05/12/22

Déracinée, de Naomi Novik

Se lit comme un conte, un soir d'hiver, au coin du feu.

Déracinée

C'est l'histoire d'un magicien qui débarque tous les dix ans enlever une villageoise contre l'assurance de préserver la vallée des maléfices qui rongent les bois aux alentours. Cette fois-ci, c'est Agnieszka qui est choisie. Stupeur générale. Tous s'imaginaient que sa meilleure amie aurait été l'élue.

Arrachée à sa famille, sans prendre le temps de les saluer, elle va suivre un difficile apprentissage auprès d'un homme autoritaire et irritable. Mais l'héroïne s'accroche en se montrant à la fois maladroite et virtuose.

Quelle ambiance ! C'est étrange mais envoûtant. N'imaginez pas une quelconque romance se développer (même si la relation entre Agnieszka et le magicien va effectivement évoluer) puisque l'intrigue se concentre ailleurs.

Et plus particulièrement sur les mystères des Bois. Dans cette forêt plus redoutable qu'une vieille maîtresse aigrie et jalouse d'avoir été désaimée.

On plonge dans une histoire de sacrifice, d'amitié et d'amour. Une histoire de magie et de possession quasi démoniaque. Un fils déterminé à sauver sa mère. Une amie volant au secours d'une autre. Une affinité intuitive avec la nature. Des descriptions de lieux et d'émotions très fortes.

Ça reste une expérience troublante mais positive. J'ai un léger doute sur la longueur du livre et la fin qui s'enlise, mais sinon c'était tout bon ! Une lecture de fantasy très appréciable.

©2017 Pygmalion, département de Flammarion pour la traduction française (P)2022 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Helena Coppejans
  • Durée : 16 h 38
  • Excellente lecture audio ! Très belle interprétation de la comédienne qui nous imprègne de cette atmosphère hors du temps.
  • ⭐⭐⭐⭐


27/10/22

Nous irons mieux demain, de Tatiana de Rosnay

Nous irons mieux demainComme j'ai eu l'occasion de découvrir le roman en format audio, j'ai particulièrement trouvé la lecture hypnotique et admirablement interprétée par Tatiana de Rosnay. J'ai beaucoup aimé sa voix, grave et élégante. Cela donne notamment un parfum suranné, chic et vaporeux, à l'ensemble. En tout cas, j'étais subjuguée !

L'histoire est également empreinte de suspense psychologique à la Daphné du Maurier, avec une héroïne (Candice, vingt-huit ans) qui tombe sous l'emprise d'une amitié que ses proches jugent vénéneuse. La coupable s'appelle Dominique, la cinquantaine aristocratique et mystérieuse. Leur rencontre est survenue suite à un accident de la route. En tant que témoin, Candice a aussitôt apporté son secours et son soutien à cette belle femme solitaire. Mais les jours passant, Dominique va prendre beaucoup de place dans la vie de l'héroïne. Elle va s'installer dans son petit appartement, s'occuper de son garçon, préparer leurs repas et revoir l'organisation de la maison. Elle va aussi partager son amour pour Zola, évoquer les femmes de sa vie, faire des parallèles et réconforter la jeune femme émotionnellement fragile. Car Candice souffre beaucoup, de son corps et de son image. Elle ne s'est pas remise de son deuil tout neuf après la disparition de son père. Et se retrouve embarquée par sa sœur à traquer une existence cachée tout en refusant de réveiller les fantômes du passé. C'est là que le lien avec Zola se tisse. Évoquer l'écrivain dont la vie amoureuse ne manquait pas de piment met tacitement en lumière l'adultère, et ce de manière presque poétique. Ce chemin vers l'acceptation est plutôt bien dressé. J'admets que la distance prise par Candice est incroyable, alors que sa mère et sa sœur explosent de colère. C'est aussi l'œuvre de Dominique, dont la personnalité ne cesse de perturber et d'interroger. Est-ce qu'elle fascine ? oui. Est-ce qu'elle fait peur ? oui, aussi. J'ai beaucoup aimé cette sensation trouble et troublante qui se dégage de cette relation a priori amicale, ou pas. En tout cas, c'est subtilement soumis et libre de toute interprétation.

Si cette ambiance très poudrée vous inspire, n'hésitez pas ! Moi, j'ai très envie d'écouter du Zola maintenant.

©2022 Éditions Robert Laffont, S.A.S (P)2022 Lizzie, un département d'Univers Poche.

  • Lu par : Tatiana de Rosnay
  • Durée : 9 h 50
  • Nous irons mieux demain retrace le chemin d’une femme fragile vers l’acceptation de soi, vers sa liberté. Il fait aussi écho aux derniers mots d’Émile Zola, le passager clandestin de cette histoire.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/10/22

Inheritance Games (Inheritance Games #1) de Jennifer Lynn Barnes

J'ai découvert ce roman en audio et je dois dire que le format colle parfaitement à l'ambiance baroque et inquiétante (l'écoute est entraînante) !

Inheritance GamesNous embarquons à bord dès les premières pages, quand l'héroïne de dix-sept ans, Avery Grambs, une lycéenne ordinaire qui a perdu sa maman et qui trime pour joindre les deux bouts, est curieusement conviée à la lecture d'un testament d'un riche inconnu lequel lui lègue sa fortune. Seule contrepartie : vivre un an dans le manoir des Hawthorne. Et ainsi cohabiter avec une famille dédaigneuse et rancunière.

Pause.

Dans votre tête, comme dans celle de la jeune fille, vous vous dites : comment et pourquoi. Toute la lecture se base donc sur cette intrigue : riche en suspense, en non-dits, en secrets et en énigmes. Que de faux-semblants et de mensonges. Cette famille incroyable planque en effet plusieurs fantômes dans les placards. Des disparitions. Des drames. Des trahisons. Et on découvre tout ça petit à petit. Splendeur et décadence chez les nantis.

Le concept n'est pas nouveau. Mais ça fonctionne très bien car la lecture est étonnamment rapide, les chapitres sont courts et dégainent les révélations à un rythme effréné. J'avais du mal à stopper la lecture tellement j'étais prise dans le feu de l'action.

Seul bémol : les personnages sont plutôt quelconques. Ou trop stéréotypés. On retrouve la nana solitaire, née sous une mauvaise étoile, intelligente et curieuse, mais propulsée au cœur de vieux tourments, avec quatre frangins qui ont appris à jouer des coudes pour ne pas perdre leurs intérêts. Ils sont beaux, séducteurs et joueurs. Portent aussi un lourd bagage émotionnel.

Les Hawthorne font pourtant front commun - contre la jeune Avery. Elle est avertie dès le départ. Surtout ne pas craquer pour eux. Pour Jameson ou pour Grayson. Verboten. Forbidden. À mon goût, ces sursauts romantiques sonnent faux. Et j'ai donc du mal à gober leur pathos, pour l'instant.

Pour conclure, ce premier tome ouvre le bal d'une saga familiale pleine de mystères ! Le roman se termine sur un nouvel aveu avec un énième défi pour l'héroïne. Bravo, l'invitation est lancée et acceptée. C'était une lecture très divertissante et captivante à écouter.

©2020 / 2022 Jennifer Lynn Barnes / éditions Pocket Jeunesse, département d'Univers Poche, pour la traduction française. Traduit par Guillaume Fournier (P)2022 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Audrey d'Hulstère
  • Durée : 10 h 26
  • Bravo à Audrey d'Hulstère pour son interprétation soignée et sensible. On se glisse dans la peau de l'héroïne avec confusion, on vit ses émotions, on ressent ses doutes et ses craintes. C'était très bien. Dosé comme il faut, ni trop ni peu.

 #InheritanceGames #NetGalleyFrance

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

30/05/22

Labyrinthes, de Franck Thilliez

Après Le manuscrit inachevé et Il était deux fois, un nouveau imbroglio judicieusement tricoté par l'ami Thilliez !

LabyrinthesL'histoire débute par un meurtre - une victime défigurée, une suspecte soudainement amnésique. La jeune enquêtrice se rend chez un psychiatre pour discuter de l'affaire.

Celui-ci prévient qu'il va lui raconter une histoire construite comme un labyrinthe où s'entremêlent plusieurs parcours : une journaliste marquée par la mort de ses parents et le cambriolage de leur maison, une adolescente kidnappée et séquestrée dans une cellule par un maniaque du contrôle, une romancière un peu barge et une autre psy qui vit isolée dans une cabane au fond des bois et qui oublie la mort tragique de sa fille en buvant de la vodka.

Tout lecteur avisé (et coutumier des romans de l'auteur) ne tombera toutefois pas dans le panneau et va veiller à chaque détail de cette longue, longue analyse.

Résultat : c'est subtil. Fin. Captivant.

On compte en effet autant d'intrigues qui guident les pas du lecteur vers un dénouement pas si surprenant (*fan de la première heure*). Mais c'était si bon à écouter - 10 heures de lecture fascinante.

Et en bonus, quinze minutes pour se faufiler dans les coulisses de la création et sur l'invitation de Franck Thilliez lui-même. La grande classe ! En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, intelligible et astucieux.

©2022 Fleuve Éditions (P)2022 Lizzie

⭐⭐⭐⭐

05/03/22

Hollowpox (Nevermoor #3), de Jessica Townsend

HollowpoxAlors qu'ils attendent leur train dans le Wunderground, Morrigane et Hawthorne sont attaqués par un Wunimal enragé. Bientôt, d'autres cas sont recensés et il faut se rendre à l'évidence : une véritable épidémie frappe Nevermoor. Les Wunimaux perdent peu à peu toute leur humanité pour redevenir des êtres sauvages, vidés de leur âme. Et ils semblent engagés dans une véritable chasse, dont la proie pourrait être Morrigane.

Sans surprise : ce troisième tome affiche les tours et détours classiques d'une intrigue jeunesse - l'héroïne agit de manière inconsciente pour sauver les wunanimaux soudain frappés d'un virus étrange. Sa prétendue malédiction semble être acquise, même si Morrigane trouve qu'on ne lui accorde pas assez le droit de tout explorer. Résultat, elle va braver quelques interdictions pour obtenir des réponses.

Voilà donc un schéma ordinaire pour une série qui remporte clairement tous les suffrages. Par contre, je viens d'apprendre qu'elle allait compter entre six et neuf livres. Et je ne m'y attendais pas du tout ! Pfff. Ça me coupe les pattes. Au fond, je ne partage pas l'engouement général (c'est comme pour la série des Gardiens des Cités Perdues), oui c'est sympa et plaisant à écouter mais ça reste basique.

Pourtant, j'aime énormément le Capitaine Jupiter Nord et l'affolant Ezra Squall (qui mériterait davantage de place et de considération svp). Sinon, j'ai trouvé ce troisième tome assez long à se mettre en place, avec des enjeux plutôt mous et peu stupéfiants. Seule la fin laisse supposer que la donne peut changer. J'hésite. 1. Je sens que je vais passer mon tour pour la suite. 2. Je n'aime pas du tout la couverture !

©2021 Éditions Pocket Jeunesse, pour la traduction française (P)2021 Lizzie

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


28/01/22

Le Syndrome du spaghetti, de Marie Vareille

Le Syndrome du spaghettiLéa est passionnée par le basket qu'elle pratique depuis toujours. Elle est entraînée par son père, lui aussi un ancien champion. Et son chemin semble tout tracé : la demoiselle vise l'excellence, pas moins. Elle se plie à une discipline stricte. Elle respire le basket. C'est son souffle de vie. Lorsque la sélection tombe, pour intégrer l'INSEP, elle est folle de joie. Pas à pas, elle touche au but ultime.

Et patatras, tout s'effondre. Tout ce qui était acquis n'est plus. Tout ce qui façonnait son univers et son monde rassurant est fissuré. Tout ce qui la motivait s'est envolé à jamais. Et comment une jeune fille de 16-17 ans encaisse tout ça ? En déconnant, bien sûr. Oh, pas méchamment. Léa se comporte juste différemment, elle va mentir ou édulcorer la réalité. Elle va se réfugier ailleurs pour ne plus affronter la tempête. Elle va choisir le déni. Elle fuit sa famille aussi. Même ses amis proches ignorent à quel point ça déraille... gare à la chute !

J'ai trouvé cette lecture extrêmement touchante et bien construite pour aborder les contrecoups du deuil et l'acceptation de tourner le dos à un rêve. On s'attache au parcours de Léa, même quand ça va mal et quand ses décisions sont erratiques. On suit son chemin en se demandant jusqu'où elle va pousser le bouchon. Car on lui pardonne tout. On a envie de lui tendre les bras et de la réconforter. J'avoue, j'avais le cœur lourd. Je me suis également sentie très proche de la maman ! Et j'ai aimé Amel, Nico, Tony, Oncle Ben... toutes ces âmes bienveillantes. 

Enfin voilà, j'ai aimé ce roman alors que j'avais hésité à le lire au départ (pas attirée par la couverture ni par l'histoire du basket). Finalement, j'ai été conquise. Je n'ai pas versé de larme, mais j'ai été profondément attendrie par les revers tragiques de l'histoire. Je crois avoir lu cette histoire au bon moment aussi. Ça m'a fait du bien, quelque part. Puisque c'est un roman positif et porteur, avant tout. Ne l'oublions pas !

©2020 éditions Pocket Jeunesse (P)2021 Lizzie

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07/11/21

La Cour des Miracles (Vampyria #2), de Victor Dixen

La Cour des MiraclesDans ce deuxième tome, adieu le faste de Versailles, bonjour les bas-fonds de Paris ! Ambiance flippante. Nouveaux défis pour l'héroïne. C'est très, très bon. On retrouve le monde obscur de la Vampyria, toujours en proie à la manipulation, aux manigances politiques et aux dangers. Tremblez peut-être, mais c'est ça qui est excitant.

À cette occasion, l'écuyère Diane de Gastefriche est envoyée en mission spéciale pour localiser la Cour des Miracles et tenir en échec une mystérieuse renégate (la Dame des Miracles) qui prend plaisir à chatouiller Louis XIV l'Immuable. Mais cette dernière est non seulement insaisissable et puissante, elle est aussi à la tête d'une armée de goules qui sème la zizanie chez les partisans du roi. Diane - alias Jeanne Froidelac - doit agir vite en tirant profit de son enquête pour son propre compte.

J'ai écouté cette histoire en livre audio donc vécu une expérience encore plus flippante auprès de Diane. Et ce n'est pas uniquement en rapport avec ses rencontres ou ses mésaventures ! Ce personnage est très déroutant. Elle est froide, calculatrice et perturbante. Elle aussi contribue à accentuer la sensation malsaine qui se dégage de la lecture.

La comédienne a endossé son rôle avec brio et est vraiment performante pour nous embrouiller. Sa voix se mélange aux pensées sombres et torturées de l'héroïne. Ça me donne des frissons rien que d'y penser. Et je ne vous raconte pas l'entretien qui boucle la lecture - Victor Dixen face à Marie Du Bled (la lectrice). Ou quand j'imagine que l'auteur s'adresse au personnage de son livre. Un grand moment ! 

Hâte de connaître la suite de cette épopée fantastique (annoncée pour le printemps 2022).

©2021 Éditions Robert Laffont (P)2021 Lizzie

  • Lu par : Marie Du Bled
  • Série : Vampyria, Volume 2
  • Durée : 12 h env.
  • "À la Cour des Miracles, les rêves les plus merveilleux prennent vie... les cauchemars les plus effroyables aussi."

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09/08/21

Did I Mention I Need You ? (D.I.M.I.L.Y #2), d'Estelle Maskame

Did I Mention I Need YouMa petite voix intérieure se gausse : mais pourquoi tu t'es infligée ce truc ? Moi, balbutiant : euh. J'avais juste envie de donner une seconde chance à la série puis de piocher dans une lecture audio divertissante.

Mais l'histoire est tellement niaise. Du psychodrame puéril.

La nana est amoureuse de son frère d'adoption mais sort avec son meilleur ami pour l'oublier. Lorsqu'ils se retrouvent à New York, ils succombent de nouveau à l'interdit et se sentent super mal de trahir leurs proches.

Comble de l'ironie : après avoir bravé le jugement des uns et des autres, ils se séparent à nouveau. Vont-ils enfin réaliser que leur relation est toxique car elle fait ressortir leurs mauvais penchants ? ! Ce serait trop beau.

Sur ce, j'abdique définitivement. Je suppose qu'ils vont se réconcilier et roucouler après moult prises de tête. NO WAY.

©2016 Estelle Maskame / Éditions Pocket Jeunesse, pour la traduction française et la présente édition. Traduit par Maud Ortalda (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Astrid Roos
  • Série : D.I.M.I.L.Y, Volume 2
  • Durée : 7 h 20
  • Cela fait un an qu'Eden n'a pas vu son demi-frère Tyler... son amour secret. Leur histoire était impossible, mais Eden ne peut s'empêcher de se réjouir quand Tyler l'invite pour les vacances à New York. De toute façon, Eden est heureuse avec Dean, son petit ami, et Tyler est sûrement passé à autre chose, lui aussi.

⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17/07/21

Le Dernier Message, de Nicolas Beuglet

Le Dernier Message

Des plaines d'herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du "Chemin des morts", la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d'être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. 

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton.

Tous savent, en revanche, qu'il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes...

Le début du roman est excellent. Il nous plonge dans l'ambiance mystique de l'abbaye d'Iona. Pluie battante, vents déchaînés, caillou inaccessible pour les mortels.

L'inspectrice Grace Campbell débarque pour constater un crime et réalise très vite que l'affaire est moins anodine. Selon elle, le coupable se cache encore sur l'île. Le temps est donc compté.

Mais Grace doit aussi montrer patte blanche. Suite à une bévue, sa carrière a pris du plomb dans l'aile. L'inspectrice a été appelée à la rescousse par dépit. Qu'importe. Elle voit l'occasion de redorer son blason auprès de ses supérieurs.

Or, l'enquête est hors normes et dépasse le schéma classique. Grace n'avait pas le droit à l'erreur et pourtant elle doit affronter des défis qui ne sont pas de taille. 

La lecture a été majoritairement entraînante. D'abord, avec l'Écosse en toile de fond, c'est magique. J'avais le sentiment de me déconnecter de la réalité. J'ai ensuite continué de voyager, en partant sur les terres froides et isolées du Groenland. Là encore, total dépaysement. C'était superbe.

Le pas de course imposé est engageant. Le ton est vif, intense. Jusque là, le thriller tient toutes ses promesses.

Puis, le roman succombe fatalement au syndrome de ses semblables : folles théories scientifiques, politiques, complotistes etc. Bof, bof. L'intrigue devient complexe, bizarre, incongrue... et elle force sur le sensationnel. Comme souvent dans les romans de l'auteur. Ajoutez un dénouement hâtif et tiré par les cheveux. Je suis déçue.

En fait, j'aime de moins en moins qu'on me serve des délires improbables à partir d'études expérimentales (là, par exemple, c'est un simple constat sur l'appauvrissement intellectuel de la population). La tendance, aujourd'hui, c'est de ne plus servir un roman à suspense basique, mais presque de la science-fiction. Et quand ça devient trop laborieux, moi je ... zzzZZZzzz.

Sinon, la lecture est distrayante. Et à écouter en livre audio, c'est très bon ! Valérie Muzzi incarne une héroïne poignante et meurtrie par de lourds secrets... (Mais que cache la porte blindée dans son appartement ?) J'espère qu'on retrouvera Grace Campbell dans d'autres romans.

©2020 XO EDITIONS (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Valérie Muzzi
  • Durée : 9 h
  • Après les succès du Cri, de Complot, de L'île du Diable... Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l'inspectrice écossaise Grace Campbell.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06/07/21

Code Lupin (Inspiré des aventures d'Arsène Lupin), de Michel Bussi

Code lupinQuelle lecture bavarde ! En gros, c'est l'histoire du professeur Bergton qui part en quête d'un trésor en compagnie d'une étudiante d'origine espagnole.

L'intrigue court sur une journée. L'homme et la femme parcourent la campagne cauchoise, mais surtout se perdent dans d'insupportables palabres sur l'œuvre de M. Leblanc. Car Bergton entend résoudre le fameux code Lupin (triangle d'or, manuscrit inachevé, héritage des rois).

Pour créer un climat de confiance, le type se met à détailler l'œuvre de long en large. Enfin, monsieur pérore. Il se montre condescendant avec la jeune femme. C'est tellement niais.

Franchement, la mise en scène est loupée. Côté intrigue, la déception est grande également. C'est long, pompeux, peu crédible. Le tout en devient plat et lassant.

Le format audio sauve un peu l'aventure et se montre distrayant à écouter. En effet, ça reste une escapade normande charmante, avec l'option “j'étale ma science” alors qu'on n'avait rien demandé ! Les amateurs de Lupin apprécieront l'incursion et se permettront d'édifier de folles théories...

©2006 Michel Bussi (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Christophe Brault
  • Durée : 6 h 44
  • L'aiguille creuse d'Étretat, les tours blanches de l'abbaye de Jumièges, le vieux phare de Tancarville, le tombeau de Rollon sous les ruines de Thibermesnil, la valleuse déserte de Parfonval, les îles englouties de la Seine, les marées d'équinoxe de la Barre-y-va... Autant de lieux mystérieux dont les énigmes sont percées par Arsène Lupin, dans de fascinantes chasses aux trésors, au cœur du triangle d'or, le fameux triangle cauchois, imaginé par Maurice Leblanc. Imaginé ? Est-ce si sûr ?

⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,