06/08/20

L'Ogre et le Chardon (Les MacCoy #1), de Alexiane Thill

L'ogre et le chardon Les MacCoy 1Pour respecter les dernières volontés de son père, Phèdre se rend en Écosse où elle est accueillie par une charmante famille. Elle décroche également un boulot de femme de ménage dans un pub tenu par un irlandais qui lui fait signer un contrat de confidentialité assez étrange (oubliez tout déja vu dans une autre série).

En fait, The Unicorn est aussi le repaire pour des “personnalités” aimant se réunir au sous-sol sans se mélanger au grand public. En tout bien tout honneur. Car Phèdre va rapidement découvrir ce qu'il s'y trame. Un soir, en oubliant son seau et sa serpillère, notre Cendrillon débarque en plein psychodrame. Après quoi, elle est emmenée manu militari sur l'île du clan MacCoy.

Leur chef s'appelle Caleb - surnommé l'Ogre - du fait de son caractère irascible et impétueux. Il déclare haut et fort qu'elle sera désormais sa Pupille. Mais notre demoiselle n'est pas une oie blanche en détresse et va lui tenir la dragée haute. Elle refuse de se soumettre aux règles archaïques de ces écossais repliés dans leurs traditions féodales. Elle a déja souffert dans son enfance d'avoir été maltraitée (ce vieux traumatisme ne cesse de la hanter) et entend aujourd'hui se venger.

Si le début est lancé à vive allure, essaimant des tonnes d'informations difficiles à juguler, la suite trouve peu à peu son rythme de croisière et ne cesse de nous régaler. Eh oui, cette lecture est envers et contre tout convaincante. Car des petits détails me chiffonnent : les rapports entre hommes et femmes sont d'une extrême violence (certaines scènes m'ont choquée). Cette mise en scène du mâle alpha qui prend son plaisir, qui décide qui, comment, où... et surtout qui garde pour lui ses honteux petits secrets - bref, comment dire - ça m'a souvent fait lever les yeux au ciel.

Ceci ne gâche nullement mon plaisir de lecture, car j'ai dévoré ce livre en moins de temps qu'il ne faut pour le dire ! L'auteure mêle habilement contemporain et folklore ancestral, en plus de proposer une intrigue qui tient en haleine. La romance est discutable (ne pas confondre relation passionnelle et abusive), toutefois il y a des échanges très sympas. Suis encore perplexe concernant l'Ogre (ses humeurs lunatiques et ses actes manqués... ça va cinq minutes). Ceci dit, l'Écosse et ses écossais sont irrésistibles.

J'ai donc succomblé pleinement. Évasion, voyage, excitation, soupir, panique et envie que ça ne se termine jamais... c'est à ça qu'on reconnaît une série addictive. Non ? 

©2008 Hugo Roman (P)2020 Audible Studios

Plus que quelques jours pour me plonger dans la suite... en format audio- tome 2 le 13 août. Argh.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


28/11/19

Noël et préjugés, par la #TeamRomCom

Noël et préjugésCette lecture procure une sensation de chaleur qui se répand dans tout le corps et ça fait un bien fou ! Au programme, les six histoires sont toutes plus adorables les unes que les autres, pleines de tendresse et d'humour. Je n'ai aucune préférence car toutes ont un charme à part et sont surprenantes à leur façon.

Tonie Behar expédie sa princesse Disney pour un séjour détox dans un château à la montagne avec un propriétaire grognon. Marie Vareille réinvente le mythe du premier amour (brisé par des malentendus). Isabelle Alexis ose la séance chez une psy avec grand déballage d'un cafouillage sentimental qui dure depuis vingt-six ans ! Sophie Henrionnet nous dresse le portrait d'un tonton qui se morfond d'amour pour son ex sous les yeux de ses neveux qui veulent lui secouer les puces. Adèle Bréau nous fait le coup du réveillon coincé dans un grand magasin de jouets. Et enfin, Marianne Levy raconte les déboires d'une auteure coincée entre sa deadline et un technicien sexy en pleine tempête de neige.

Certes le format est trop court et donne parfois des intrigues qui se développent trop rapidement (ou quand l'amour surgit rien qu'en sautant une ligne... hum-hum). C'est assez frustrant mais on se console vite car les histoires se suivent et nous font oublier notre humeur chagrine en nous plongeant dans des aventures adorables et auprès de personnages attachants.
Jane Austen est également mise à l'honneur au fil des épisodes mais je vous laisse le plaisir de découvrir son rôle et vous invite à croquer avec gourmandise cette petite douceur... pile poil pour la saison.

©2019 Leduc.s (P)2019 Audible Studios



description

 

11/01/18

Les orages de l'été, de Tamara McKinley

Les orages de l'étéPeu après le décès de sa mère, Olivia débarque en Australie et se rend dans le Queensland pour y retrouver sa sœur Irène. Mais les années et l'éloignement n'ont pas adouci leur relation conflictuelle, pourtant Olivia n'est pas prête à repartir en Angleterre, voulant solder les comptes du passé, puisqu'elle a en sa possession des documents attestant un secret trop longtemps gardé. Auprès de Gilles, son ami d'enfance, Olivia se livre avec pudeur et lui confie son histoire familiale jonchée de drames et de non-dits. Sur place, les deux amis font connaissance avec Maggie, la gérante d'un hôtel dont Sam est le propriétaire. Cette rencontre n'est pas anodine et donnera en son temps du grain à moudre dans la trame romanesque.

En attendant, on plonge les deux mains liées dans cette grande fresque sentimentale et on avale de son plein gré une grande quantité de banalités comme on est en droit d'attendre. Donc, la famille déchirée et les révélations fracassantes sont du nombre. Les amours contrariées, les mensonges et autres trahisons, aussi. C'est cousu de fil blanc et néanmoins inspirant. En vrai, j'ai beaucoup aimé une bonne partie de ma lecture - évasion garantie, promesse d'exotisme, des paysages arides et un climat capricieux... L'Australie en 1947 se dévoile à nos yeux ébahis et ravis. C'est superbe. Et tout simplement distrayant. Par contre les personnages sont fades et ne renvoient aucune passion. Ils sont tristement convenus et répondent au cahier des charges. Il y a l'amoureux éconduit, la jeune femme rejetée depuis l'enfance, la sœur revêche et ambitieuse, la mère cachottière... Les histoires d'amour se dessinent sans surprise. Les aveux ne soulèvent aucun étonnement. On retombe vite dans les clichés, et le final s'éternise.

En gros, je n'éprouve aucune déception et ai assouvi au mieux ma curiosité sur Tamara McKinley (La dernière valse de Mathilda). J'ai également apprécié ma lecture faite par Ludmila Ruoso - l'écoute est plaisante, faite en toute modestie, même si parfois les voix frôlent la caricature selon les rôles attribués. Ceci dit, ma prochaine lecture portera sur la trilogie de Sarah Lark dans un registre qui me semble approchant. À voir ! ... ☺

> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement. Version intégrale d'une durée de 13h env.

©2016 L'Archipel. Traduction : Danièle Momont. (P)2017 Audible Studios FR 

27/11/17

Y aura-t-il trop de neige à Noël ? par la #TeamRomCom

Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille forment la #TeamRomCom, un collectif d'auteures de comédies romantiques. 

Y aura-t-il trop de neige à Noël

Pour être en parfaite osmose avec la saison, voici une lecture au contenu savoureux ! Ce sont en effet douze nouvelles drôles et romantiques qui composent le menu, avec le tralala traditionnel - de la douceur, des bons sentiments, de la famille, des rires, du partage, des roucoulades, des rêves et des cadeaux... La recette magique ! Chaque histoire est une invitation à voyager, entre Paris, New York ou la Toscane, et à se réfugier dans une parenthèse enchantée. Ce sont en effet de charmantes bluettes, se déroulant durant les fêtes de Noël, avec des personnages dont la vie va connaître un merveilleux soubresaut, par une simple rencontre... Une farouche activiste découvre que son avocat guindé n'est finalement pas si coincé... Une jeune avocate est bloquée chez elle avec un vendeur de neige... Un charmant fromager fait tourner la tête d'une héroïne en quête de brie à la truffe... Une autre fuit une déception amoureuse en acceptant un poste en Italie #dolcevita ou #arnaque... Un gentleman grognon, allergique à la magie de Noël, rencontre une Cendrillon des temps modernes... Une mère Noël est coincée dans la cabine d'essayage d'un grand magasin parisien et croise en pleine nuit un Arsène Lupin... Miam miam miam. Le format est court - donc frustrant - mais réussit à offrir une jolie alternative en gonflant une petite bulle autour de chaque aventure. Résultat, on s'y sent bien et on se console vite de quitter un univers pour en découvrir un autre. Cela donne une fabuleuse sensation de tournis, c'est génial ! Aux six histoires préalablement publiées fin 2016, sous le titre Let it snow, viennent s'ajouter 6 nouvelles inédites racontant la suite, un an après. J'avoue, je préfère l'étincelle de la première fois, avec ses révélations et ses surprises. J'ai tout de même apprécié cette petite prolongation, même si cela reste pour moi accessoire. Car au final, j'ai succombé à la “magie de Noël”, à son décorum et à ses bonnes ondes positives. Cela m'a réchauffé le cœur. Et ça tombait bien, j'en avais vraiment besoin ! ☺

La version audio, comprenant la participation de six comédiennes, est également excellente à écouter !

>> Ce livre audio est proposé en exclusivité par Audible et est uniquement disponible en téléchargement.

©2017 Leduc.s (P)2017 Audible Studios

Durée : 5 h 52 min