l'histoire vraiment réussie. Suspense et action ponctuent royalement cette intrigue. C'est tout simplement prenant, on ne décroche pas du début à la fin. Que demander de mieux ?

Albin Michel, décembre 2000 / Le Livre de Poche, février 2001 ♦ Adaptation au cinéma par Mathieu Kassovitz avec Jean Reno, Vincent Cassel, Nadia Farès...

16/04/13

Même les singes tombent.

IMG_8785

C'est le deuxième roman de JC Grangé que je découvre, et je m'avoue plutôt chanceuse car j'ai une nouvelle fois apprécié plonger dans l'univers de cet auteur. L'histoire se concentre sur l'enquête acharnée, limite obsessionnelle, de l'inspecteur Olivier Passan, sur les traces d'un tueur en série surnommé l'Accoucheur (car toutes ses victimes sont des femmes enceintes). L'homme est tellement pris dans sa traque qu'il en perd pied, le principal suspect a réussi à l'accuser de harcèlement, ses collègues le prennent pour un fou, et même sa vie de famille a été brisée.

En plein divorce, Olivier observe son épouse avec une certaine lassitude. Naoko est japonaise, elle possède une beauté froide et impénétrable qu'il admire toujours en secret, mais les années ont eu raison de leurs sentiments. Passan est un passionné de culture japonaise, sa femme constituait presque pour lui un joyau à sa collection. Mais Naoko n'a pas non plus livré tous ses secrets, elle entend désormais reprendre sa liberté et assurer à ses enfants un équilibre de vie que leur père n'était plus à même d'offrir.

Enfin, c'est plus compliqué. Car Passan aime ses petits avec férocité. Aussi, quand il découvre que son maniaque aurait probablement pénétré dans l'enceinte de sa maison, il voit rouge. Il ne veut pas alerter Naoko et cherche à gérer seul la situation, seulement la belle Japonaise devient d'humeur suspicieuse et alimente sa rancune avec une énergie décuplée par la colère et le sentiment de trahison.

Toute la première partie du roman se montre particulièrement glauque, avec des détails de scènes sanguinolentes, et un suspense qui ne cesse d'aller crescendo. Cela donne une certaine idée de la lecture qui nous attend, même si les rebondissements ne vont cesser d'intervenir en cours de route. La lecture de Benoit Marchand se veut solennelle, poignante et implacable. Sur un ton âpre, parfois braillard, le comédien ne nous épargne pas et nous fait basculer dans un univers de démence et de noirceur. Le dénouement de cette histoire est, d'ailleurs, assez bluffant. Le final est grandiose !

Kaïken, par Jean-Christophe Grangé
Audiolib / Albin Michel, 2012
Texte intégral lu par Benoit Marchand (durée d'écoute : 14 heures)

13/12/12

Le temps du châtiment et des anges aux mains pures.

IMG_8377

Flic à la retraite, Lionel Kasdan reprend du service en découvrant le cadavre de l'organiste dans sa paroisse. Son collègue improvisé, Cédric Volokine, est un jeune inspecteur brillant, mais junkie en cure de désintoxication, venant tout juste de surgir du fond de sa cellule. A eux deux, ils forment une équipe de bras cassés, particulièrement cocasse, car l'un est désabusé et l'autre tout aussi cynique sur la condition humaine, l'esprit de noël, les crimes commis sur les enfants, les injustices etc. Face à eux, une sombre histoire mêlant une chorale d'enfants, un chant lyrique d'une pureté absolue, un contexte politique ahurissant, et je n'ose m'avancer davantage. Au fil des chapitres, j'étais interpellée par les nouvelles pistes, les révélations et les constats tous plus aberrants les uns que les autres. Il est vrai que parfois, la vérité est encore plus dérangeante ! C'était le premier roman de JC Grangé que je découvrais et je n'ai pas été déçue ! C'est une histoire noire, terriblement amère et désolante. Le narrateur qu'est Jacques Chaussepied a d'ailleurs tout saisi du moral abattu de nos protagonistes, le ton est accablant, le rythme glaçant... c'est carrément bluffant. Tout le monde est las des vicissitudes de l'espèce humaine, même l'issue nous met sommairement k-o. C'est probablement glauque, mais alléchant, et je renouerai bien vite avec cet univers obscur, notamment avec Kaïken

Miserere, par Jean-Christophe Grangé
éditions Albin Michel, 2008 / Audiolib, 2008
Livre audio 2CD MP3 638 Mo + 623 Mo -  Temps d'écoute : 17 heures 30

Écoutez l'extrait lu par Jacques Chaussepied