09/08/21

Did I Mention I Need You ? (D.I.M.I.L.Y #2), d'Estelle Maskame

Did I Mention I Need YouMa petite voix intérieure se gausse : mais pourquoi tu t'es infligée ce truc ? Moi, balbutiant : euh. J'avais juste envie de donner une seconde chance à la série puis de piocher dans une lecture audio divertissante.

Mais l'histoire est tellement niaise. Du psychodrame puéril.

La nana est amoureuse de son frère d'adoption mais sort avec son meilleur ami pour l'oublier. Lorsqu'ils se retrouvent à New York, ils succombent de nouveau à l'interdit et se sentent super mal de trahir leurs proches.

Comble de l'ironie : après avoir bravé le jugement des uns et des autres, ils se séparent à nouveau. Vont-ils enfin réaliser que leur relation est toxique car elle fait ressortir leurs mauvais penchants ? ! Ce serait trop beau.

Sur ce, j'abdique définitivement. Je suppose qu'ils vont se réconcilier et roucouler après moult prises de tête. NO WAY.

©2016 Estelle Maskame / Éditions Pocket Jeunesse, pour la traduction française et la présente édition. Traduit par Maud Ortalda (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Astrid Roos
  • Série : D.I.M.I.L.Y, Volume 2
  • Durée : 7 h 20
  • Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York. De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi.

⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


17/07/21

Le Dernier Message, de Nicolas Beuglet

Le Dernier Message

Des plaines d'herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du "Chemin des morts", la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d'être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. 

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton.

Tous savent, en revanche, qu'il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes...

Le début du roman est excellent. Il nous plonge dans l'ambiance mystique de l'abbaye d'Iona. Pluie battante, vents déchaînés, caillou inaccessible pour les mortels.

L'inspectrice Grace Campbell débarque pour constater un crime et réalise très vite que l'affaire est moins anodine. Selon elle, le coupable se cache encore sur l'île. Le temps est donc compté.

Mais Grace doit aussi montrer patte blanche. Suite à une bévue, sa carrière a pris du plomb dans l'aile. L'inspectrice a été appelée à la rescousse par dépit. Qu'importe. Elle voit l'occasion de redorer son blason auprès de ses supérieurs.

Or, l'enquête est hors normes et dépasse le schéma classique. Grace n'avait pas le droit à l'erreur et pourtant elle doit affronter des défis qui ne sont pas de taille. 

La lecture a été majoritairement entraînante. D'abord, avec l'Écosse en toile de fond, c'est magique. J'avais le sentiment de me déconnecter de la réalité. J'ai ensuite continué de voyager, en partant sur les terres froides et isolées du Groenland. Là encore, total dépaysement. C'était superbe.

Le pas de course imposé est engageant. Le ton est vif, intense. Jusque là, le thriller tient toutes ses promesses.

Puis, le roman succombe fatalement au syndrome de ses semblables : folles théories scientifiques, politiques, complotistes etc. Bof, bof. L'intrigue devient complexe, bizarre, incongrue... et elle force sur le sensationnel. Comme souvent dans les romans de l'auteur. Ajoutez un dénouement hâtif et tiré par les cheveux. Je suis déçue.

En fait, j'aime de moins en moins qu'on me serve des délires improbables à partir d'études expérimentales (là, par exemple, c'est un simple constat sur l'appauvrissement intellectuel de la population). La tendance, aujourd'hui, c'est de ne plus servir un roman à suspense basique, mais presque de la science-fiction. Et quand ça devient trop laborieux, moi je ... zzzZZZzzz.

Sinon, la lecture est distrayante. Et à écouter en livre audio, c'est très bon ! Valérie Muzzi incarne une héroïne poignante et meurtrie par de lourds secrets... (Mais que cache la porte blindée dans son appartement ?) J'espère qu'on retrouvera Grace Campbell dans d'autres romans.

©2020 XO EDITIONS (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Valérie Muzzi
  • Durée : 9 h
  • Après les succès du Cri, de Complot, de L'île du Diable... Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l'inspectrice écossaise Grace Campbell.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/07/21

Code Lupin (Inspiré des aventures d'Arsène Lupin), de Michel Bussi

Code lupinQuelle lecture bavarde ! En gros, c'est l'histoire du professeur Bergton qui part en quête d'un trésor en compagnie d'une étudiante d'origine espagnole.

L'intrigue court sur une journée. L'homme et la femme parcourent la campagne cauchoise, mais surtout se perdent dans d'insupportables palabres sur l'œuvre de M. Leblanc. Car Bergton entend résoudre le fameux code Lupin (triangle d'or, manuscrit inachevé, héritage des rois).

Pour créer un climat de confiance, le type se met à détailler l'œuvre de long en large. Enfin, monsieur pérore. Il se montre condescendant avec la jeune femme. C'est tellement niais.

Franchement, la mise en scène est loupée. Côté intrigue, la déception est grande également. C'est long, pompeux, peu crédible. Le tout en devient plat et lassant.

Le format audio sauve un peu l'aventure et se montre distrayant à écouter. En effet, ça reste une escapade normande charmante, avec l'option “j'étale ma science” alors qu'on n'avait rien demandé ! Les amateurs de Lupin apprécieront l'incursion et se permettront d'édifier de folles théories...

©2006 Michel Bussi (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Christophe Brault
  • Durée : 6 h 44
  • L'aiguille creuse d'Étretat, les tours blanches de l'abbaye de Jumièges, le vieux phare de Tancarville, le tombeau de Rollon sous les ruines de Thibermesnil, la valleuse déserte de Parfonval, les îles englouties de la Seine, les marées d'équinoxe de la Barre-y-va... Autant de lieux mystérieux dont les énigmes sont percées par Arsène Lupin, dans de fascinantes chasses aux trésors, au cœur du triangle d'or, le fameux triangle cauchois, imaginé par Maurice Leblanc. Imaginé ? Est-ce si sûr ?

⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/06/21

La Cour des Ténèbres (Vampyria #1), de Victor Dixen

La Cour des Ténèbres Vampyria

« Tu vas t'épanouir à Versailles telle une fleur exotique. Les vampyres du palais raffolent de tout ce qui sort de l'ordinaire. Mais attention : la Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paye au prix du sang...»

Waouh, n'en jetez plus, c'était excellent ! L'histoire nous entraîne dans un univers vampirique (le Roy-Soleil a transmuté) dans lequel on suit le parcours d'une roturière au destin incroyable.

Après le massacre de sa famille, Jeanne Froidelac a réussi à se sauver en usurpant l'identité d'une noble, Diane de Gastefriche. Elle est ainsi devenue la pupille du roi et peut bénéficier d'une formation particulière en tant qu'écuyère. Dans son esprit, le plan est clair : s'approcher du souverain et le saigner à blanc.

En pratique, son immersion est compliquée car elle doit duper ses camarades et ses précepteurs, ne pas se planter aux épreuves (art courtois, art équestre, art de la conversation, art martial). Elle doit également soutenir une concurrence féroce au sein de la Cour.

Enfin, je ne vous raconte pas les tours et les détours, les pièges et les pirouettes de son périple. Au moins, on ne s'ennuie pas. Le roman se lit d'une traite, tant c'est palpitant ! Il y a pas mal d'imprévus et de rebondissements, une conduite maîtrisée et au suspense haletant, mais l'intrigue aurait encore pu prendre du galon en osant aller plus loin sur certains points.

Les personnages sont peut-être un peu fades et ne réservent pas de grosse surprise en comparaison du reste. Ou disons qu'on se retrouve avec un casting “dans la norme” - ce n'est pas bien grave non plus. Car j'ai franchement beaucoup, BEAUCOUP aimé ce début de série (qui promet encore de sacrés tours de passe-passe) ! C'était ... waouh. Tellement hâte de lire la suite maintenant.

©2020 Éditions Robert Laffont, S.A.S., Paris (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Marie du Bled
  • Durée : 11 h 10
  • Découvrez en bonus du livre audio la danse ensorcelante de la Gigue sans repos mise en musique !
  • Un livre audio qui est d'ailleurs extraordinaire & passionnant : je recommande à 100%. 

⭐⭐⭐⭐⭐

En l'an de grâce 1715, le Roy-Soleil s'est transmuté en vampyre pour devenir le Roy des Ténèbres. Depuis, il règne en despote absolu sur la Vampyria : une vaste coalition à jamais figée dans un âge sombre, rassemblant la France et ses royaumes vassaux. Un joug de fer est imposé au peuple, maintenu dans la terreur et littéralement saigné pour nourrir l'aristocratie vampyrique.

Trois siècles plus tard, Jeanne est arrachée à sa famille de roturiers et catapultée à l'école formant les jeunes nobles avant leur entrée à la Cour. Entre les intrigues des morts-vivants du palais, les trahisons des autres élèves et les abominations grouillant sous les ors de Versailles, combien de temps Jeanne survivra-t-elle ?

Dans sa nouvelle saga Vampyria, Victor Dixen compose une uchronie baroque et horrifique, entre jeux de masques paranoïaques et frissons d'épouvante. Une plongée en apnée dans les ombres d'un Grand Siècle qui ne veut pas mourir. Une épopée palpitante aux confins de l'espace et du temps.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18/06/21

Un manoir en Cornouailles, par Eve Chase

Un manoir en CornouaillesEst-ce que je pouvais résister à une lecture se déroulant dans un manoir défraîchi, au fin fond des Cornouailles et abritant une famille brisée par un enchaînement de drames ? Absolument pas.

Je suis également plus que ravie de ma lecture. D'abord, parce que l'histoire est passionnante : construite sur deux époques, brassant les narrations (Amber en 1968 et Lorna trente ans plus tard).

On fait donc connaissance avec l'éblouissante famille Alton en vacances dans leur grandiose demeure : ils sont beaux, insouciants, comblés d'amour. Mais un soir d'orage, le jeune Barney tarde à rentrer à la maison. Sa maman part à cheval le retrouver. Et c'est le drame.

Les enfants ne se remettront jamais de cette soirée. Leur père, brisé par le chagrin, néglige la maison. Les dettes s'accumulent. C'est alors que Caroline Shawcross débarque avec son fils Lucian. Son arrivée va plonger la fratrie dans une grande confusion. L'union sacrée va se déliter et chaucn va chercher à fuir ces lieux frappés d'une terrible malédiction.

Lorsque Lorna découvre Pencraw, trente ans après, au hasard de ses pérégrinations, elle tombe immédiatement sous le charme mais ne soupçonne rien de son passé. La vieille Mrs Alton lui propose alors de séjourner quelques jours, au grand dam de son fiancé qui rentre seul à Londres. L'emprise du manoir sur Lorna est d'ailleurs perturbante car elle lui fait ressentir des émotions inédites mais bouleversantes. Elle aussi va puiser dans ses souvenirs enfouis pour faire ressortir ce qu'elle n'imaginait pas.

Enfin, tout ce que je peux en dire, c'est que le roman est captivant ! L'intrigue est bien ficelée, pas démentielle mais riche en suspense car elle accroche le lecteur du début à la fin. Certaines révélations sont poignantes et parfois attendues. Et ça m'a bien plu ! Je prévois de lire Les Filles du manoir Foxcote (le nouveau roman d'Eve Chase) très prochainement.

©2015 / 2021 Titre original : "Black Rabbit Hall" / NiL éditions, pour la traduction française. Traduit par Aline Oudoul (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


17/06/21

À charge de revanche ! de Sophie Kinsella

À charge de revancheCe n'est pas un secret : j'adore Sophie Kinsella. J'aime beaucoup ses romans qui sont toujours de chouettes comédies truffées de chaleur et d'humour. Mais depuis Ma vie (pas si) parfaite et Surprends-moi !, j'avoue, Queen S. ne fracasse plus le genre. Déçue ? Non. J'espère toujours le miracle. En attendant, je passe aussi des moments plutôt cool. Dans ce roman, on tombe sur une histoire de famille proche du chaos.

Fixie Farr doit s'accorder avec son frère Jack et sa sœur Nicole pour tenir la boutique à flot, suite au malaise de leur maman (qui part en convalescence dans le sud de l'Europe). Or le business est fragile et chaque membre a une vision de développement très disparate - l'un vise une clientèle huppée et prévoit des articles hors de prix tandis que l'autre programme des séances de yoga en alimentant son compte Instagram. Au milieu, Fixie défend l'idée d'entretenir l'héritage de leur père décédé mais se heurte à des murailles infranchissables.

La tension va donc vite grimper dans les tours, d'autant que de vieilles rancunes remontent à la surface. Ajoutez également un ex qui fait un retour en fanfare (son béguin d'adolescence) et un inconnu qui lui doit une fière chandelle après avoir sauvé son ordinateur du déluge. Là, je suis au regret de dénoncer ce casting masculin très décevant. Entre Ryan et Sebastian, clairement, mon cœur n'a pas bondi hors de ma poitrine. J'ai été très, très déçue. Et puis Fixie aussi a tué le mythe de l'héroïne pétillante et fantasque. Elle est passive et crédule. Bouh. Quelle déconvenue.

Au final, la lecture est un peu inégale : trop d'éléments conformistes, manque de peps, clichés et personnages fadasses. Et pourtant, je dis amen car les romans de Queen S. possèdent une aura indescriptible à laquelle je suis hyper sensible. Moi, j'aime son humour, ses valeurs et ses messages positifs. Ça me suffit. Maintenant, je dois reconnaître qu'elle fait davantage du Madeleine Wickham que du Sophie Kinsella. Still the same old story.

©2020 Belfond, pour la traduction française. Traduit par Daphné Bernard (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Claire Tefnin
  • Durée : 11 h 50
  • Excellente lecture audio ! Une performance entraînante et juste.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27/04/21

Rien ne t'efface, de Michel Bussi

Rien ne t'effaceMédecin à Saint-Jean-de-Luz, Maddi est témoin de la disparition tragique de son fils Esteban alors qu'il se promenait sur la plage. Dix ans plus tard, elle est de retour pour ressasser son souvenir quand elle croise la silhouette d'un garçon ressemblant trait pour trait à son fils.

Seulement, ce garçon s'appelle Tom et vit avec sa mère en Auvergne. Maddi a mené son enquête et décidé de le suivre. Elle est convaincue qu'elle doit sauver cet enfant du piège qui l'enferme (il vit dans une ferme délabrée avec une mère désœuvrée). Et puis des détails troublants viennent lui confirmer que ce Tom est son Esteban.

Philosophie bouddhiste, théorie de la réincarnation, duperie et mensonges... très vite, le roman se lance dans une imagination débordante. L'intrigue affiche également un très bon rythme, du suspense, des rebondissements. C'est donc tout naturellement qu'on accompagne cette femme médecin dans sa quête obsessionnelle à découvrir la vérité.

Maddi n'est cependant pas toute seule sur son chemin de croix, il y a son psy resté en Normandie, qui prétend l'aimer et prêt à tout abandonner pour lui prouver, l'assistante sociale partagée entre la croire et la suspecter, une vie de village chamboulée par une série de meurtres. Oui, oui, soudain la lecture paraît beaucoup moins lisse et insouciante.

Tout bon lecteur acharné se perdra en spéculations au fil des chapitres : la narratrice est-elle folle ? victime d'un coup monté ? le garçon est réel ou une créature manipulée ? qui tire les ficelles ? C'est tout à l'honneur de Michel Bussi de nous embrouiller les esprits. Bravo, ça fonctionne très bien. Le dénouement est certes plutôt chaotique, et moins bluffant, car à force d'ingurgiter ses livres, on pressent les ruses et les fausses pistes. Je suis moins naïve, monsieur.

Par contre, c'est toujours aussi divertissant et agréable à lire. Surtout pendant les vacances. Et le format audio est parfait pour m'assister à buller tranquillement tout en me triturant les méninges afin de dénouer les ficelles de cette intrigue retorse ! 

©2021 Michel Bussi et Presses de la Cité (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

  • Lu par : Léovanie RaudMarie BouvetAntoine Doignon
  • Durée : 13 h 
  • Sur le thème puissant de la maternité, Michel Bussi livre un nouveau suspense addictif, vertigineux, servi par un twist de haut vol, dans lequel se justifie l'impensable par amour pour un enfant. 
  • Une intrigue magistrale, un twist virtuose pour le nouveau suspense 100% Bussi.

 ⭐⭐⭐

Mourir sur Seine, de Michel Bussi

Mourir sur SeineJ'étais très curieuse de lire ce roman qui se déroule dans la vallée de la Seine, là où je vis, mais aussi sur les quais de Rouen lors de la prestigieuse Armada ! Non seulement c'était comme fermer les yeux pour visualiser toutes les scènes (les crimes en moins), mais l'expérience a également été particulièrement grisante en terme de rebondissements.

Sixième jour de l'Armada 2008. Un marin est retrouvé poignardé sur le port. Le commissaire de police est en pétard - ses projets de papa divorcé tombent à l'eau - tandis qu'une journaliste d'un magazine local flaire rapidement le coup fourré. Car d'autres crimes vont suivre. Un tueur sème la zizanie dans les rangs mais l'ordre est donné de ne pas alerter les foules pour créer un vent de panique.

Tous ont donc un rôle à jouer et vont se serrer les coudes : presse et police vont bosser main dans la main. Une première. Ceci dit, des trublions vont mettre leur grain de sel et faire capoter la belle mécanique. Pendant ce temps, l'Armada suit son cours. Les quais sont bondés. La parade se prépare. Et un tueur court en ville.

Ce côté folklorique a été pour moi le point bonus. J'ai beaucoup aimé plonger dans cette histoire qui me semblait si proche. Après, j'admets que le rythme est tout simplement bon et entraînant. L'auteur propose un roman astucieux en mêlant suspense et aventure avec une chasse au trésor qui tient en haleine. On a beau se méfier, Michel Bussi parvient toujours à nous surprendre !

Ce charme fou combiné à un souffle romanesque exaltant permet de distraire, divertir et délirer. On se prête à imaginer une histoire insensée, vieilles légendes et piraterie font toujours bon ménage. En bref, mon cœur s'est vite emballé. J'avoue. La lecture faite par Julien Chatelet est aussi un gage de succès - c'est un comédien doué et chaleureux avec sa voix et ses intonations hyper vivantes. C'est d'ailleurs lui aussi qui incarne la série de Jussi Adler Olsen par exemple. 

Enfin, tout ça pour dire que ce roman tient la route. C'est aussi l'un des premiers titres publiés par l'auteur - après Code Lupin et Ohama crimes. J'ai même une petite préférence pour la fraîcheur de ses premiers ouvrages. Un peu maladroits, un peu capilotractés, un peu longuets. Mais ils avaient une touche de peps très appréciable pour les amateurs de divertissement pur et dur. En conclusion, Mourir sur Seine est un rendez-vous très sympa.  

©2008 Michel Bussi et Editions des Falaises (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

Une implacable machination... qui prend en otage huit millions de touristes, une course effrénée contre la montre avant la parade de la Seine.

⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

27/02/21

Toujours plus + = + ; de Léna Situations

Toujours plusCe livre prétend, en toute simplicité, être un guide pratique à destination des jeunes pour dire NON à la déprime, à la morosité et à la spirale du négatif ; OUI au positif, à la joie, à l'acceptation de soi et à la réussite.

Le contenu est certes anecdotique mais le message global est tellement positif qu'il ne faudrait pas tomber dans le cynisme non plus. Et puis Léna M. a une personnalité pétillante, joyeuse et souriante. Ses bonnes ondes sont bénéfiques. Alors pourquoi s'en priver ?

Sachant que son public est majoritairement adolescent, ce livre me semble d'autant plus utile pour prodiguer confiance en soi et motivation dans les études. Ne rien lâcher et toujours croire en ses rêves. Oui, vraiment le message est top et la communication bien maîtrisée.

Au diable les aigris. ​😁

Format audio lu par Léna en personne (avec la participation de Pauline @Pausitiveworld) - une expérience agréable et conviviale, comme si on discute avec une copine.

En somme, ce livre communique légèreté et simplicité jusqu'au bout. Très, très chouette !

©2020 Éditions Robert Laffont, S.A.S. (P)2021 Lizzie, un département d’Univers Poche

  • Lu par : LÉNA SITUATIONS
  • Durée : 1 h 58
  • Guide pratique à destination des jeunes pour dire NON à la déprime, à la morosité et à la spirale du négatif ; OUI au positif, à la joie, à l'acceptation de soi et à la réussite.

Table des matières :

  • Introduction ;
  • Ose devenir positif(ve) !
  • Prends du temps pour te découvrir ;
  • Fonce ! L'avenir t'appartient ;
  • Accepte-toi ! Fais de tes faiblesses tes forces ;
  • Affirme haut et fort tes valeurs !
  • Sois ambitieux(se) ! Crois en toi !
  • Exit le négatif !
  • Cultive l'optimiste !
  • Dis merci à la vie !
  • Conclusion.

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Les Élus, de Veronica Roth

Les Élus 1J'ai découvert par hasard ce nouveau roman de Veronica Roth, dans le catalogue des nouveautés audio plus précisément. Petit instant d'hésitation. Pause. Et j'ai cliqué. Haha.

En fait, je ne regrette pas du tout car j'ai été agréablement surprise par l'histoire.

Veronica Roth revisite sa ville de Chicago après des événements traumatisants (une force obscure, de la magie, des élus et un monde secouru non sans sacrifices). Dix ans ont donc passé mais les héros sont encore cabossés par cette amère expérience. En tête, Sloane traîne sa culpabilité comme une peau morte et sent que la mission est inachevée.

Évidemment, son instinct ne la trompe pas. Très vite, de nouveaux drames vont rappeler la bande (des cinq élus) pour les contraindre à reprendre du service.

Même si le roman n'est pas parfait non plus, il n'a pas déçu mes attentes pour autant. Les avis en moyenne étant mitigés, j'avais en effet un peu peur. Et puis, non. J'ai trouvé l'histoire bien construite, bien rythmée. Casting correct, suspense bien fichu. C'est un premier tome, et pourtant le roman se conclut sur une fin. Ceci dit, la suite m'interpelle. ^-^

Le format audio a également été du bonus pour moi : la performance se révèle vivante et dynamique. Gage d'un rendez-vous réussi. Youhou. J'avais d'étranges sensations de déjà-vu (The Umbrella Academy ou la série des éléments de Rachel Caine). Sensation fourre-tout mais positive car j'ai passé un très bon moment.

À votre tour de faire votre propre opinion au sujet de ce livre ! Foncez sans arrière-pensée.

©2021 Éditions Michel Lafon (P)2021 Lizzie, un département d’Univers Poche

Sloane, Matt, Ines, Albie et Esther, les élus, ont sauvé le monde il y a dix ans. Aujourd'hui, ils ont trente ans et célèbrent une décennie de paix, après leur victoire sur l'Obscur, dont le règne semait chaos et terreur sur Chicago. Tous sont prêts à oublier cette période affreuse et à profiter de leur notoriété pour réussir dans leurs carrières respectives.

Tous sauf Sloane, que sa célébrité encombre... Ces paparazzis qui la pourchassent dans les rues, et l'Obscur qui la poursuit dans ses rêves... et puis quel rôle a-t-elle joué dans cette aventure ? Privée de son libre arbitre, elle s'est contentée de faire ce qu'on exigeait d'elle : combattre, triompher, épouser Matt, le leader du groupe, l'Élu.

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,