19/09/19

The Rule of One, par Ashley & Leslie Saunders

The rule of oneAva et Mira Goodwin sont jumelles mais vivent clandestinement dans cette Amérique qui mène une politique hyper stricte sur l'enfant unique. Par son poste de directeur du Planning familial, leur père a concocté ce subterfuge à la barbe des dirigeants.
Malgré les risques, il a mis au point un système d'alternance pour permettre aux deux sœurs de mener un semblant de vie ordinaire. Toutes deux se rendent au lycée, passent des examens, prennent les transports en commun, chantent dans la chorale, s'inscrivent pour l'université...
Cela demande une vigilance constante et une rigueur militaire que la famille a su adopter durant dix-huit années. Un soir, tout bascule au cours d'un dîner avec le gouverneur et son petit-fils du même âge que les filles.
Et là, je fais pause. J'ai beaucoup aimé cette première partie qui dévoile le mystère des Goodwin et leurs stratagèmes pour continuer leur existence cachée. On vit l'instant présent mais on se demande aussi comment elles pourront gérer leur futur dans une société qui sanctionne, qui exclut et qui érige des murs pour se protéger des Excès.
La suite de l'histoire prend l'allure d'une course sans fin à travers la fuite des frangines dans un monde inconnu. En chemin elles approfondiront des secrets de famille longtemps enfouis, le vrai rôle de leur père, la mort de leur mère et le silence de leurs proches.
C'est finalement moins un roman d'action qu'un roman sur le lien du sang et sur l'extraordinaire complicité entre les deux sœurs. Il est question de gémellité mais aussi d'identité car Ava et Mira ont grandi dans le même moule, ne devant former qu'une seule et même personne, annihilant toute perspective de penser par et pour elle-même. Assez frustrant....
Des questions restent ouvertes - car il existe une suite - mais ce roman peut se lire indépendamment.

La Martinière J. (2019) - Traduit par Isabelle Troin

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05/07/19

Les carnets de ma vie (presque) ordinaire : Salades et mots d'amour, par Virginy L. Sam & Clotka

les carnets de ma vie presque ordinaire 3

Ça tâtonne, ça tâtonne dans ce troisième tome... Lila-Lou est toujours aussi paumée et désemparée. Son collège vient de lancer un nouveau projet saugrenu (mettre à contribution tous les élèves dans l'entretien et la coordination de l'établissement). Un scandale.

À la maison, ses parents se chamaillent tout le temps. Sa mère est à fond dans les salades, son père dans sa thérapie. Sa sœur est verte de jalousie du prochain tournage dans lequel Lila-Lou côtoie une star de cinéma. Ses séances de boxe sont tristounettes. Son soupirant est fuyant. Un nouveau voisin vient d'acquérir la vieille bicoque qu'on prétend hantée et se présente chez les Tabouret avec son fiston. Le cœur de notre héroïne fait des sauts de cabri, son esprit est en surchauffe. Heureusement sa meilleure copine débarque en surprise pour égayer son weekend.

On n'avance pas beaucoup dans l'histoire mais les indices qui s'y faufilent laissent profiler un prochain épisode riche en rebondissements ! En attendant, on avale une bonne tranche de gaieté et de crispation juvénile avec l'air de ne pas y toucher.

Voilà une série dans l'air du temps et qui se lit avec beaucoup de plaisir.

La Martinière J. (2019) - illustrations de Clotka

 

 

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/06/19

Apprentie romancière cherche histoire d'amour, de Katy Cannon

Apprentie romancière cherche histoire d'amourTilly a toujours adoré les romans d'amour écrits par sa grand-mère et qui ont fait son succès. Celle-ci lui propose d'ailleurs d'écrire à quatre mains le futur roman de Beatrix Frost. Toutefois, Tilly manque cruellement d'expérience en matière de relation amoureuse - elle a toujours refusé d'avoir un petit ami au lycée car elle “mérite mieux” - c'est donc la panne sèche devant sa copie.

Tandis qu'elle élabore des plans pas possibles pour avancer dans son histoire, l'arrivée d'un nouvel élève met le lycée en émoi car Zach est aussi un comédien de séries TV et la coqueluche des adolescentes. Quand il débarque dans le cours de littérature en récitant du Jane Austen, le cœur de Tilly fait BOUM. Elle décide alors de provoquer le destin - cherche à séduire le jeune mâle en puissance - tout ça dans un but purement créatif. Puiser dans la réalité pour nourrir la fiction.

Mais voyons. On devine surtout que Tilly est aveugle et obsessionnelle - elle met du temps à comprendre que sa relation tendue avec son partenaire en bibliothèque veut dire autre chose. Le garçon peine à masquer son agacement et sa jalousie quand Tilly s'amourache du bellâtre insipide - on ne s'étonnera donc pas du déroulement de l'intrigue. Par contre, on salue haut et fort la place qu'occupent les livres, le goût de lire et l'envie d'écrire dans cette histoire destinée aux plus jeunes. Ce petit bouquin sympa pourrait bien leur plaire.

La Martinière J. (2019) - Traduit par Maïca Sanconie

Titre VO : How to Write a Love Story

Katy Cannon est née à Abu Dabi et a grandi au Pays de Galles. Elle a étudié à l'université de Lancaster, puis a partagé sa vie entre Londres et de nombreux hôtels autour du monde. Elle vit aujourd'hui près de Cambridge avec un mari, deux enfants, un poisson rouge, et beaucoup trop de livres. Elle a écrit un premier roman, Cook and love (Milan, 2016).

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20/05/19

Albums en fête : Une sieste à l'ombre - La nuit de Pinpin - La nuit parfois je rêve - Tout en rimes - Le Mystère de la basquette

Une sieste à l'ombre

Oh, cette merveille ! Avec son aspect japonisant et ses couleurs poudrées, voilà une lecture qui invite à l'évasion et à la poésie. Approchez, en silence. Prenez place, comme cette fillette qui étale sa couverture dans l'herbe, pour une petite sieste à l'ombre du pommier. Sa couverture, c'est toute une promesse - un bivouac, un donjon, une armure, un radeau, une montgolfière, un voyage, une nuit noire, un bout du monde...

On ne peut que s'extasier devant la richesse de cet album qu'on lit aussi comme un imagier original et fabuleux. On y découvre surtout l'étendue des histoires qui se créent dans la tête de nos enfants. Combien leur imagination peut être bouillonnante et exaltante. On applaudit très fort puisque c'est beau, c'est inattendu, c'est élégant et c'est d'un charme fou. Rien que la couverture donne envie de lire cet album. C'est adorable ! Et doux au toucher.

Une sieste à l'ombre, par Françoise Legendre & Julia Spiers

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

la nuit de pinpin

Pinpin n'est pas fan de la  nuit, qui avale les couleurs et laisse la porte ouverte aux monstres, aux ombres et à l'orage. Pourtant, la luciole, le hibou ou le hérisson vont lui expliquer que ses angoisses n'ont pas lieu d'être. Après tout, l'orage, c'est les nuages qui se font des bisous. Les cauchemars sont piégés dans les toiles d'araignée. Ou il faut s'amuser des ombres en improvisant un spectacle sur les murs de la chambre. La nuit, en fait, c'est extra pour tout voir sans ses lunettes, pour respirer l'air frais, pour danser sous la lune.

Toutes les terreurs nocturnes sont ainsi habilement épinglées dans ce joli conte aux illustrations tendres et délicates qui permettent un coucher en toute quiétude. On traque chaque point d'interrogation, on décortique et on balaie de la main en montrant bien que ce n'est qu'un détail. Franchement, c'est zéro complexe. Juste la garantie d'une nuit paisible et réparatrice. On dit merci !

La nuit de Pinpin, par He Zhihong

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

La nuit parfois je reve

La nuit inspire les plus belles lectures ! Ainsi, dans cet album merveilleusement illustré par Clémence Pollet, nous aussi on se glisse sous la couette pour plonger dans le pays des rêves. La nuit, on revit sa journée, on s'imagine une autre vie, on se permet des tas de lubies, on apprend à voler, on fait des nuits blanches, on lit à n'en plus pouvoir, on fait des cauchemars, on cajole son animal et on cueille le lever du jour avec bonne humeur et dans la promesse d'un éternel recommencement !

Voilà encore une lecture enchanteresse, qui adoucit ce moment du coucher toujours synonyme d'appréhension. Avec cet album, on se réjouit de toutes les perspectives qui nous attendent - la nuit parfois je rêve mais surtout je deviens l'héroïne de mes propres aventures. Tout simplement formidable !

La nuit parfois je rêve, par Stéphanie Demasse-Pottier & Clémence Pollet

de la Martinière Jeunesse, 2019

===========================

 

Tout en rimes

Bruno Gibert propose de s'amuser avec les mots et les images grâce à des comptines avec des trous à compléter ! Comme les enfants apprennent très tôt à composer en rimes, ils font montre d'une aisance à participer à cet exercice. Ainsi, libre sera leur inspiration à imaginer une écrevisse perdue en Suisse, la bouche pleine de réglisse ou de cassis... et qu'on en finisse !

Chaque histoire est particulièrement cocasse, comme celle de la momie qui veut soigner sa carie avec une infusion de patchouli avant de partir en Californie sur le dos d'un colibri ! Vous pouvez vous éclater à l'infini en inversant les mots qu'on puise dans la réserve suggérée par l'auteur. Ça devient tellement rigolo de mettre le foutoir dans l'armoire, avec un drôle de loir qui sort du tiroir avec son air de suppositoire et qui court se cacher derrière la baignoire, ni bonjour ni au revoir ! Quel culot ! Passez-moi une bouilloire que je l'assomme !

D'autres histoires farfelues sont à découvrir, comme l'accident de l'éléphant ou la soupe de carotte à la hulotte... Bref. Cette lecture est à assaisonner à votre sauce ! Pimentée, acidulée, aigre-douce. On bidouille selon sa convenance (ou pas). C'est pas mal du tout, surtout pour les amateurs d'humour décalé.

Tout en rimes, par Bruno Gibert

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

Le Mystère de la basquette bleue

Attention, enquête en cours ! Une basquette bleue est découverte sur le trottoir de la rue Hugo-Victor de la petite ville de Chiche-sur-Capon. Le mystère est entier. Cinq jeunes enfants sont penchés sur cette étude et cogitent dur. Et si c'était un bébé de géant ? ou un cas de panardite ? ou le coup d'un chouingue américain ? Prenez garde.

Toute dérision mise à part, cette lecture fait place à l'imagination débordante. Même le dénouement est stupéfiant. Je ne vous dis que ça. André Bouchard est un conteur génial et talentueux qui n'a pas dit son dernier mot. En effet, le lecteur lui aussi peut apporter sa pierre à l'édifice et - pourquoi pas - livrer son hypothèse sur le Mystère de la basquette bleue qui tient en haleine ! RDV sur la page Facebook de l'éditeur. ☺

Le mystère de la basquette bleue, par André Bouchard

seuil jeunesse, 2019

===========================

 

Journal d'un copain formidable

Si vous pensiez avoir fait le tour des aventures de Greg le dégonflé, penchez vous donc sur le cas de son meilleur pote, alias Robert Jefferson, le BFF rêvé. On devrait lui décerner une médaille pour tout ce qu'il supporte... Car Robert vit dans l'ombre de son ami. Jamais il ne doit se mettre en avant. Hors de question de lui voler la vedette. Le rôle de Robert dans la série ? C'est son souffre-douleur, son alibi, son boulet, son maillon faible.

Quand le garçon brandit fièrement son propre carnet à croquis, Greg n'est pas du tout content car il lui reproche de copier son journal. Pour Robert, il s'agit simplement de raconter sa version de leur amitié, avec des petits dessins gribouillés (sans les nez) et avec une spontanéité rafraîchissante. Car ce garçon est sans filtre - par sa gentillesse et sa naïveté. Il rapporte en toute transparence des anecdotes qui rappellent combien Greg abuse de sa bonhomie pour camoufler ses bêtises.

Bien évidemment, Robert n'en a jamais conscience. Toutefois, il y a un brin de dérision dans l'intention de rédiger une biographie à la gloire de Greg car ce carnet pointe justement ses nombreux défauts. Robert est certes perçu comme le pauvre bougre constamment abusé... enfin, jusqu'à présent. Cette lecture rétablit la vérité et renverse le rapport de force. Et si notre Dégonflé n'était RIEN sans son Robert attitré ? Allez... zou, filez découvrir ça. C'est beaucoup moins surprenant mais ça reste dans le même esprit rigolard.

Journal d'un copain formidable : Carnet de bord de Robert Jefferson, par Jeff Kinney

Trad. Rosalind Elland-Goldsmith / Seuil Jeunesse, 2019

===========================

 

15/05/19

Pêle-mêle : Gordilok - La prodigieuse Maïa - La Tarte aux Cornichons sauvages - Émile le crocodile - En voiture !

Gordilok

Prends garde à toi, lecteur, car Gordilok te scrute avec ses deux petits yeux noirs et méchants. Il attend son heure. Il sait déjà que tu vas lire à voix haute cette comptine qui va le faire sortir de son trou. Trop tard pour le lecteur. Gordilok jaillit comme une bête enragée et va tout croquer.

Oui, les enfants, vous pouvez pousser des cris de terreur. C'est le but. Gordilok est dans la place. Ou vérifie sous la cuvette des WC, là où il aime tant se planquer, faufile-toi le soir hors de ton lit, sans doute est-il installé devant la télévision à mater des films de zombis, ou surveille ta bibliothèque car il se glisse souvent entre deux bouquins pour croquer les petits doigts qui passent à sa portée.

Oh oui, Gordilok est un monstre malveillant et cruel. Mais l'histoire vous confiera aussi LE secret pour s'en débarrasser... une autre comptine, à répéter quatre fois à voix haute.

Quelle lecture rigolote, pour s'amuser à démystifier les monstres et les cauchemars, soit en exagérant leurs méfaits ou soit en inventant des contes pour roupiller en toute sérénité. C'est super drôle et décalé, avec les illustrations facétieuses de Christine Roussey. Ça fait peur pour de faux et ça revient comme une ritournelle entêtante qu'on aime partager en famille. Très sympa !

Gordilok, de Taï-Marc Le Thanh & Christine Roussey

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

La prodigieuse maia

En vrai, la couverture est magnifique et invite à la découverte. Le contenu est tout aussi époustouflant, avec des éclats de couleurs à chaque coin de page. C'est magique !

Pour l'histoire, nous faisons connaissance avec une petite fille, Maïa, fascinée par les exploits de ses tantes. Elle aussi rêve d'avoir un don prodigieux et part donc à l'aventure pour prouver son courage. La nuit promet d'être tumultueuse, mais Maïa va être épatante. Au petit matin, ses tantes sont surprises de retrouver leur fillette en dompteuse de choc et de charme. Toute la forêt est pétrifiée. Maïa aussi jubile car elle a enfin sa propre histoire à raconter.

C'est lumineux et extraordinaire ! Une lecture où bouillonne une belle énergie avec tendresse et bonheur. 

La prodigieuse Maïa, de Melissa Castrillon

de la Martinière jeunesse, 2019

===============================

 

la tarte aux cornichons

Vous connaissez la tarte aux cornichons sauvages ? Moi non. La boulangère non plus. Notre petit lapin, lui, insiste.

Antonin Louchard nous régale avec cette série hilarante, où l'expression de son héros est UNIQUE. La chute est franchement poilante. C'est à lire et à relire, pour la plus grande joie des petits et des grands.

La Tarte aux Cornichons sauvages, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

émile le crocodile

Émile est un petit crocodile tout noir. Comme il en a ras-le-bol d'être pris pour un lézard, il fait sa valise pour explorer le monde. Et s'installe dans une grande ville en espérant se faire une place au soleil. Que nenni. Les gens sont méfiants et s'acharnent contre lui. Malheureux, il décide de partir toujours plus loin. Au gré de ses rencontres, il sauve la mise d'un enfant en train de se noyer. Après quoi, Émile devient le meilleur maître-nageur de tous les temps !

Encore une histoire farfelue et néanmoins pertinente, puisqu'elle raconte le manque d'ouverture vis-à-vis de l'inconnu ou l'étranger. Cette lecture a bon goût de tourner le tout en dérision et d'offrir un dénouement qui en bouche un coin. C'est chouette ! Voilà un album qui rayonne d'espoir et de bonne humeur... ça fait du bien.

Émile le crocodile, par Benoît Debecker

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

en voiture

Coup de cœur pour cet album ! C'est très, très drôle... mais surtout raconté en rimes et rondeurs (oui, oui) à partir d'une histoire toute simple : un surfeur monte en voiture pour se rendre à la plage. En chemin, il prend en stop une ribambelles d'individus aux motivations diverses et variées.

En plus de susurrer cette fable joliment écrite, on découvre les illustrations qui en disent long... Les détails grouillent dans cet album étonnant, avec une préférence pour notre surfeur, toujours lui, qui sera de moins en moins emballé par cette expédition pleine à craquer !

La lecture est TOP ! On croise aussi les grandes figures de la littérature enfantine, mais où on s'esclaffe à chaque page tant la surprise est GRANDE. J'ai été conquise par cet auteur débarqué du Brésil dont le ton et le style sont vraiment savoureux.

En voiture ! de Guilherme Karsten

seuil jeunesse, 2019

===============================

 

 

 


09/05/19

Des filles comme nous, de Dana Mele

Des filles comme nousAu cours d'une soirée bien arrosée, des élèves d'un lycée privé découvrent un corps dans le lac. Suicide ou meurtre ? Les soupçons se posent rapidement sur Kay Donovan, la brillante capitaine de l'équipe de foot. Mais les apparences sont trompeuses car Kay doit aussi se défendre pour se protéger d'un blog anonyme qui lui fait du chantage et l'oblige à dénoncer ses copines.
Cette lecture m'a fait penser à du Pretty Little Liars sauce 13 reasons why avec un zeste de Riverdale. Et j'avoue que ça fonctionne plutôt bien au départ. On est pris dans l'action et le suspense, on est lancé dans l'intrigue et on sursaute à chaque rebondissement. C'est haché menu. Hyper efficace.
Malheureusement j'ai fini par décrocher car cela devenait trop torturé : la nana est attirée par sa meilleure amie mais flirte avec un autre gars, puis traîne avec une excentrique au look improbable pour pirater le site de la morte. Elle passe son temps à mentir et à agir bizarrement. Au bout de 300 pages, ça gonfle.
J'ai donc terminé ma lecture en chipotant et en haussant à peine les sourcils quand la vérité éclate. C'était sacrément tordu ! Et assez décevant. Comme toutes ces séries tv (précédemment citées) qui servent des clichés et véhiculent une image déformée de la jeunesse.
On s'en lasse.

La Martinière J. (2019) - Traduit par Frédérique Fraisse

Titre VO : People Like Us

Couverture illustrée par Carine Brancowitz

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/05/19

Sadie, de Courtney Summers

sadie courtney summersÀ seulement 19 ans, Sadie Hunter n'a connu qu'une vie de misère : une mère alcoolique, des petits copains minables, une caravane en point de chute. 
Un jour, sa mère plaque tout et laisse à Sadie le soin de s'occuper de sa petite sœur. Mais les ennuis s'enchaînent et vont se solder sur la mort de Mattie. Nul ne sait ce qu'il s'est passé car Sadie a également disparu.
Un journaliste radio tente alors de faire la lumière sur ce drame et raconte par épisodes le mystère des filles de Cold Creek. Il retrace le parcours de Sadie, rencontre ses proches ou des témoins, téléphone à son chef en confiant son désarroi. Cette histoire est en effet bouleversante car elle est ponctuée de pointillés et de parenthèses qui vous laissent le cœur lourd et amer.
De son côté, Sadie traque un homme - son père - et ne s'estimera jamais en paix si ça n'aboutit pas. C'est surtout une nana fracassée qu'on découvre. Résignée sur son sort. On a peur pour elle car sa soif de vengeance sent le désespoir à plein nez.
C'est rude, pas franchement joyeux et toujours très vague à la fin. On ne sait pas qui, quoi, comment, pourquoi. On a juste une sensation de poids énorme dans l'estomac et on comprend le journaliste qui rechignait à se lancer dans un tel défi par crainte des révélations et autres réflexions à venir. C'est un roman très, très sombre. Vraiment gaffe à ne pas le confier aux âmes trop pures ou sensibles.

La Martinière J. (2019) - traduit par Marie-José Thériault

 

Posté par clarabel76 à 19:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26/03/19

Pêle-mêle : Dans l'œuf - Dans une toute petite pomme - Léo & Lino - Bonjour Monsieur Froid - Un petit air de printemps

dans l'oeuf

Douze œufs sont prêts à éclore. À l'intérieur, douze bestioles attendent leur heure bien au chaud. Et crac boum hue... les bébés s'éparpillent sous nos yeux ébahis. Car il y en a vraiment pour tous les goûts : toutes les tailles, toutes les plumes, tous les styles. Pour la politesse, par contre, on repassera. Ahem, ahem. On n'apprend pas à dire bonjour ? Ravi de vous rencontrer. Puis-je ? S'il vous plaît. Merci. Au revoir. L'air de rien, le python se distingue du lot. Son corps se faufile, danse et ondule entre ses camarades. Quelques leçons plus loin, l'espace devient plus net. Notre ami python ne serait-il pas un peu gourmand ? Penchez-vous donc sur votre page : comptez les troupes. Froncez les sourcils. Vous avez tout compris ? Ce n'est pas bien de se servir sans demander la permission !

Cet album est FOU. Délicieusement cocasse et ingénieux : il évoque la transgression et la moralité avec beaucoup de complicité. Le lecteur est ravi du résultat : un peu filou et coquin. On apprend aussi à compter, au-delà de toute perspective. C'est inattendu et très réussi. Bravo. 

Dans l'œuf, par Emma Lidia Squillari

seuil jeunesse, 2019

 

dans une toute petite pomme

Beaucoup plus poétique, voici un album qui suit l'aventure d'un ver dans une toute petite pomme. Il se niche bien tranquillement entre deux pépins et attend que le temps passe. Les saisons aussi filent. Le ver grossit, se nourrit, voyage, devient chenille. Puis chrysalide. Et enfin... papillon ! La mésange qui guettait son retour s'en trouvera fort dépourvue.

Une vision sensible et très fine de l'art de grandir et du cycle naturel de la vie. Très contemplatif. Dans un écrin de couleurs et d'illustrations ravissantes : un album merveilleux. 

Dans une toute petite pomme, de Corinne Dreyfuss

seuil jeunesse, 2019

 

Leo et lino

Léo et Lino sont deux frères jumeaux : ils se ressemblent comme deux gouttes d'eau et font vraiment TOUT ensemble. Même à l'école, impossible de distinguer l'un de l'autre. C'est l'union sacrée. Du moins, c'est ce que pensait Lino jusqu'à l'arrivée d'Astrid dont son frère tombe amoureux. C'est bête, l'amour. Ça vous vole un frère et ça vous laisse tout seul dans votre coin. La belle osmose n'est plus. Et les deux frères sont finalement malheureux de cette distance entre eux. Une distance pourtant logique et naturelle... qu'ils vont combler à leur façon. Car Lino va également apprendre à développer ses propres activités et se lier avec d'autres copains. Autant de nouvelles aventures à raconter le soir à son frère. Et ainsi renouer avec leur connivence unique en son genre.

Cette histoire sur les jumeaux est pleine de tendresse et très touchante car elle relativise les hauts et les bas d'une relation parfois trop fusionnelle. Où l'on rappelle qu'il faut penser à soi, grandir pour soi, être fidèle à soi-même, se séparer pour mieux se retrouver, et ainsi de suite. Une lecture captivante et très instructive dans son cheminement.

Léo & Lino, de Bérengère Mariller-Gobber

de la Martinière jeunesse, 2019

 

bonjour monsieur froid

Retour sur les Contes de la Vallée ! Où l'on croise un étrange musicien - un trompettiste - incompris dans sa ville et forcé à s'exiler le plus loin possible. Oui, le monde est cruel. Maximilien trouve finalement refuge dans la forêt de la vallée secrète. Mais par ce temps glacial, il se couvre d'une tonne de vêtements - on croirait un monstre. Qu'importe. Il s'abrite dans le tronc d'un arbre creux. Puis tombe sur Yula qui s'évanouit de peur en le voyant. Ha, ha. Quelle histoire. La suite aussi est surprenante et très drôle. On assiste à une avalanche de quiproquos et de situations ubuesques, impliquant un corbeau, des lapins, un renne et même un petit oignon magique, dans une opération de sauvetage qui est excellente !

Cette série est un enchantement, album après album. Je suis amoureuse des dessins et des personnages. C'est très beau. Une lecture qui invite à rêver. On adore. ♥

Contes de la Vallée : Bonjour Monsieur Froid, de Carles Porta

 

Un petit air de printemps

Avec le retour du printemps, l'oiseau Ticky revient aussi dans sa maison située au cœur de la vallée secrète. Or, rien ne va plus chez ses amis : ils sont tous affairés chez son voisin, car Max vient de lancer une fête du tonnerre à laquelle il n'a pas été convié. Un vent de folie souffle sur la vallée. Max s'envole avec sa trompette, il joue à s'en époumoner et bondit jusque dans la forêt de l'Ogre redoutable. Oh-oh. Le danger est proche. Ticky aussi a été pris au piège : en train d'espionner, seul dans son coin. L'ogre a dit niet. Et voilà Ticky saucissonné à un arbre, plus désespéré que jamais.

Encore une bonne partie de rigolade en perspective : amitié, humour et fantaisie sont du lot. Ça virevolte à chaque coin de page, la lecture est entraînante, joyeuse et insouciante. Cette couverture printanière est, de plus, merveilleuse. Vraiment, c'est un plaisir à lire et relire !

Un petit air de printemps, par Carles Porta

seuil jeunesse, 2019

 

Disponible aussi : Les feuilles volantes

 

08/02/19

Pêle-mêle : Mon cochon dingue - Ballade en mer - Les Dinosaures n'existent pas !

Mon cochon dingue

Pour oublier le gris et la tristesse, rien de mieux qu'un cochon dingue ! Cette petite boule de poils va ravir le cœur de notre fillette et apporter joie et couleurs dans son cœur. Tout paraît plus merveilleux, plus doux, plus drôle. Car le bonheur est contagieux : il n'y a qu'à regarder autour de soi, « des fois que la joie passe par là, je voudrais pas la louper » !

Un petit album absolument génial sur la complicité entre un enfant et son animal de compagnie, mais aussi sur la force des émotions (quand on peut broyer du noir un instant puis rire aux éclats en un clin d'œil). Les enfants sont les champions du monde pour ça ! On adore la tendresse et la fantaisie de Christine Roussey, son univers est espiègle, avec sa touche de poésie et son humour dévastateur. Une vraie bonne dose de vitamines, miam.

Mon Cochon Dingue, de Christine Roussey

de la Martinière jeunesse, 2019

=======================

 

Ballade en mer

Quelle étonnante aventure ! À lire comme une chanson, tendre et poétique, qui raconte l'incroyable odyssée d'un fragile équipage en pleine mer. Un enfant et son ami montent à bord d'une petite barque pour une escapade ensoleillée, mais bientôt la tempête s'annonce et la promenade vire au cauchemar. Heureusement, les poissons et les oiseaux viendront à leur secours pour guider leur chemin jusqu'à la terre ferme.

Cette jolie ballade est non seulement passionnante, mais aussi très apaisante à lire (au-delà des intempéries et des vagues en folie). On tombe fatalement sous le charme des illustrations et de l'atmosphère sucrée de cet album ravissant. Un bonheur pour les yeux.

Ballade en Mer, de Nina Laden & Melissa Castrillon

de la Martinière jeunesse, 2019

=======================

 

Les Dinosaures n'existent pas

Tim et Jules sont deux vaillants aventuriers. Un soir, ils décident de partir à la chasse au dinosaure. Ils sont décidés, ils vont capturer un dinosaure géant. Le plus grand prend rapidement la tête de l'expédition, tandis que le plus jeune le suit à la trace mais avec la trouille au ventre. Il a de moins en moins confiance dans les chuchotis et les ombres autour de lui. Il a beau se dire, tout ça n'existe pas, sauf que la vérité est ailleurs ! Ha, ha. Fox Mulder, sors de cette histoire.

En vrai, attendez-vous à une lecture rigolote et spectaculaire ! Car cet album est FANTASTIQUE ! Son atmosphère très sombre peut rebuter, d'ailleurs l'histoire fait vraiment peur même si tout est mis en scène exprès pour susciter frissons et tremblements. Notez aussi la dérision car l'auteur en rajoute des tonnes. Même son graphisme est remarquable (avec des volets qui s'ouvrent pour donner une dimension xxl au monstre de l'histoire). Je ne vous ai rien dit, par contre. En bref, c'est un album surprenant et prodigieux, riche en sensations, en sourires et en dents pointues... mais chut !

Les dinosaures n'existent pas ! de Mark Janssen

de la Martinière jeunesse, 2018

=======================

05/02/19

Crossing the Line, de Simone Elkeles

Crossing the LineRyan est passionné de boxe mais se sent incompris chez lui : sa mère noie son désarroi dans l'alcool, son beau-père (flic) est tyrannique et plein de mépris. Le garçon fuit donc au volant de sa voiture, avec ses maigres économies en poche, pour franchir la frontière du Mexique. Son but : rencontrer un boxeur d'anthologie et le convaincre de devenir son entraîneur. Au lieu de ça, c'est sur Dalila Sandoval qu'il se cogne.

Dalila a toujours évolué dans un monde préservé : son père est un grand avocat, sa mère œuvre pour le bonheur familial. Son destin est tout tracé car elle a prévu de poursuivre ses études de médecine pour devenir chirurgien cardiaque. Par contre, elle ne supporte pas d'être surprotégée ou de paraître faible. C'est une coriace, comme elle le répète souvent. La preuve, elle n'hésite pas à rembarrer quiconque aurait l'indécence d'agir héroïquement auprès d'elle.

La rencontre entre Ryan et Dalila est forcément explosive. Ils n'étaient pas voués à se connaître, mais le destin en a décidé autrement. Le monde autour d'eux s'effondre, la guérilla entre gangs est plus redoutable que jamais, la jeune fille s'inquiète pour ses proches, suspecte son père et s'interroge sur son ami d'enfance. Je ne sais pas ce que cherche à raconter l'auteur mais c'est cousu de fil blanc. En fait, tout est déjà vu, archi vu et revu. On nous ressort les mêmes vieux clichés en se disant que ça va émoustiller la lectrice : un beau gosse au sang chaud et une petite nana survoltée, deux galaxies opposées, bing bang assuré. Ajoutez une obsession pour la boxe : des coups, de la sueur, des pectoraux et du swing (car la boxe est affaire de rythme et de chorégraphie, amigo). Ça peut fonctionner auprès d'une audience débutante, moi je regrette les frères Fuentes. C'était plus rigolo, quand même. Là, on a une fin courue d'avance et servie sur un plateau d'argent. Tellement prévisible. J'ai à peine haussé un sourcil.

La Martinière J. (2019) - traduit par Isabelle Troin

Résultat de recherche d'images pour "resigned sigh gif"

Posté par clarabel76 à 23:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,