01/10/18

Pêle-mêle : Une histoire très en retard - Coyote et le chant des larmes - Les feuilles volantes - Denis Fifty-fifty

une histoire très en retard

Il était une fois une page blanche… qui ne resta pas blanche très longtemps.

Ils sont cinq potes à attendre que l'histoire se pointe, sans se presser. L'un d'eux finit par perdre patience et se met à dessiner dans son coin, en fait sur la page de gauche. Et plus le temps passe, plus les compères s'interrogent, n'osant plus bouger de peur de louper le rendez-vous, tandis que le lapin continue son œuvre. Son imagination se déploie : un arbre, un dinosaure, des oiseaux, une balançoire, une maison bleue, une licorne, la pluie et le beau temps...

En bref, ce sont deux histoires qui se lisent en parallèle, l'une plus volubile avec ses créations colorées, l'autre plus cocasse avec ses espoirs et ses attentes désespérées. C'est drôle, c'est beau, c'est poétique. Oui, vraiment, Marianna Coppo est une enchanteresse et offre au lecteur le pouvoir de s'évader rien qu'en tournant les les pages d'un album. Superbe !

Une histoire très en retard, de Marianna Coppo

seuil jeunesse, 2018

=======================

 

 

Coyote et le chant des larmes

Une petite colombe fait provision de graines dans la plaine, mais se blesse à la patte et se met à gémir sa douleur. Pas loin de là, un coyote perçoit son chant éploré et tombe en amour ! Il court la rejoindre pour complimenter la qualité de son chant et lui demande de répéter cette douce mélodie qu'il souhaite rapporter chez lui.

La colombe le traite de tartempion, avant de se raviser car elle craint d'être dévorée. Elle lui confie son chant, le coyote part en courant, bim, il chute et perd ses précieuses notes, du coup il revient et intimide la colombe, qui beugle à nouveau, et rebelote. Cette sérénade va se répéter. Trois fois.

Finalement, la colombe va se rebeller et duper le coyote ! Gare aussi au corbeau qui tournoie dans le ciel, encore “ un crétin sans oreilles”... Ha, ha ! Muriel Bloch nous régale avec ce conte surprenant et très drôle (inspiré d'après une légende indienne). L'auteur a le sens de la formule et de l'humour : on sourit tout du long à la lecture du dialogue improbable entre une colombe (une proie qui se refuse de l'être) et un coyote (un prédateur en quête d'inspiration). 

Coyote et le chant des larmes, de Muriel Bloch & Marie Novion

seuil jeunesse, 2018

=======================

 

les feuilles volantes

Dans une vallée secrète, cinq personnages vont se croiser au cours d'une aventure palpitante. Sara la renarde décide de suivre les feuilles qui s'envolent vers un horizon incertain, Yula la louve, trop accaparée par sa peinture, se met en retard pour dire au revoir à son ami, Yuki l'oiseau, trop impatient de rejoindre la chaleur du sud, et qui se demande ce qui retient son artiste peintre préférée...

Ce premier tome des Contes de la vallée, qui se déclinent au fil des saisons, nous plonge dans une ambiance magique et fascinante. Ici, place à l'automne, au vent qui souffle, aux arbres qui se déplument, aux couleurs rousses et aux premiers frissons qui font tourner le dos à la langueur estivale. En clair, l'espagnol Carles Porta nous impressionne avec sa dextérité à mêler les techniques picturales et propose une lecture impressionnante, et de toute beauté.

On se familiarise avec un univers, mais on rencontre aussi des personnages, en assistant à la naissance d'une nouvelle amitié. L'histoire est adorable et un brin lyrique. On adore cette vision de l'automne, son atmosphère et son histoire qui tourbillonne. La mise en scène est franchement épatante. Il nous tarde déjà de lire la suite, Bonjour M. Froid (disponible en novembre). Les deux tomes suivants sont annoncés en 2019, au gré des saisons. C'est fantastique !

Contes de la Vallée : Les feuilles volantes, de Carles Porta

seuil jeunesse, 2018

=======================

 

 

Denis Fifty-fifty

Denis Fifty-Fifty a six ans et demi, et il fait tout à moitié. Le matin, il mange une demi-baguette, boit un verre de lait à moitié vide et un bol de chocolat chaud à moitié plein. Il passe la moitié de sa vie à jouer, l'autre à s'amuser. Au foot, ce qu'il préfère, c'est la mi-temps. À la piscine, il a la moitié du corps qui flotte, et l'autre qui coule. Il ne fait que des demi-longueurs. Et ses notes à l'école sont moyennes (5 sur 10 ou 10 sur 20). Bref.

Le soir de son anniversaire, Denis ne dort que d'un œil. En fait, il voudrait que son chien Bowie souffle également ses bougies. Tous deux se faufilent dans le salon. Une chose entraînant une autre, un incendie et une inondation vont dévaster la moitié de la maison. Oui, oui. Son père et sa belle-mère n'en reviennent pas. Puis relativisent. Après tout, “c'est parce que Denis fait tout à moitié que nous sommes tous entiers”.

Voilà une joyeuse histoire, truffée de jeux de mots et de gags rigolos ! Où l'on perçoit aussi un portrait de famille recomposée sans mélo et qui raconte une vie ordinaire, avec ses anecdotes courantes, que le tempérament malicieux du jeune héros transforme en péripéties incroyables. 

Denis Fifty-Fifty, d'Olivier Costes & Laurent Simon

seuil jeunesse, 2018

=======================

 

 

 


04/11/17

Pêle-Mêle : Hector et le Colibri - Petit Elliot et la fête foraine - Les petits biscornus - La maison des bisous

Hector et le colibri

L'ours Hector a pour ami un colibri très bavard. Mais vraiment, il n'arrête jamais. Quand Hector mange une pomme, ou se gratte le dos contre le tronc d'un arbre, ou aussi quand il cherche à faire une sieste, Colibri est sans cesse dans ses pattes à pépier inlassablement. Mais voilà, Hector en a assez. Il n'en peut plus. Et demande un peu de paix. Il part donc - SEUL - dans la forêt. 

Aaah, cette douce tranquillité... le bourdonnement paisible de la nature... le chuchotis rassurant du calme environnant. C'est tellement bien, se dit Hector. Sauf que, le goût des pommes n'est plus le même, c'est moins drôle de se gratouiller sans son copain et c'est aussi super flippant de s'endormir sans une histoire racontée à voix haute 

Ainsi, qu'importe les petits défauts des uns et des autres - après tout, nul n'est parfait - c'est si bon de compter sur son fidèle ami pour partager les petits moments de la vie. Car l'amitié, c'est sacré ! Du même auteur, découvrez aussi Hello, monsieur Dodo !

Hector et le Colibri, de Nicholas John Frith

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Petit Elliot et la fête foraine

C'est un grand jour pour Elliot qui découvre avec son amie la souris la fête foraine ! Or, tout ne se passe pas comme prévu - Petit Elliot a peur de la vitesse, du vent, de l'eau, des clowns, de la foule... Bref, il passe une très mauvaise journée et préfère se réfugier sur la plage. Soucieuse de le consoler, son amie lui propose alors une activité qui va le réconcilier avec la fête foraine. En avant, donc, pour la grande roue (et sa double page extraordinaire) !

Que de belles illustrations au cœur de cet album qui expose la majesté, l'effervescence, les couleurs et la gourmandise de la foire ! C'est assez magique. L'histoire, ensuite, raconte les mésaventures d'un Petit Elliot tellement froussard qu'il ne sait plus apprécier les plaisirs simples des manèges... C'est finalement avec la complicité de sa meilleure amie qu'il va endurer cette journée riche en émotions !

Une jolie lecture qui cherche à apprivoiser en douceur les petites angoisses de la vie. Adorable !

Petit Elliot et la fête foraine, de Mike Curato

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Les petits biscornus

Dans la forêt des arbres bleus, les petits biscornus s'en vont jouer près de l'étang. Ils s'amusent comme des fous et ne voient pas le temps passer, lorsque la nuit tombe et les empêche de retrouver leurs pas sur le sentier. La poisse. C'est alors qu'ils tombent sur une valise dans laquelle se trouve une belle lueur argentée. Cela a la forme d'un croissant et c'est léger comme un ballon.

Tiens, les petits biscornus ont envie de l'appeler Lune et l'emmènent avec eux car ils peuvent enfin voir où poser leurs bottes sans avoir peur de se perdre ! Quel réconfort... Soudain, un petit biscornu trébuche et lâche Lune qui s'envole dans le ciel, jusqu'aux étoiles. Le ciel n'en est que plus éclairé. Depuis, nos petits amis peuvent partir chaque soir en vadrouille et ne plus craindre de rentrer dans le noir.

La lune veille sur eux. Et sur les enfants. C'est tout le charme de cet album d'une douce poésie qui réinvente la légende de la lune avec beaucoup de tendresse ! La lecture a l'effet d'une berceuse relaxante avec en bonus de magnifiques illustrations dans un grand format qui fait plaisir à parcourir.

Les petits biscornus, de Nathalie Minne

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

La maison des bisous

Dans cette maison pleine de surprises, le jeune lecteur doit aider le petit ours à retrouver ses parents pour leur voler un bisou ! Mais en attendant, c'est la panique. Un mammouth dans le frigo, des poissons dans le bain moussant, des fourmis dans le vaisselier, une araignée sous le paillasson... Non merci ! 

C'est très drôle et ludique, car il y a des tas de flaps à soulever pour cette partie de cache-cache attendrissante. Cette maison des bisous est une invitation au bonheur - les couleurs et le graphisme sont juste ravissants ! Une jolie découverte.

La maison des bisous, de Claudia Bielinsky

Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Les bisous du grand méchant loup

Dans ce livre-marionnette, le lecteur se glisse dans la peau du loup. Grognon, pas content, grincheux. Dès le matin, tout va de travers : il n'aime pas se lever, ni se baigner dans l'eau froide, et encore moins tenter de se sécher avec du feu. Par contre, il adore se promener dans les bois et croiser des randonneurs à terroriser. Hélas, il est pris pour cible à grands coups de châtaignes qui piquent... Ouhloulou ! Il est finalement temps de rentrer chez lui en attendant un petit bisou pour le soulager.

Un album cartonné très sympa, qui inspire les enfants et qui donne envie de donner de la voix pour une mise en scène encore plus saisissante !
Une histoire cocasse dans un emballage réussi & original ! Très, très chouette !

Les bisous du grand méchant loup, de Jean Leroy & Laurent Simon

Casterman, 2017

 

21/05/16

Le loup - un imagier à dévorer, de Laurent Simon

IMG_6414

Cet imagier, en plus d'être drôle et original, n'est pas non plus complètement bêta, puisqu'il vous apprend tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le loup. Il est question de lieu commun (la hiérarchie au sein de la meute, son cri qui varie du hurlement au jappement, du glapissement au grondement, du grognement à l'aboiement, car oui le loup est très proche du chien, ou vice versa).

On trouve aussi et surtout des expressions sur le loup, et même des jeux de mots, “quand on parle du loup, on en voit la queue”, “la faim fait sortir le loup du bois”, “se jeter dans la gueule du loup”, “le loup a les crocs” et tant d'autres exemples encore. L'auteur rappelle aussi l'importance du loup dans les histoires et les contes pour enfants (le chaperon rouge, les trois petits cochons), ou les comptines (promenons-nous dans les bois).

Ah, le loup, cette créature indispensable dans l'imaginaire littéraire ! ^-^ En somme, cette lecture qui manie aussi bien le premier que le second degré est à dévorer sans retenue ! 

Milan, mai 2016

IMG_6416   IMG_6417

IMG_6421   IMG_6422

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,