18/03/16

Au cœur du silence, de Graham Joyce

Au cœur du silence

Zoe et Jake forment un couple heureux et amoureux. En vacances dans les Pyrénées, ils partent skier tôt le matin sur les pistes enneigées quand, soudain, une avalanche s'abat sur eux et les broie comme du linge sale dans une machine à laver. Ils en ressortent, pourtant, miraculeusement et regagnent aussitôt leur hôtel, qu'ils découvrent complètement vide et mis sur pause. Le personnel a interrompu son service en pleine action, les cuisines croulent encore de nourriture fraîchement coupée, la viande est sanguinolente, les frigos pleins à craquer. Même la conciergerie est vide. Profitant du fait que l'électricité fonctionne toujours, notre couple court prendre un bain chaud, avale un morceau, boit du vin et du champagne, avant de tirer des conclusions. Puisque l'hôtel a été évacué dans l'urgence, Zoe et Jake craignent une nouvelle avalanche. Ils ne veulent pas traîner dans les parages et cherchent à quitter les lieux le plus vite possible. C'est là que ça se complique... Et pour le lecteur aussi les illusions se brisent. Après avoir dévoré les 100 premières pages d'une traite, prise par le souffle, l'angoisse, le mystère et le suspense de l'histoire, j'ai moyennement apprécié le tournant de l'intrigue et la révélation qui s'en profile. Oui, j'avais deviné avant la fin ce que l'auteur tramait. Et cela ne m'a pas plu. J'ai néanmoins terminé le roman pour en avoir la confirmation (bingo) en ingurgitant au passage des réflexions plus ou moins passables, car éculées, sur l'amour, la vie, la mort. Dommage que ça parte en cacahuète, car le début était extra, digne d'un épisode de la mythique Quatrième dimension ! 

Folio SF / Février 2016 ♦ Traduit par Louise Malagoli (The Silent Land) pour les éditions Bragelonne

bannerfans_17181035 (1) Terbannerfans_17181035 (1) Terbannerfans_17181035 (1) Ter