05/02/16

Mort sur le Nil, d'Agatha Christie

Mort sur le Nil

Scandale dans la bonne société anglaise ! La belle et riche héritière, Linnet Ridgeway, vient d'épouser son régisseur, Simon Doyle, auparavant le fiancé de sa meilleure amie, Jacqueline de Bellefort. Le couple convole en justes noces en Égypte, avec l'extrême désagréable surprise de trouver l'amoureuse déchue à leurs trousses. Voilà une attitude fortement désobligeante. Jacqueline se défend d'être jalouse ou haineuse, mais son attitude prouve tout le contraire. Hercule Poirot, lui, est également troublé pour l'entêtement de la demoiselle, dont il avait déjà croisé le chemin à Londres, alors qu'elle se trouvait en galante compagnie et ne cachait rien de ses sentiments amoureux. Pour notre détective belge, c'était assurément une démonstration excessive et préoccupante. Alors que ce joli monde embarque à bord de la même croisière sur le Nil, l'ambiance est aussi lourde de sensualité que de cupidité autour de ce singulier trio. Et le danger gronde... Ce livre est sans doute celui dont j'ai vu et revu le plus souvent l'adaptation tv, à tel point que l'histoire a fini par s'imprimer dans mes petites cellules grises. Merci Hercule ! Il n'empêche que j'ai pris grand plaisir à voguer sur le Nil en compagnie de ces voyageurs crapuleux (la brochette de personnages est large et croustillante), en plus d'assister à un mélodrame de premier ordre, qui s'avère poignant jusqu'au bout. Un très grand roman, encore une fois. 

Le Livre de Poche, 2001 pour la présente édition ♦ Traduit par Robert Nobret & Elise Champon (Death on the Nile, 1937)

description
Emily Blunt as Linnet Ridgeway

bannerfans_16489672 (61)   bannerfans_16489672 (67)

#Jeu littéraire : Vintage Mystery Cover Scavenger Hunt 2016 : un plan d'eau


19/01/16

Meurtre en Mésopotamie, d'Agatha Christie

Meurtre en Mésopotamie

Amy Leatheran vient d'être embauchée pour s'occuper de l'épouse du Dr Leidner, un archéologue actuellement sur un chantier de fouilles en Mésopotomie (aujourd'hui, l'Irak), car celle-ci est atteinte d'une maladie nerveuse, liée à un profond sentiment d'insécurité. Louise Leidner révèle rapidement à son infirmière qu'elle est persuadée d'être harcelée par son ex, qui cherche à se venger d'elle pour avoir rompu leurs fiançailles et dénoncé ses activités illicites. Sur le campement, chacun semble se désintéresser des crises hystériques de Mrs Leidner. Aussi, l'annonce de sa mort provoque un léger tumulte dans les rangs. La jeune femme s'était en effet repliée dans sa chambre, close et sans issue possible, à proximité de ses partenaires de voyage. Sous le choc, ils n'en montrent pas moins leur soulagement en évoquant le caractère exécrable de la victime. Louise Leidner aimait diriger son monde et était une femme particulièrement exigeante. Elle avait réussi à s'attirer l'antipathie de tous et n'en éprouvait pas le moindre remords. Amy Leatheran va ainsi rencontrer ce cher Hercule Poirot, de passage dans la région pour résoudre un scandale militaire en Syrie, et partager à ses côtés une expérience unique en résolvant un crime complexe. Après avoir établi les alibis de tous les protagonistes, et pris note de leurs griefs, le détective belge va épingler le cerveau de cette infamie, qui a conduit tout de même à un deuxième assassinat ! Cette évasion exotique, forcément liée au propre parcours de l'auteur, passionnée de voyages et épouse d'un archéologue, dresse une intrigue traditionnelle et distinguée, qui s'attache davantage à la peinture des personnalités et à l'ambiance du lieu qu'à décrire les recherches harassantes et la réalité sur le terrain. Mais c'était juste Miam ! Et j'ai énormément souri à la description faite par Amy Leatheran lors de sa toute première rencontre avec Monsieur Poirot. ;-)

« Jamais je n'oublierai l'impression que me causa Hercule Poirot la première fois que je le vis. J'avais dû me représenter un personnage dans le genre de Sherlock Holmes, long et mince, au visage fin et intelligent. (...) Rien qu'à le regarder, il vous prenait envie de rire. Poirot vous rappelait un artiste sur la scène ou au cinéma. D'abord, ce petit bonhomme tout rond, haut à peine de cinq pouces, paraissait tout à fait vieux avec son énorme moustache et sa tête en forme d'œuf. On eût dit un coiffeur dans un vaudeville. » (Trad. Louis Postif, 1967)

Le Livre de Poche /  Parution : Mai 2010 pour la présente éditionTraduction de Robert Nobret pour Le Masque (Murder in Mesopotamia, 1936)

La jaquette de l'édition britannique chez Collins Crime Club est illustré par Robin McCartnay. Agatha Christie l'avait rencontré au printemps 1935 sur le chantier de fouilles de Chagar Bazar et lui proposa sans hésiter d'illustrer son livre de l'époque. Elle s'inspira aussi de son amie Katharine Woolley, épouse de l'archéologue Sir Leonard Woolley, pour croquer le personnage de Mrs Leidner. ;-)

Murder in Mesopotamia      bannerfans_16489672 (61)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/09/15

Le Sourire des femmes, de Nicolas Barreau

Le Sourire des femmes

Le roman avait tout pour me plaire, avec une entrée en matière alerte et séduisante. Aurélie achète en librairie un roman qui l'interpelle, car l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau et travaille dans un restaurant qui porte le même nom que le sien, Le Temps des Cerises, rue Princesse. Cette lecture survient à point nommé, puisque la jeune femme se morfondait sur son sort suite à une rupture amoureuse. Elle décide donc d'entrer en contact avec l'auteur, un certain Robert Miller, par l'entremise de son éditeur, André Chabanais. Commence alors un délicat subterfuge, mené non sans maladresse, vers une aventure particulièrement houleuse, mais où le désordre amoureux se pare de magie et d’enchantement.

Cette comédie romantique, plantée dans un Paris pittoresque et gourmet, concentre tous les ingrédients nécessaires pour enjôler le lecteur. J'étais tout à fait disposée à me laisser faire, bonne poire que je suis, sauf que j'ai vite été saoulée par la fameuse supercherie (qui prend des tours patauds et assez niais). Je n'ai pas non plus été séduite par le personnage masculin, ni par l'écriture assez maniérée - du genre, « il a commis un attentat sur mon cœur »... Trop chichiteux et mielleux. Cela a eu pour effet de rompre définitivement le charme. Dommage.

Éditions Héloïse d'Ormesson / Février 2014 ♦ Traduit de l'allemand par Sabine Wyckaert-Fetick (pseudonyme de Sophie Scherrer) ♦

 

Le Sourire des femmes ldp

Disponible en Livre de Poche / Janvier 2015

16/09/15

Travail soigné, de Pierre Lemaitre

TRAVAIL SOIGNÉ

J'aurais souhaité n'avoir jamais lu Alex avant celui-ci et procéder aux présentations dans les règles de l'art - Camille Verhoeven, commandant de police, soucieux du travail bien fait, barbotant au sein de sa brigade comme un poisson dans l'eau, amoureux à la ville et bientôt papa. À la place, j'avais déjà aperçu l'image d'un type brisé et désabusé par la faute de cette enquête criminelle qui s'installe présentement.

Des meurtres, ignobles et épouvantables, mis en scène de façon soignée et macabre, basculant toujours plus loin dans l'horreur et l'innommable... Et déjà une étiquette sur ce tueur en série - le Romancier - dont l'obsession consiste à reproduire les crimes les plus célèbres de la littérature policière et récolter les lauriers de la gloire en faisant la une des journaux. Sans se douter, Camille est devenu le jouet du psychopathe.

C'est indubitablement un roman noir, violent, déroutant mais fichtrement prenant. Jacques Frantz - spécialement sollicité par l'auteur pour enregistrer son roman pour Audiolib - accomplit par la même occasion un jeu d'acteur époustouflant. Sa voix rauque et grave nous entraîne vers des sentiers glissants, au cœur de la cellule de crise et en communion avec la détresse de Verhoeven pour un effet vibrant, poignant, étonnant.

¡Madre mía! Ce roman est plus noir que noir, violent et déroutant, même s'il est fichtrement prenant. Certaines scènes sont d'ailleurs assez dures, avec force détails nauséeux et séquences émotionnelles bouleversantes (mais rien n'est jamais gratuit, comme l'explique P. Lemaitre dans l'entretien qui suit la lecture, en rappelant pourquoi on choisit de lire un roman noir et quelles sont nos attentes). Malgré tout, la puissance littéraire est là, intacte - la lecture est saisissante sur toute la ligne, elle remue tripes et boyaux et vous laisse k-o en fin de parcours. Chapeau bas.

Audiolib / août 2015 ♦ Texte lu par Jacques Frantz (durée : 12h 33) ♦ Suivi d'un entretien entre l'auteur et l'éditeur

09/09/15

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, de Karine Lambert

“Le bonheur est une petite chose que l'on grignote assis par terre au soleil.”

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

Juliette vient s'installer dans l'appartement de son amie Carla,  partie explorer les mystères de l'Inde, et découvre un immeuble cossu, habité par des femmes fantastiques et fantasques, puisqu'elle ont « renoncé » aux hommes. Pourquoi, comment ? Juliette a la trentaine d'années, célibataire, en quête d'amour. Elle ne comprend pas ce choix et  interroge ses comparses, quitte à les bousculer et les contrarier. 

À la tête de cette ruche, se trouve la Reine. Ancienne danseuse, au corps perclus de rhumatismes. La Reine, du haut de son piédestal, a imposé à ses suivantes un régime drastique en matière de relations sentimentales. Giuseppina, Rosalie et Simone l'ont consenti de bonne grâce. À force de ressasser leur passé sans gloire, elles ont préféré se calfeutrer derrière la façade de la Casa Celestina pour panser leurs plaies.

Ce sont ainsi des bribes de leurs histoires, bancales ou loupées, qu'on découvre au fil des chapitres, racontées sans réelle fantaisie, mais avec élégance et lyrisme. On n'y ressent aucune amertume, aucune détresse. C'est plutôt un ticket d'entrée pour intégrer cette attachante communauté, et on s'y sent vraiment bien, malgré les quelques artifices prodigués dans l'écriture, parfois maniérée.

C'est donc sur une note positive et concluante qu'on referme le bouquin. Heureux d'avoir croisé le chemin de cette jolie lecture, sans prétention.

Michel Lafon / Mai 2014 ♦ Livre de Poche (juin 2015)

L'Immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

« On ne remplace pas l'amour par autre chose. On remplace les illusions, l'attente, les turbulences, la dépendance, les déceptions, les thérapies de couple, le rien, par des choses agréables, à portée de main, qui ne disparaîtront pas au premier coup de vent, à la montée de sève, au printemps.
- Vous remplacez l'amour par des ateliers de poterie et des longueurs de piscine ?
- Un univers insoupçonné de béatitude !
- Une vie sans hommes, c'est une vie sans sel, sans sucre, sans piment, sans miel. »

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03/07/15

Les Fourmis, de Bernard Werber

Les Fourmis CD

Jonathan Wells vient d'hériter de l'appartement de son oncle Edmond, un éminent entomologiste qui a dédié sa carrière à l'étude des fourmis. Une seule consigne accompagne ce legs : ne jamais descendre à la cave. Mais Jonathan va braver l'interdiction ... et disparaître de la circulation. Aussitôt ses proches s'inquiètent et vont explorer la pièce souterraine, avant de s'évaporer à leur tour. Même les équipes de secours ou de gendarmerie vont s'éclipser mystérieusement.

À côté de ça, on découvre l'existence d'une colonie de fourmis, baptisée Bel-O-Kan, avec sa hiérarchie, ses codes rudimentaires de survie, ses stratégies de guerre... et ses modes de communication. Or, la cité est menacée par une arme de destruction massive dont les fourmis peinent à analyser la source et la signature. Pour l'instant, le danger est sournois. Seul le jeune mâle 327 est sur les charbons ardents. Et personne n'est sensible à ses discours alarmistes.

Vrai de vrai, si l'on m'avait prédit qu'un jour je lirais un livre sur les fourmis, j'aurais ri aux éclats. À part les quelques productions animées, vues avec ma fille, comme Fourmiz, Minuscule ou 1001 Pattes, je n'étais franchement pas attirée par les insectes. C'était sans compter sur l'émission de F. Lopez dans laquelle Bernard Werber était invité pour un weekend à la campagne. L'auteur y était apparu passionnant et possédé, et avait su donner l'envie de plonger dans son univers.

Qui n’a jamais rêvé vivre une expérience unique, dans un monde différent et plus passionnant que le nôtre ? Bernard Werber réalise ce rêve - vivre dans le monde des fourmis ! Quelle aventure inclassable, empruntant des tours et des détours scientifiques, documentaires ou épiques, tout en flirtant avec le genre du thriller, unique en son genre, avec tension psychologique, scène cauchemardesque et description gore.

C'est aussi grâce au comédien Arnaud Romain, qu'on partage cette expérience mémorable. Car son interprétation est flamboyante et caméléonienne ! Selon les personnages en scène, le comédien adapte sa voix, son intonation, son jeu. J'ai plus d'une fois été captivée par les modulations proposées et dois admettre avoir apprécié énormément cette ambiance grâce à son jeu d'acteur.

Mea culpa : j'ai préféré “la partie humaine” de l'intrigue (le mystère de la cave) au détriment des bestioles qui tombent vite dans une routine et enflamment de moins en moins notre imaginaire, passée l'originalité du début. Mais j'espère que les deux autres tomes rejoindront vite l'écurie Audiolib, car ma curiosité a été piquée au vif et j'aimerais connaître la suite de cette incroyable épopée ! 

Audiolib / juin 2015 ♦ Texte lu par Arnaud Romain (10h 34) ♦ Préalablement édité chez Albin Michel en 1991 !!! 

01/06/15

En poche ! # 46

Encore une pleine récolte de nouveautés, ça sent bon les vacances ! 

♦♦♦♦♦♦

  

NUIT DE NOCES A IKONOS   De si jolies ruines, de Jess Walter   En cas de forte chaleur

Nuit de noces à Ikonos, de Sophie Kinsella

De si jolies ruines, de Jess Walter

En cas de forte chaleur, de Maggie O'Farrell

 

Passé imparfait   Ces lieux sont morts   Des enfants trop parfaits, de Peter James

Passé imparfait, de Julian Fellowes 

Ces lieux sont morts, de Patrick Graham

Des enfants trop parfaits, de Peter James  [LU]

 

La Ballade d'Hester Day de Mercedes Helnwein   C'est elle   Des vies en mieux

La Ballade d'Hester Day, de Mercedes Helnwein

C'est elle, de Danny Wallace  [LU]

Des vies en mieux, d'Anna Gavalda

 

LE BONHEUR CÔTÉ PILE   LES ARBRES VOYAGENT LA NUIT   L’ÉVEIL DE MADEMOISELLE PRIM

Le bonheur côté pile, de Seré Prince Halverson

Les Arbres voyagent la nuit, d'Aude Le Corff   

L'éveil de Mademoiselle Primde Natalia Sanmartin Fenollera

 

Le Testament des abeilles   LUMINEUSES   La Faute

Le testament des abeilles, de Natacha Calestreme

Les Lumineuses, de Lauren Beukes

 La Faute, de Paula Daly

 

Portrait d'une femme sous influence   L'invité du soi   Une Lettre de vous

Portrait d'une femme sous influence, de Louise Doughty 

L'invité du soir, de Fiona McFarlane   

Une lettre de vous, de Jessica Brockmole

 

Les brumes de l'apparence   Défense de tuer

Les brumes de l'apparence, de Frédérique Deghelt

Défense de tuer (Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache) de Louise Penny

 

La blouse roumaine   Expo 58

La blouse roumaine, de Catherine Cusset

Expo 58, de Jonathan Coe  [LU]

 

Amis et RIEN de plus

Amis et rien de plus, de Kristan Higgins

 

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10/05/15

En poche ! # 45

Une jolie moisson de nouveautés, pour de belles heures de lecture au parfum de vacances ! 

♦♦♦♦♦♦

 

Tombée du ciel   DIEU ME DÉTESTE   MISS ALABAMA ET SES PETITS SECRETS

Tombée du ciel, de Cecelia Ahern  [LU]

Dieu  me déteste, de Hollis Seamon

Miss Alabama et ses petits secrets, de Fannie Flagg

 

VACANCES À L’ANGLAISE   LES COULEURS DE L’ESPOIR   LE BEAU MONDE

Vacances à l'anglaise, de Mark Haddon

Les Couleurs de l'espoir, de Julie Kibler

Le beau monde, d'Harriet Lane  [LU]

 

 

Londres par hasard   Une dernière danse   Un si beau jour

Londres par hasard, d'Eva Rice

Une dernière danse, de Victoria Hislop  [LU]

Un si beau jour, d'Elin Hilderbrand

 

L'oubli, d'Emma Healey   Les Dieux sont vaches

L'oubli, d'Emma Healey

Les Dieux sont vaches, de Gwendoline Hamon  [LU]

 

N'oublier jamais   GUIDE À L’USAGE DES JEUNES FEMMES À BICYCLETTE SUR LA ROUTE DE LA SOIE   À la claire rivière, de Katherine Webb

N'oublier jamais, de Michel Bussi  [LU]

Guide à l'usage des jeunes filles à bicyclette sur la route de la soie, de Suzanne Joinson

À la claire rivière, de Katherine Webb

 

ABOMINATION   LA MORT S’HABILLE EN CRINOLINE   LA DERNIÈRE CARTE

Abomination, de Jonathan Holt

La mort s'habille en crinoline, de Jean-Christophe Duchon-Doris

La dernière carte, de Carin Gerhardsen

 

Le duel   Ce qui n'est pas écrit   Un assassinat de qualité

Le duel, d'Arnaldur Indridason  [LU]

Ce qui n'est pas écrit, de Rafael Reig  [LU]   

Un assassinat de qualité, d'Ann Granger

 

Les suprêmes   La petite communiste qui ne souriait jamais

Les Suprêmes, d'Edward Kelsey Moore  [LU] ♥

La Petite Communiste qui ne souriait jamais, de Lola Lafon  [LU]

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

25/04/15

En poche ! # 44

Une alléchante sélection de lectures ados / jeunesse ! 

♦♦♦♦♦♦

Enclave - Tome 1   Partials   Les insoumis - Tome 1

Enclave, d'Ann Aguirre

Partials, de Dan Wells

Les Insoumis, d'Alexandra Bracken

 

La mafia du chocolat   Jonah - Tome 1 - Les Sentinelles   Goodbye Berlin

La mafia du chocolat, de Gabrielle Zevin

Jonah, tome 1 : Les Sentinelles, de Taï-Marc Le Thanh

Goodbye Berlin, de Wolfgang Herrndorf

 

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre   A comme aujourd'hui   Max

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, de Ruta Sepetys

A comme aujourd'hui, de David Levithan

Max, de Sarah Cohen-Scali

 

Sophie et la princesse des loups   Un chien pour toujours

Sophie et la princesse des loups, de Cathryn Constable

Un chien pour toujours, d'Eva Ibbotson

 

La double vie de Cassiel Roadnight   Itawapa 

La double vie de Cassiel Roadnight, de Jenny Valentine

Itawapa, de Xavier-Laurent Petit

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/04/15

En poche ! # 43

Nouvelle sélection des dernières nouveautés en format poche...

♦♦♦♦♦♦

 

creme anglaise   Fiançailles, de Chloe Hooper

Crème anglaise, de Kate Clanchy

Fiançailles, de Chloe Hooper

 

Entre les jours   LES MENSONGES

Entre les jours, d'Andrew Porter

Les mensonges, de Karen Perry

 

LA VIE ÉPICÉE DE CHARLOTTE LAVIGNE

La vie épicée de Charlotte Lavigne (tome 3) de Nathalie Roy

 

Sagan 1954   Je ne renie rien

Sagan 1954, d'Anne Berest

Je ne renie rien, de Françoise Sagan

 

SOUS LA TERRE   Faillir être flingué

Sous la terre, de Courtney Collins

 Faillir être flingué, de Céline Minard

 

Black-out

Black-out, de John Lawton ♦ INÉDIT ♦

 

Irrésistible alchimie   Etiquette et espionnage

Irrésistible alchimie, de Simone Elkeles

Étiquette et espionnage (Le Pensionnat de Mlle Géraldine #1), de Gail Carriger

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,