09/10/18

Rien ne va plus sous les étoiles, de Jenny McLachlan

Rien ne va plus sous les étoilesMeg a quinze ans et une réelle passion pour les étoiles. Depuis toujours, elle rêve de devenir astronaute. Sélectionnée pour participer à un concours organisé par la NASA, l'adolescente doit néanmoins surpasser sa trouille et prononcer un discours devant ses camarades. Meg sait qu'on la traite de geek ou qu'on se moque d'elle derrière son dos. Autant renoncer d'office à la compétition. En plus, son principal rival n'est autre que son partenaire de sciences, Ed King, un garçon branché et populaire. Pour ne rien arranger, sa mère a mis les voiles pour une mission humanitaire à l'autre bout de la planète, livrant ses filles, Meg et Elsa, un bout de chou de 18 mois, à la garde du grand-père un peu trop fantasque. Débordée par ses nouvelles responsabilités (crèche, couches, repas, dodo) et veillant à ne rien dire à personne, l'adolescente n'est plus aussi appliquée et rigoureuse en classe. Elle est d'ailleurs convoquée pour rejoindre un atelier réservé à de très bons élèves, comme elle, qui rencontrent des difficultés pour se sociabiliser. Contre toute attente, un petit groupe se forme, entre Meg, Annie, Rose et Jackson. Ils se savent les dindons d'une farce, rouspètent et réclament des biscuits, puis peu à peu tombent le masque et vont se serrer les coudes pour porter leur capitaine Clark jusqu'aux étoiles. En réalité, cette lecture est franchement adorable ! C'est un roman doudou qui s'ignore et qu'on picore avec ce sentiment d'avoir dégoté un beignet au miel tant c'est savoureux. On a une héroïne forte et intelligente, qui adore les sciences et l'astronomie, mais qui préfère s'enfermer dans sa bulle pour se protéger. Il était temps qu'un big bang bouscule son existence bien rangée ! Finalement, l'histoire va privilégier les situations tendres et cocasses pour chasser les incohérences, les griefs, les exagérations (pourquoi sa mère se montre aussi irresponsable et égoïste ? pourquoi son grand-père s'envole sur son vélo ? pourquoi des poules, pourquoi un Jacuzzi, pourquoi la tectonique des plaques ?). On oublie tout et on passe un moment formidable avec Megara Clark : cette jeune fille est un vrai modèle qui pourrait inspirer bien des lecteurs ! On admire et on aime sa fougue, sa sensibilité, son obsession, sa spontanéité... Cela rend son évolution encore plus fabuleuse, le roman en devient terriblement attachant. Et la couverture est magnifique.

La Martinière J. (2018) - traduit par Camille Bocquillon

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04/10/18

Les vrais amis de Melissa, de Kristen Tracy

les vrais amis de melissa

Melissa et son amie Candice ont été sélectionnées pour être les photographes de l'album du collège. Pour ces élèves de sixième, l'opportunité est trop belle pour mettre à l'honneur ceux ou celles qui n'en ont jamais l'occasion. Or, elles se confrontent très vite à la réalité : ce sont toujours les mêmes, toujours les plus populaires, qui ont les faveurs de la rédaction. Candice veut tout révolutionner et trouve en Leo un complice inespéré. Mais Melissa se sent trahie car elle ne supporte pas ce garçon et refuse de lui faire confiance. Ne comprenant plus son amie, Melissa tombe sous la coupe d'Anna, la responsable de l'album qui a décidé de n'inclure que ses amis branchés et les beaux athlètes. Elle a immédiatement senti que les deux copines ne partageaient plus les mêmes idées et se sert de son antipathie pour Leo pour mieux amadouer Melissa. Commence donc un vrai casse-tête pour l'adolecente, tiraillée entre sa loyauté envers ses principes et son amitié avec Candice, rongée par la jalousie, avec des idées confuses plein la tête, désirant soutenir des élèves au potentiel insoupçonné, sans perdre son statut de nouvelle favorite. Cruel dilemme. Cela peut paraître cruche à lire, de prime abord, mais le fond du problème demeure sincère et perspicace. Être ou ne pas populaire, soutenir ou pas ses amis, se déguiser pour plaire, rentrer dans le moule ou assumer sa différence... encore et toujours les mêmes questions. J'ai premièrement craint un roman trop superficiel, et bien évidemment très jeunesse, car Melissa est parfois immature (ok, elle a onze ans) mais j'ai peu à peu revu mon jugement en considérant l'histoire sans prétention, juste purement divertissante comme une série ou un film US (rien que le concept de l'album est très américain, mais nos ados imprégnés de culture pop en saisissent vite les aboutissements). Dernière chose, contrairement aux apparences, l'histoire n'est pas inachevée et l'auteur a bien écrit une suite (Project (Un)Popular #2)... Pour lecteurs dès 10 ans.

La Martinière J. (2018) - traduit par Frédérique Fraisse

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/10/18

Pêle-mêle : Merci, Miyuki ! - Jungle - La rentrée de Pinpin - Lison et la propreté - La Princesse au don perdu

Merci Miyuki

La jeune Miyuki trépigne d'impatience, car elle veut jouer, bondir, croquer la vie à pleines dents, tandis que son grand-père danse lentement, inspire, expire, prend soin de son corps, contemple la nature, se plonge dans la méditation. Pour la fillette, c'est terriblement abstrait. Elle aussi veut partager cette communion avec le monde qui l'entoure, avec du thé froid, des tasses ébréchées, du babillage incessant. Grand-père ne change rien à ses habitudes, il marche lentement, incite l'enfant à se poser et à prendre le temps d'admirer la course des nuages par exemple... Peu à peu, Miyuki se perd dans la réflexion et absorbe à son tour les secrets de l'univers. “Ça sent bon, ça sent doux d'être là - ça sent le bonheur d'être ici et maintenant, avec toi.”

La communion entre les illustrations et le texte est parfaite : d'une poésie raffinée et pointilleuse. Chaque détail compte, chaque note est ajustée, chaque nuance est choisie avec un soin jaloux. En somme, cet album est admirable ! On se gave de son charme, de sa lumière, de sa sagesse. On sourit aussi face à cette tendre complicité qui se noue entre l'enfant et son grand-père. C'est une lecture intergénérationnelle, qui enchantera petits et grands. C'est de toute beauté, vraiment.

Merci Miyuki ! de Roxane Marie Galliez & Seng Soun Ratanavanh

de la martinière jeunesse, 2018

================================

 

Jungle

Quelle magnifique exploration de la jungle que celle proposée par l'américaine Helen Borten (inspirée par un voyage au Guatemala) ! Oui, c'est magnifique ! Les couleurs, les gravures, les sons, les mots... la sensibilité du lecteur est interpelée de toutes parts. Comment résister ?

Dans la brume matinale apparaît un vaste océan de feuillages. Ce qui se cache en dessous : la vie fourmillante et surprenante de la faune et la flore. Animaux, plantes et cycle de la vie se livrent à un ballet pudique et élégant. On en prend plein les yeux, ça roule de gauche à droite, de haut en droit, le spectacle est impressionnant. Le “mystérieux monde vert” s'épanouit sous nos yeux ébahis. Et c'est silence obligatoire jusqu'à la page finale.

« La jungle semble déserte. Mais des milliers de petits farceurs se cachent sous l'exubérant feuillage. Un bout d'écorce tombe... et devient lézard. Une feuille tremble... et c'est une sauterelle. Une fleur se déploie... et voici un papillon. Une petite boule hirsute de mousse se défait... et voilà un paresseux. Une vigne se déroule... et danse lentement un serpent. Un petit éclair de lumière... et cligne l'œil du jaguar. »

Jungle, de Helen Borten

de la Martinière jeunesse, 2018 - traduction de Shaïne Cassim

 ================================

 

la rentrée de pinpin

Premier jour d'école pour Pinpin ! Et première fois qu'il quitte sa maman. Pinpin a le cœur lourd et le moral à zéro. Ses nouveaux camarades viennent aussitôt à sa rescousse pour chasser ses idées noires : le tigreau évoque les chatouilles au ventre, l'ânon la douceur des joues qu'on caresse, le girafeau raffole des papouilles aux oreilles, ou le petit hippopotame se rappelle la complicité rigolote qui rend l'heure des retrouvailles moins longue à attendre...

De beaux instants sont ainsi partagés, avec toute la douceur et la tendresse de He Zhihong dont les illustrations inspirent une immense sérénité. Que de poésie à lire cet album !

La rentrée de Pinpin, de He Zhihong

seuil jeunesse, 2018

================================

 

Lison et la propreté

Cette chère Lison nous avait manqué ! On la retrouve dans des petites séquences rigolotes, qui pourront également être lues et relues en classe, en garderie ou autres lieux de collectivité, et ainsi mieux rappeler quelques règles de base : on éternue, on se lave les mains, on se brosse les dents, on se lave tous les jours, même si ça ne se voit pas, on change aussi de petite culotte, le shampooing ne pique pas les yeux, la poussière et la boue, ça va deux secondes, les microbes ça se propage donc on élimine avec du savon...

Rien de gnangnan dans cette lecture, au contraire, le ton est drôle et l'héroïne espiègne et adorable ! La série poursuit son petit bonhomme de chemin et c'est une réussite.

Lison et la propreté, d'André Bouchard

seuil jeunesse, 2018

================================

 

La Princesse au don perdu

Pour boucler cette tournée des petites merveilles, place au conte ! Où il est question d'un royaume et de cinq princesses, toutes dotées d'un pouvoir exceptionnel, à l'exception de la dernière. Iris, la plus jeune, a seize ans et n'a révélé aucune sensibilité, aucun don particulier qui pourrait participer à l'harmonie du monde. Quel drame, quelle catastrophe. Ses parents s'en inquiètent et convoquent les aïeuls. Tous poussent la princesse à trouver son don - ou le royaume va boîter et sombrer dans le chaos. Persévérante, mais malheureuse, Iris finit par se résoudre : et si elle était la princesse de rien ? Après tout, “le bonheur n'est finalement pas grand-chose : une douce mélodie, une brise dans les cheveux, la première feuille d'un arbre ou un joli coquillage. Un bonheur se cache dans les infimes et minuscules détails. Dans les grands et les tout petits riens.”

Cet album réserve une lecture passionnante et entraînante, avec des princesses, de l'aventure, du drame, du suspense... dans la pure tradition des contes qui font palpiter le cœur. Et les illustrations sont superbes !

La princesse au don perdu, de Paule Ferrier & Xavière Devos

de la martinière jeunesse, 2018

 ================================

 

11/06/18

Pêle-Mêle : Pingouin manchot - Sous mon arbre - C'est de saison ! - Une journée à la ferme - Les bêtises de Nina

Pingouin manchot

Dans la famille Pingouin, je demande le fiston ! Voulant attraper un pot de confiture aux algues, bim, notre ami fait une mauvaise chute et se relève avec une aile cassée. Direction les urgences où le médecin lui pose un plâtre en lui recommandant mille prudences. Notre pingouin va trouver le temps long s'il n'a plus le droit aux glissades ou à la piscine. Eh non ! car sitôt arrivé à l'école, c'est la bousculade ! l'effervescence ! Tous se disputent ses faveurs, prennent des photos à ses côtés, dédicacent son plâtre etc. Être pingouin manchot, c'est l'assurance du succès fou ! 

De plus, notre jeune ami va découvrir un autre aspect, plus gratifiant, d'avoir son aile paralysée : il est complètement dispensé des tâches ménagères. Il peut traînasser toute la journée sur le canapé. Plus besoin de faire ses devoirs non plus. En somme, c'est la belle vie. Quand il doit retourner chez le médecin pour enlever son plâtre, notre pingouin a le cœur lourd... un peu de trouille et un peu de nostalgie car la mode est volage et éphémère ! D'ailleurs, à l'école, c'est déjà un autre copain la nouvelle coqueluche des accros aux selfies. 

Une troisième aventure - après Papa est connecté et Au secours Maman fait un régime - toujours aussi hilarante et adepte du second degré ! Top top top. 

Pingouin manchot, de Philippe de Kemmeter

de la martinière jeunesse, 2018

===============================

 

sous mon arbre

Dans un style coloré et graphique, ce livre nous parle de l'amitié entre une petite fille et SON ARBRE.

Et que de poésie à chaque page... Jo Witek & Christine Roussey nous enchantent et nous émerveillent. “Les jambes en avant, la tête en arrière, ma robe s'envole et l'air gonfle mes manches, gonfle mon cœur qui se balance tous les dimanches de branche en branche.”

On lit et on écoute le chant d'amour d'une petite fille qui raconte les longues heures passées au pied de l'arbre, les jeux dans les branches, l'odeur et les saisons, la force et la puissance, les secrets chuchotés, le temps qui passe, la complicité, les rêves et les siestes... C'est tout un monde ordinaire et étonnant qui se découvre. Les illustrations sont délicieusement pop et colorées - couleurs, mystères et richesses. Sensation magique d'un voyage au pays des merveilles !

On retrouve aussi la petite touche d'humour et de tendresse. La fillette s'imagine sorcière des forêts, avec sa tambouille de vers, de feuilles mortes et de marrons moisis, mais varie les plaisirs et les costumes au gré des lubies, aventurière de la guerre un jour ou dame dans sa cabane, pirate en haut d'un mât, cochon pendu ou singe complètement zozo.

C'est à la fois un bel hymne à la nature et aux rêves d'enfant. En plus, graphiquement l'album est une merveille (une découpe d'arbre en couverture qui évolue à chaque page avec un effet de poupées russes à la clef). Très belle lecture dédiée à la famille et au partage. On adore. ♥

Sous mon arbre, de Jo Witek & Catherine Roussey

de la martinière jeunesse, 2018

===============================

 

c'est de saison

Voilà un autre bonheur de lecture : en plus d'être élégant, cet album documentaire vous apprend à connaître vos fruits et légumes à consommer à la bonne époque.

Ou comment habituer les enfants à manger responsable, être attentifs à l'origine géographique des produits, mieux respecter la planète et ainsi respecter le cycle naturel des fruits et légumes. 

Fanny Ducassé appporte sa grâce et sa sensibilité à travers ses illustrations de toute beauté. Un très bel almanach à lire pour s'instruire et chouchouter sa gourmandise. 

C'est de saison ! de Fanny Ducassé

de la martinière jeunesse, 2018

===============================

 

Une journée à la ferme

Tout aussi didactique et réjouissant, l'album de Clémence Pollet invite les enfants à découvrir la ferme, ses animaux et ses multiples activités agricoles en un clin d'œil.

C'est délicieusement naïf et ludique : il faut retrouver la maman du poussin ou un agneau perdu. Mais d'autres pistes s'offrent à cette lecture, qui se lit comme un imagier puis comme un jeu à devinettes (d'où vient le lait, le miel, que faire des pommes ou des céréales). En gros, plus on avance dans l'histoire et plus elle devient riche et passionnante ! Cela ouvre aussi la porte d'un univers parfois méconnu qu'on parcourt avec bonheur et excitation.

Une journée à la ferme, de Clémence Pollet

de la martinière jeunesse, 2018

===============================

 

les betises de nina

Comme tous les enfants, Nina aime faire des bêtises mais se défend d'être la coupable. Elle prétend, au contraire, que c'est la faute de ses copains (l'éléphant fait des prouts sous le lit, la girafe avale tous les gâteaux, les trois petits cochons dessinent sur les murs ou le crocodile a cassé le vase bleu). Ses parents rouspètent, sont fatigués. Nina n'a plus le choix... elle ne peut plus se planquer derrière ses amis imaginaires. Retour à la réalité.

La lecture est simple, mais follement ingénieuse - et très drôle - pour aborder l'imagination et le réel quand des enfants s'emmêlent parfois les ficelles. Une petite touche de malice, des illustrations fantasques et bim, la lecture nous embarque dans son univers fabuleux !

Les bêtises de Nina, de Caroline Fait & Mathilde George

de la martinière jeunesse, 2018

===============================

 

 

24/04/18

Pêle-Mêle : J'ai perdu ma langue - À qui ressembles-tu ? - Fruits et légumes - Petit manuel pour voyager tranquille

j'ai perdu ma lange

C'est l'histoire d'un enfant qui a perdu sa langue en mangeant une glace. Ohlala... Le policier mène l'enquête. Ensemble ils vont fouiller la pâtisserie, interroger les passants, fouiller les herbes folles et les plates-bandes, héler les petits canards, scruter les fonds marins, se demander si ce ne serait pas un coup de la sorcière ou des extraterrestres... Après tout ! 

Quelle joyeuse lecture ! Album tout-carton, texte rigolo et illustrations neutres : fond blanc, écriture cursive et couleur bleue. Au milieu de tout ça, crâne fièrement une langue rouge qui se fait la malle d'une page à l'autre, en bondissant de la tête du policeman au parapluie d'une passante, de la baignoire du crocodile à la méduse qui file comme l'éclair. 

C'est ingénieux et étonnant ! On en prend plein les mirettes au fil de la lecture. TOP !

J'ai perdu ma langue, de Michaël Escoffier & Sébastien Mourrain

seuil jeunesse, 2018

=============================

 

A qui ressembles tu

Comment distinguer un hibou d'une chouette, un chameau d'un dromadaire ?
Quelles différences y a-t-il entre un lièvre et un lapin, un rat et une souris ?
Quid de la vipère et la couleuvre, du crocodile et de l'alligator ?

Ce ravissant album nous entraîne dans sa ronde et propose de répondre au casse-tête de façon ludique et colorée. On découvre ainsi un tout-carton à découpes, où les illustrations sont savoureuses et pimpantes, et où les animaux défilent en une petite procession distinguée.

On y retrouve aussi des indices, de la poésie et des clins d'œil. L'exotisme est au rendez-vous, mais pas seulement, le tout est un régal pour les yeux ! Accessible pour les plus jeunes.

À qui ressembles-tu ? d'Olivia Cosneau

seuil jeunesse, 2018

=============================

 

 

fruits et légumes imagier photo seroux

La photographe Nathalie Seroux publie un très bel imagier des fruits et légumes pour les jeunes lecteurs qui pourront ainsi se familiariser avec les stars du potager en toute simplicité ! L'approche est personnelle et sensible - chaque photo, page après page, attire l'œil et éveille les sens (image, son, forme et couleur). On ne triche pas, le clic est efficace.

Et le résultat est impressionnant, autant pour le choix de la lumière et de la mise en scène, mais aussi pour l'harmonie qui règne au sein de cette brigade ensoleillée et lumineuse. Les plus jeunes retiendront au mieux les différentes variétés des fruits et légumes ou se régaleront de découvrir cette fabuleuse orchestration de goût et d'odeur (oui, on imagine bien) dans un petit format malléable et original.

Voilà un beau portrait de famille à contempler sous toutes les coutures ! Et un premier pas pour les enfants vers l'art de la photographie, très important aussi ! 

Fruits et légumes : mon premier imagier photo, de Nathalie Seroux

de la martinière jeunesse, 2018

=============================

 

petit manuel pour voyager tranquille

Pour finir, on se retrouve autour d'une bonne séance de fou rire avec ce dernier né du duo Paule Battault & Anouk Ricard ! On rappelle vite fait le succès des trois premiers : Petit manuel pour aller sur le pot, Petit manuel pour aller au lit & Petit manuel pour passer à table ; et on accueille avec effusion ce nouveau Petit manuel toujours aussi décalé et plein d'humour ! 

Cette fois, le tandem nous explique comment affronter de nouvelles situations de crise - à savoir comment supporter nos sales mômes, qui deviennent de vrais monstres, dès lors qu'ils posent leurs fesses en voiture, en avion, en train ou dans le métro. Chaque occasion est bonne pour user votre maigre patience et tester vos limites avant de fondre en public avec une bonne crise de nerfs ! Ha ha. 

On ne remerciera jamais assez Paule & Anouk pour les bons tuyaux qui jalonnent cette lecture ! Ils permettent d'aborder avec bonne humeur et sérénité les voyages à venir. À glisser dans son cabas en toute confiance. Paix sur la terre et dans vos cœurs.

Petit manuel pour voyager tranquille, Paule Battault & Anouk Ricard

seuil jeunesse, 2018

=============================

 


09/04/18

Boys Band Killeuses, de Goldy Moldavsky

Boys band killeusesErin, Pomme, Isabel et la narratrice (alias Sloane Peterson, ou Bright Lights, Big City, selon ses humeurs) se connaissent à travers leur passion commune pour le groupe des Ruperts. En apprenant que les garçons sont descendus dans un hôtel en ville, nos fans hystériques décident de réserver une chambre au même endroit et arpentent ainsi les couloirs pour les rencontrer. Bingo, Pomme croise le moins sexy du lot près de la machine à glaçons et passe à l'action en bondissant sur lui. Le type est mis k-o, traîné par la jambe jusqu'à la chambrée des nanas qui piaillent d'excitation. Hop, elles le saucissonnent sur une chaise, le bâillonnent, lui posent un bandeau sur les yeux. Et puis quoi, après ? Exit le self-control. Les filles sont ingérables et ont perdu tout sens commun, elles n'écoutent que leurs pulsions et vont au bout de leurs fantasmes.

Ce qui était, au départ, un simple délire de nanas déjantées va finalement dégénérer et laisser place à un truc glauque et malsain ! Mais tenez-vous bien, c'est sacrément drôle. Oh là là, ces filles sont de vraies tarées. Elles sont carrément flippantes, voire un peu pathétiques. Toutefois, leur obsession maladive va également révéler une introspection mortifiante (folie vengeresse, ambition dévorante, trouble paranoïaque et j'en passe). Le ton est acide, cruel et amer. L'humour est noir et implacable. Et pourtant, c'est jubilatoire. On bascule dans la dérision avec facilité et ahurissement, l'enchaînement des événements est inattendu et parfois grotesque. En clair, j'ai trouvé ça bon et redoutable. Pour un premier roman, c'est diablement prometteur. ☺

La Martinière J. (2018) - Traduction d'Yves Sarda

==================================

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/04/18

Babymouse : Super-héroïne, de Jennifer L. Holm & Matthew Holm

Babymouse super heroine

Babymouse est une petite souris ordinaire, qui possède une imagination débordante. Face aux petits tracas du quotidien, elle fabule et rêve d'aventures extraordinaires. Le matin, quand elle loupe le bus, elle se figure dans l'ouest américain, en train de marcher dans le désert, épuisée et vaincue par l'effort... en chemin, elle croise un chariot de pionniers, où se trouve son ennemie jurée, Félicie Féline. Driiiing, retour à la réalité ! La vie à l'école n'est qu'une succession de drames et de larmes - trop de devoirs, trop de maths indéchiffrables, trop de cantine, trop de corvées. Aussi, pour s'empêcher de sombrer, Babymouse a recours à sa technique habituelle et s'évade dans ses pensées. Or, comment échapper à son pire cauchemar ? Compétition obligatoire de la balle aux prisonniers. Une longue, longue histoire pour Babymouse, traumatisée à vie par cette activité au cours de laquelle Félicie Féline prend son pied à l'écraser comme une crêpe. Humiliation légendaire. Babymouse cherche une issue de secours. Son meilleur ami Ben la Belette décide de l'entraîner. En vain. La veille du jour J, Babymouse implore l'arrivée d'une créature monstrueuse, qui ravagerait tout sur son passage. Driiiing, retour à la réalité ! Ce matin-là, Babymouse est dans ses petits souliers. Ah non, c'est vrai, elle a encore oublié sa paire de baskets à la maison ! Gloups.

Cette petite lecture, qui fait partie d'une collection de trois titres, est destinée aux enfants dès 8-9 ans. Elle se présente comme une bande dessinée romancée, au ton plein d'humour, avec une héroïne coquine et attachante, qui affectionne les aventures fantasmées. Le graphisme n'est peut-être pas très séduisant - le trait lourd et noir manque de charme. Par contre, l'histoire est drôle et assez insolite. L'imaginaire occupe une part importante dans son déroulement. Au lecteur de délimiter les frontières avec le réel ! ... Très sympa.

La Martinière J. (2018) - trad. Marion Hameury

Existe aussi : Babymouse Reine du Monde / Rock-star

Couverture de l'ouvrage Babymouse, tome 1 Couverture de l'ouvrage Babymouse, tome 3

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01/03/18

Les Carnets de ma vie (presque) ordinaire #2 : Le mystère du colibri, de Virginy L. Sam

Ce roman fait suite à Ma valise à roulettes #1 des Carnets de ma vie (presque) ordinaire. ☺

Les Carnets de ma vie presque ordinaire le mystère colibri

Mieux vaut en avoir connaissance pour se familiariser avec la jeune Lila-Lou Tabouret, douze ans, dont on retrouve le sémillant quotidien sur quelques 220 pages. Miam, c'est fun ! Et on sourit tout du long.
Retour donc sur cette lettre d'amour reçue par un soupirant anonyme. De l'incroyable mais vrai. Aidée de ses deux amies, Noémie et Pauline, Lila-Lou cherche à démasquer l'auteur de cette déclaration enflammée. Le fameux mystère du colibri.
Entre ses entraînements de boxe et la préparation du prochain tournage aux côtés d'une grande star de cinéma, la vie de l'adolescente est un incessant circuit de haut et de bas, comme des montagnes russes infernales. Et on respecte les règles du jeu, d'une Lila-Lou en pleine crise existentielle.
Du coup, on s'amuse à la voir faire le compte de ses boutons et de son poids, se plaindre de sa frangine Charlène, trop  belle et trop bête, rejoindre la ligue de protection du marronnier de l'école, donner des notes à son moral (oscillant de 1 à 9), refaire le monde avec Jean-Charles son bernard-l'ermite, ou épingler ses parents et leurs amis lors de la soirée d'anniversaire de son père (invités aux dents trop blanches pour être naturelles, personnes trop ivres pour faire la chenille, surnoms entendus et playlist impossible). J'avoue, j'ai souvent gloussé. On sent le vécu et le traumatisme. Amen.

Ce deuxième tome est toujours aussi charmant et désopilant. La dérision s'épanouit à chaque coin de page illustrée, c'est fin et savoureux. Lila-Lou est une héroïne attachante, l'incarnation parfaite de cet “entre-deux âges” qui fait paraître la vie aberrante et insurmontable - en plus de rassembler les preuves qui montrent qu'elle a été adoptée et n'a donc rien en commun avec sa famille.
C'est une petite lecture fraîche et délicieuse, pour les 9/12 ans qui grandissent en soupirant et pour ceux qui en subissent les foudres avec endurance. Dans cet épisode, le mystère du colibri va être levé, mais les aventures de Lila-Lou n'ont pas dit leur dernier mot car cette série continue de s'écrire et réserve d'autres surprises ! Chic. ☺
 

La Martinière J. (2018) - Illustrations de Clotka

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-Mêle : C'est moi le grand frère - Mon île - Aller retour - Le jour où mon doudou a dit non - Une pluie d'amour

C'est moi le grand frèreEn apprenant qu'il va devenir grand frère, le jeune héros de l'histoire imagine déjà les mille et une activités qu'il va pouvoir partager - jouer aux cartes, faire des courses, apprendre les sauts en trottinette, se lancer dans des inventions, partir en voyage, se battre contre des pirates et vivre sur une île.

Bon, de temps en temps, ça sera la bagarre pour des broutilles mais ça ne doit pas durer longtemps car il y a trop de jeux à imaginer pour rester fâchés ! En racontant à ses parents combien il a hâte d'accueillir son petit frère, ces derniers précisent, non sans inquiétude, qu'ils vont avoir une fille.

Qu'importe, petit frère, petite sœur, l'importance c'est de s'amuser tout le temps ! Et de conclure la lecture sur une fabuleuse note d'humour, d'optimisme, de fraîcheur, de candeur... Bref. Un album génial, qui fait sourire et qui touche petits et grands.

C'est moi le grand frère, de Benjamin Perrier & Jules

De la Martinière jeunesse, 2018

===========================

 

Place à la poésie avec cet album MERVEILLEUX ! 

 

Mon île

Seng Soun Ratanavanh nous transporte dans son univers raffiné représentant le refuge de l'enfance et de l'imaginaire. Une fillette vit sur une île sans nom, elle y accueille des animaux autour de sa dînette en plastique, bien à l'abri dans sa cabane faite de bric et de broc. Un lieu féerique pour passer des heures à lire ou bricoler. Un cocon douillet où il faut bon se réfugier parmi les fleurs, les couleurs, les chants et les escargots...

C'est tout beau, tout chaud, enchanteur et magnifique. Un album qui invite à réfléchir, contempler, aimer. Une lecture riche de sens et non dénuée de tendresse pour s'évader à loisir sur l'île de son choix. Paradisiaque, vraiment ! ♥

Mon île... de Stéphanie Demasse-Pottier & Seng Soun Ratanavanh

De la Martinière jeunesse, 2018

===========================

 

Aller RetourUn petit avion rouge traverse les airs, sans toucher terre. Il est rapide et file droit devant. Et bim, retour à l'envoyeur.

Ce petit album cartonné est en fait simple mais efficace. Un enfant fait voler son avion autour de lui. Et l'histoire nous embarque à sa suite, pour un voyage au-delà des mers et des champs, au-dessus de la tête des chiens et des fillettes.

C'est un doux périple qui fait s'élancer l'esprit et l'imaginaire des enfants pour un aller-retour dans les nuages, et bien au-delà. Une lecture élégante et bourrée de charme.

Aller-retour, de Delphine Chedru

de la Martinière jeunesse, 2018

===========================

 

Le Jour où mon doudou a dit non

Noé emporte son doudou partout avec lui - au parc, aux courses, chez le coiffeur et même à l'école. Sa présence le rassure et l'aide à affronter les petites angoisses de l'enfance. Ils sont ainsi “enchaînés l'un à l'autre par une cordelette d'amour invisible”.

Et puis un jour, le doudou de Noé change de comportement et se rebelle. Il dit non à l'école, non aux balades, non aux copains. Noé se sent d'abord abandonné, puis décide à son tour d'avancer tout seul. Comme un grand.

Cette chouette histoire permet à sa façon de donner des ailes aux jeunes lecteurs, attachés à leur bien le plus précieux - le fameux doudou - qu'on sait nécessaire pour un tas de choses. Mais l'histoire d'amour avec le doudou n'est pas de celles qui durent - c'est normal et c'est une affaire de temps aussi.

L'enfant est seul maître à bord pour la suite de son aventure - une séparation en douceur et la décision de pousser plus loin en toute confiance. Le doudou, c'est une vraie transmission d'amour et de courage. Et c'est avec humour et tendresse que cet album en fait l'écho. Franchement, adorable !

Le jour où mon doudou a dit non, de Virginy L. Sam & Jules

de la martinière jeunesse, 2018

===========================

 

une pluie d'amourDans la vie, on peut manquer de pain, de courage ou d'espoir.
De temps, d'argent, de caleçons propres.
De lait, de confiture, de patience.
De chance, de colle, de savon.

Par contre, dans la vie, jamais on ne peut manquer d'amour ! L'amour est partout, il est en nous, il nous suit tout le temps. Il est vaste comme la terre, la mer, le ciel. Il n'a ni longueur, ni poids, il ne se mesure pas.

On peut s'en servir sans compter. Donner et en recevoir. Les jours où tout fout le camp, l'amour, lui, est toujours présent !

Superbe déclaration à lire et relire à voix haute ! Les pages de cet album sont autant de chants mélodieux pour roucouler de bonheur.

Les ravissantes illustrations de l'anglaise Ali Pye forment également la clef de voûte à cette lecture enchanteresse. ♥

Une pluie d'amour, de Helen Docherty & Ali Pye

de la martinière jeunesse, 2018

===========================

 

01/02/18

Pêle-Mêle Clarabel : Sens dessus dessous - L'autobus - Allez, au Nid !

sens dessus dessousDans cet album aux couleurs pimpantes et aux illustrations acidulées, la lecture nous embarque vers une drôle d'épopée qui fait à la fois sourire, réfléchir... donc apprendre en s'amusant !

Les contraires, on connaît. Je dis gauche, tu dis droite. Dedans, dehors. Jour et nuit. Jusque-là, ce n'est pas compliqué. Mais qu'advient-il du minuscule sans le poids immense ? ou le petit sans le grand ?

Eh oui, ça se corse. Et plus on avance dans la réflexion, plus on note que le sens dépend réellement d'où l'on se place ou d'après ce qu'on peut voir. Réflexion, réflexion. 

Les petites cellules grises vont se dérouiller en parcourant ce joli album qui donne une réelle ampleur à la discussion et à la démonstration. C'est assez philosophique - n'est haut que ce l'on regarde du bas, ou lent si l'on est rapide. Qui est près, qui est loin ? qui est devant, derrière ? le plus fort n'est finalement que le plus faible de quelqu'un ?

Voyez, voyez... Cela peut porter très loin, et c'est réjouissant ! J'ai beaucoup aimé cet album - pour son esthétisme rafraîchissant d'abord - pour sa perspective d'ouverture et ainsi encourager le jeune lecteur à élargir son champ de vision sur le monde.

C'est charmant ! Épatant, dans le sens noble. Clap-clap-clap des deux mains.

Sens dessus dessous ! Mon livre des contraires, de Susan Hood & Jay Fleck

De la Martinière Jeunesse, 2018

Trad. Sébastien Cordin

--------------------

L'Autobus

Grande journée pour Clara ! Pour la première fois, la fillette va prendre l’autobus seule, comme une grande. Excitée par cette aventure, elle fait de grands signes à sa maman en lui assurant que tout va bien se passer. Avec son petit panier et sa veste rouge, elle peut s'installer sagement sur un siège et contempler le paysage à travers la fenêtre, ou imaginer la vie des autres voyageurs, partager ses galettes avec un petit loup de passage, compter les arrêts avant le sien, démasquer un voleur et tirer la langue en le poussant vers la sortie...

Quelle joyeuse virée à travers la forêt, les champs ou même un tunnel ! Avec son format à l'italienne, l'album souligne au mieux la longueur de l'autobus, son allée principale, ses rangées de fauteuils, ses déplacements incessants des passagers, dans tous les sens. De plus, chaque double page réserve des indices cachés, des détails à retrouver (il y a quelque chose qui cloche après la traversée du tunnel et la plongée dans le noir complet, à toi de le découvrir !).

En bref, c'est un album ravissant... évidemment inspiré du conte classique de Perrault, car la fillette part rejoindre sa grand-mère mais on avait largement compris la référence avant le dénouement. La lecture grouille de détails cocasses et amusants, pour une lecture pétillante et qui donne le sourire !

L' Autobus, de Marianne Dubuc

La Martinière Jeunesse, 2018 

--------------------

Allez au nid

 

Autre rendez-vous incontournable - le coucher du soir et son rituel immuable ! La toilette, les bisous, les histoires, les câlins, les doudous... Ici, tout est prodigieusement mis en scène pour préparer à merveille l'enfant et le rassurer pour la nuit (la séparation, la solitude, l'obscurité...). Bref, on le sait, ce moment est à appréhender avec douceur, tendresse et sérénité. Jo Witek et Christine Roussey - magiciennes en chef - ont ajusté leurs pinceaux et servi une lecture délicieuse, tout en charme et en poésie. Elles glissent “des mots flocons tout ronds, tout tendres, si rassurants” parmi de fabuleuses pirouettes colorées. Elles déclinent les étapes du coucher, alternent la fantaisie et le miel, elles chuchotent à l'oreille et annoncent “l'heure bleue du coucher”, avant de promettre - juré, craché - “demain, quand le soleil s'éveillera, le monde entier de nouveau chantera”.

Tout simplement PARFAIT ! ♥

Allez, au Nid ! de Jo Witek & Christine Roussey

De la Martinière Jeunesse, 2018