05/01/20

La Guerre des papilles, par Lucie Castel

La guerre des papilles lucie castelM'attendant au départ à retrouver une lecture proche de Just Juliette, autre roman traitant de rivalités familiales et de passion interdite sur fond de gourmandise, j'ai donc ouvert avec intérêt ce nouveau roman de Lucie Castel (sans me tromper, c'est le troisième que je lis).

Suite à une déception amoureuse et un échec professionnel, Catalina Palazzo retourne dans son village corse et utilise l'héritage de son grand-père pour ouvrir une pâtisserie. Or elle installe sa boutique juste en face de la chocolaterie de Lucca Castelli. Une provocation, pense-t-il. Car les deux familles se détestent depuis la nuit des temps, les nouvelles générations ignorent pourquoi mais croient entretenir la flamme par loyauté filiale. Cette guerre d'usure doit toutefois trouver un compromis si les deux partis veulent enfin lâcher prise.

Catalina et Lucca sont loin d'être deux âmes tendres et ont des caractères bien affirmés (trop volcaniques). Or, leurs échanges explosifs sonnent agressifs et véhéments... j'ai ressenti trop de tension et d'inconfort dans leur histoire. Impossible de marcher dans leurs combines. Le déclic aussi survient brutalement, sans raison apparente, juste comme ça. C'est un peu léger et de plus en plus décousu, à vrai dire. Certes, il y a beaucoup d'émotion et une vraie intention à vouloir évoquer le mal d'enfant chez une femme qui apprend qu'elle ne pourra jamais être enceinte. On sent que c'est un sujet personnel et qui tient à cœur à son auteure... donc oui, c'est très touchant.

Je ressors néanmoins un peu déconfite de ma lecture puisque je n'ai pas eu ma dose de comédie romantique, comme promis. C'est loin d'être une histoire drôle et légère (mais j'ai souri avec Ursula et Marc-Antoine dans la scène du cambriolage loupé). En revanche, c'est super gourmand ! On salive tout du long avec les recettes proposées et décrites savoureusement. J'en avais le tournis... miam.

Harlequin - Genre : Comédie romantique - Collection &H - 6 mars 2019 - &H N°118 - 306 pages

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


10/01/19

Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel

Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodilesSuite à un récent traumatisme, Sofia a été expédiée en vacances forcées dans un manoir écossais. Mais à peine débarquée, les ennuis commencent. Pour la jeune femme, qui se sent peu disposée à se montrer aimable ou conciliante, c'est la goutte de trop. 
Or, son séjour à Redstone va la déconcerter à plus d'un titre, d'abord par sa rencontre explosive avec le très taciturne Lachlane, puis avec la découverte d'un trafic d'œuvres d'art entre les murs de l'hôtel.
Contre toute attente, Sofia va faire équipe avec son rustre préféré et mener une enquête rocambolesque. Le résultat aussi va s'avérer étonnant et plutôt réjouissant.
Pour avoir lu ce roman en deux petits trajets de voiture, j'ai été agréablement surprise de me prendre au jeu en tournant les pages aussi facilement, sans voir le temps passer.
L'histoire est simple mais entraînante, avec une intrigue criminelle rondement menée et diablement efficace. Certes, le cadre environnant, avec sa campagne écossaise et son manoir d'un autre temps, reste son atout majeur. 
Bon point aussi pour les personnages secondaires, caricaturaux et néanmoins attachants, à défaut des premiers rôles dont le caractère trop fougueux donne des échanges impétueux et inspire une certaine lassitude. Leur relation est d'ailleurs pénible à suivre, avec ses non-dits et ses mystères. Par contre, leur tandem fonctionne à merveille pour débusquer les embrouilles et les traîtres.
Côté détente et évasion, cette lecture remplit donc largement son contrat. On passe un vrai bon moment, sans prise de tête et dans une atmosphère particulièrement ensorcelante. Plutôt pas mal. 

Harlequin (2018)


À noter : le premier roman de l'auteur vient de paraître au prix mini de 4.99€

Pas si simple

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28/03/17

Pas si simple, de Lucie Castel

pas si simpleCoincée à l'aéroport de Heathrow avec sa sœur Mélanie, Scarlett Archer se ronge les sangs d'annoncer la terrible nouvelle à leur mère impatiente de les retrouver pour fêter Noël. Furieuse, excédée, impatiente et angoissée, Scarlett se rue dans les premiers WC à sa portée, ignorant qu'il s'agit des toilettes pour hommes. Entre deux, trois réflexions cassantes sur les anglais et leur esprit guindé, Scarlett fait alors face à un individu mécontent, qui mouche son arrogance avec un flegme... britannique. Humiliée, Scarlett se réfugie auprès de sa sœur en quête de solutions désespérées. Pas un vol à l'horizon, pas de transport digne de confiance, pas un ferry disponible avant deux jours. L'enfer s'ouvre sous leurs pieds. Comble de tout, Mélanie et Scarlett retrouvent l'ignoble bellâtre dans l'aérogare et se résignent à pactiser du bout des lèvres. Constatant qu'aucune issue n'est envisageable dans l'immédiat, ce William Hill propose de les accueillir chez lui pour célébrer un réveillon à la fortune du pot. C'est là que tout bascule... Scarlett et Mélanie débarquent en plein psychodrame familial et se retrouvent au cœur d'un imbroglio de non-dits, de rancœurs et de rancunes particulièrement tenaces. Ajoutez une attirance physique entre notre héroïne au tempérament méfiant et belliqueux et son alter ego au charme dévastateur, et vous plongez dans une comédie à la fois comique et grinçante sur fond de repas de famille gratiné !

La lecture est engageante, elle possède du style et un joli coup de plume, tout en servant une histoire surprenante et néanmoins plaisante, avec pour décor féerique les rues enneigées de Londres. L'essentiel demeure cependant axé sur les personnages et leurs relations conflictuelles ayant impacté leurs rapports amoureux ou leur confiance en soi. La famille Hill est par exemple un pot-pourri de faux-semblants et de frustrations, mais les Archer détiennent aussi des failles et des fragilités qui ne facilitent pas non plus leurs élans affectifs. Scarlett n'a pas réglé son histoire de deuil, préférant se planquer sous une cloche pour empêcher la réalité de prendre le pas sur ses réserves, puis de submerger ses remparts. C'est dire combien le roman est avant tout affaire d'émotion et de remise à plat, et pas seulement une histoire trop légère autour d'une rencontre impromptue. Les dialogues souvent font mouche, c'est même l'un des points forts du livre, qui se découvre pour la forme, en plus de révéler une nouvelle plume prometteuse.  

Harlequin, coll. &H - 2017

« Mélie, arrête un peu avec le ton dramatique. Je sais qu'on est à Londres, mais ce n'est pas la peine de nous inventer un drame shakespearien. Je n'ai pas l'intention de donner suite. Je flirte, c'est tout. »

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,