13/09/17

Petits mensonges entre copines, de Barbara Dee

Petits mensonges entre copinesAu moment de partir en colo avec ses amies d'enfance, Lia, douze ans, fait une crise de panique et supplie son père de l'envoyer chez sa tante Shelby dans le Maine. Ainsi, proche de la sœur de sa mère - décédée dans un accident de voiture deux ans plus tôt - Lia pense trouver un certain réconfort et l'illusion d'avoir encore un bout de sa maman. Mais Tante Shelby est différente, elle est excentrique et gaffeuse, met souvent sa nièce dans l'embarras - se rendre au centre commercial pour acheter des soutiens-gorge sous un faux prétexte. Elle ne réalise pas combien Lia n'est pas prête à assumer les bouleversements de son corps, et qu'elle a le sentiment de se trouver au carrefour de la Ve Avenue sans la moindre idée de la direction à suivre. Lia est paumée. Ses propres copines sont en train de changer, elles ont leurs règles, elles rentrent de leurs vacances surexcitées, elles se mettent à jouer à Action ou Vérité et se lancent des défis qui viennent fragiliser l'entente du groupe. Rien ne va plus. Lia elle-même commence à raconter n'importe quoi et s'invente un été idyllique chez sa tante, alors que c'est tout le contraire.

Le roman évoque l'entrée en adolescence et son flonflon d'interrogations, sous une apparente légèreté, et épingle une bande de copines qui pensaient tout partager, mais qui au final vont se découvrir des antagonismes et se faire des coups bas. Il faut aller au-delà du côté peste et des mesquineries pour percevoir la détresse dans l'histoire, avec une héroïne qui souffre de l'absence de sa mère, qui ressent un mélange de colère, de jalousie et de désespoir à une période où tout va de travers. Il y a donc une réelle tendresse et beaucoup de sensibilité dans ce roman pour très jeunes filles (9-12 ans), dans lequel la puberté tient le premier rôle en ne cachant rien de ses exigences ni de ses contradictions. Bienvenue en Enfer. ☺

LA MARTINIERE J. - 2017 - Trad. Axelle Demoulin & Nicolas Ancion

DU MÊME AUTEUR : Les Garçons (du collège) ne sont pas (tous) des crapauds

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Les carnets de ma vie (presque) ordinaire #1: Ma valise à roulettes, de Virginy L. Sam & Clotka

Les carnets de ma vie presque ordinaire

Nouveau changement de vie pour Lila-Lou Tabouret, 12 ans, et déjà cinq déménagements au compteur. Ce mouvement constant épuise notre jeune adolescente, lassée des adresses temporaires, des écoles à recadrer, des amis à retrouver... Lila-Lou a d'ailleurs décidé de ne plus ranger sa précieuse valise à roulettes, qu'elle conserve crânement au beau milieu de sa chambre.
C'est sa manière à elle d'afficher son mécontentement, mais le travail de son père passe au-dessus de tout et contraint la petite famille à voyager de ville en ville. Il n'y a que pour Lila-Lou que cette vie de nomade est une épreuve, mais de toute façon la jeune fille a décrété qu'elle n'appartenait pas à la bonne famille, qu'elle avait été vraisemblablement adoptée. Pour preuve, ses parents et sa sœur Charlène sont proches de la perfection physique, alors qu'elle est tristement ordinaire.
Chaque jour, Lila-Lou note compulsivement dans son carnet ses boutons d'acné, son moral, ses rondelles de banane, ses éclats de pistache dans sa crème dessert, ses cookies compensatoires, ses auréoles sous les bras, son rythme cardiaque.. Tout, tout, tout. Elle passe chaque moment de son existence à la loupe et se montre intransigeante avec elle-même.
Or, cette fois, Lila-Lou va peut-être avoir de bonnes surprises - il y a sa passion pour la boxe, son amitié avec Noé, qui comprend son attachement pour un bernard-l'ermite, son béguin pour Joachim, son casting pour un rôle au cinéma, son admirateur anonyme, l'anniversaire-surprise de son père, les cachotteries de sa mère... 

C'est tout mignon, absolument drôle, frais et distrayant. Ce petit roman livre une tranche de vie rigolote, avec une héroïne mal dans sa peau - mais qui se soigne - et qui observe son petit monde en soupirant beaucoup, car elle n'imagine pas avoir sa place à elle. C'est donc en avançant nez en l'air et cheveux au vent qu'elle va réaliser que son destin est en train de lui échapper, que ça bouge dans tous les sens et que la suite promet d'être tout aussi réjouissante et extraordinaire ! C'est un roman qui propose un regard lucide sur la vie à douze ans, mais c'est surtout un très bon moment de détente, avec les illustrations savoureuses de Clotka. Très chouette ! 

SEUIL JEUNESSE - 2017

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/07/17

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

leon extra petit terrestre

Léon est un adorable petit garçon, extrêmement timide, qui préfère souvent s'enfermer dans sa bulle pour rêver. C'est sa planète à lui, comme la lune. Sa maman lui dit souvent qu'il est dans la lune, ça veut bien dire la vérité. Soit, il décroche souvent du monde qui l'entoure, il voyage loin et crée son monde à lui. Quand il doit redescendre sur Terre, il se retrouve en classe, avec des camarades qui souvent l'impressionnent, car ils réussissent tout ce qu'ils entreprennent. Léon aussi voudrait colorier sans dépasser, faire du toboggan à l'envers ou foncer en trottinette sans perdre son bonnet. À la place, Léon ne sait que dessiner des loups, ça ne fait pas beaucoup. Et puis il y a la jolie Marguerite, qu'il aimerait emmener avec lui sur sa planète, une invitation à fermer les yeux, pour qu'elle réalise combien lui aussi est super courageux en vérité.

J'ai fondu comme du beurre au soleil en lisant cet album, vraiment doux, tendre et délicat. Léon est un petit garçon sensible à l'excès, mais si touchant et attachant, qu'on lui tendrait une échelle pour venir fouler le sol de notre petite planète, sans craindre de s'y perdre. Cette histoire est aussi un bel hommage à tous les grands rêveurs, qui s'isolent ainsi par timidité, par manque de confiance ou par peur de l'inconnu, et c'est tellement émouvant. Chaque page comporte également une découpe en forme de cercle pour illustrer de façon astucieuse cette planète sur laquelle l'enfant aime se réfugier, en attendant le déclic pour affronter ses petites angoisses et sourire à la vie. Cette histoire est belle, juste, attendrissante, écrite avec un soin particulier, veillant à piocher dans un vocabulaire qui sort parfois de l'ordinaire, pour une symphonie raffinée et de grande qualité. J'ai adoré ! 

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

De la Martinière Jeunesse, 2016

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26/05/17

Pêle-Mêle : Au secours, maman fait un régime - Je ne suis pas ta maman

Au secours maman fait un régiome

Retour sur notre bout de banquise où nous attend la famille Pingouin, déjà croisée dans Papa est connecté.

Après avoir dévoré ses magazines préférés, maman prend conscience d'avoir des kilos en trop. Elle décide alors de mettre tout le monde au régime - adieu les burgers de colin, bonjour la soupe de glaçons. Et gare à celui que se plaint ! Mais le moral de maman est en chute libre, lorsqu'elle constate qu'elle n'en finit plus de s'arrondir. Affaiblie, maman s'évanouit de désespoir. Rendez-vous est pris chez le médecin, lequel délivrera un diagnostic explosif !

Cette série est délicieusement drôle et illustrée avec fraîcheur. On y découvre une communauté de pingouins en train de mener une vie tout à fait ordinaire, en zoomant sur notre famille fétiche, cette fois confontrée à un souci de taille - soutenir maman dans son combat pour obtenir la silhouette parfaite. C'est follement cocasse, réjouissant, délirant. Un très bon moment de lecture. 

Au secours, maman fait un régime, de Philippe de Kemmeter

De la Martinière J. , 2017

 

Je ne suis pas ta maman

De bon matin, pressé par le temps, Otto l'écureuil sort de sa maison et trouve devant sa porte une drôle de boule verte avec des piquants. Quelques heures plus tard, la boule n'a pas bougé d'un pic. Otto continue de ne pas y prêter attention. Le soir même, alors qu'il se prépare un bol de lait chaud, Otto entend du bruit dehors. Il glisse un œil pour découvrir un être minuscule à l'intérieur de la boule ouverte !

Rhoo... Non, non, non, s'exclame Otto, je ne suis pas ta maman. Mais le soir tombe et l'écureuil ne se résout pas à le laisser seul dans le noir. Juste pour une nuit, mais demain il cherchera la maman de cette créature. Les jours passent, la bestiole grossit, grossit, Otto insiste, non, non, non, je ne suis pas ta maman, il parcourt l'arbre de fond en comble, il questionne, mène son enquête, nul ne sait d'où vient cette boule verte.

Otto s'épuise, mais n'abdique pas... n'osant pas s'avouer qu'il est également très attaché à cette nouvelle compagnie.

Parfois, la maternité revêt des formes inattendues ! Cet album tendre et drôle en est une preuve extraordinaire. Il y a de la tendresse, de la chaleur, de la générosité et de l'amour dans cette histoire judicieusement mise en scène par Marianne Dubuc. Très attendrissant.

Je ne suis pas ta maman, de Marianne Dubuc

De la Martinière J., 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/05/17

Girl Online joue solo, de Zoe Sugg

Girl Online Joue SoloNouveau départ pour Penny Porter ! On le sait, après une tournée catastrophique dans l'ombre de son amoureux, Brooklyn Boy, la jeune blogueuse et photographe amateur a réalisé qu'elle devait se concentrer sur elle-même, ses besoins, ses ambitions, ses progrès... Une décision radicale, qui a entraîné Noah dans sa chute. Ce dernier a depuis disparu de la circulation. Sûre de son choix, ne regrettant absolument rien, elle se languit pourtant d'avoir de ses nouvelles et rumine sa frustration. Pour se changer les idées, Penny rend visite à son amie Megan, inscrite dans une prestigieuse école d'arts à Londres. Elle y fait deux rencontres décisives - un bel écossais à l'accent chantant, Callum, et une étudiante paralysée par la peur, Posey Chang. Comme à son habitude, Penny prend la biche aux abois sous son aile. Touchée par sa détresse, elle espère l'aider à soigner son manque de confiance en elle. Elle en sait quelque chose... Sa fragile embarcation risque cependant de vaciller avec le retour impromptu de Brooklyn Boy dans son quotidien, puis par la découverte d'une trahison dans son cercle d'amis et enfin par la sensation d'impuissance à consoler son meilleur pote Elliot, englué dans sa bulle de malheur et de drames familiaux.

Le roman est toujours aussi délicieusement puéril, superficiel et improbable mais a aussi du charme à revendre, ce qui rend sa lecture délectable et distrayante. Au fil des trois tomes de la série, Penny a conforté son image d'héroïne représentative de sa génération. Fragile, sensible, maladroite mais combative. C'est un modèle du genre 2.0, forte de son succès sur la toile, qui en connaît les rouages, les pièges et l'influence, rappelant aussi que ce nouveau mode de communication est le reflet d'une jeunesse connectée avec son temps, son époque et ses coutumes. Un support qui ne les coupe pas forcément du monde réel. Ou comment Girl Online cherche à réhabiliter internet comme un berceau de communautés où l'on fait son nid. Une série ô combien agréable et écrite sans prétention, qui véhicule bonheur, espérance et idéal. 

La Martinière J. / 2017 - Trad. Sophie Passant

« Je suis entourée de photos d'adolescents - des jeunes auxquels je ressemble et qui me ressemblent, toute une génération qui vit autant, et aussi bien, dans le monde virtuel que dans le monde réel. À ceux qui croient que nous gâchons notre jeunesse, ou qui se demandent pourquoi nous ne sommes pas dehors, à respirer le grand air, j'espère offrir, grâce à mes photos, un autre éclairage. »

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


27/04/17

Ma vie amoureuse en 16 garçons, de Stephanie Kate Strohm

Ma vie amoureuse en 16 garçons

Peu avant le bal de fin d'année, Avery Dennis se fait plaquer par son petit copain en public. C'est la rupture de trop. Aussitôt, la jeune fille décide de faire le point sur sa vie sentimentale en interviewant ses anciennes conquêtes pour comprendre ce qui cloche chez elle. Car Avery a tout pour plaire - elle est belle, blonde, solaire. C'est la nana la plus populaire de l'école et tous les garçons bavent sur son passage. Alors pourquoi toutes ses histoires finissent sur une rupture ? Commence ainsi une enquête pour le moins farfelue et déjantée, mais au résultat étonnamment drôle et réjouissant ! En effet, et contre toute attente, Avery se révèle une fille intelligente, loin d'être superficielle ou vaine. C'est en rembobinant son parcours amoureux qu'elle réalise ainsi ses erreurs (de jeunesse), son empressement, sa vanité ou sa légèreté. Pour elle, collectionner les petits copains tenait de l'objectif à accomplir. Oubliez tout ça, aujourd'hui elle est vaccinée. Elle dit non aux garçons, veut boycotter le bal de fin d'année et cherche à révolutionner cette fête censée incarner l'aboutissement d'une scolarité en apothéose. Au fil des chapitres, Avery apparaît plus forte, plus déterminée. Elle fait son autocritique et commente en aparté chaque intervention de ses ex (fait son mea culpa, rêve de vivre dans une grotte ou déplore ses choix). Sa meilleure amie Coco et son partenaire de sciences Hutch interviennent également dans cette rétrospection en complétant les témoignages avec humour, spontanéité ou candeur. Et c'est tout simplement drôle, frais, moderne et adorable. Cela se lit sans prétention, sans surprise, mais l'effet est charmant et irrésistible. Une pure comédie romantique qui donne le sourire. ♥♥♥ 

La Martinière J., 2017 - Trad. Rosalind Elland-Goldsmith [It's not me, it's you]

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/04/17

Pêle-Mêle : Au lit Miyuki - Le parfum des feuilles de thé

au lit miyuki

“Pluie d'or sur les collines argent, le jour offre son dernier sourire avant de laisser place à la nuit. Les fourmis terminent d'engranger leurs provisions, le rossignol prépare son nid, et le crapaud rejoint le seau pour se mettre à l'abri. Le soleil se cache lentement pour observer la lune qui s'apprête, et le clocher sonne l'heure du repos, accompagné du chant des mouettes.”

La journée s'achève, mais Miyuki joue encore à travers champs, pas pressée d'aller au lit. Grand-père aussi a bien du mal à la convaincre « de se préparer à rêver ». Car la fillette trouve une flopée d'excuses pour reculer l'échéance - il faut arroser le potager, rassembler les escargots, envelopper le chat dans sa couverture, danser pour le soleil, prendre un bain... Et alors, seulement, consent-elle à se glisser sous la couverture, son Grand-père près d'elle, tenant un livre entre les mains pour lui chuchoter une dernière histoire « avant de rêver » ...

Cette lecture est franchement un petit miracle, à découvrir rien que pour le plaisir de s'ébahir en tournant les pages. Tout est beau, doux, raffiné, tendre et poétique. Les couleurs et les illustrations de Seng Soun Ratanavanh forment un tableau sophistiqué et font forte impression auprès du public conquis et sous le charme. La composition du texte est également très élaborée et résonne comme une ritournelle qui accompagne l'enfant dans son rituel du coucher. Par sa délicatesse, la lecture parvient à apaiser les plus récalcitrants. Ses effets sont envoûtants, son esthétisme est renversant. Une pure merveille. ♥

Au lit Miyuki, de Roxane Marie Galliez & Seng Soun Ratanavanh

De la Martinière Jeunesse, 2017

 

*****************

Pour les amoureux des belles histoires et des albums aux illustrations foisonnantes, découvrez aussi 

Le Parfum des feuilles de thé, d'Ingrid Chabbert & Célia Chauffrey

Le parfum des feuilles de thé

Après avoir été bannie par son père, Yi Jie et sa fillette Jia vivent dans une petite maison au cœur des plaines verdoyantes du Tibet. Chaque jour, après avoir confectionné les vêtements qu'elles vont vendre au marché, Jia accompagne sa mère à la cueillette des feuilles parfumées et s'initie à leurs vertus. Devenue jeune femme, elle n'a rien oublié des secrets des infusions. Sa rencontre avec l'empereur va néanmoins la conduire vers une destinée incroyable. Le temps aidant, elle guérit enfin de son chagrin, tombe amoureuse de son bienfaiteur et file connaître enfin le vrai bonheur.

De l'évasion, du romantisme, des traditions... Ce conte réunit tous les ingrédients qui font le succès des plus belles lectures et qui invitent à rêver ! Un album au grand format éclatant, qui nous emporte dans une histoire de traditions, de famille et de passion. Magnifique !! ♥

 

*****************

 

19/02/17

Pêle-Mêle : Ma grande enquête pour apprendre l'heure - Enquêtomania - Lily en reportage

ma grande enquete

Ce matin, le Royaume du Temps est sens dessus-dessous : son roi Kronos a disparu. Panique générale ! Sans heure, comment savoir si on est en retard ou en avance ? Comment faire pour se réveiller le matin et ne pas manquer ses rendez-vous ? Comment ne pas rater la cuisson des pâtes et des gâteaux ? Toutes les pendules sont désormais suspendues dans le temps ; elles se sont arrêtées à minuit pile, l'heure du crime.

Sept suspects sont convoqués, depuis la Reine à la cuisinière, en passant par le magicien, le fou, le jardinier, la femme de chambre et le fantôme, pour retracer leur journée et recenser leur alibi. Suite à ces six mini-enquêtes, le lecteur sera en mesure de réduire la liste des prévenus. Pour mener à bien sa mission, l'enfant doit se munir de sa petite horloge et, de chapitre en chapitre, à force de décoder les énigmes, il apprend en même temps de à lire l'heure et calculer une durée.

C'est hyper efficace ! Chaque problème soulevé invite le lecteur à une véritable réflexion, à assimiler aussi des notions comme l'heure pleine, la demi-heure, le quart d'heure, la minute, etc. De l'observation, de la déduction, de la jugeote seront nécessaires pour conjuguer le plaisir à l'apprentissage. Et apprendre l'heure apparaîtra résolument plus fun, plus facile, plus abordable. La mise en scène d'une enquête policière rend l'exercice encore plus captivant, en plus du vocabulaire d'usage qui est utilisé scrupuleusement.

Une chouette lecture, rigolote et distrayante ! 

Ma Grande enquête pur apprendre l'Heure, de Stéphanie Garnier, Valérie Sansonnet & Sophie Rohrbach

De la Martinière Jeunesse, 2016

 

enquetomania

Woow ! Quel album ! Au menu, ce sont en tout 16 énigmes que le lecteur doit résoudre, à force de lire attentivement le texte, puis de scruter soigneusement la page illustrée aux détails foisonnants. Chaque enquête nous mène dans des univers différents, en pleine rue enneigée, dans la bibliothèque, sur un plateau de cinéma, au cœur d'un embouteillage, à la piscine, au marathon, à l'école des beaux-arts, sur un terrain de foot et aussi, comme le suggère la couverture, dans un labyrinthe !

La lecture demande énormément de patience, un œil de lynx et un jugement aiguisé ! N'en perdez pas une miette, chaque histoire réserve sa séance de remue-méninge qui fera retenir le souffle du jeune lecteur. Note aux parents : idéal pour obtenir quelques minutes de silence absolu. ☺

Les illustrations joyeuses et colorées dans un ensemble bigarré rendent aussi l'impression de fourmillement perpétuel. Un très chouette album.

Enquêtomania : 16 énigmes à résoudre, de Valérie Sansonnet & Daniel Sponton

De la Martinière Jeunesse, 2017


Lily en reportage

Pour prolonger la séance  de « cherche et trouve », tout en alliant le plaisir des yeux et l'activité des petites cellules grises, plongeons dans ce magnifique album illustré par Peggy Nille ! C'est tout un univers acidulé que l'on découvre, dans la belle ville de New York, où la jeune Lily fait un reportage avec son chaton Mia et son copain Jack.

En plus de visiter les lieux mythiques, comme la Statue de la Liberté, la Cinquième Avenue, Greenwich Village, Central Park, le musée Guggenheim, Chinatown, Brooklyn, Broadway et Times Square, le lecteur doit relever les petits détails de la vie de tous les jours, que ce soit une robe, un cupcake, des lanternes, des écureuils ou des singes échappés du zoo.

L'immersion dans l'histoire est totale et pleinement réjouissante. Elle donne au lecteur l'illusion de ne pas être simple figurant et de participer activement aux recherches en compagnie de Lily ! Les enfants raffolent. L'ambiance colorée et charmante ne manquera pas de les éblouir, tant le spectacle est ravissant et chatoyant. Voyage, aventure, évasion... une réussite. 

Lily en reportage : Cherche et trouve à New York, de Peggy Nille

Nathan, 2016

17/02/17

Le Grand roman de ma Petite vie, Tome 2 : Bouge tes fesses ! de Susie Morgenstern & Albertine

Le Grand roman de ma petite vieJe ne vous cache pas ma joie en apprenant la sortie de ce deuxième tome de Susie Morgenstern, qui fait suite aux aventures de Bonnie dont j'avais follement apprécié les prémices, cf. Le grand roman de ma petite vie. Humour subtil, univers farfelu, famille déjantée, aventures insolites... Tout ce dont je raffole. Ce deuxième tome a su immédiatement me combler, en me replongeant sans détour dans l'action. Bonnie a réussi à convaincre sa famille d'opter pour un appartement plus grand et un déménagement au dernier étage de l'immeuble. Sa grand-mère Omama traîne les pieds, mais Bonnie est impatiente d'avoir enfin sa chambre à elle. Toutefois, ce changement entraîne aussi d'étranges découvertes... comme le corps de leur nouveau voisin, décédé seul chez lui depuis des semaines, d'où les odeurs nauséabondes sur le palier. Bonnie est effondrée, choquée de cette trouvaille. Et stupéfaite d'être désormais l'héritière de cet inconnu !
Fantasque et inattendue, cette lecture réserve encore de bonnes surprises. J'ai adoré retrouver cette ambiance exubérante, avec sa galerie de personnages tout feu tout flammes, qui viennent ponctuer l'histoire de leurs anecdotes cocasses (le père embarrassé de ses insupportables bambins, obligé de reprendre sa vie en mains, la délicieuse Zara en pleine crise existentielle, Dorélie l'amie exemplaire, le petit copain Carl, la grand-mère qui cuisine pour chasser ses souvenirs, la mère survoltée et le presque beau-père affable et attentionné...). J'ai été aspirée par cette ronde infernale et par la frénésie collective. C'est un univers foisonnant, qui renvoie l'image d'une famille improbable, avec un mode de vie décalé mais charmant et ô combien enviable. Tout paraît simple, fusionnel, maniéré et spirituel. J'aime beaucoup cette vision de la vie, triomphante et décomplexée. Je n'ose espérer de prochaines aventures, aussi tendres et truculentes. ☺

La Martinière J. - Janvier 2017

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08/02/17

Pêle-Mêle : Vilain monstre ! - La vie de Smisse - Mon lapin Patate

vilain monstre

Oh ! Il y a un vilain monstre gourmand dans la maison ! Il chipe sans vergogne les gâteaux ou les bonbons, il vole aussi l'électricité et empêche la télé de fonctionner. Le petit loup harcèle son papa pour trouver la solution aux problèmes. D'accord. Il va passer un coup de fil à la brigade anti-monstre. Mais à peine le temps de tourner le dos, zou... le poulet sur la table disparaît à son tour !

Tel est pris qui croyait prendre ! Cette formidable histoire de roublardise est cocasse et fantastique à souhait. Elle met aussi en valeur la complicité entre le duo père et fils dans cette jolie mascarade stimulée par la gourmandise. C'est drôle et facétieux. Un album tout-carton qui donne le sourire aux lèvres. 

Vilain Monstre ! de Raphaël Fejtö

Seuil Jeunesse, 2017

 

 

la vie de smisse

La vie de Smisse est une nouvelle série qui s'adresse aux plus jeunes lecteurs et qui se propose de raconter le quotidien d'un garçon de trois ans pour coller au plus près de son public et lui donner ainsi la sensation de se retrouver dans l'histoire. Chaque expérience rapportée est aussi un moyen de rassurer l'enfant. Et cela commence, bien évidemment, par la rentrée des classes. Ce fameux jour où les enfants éprouvent la peur de l'inconnu, la cacophonie ambiante et la séparation avec un univers familier (la maison, la crèche, la nounou). 

Smisse se lance ainsi dans le bain, entre excitation et témérité, pour une journée riche en émotion ! Il se fait un nouveau copain, Boubou, avec lequel il va d'abord se chamailler. Il apprend à écouter la maîtresse, à jouer avec les autres, à se tenir en rang, à chanter et à dessiner, à faire la sieste sans son doudou, à mettre son manteau tout seul, à faire moins le difficile à la cantine ou au goûter de l'école.

Ce portrait est plus vrai que nature : le môme est turbulent, curieux, intrépide et capricieux. Sa sensibilité le rend également touchant, car vivre de telles aventures est forcément très éprouvant ! J'ai beaucoup souri à la lecture de cet album plein de fraîcheur et d'innocence. 

La vie de Smisse : Jours d'école, par Isabelle Chavigny, Ivan Grinbert & Marie Caudry

Seuil Jeunesse, 2016

 

 

Mon lapin patate

Quand on rêve d'un lapin nain rikiki, pas plus gros qu'un kiwi, qui vous chanterait du blues pour vous bercer, et qu'à la place vous recevez une espèce de grosse patate velue, aux oreilles ressemblant à deux poireaux flétris, avec des yeux globuleux et un gros nez en carotte fânée, au feu les pompiers ! Grosse colère rouge écarlate à l'horizon. Notre petit bonhomme de six ans est en pétard. Ce n'est pas du tout le cadeau de ses rêves !

Bon, une fois la tempête apaisée, l'enfant fait face à son lapin et le découvre sous un jour nouveau : craquant, rigolo, affectueux et attachant. Il est alors navré d'avoir réagi aussi violemment et explique que sa colère est souvent incontrôlable. Elle explose d'un seul coup, puis disparaît tout aussi vite. Il est temps désormais de repartir de bon pied. Et si tous deux devenaient amis ? En réponse, le lapin le bombarde de petites crottes. 

Un album adorable et tendre, non seulement pour les illustrations de Christine Roussey, mais également pour son texte plein d'humour et de sensibilité. L'histoire aborde avec simplicité le trop-plein d'émotion et la difficulté de gérer ce magma en fusion, tout en envisageant une issue de secours pour dédramatiser tout sentiment de catastrophe. Franchement top !

♥♥♥ Mon lapin Patate, de Christine Roussey ♥♥♥

De la Martinière J., 2017