06/07/17

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

leon extra petit terrestre

Léon est un adorable petit garçon, extrêmement timide, qui préfère souvent s'enfermer dans sa bulle pour rêver. C'est sa planète à lui, comme la lune. Sa maman lui dit souvent qu'il est dans la lune, ça veut bien dire la vérité. Soit, il décroche souvent du monde qui l'entoure, il voyage loin et crée son monde à lui. Quand il doit redescendre sur Terre, il se retrouve en classe, avec des camarades qui souvent l'impressionnent, car ils réussissent tout ce qu'ils entreprennent. Léon aussi voudrait colorier sans dépasser, faire du toboggan à l'envers ou foncer en trottinette sans perdre son bonnet. À la place, Léon ne sait que dessiner des loups, ça ne fait pas beaucoup. Et puis il y a la jolie Marguerite, qu'il aimerait emmener avec lui sur sa planète, une invitation à fermer les yeux, pour qu'elle réalise combien lui aussi est super courageux en vérité.

J'ai fondu comme du beurre au soleil en lisant cet album, vraiment doux, tendre et délicat. Léon est un petit garçon sensible à l'excès, mais si touchant et attachant, qu'on lui tendrait une échelle pour venir fouler le sol de notre petite planète, sans craindre de s'y perdre. Cette histoire est aussi un bel hommage à tous les grands rêveurs, qui s'isolent ainsi par timidité, par manque de confiance ou par peur de l'inconnu, et c'est tellement émouvant. Chaque page comporte également une découpe en forme de cercle pour illustrer de façon astucieuse cette planète sur laquelle l'enfant aime se réfugier, en attendant le déclic pour affronter ses petites angoisses et sourire à la vie. Cette histoire est belle, juste, attendrissante, écrite avec un soin particulier, veillant à piocher dans un vocabulaire qui sort parfois de l'ordinaire, pour une symphonie raffinée et de grande qualité. J'ai adoré ! 

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

De la Martinière Jeunesse, 2016

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


12/01/17

Y'a pas de héros dans ma famille ! de Jo Witek

“Avant, je pensais que les enfants du monde entier étaient comme moi. Des mini-humains qui deux fois par jour et cinq jours par semaine passent la frontière d'un pays à l'autre, le cartable sur le dos et le sourire en bandoulière. Avant, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l'école et celui de la maison. J'étais heureux dans mes deux pays bien distincts avec des gens différents, des styles différents, une cuisine et une langue particulières.”

Y a pas de héros dans ma familleLa vie de Maurice Dambek a toujours été compartimentée de la sorte : la vie de famille, nombreuse, bruyante et délurée, dans le quartier des romanichels, et sa vie à l'école, bon chic bon genre, sérieuse et appliquée. Jamais les deux n'entraient en collision... jusqu'au jour où son meilleur ami Hippolyte Castant s'invite chez lui pour travailler leur exposé. D'un simple regard, le château de cartes s'effondre. Maurice mesure sa famille dysfonctionnelle - un papa chineur-ferrailleur, qui travaille au noir, une mère aux jambes trop lourdes, qui fait des crêpes à la centaine, un grand frère qui bichonne sa voiture au bas de l'immeuble, une frangine qui rêve de chanter et un autre frangin tout mou. Le tableau n'est pas folichon. À côté de ça, chez Hippolyte, les murs de la maison sont épinglés de photos de gens illustres, des médecins, des chercheurs, des artistes, bref des héros. Chez Maurice, par contre, il n'y a que des zéros.
Grosse prise de conscience. Le garçon a honte des siens, qu'il considère comme des entités inutiles et déshonorantes. Il encaisse sans mot dire la condescendance de son pote et devient désobligeant avec ses proches. Maurice a le cœur pris en étau, et forcément, ça explose. Branle-bas de combat chez les Dambek qui kidnappent le cadet pour une mise au vert de toute urgence. Direction, la Bretagne. Un retour aux racines pour raconter la famille, l'amour au premier regard, les crêpes, les héros et ceux qui s'ignorent. Au final, la crise du jeune Mo va remettre de l'ordre dans ce joyeux bordel familial. Aussi imparfaite soit-elle, la tribu Dambek n'en demeure pas moins sincère et généreuse. Et puis, “les vrais héros sont ceux que les gens aiment, mais aussi ceux qui savent aimer. Ceux qui rendent les autres plus forts, au lieu de se croire les plus forts”.
Un petit roman délicieux, qui traite des écarts sociaux et culturels dans une société qui parfois oublie l'harmonie, la tolérance et la mixité. Un regard tendre sur une famille déglinguée, mais qui se soigne. Une jolie lecture, légère et rigolote. 

Actes Sud Junior - Janvier 2017
illustration de couverture : Olivier Tallec

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18/02/16

Mentine, Tome 3 : Pas de cadeau ! de Jo Witek

Mentine pas de cadeau

Mentine Green est de retour, après un passage en Suisse, elle rentre au bercail, le sac débordant de chocolat et de fromage à raclette. Et c'est pleine d'impatience qu'elle se rue chez sa meilleure amie Johanna... qui l'accueille pour la première fois dans son appartement, en pleine cité, un lieu étriqué, bruyant et encombré. Mentine hallucine, mais tombe sous le charme de la famille Estamplade. Son amie se révèle la reine de la musique flamenca, capable de gratter sa guitare des heures durant, tandis que sa mère enfile sa plus belle robe à froufrous et ses chaussures à claquettes pour trépigner dans le salon et assurer le show. Mentine, conquise, a des étoiles dans les yeux. Prenant également conscience de n'avoir pas su être une amie à la hauteur, recevant tout son saoul, sans rien donner en échange, Mentine veut renverser la tendance et offrir à Johanna la preuve de son affection véritable. Mais à vouloir réaliser le rêve de sa confidente, Mentine en fait trop - comme toujours - et va provoquer un séïsme cosmique, lourd de conséquences. Cette fois, c'est du sérieux ! Les parents de Mentine voient rouge et sa punition sera irréversible. Ouhlala. 

C'est toujours un bonheur de retrouver l'humour et le culot de Mentine, élève surdouée et adolescente qui dépasse souvent les limites. Ce n'est pas une mauvaise gamine - la preuve, son expérience auprès des démunis lui mettra du plomb dans la tête - mais Mentine est une demoiselle hyperactive et quémandeuse d'attention. Tout le temps elle réclame de l'amour, de l'amitié, des paillettes et des délires, elle est usante, et foncièrement attachante. Dans ce troisième tome, cependant, notre héroïne brise les derniers tabous en matière de confiance. Et là, c'est le drame.

On notera aussi un joli couplet sur les Restos du Cœur, son déroulement, le bénévolat, les bénéficiaires et tous les services mis en place pour subvenir aux besoins des moins nantis. On n'a pas non plus l'impression d'apprendre notre leçon, ni de recevoir une morale culpabilisante, c'est juste une prise de conscience, pour les plus jeunes, et c'est amené en toute simplicité, sans dépeindre des situations trop misérabilistes. C'est ancré dans notre société, et ça peut concerner tout le monde, même notre voisin ou le petit caïd qui traite Mentine d'OVNI de la DNB ! Voilà tout. Cela donne une certaine profondeur à la lecture, qui procure pour l'essentiel une bouffée de joie et de bonne humeur, avec un enchaînement de catastrophes par notre Miss Surdouée qui veut décrocher la médaille de la meilleure BFF de la vie ! ;-) La distraction est assurée.

Flammarion jeunesse / Février 2016 ♦ Illustrations de Margaux Motin

Afficher l'image d'origine

Illustration de Margaux Motin issue de la couverture de MENTINE, tome 2
© Père-Castor Flammarion, 2015

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/10/15

Mes petites peurs, de Jo Witek & Christine Roussey

IMG_5193

Cette petite fille a des tonnes de peurs, de quoi en faire un tas aussi gros qu'une montagne, tellement il y en a. « Des petites qui piquent, des grosses qui croquent, des vertes, des bleues, des glaçantes, des gluantes. Elles foncent droit vers moi et veulent m'attraper avec leurs grands bras. » De quoi a-t-elle peur ?

De la nuit noire, des bruits sous le lit, dans le placard ou au bout du couloir, du gros chien tout moche, qui aboie en montrant des milliers de dents, du supermarché où maman disparaît, des fantômes, des sorcières et des zombies, des contes avec des loups qui mangent les enfants, des coups de tonnerre ou des yeux noirs de la maîtresse pas contente, mais aussi des bébêtes qui piquent...

Jo Witek et Christine Roussey recensent ainsi toutes les petites peurs du quotidien, dans cet album au style poétique et délicat. Grâce à un jeu de découpes, le lecteur accompagnera la fillette dans son apprentissage et retiendra aussi les bons tuyaux pour aider sa «montagne» de peurs à rétrécir. On notera, par exemple, la chemise de nuit toute douce, 100% anti-dangers, ou la main de maman à serrer très fort, les chansons, les danses, l'imagination...

Un album tendre, parsemé de petites touches fluorescentes, pour un doux message de confiance en soi.

La Martinière J. / Mai 2015

IMG_5194   IMG_5195

IMG_5196   IMG_5197

 

 

☠-☠-☠-☠

Rendez-vous, tous les samedis d’octobre, sur le blog de Sophie (Délivrer des Livres)  pour découvrir des albums effrayants, poilus ou drôles, en association avec le #Challenge Halloween ! 

challengehalloweenalbum

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/06/15

Mentine, tome 1 : Privée de réseau ! de Jo Witek & Margaux Motin

Mentine

@ crédit photo : Les lectures de Val

Punie pour avoir volontairement saboté sa scolarité (afin de protéger sa réputation, dit-elle), Mentine est envoyée deux mois dans le Larzac chez le vieux Raoul. Pour cette jeune Parisienne, abonnée aux copines, au téléphone portable et au Wifi, la vie dans ce trou perdu, parmi les chèvres, s'annonce un cauchemar sans fin. De plus, son hôte a un caractère bourru et se montre intraitable sitôt qu'elle part en vrille (capricieuse, elle ? juste un peu !).

Il faut dire que Mentine, douze ans et sept mois, a été reconnue surdouée, mais possède un tempérament volcanique et instable. Ses parents ne la cadrent plus et ont pensé qu'un changement radical la remettrait sur le droit chemin. Dans un premier temps, c'est donc une gamine insupportable, manipulatrice et immature qu'on découvre (ça existe toujours de se croire branchée en étant cancre ?!). Malgré cela, ses réparties sont désopilantes.

Alors qu'elle se confronte à une vie rudimentaire, avec retour aux sources et redécouverte de vraies valeurs, moins superficielles, Mentine peu à peu revoit ses positions et range son effronterie dans le fond de son placard. C'est raconté avec une telle fraîcheur, un humour sans bornes et une mise en situation vaudevillesque qu'on ne peut que se régaler ! Jo Witek croque avec fantaisie et légèreté le portrait d'une jeune “drama queen” bien dans son époque. C'est franchement drôle, décalé et distrayant. Parfait pour les vacances ! 

Flammarion / février 2015  ♦  Illustrations de Margaux Motin 

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07/03/15

Ma boîte à petits bonheurs, de Jo Witek & Christine Roussey

IMG_2812

Les boîtes à bonheurs ont le vent en poupe, comme le prouve cet album de Jo Witek & Christine Roussey.

On suit une fillette partager ses petits riens qui font ses grandes joies : les cerises qui coulent, les mouillettes dans l'œuf à la coque, sauter dans les flaques, les bulles de savon, les copains, les copines, les marelles, les billes, les cordes à sauter, les goûters déguisés, les premiers pas de la petite sœur, les câlins et les bisous, les petits navires en papier plié, les éclats de joie, le pain, le lait et le chocolat...

Cet album vous réserve d'étonnantes trouvailles à travers un texte poétique, des illustrations pétillantes et des petits volets à soulever. C'est une lecture joyeuse, riche en surprise et émotion, qui complète une collection de titres (Le ventre de ma maman, Les bras de mon papa, Dans mon petit cœur) déjà fort séduisante. J'apprécie infiniment le mélange de tendresse derrière l'espièglerie des expressions de la fillette, les textes font voyager, rêver, penser, réfléchir...

La combinaison est une franche réussite, un plaisir sans cesse renouvelé ! Prochain livre à paraître en mai 2015 : Mes petites peurs.

de la Martinière jeunesse, septembre 2014

IMG_2813  IMG_2814

IMG_2815  IMG_2816

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/11/13

Un jour j'irai chercher mon prince en skate, par Jo Witek

IMG_0049

L'adolescence, ça craint ! Pour Fred, 14 ans, il est hors de question de se la jouer fifille à fond, elle déteste le maquillage, la danse, le shopping, et même sortir avec un garçon lui passe par-dessus la tête, depuis qu'elle a compris que son éducation sentimentale ancrée sur la lecture des contes de fée lui a pourri le cerveau jusqu'au trognon ! La réalité, elle, est nettement plus amère et douloureuse.

Officiellement, elle a décrété à ses copines qu'elle ne sortirait avec aucun garçon ou verrait plus tard pour son premier baiser. Pour l'instant elle préfère se consacrer à sa passion du skate ! Intérieurement, Fred enrage tout de même d'avoir tout compris de travers et de n'avoir pas reçu de mode d'emploi concernant les jeux de l'amour et du hasard.

Les vacances aidant, Fred fait la rencontre de sa tante Diane, le mouton noir de la famille. Aussitôt fascinée, Fred veut tout savoir, tout comprendre, tout connaître de cette tante déjantée, de sa vie, des mystères de l'amour, etc. Diane est imprévisible, inconstante, mais a aussi de chics idées pour dénicher la perle rare ou cerner ce qu'est un chouette gars ! ;o)

En somme, c'est un roman cocasse, un poil cynique, mais débordant de tendresse ! C'est pile-poil la lecture parfaite pour des adolescentes qui doutent d'elles-mêmes, confrontées à une puberté pas toujours épanouissante, avec en toile de fond des histoires de famille et des secrets qui couvent sous la marmite et ont besoin de s'échapper. C'est charmant, délicieux et très plaisant à lire. On n'en fait qu'une bouchée !

Actes Sud junior, août 2013

“ Si vous avez mon âge et que vous n'avez jamais embrassé de garçon ou de fille, ne paniquez pas ! Cette histoire est pour vous et pour tous ceux qui se sentent rejetés des grandes romances. ”

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06/06/12

J'aime quand les bras de mon papa ne s'ouvrent rien que pour moi.

Après Le ventre de maman, voici le retour du tandem Jo Witek et Christine Roussey :

IMG_7589

Les bras de papa pour se sentir au chaud, comme dans un petit nid, sous une couverture de bisous.
Les bras de papa pour ne plus avoir peur du noir, des loups, des monstres.
Les bras de papa pour crier, rigoler, décoller telle une fusée.
Les bras de papa pour donner de la confiance en soi.
Les bras de papa pour éviter de couler ou chavirer. 
Les bras de papa pour rêver et construire un monde imaginaire.
Les bras de papa pour se prélasser au soleil.
Les bras de papa pour servir de barrières à la colère qui déborde.
Les bras de papa pour interdire d'aller plus loin, pour dire stop et ça suffit.
Les bras de papa pour poser délicatement sur les plumes de l'oreiller et éviter de réveiller les rêves qui roulent à plus de cent.

Bref, un papa petit bateau, un papa câlin, un papa gâteau, un papa château fort, un papa paratonnerre, un papa grand manitou, un papa comme on aime. 

IMG_7595 IMG_7594

Magnifique album à la gloire du papa, vu par sa petite fille. C'est tendre, délicat et poétique.
Les illustrations de Christine Roussey sont ravissantes. 
Une lecture complice à partager.

Les bras de papa, par Jo Witek & Christine Roussey (De La Martinière Jeunesse, 2012) 

N'oubliez pas la première édition, 

 IMG_7588

Devant le ventre de sa maman, qui s’arrondit de page en page, une petite fille raconte au bébé son attente au fil des jours, partage avec lui ses petits riens de la journée, lui chante des chansons, s’étonne de voir son image du dehors et exprime avec délice son immense bonheur. Ce livre est animé à chaque page d’une petite fenêtre qui grossit au fil du temps. C’est un petit bijou, destiné à toutes les familles qui s’agrandissent! (et pas seulement)  

Posté par clarabel76 à 16:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/03/12

Qu'est-ce qui m'a pris ? Aller me faire couper les cheveux la veille d'un jour important est une erreur de débutant.

IMG_6870

Xav vient de commettre un terrible faux pas en se rendant chez le coiffeur la veille d'une rentrée scolaire. Oubliez les mèches folles, il a pratiquement la boule à zéro. Une horreur ! La mort dans l'âme, il se rend au lycée avec le sentiment d'être insignifiant, une bille perdue dans la cour de récré, tandis que son meilleur pote Martin barbote comme un poisson dans l'eau en section cuisine, où il a déjà lié connaissance avec ses camarades. De son côté, Xav n'a pas trop l'embarras du choix et se voit traîner avec les deux premiers de la classe, qui s'enferment chaque midi au CDI. Autant être franc, c'est la loose, sa vie n'est qu'un échec sur toute la ligne.
J'ai souvent souri aux réflexions de l'adolescent, son regard sur lui et sur les autres est un mélange de tendresse et d'ironie, ce n'est jamais méchant, juste piquant et drôle. Et puis c'est tellement vrai. On découvre dans ce faux journal les affres de l'adolescence dans toute leur splendeur, leur justesse et leur cocasserie. Xav n'a pas changé (retour sur Récit intégral (ou presque) de mon premier baiser), c'est un garçon attachant, pris au piège de ses questions existentielles, vis-à-vis desquelles beaucoup d'autres adolescents se reconnaîtront.
L'histoire évoque le passage pas si anodin du collège au lycée, un cap à franchir chargé d'angoisses et d'interrogations (l'orientation scolaire, les nouveaux copains, les anciens qu'on pense perdre, l'envie de plaire, les parents qui ne comprennent rien, les nouvelles envies, comme de se lancer dans un groupe de rock et abandonner le piano et le classique, le regard qu'on porte sur soi, l'image qu'on aimerait renvoyer, ce que les autres voient en nous, la façon de juger et de cataloguer, la jalousie, la solitude, lire ou ne pas lire... parce que Xav trouve que la lecture est une activité de solitaire, alors que lui veut briller en société, mais heureusement il rencontre une bibliothécaire très sympa, qui va le convaincre du contraire ! ...). Enfin bref, c'est une lecture délicate et légère, qui se veut proche des adolescents et qui rappellera aussi aux autres ce qu'est l'adolescence, sans prétention, sans donner de leçon, juste avec pertinence et facétie ! 

Récit intégral (ou presque) d'une coupe de cheveux ratée, par Jo Witek
Seuil jeunesse, 2012 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/03/12

"Lorsque toutes les solutions logiques se sont révélées fausses, il faut chercher dans l'illogique."

IMG_6871

Gare de Lyon, à Paris, un soir de décembre, quelques jours avant Noël. Le TGV 175 s'apprête à partir, les passagers s'entassent dans les wagons, c'est l'effervescence mais ce voyage va étrangement ressembler à un épisode de la Quatrième Dimension.
Rappelez-vous, la série créée par Rod Serling : "Nous sommes transportés dans une autre dimension, une dimension faite de sons, mais aussi d'esprit. Un voyage au bout des ténébres où il n'y a qu'une destination : la Quatrième Dimension."
Super ambiance, bien flippante.
Les acteurs de ce drame sont en fait des adolescents, qui vont basculer dans l'horreur, victimes d'hallucinations (ou pas ?), certains verront des fantômes, d'autres un vampire ou un tueur en série ou même un officier Nazi... Le TGV est lancé à une vitesse éclair, puis c'est la panne, sur un viaduc. La panique monte d'un cran, à bord du train le contrôleur tente de calmer le jeu, mais sa rame est devenue le théâtre de l'enfer : plus d'électricité, plus de vivres, des adolescents qui pètent un câble, il faut gérer les angoisses et les délires des uns et des autres, bref ça s'éparpille dans tous les sens et ça ressemble à une grande foire d'empoigne où on ne sait plus trop ce qu'il faut croire.
Jo Witek a réalisé un véritable tour de force en établissant ce climat oppressant où le surnaturel s'entremêle à une réalité sordide, le mélange est quelque peu déstabilisant, j'avoue, je ne m'y suis pas sentie à l'aise. C'est à la fois stressant et dérangeant, mais je n'ai pas réussi à accrocher même si l'ensemble  n'est pas désagréable à lire non plus. Ma curiosité a été titillée du début à la fin.
Me reste le sentiment d'avoir plongé dans une lecture pas commune et très, trop bizarre. 

Peur Express, par Jo Witek
Actes Sud junior, coll. Thriller, 2012 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,