19/11/20

The Magpie Society, de Zoe Sugg & Amy McCulloch

The Magpie SocietyTout d'abord conquise par cette couverture, je n'ai pas hésité à accepter l'invitation à me rendre à Illumen Hall. L'ambiance du pensionnat anglais est un mélange de traditions archaïques, de jeunesse insouciante et de folklore intouchable. Les étudiants sont en effet tous beaux et brillants, seulement en apparence, car un drame a récemment eu lieu avec une jeune fille retrouvée morte sur la plage. L'enquête de police a conclu à un suicide malgré les protestations de la famille.

Audrey, une nouvelle élève américaine, découvre la tragédie en s'installant dans la chambre de la défunte. Sa colocataire ne lui montre aucun intérêt et ne pense qu'à sa réussite scolaire. Toutefois, nombreux sont les candidats à jouer un double rôle dans ce psychodrame et le podcast d'une Voix Mystérieuse vient rapidement semer la zizanie. L'émission prétend que la vérité a été étouffée alors que la menace court toujours. L'ombre d'une société secrète plane également sur cette tragédie et les murs de cette vieille bâtisse n'ont pas encore livré tous ses secrets.

Finalement l'histoire nous recadre dans une intrigue à suspense - assez conventionnelle car les révélations ne sont guère émoustillantes. Et pourtant ça se lit vite et bien car l'ambiance tendance gothique et mystérieuse / version Pretty Little Liars / offre un aspect plus actuel et moins pompeux. Le roman n'est pas innovant mais correspond sans sourciller à un thriller YA. Un deuxième tome est à venir. La fin de celui-ci est d'ailleurs assez grinçante car on voudrait en connaître davantage !

La Martinière J. / 2020 

Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


03/11/20

Dance of Thieves, de Mary E. Pearson

Dance of thievesCette lecture est parfaite ! L’histoire. Les personnages. L’ambiance. Tout. J’ai adoré. Et j’en veux encore. 

D'un côté, nous avons la farouche Kazi. Garde d'élite envoyée en mission sur le territoire des Ballenger, elle est kidnappée par un trafiquant de main d'œuvre et se retrouve ligotée avec le nouvel héritier, Jase le fougueux. Pour sortir de cette galère, ils vont devoir collaborer alors que leur relation est tendue et électrique. Je vous préviens, ils se détestent. Ils ne se font pas confiance. Et tous les coups sont permis.

En gros, l’aventure est palpitante, inattendue et excitante ! On a une idylle naissante, oui, qui prend son temps et ne tombe jamais dans la mièvrerie. Car il y a beaucoup de méfiance entre eux, des secrets, des mensonges, des complots... mais aussi du romantisme et des rires. Quel régal. On ne s’ennuie vraiment pas.

La vie auprès de la tribu Ballenger est de même très inspirante ! Les liens sont solides et soudés, leurs valeurs aussi. On sent pleinement le danger, les désirs et la légèreté qui bouillonnent. Hum. C’était génial. J’aurais pu rester avec eux des heures et des heures... et pester contre la fin qui se pointe déjà. Grrr.

Nota bene : La série se poursuit avec Vow of Thieves - série en deux tomes. 💛

La Martinière J. (2020) - Traduit par Isabelle Troin

🧡🧡🧡🧡🧡

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Petite farandole de lectures : Gaspard dans la nuit - Mon père est un superhéros - Hippocampus, tome 2

Gaspard dans la nuit

Au cours d'une nuit extraordinaire, Gaspard, un petit garçon qui n'arrive pas à trouver le sommeil, va découvrir qu'il est entouré d'une multitude d'amis invisibles (ou peut-être pas aussi invisibles) !

Aglaé la souris, Alexandrie la taupe, Octave le lapin pianiste, Gédéon le pingouin qui a peur de l'eau... tous l'entraînent dans des histoires incroyables. Gaspard réalise également qu'il n'est pas le seul à ruminer ses angoisses au moment du coucher.

Et donc, les pages défilent et sont merveilleusement mises en valeur par les illustrations de Seng Soun Ratanavanh. Elles offrent une vision poétique et enchanteresse de cette balade nocturne !

Imagination foisonnante, rencontres et amitiés naissantes, cet album évoque les peurs enfantines et glisse des solutions facétieuses tout en délicatesse. C'est une lecture emplie de rêves et qui force l'imagination à lâcher prise... la plongée est ensorcelante. C'est admirable. 

Gaspard dans la nuit, de Seng Soun Ratanavanh

La Martinière Jeunesse, 2020

***************

Mon père est un superhéros

Le jeune narrateur affirme haut et fort que son père est un super-héros car c'est un chirurgien. Il passe son temps à sauver les gens !

Son métier est toutefois difficile et éprouvant. Son père doit souvent s'absenter - laissant leur foyer accessible aux potentielles attaques de monstres - mais pour rien au monde le garçon ne voudrait changer quelque chose.

Lui aussi rêve de devenir un super-héros du quotidien ! Comme un écrivain. Avoir le pouvoir de raconter des histoires et d'enchanter les lecteurs. Car il n'envisage pas d'être juste supernormal.

Cet album est une déclaration d'admiration sans borne pour les professions qui se dévouent aux autres et a une résonnance toute particulière en cette période mouvementée. Un message fort mais traité avec humour, bravo !

Mon père est un super-héros, par Arnaud Cathrine & Charles Berberian

La Martinière Jeunesse, 2020

***************

Hippocampus tome 2

Le premier tome nous introduisait dans le monde complexe de l'Hippocampus, ce laboratoire hors du commun qui explore le cerveau, et nous présentait son créateur, Jules Varole, et sa fille Ada.

Dans cette suite, le laboratoire est menacé de fermeture. En colère contre son associé, Jules rue dans les brancards. Mais lors de l'affrontement, c'est le drame.

Ada et son ami Sigmund doivent reprendre le flambeau pour sauver les meubles. Ils vont risquer une expérience inédite - 17 secondes pour comprendre - et plonger dans l'inconscient des deux hommes.

Si vous recherchez une lecture avec du suspense, des complots scientifiques et des secrets de famille, optez pour cette série riche en rebondissements ! Par contre, petite frustration, un troisième tome est en cours (je supposais qu'il n'y en aurait que deux). Patience encore pour le dénouement... 

Hippocampus Tome 2 : 17 Secondes pour comprendre, de Bertrand Puard

Seuil jeunesse, 2020

***************

11/09/20

The Loop, de Ben Oliver

THE LOOPVoilà un premier tome surprenant et rudement accrocheur !

J'ai tout de suite adhéré au cadre pénitentiaire et à son univers opaque et glaçant. Même le personnage est attachant - Luka, seize ans et incarcéré depuis deux ans au Loop.

On apprend doucement à connaître son histoire mais on sait déjà que c'est un grand lecteur et qu'il écoute stoïquement un prisonnier hurler son nom tous les soirs en l'avertissant qu'il va lui faire la peau.

Le Loop est une prison ultramoderne tenue par une intelligence artificielle (Happy) qui contrôle les détenus. Tous les jours, Luka se plie à la même routine : repas, exercices physiques, lectures, discours abrutissants et Récolte de son énergie.

Son seul salut, c'est d'apercevoir Wren la gardienne qui lui file des bouquins en douce en échangeant quelques mots pour tromper sa solitude.

La folie rôde dans les couloirs et des rumeurs se propagent. Les dernières convocations aux Reports ont mis la puce à l'oreille. En fait, les détenus servent de cobayes à de nouvelles expériences scientifiques. Mais il semblerait que les récentes études ont chamboulé la donne. Luka et ses congénères pressentent que la fin est proche.

Face à cette mise en place alléchante, qui soulève des tas de questions et qui cultive le flou, pour endormir le lecteur, j'étais donc intriguée. Et j'ai mordu à l'hameçon. Un très bon point, pour moi. L'histoire est mystérieuse à souhait et ne tombe jamais dans la mièvrerie.

Du suspense, de la tension qui gonfle sournoisement et puis boum... l'action vous cueille à chaque coin de page. Vraiment, cette lecture est efficace et prenante !

La Martinière J. (2020) - Traduit par Christophe Rosson

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07/09/20

Quand je suis toi & tu es moi, par Preston Norton

Quand je suis toi et tu es moi

Ambiance limite hystérique pour cette histoire à la Freaky Friday - deux camarades qui se détestent se réveillent dans le corps de l'autre... sauf que l'un est un garçon (Ezra), l'autre une fille (Wynonna). Le cauchemar peut commencer.

Entre les fabuleux mystères de la machine corporelle aux terribles émois amoureux qu'ils nourrissent secrètement, nos deux cobayes vont expérimenter le pire et le meilleur du sexe opposé et se détester davantage car ils ne sont pas emballés d'être ainsi mis à nu.

On plonge également au cœur d'une mise en scène de Shakespeare (Twelfth Night) adaptée au goût du jour. (Les personnages ont pour obligation de participer à un atelier théâtre lequel deviendra LE lieu de rencontres et d'échanges... évidemment.) C'est habile aussi pour prêter main forte au destin ! ;-)

Vous avez compris le délire ? Mélange des genres et confusion des sentiments... la roue tourne et s'active avec frénésie. Au final, je ressors de cette lecture... perplexe. Malgré quelques bonnes séquences rigolotes et autres réflexions bien pensées, le roman m'a semblé trop décousu et décalé pour une simple comédie bubble-gum. Dommage.

La Martinière J. (2020) - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

Ezra Darvent est un garçon tourmenté et insomniaque qui passe ses nuits à interroger sa place dans l’univers et ses journées à penser à Imogen, une fille énigmatique qu’il rêve d’inviter au bal du lycée. Mais comment approcher Imogen quand la meilleure amie de celle-ci, Wynonna, s’obstine à ridiculiser chacune de ses tentatives ?

Un soir d’éclipse totale de soleil, pourtant, l’impensable se produit : Ezra se retrouve dans le corps de Wynonna et Wynonna dans celui d’Ezra.

La fille devient garçon et le garçon devient fille.

Et si c’était l’occasion pour chacun d’eux de découvrir enfin qui il/elle est vraiment ?

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


04/07/20

E-RÉEL, par Aurélie Zérah

E-RÉELUn bug informatique vient semer la zizanie dans la plus grande entreprise de jeux vidéo. William, qui travaille à l'accueil, reçoit dans la foulée le message d'un certain Tim lui demandant de prendre contact avec un responsable ingénieur. Aucun doute possible : il s'agit du redoutable hacker !

Surexcité par cette découverte, William décide de mettre son grain de sel et refuse d'être mis à l'écart. Seulement la suite des aventures lui réserve quelques sueurs froides et autres courses-poursuites infernales...

Quel chouette roman ! Pour un coup d'essai, vraiment c'est réussi : rythme entraînant, humour et rebondissements. Ce premier roman mérite de sincères encouragements. L'histoire met en scène un geek qui trompe son ennui en se mêlant de ce qui ne le regarde pas (et embarque dans son aventure son pote froussard).

De là, ce tandem fort sympathique va se faufiler dans les coulisses de l'intelligence artificielle (et s'en mordre les doigts). Car William et Zach foncent sans réfléchir et vont frôler la mort plus d'une fois. Le résultat est étonnant car inattendu de fraîcheur et d'ironie. Une très agréable surprise !

La Martinière J. / 2020

« Êtes-vous en train de mourir ? finit-il par les interroger avec une politesse exagérée ?
- Je n'en sais rien. Je ne suis jamais mort avant, cracha William.
- Si vous pouviez accélérer le processus, ce ne serait pas mal, le provoqua Zach. Je n'ai pas que ça à faire, moi ! »

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25/04/20

Le Parfum de l'Ombre (Shadowscent #1), par P.M. Freestone

Shadowscent Le parfum de l'ombrePour soigner son père gravement malade, Rakel tente de participer à un concours de parfumeuse qui tourne court et place la jeune femme en mauvaise posture dans un palais en pleine ébullition. Le roi est mourant, son fils héritier est envoyé en expédition diplomatique pour apaiser les tensions. Sauf qu'il est à son tour victime d'un attentat. L'étau se resserre autour de Rakel qui réussit à s'échapper avant d'être rattrapée par Ash, le Bouclier du prince. Lui a rapidement compris l'importance de s'associer avec Rakel pour que tout rentre dans l'ordre. Guidés par une vieille formule, ils partent ainsi en quête des ingrédients éparpillés à travers l'empire. L'osmose n'est pas parfaite au cœur du tandem mais la confiance va se gagner petit à petit.

Leur mission à la Indiana Jones est aussi contraignante que dangereuse, je m'imaginais déjà les accompagner en me frottant les mains d'excitation. L'aventure serait folle et sauvage... ce serait passionnant ! Oh yeah. Mais voilà, dès le début ça coince avec une mise en place exigeante, un rythme lent et une alternance des chapitres qui fait piétiner l'action. OK accrochons-nous. Après tout, l'univers de la Parfumeuse est opaque et cerné de zones floues.

Entre Rakel et Ash, la relation aussi peine à s'écrire car tous deux se comportent comme de grands handicapés qui ne savent pas lâcher prise (mais vraiment tous les deux). On croirait qu'ils se réveillent d'un long sommeil comateux, oh tiens que c'est nouveau, que c'est charmant, j'en rougis de bonheur (oui, ils rougissent constamment).

On sort brutalement de notre torpeur dans les derniers chapitres. L'histoire d'un seul coup s'emballe (festival d'action et d'émotion) et nous met en appétit pour la suite. Hum... En fait, si je compare avec d'autres livres lus récemment, celui-ci n'est pas aussi intense ou palpitant. Il semble alléchant mais concrètement un peu tiède. C'est ça qui m'embête... j'avais parié que j'allais adorer. Et puis... et puis. 🤣

La Martinière J. (2020) - Traduit par Isabelle Troin

⭐⭐⭐

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/02/20

Encore et toujours des 📚 : Aaatchoum ! - L'Or bleu des Touaregs - Noël au printemps - La Maison de Madame M - Le lac de Singes

Aaatchoum

C'est de saison : le nez coule, ça tousse, ça éternue, ça éclabousse et ça se mouche ! (On n'oublie pas de se laver les mains aussi, merci.) Bref. C'est tout petit - petit par son format - l'album est tout cartonné et nous fait l'inventaire : des bébés, des souris, des serpents, des ours et des oiseaux... oui, tout ce monde est dans la panade.

Le nez chatouille... le A se répète... et plouf on arrose droit devant soi ! Entrez dans la ronde (ou pas).

C'est simple, c'est drôle et puis voilà ! Sous le pseudonyme de The Cabin Company, se cache le duo de créateurs japonais, Kentaro Abe et Saki Yoshioka.

AAATCHOUM ! par The Cabin Company

seuil jeunesse, 2020

*******************

Un livre pour savoir à quoi ça ressemble

Cet album vous met au défi de ne pas craquer pour son histoire ! Yep. Pari tenu.

Son auteur, Henry Blackshaw, a un message important à passer : chaque adulte a un enfant qui vit à l'intérieur de lui. Oui, oui. C'est enfoui, profond, inaliénable. Mais cet enfant resurgit à des moments, pour danser ou pour désirer le dernier gadget à la mode par exemple. En tout cas, c'est cette âme d'enfant qui vous rend plus fort, plus sensible, plus gai, plus vaillant. Cherchez bien, cherchez l'enfant en vous, prenez-en soin surtout !

Avec ses illustrations pleines de facétie et de tendresse, le message passe crème. Cet album vous touche en plein cœur et vous rappelle que la vie d'adulte devient plus (facile) amusante quand on cajole l'enfant qui roupille en nous. Totalement vrai ! Ou comment concilier l'acte de grandir avec le puer aeternus sans devenir un handicap.

Un numéro d'équilibriste réussi et mâtiné de douce nostalgie... j'aime !!!

Un livre pour savoir à quoi ça ressemble d'être un adulte, par Henry Blackshaw

seuil jeunesse, 2020

*******************

L'Or bleu des Touaregs

Amzin a sept ans et c'est le fils du chef des touaregs. La tribu a coutume de se déplacer dans le désert car ce sont des nomades. Ils voyagent à dos de dromadaires, sous un soleil écrasant et dans des conditions parfois très rudes. La sécheresse, puis la tempête de sable, finissent par contraindre les hommes à regagner la ville. Une autre vie les attend, moins épanouissante.

Amzin et sa famille doivent installer leur tente aux abords des maisons, vendre leur troupeau, faire la queue durant des heures pour puiser de l'eau dans le puits et surtout travailler sur des chantiers en se brisant le dos. Mais les solutions existent ! En réfléchissant bien, en récitant les anciennes fables, ils se mettent à creuser la terre pour un filet d'eau et parviennent à labourer les champs. Leurs efforts font ainsi renaître l'espoir.

Dans le désert, l'or bleu c'est l'eau... C'est ce que nous enseigne cette belle histoire, magnifiquement illustrée. Elle nous montre aussi les difficultés de la vie dans le désert, des traditions à préserver, de la vie des nomades, du courage et de la persévérance... Dans cet album engagé, on partage donc un bout de chemin auprès d'un enfant qui voue une admiration sans borne pour son père. Et c'est vrai que son travail est remarquable ! C'est une très belle lecture, qui fait réfléchir et qui est pleine d'espérance pour un avenir fort. Bravo.

L'or bleu des touaregs, de Donald Grant

seuil jeunesse, 2020

*******************

Noel au printemps

C'est le quatrième titre de cette série que je suis avec des étoiles dans les yeux ! À la recherche du Père Noël, Les bonhommes de neige sont éternels, Un Noël pour le loup... chaque année, ce rendez-vous avec Monsieur Thierry Dedieu est incontournable. Pour ses illustrations magiques. Pour ses histoires enchanteresses. Vraiment, vraiment.

La chouette, le rouge-gorge, le mulot, le hérisson et l’écureuil sont cinq amis inséparables. Mais à l'approche de l'hiver, le hérisson doit se retirer dans son nid, se rouler en boule avant de dormir cinq longs mois. Son absence est un poids pour ses amis et pour lui aussi, car le hérisson loupe la plus belle fête au monde. Noël, bien entendu. Ils ont cherché par tous les moyens à le retenir, à compenser sa présence avec une marionnette, et puis non... ça ne prend pas. Le hérisson manque !

Alors, ils lancent une idée folle : organiser Noël au printemps, avec des cadeaux, de la neige, des décorations, des gourmandises... tout sera réuni pour rendre le 7 avril mémorable et formidable. Promis, c'est grandiose. ♥

Noël au printemps, par Thierry Dedieu

seuil jeunesse, 2019

*******************

La Maison de madame M

Toc-toc-toc. Êtes-vous bien sûrs de pénétrer dans cette étrange demeure ? Attendez un instant, écoutez, chut !

Oui, vous pouvez faire le tour du propriétaire. Profitez-en pendant son absence (paraît-il). Ooooh, bizarre, vraiment. Le salon, la cuisine, la salle de bains, la chambre... c'est élégant, vraiment charmant. Quoi ? fouillez les placards, ouvrez les tiroirs, sniffez le bouillon sur le feu, observez bien... vous êtes observés ! Ouhlala. Quelle ambiance...

Mais une ambiance délicieusement glauque et frissonnante ! On se régale à découvrir les petites merveilles de Clotilde Perrin : ses flaps, ses tirettes, ses créations, ses inventions... Tout est sordide, fabuleusement excentrique. Pour se plonger dans notre sempiternel #challengehalloween, ceci est l'album PARFAIT ! Une mystérieuse maison (hantée), avec une tout aussi fascinante sorcière dans une mise en scène impressionnante. Moi je dis, bravo !!!

 La Maison de Madame M., par Clotilde Perrin

seuil jeunesse, 2019

*******************

Le lac de singes

Les jours de fatigue, la maman de Pilou mélange souvent les mots, elle confond, elle inverse, elle réinvente un monde à part. Comme de ranger son chandail dans le lac de singes (au lieu du sac à linge !). Le soir venu, l'enfant s'endort sur ce malentendu cocasse et fait des rêves qui le transportent en terre inconnue...

Ainsi s'égare notre aventurier, dans une forêt aux couleurs chatoyantes, parmi des animaux fantômes. Ses pas le guident vers un lac couvert de brume. Or un gardien le prévient de ne pas s'approcher, attention aux singes, ils mordent ! En vérité, l'homme est un scélérat. Du moins, c'était avant d'avouer qu'il aimerait tant se baigner dans le brumage - « ce mot est si doux qu'il me rappelle ma mère ». Le garçon n'hésite plus et plonge en se bouchant le nez. Les tigres peuvent bien approcher... Pilou est joyeux (et un peu inquiet, mais chut). Au petit matin, une surprise attend notre ami. 

Une histoire tout en poésie qui raconte les extravagances du langage, avec parfois des dérapages étonnants qui font carburer l'imagination des enfants ! Cet album est stupéfiant... et fabuleusement illustré. 

Le lac des singes, d'Élise Turcotte & Marianne Ferrer

la martinière jeunesse, 2020

*******************

21/01/20

Prédestinée, par Teri Terry

PrédestinéeEncore une lecture qui m'a replongée dans des souvenirs ! ... Flashback 2013 avec la série « Effacée » : Kyra vient d'acquérir une mémoire toute neuve, suite à son opération ayant éradiqué les émotions superficielles. La pratique est courante et désormais il n'est pas rare de croiser des jeunes gens apaisés et au sourire niais. Dans le cas de Kyra, pourtant, l'effacement n'a pas été concret car l'adolescente conserve des réminiscences qui deviennent inquiétantes. Kyra prend en effet conscience d'être manipulée et se force à raviver des souvenirs enfouis pour reprendre le contrôle.

Le temps passe, les souvenirs s'estompent, les sentiments changent, les gens nous quittent, mais le cœur n'oublie jamais. Bref.

Le roman « Prédestinée » est donc le préquel de ladite série et nous explique les événements ayant entraîné cette politique autoritaire pour maîtriser la jeunesse britannique. Nous faisons ainsi connaissance avec Samantha, qui est la fille du Vice-Premier Ministre. Elle connaît depuis toujours la surprotection, le danger extérieur et les coups de force pour déstabiliser le gouvernement. Sa vision va évoluer au fil de ses discussions avec sa nouvelle tutrice, Ava. Et aussi parce qu'elle tombe amoureuse d'un garçon, Lucas, rencontré dans une galerie d'art.

L'atmosphère du roman est électrique... et surprenante : le Brexit est acté, le Royaume-Uni est en plein chaos, frontières fermées, manifestations interdites, crise sociale et grogne populaire. Les Angliches sont sur les nerfs ! En réponse, les mesures annoncées sont radicales et visent essentiellement la jeunesse en opérant une mainmise sur leurs outils de communication.

Au milieu, Sam se prend pour une Pasionaria : elle a seize ans, elle est exaltée, elle refuse les inégalités et rêve d'une société plus juste. Mais le roman est sans concession (et fait froid dans le dos). Sinistrement visionnaire ? Brrr. On n'ose y croire. En tout cas, il débarque en pleine actualité brûlante et fait beaucoup réfléchir. D'ailleurs, si ce roman met le feu aux poudres, la suite vaut vraiment le coup d'œil. Et je vous invite à plonger sans attendre dans Effacée !

La Martinière J. (2019) - Traduit par Maica Sanconie

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27/11/19

Dans notre pile de 📚 : Ma bébête à moi - Un voyage sans fin - Les pochettes surprises - Un jour...

Ma bébête à moi, par Virginy L. Sam & Aurore Callias

Ma bébête à moi

Parfois, dans la vie, il y a des moments où on a beau se rouler dans la couette, la peur de l'orage ne vous quitte pas. Ou la peur face à une expérience nouvelle, quand un camarade vous embête ou déchire les pages de votre livre préféré, quand vos parents annoncent qu'ils vont se séparer... Parfois, vraiment, c'est difficile d'absorber ce flot d'émotions qui vous mettent le cœur en miettes et vous collent la boule au ventre.

Mais attendez... penchez-vous sous votre lit, regardez bien : une grosse bébête, rien qu'à vous, présente pour distribuer des câlins et envoyer de bonnes ondes positives. Une grosse boule de tendresse, de chaleur et d'amour. C'est cadeau. Il n'y a que vous pour la voir, il n'y a qu'elle pour comprendre votre désarroi. Un tandem de choc car indissociable... si ce n'est, au fil du temps, un besoin moins pressant, une roue de secours moins utile, mais une grande bienveillance au souvenir de cette bébête d'amour et de générosité, qui accompagne l'enfant et lui apprend à gérer chagrin, tristesse, angoisse, détresse etc. 

Un très joli album, qui déborde de justesse et qui rayonne d'illustrations éclatantes. 

================

Un voyage sans fin, de Sang Miao

Un voyage sans fin

Après la mort de son grand-père, Hugo se sent tellement triste. Il ne comprend pas pourquoi son papi est parti subitement, sans prévenir, ni dire au revoir. Il se sent malheureux et abandonné. Mais un soir, dans son rêve, Hugo a la surprise de retrouver son grand-père qui l'embarque pour un périple fantastique, au cours duquel l'enfant va peu à peu comprendre l'utilité des souvenirs et comment nos proches disparus vivent à travers nos mémoires.

Quelle lecture incroyable, qui explique la mort avec poésie et fantaisie, qui propose des solutions pour apprivoiser sa tristesse et accepter le départ de ceux qu'on aime. Très, très fort ! Avec de jolies illustrations aussi. Cet album m'a bouleversée.

================

Les Pochettes-surprises, de Rachel Hausfater & Marion Barraud

Les pochettes-surprises

Place à un raz-de-marée de couleurs et de babioles à travers cet album qui dresse des listes à la Prévert.

Dans la boutique d’Élisheva, on trouve tout ce qu’il faut pour fabriquer et remplir des pochettes-surprises. On farfouille dans les grands coffres peints, les armoires dodues et les paniers profonds. Puis on choisit un cornet de la couleur qu’on veut avant de le fermer avec un beau ruban. Dans ces pochettes confectionnées avec tendresse, on trouve un livre d’histoires sans fin, les horaires du Transibérien, une canne à pêcher les souvenirs, un crocodile aux grandes dents, des billes géantes, un mini-jeu électronique qui fait zip boum dring...

En fait, à travers ces pochettes-surprises, ce sont aussi ceux qu’on aime qui sont mis en avant : le copain rigolo, l'amour secret, les parents, la famille, les proches auxquels on tient beaucoup... On prend ainsi du temps pour penser à eux en concoctant des petits trésors qui leur sont spécialement dédiés. Cela donne un joli patchwork de délires dans un style bariolé et joyeux ! Car cette lecture met du soleil dans votre vie. Elle est riche et grouille de détails à découvrir !

================

Un jour..., de Guillaume Guéraud & Sébastien Mourrain

Un jour

Grandir, encore et toujours... Pour un enfant, c'est synonyme de liberté : pouvoir manger autant de bonbons, aller seul à l'école, avoir un chien, regarder des films qui font peur, parcourir le monde et vivre de folles aventures. Tout ça, tout ça. Et adieu les punitions, les privations, les interdictions !

Ce joli portrait est détaillé avec humour par Guillaume Guéraud et illustré sur le même ton par Sébastien Mourrain. Ce tandem donne ainsi à découvrir un album attachant, plein d'esprit, de tendresse et d'amour aussi. On sourit beaucoup, « on rigole comme des tordus », et ça se boucle sur une note très touchante, qui fait dire qu'on rêve tous de grandir, vite et bien, mais que la vie aussi file à vitesse folle ! Vient toujours ce moment où l'on se souvient « de quand j'étais petit » avec une certaine nostalgie.

Super album, entre humour et tendresse, on aime !!! ☺

 ================

De La Martinière Jeunesse, 2019