26/06/19

Pêle-mêle : L'été de l'indien - Comment ranger sa chambre en 7 jours seulement - La mouette et le goéland - Francisco

l'été de l'indien

Pendant que leurs parents partent faire des courses, six enfants sur une île promettent d'attendre sagement leur retour. Mais la faim se fait rapidement sentir. Allons pêcher ! s'exclame Maxime le chef indien. Le garçon connaît le meilleur coin pour attraper des poissons... sauf que la patience encore une fois n'est pas l'apanage de nos bambins.

Maxime se fâche et part bouder dans son coin. Allongé dans l'herbe, contemplant les nuages, sous une brise fraîche, c'est le cadre idéal pour piquer un petit roupillon. Bientôt sa marmaille se joint à lui... la nuit tombe et les étoiles s'amusent dans le ciel. La Grande Ourse fait des crêpes pour Petite Ourse ! Quel spectacle... Cela leur rappelle qu'il est l'heure de rentrer car les parents sont à la maison.

Une douce ambiance, un air vivifiant, un appel au large et une envie de prendre l'air pour rêvasser... voilà ce que cet album nous réserve ! Du charme du charme et encore du charme. C'est merveilleux.

L'été de l'indien, par Jean-Luc Englebert

Pastel de l'École des Loisirs, 2019

=======================================

Comment ranger sa chambre en 7 jours seulement

Colette et Mo ont du pain sur la planche : leur chambre est sens dessus dessous à cause des jouets éparpillés. Mais le petit robot de rangement n'est pas content et donne l'ordre de tout ranger. Sans barguigner. Alors, une semaine pour atteindre cet objectif, ça donne... lundi on trie, mardi on se bagarre, mercredi on rétrécit, jeudi tout passe par la fenêtre, vendredi on aspire, samedi on s'ennuie... Et dimanche ? On mange des crêpes !

Cet album est joyeux, fabuleux, rigolo, brouillon, coloré, pétillant. Vraiment, on s'amuse tout du long à découvrir les nouvelles idées de Colette et Mo pour échapper à la corvée du rangement. Les petits lecteurs vont adorer cette complicité et l'éventail de leur imagination ! Une lecture AU TOP.

Comment ranger sa chambre en 7 jours seulement, par Audrey Poussier

l'école des loisirs, 2019

=======================================

Francisco

Francisco est un chat sauvage, vivant seul dans la vallée déserte et appréciant fortement sa solitude. Il tient une station-essence et croise parfois quelques clients sans jamais entrer dans la discussion. Jusqu'au jour où la famille Lapin cale sous son nez. Tous sont bien embêtés. Francisco les trouve importuns, Madame Lapin le juge grossier. Ça part en clash et les portes claquent.

Tombe la nuit, Francisco rumine dans sa tannière, la famille Lapin grelotte dans la voiture. Bon. Après tout, on peut effacer les vieilles rancunes et ouvrir la porte de la caverne d'Ali Baba. Les enfants Lapin vont être enchantés de leur soirée ! Oui, oui. Francisco va se révéler un hôte exceptionnel.

On sourit à la lecture de ce chat sauvage et bougon, dont la tranquillité est bousculée par une famille encombrante. Une cohabitation forcée va finalement rappeler les règles de la sociabilité... et ainsi offrir à cette chère solitude de bonnes vacances bien méritées ! C'est très drôle et inattendu. Un chouette album plein de bonnes ondes positives. 

Francisco, par Perceval Barrier

l'école des loisirs, 2019

=======================================

Apprenti sorcier

Le poème de Goethe n’a cessé d’inspirer d’autres artistes : Paul Dukas pour une musique, Walt Disney pour un dessin animé, Tomi Ungerer et aujourd’hui Gerda Muller pour un livre illustré auquel elle offre sa minutie et son humanisme.

Un album d'un classicisme rare et élégant.

L'apprenti sorcier, par Gerda Muller

l'école des loisirs, 2019

=======================================

la Mouette et le goéland

Une mouette et un goéland ont rendez-vous sur la plage pour jouer à cache-cache. Qui se planque derrière les rochers ? dans le château de sable ? sous la serviette ? derrière le parasol ? dans la glacière ? Ah-ah. La partie est corsée et réserve de bonnes trouvailles (a-t-on déjà vu un phoque qui téléphone ? eh bien... venez voir !).

Cette partie de plaisir se boucle par un tour de roue en train de croquer un cornichon loin des regards indiscrets. C'est très sympa comme petite lecture et ça fait déjà penser aux vacances...

La mouette et le goéland, par Jeanne Boyer

loulou & cie chez l'école des loisirs, 2019

=======================================

CLAUDE ET MORINO 2 JOYEUX ANNIVERSAIRE

On retrouve le duo impayable de Claude (le squelette) et son ami Morino (le taureau) pour une journée mémorable ! J'ai ri, mais j'ai ri tout du long. Cette série me ravit pour son humour et son audace. On se marre franchement.

C'est donc l'anniversaire de Morino (tarte aux fraises à l'horizon). Dès le réveil, nos deux amis se livrent à leur traditionnelle compète au bord de la mer... Sauf que cette fois, la situation leur échappe et le pied de Claude est avalé par un gros poisson. Vite, direction le port de pêche pour dépanner notre créature verte. L'aventure s'annonce mouvementée. Au passage, ils devront affronter une horde de nudistes pas commodes, marchander avec une mémé sorcière et découvrir qu'un abri à balais peut servir d'antichambre vers le royaume des morts ! Oh oui, que de surprises.

C'est ingénieux, farfelu et tellement drôle. J'attends d'autres épisodes aussi fous et déjantés. Merci Adrien Albert. ♥

Claude & Morino : Joyeux Anniversaire ! par Adrien Albert

l'école des Loisirs, 2019

=======================================


07/05/19

Pêle-mêle : L'anorak rouge - Les enfants qui volent - Émile a la grosse patate - La princesse Caméléon - Un chien formidable

J01014 J01137

Depuis que Lucien a enfilé son petit anorak rouge, il se sent investi d'une mission. Écrire une histoire de zombis ! Ses premiers essais ne rencontrent pas le succès espéré mais qu'à cela ne tienne ! Lucien détient le scénario de sa vie en racontant le périple d'une feuille sauvage devenue mutante zombie et qu'une fillette rousse à lunettes va dompter avec ses super pouvoirs. En fait, il s'agit de Francette. Elle adore la poésie ET écrire des histoires. Ça tombe bien, entre Lucien et elle, c'est une belle aventure qui commence. Certes, la demoiselle a une préférence pour les poneys magiques et n'entend rien aux zombis. Lui, Lucien, ne veut pas la blesser et fait croire que... En vrai, une bourrasque a avalé le manuscrit de mille pages (mais chut !).

C'est une lecture super drôle. Une véritable ode à l'imagination et à la fantaisie. Avis aux adeptes du ton décalé et cocasse ! J'adore aussi ce format court et percutant, construit comme une bande dessinée, avec très peu de texte mais des illustrations qui font mouche. Les anecdotes filent à toute allure et donnent franchement le sourire. Jean-Luc Englebert a réussi là un coup de maître : c'est canon ! Encore.

L'anoral rouge : Le vaste monde (tome 1) & Le petit poney magique (tome 2) par Jean-Luc Englebert

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

J01126

Dans une ville trop calme, où vivent des enfants beaucoup trop calmes, le ciel soudain est obscuri par des enfants qui volent ! Oui, qui volent. Je ne vous raconte pas la pagaille : ça crie, ça rit, ça pleure (de rire). À tel point que des flaques se forment, des flaques dans lesquelles on peut sauter et salir ses vêtements. Il  y a aussi du vent qui vient décoiffer les têtes et arracher les nattes. Et il y a des parents qui poussent des Oh ! et des Ah ! d'incompréhension. Dans le ciel, les enfants continuent de voler et de rendre ce monde un peu plus fou !

C'est tellement bien écrit, merci Vincent Cuvellier, avec cette histoire c'est aussi un acte pour la désobéissance et l'extravagance. Faire un rototo, c'est bête mais c'est rigolo. Après cette volée d'oiseaux - pardon, d'enfants qui volent - les bambins de cette ville insipide auront plaisir à tirer la langue et sautiller de bon cœur dans le dos des adultes. Et toc ! Ça fait du bien de lire un album aussi farfelu. Les illustrations d'Aurore Callias sont du même tonneau : en toute liberté ! Une chouette lecture débordante de folie douce. J'aime beaucoup.

Les enfants qui volent, de Vincent Cuvellier & Aurore Callias

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2018

=================================

 

J00168

Non, Émile n'a pas mangé de lion. Il a juste la grosse patate. Enfin, ça c'est la version officielle. Car OUI Émile a bien mangé du lion ET du dentiste. Ça lui apprendra, à sa maman, de prendre rendez-vous les jours où il a la grosse patate. Voilà voilà.

Vous ne connaissez pas Émile ? Filez donc. Filez vite. Achetez tout le rayon en librairie. On en reparle après.

Émile a la grosse patate, par Vincent Cuvellier & Ronan Badel

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2018

=================================

 

J01538

Cœur sur toi, Princesse Camélia, héroïne de cet album formidable et tellement drôle ! ♥

Tout commence par une rencontre : un roi tombe fou amoureux d'une bergère. Il l'épouse. Elle grossit mais rouspète. Pour la consoler, son mari l'entraîne sur l'île de Madagascar où la faune locale lui redonne le sourire. Sans doute, trop. Car quelques mois après, la dame accouche d'un bébé à la peau verte et à la langue fine comme un caméléon. C'est tout vu. La cour est estomaquée. La reine est éplorée. Le roi condamne tout le monde à se taire. Et l'enfant est caché dans les tourelles. La princesse Camélia doit également apprendre à tenir sa langue et à se plier à ses devoirs royaux. Lors de son bal de débutante, tous les prétendants sont fascinés par sa beauté et son intelligence. On s'amuse follement à se lancer des défis, comme toucher son coude avec sa langue. Essayez pour voir... vous m'en direz des nouvelles !

Hélas, Camélia a grillé sa couverture et file de honte se planquer dans la forêt. Son amoureux transi tombe en dépression. Sa famille boude. Le temps passe. Et les tourments broient toujours les pauvres âmes en détresse. Pourtant, « l'amour est une chose qui paraît très compliquée et qui est très simple, en vérité ». Et tout le charme d'une histoire se cache dans les détails. Vrai de vrai. Je ne vous dis pas la finesse de ce conte moitié romantique, moitié comique. C'est franchement différent de ce qu'on peut lire habituellement, différent de ce qu'on attendre. Et c'est tellement bon. Marianne Renoir écrit très bien : sa plume jubile à partir dans des délires. Ne lâchez rien ! J'ai trouvé ça extra et tellement drôle. C'était génial.

La princesse Caméléon, par Marianne Renoir & Karine Bernadou

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

J01859

Un père et son fiston font le tour de la galerie ornée des tableaux de leur illustre famille. Le papa s'enorgueillit d'un tel patrimoine et s'extasie sur leur destinée époustouflante : policier,  pompier, peintre, astronaute... L'enfant trépigne. Lui aussi voudrait accomplir quelque chose de grand et de fort. Qui suscite l'admiration. Le père n'en doute pas, persuadé qu'il deviendra lui aussi un chien formidable et magnifique.

Ceci dit, il ne faut pas se fier aux apparences. Les plus grandes histoires ont aussi un calque, un voile, un dessous caché. Car il y a une double lecture dans cet album. Un côté pile et face. Et certaines révélations sont surprenantes ! En tout cas, cela ne manque pas de tendresse. C'est un album adorable, à manipuler avec précaution en raison des pages qui se plient et se déplient en toute anarchie, mais l'effet kiss cool est fabuleux. Très sympa.

Un chien formidable, par Davide Cali & Miguel Tanco

Gallimard Jeunesse Giboulées, 2019

=================================

 

25/05/16

La Poule qui avait pondu un boeuf, de Christian Oster & illustré par Jean-Luc Englebert

La poule qui avait pondu un boeuf

Branle-bas de combat à la ferme ! Denise la poule vient de pondre un bœuf. Oui, un bœuf. Gros, gras, imposant. Passablement niais et interloqué. On croit rêver. Denise fait aussitôt appel à son amie Marge, qui a une théorie à ce propos. Denise a probablement avalé un B avant de pondre un bœuf, car tout le monde sait que le B devant l'œuf donne un bœuf. Voyons, voyons... Aurait-elle avalé une banane ou un bouillon ? De la brioche, de la betterave, du beurre, de la biscotte, des bigorneaux ? Non. Juste du blé. C'est déjà une piste ! Tous les trois partent ainsi à travers la campagne pour mener leur enquête. En chemin, rien d'anormal... jusqu'à ce qu'ils croisent un fermier en train de s'époumonner Hue ! hue ! devant son attelage inexistant. Son histoire réserve encore de belles surprises à nos enquêteurs en herbe et peut-être aussi la solution à tous leurs problèmes. Cette lecture revisitée et à l'humour farfelu, dont Christian Oster se fait le spécialiste, se lit avec des yeux ronds comme des billes et un sourire jusqu'aux oreilles. C'est certes invraisemblable et tiré par les cheveux, mais ce zeste de fantaisie interpelle à juste titre les plus jeunes, qui débutent en lecture, et qui vont se triturer les méninges avec cette leçon de B qui rend un œuf bœuf (et inversement) ! Très drôle, simple, efficace, avec des illustrations de Jean-Luc Englebert aussi cocasses et tendres pour accompagner cette promenade bucolique. Une valeur sûre, toujours. 

Mouche de L'École des Loisirs, mai 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23/11/15

C'est papy qui choisit, de Jean Leroy & Jean-Luc Englebert

IMG_5472

Papy est un type extra, même s'il a du  mal à prendre des décisions ou à sortir des sentiers battus. Chaque mercredi, quand il reçoit son petit-fils, c'est un peu toujours la même rengaine... et à force, ça finit par ennuyer le garçon. Alors pourquoi ne pas chambouler les règles ? Pourquoi ne pas suggérer à papy de choisir pour de bon ? Et de fil en aiguille, on les retrouve dans le jardin avec un ballon de foot, puis au bistrot en train d'avaler un croque-monsieur pour le goûter, et pour finir une sortie au zoo... Franchement, quelle belle complicité !

Cette histoire traite avec tendresse de la relation exceptionnelle qui se tisse entre deux générations et qui, forcément, parlera beaucoup aux jeunes enfants. Il y a aussi une grande part de maladresse, mais traitée avec humour, si bien qu'on succombe à tous les âges pour cet album attachant et adorable.

Pastel / Septembre 2014

IMG_5473   IMG_5474

IMG_5475   IMG_5476

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Un Ours à l'école, de Jean-Luc Englebert

IMG_4957

L'hiver approche. Tandis que sa maman s'affaire à préparer leur retraite et leur sommeil de saison, Petit Ours se promène dans la forêt. Il découvre d'abord un joli bonnet, puis s'aventure un peu plus loin pour remarquer le spectacle des enfants jouant dans une cour d'école. L'ours note qu'ils ont tous le même bonnet sur la tête. Ce sont, forcément, des copains. Il tente alors une timide approche.

Et les enfants l'entourent de leur curiosité insatiable, ils le bombardent de questions, ils s'interrogent sur son accoutrement, puis lui tendent la main et l'entraînent sans hésiter avec eux, dans la classe, où la maîtresse réalise avec un temps de retard que son nouvel élève est aussi adorable qu'étonnant. 

Au risque de me répéter, cette histoire d'ours vaut franchement son pesant de fraises, framboises, bleuets et autres champignons à déguster, pour toute la douceur et toute la tendresse qu'elle contient ! Les illustrations sont magiques. Et l'histoire d'une simplicité enfantine... mais tellement touchante.

Tout n'est qu'innocence et bienveillance, et ça fait toujours chaud au cœur de lire des livres aussi réconfortants. Une lecture à (re)découvrir pour l'hiver qui s'annonce.

Pastel / Août 2015

IMG_4958   IMG_4959

IMG_4960   IMG_4961

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/03/15

Donne-moi une histoire, de Jean-Luc Englebert

IMG_2922

Dis, Papa, donne-moi une histoire ...

... de chevalière qui part à la guerre avec ses soldats, et qui n'en peut plus de trouver son aventure, alors elle décide de jeter l'éponge et s'attire les foudres de sa troupe de mécontents ...

... elle est punie, dans un cachot au fond de la forêt, et attend d'être délivrée, non par un prince, que nenni ! 

Car rien ne vaut un bon vieux papa à l'imagination débordante.

Cette lecture est un clin d'œil aux histoires du soir que parents et enfants se partagent avant d'éteindre la lumière pour faire un gros dodo. Il y a les livres qu'on lit à voix haute et les histoire qu'on invente pour briller aux yeux de sa progéniture (croyez-moi, nous avons une grande expérience en la matière, ma fille appelait ça le rituel « des histoires avec la bouche » ...). 

L'album de J-L. Englebert est une jolie réussite, qui nous fait découvrir une histoire facétieuse et riche en rebondissements, avec une héroïne délurée qui en a soupé des délires de princesse rose et réclame désormais une équipée sauvage et dangereuse. Tout plutôt que d'être prise pour une nouille. Et nous, on adore les héroïnes avec autant de caractère ! ;-)

L'histoire fait aussi la part belle à l'imaginaire et à la complicité entre le papa et sa fistonne. C'est adorable, cocasse et étonnant. Même la fin est câline et prépare les enfants vers le sommeil réparateur. En bref, c'est une très bonne pioche à glisser dans sa bibliothèque. 

Pastel, mars 2015

IMG_2923  IMG_2924

IMG_2925  IMG_2926

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/10/12

L'histoire du soir #5 : Dans la tempête, de Gwendoline Raisson & Jean-Luc Englebert

IMG_8085

Au large des côtes de Chine, un bateau quitte la grande ville de Shangaï pour se rendre plus au sud. Il a à son bord un capitaine, deux marchands, une comtesse, un cuisinier, une famille nombreuse, un matelot et une petite servante.
Naviguant en pleine mer, le bateau ne peut échapper à la tempête qui s'abat sur lui. Les vagues se soulèvent, le vent souffle et l'embarcation est malmenée. A son bord, tout le monde tremble de peur. Seule la petite servante se met à écoper l'eau à l'aide de sa minuscule tasse de thé.
C'est ridicule, voyons. Le bateau va couler ! Mais elle continue à écoper.
C'est, hélas, trop tard. Et le drame se produit.
Tout ce petit monde est en détresse, s'accroche du mieux qu'il peut à l'épave du bateau. Encore une fois, la petite servante agit en silence et attrape les restes du bateau qui flottent autour d'elle. Enfin, on se réveille et décide de suivre son exemple. Un radeau de fortune voit ainsi le jour.
En s'y mettant à plusieurs, on peut espérer une issue favorable. La petite servante, elle, ne dit jamais un mot de trop. On comprend mieux pourquoi à la dernière page de l'histoire.
Alors, forcément on ne peut s'empêcher d'avoir le coeur qui bat un peu plus fort à ce moment précis.
Cette histoire a été inspirée d'une légende amérindienne, celle du colibri. On a beau se sentir tout petit et impuissant face à une épreuve, on a en nous une faculté à réagir qui nous est propre, on peut paniquer, on peut pleurnicher, on peut demander de l'aide, ou on peut se retrousser les manches et chercher une solution. Après tout, « chacun fait sa part. »

Ce qui est particulièrement fascinant, aussi, dans cet album, ce sont les illustrations de la tempête. Elles paraissent tellement réalistes, qu'on ressent les frissons de l'angoisse et de l'oppression, comme si on subissait aussi cette tempête. C'est vraiment bluffant !

Dans la tempête, par Gwendoline Raisson - illustrations de Jean-Luc Englebert (Pastel, 2012)

IMG_8086    IMG_8087

-) extrait du blog de Gwendoline Raisson, 

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »
 
Cette légende a été elle-même colportée dans nos contrées par le philosophe et agriculteur Pierre Rabhi. Et moi, j'aime bien ce que dit Pierre Rabhi. Alors, je rapporte...
« Au-delà des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c’est à l’insurrection et la fédération des consciences que nous faisons appel. C’est-à-dire à ce lieu intime où chaque être humain peut mesurer sa pleine responsabilité et définir les engagements que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables et pour les générations à venir. »  Pierre Rabhi.

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,