30/07/16

Bilan du mois : Juillet 2016 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

sunflower-field

🌺🌺🌺 TiC TaC dEs VacAncEs 🌺🌺🌺

 

Grosse moisson de livres lus au cours de ce mois de Juillet,
pour mieux combler les longues journées étouffantes et languides !  

 

🌺 Une belle brochette de bananes, de Jean-Philippe Arrou-Vignod  ♥♥♥♥♥

🌺 DUFF dodue utile et franchement fade, de Kody Keplinger ♥♥♥♥

🌺 Vive les vacances ! de Enid Blyton  ♥♥♥♥

 

🌺 Treize Marches, de Kazuaki Takano ♥♥♥♥

🌺 Sous la terre, de Courtney Mills ♥♥♥♥

🌺 L'homme de la montagne, de Joyce Maynard ♥♥♥♥

🌺 Le Temps est assassin, de Michel Bussi  ♥♥♥♥

🌺 Le Lagon Noir, d'Arnaldur Indridason  ♥♥♥♥

🌺 Les Morsures de l'ombre, de Karine Giebel  ♥♥♥♥

🌺 Un peu plus loin sur la droite, de Fred Vargas  ♥♥♥♥

🌺  Rêves oubliés, de Léonor de Recondo ♥♥♥♥

🌺 La Position, de Meg Wolitzer  ♥♥♥♥

🌺  Le Temps du loup, de Thomas Kanger  ♥♥♥♥

🌺 Les Perles noires de Jackie O, de Stéphane Carlier  ♥♥♥♥

 

🌺 La Vallée du Renard / Sous l'emprise du passé, de Charlotte Link  ♥♥♥½

🌺 Ce que tu veux, de Sabine Durrant  ♥♥♥½

🌺  Bloody Cocktail, de James M. Cain  ♥♥♥½

🌺 La femme au carnet rouge, d'Antoine Laurain  ♥♥♥½

🌺 L'Échappée belle du bibliobus, de David Whitehouse  ♥♥♥½

 

🌺  Sans laisser d'adresse / Sous haute tension, de Harlan Coben ♥♥♥

🌺 L'Âme du Chasseur, de Deon Meyer ♥♥♥

🌺 Au-delà de tout soupçon, de Declan Hughes  ♥♥♥

🌺 Blueberry Hill, de Fredrik Ekelund  ♥♥♥

🌺 Quatre, de Sarah Lotz  ♥♥♥

🌺 Pur, d'Antoine Chainas  ♥♥♥

🌺 Le Peuple de l'Ombre, de Tony Hillerman  ♥♥♥

🌺 Oh my dear ! de T.J. Middleton  ♥♥♥

🌺 Rendez-vous à Estepona, d'Ake Edwardson  ♥♥♥

🌺 Jusqu'à ce que la mort nous unisse, de Karine Giébel  ♥♥♥

🌺 Ecoute-nous, de Liz Coley  ♥♥½

 

🌺 L'inversion de la courbe des sentiments, de Jean Phillipe Peyraud  ♥♥♥♥

🌺 Mon père était boxeur, de Barbara Pellerin  ♥♥♥½

 

🌺🌺🌺 TrÊve EsTivAle... En AppRocHe ! 🌺🌺🌺

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


15/06/15

Même pas peur, d'Ingrid Astier

Même pas peur

Stephan a seize ans et est fou amoureux de la jolie Mica, qu'il connaît depuis toujours. Or, Stephan est persuadé que Mica lui préfère Phil, son meilleur pote. Conflit interne, jalousie, méprise et grosse colère... Cet été sur l'île d'Yeu sera intense en émotions ! Et c'est au cours de la traditionnelle chasse au trésor que notre trio va se piquer de rivalité et se lancer dans une course effrénée qu'ils auront bien du mal à enrayer. À lire, c'est franchement palpitant et fabuleux à parcourir ! (Cela vous donne même envie de participer aux devinettes en cherchant dans votre coin.) Ingrid Astier s'ébaudit dans ce cadre enchanteur et estival à dessiner le drame sentimental d'un adolescent audacieux en apparence, mais carrément trouillard pour avouer ses tourments. Un thème classique, indémodable, servi par une allégresse de ton et d'esprit qui transcende la lecture. Nos jeunes gens sont des exaltés, ancrés dans leurs racines, passionnés par l'océan et ses mystères. Mais lorsque l'amour s'emmêle, l'amitié est secouée comme un radeau après un naufrage. J'ai lu ce roman d'un traite - il est vif, éclatant, romantique et étonnant. C'est une formidable plongée dans l'adolescence complexée par ses élans du cœur. L'île vendéenne y apparaît comme un personnage à part entière (on a envie de tout claquer pour se joindre à la bande). C'est un chouette bouquin sur l'été, les vacances, les copains et le premier amour. À coincer dans la glacière, entre les boissons, les sandwiches et les crêpes au sucre et beurre salé. Un petit plaisir régressif.

Syros / avril 2015

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/10/14

Rebelle Belle, de Rachel Hawkins

Rebelle Belle

Harper Price est une élève brillante et populaire, dont les multiples efforts vont être récompensés lors du traditionnel couronnement de la reine du bal. Peu avant la consécration, Harper se rend aux toilettes pour une touche de gloss mais voit surgir le concierge du lycée, pantelant et sérieusement blessé. Un autre individu fait irruption dans la pièce, un cimeterre à la main, une bataille s'engage et là ... Harper révèle des talents insoupçonnés de Ninja !

Le début du roman est drôle, très drôle. Il joue sur l'incongruité de la situation en plaçant une héroïne superficielle soudain confrontée à un scénario de film d'action, dans lequel elle aurait le premier rôle. Harper n'y est évidemment pas préparée. Depuis des mois, elle répète pour le bal des débutantes... c'est dire comme ses préoccupations sont à des années lumière de cette avalanche de violence. Chose plus étrange, elle ressent pour David Stark, le rédacteur en chef du journal de l'école, le besoin pressant de le protéger coûte que coûte. Lui qu'elle déteste depuis le bac à sable.

C'est à n'y rien comprendre, mais toutes ces découvertes mettent sa vie sens dessus dessous : ses amies et son petit copain sont largués et ne savent plus sur quel pied danser. Harper est seule détentrice d'un secret ancestral... avec pour unique confident son ennemi juré. Quelle ironie. Rachel Hawkins (à qui l'on doit le génial Hex Halla de nouveau réuni ses ingrédients à succès pour rédiger cette nouvelle aventure mêlant habilement sorcellerie et chevalerie. Et c'est bien pour elle qu'on n'hésite pas à lire ce roman, dont la couverture d'une niaiserie affligeante aurait fait fuir les plus vaillants !!!

En somme, c'est virevoltant de bonne humeur, l'humour y est cocasse et l'intrigue plutôt surprenante (j'ai beaucoup aimé la toile de fond). Certes, les personnages sont des caricatures ambulantes, mais impossible de leur en tenir rigueur. Ils sont attachants, maladroits, rebelles pour deux sous, bref de vrais cornichons. De toute façon, c'est une lecture sans prétention, qui nous fait passer un excellent moment, pour jeunes et moins jeunes. Cela vous place ainsi une charmante petite série, sur fond d'Antiquité remis au goût du jour.

Albin Michel, coll. Wiz, octobre 2014 ♦ traduit par Nathalie Serval

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/05/14

Hantée, tome 1 : Les ombres de la ville, par Maureen Johnson

en poche ! 

Hantée

À Londres, un assassin hante les rues de la ville, en réveillant la légende de Jack l'Éventreur. Rory, arrivée depuis peu sur son campus à Wexford, fait peu de cas de l'affaire et privilégie son adaptation en douceur. L'ambiance, immédiatement, nous apparaît sombre et flippante même si c'est avant tout un roman très adolescent dans l'âme, avec des préoccupations toutes simples, comme le fait de se retrouver nouvelle à l'école, de bûcher ses leçons, de sortir entre amis ou d'avoir un béguin pour un garçon. En fait, l'auteur a choisi d'adopter un rythme nonchalant, où l'on glisse ses pas dans ceux de Rory, avec l'illusion d'une petite vie normale, sauf qu'elle va se se rendre compte qu'elle est capable d'apercevoir l'ombre du tueur légendaire. Un fait troublant, mais passionnant. D'ailleurs, plus on avance dans l'histoire, et plus on quitte la sphère du mignonnet pour entrer dans une gamme plus fantastique. Le résultat n'en est que plus ensorcelant, mystérieux et totalement dépaysant.

Michel Lafon poche, avril 2013 ♦ traduit par Maud Desurvire

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25/09/12

Teaser Tuesday #40

IMG_7856    IMG_7858

Sans le savoir, ce satrape venait de sanctionner la mort du star-system, au sens où les studios l'entendaient depuis l'invention du terme en 1911. Pour la première fois, une grande vedette populaire allait se voir refuser l'accès d'un festival. Ici, en Californie, les ciné-clubs venaient de naître, les intellectuels commençaient à s'importer à cause de l'emprise des professeurs de faculté et des étrangers fraîchement débarqués d'Europe, mais les movie stars régnaient depuis déjà soixante ans, soit l'équivalent, en chronologie hollywoodienne, de plusieurs dynasties d'Egypte. Jayne Mansfield, symbole de l'ancien Hollywood, créature de Frankenstein lancée par la régie publicitaire de la Fox contre Marilyn Monroe, un simple buste, une paire de seins qui poussait l'arrogance jusqu'à n'avoir jamais tourné de film correct, un monstre engendré par la presse poubelle et le néant des vieux studios poussiéreux, allait retourner dans le chaudron d'où tout le cinéma d'antan était sorti. Star déchue à trente-quatre ans, avant même la consécration, Jayne Mansfield jouerait la victime expiatoire de la seconde chasse aux sorcières, celle des stars populaires, par les tenants d'une Amérique culturelle, inspirée du modèle européen. Refuser Jayne Mansfield, c'était se venger de l'arrogance d'une Elizabeth Taylor ou d'un Frank Sinatra sans risque de brouille avec les puissants du spectacle. Cela sous couvert de lutte contre la pornographie.

Jane-Mansfield-bikini

L'ouvrage s'ouvre sur l'accident de voiture qui a coûté la vie de Jayne Mansfield, le soir du 29 juin 1967, et pendant de longues pages, nous avons droit à un descriptif de la scène, dans ses moindres détails. Franchement, c'est glauque. Par la suite, l'auteur s'attarde à raconter la déchéance de cette actrice, broyée par la machine hollywoodienne, avec notamment cet aperçu d'une Amérique qui voulait faire peau neuve et chasser les actrices populaires, trop représentatives du mauvais goût et de la vulgarité.

Je ne connaissais pas cet ouvrage, pourtant lauréat du prix Femina 2011, aussi l'ai-je ouvert avec curiosité quant à la personnalité dont il était question. On sait très peu de choses sur Jayne Mansfield, après avoir tourné dans des comédies bon public, elle a fini sa carrière dans des films discutables et était victime de son image de bimbo, blonde à forte poitrine. Je m'attendais bêtement à en apprendre davantage, hélas j'ai été bien décomposée à la lecture de ce récit sinistre et accablant. Ce n'était vraiment pas la lecture indiquée! Je n'ai pas du tout apprécié l'approche de l'auteur, son écriture sèche et froide, son regard sur les dernières années de l'actrice, sans juger, sans complaisance non plus, mais sans attachement. Je n'ai pas du tout adhéré, et j'étais pressée d'en finir (158 pages seulement, ouf).

Jayne Mansfield 1967, par Simon Liberati
J'ai Lu, 2012

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,