19/04/12

Un souhait d'amour s'impose tandis que la pâte repose...

Peau d'Âne, c'est MON histoire de quand-j'étais-petite, pas loin d'être mon histoire préférée, surtout parce que j'aimais le film avec Catherine Deneuve d'un amour candide. En vieillissant, j'ai relu l'histoire d'un oeil différent (cette histoire de père qui veut épouser sa fille... brrr !) mais je reste attachée à ce joli conte. 

IMG_7291

Un veuf éploré jure sur le lit de mort de son épouse de ne jamais se remarier, sauf si sa nouvelle femme est plus belle et plus sage que la défunte. Les années passant, le roi réalise que seule sa douce fille répond aux critères exigés, lui vient donc la lubie d'épouser sa progéniture. La princesse est effrayée, sa marraine la fée hurle par tous les saints que ce mariage est impossible, mais pour ne pas effaroucher l'homme à l'orgueil piqué, mieux vaut adopter une rebuffade en souplesse. C'est ainsi que la jeune fille passe commande de plusieurs robes, des robes qui doivent répondre à ses désirs les plus fous, comme une robe couleur du temps ou couleur de lune, mais le tailleur du roi accomplit tous les miracles. En dernier recours, la marraine suggère de sacrifier l'âne du roi (celui qui proute de l'or) afin de se parer de sa peau. Erk ! 

Face aux accomplissements de tous ses caprices, la princesse panique et décide de fuir le château. Elle devient une souillon dans une ferme où elle s'occupe des cochons. Un jour, un jeune prince aperçoit son charmant minois et tombe fou amoureux d'elle. Il se languit d'amour et brûle de la revoir, il demande alors qu'on lui confectionne un cake d'amour, manque d'avaler un anneau d'or spécialement glissé dans la pâte par Peau d'Âne elle-même, puis il convoque toutes les donzelles du royaume pour trouver sa promise...

Ce qui me ravit dans cette nouvelle édition, ce sont les illustrations de toute beauté de Charlotte Gastaut, avec un pantone doré sur chaque page (je viens d'apprendre ce nouveau terme, je ne connaissais pas). Cela rend l'histoire encore plus précieuse et l'album plus luxueux. C'est fascinant et apporte une véritable portée poétique à l'histoire (texte adapté par Kochka, une valeur sûre).

IMG_7292  IMG_7293

Les robes de Peau d'Âne correspondent à merveille à notre imaginaire ! C'est splendide, parfaitement réussi. Je ne peux que vous recommander cette lecture.

Peau d'Âne, adapté par Kochka d'après Charles Perrault, illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor, 2012 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


08/03/09

A quoi ça sert le courage sans amour ?

515XaZzFHUL__SS500_Richard, sans peur et sans reproche, a un coeur de lion et une épée de plastique baptisée Turendor. Richard est un petit garçon qui sème la terreur dans le jardin. C'est lui le plus fort, du moins le pense-t-il jusqu'à sa rencontre avec Marie.

Marie est une demoiselle calme, posée et qui n'aime pas les jeux bruyants. D'accord pour être amie avec Richard, devenu coeur d'artichaut, mais pas d'accord pour jouer au grand chef ou chercher la bagarre. Avec elle, c'est sans l'épée, sinon rien.

Richard obtempère. Il abandonne Turendor et devient doux comme un agneau. Sauf qu'un mini drame éclate au bac à sable lorsqu'un affreux serpent surgit sur l'herbe et fait pousser des cris d'horreur à la demoiselle en détresse. Richard le chevalier servant vient à la rescousse !

C'est un texte très drôle, dans lequel on découvre l'exagération typique des jeunes enfants à amplifier leurs jeux ou leurs hantises. Le serpent, par exemple, est un ver de terre. Les créatures et les esprits de la maison et du jardin ne sont que des insectes ou des crottes de chien du voisin. Richard est un petit garçon qui pousse des cris de sauvage, avec des manières bravaches... mais Marie l'accepte comme il est. Car il lui a « sauvé la vie ».
Dès 3 ans, pour lecture à voix haute.

Petit chevalier sans peur, de Natalie Zimmermann - illustré par Rémi Saillard
Nathan Mes p'tites histoires, 2009 - 5,95€

**********

51Ssp3JJcfL__SS400_Dans la savane, Toriki le petit lièvre sort de son terrier et croque quelques fruits délicieux dans un buisson. C'est la belle vie !

Kouma la grande girafe tend son long cou vers le sommet d'un baobab pour y cueillir les feuilles tendres. Toriki est fasciné, il trouve que la girafe peut embrasser le ciel. Kouma pense au contraire qu'être petit permet de se cacher.

Les deux amis suggèrent alors d'échanger leur taille et se rendent chez Marabout, l'oiseau sorcier de la savane. Ni une ni deux, il accomplit leurs désirs. Au début, chacun savoure la nouveauté mais les ennuis commencent. Le roi des animaux, le lion, surgit et veut croquer nos deux compères.

Ce n'est vraiment pas facile de changer de peau. Toriki et Kouma s'en aperçoivent, mais ce n'est pas trop tard pour trouver une autre solution, mieux appropriée ! 

Cette histoire a été testée à deux voix par une institutrice et des enfants de CP, le niveau de lecture facile correspond aux acquis de janvier à juin. Nous sommes à mi-chemin entre la BD et le roman. On y trouve un texte d'un narrateur complice et des bulles qui expriment ce que pensent les personnages.

L'histoire est une belle fable sur l'acceptation de soi, avec des héros attachants, et de jolies illustrations.
Dès 5-6 ans.

Que la vie est belle ! de René Gouichoux - illustré par Mylène Rigaudie
Nathan Poche, 2009 / 5,35€

**********

Et on termine avec un conte, pour les plus grands.

51wDqQaxexL__SS500_Et quelle belle surprise ! C'est l'histoire d'un village gardé par le feu de la petite lanterne, confié depuis des temps anciens avec cette mise en garde : La lumière ne vient pas seulement du ciel, alors entretenez-la. Mais les habitants ont un peu oublié ces mots gravés dans la pierre, et un soir le feu a disparu, dérobé par un dragon qui vit dans les montagnes.

Tina, une orpheline de huit ans, qui vit avec son grand-père, détient la clef pour récupérer le feu de la lanterne. Elle va rencontrer la fée Zélie, puis un mystérieux voyageur de passage... Erin.

« si les coeurs comme les gâteaux étaient fabriqués dans des fours, les leurs viendraient très certainement du même moule. Car ils percevaient tous les deux les mots cachés dans les chuchotis, et leurs regards étincelaient d'une même flamme vive ! »

D'autres péripéties attendent ce garçon courageux et la petite fille qui écoute les vents du ciel... Ce texte se veut une apologie à la sensibilité, il faut écouter son coeur, apprendre aussi à écouter la nature. L'histoire fonctionne par imagerie, comme celle de marteler cette rengaine : il faut toujours entretenir la flamme.

« C'est quand on croit que les choses nous appartiennent que souvent elles nous échappent. La patience, l'amour et l'humilité doivent s'entretenir tous les jours. Ce sont comme des petites pousses. »

Un très beau conte, plein de poésie. Chaudement recommandé !
Dès 7 ans.

Le feu de la toute petite lanterne, de Kochka - illustré par Nicolas Duffaut
Nathan poche contes, 2009 - 4,90€

le blog de nicolas duffaut : http://pendantcetempsailleurs.blogspot.com/

**********

Pour l'achat de 2 titres de la sélection Nathan Poche*, Fnac.com vous offre un troisième volume choisi par nos soins parmi les 4 titres suivants : Croc-Blanc de Jack London, Calamity Mamie fait du sport de Arnaud Alméras, Nico T7 Maudit Mardi gras de Hubert Ben Kemoun, Les Orphelins Baudelaire T1 Tout commence mal de Lemony Snicket *Un seul par commande, ajouté automatiquement à votre colis, dans la limite des stocks disponibles. 

12/03/08

banniere_lectures_de_miss_C

Il y a des livres qui, derrière leurs jolies couvertures et leurs histoires tendres, cachent en fait des messages pour éveiller la conscience des jeunes lecteurs, pour leur rappeler que tous les enfants n'ont pas la chance d'être bien dans leur peau, en bonne santé, ou qu'il faut savoir préserver celle-ci et ne pas jouer avec.

Un peu de lecture, donc, ça ne fait de mal à personne...

marchand_de_glace_a_la_vanille

Un marchand de glace est victime d'un sort jeté par deux fées capricieuses : pour assouvir leur gourmandise, le vieil homme devra faire de la glace à la vanille sinon il mourra. Un jour, une toute petite fille chétive entre dans le magasin. Elle se lie d'amitié avec le marchand. Mais Olga ne doit pas manger de sucre, elle n'ose pas le dire à son ami Jiguzavey de peur qu'il ne puisse plus fabriquer de glace et finisse par mourir. Alors elle goûte un peu de glace, un peu chaque jour. Et puis, brusquement, Olga ne vient plus, Jiguzavey n'a plus de nouvelles avant d'apprendre qu'elle est hospitalisée et qu'une opération est nécessaire pour la sauver. Mais ses parents n'ont pas assez d'argent, et cette opération coûte très cher. (L'histoire finit bien !)

Un conte pas comme les autres, écrit par Kochka et illustré par Violaine Leroy. Lily en a parlé d'abord, et cela avait piqué notre curiosité. J'admets volontiers avoir été totalement surprise par ce texte, vraiment sensé et sensible, qui ne laisse pas indifférent. Il explique, entre autres, ce qu'est le diabète. Pas facile... Pourtant l'histoire est incroyablement belle, portée par l'amitié qui existe entre la petite fille et le marchand de glace, et qui se transformera en amour. Le vrai, le seul et unique.

Nathan poche, pour les 6-9 ans. 5,50 €

cerise_griotte

Cerise adore les romans, le chocolat et le gorgonzola, et déteste les griottes. Lorsqu'à la fourrière où travaille son père on recueille une petite chienne sharpei, Cerise la surnomme Griotte et elles deviennent inséparables. Cerise s'attache à ce chien car elle n'a pas d'amis. A l'école, les enfants chuchotent en parlant d'elle, ils se moquent de son physique. Le chien Griotte apparaît comme un rayon de soleil dans sa vie tristounette (elle vit seul avec son papa, depuis le décès de sa mère). Mais Griotte n'est pas encore à elle, il faut attendre un mois, délai légal, pour déclarer le chien abandonné et disponible à l'adoption. Et finalement, ce petit chien va vraiment lui apporter plus que de l'amitié ... un peu d'attention et le sourire retrouvé (et un coeur qui bat plus fort !!!).

Vous savez, ce livre est l'oeuvre de Benjamin Lacombe. Je crois avoir déjà tout dit en indiquant son nom !!! Ambiance (faussement) sombre, couleurs chaudes, personnages craquants, des situations douloureuses, jusqu'à la rédemption finale ! J'aime la petite Cerise, qui souffre de sa solitude, de se sentir différente des autres. J'aime qu'un chien puisse lui donner des ailes, lui apporter le soleil qui manquait dans son quotidien...

Seuil jeunesse, dès 3 ans. 14 €

Le blog de Benjamin Lacombe : http://benjaminlacombe.hautetfort.com/

corps_de_ballerine

Élodie rêve de devenir danseuse. Chez elle tout le monde est gros, lourd, enrobé. S’agit-il d’une fatalité familiale ? Si oui, va-t-elle la couper de son rêve ? Leur ressemble-t-elle déjà ? Et puis être gros, c’est quoi au juste ? Pour réussir à atteindre son but, Elodie va commencer à manger de moins en moins. Au début, chouette elle devient mince ! Et puis, squelettique ... et personne ne s'en aperçoit. Jusqu'au clap de fin.

Le sujet avait de quoi me rebuter, mais Gawou a su me convaincre d'y aller doucement, mais sûrement. Merci à elle, je n'ai pas regretté. J'ai trouvé ce livre poignant, où seuls le noir et le rose se donnent la main pour accompagner la jeune héroïne dans son rêve insensé. La quête de la perfection est ici démontrée dans son absurdité (le paraître, la minceur, l'excès) et pointe donc le doigt sur le danger. L'histoire se termine bien, et Elodie va pouvoir retrouver le goût des bonnes choses, réussir sa vie, sans se priver.

MaxMilo jeunesse, à partir de 5 ans. 13,00 €

Texte de Sébastien Perez, illustrations de Justine Brax.

Direction artistique et mise en couleur par Benjamin Lacombe.

Le blog de Sébastien Perez : http://sebastienperez.hautetfort.com/

corps_de_ballerine_2

(cliquez pour agrandir l'image)

Ce livre m'amène cependant à pousser mon ras-le-bol contre les messages de prévention pour la santé de nos enfants, les spots incessants qui préconisent cinq fruits et légumes par jour, ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé, évite de grignoter dans la journée, etc. Je ne sais pas vous, mais moi ça me gonfle. Ces messages prennent de plus en plus l'emprise sur le comportement de ma fille, qui n'est déjà pas bien grosse et ne mange pas beaucoup. J'ai très peur de ce qui me semble désormais un harcèlement, très peur du chemin qui se fait dans la tête des enfants, très soucieuse de me dire qu'ils vont regarder à deux fois avant de craquer pour un deuxième kinder, déguster une troisième crèpe, ne pas tremper un morceau de sucre dans le café, prendre un biscuit bn pour le goûter à l'école (c'est interdit !)... Qu'on fiche la paix aux enfants, qu'on éduque davantage les parents qui donnent du coca en mangeant, ou qui passent trop de temps dans les mcdo !

Alors, pour décomplexer un bon coup, rejoignez-moi chez Patricia dans sa Cuisine Rouge qui vous parle d'une chanson qui me tenait à coeur : Des frites, bordel !

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [59] - Permalien [#]
Tags : , , , ,