27/02/10

Nos français qui s'exportent !

... 

               

        wintersendcombat_d_hiver

Jean-Claude Mourlevat : Le Combat d'Hiver  -) Winter's End

mangez_moi     chez_moi

Agnès Desarthe -  Mangez-moi  -)  Chez moi

  larmes_de_lassassinthe_killers_tears

Anne-Laure Bondoux - Les Larmes de l'Assassin  -) The Killer's Tears

 

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29/10/09

Hänsel et Gretel (des frères Grimm) ~ illustré par Lorenzo Mattotti

traduit de l'allemand par Jean-Claude Mourlevat
Gallimard jeunesse, 2009 - 52 pages - 17€

hansel_gretelJe ne suis pas folle, folle de contes (Grimm ou Perrault) parce que je leur trouve un côté effrayant et compliqué qui me dépasse. Inutile de décrypter le blocage, je suis une bête curieuse, pas farouche non plus, j'y vais, j'y viens, je boude, je repars, mais j'y reviendrai sans cesse. Pour preuve, cet album Hänsel et Gretel illustré par Lorenzo Mattotti.
Tout de suite, il m'a tapée dans l'oeil.
Il faut le voir en vrai pour le croire. Cet album est superbe, tout noir, avec un peu de blanc, et de belles lettres dorées en couverture. A l'intérieur, c'est la même sobriété : du noir, du blanc. Point.
C'est assez saisissant, voire terrifiant. Et pourtant, c'est très beau. Cet aspect tragique qui imprègne l'esthétique de Mattotti colle à merveille avec la beauté cruelle du conte des frères Grimm.
Vous vous rappellez ces deux enfants, abandonnés dans la forêt par leurs parents, acculés par la famine et donc résignés de livrer le sort de leur progéniture aux créatures de la nuit. Le frère et la soeur vont découvrir une maison faite en pain d'épice, un alléchant guet-apens pour la propriétaire qui est en fait une vilaine sorcière, et qui mijote en secret le sombre dessein de gaver les mômes pour son futur repas !
Brrr.
Autant j'aime l'explosion des couleurs dans les albums, autant j'ai été saisie d'étonnement et de fascination pour ce noir qui dégage davantage une force et moins une sentence qui opprime. C'est assez impressionnant.
Je ne crois pas que cet album va séduire les enfants, mais davantage un lectorat plus mature. On en parle également sur La belle illustration où est évoquée la prochaine exposition à la Galerie Martel à Paris des originaux du livre de Lorenzo Mattotti (du 21 novembre au 9 janvier 2010).
A noter, pour finir, que l'Italie est l'invitée d'honneur du 25° salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.
Pssst, c'est Jean-Claude Mourlevat qui signe la traduction de l'allemand de ce conte qui fiche la frousse !  ;)

Posté par clarabel76 à 20:30:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/06/09

Le chagrin du roi mort ~ Jean-Claude Mourlevat

Il n'y a pas de romans pour la jeunesse, juste de la littérature pour tous.

chagrin_du_roi_mort

Le roman de Jean-Claude Mourlevat est une belle claque, une leçon de maître. On y pénètre comme dans un conte, c'est l'histoire de deux frères élevés comme des jumeaux, l'un d'eux va être enlevé. Nous sommes à Petite Terre, une île où on y trouve que des livres et de la neige. Pas besoin de chercher sur une carte, ni de situer dans le temps, c'est une histoire qui pourrait se passer ici ou ailleurs, une histoire qui n'a pas d'âge. Elle te touche, là, maintenant, et c'est le principal.

Je conseille à tous ceux qui auront l'occasion de lire ce roman de ne pas aller à la pêche aux informations, de faire confiance à l'auteur exceptionnel qu'est Jean-Claude Mourlevat (rappellez-vous, Le combat d'hiver, c'était lui aussi !!!) et de pénétrer dans ce livre en acceptant de suivre le guide.

Les 200 premières pages se lisent d'une traite, elles vous transportent à Petite Terre où le roi vient de mourir. Suivra alors une folle chevauchée où il sera question de séparation, de fraternité, d'amitié et de conquête. Les personnages sont attachants et semblent tout droit sortis de royaumes imaginaires et enchanteurs - un nain maniaque qui part à l'aventure avec son violon à l'épaule, une vieille sorcière qui mange les têtes de rat ou une femme aux yeux de louve qui vit pour l'amour exclusif d'un homme.

Je pense d'ailleurs que toute la première partie est la plus belle, la plus envoûtante. La deuxième aussi est captivante, elle reprend les thèmes chers à l'auteur, que sont la guerre, la dramaturgie, l'absolutisme, le sacrifice, la rédemption. Je vous défie de sortir de ce roman en ne ressentant pas ce petit serrement au creux du ventre, cette frustration de ne plus en être et de quitter cette terre peuplée de personnalités inoubliables.

C'est un grand, un vrai roman. Une merveille.

Gallimard jeunesse, 2009 - 405 pages - 16€

*****

Extrait

Mme Holm avait une habitude bien innocente : certains soirs, elle se laissait enfermer dans la bibliothèque royale de Petite Terre. Comme elle était l'âme de ce lieu, en tout cas l'employée la plus ancienne et la plus irréprochable, on lui avait accordé ce privilège. Peu de personnes le savaient.
Le gardien en chef, qui était le dernier à s'en aller, fermait une à une toutes les portes d'accès et laissait derrière lui la petite dame toute seule dans l'immense bâtiment.
Elle pouvait alors circuler à sa guise et profiter des livres qu'elle aimait. Elle se rendait dans une salle qu'on appelait « l'infirmerie » et dont elle possédait la clé. Il s'agissait d'un local dans lequel on entreposait les livres en attente d'être restaurés. Sa préférence allait aux enluminures. Elle pouvait rester penchée longtemps sur une seule page, à admirer les couleurs éclatantes et la minutie des dessins. Ou bien elle s'asseyait et lisait une saga, dans le silence absolu, sauf le bruissement des pages, et il lui semblait que l'auteur s'adressait à elle, en confidence, par-delà les siècles.
Y avait-il quelque part dans le monde un endroit où se trouvaient rassemblés plus de précieux volumes qu'ici ? Elle en doutait. Être seule au milieu de ces trésors l'emplissait de bonheur et de fierté.

MM15

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/03/07

Le combat d'hiver - Jean Claude Mourlevat

combat_d_hiver

Résumé

Dans un pays imaginaire, des orphelins sont dans un internat qui ressemble à une prison. Cet hiver-là, une lettre leur révèle qu'ils sont les enfants d'une génération d'hommes et de femmes éliminés une quinzaine d'années plus tôt par la faction totalitaire qui a pris le pouvoir. Quatre d'entre eux veulent s'évader.
Prix jeunesse France Télévisions 2006 (roman), prix Sorcières 2008 (romans ados).

Mon avis

"Le combat d'hiver" est un roman hors du commun, livrant une histoire sans concession en voulant dénoncer une société opprimée qui a soif de liberté. Le totalitarisme a ici pour nom la Phalange. Cela débute dans un pensionnat pour adolescents, où Helen, Milena, Bartolomeo et Milos reçoivent une éducation stricte et sévère. Il n'y a pas une seule étincelle de joie, de bonheur, de promesse ou d'espoir. C'est sinistre, mais déjà on sent que ce récit va nous embarquer loin, dans son univers et dans son combat.

Car c'est un roman audacieux, abordant des sujets sensibles (la dictature, les combats de gladiateurs, l'oppression envers les plus faibles, la torture, la mort). Oui, c'est étonnant pour un roman édité jeunesse mais c'est du Mourlevat. Le talent de cet homme n'est plus à démontrer, il peut tout écrire, tout proposer, c'est forcé que ça plaise. Et puis il connaît la frontière entre ce qui dénonce et ce qui est bêtement racoleur. Jamais chez lui on ne basculera dans l'horreur pour créer la sensation. L'homme est intelligent, son roman également. Il y a une vraie force derrière l'atmosphère de terreur qui règne dans LE COMBAT D'HIVER, un désir de vaincre et de vivre qui anime les personnages, lesquels sont guidés par des sentiments nobles (ceux de l'amour et de l'amitié).

Je vous épargne le catalogue des êtres étranges qui peuplent cet univers, c'est mieux d'en préserver la surprise. Comme je vais m'abstenir de vous présenter l'histoire, c'est beaucoup mieux d'entretenir le suspense en cultivant le doute et le mystère. De toute façon, vous ne serez nullement déçus - cette lecture est passionnante, sombre et intransigeante, son pouvoir d'attrait est irrésistible et la séduction fatale. Le rythme de lecture est soutenu, jamais on ne s'ennuie, le seul regret pourrait être cette fin précipitée et plutôt conventionnelle (là, oui je retrouve mon étiquette de l'édition jeunesse). Mais je ne peux en aucun cas m'avouer défaitiste ou déçue car ce roman reste pour moi formidable et captivant. Il FAUT le lire ! 

Gallimard jeunesse, 2007 -  330 pages.  15€

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,