05/07/19

Pêle-mêle : Comment Akouba inventa l'écriture - Le bon côté du mur - Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

J00293

Dans le village d'Akouba, les enfants sont tous frappés d'une étrange maladie : tout ce qu'ils apprennent le jour s'évapore dans la nuit. Chaque matin, leur maître est dépité face à ses élèves amnésiques.

Akouba, qui a soif d'apprendre, cherche une solution : graver des chiffres dans le sable ou sur une tablette... Mais ses tentatives ne sont guère concluantes. Puis il remarque la technique de sa mère qui, à base de poudre de noix, est capable de teindre les vêtements et les foulards de la maison.

Le lendemain, Akouba a tout oublié des leçons de son maître mais il a enfin trouvé le remède pour rattraper le temps perdu.

Cette histoire de transmission et de savoir est admirablement racontée par Jean-Philippe Arrou-Vignod et résonne comme un hymne à l'écriture à travers un conte universel et malicieux. Une belle histoire mise en lumière par Tali Ebrard.

Comment Akouba inventa l'écriture, par Jean-Philippe Arrou-Vignod & Tali Ebrad

Gallimard Jeunesse, 2019

================================

J01788

Un mur sépare ce livre : à gauche, le petit bonhomme assure qu'il est du bon côté, plus calme, bien planqué, à l'abri de tout danger. En effet, de l'autre côté du mur, il y a des fauves et surtout un ogre qui rêve de tout dévorer.

C'est du moins ce que raconte notre petit bonhomme... qui ne réalise pas la montée des eaux, les bestioles qui nagent, qui avalent, qui croquent... Et l'eau, toujours, continue de monter.

Tel est pris qui croyait prendre ! Ou l'exceptionnelle destinée d'un petit bonhomme aux idées trop arrêtées.

Cette histoire est aussi un beau pied de nez aux préjugés et aux trouilles répandues sur le vivre ensemble, entre nous, loin des autres, derrière nos lignes et nos frontières. C'est raconté avec beaucoup de tendresse et d'ironie pour une lecture vraiment, vraiment hilarante. Franchement TOP.

Le bon côté du mur, par Jon Agee

Gallimard Jeunesse, 2019

================================

J01964

Jean fait sa rentrée en cours préparatoire, avec un peu la trouille au ventre. Quand la maîtresse demande à chaque enfant la profession des parents, Jean s'inquiète et répond dans un souffle : "Mon père est patron, ma mère secrétaire".

En vérité, cette dernière est depuis longtemps absente car elle voyage autour du monde. Et c'est à la petite voisine, Michèle, qu'elle envoie des cartes postales à faire lire au garçon. Très vite, Jean se prend à rêver... Buffalo Bill, les cowboys, les indiens, il en a des étoiles plein les yeux.

L'histoire de Jean est un fabuleux mélange d'innocence et d'émotion, ponctuée par les jeux d'enfant, l'insouciance, les rires, mais aussi les espoirs insensés. Sa maman lui manque, mais Jean n'ose pas se confier à son père ou à sa gouvernante (Yvette, la reine du chocolat glacé). Il compense plutôt par son imagination débordante, même si ça ne trompe pas le lecteur non plus !

L'histoire est belle, adorable et émouvante. Elle évoque aussi la tendre nostalgie des années 70 (ah, ces fameuses tirettes !). C'est dégoulinant de tendresse, de fraîcheur et de mots couverts. On ne dit pas, on chuchote. Tout ça raconté sous le format d'une bande dessinée, entre fausse candeur, sourires et larmes. Une très jolie réussite.

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, par Jean Regnaud & Emile Bravo

Gallimard Jeunesse coll. Folio Junior - 2019

================================

 


13/02/19

Pêle-mêle : Vassilia et l'ours - Seul sur mars ? - Un ours à la mer ! - Au secours des Zulus-Papous

Vassilia et l'ours

Vassilia est amie avec l'ours de la forêt. Tous les jours, ils jouent ensemble puis se séparent le soir venant. L'ours est dépité car il aimerait accompagner la fillette jusqu'à son isba. Il rêve de partager la vie des hommes, de goûter la soupe épicée de la babouchka, de s'endormir sous un édredon en plumes d'oie... Mais Vassilia lui interdit formellement de s'approcher du village : les hommes lui réserveraient un accueil féroce. Après tout, l'ours est un animal sauvage. Sa place n'est pas de vivre parmi les hommes. Allez faire entendre raison à cette grosse boule de poils qui fantasme un idéal impossible à atteindre.

Le cœur gros, Vassilia va finalement se résoudre à exaucer son vœu et l'invite chez elle pour la nuit. Ils avancent d'un pas tremblant, retiennent leur souffle et puis... La suite est tout aussi charmante, délicieuse, coquine et surprenante. J'ai adoré l'ambiance russe de ce conte qui raconte la force de l'amitié et le choc des cultures (on ne domestique pas un animal sauvage). Le ton n'est jamais moralisateur, mais drôle. De plus, les illustrations sont ravissantes et l'histoire colle à merveille avec la saison hivernale. Voilà une très belle invitation au voyage. À tenter.

Vassilia et l'ours, de Françoise de Guibert & Laura Fanelli

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Seul sur mars

Pour prouver à tous qu'il y a une vie sur Mars, un homme s'est envolé seul dans son vaisseau spatial pour percer le secret de la planète rouge. Il est confiant et déterminé. À peine arrivé, il parcourt des kilomètres et des kilomètres dans un paysage assez austère. Très vite, un constat s'impose : il n'y a que des roches et de la poussière à perte de vue. Nulle trace de vie. Notre homme est déçu. Il avait prévu des petits gâteaux au chocolat pour sceller un pacte d'amitié. Il décide finalement de rebrousser chemin, manque de se perdre puis gravit une montagne pour retrouver son vaisseau. Là ! il l'aperçoit. Une lueur d'espoir, un signe de vie. Notre homme n'a pas fait tout ce voyage pour rien. Fier de lui, il repart à la maison et s'octroie une petite récompense chocolatée. Mais une autre surprise l'attend. Hé hé.

Bien évidemment, tout du long, le lecteur sera complice de la supercherie. L'homme n'a peut-être jamais vu la silhouette qui le suivait durant tout son périple. Mais nous, si. C'est très, très drôle. En plus des illustrations simples mais pimpantes, on trouve dans cet album un esprit facétieux qui donne le sourire aux lèvres. J'ai BEAUCOUP aimé. C'est super drôle et très original. À conseiller.

Seul sur Mars ? de Jon Agee

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Un ours à la mer

Dans cet album, place au drame : un ourson est tombé à l'eau ! Il va se noyer. Le jeune matelot est accroché au hublot, cherchant à accrocher le regard de son compagnon pour le soutenir. Mais il se sent impuissant et désespéré. Les minutes s'écoulent, l'ourson lutte contre les vagues déchaînées. Il tient bon, sous l'œil admiratif du garçon. Accroche-toi, accroche-toi.

Nous aussi on a le cœur qui bat la chamade. On sent la détresse nous gagner. On craque complètement au moment où l'ours et le matelot font un échange de sourires crispés. Carrément déchirant mais tellement beau. D'ailleurs, n'hésitez pas à donner de l'intensité et du drame à votre lecture. Accentuez la mise en scène. Mettez-y toute votre conviction. Faites durer le suspense. L'enfant va retenir son souffle jusqu'à la fin qui ne manquera pas de le surprendre. C'est foncièrement adorable, avec des images splendides. Très, très bon.

Un ours à la mer ! de Christine Schneider & Hervé Pinel

seuil jeunesse, 2019

=======================

 

Au secours des Zulus-Papous

Dans leur forêt, les Zulus-Papous voient un jour débarquer un énorme frelon, bruyant et puant, venu du ciel. Des individus vont sortir de son ventre, dans leurs drôles d'accoutrements. Puis un gros scarabée jaune, à la solide carapace, va débouler. Les arbres vont être arrachés. La tribu va riposter et résister, en vain. Elle va croire ses derniers jours arriver mais une petite grenouille va leur sauver la vie ! 

Thierry Dedieu n'a pas son pareil pour nous embarquer dans une histoire qui impressionne : son grand format, son graphisme et ses couleurs sont déjà des atouts considérables pour envoyer un message fort. L'auteur dégaine également son humour et sa légèreté pour sensibiliser son public à l'écologie : préservons notre planète, protégeons notre nature, bémol sur la déforestation à outrance. C'est raconté avec tout plein d'intelligence et de lumière. C'est grandiose, vraiment.

Au secours des Zulus-Papous, de Thierry Dedieu

seuil jeunesse, 2019

=======================