25/05/16

La Poule qui avait pondu un boeuf, de Christian Oster & illustré par Jean-Luc Englebert

La poule qui avait pondu un boeuf

Branle-bas de combat à la ferme ! Denise la poule vient de pondre un bœuf. Oui, un bœuf. Gros, gras, imposant. Passablement niais et interloqué. On croit rêver. Denise fait aussitôt appel à son amie Marge, qui a une théorie à ce propos. Denise a probablement avalé un B avant de pondre un bœuf, car tout le monde sait que le B devant l'œuf donne un bœuf. Voyons, voyons... Aurait-elle avalé une banane ou un bouillon ? De la brioche, de la betterave, du beurre, de la biscotte, des bigorneaux ? Non. Juste du blé. C'est déjà une piste ! Tous les trois partent ainsi à travers la campagne pour mener leur enquête. En chemin, rien d'anormal... jusqu'à ce qu'ils croisent un fermier en train de s'époumonner Hue ! hue ! devant son attelage inexistant. Son histoire réserve encore de belles surprises à nos enquêteurs en herbe et peut-être aussi la solution à tous leurs problèmes. Cette lecture revisitée et à l'humour farfelu, dont Christian Oster se fait le spécialiste, se lit avec des yeux ronds comme des billes et un sourire jusqu'aux oreilles. C'est certes invraisemblable et tiré par les cheveux, mais ce zeste de fantaisie interpelle à juste titre les plus jeunes, qui débutent en lecture, et qui vont se triturer les méninges avec cette leçon de B qui rend un œuf bœuf (et inversement) ! Très drôle, simple, efficace, avec des illustrations de Jean-Luc Englebert aussi cocasses et tendres pour accompagner cette promenade bucolique. Une valeur sûre, toujours. 

Mouche de L'École des Loisirs, mai 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23/11/15

C'est papy qui choisit, de Jean Leroy & Jean-Luc Englebert

IMG_5472

Papy est un type extra, même s'il a du  mal à prendre des décisions ou à sortir des sentiers battus. Chaque mercredi, quand il reçoit son petit-fils, c'est un peu toujours la même rengaine... et à force, ça finit par ennuyer le garçon. Alors pourquoi ne pas chambouler les règles ? Pourquoi ne pas suggérer à papy de choisir pour de bon ? Et de fil en aiguille, on les retrouve dans le jardin avec un ballon de foot, puis au bistrot en train d'avaler un croque-monsieur pour le goûter, et pour finir une sortie au zoo... Franchement, quelle belle complicité !

Cette histoire traite avec tendresse de la relation exceptionnelle qui se tisse entre deux générations et qui, forcément, parlera beaucoup aux jeunes enfants. Il y a aussi une grande part de maladresse, mais traitée avec humour, si bien qu'on succombe à tous les âges pour cet album attachant et adorable.

Pastel / Septembre 2014

IMG_5473   IMG_5474

IMG_5475   IMG_5476

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Un Ours à l'école, de Jean-Luc Englebert

IMG_4957

L'hiver approche. Tandis que sa maman s'affaire à préparer leur retraite et leur sommeil de saison, Petit Ours se promène dans la forêt. Il découvre d'abord un joli bonnet, puis s'aventure un peu plus loin pour remarquer le spectacle des enfants jouant dans une cour d'école. L'ours note qu'ils ont tous le même bonnet sur la tête. Ce sont, forcément, des copains. Il tente alors une timide approche.

Et les enfants l'entourent de leur curiosité insatiable, ils le bombardent de questions, ils s'interrogent sur son accoutrement, puis lui tendent la main et l'entraînent sans hésiter avec eux, dans la classe, où la maîtresse réalise avec un temps de retard que son nouvel élève est aussi adorable qu'étonnant. 

Au risque de me répéter, cette histoire d'ours vaut franchement son pesant de fraises, framboises, bleuets et autres champignons à déguster, pour toute la douceur et toute la tendresse qu'elle contient ! Les illustrations sont magiques. Et l'histoire d'une simplicité enfantine... mais tellement touchante.

Tout n'est qu'innocence et bienveillance, et ça fait toujours chaud au cœur de lire des livres aussi réconfortants. Une lecture à (re)découvrir pour l'hiver qui s'annonce.

Pastel / Août 2015

IMG_4958   IMG_4959

IMG_4960   IMG_4961

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/03/15

Donne-moi une histoire, de Jean-Luc Englebert

IMG_2922

Dis, Papa, donne-moi une histoire ...

... de chevalière qui part à la guerre avec ses soldats, et qui n'en peut plus de trouver son aventure, alors elle décide de jeter l'éponge et s'attire les foudres de sa troupe de mécontents ...

... elle est punie, dans un cachot au fond de la forêt, et attend d'être délivrée, non par un prince, que nenni ! 

Car rien ne vaut un bon vieux papa à l'imagination débordante.

Cette lecture est un clin d'œil aux histoires du soir que parents et enfants se partagent avant d'éteindre la lumière pour faire un gros dodo. Il y a les livres qu'on lit à voix haute et les histoire qu'on invente pour briller aux yeux de sa progéniture (croyez-moi, nous avons une grande expérience en la matière, ma fille appelait ça le rituel « des histoires avec la bouche » ...). 

L'album de J-L. Englebert est une jolie réussite, qui nous fait découvrir une histoire facétieuse et riche en rebondissements, avec une héroïne délurée qui en a soupé des délires de princesse rose et réclame désormais une équipée sauvage et dangereuse. Tout plutôt que d'être prise pour une nouille. Et nous, on adore les héroïnes avec autant de caractère ! ;-)

L'histoire fait aussi la part belle à l'imaginaire et à la complicité entre le papa et sa fistonne. C'est adorable, cocasse et étonnant. Même la fin est câline et prépare les enfants vers le sommeil réparateur. En bref, c'est une très bonne pioche à glisser dans sa bibliothèque. 

Pastel, mars 2015

IMG_2923  IMG_2924

IMG_2925  IMG_2926

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/10/12

L'histoire du soir #5 : Dans la tempête, de Gwendoline Raisson & Jean-Luc Englebert

IMG_8085

Au large des côtes de Chine, un bateau quitte la grande ville de Shangaï pour se rendre plus au sud. Il a à son bord un capitaine, deux marchands, une comtesse, un cuisinier, une famille nombreuse, un matelot et une petite servante.
Naviguant en pleine mer, le bateau ne peut échapper à la tempête qui s'abat sur lui. Les vagues se soulèvent, le vent souffle et l'embarcation est malmenée. A son bord, tout le monde tremble de peur. Seule la petite servante se met à écoper l'eau à l'aide de sa minuscule tasse de thé.
C'est ridicule, voyons. Le bateau va couler ! Mais elle continue à écoper.
C'est, hélas, trop tard. Et le drame se produit.
Tout ce petit monde est en détresse, s'accroche du mieux qu'il peut à l'épave du bateau. Encore une fois, la petite servante agit en silence et attrape les restes du bateau qui flottent autour d'elle. Enfin, on se réveille et décide de suivre son exemple. Un radeau de fortune voit ainsi le jour.
En s'y mettant à plusieurs, on peut espérer une issue favorable. La petite servante, elle, ne dit jamais un mot de trop. On comprend mieux pourquoi à la dernière page de l'histoire.
Alors, forcément on ne peut s'empêcher d'avoir le coeur qui bat un peu plus fort à ce moment précis.
Cette histoire a été inspirée d'une légende amérindienne, celle du colibri. On a beau se sentir tout petit et impuissant face à une épreuve, on a en nous une faculté à réagir qui nous est propre, on peut paniquer, on peut pleurnicher, on peut demander de l'aide, ou on peut se retrousser les manches et chercher une solution. Après tout, « chacun fait sa part. »

Ce qui est particulièrement fascinant, aussi, dans cet album, ce sont les illustrations de la tempête. Elles paraissent tellement réalistes, qu'on ressent les frissons de l'angoisse et de l'oppression, comme si on subissait aussi cette tempête. C'est vraiment bluffant !

Dans la tempête, par Gwendoline Raisson - illustrations de Jean-Luc Englebert (Pastel, 2012)

IMG_8086    IMG_8087

-) extrait du blog de Gwendoline Raisson, 

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »
 
Cette légende a été elle-même colportée dans nos contrées par le philosophe et agriculteur Pierre Rabhi. Et moi, j'aime bien ce que dit Pierre Rabhi. Alors, je rapporte...
« Au-delà des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c’est à l’insurrection et la fédération des consciences que nous faisons appel. C’est-à-dire à ce lieu intime où chaque être humain peut mesurer sa pleine responsabilité et définir les engagements que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables et pour les générations à venir. »  Pierre Rabhi.

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,