23/07/17

Les yeux couleur de pluie & Entre mes doigts coule le sable, de Sophie Tal Men

Voici deux rendez-vous parfaitement adaptés à la saison estivale et à la période des vacances !

les yeux couleur de pluie

Sophie Tal Men nous raconte l'histoire de Marie-Lou, jeune savoyarde confrontée à un choix cornélien au moment de valider son internat : quitter ses montagnes pour s'installer à Brest, autrement dit l'autre bout du monde, et s'arracher à sa famille et ses racines. Craintive et timorée, elle part donc vivre en colocation chez Anna, autre étudiante en médecine, rue du Bois d'Amour. Cette toute nouvelle aventure force cependant Marie-Lou à grandir et multiplier les expériences. Elle découvre également les charmes de l'océan, du port, des embruns, du brouillard et des locaux... Au beau milieu de la nuit, la jeune interne rencontre en effet Matthieu, au look de marin d'eau douce, qui se révèle également interne en ORL. Le coup de foudre n'est pas loin, mais leur histoire n'est pour l'heure qu'une balbutiante ébauche.

Ce premier roman s'inscrit dans la douceur, la tendresse, la candeur, la délicatesse. Il évoque la vie dans les couloirs des hôpitaux, les patients qui vont et viennent, leurs dossiers qui s'empilent, les cas insolites ou les situations émouvantes... C'est introduit sans pathos, mais avec une profonde humanité. À côté, l'auteur s'attache à nous dépeindre le quotidien de Marie-Lou, interne débutante en neurologie, ses relations avec ses collègues, mais surtout son adaptation en Bretagne, dans sa nouvelle vie aux antipodes de son univers familier. On s'y sent vite merveilleusement bien, pris de curiosité et d'amitié pour ce petit monde. 

Cette lecture a donc occupé plaisamment quelques heures de mon temps. L'ensemble est gentillet mais ne manque pas de charme. Seule ombre au tableau, l'interprétation laconique de Aurélie Le Roc'h pour Audible Studios. J'ai trouvé son ton mou et attristant. Il m'a bien fallu plusieurs minutes avant de m'y adapter, regrettant implicitement l'absence de fraîcheur pour plus de légèreté.

>> Lu par : Aurélie Le Roc'h (durée : 6 h 07) 

Série : Marie-Lou & Matthieu, Livre 1 - Date de publication : 17/07/2017 pour Audible Studios

Ce livre audio en version intégrale est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2016 Albin Michel (P)2017 Audible Studios

 

entre mes doigts coule le sable

Audible ayant préalablement édité ce titre en mai, alors qu'il faisait suite au roman « Les yeux couleur de pluie », j'ai donc pris mon mal en patience jusqu'à ce mois de juillet où j'ai pu enchaîner les deux lectures !

On retrouve ainsi Marie-Lou, qui poursuit son internat à Brest, pour un stage en psychiatrie de six mois, tandis que Matthieu rejoint l'équipe de neurochirurgie. Le couple continue de conjuguer les vagues de passion amoureuse à des périodes de creux et de non-dits. En cause, notre beau marin cultive des secrets de famille qui alourdissent ses élans spontanés à se livrer sans crainte et sans complexe. Marie-Lou accepte difficilement ses compromis, mais se ronge les sangs. Pour compenser, elle choisit de s'investir dans son boulot et s'implique au-delà du raisonnable, ce qui lui fait parfois prendre des risques ou la placer dans des situations compliquées.

C'est toute une ambiance qu'on retrouve avec bonheur, des personnages auxquels on s'attache, mais contre lesquels on peste aussi, car la valse des sentiments est insupportable, avec une surdose de séquences mélodramatiques qui me rendent amère. La composition mi-figue mi-raisin de Aurélie Le Roc'h est cette fois équilibrée par la lecture en alternance avec Mathias Casartelli, qui interprète les chapitres de Matthieu. L'ensemble se marie bien et donne à écouter une histoire agréable et sympathique. Quelques points noirs dans le scénario viennent sans doute ternir la très bonne appréciation du début, je reste néanmoins curieuse de connaître la suite des aventures amoureuses de ce jeune couple dans l'air du temps. 

>> Lu par : Mathias Casartelli Aurélie Le Roc'h (durée : 6 h 15) 

Série : Marie-Lou & Matthieu, Livre 2 - Date de publication : 03/05/2017 pour Audible Studios

En exclusivité sur Audible et uniquement disponible en téléchargement. ©2017 Albin Michel (P)2017 Audible Studios

 

 DISPONIBLE AU LIVRE DE POCHE

les yeux couleur de pluie

256 pages - Mai 2017


12/06/17

Le Secret du mari, de Liane Moriarty

Le secret du mari AudiolibEn fouillant dans son grenier, Cecilia découvre par hasard une lettre testamentaire écrite par son mari. Surprise, puis curieuse, elle cherche à comprendre, à résister à l'envie de l'ouvrir pour la lire, puis finit par interroger le concerné. La réaction de celui-ci ne finira pas de la surprendre...
Tess apprend de la bouche de son époux qu'il est tombé amoureux de Felicity, sa cousine. Blessée, mais surtout vexée, la jeune femme plie bagage et part avec son fils chez sa mère. En inscrivant Liam à l'école de son enfance, elle tombe également sur Connor, son premier amour...
Rachel, vieille femme aigrie par la vie, est désabusée d'apprendre que son fils, sa femme et leur garçon quittent le pays pour New York où sa bru vient de décrocher un nouveau poste. C'est surtout sa séparation avec Jacob, son petit-fils, qui la meurtrit au plus haut point. Cela exacerbe également les souvenirs jamais éteints de la perte de sa fille, assassinée trente ans plus tôt. Son crime laissé impuni, Rachel n'a jamais cessé de spéculer sur l'identité du coupable, se méfiant de tous, accusant non sans honte, souffrant d'être incomprise, ruminant sa vengeance...

Ainsi, ce roman brasse et embrasse trois destinées de femmes bousculées par la vie, acculées dans leur coin, forcées de tout remettre en question et relancer leur fortune. À l'instar de Petits secrets, grands mensonges, le suspense est savamment distillé et donne à lire un roman où chaque lien est inextricablement noué, avec du fil invisible, car on ne voit généralement venir la répercussion qu'au détour d'un chapitre, ou dans les dernières pages du livre, dans un dénouement chaotique et fracassant.
Dans ce roman, Liane Moriarty se montre également plus grave en évoquant des sujets comme le deuil, le poids de la culpabilité, les secrets de famille, le sentiment de trahison, l'adultère et la rédemption. L'émotion est palpable, le désarroi des personnages contagieux. On ressent toute la solennité du roman, son aura dramatique et bouleversante. Implicitement, cela se lit avec beaucoup de retenue et de compassion. 
Contrairement aux promesses vendues, je n'ai pas trouvé ce roman pétillant ou plein d'humour, mais plein de délicatesse, incitant aussi à la réflexion autour de thèmes d'une grande humanité. La lecture faite par Nathalie Hugo est impeccable dans ce registre. De la sincérité, de la sensibilité, de la justesse. C'est tout bon. 

©2015 Albin Michel / Traduit par Béatrice Taupeau

(P)2017 Audiolib / Texte intégral lu par Nathalie Hugo (durée : 12h 06)

 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02/06/17

Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi

TU COMPRENDRAS QUAND TU SERAS PLUS GRANDE AUDIOLIB

En apprenant la mort de son père, Julia est débordée par son chagrin et décide de tout plaquer - son boulot, sa vie de couple, sa famille, Paris. Direction une maison de retraite à Biarritz où elle va effectuer un remplacement de six mois en tant que psychologue. Sur place, la jeune femme tente de s'acclimater à sa nouvelle existence et de panser ses blessures. Claquemurée derrière ses remparts, elle veille à tenir à distance les pensionnaires et ses collègues. C'est toutefois sans compter sur la spontanéité des anciens, leur énergie insoupçonnée, leurs truculentes anecdotes, leurs humeurs et leurs secrets, qui vont l'aider à se remplumer. Et quel bonheur !

Cette lecture fait effectivement un bien fou et nous embarque dans sa bulle, où la palette des émotions ne manque pas de couleurs. On passe facilement du rire aux larmes à s'en ébrouer le plumage. On s'attache aussi à l'ambiance qui règne aux Tamaris et à ses fringants occupants (Miss Mamie, Louise, Gustave, Léon, Marine, Greg, etc.). On prend goût à leur routine, on suit Plus Belle La Vie, on écoute Franck Michael en se dandinant, on glousse dans le potager, on sursaute aux grondements nocturnes, on se joint aux soirées entre colocs, on renifle fort, fort, fort en partageant les chagrins, les confidences, les peines, les pertes. En somme, ce roman enfile des moments de l'existence, les petits bonheurs et les grands tracas, comme des perles sur un collier. Sont ainsi convoqués la vie, l'amour, la mort et l'espoir, dans un grand souffle romanesque, avec la juste dose d'humour, de chaleur et de bienveillance. Un peu comme le roman de Gilles Legardinier - Quelqu'un pour qui trembler. ♥

La lecture audio a également été une expérience grisante et stimulante. La voix d'Astrid Roos est douce et agréable, elle apporte au roman cette même sensation enveloppante et réconfortante. Dès les premières minutes, on comprend qu'il n'y a plus qu'à s'installer et se laisser porter par le rythme, buller en toute sérénité. C'était pile ce que je recherchais. Et j'ai adoré.

©2016 Fayard (P)2017 Audiolib / Texte intégral lu par Astrid Roos (durée : 9h04)

 

heart

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01/06/17

Café ! Un garçon s'il vous plait, d'Agnès Abécassis

Café ! Un garçon s'il vous plait

Artiste peintre, Ava Asher rêve de percer dans le métier et espère que son nouveau tableau, commandé par une célèbre actrice, lui ouvrira enfin les portes vers la renommée. Invitée à un festival dans le Sud de la France, elle assiste avec ses copines à des cocktails branchés, s'oublie dans des soirées arrosées et efface l'ardoise de ses tracas d'une pichenette.
Mais au moment de remettre le fruit de son labeur, c'est la catastrophe. Son tableau a été proprement vandalisé ! Son ciel étoilé se voile de gros nuages noirs et menaçants... Panique à bord. Serait-ce son ex, Ulysse le clown, l'instigateur du carnage ?
Régine, de son côté, fait du toboggan sur son arc-en-ciel. Son aventure avec Tom comble tous ses désirs. Elle ignore cependant que celui-ci se rend malade de jalousie en apprenant que sa douce a revu son ex et vient de partir en weekend avec lui ! Déprimé, il noie son chagrin dans l'alcool et commet l'impair impardonnable.
L'orage gronde sur Paris ! Mamie Lutèce aussi est dans la tourmente. Ses retrouvailles avec un fantôme de son passé - Saül Buxbaum - ont terni à jamais ses souvenirs éblouis du premier grand amour. Particulièrement froid et distant, l'homme ne la ménage guère. Mais qu'elle n'est pas sa surprise d'apprendre qu'elle lui aurait brisé le cœur alors qu'elle s'imaginait avoir été quittée sans raison cinquante ans plus tôt ! 

Entre quiproquos, cavalcades, sérénades et babillages, l'histoire tisse sa toile dans la joie et la bonne humeur. Ce roman nous fait recroiser des personnages rencontrés dans Le tendre baiser du tyrannosaure, d'où la sensation de retrouver sa place et des copines, et offre une nouvelle histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat, de café et de champagne... C'est légèrement étourdissant, frais, printanier, distrayant. Une belle valse des sentiments qui tournicote avec exaltation, entraînant tour à tour les lecteurs ravis et les personnages si attachants. Big-up pour cette comédie facétieuse et pleine de tendresse ! ♥

Le Livre de Poche, 2017 (inédit)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/05/17

Célibataire longue durée, de Véronique Poulain

Célibataire longue duréeÀ bientôt cinquante ans, Vanessa Poulemploi affiche fièrement son célibat et ses désirs ! Cherchant toujours à plaire et à séduire, elle multiplie les rencontres et les conquêtes, même si celles-ci s'avèrent dérisoires au fil du temps. Qu'importe, elles forment ainsi le menu de ce petit roman jouissif et exaltant à picorer.
Vanessa Poulemploi est donc un cœur à prendre. Au lieu de se morfondre dans son coin, elle teste, elle goûte, elle ruse et parfois abuse des combines modernes. Vanessa se donne les moyens de sortir de son célibat et est totalement convaincante. Car elle a de l'énergie à vendre, de l'optimisme à toute épreuve, des copines hyper fidèles et des enfants grincheux qu'il faut sans cesse sustenter, la barbe.
Elle se prête aussi à l'exercice des listes (trouver du boulot, se mettre au sport, donner un sens à sa vie, publier son roman). Avec une détermination à appliquer les consignes à la lettre... et une promptitude à rogner sur les prescriptions ronflantes. Vanessa, reine de la procrastination ? Ou à quoi bon s'embarrasser de détails inutiles quand on a pour leitmotiv - pas de temps à attendre ? Allez hop, il faut que ça bouge.
La tournure générale exhale donc un parfum d'insouciance et d'impertinence et renvoie l'image d'une philosophie positive, d'une vie légère et détachée. On n'hésite pas à effacer les couacs et les déboires, croire en l'impossible, trouver l'homme idéal et convoler en justes noces ! On peut être amazone et fleur bleue en même temps, après tout.
Voilà qui requinque un moral en berne - des chapitres courts, à l'humour incisif, avec une héroïne pétulante, qui ne se prend pas au sérieux. C'est même galvanisant de la suivre dans sa course au bonheur, animée de son appétit insatiable.
En somme, c'est une lecture pleine de pep's, qui fait passer un bon moment. Tout simplement. 

Stock, 2016

SORTIE POCHE chez LdP en MAI 2017

Célibataire longue durée

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


04/05/17

Roland est mort, de Nicolas Robin

EN POCHE ! La couverture est kitsch, mais le roman vaut le détour. Avis aux amateurs d'humour acerbe ! ♥

roland est mort

Roland est mort. Roland, qui ? Son voisin ! C'est la dame du dessous qui vient annoncer la nouvelle au narrateur (dont on ignore le nom). Lui s'en fiche complètement. Il ne connaissait pas son voisin, sinon que c'était un vieux monsieur solitaire, qui aimait écouter Mireille Mathieu à plein volume. Le jour où les pompiers viennent récupérer son corps, ils lui confient le caniche du défunt, puis quelques jours plus tard, son urne pleine de cendres. Notre gars soupire et déprime. Après tout, ce Roland a tout l'air d'une triste projection de son propre futur. À quarante ans, notre anti-héros est lui aussi célibataire, sans boulot et amateur de porno. Sa mère lui reproche son état végétatif, sa grand-mère lui rebat les oreilles avec le mariage, même sa masseuse coréenne fait chorus au concert de désapprobation générale. Sur ce, notre héros inspire profondément et écarte les bras en croix en se demandant si la vie est belle et s'il aime la vie. Ha, ha. 

L'humour de cette histoire est volontairement caustique, avec en sus un narrateur cynique, froid et calculateur, même pas antipathique. Il incarne à lui seul le désespoir de notre siècle, un pauvre type solitaire et blasé de vivre, alors qu'il est sous le contrecoup d'une rupture amoureuse, sans ambition, ni réseau social, et qui réduit au minimum son contact avec l'extérieur, si ce n'est pour boire du Campari ou un Picon-bière au comptoir du coin. Le tout est vachement mordant, décapant et incisif. Et c'est bougrement bon. On ne fait que se marrer tout du long ! 

Le Livre de Poche - mai 2017

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

30/03/17

Dôme #1, de Stephen King

Premier tome. Le Dôme : personne n'y entre, personne n'en sort.

Dome AudiolibLorsque la série tv a été diffusée pour la première fois, il y a quatre ans, un soir d'Halloween (pour l'anecdote, j'étais confinée dans ma chambre, tandis que mon adolescente de fille recevait ses amis pour faire la fête), ma curiosité a été naturellement piquée par cette adaptation du roman de Stephen King. Cela m'embêtait un peu de la regarder, car je préfère me plonger dans les livres d'abord. Finalement, j'ai suivi la saison 1, le temps a passé (ma fille a changé son cercle d'amis) et j'ai récemment sauté sur l'occasion du titre proposé en version audio, en exclusivité sur Audible - on ne change pas une équipe qui gagne. ^-^ C'était là aussi non sans crainte, car la perspective de me lancer dans un marathon de lecture qui dure pas moins de 21 heures ne m'emballait pas des masses. Gloups. En définitif, mon verdict est globalement positif. J'ai avant tout été rassurée de constater que les deux supports (roman / série tv) ne collaient pas pile poil, j'ai ainsi pu avancer à l'aveugle dans la lecture, appréciant de redécouvrir une histoire dont les principaux ressorts avaient certes inspiré Brian K. Vaughan pour le réseau CBS, mais sans proprement suivre la ligne conductrice. 

On a néanmoins le même point de départ. Un jour, la paroi invisible d'un dôme s'abat sur la petite ville de Chester's Mill, dans le Maine, pour l'isoler du reste du monde. L'armée et le gouvernement plaident non coupables, mais la situation est évidemment inquiétante. Les habitants sont livrés à eux-mêmes, mais ne doutent pas de l'efficacité des forces du pays pour les tirer de ce cauchemar. En attendant la solution-miracle, un nouvel ordre s'établit dans leur communauté, oscillant entre une foi aveugle en Big Jim Rennie, leur deuxième conseiller municipal, ou entre Dale Barbara, simple cuisinier du Sweetbriar Rose, mais accessoirement vétéran de l'armée. La cohabitation n'est cependant guère possible, Big Jim ayant tissé un réseau de petites combines mafieuses, il entend profiter de l'occasion pour grossir son influence et s'enrichir à titre personnel. Le type est donc prêt à tout pour atteindre ses objectifs et pousse la population à adopter sa logique, sous peine de sanctions radicales. C'est donc ce sur quoi s'appuie S. King pour nous embarquer dans son univers - flippant, écœurant, oppressant. L'histoire est beaucoup plus noire, plus vulgaire et plus sournoise que le scénario de la série tv. Aucune comparaison possible. La dimension fantastique est moins présente, au profit d'une psychose ambiante résolument palpable et redoutable. Ajoutez une interprétation par François Montagut qui frise souvent l'hystérie, mais qui participe à sa façon à nous mettre les nerfs en pelote, et vous obtenez une “vague idée” de la sensation ressentie à l'écoute de ce roman particulièrement vicieux et addictif ! La suite est déjà disponible. 

Série : Dôme, Livre 1 - Lu par : François Montagut (durée : 21 h 33) pour Audible Studios / Janv. 2017

>> Texte intégral disponible en exclusivité et en téléchargement sur Audible.

©2011 Albin Michel - Trad. William Olivier Desmond (P)2017 Audible FR

dome1

27/03/17

Entre ciel et Lou, de Lorraine Fouchet

EN POCHE ! 

entre ciel et lou

Lou vient de mourir. Sa santé vacillante et ses pertes de mémoire avaient finalement conduit son époux Jo à la placer dans une maison spécialisée, à seulement cinquante-huit ans. Trop jeune pour être écartée, trop jeune pour s'éclipser. Leurs enfants, Cyrian et Sarah, n'ont jamais compris le choix de leur père et continuent de lui en tenir rigueur. La lecture du testament va d'ailleurs consolider leurs reproches, alors que le notaire énonce à voix haute que Jo aurait “trahi” Lou. La suite du document est cependant confidentielle, les enfants sont priés de quitter l'office, non sans une certaine amertume. Très déçus par leur père, ils imaginent une tromperie impardonnable et repartent le cœur lourd. 

Seulement, Lou a confié à son mari la délicate tâche de rendre leurs enfants heureux. Elle a été une épouse comblée, une mère épanouie, mais hélas Cyrian et Sarah n'ont pas hérité leur droit au bonheur. C'est au tour de Jo de rectifier le tir, en toute discrétion. Cette mission n'enchante guère notre veuf éploré, depuis longtemps ses enfants et lui ont vécu des vies parallèles. Cyrian mène une existence bourgeoise, complètement éteinte, et se tient à distance de Groix, où il prétend ne pas y trouver sa place. Sarah est tétanisée par son handicap et sa maladie, au point de renoncer à l'amour en ne s'attachant à personne. 

Comment consoler cette famille cabossée par les aléas de la vie, la réconcilier avec la notion de famille, synonyme de valeur sûre et d'entraide, quand il n'y en a jamais été question, ou seulement pour sauver les apparences, et pour soutenir la mater familias ? J'ai finalement été agréablement surprise par cette belle histoire d'une famille qui va droit dans le mur, complètement paralysée par ses émotions, et qui a trop l'habitude de conserver pour elle ses vérités, en contenant aussi ses élans affectifs. Et puis il y a le cadre de l'île de Groix, véritable pivot de l'intrigue, et surtout un appel du pied pour y déposer ses bagages. C'est un cocon hors du temps, un refuge bienveillant, avec des personnages attachants (Maëlle, sa petite Pomme, les copains de banquet, où l'on se rappelle entre rires et larmes que Lou était une piètre cuisinière...). Soudain les chagrins et les peines vous semblent moins lourds, moins insurmontables. On guérit de tout, à Groix ! 

Cette lecture a eu l'effet d'une bulle et a su m'envelopper tout naturellement. Je m'y suis sentie tellement bien. Parfaitement à mon aise. J'étais prête pour suivre l'histoire de Jo, face au nouveau challenge de sa vie, un défi pour le forcer à ne pas couler à pic non plus, car notre homme est vraiment très, très triste d'avoir perdu son alter ego. Pour s'accrocher à la vie, il se tourne vers ses enfants qu'il ne comprend plus. Au départ, il est un peu pataud dans ses tentatives de “colmatage”, et puis au fil du temps ses stratagèmes vont prendre forme et approcher le rêve inaccessible. C'est vraiment une chouette lecture, qui envoie de bonnes ondes et qui fait se sentir #heureux. C'est simple, charmant et riche en émotions. Un beau et bon roman, à déguster! 

Le Livre de Poche - mars 2017

En bonus : une recette et une postface inédites.

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21/03/17

J'étais là, de Gayle Forman

jetais laSous le choc du suicide de sa meilleure amie, Cody accepte de rendre service à ses parents en se rendant près de Seattle, où leur fille menait sa vie d'étudiante, pour y rassembler ses affaires et quelques indices. Rien n'indiquait que Meg était au bord du précipice. Pour Cody, pointe aussi la douleur de l'incompréhension et du rejet. Les deux amies avaient certes emprunté des chemins différents, mais avaient pour elles des années d'une complicité indiscutable. Le choix de Meg a pris tout le monde au dépourvu, en plus de renvoyer chacun à une prise de conscience.

Sur place, à Tacoma, Meg se glisse dans la vie de Meg, rencontre ses colocataires, découvre une facette de son amie qu'elle ne soupçonnait pas, croise aussi le garçon qui lui aurait brisé le cœur. Cody épingle ce Ben McAllister sans détour, il est responsable de la mort de Meg, il s'est servi d'elle, c'est un pauvre type, etc. Mais Ben se défend et rétorque qu'elle ignorait totalement qui était Meg. À force de fouiller sur une piste de plus en plus froide, Cody parvient à rassembler des faits nouveaux, mais glaçants et déstabilisants. En même temps, elle réalise combien sa propre vie est elle aussi insipide et gâchée par son manque d'ambition ou sa vieille trouille d'affronter l'inconnu.

Un roman solennel, qui aborde le suicide avec justesse et sans pathos, tout en s'attachant à tirer le portrait d'adolescentes secrètes et brisées. Gayle Forman réserve un traitement sensible et pudique au marasme émotionnel que vit l'entourage de la personne disparue, entre le traumatisme, le sentiment de trahison et l'éternelle incompréhension qui foudroie les parents, les amis... C'est une lecture hyper touchante, assez triste et obsédante. Car le chemin du deuil et du contrecoup est long, compliqué et pénible. Un livre à aborder dans les écoles, en famille, entre amis, pour ne plus diaboliser ce sujet préoccupant et pour mieux l'envisager sous toutes les coutures. 

Livre de Poche Jeunesse - Trad. Luc Rigoureau pour Hachette éditions - 2016

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/09/10

En poche ! #32

Rebelles, le premier tome de la série d'Anna Godbersen, est disponible en format poche (LdP) !

 

rebelles_anna_godbersen

   

Dans le New York de la fin du XIXe siècle, Elizabeth Holland n'a aucune envie d'épouser Henry Schoonmaker, le riche fiancé choisi par ses parents, d'autant plus qu'elle aime Will, le domestique de la maison. Elles sont belles, riches, snobs, amoureuses et prêtes à tout pour trouver l'amour, l'argent et la gloire… Scandales, drames et complots sur fond d'humour et de passion : le roman d'une jeune fille libre en 1899 à Manhattan. (4° de couv)

La série collectionne les clichés, c'est mièvre et ça coule de partout, cela colle même aux doigts, c'est limite écoeurant, tant de visages en forme de coeur et les teints forcément d'albâtre laissent penser qu'on baigne dans du *harlequinisme* de haut vol. Et pourtant, on s'accroche, on en redemande, on aime ça et on suit avec délectation les péripéties amoureuses de la bonne société new-yorkaise, la même qu'affectionnait Edith Wharton. Du moins, Anna Godbersen manie autrement la plume, moins classieuse et plus cinématographique. L'effet fait illusion. Les personnalités sont stéréotypées, l'histoire repose sur les cancans, les scandales, les liaisons secrètes et les alliances arrangées. On y découvre aussi des êtres avides, opportunistes, sans état d'âme. Ce n'est pas de la grande littérature, mais la série se lit avec facilité et réussit à construire une intrigue habile, riche en suspense et assez bien fouillée pour nous émouvoir, nous atteindre et nous embarquer. La suite tient la route, la série se boucle en quatre tomes.

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,