14/06/21

Blackmoore, de Julianne Donaldson

En toute franchise, ce roman n'est pas sans défaut. Mais je m'en moque : j'ai adoré le héros. 🥰

BlackmoorePour échapper aux nombreux scandales occasionnés par sa famille, Kitty a décidé de partir aux Indes en compagnie de sa tante célibataire. Avant ça, elle souhaite se rendre à Blackmoore, la demeure familiale de son meilleur ami Henry, et doit répondre à trois demandes en mariage pour décrocher la bénédiction de sa mère (une horrible croqueuse de dots). Malheureusement, Kitty est trop impatiente de débarrasser le plancher pour réfléchir aux conséquences d'un tel engagement.

Sur place, la situation va effectivement aller de mal en pis. Les Delafield lui réservent un accueil désobligeant. Sa présence est loin de faire l'unanimité, surtout que la fiancée de Henry vient également de prendre ses quartiers d'été. Or ce dernier est un modèle de dévouement, de loyauté et d'abnégation. Il est en admiration devant Kitty depuis des années (amoureux secret ? chut !). Leur relation amicale, complice et attachante, est franchement extraordinaire.

Pourtant, Kitty a juré qu'elle ne se marierait jamais. Elle ne veut pas ressembler à sa famille. Elle refuse de céder aux élans amoureux. Et elle tient absolument à quitter le pays. Henry est lui aussi compatissant, patient et prêt à tout pour la soutenir ou répondre à ses projets insensés. C'est d'ailleurs lui qui devra lui faire ses trois demandes en mariage ! En contrepartie, Kitty accepte de lui livrer trois de ses secrets les plus intimes.

Le romantisme ne vous effraie pas ? La douceur, la tendresse, l'émotion pure ? Foncez. Ce roman est juste bouleversant. Et puis, Henry Delafield est parfait. Il fera battre votre cœur à une cadence infernale. Promis. Autre bon point : le charme des lieux, la campagne verdoyante, les landes sauvages, le chant des oiseaux, l'ambiance hors du commun. Tout simplement splendide !

Seul bémol : la surdose des drames et des malheurs qui s'abattent sur notre héroïne. Au départ, il me semblait que Kitty était une jeune femme indépendante et sûre d'elle. Avec son enthousiasme communicatif, sa propension à rêver et s'éblouir, elle semblait incarner la fraîcheur et la fougue de la jeunesse. Mais le sort s'acharne sur elle. Les gens la méprisent. Et elle doit sans cesse lutter contre les préjugés. Sans compter sa famille... SOUPIRE.

À part ça, cette lecture est formidable. Toile de fond captivante et follement romanesque. J'avais des centaines d'étoiles dans les yeux dès que les amis d'enfance se retrouvaient. Même le final m'a fait glousser niaisement. C'est peu de dire que ce livre a enflammé ma raison ! ❤️‍🔥

Milady romance, 2015 - Traduit par Alix Paupy

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


05/04/21

La Stratégie du hérisson, de Jane O'Connor

La Stratégie du hérissonJe m'attendais à un roman doudou, une lecture légère et souriante, moins à un rendez-vous chargé d'émotion. Quelle surprise, donc.

Le roman s'ouvre sur le portrait d'une femme de cinquante-six ans, assistante dévouée auprès d'un professeur d'université, dont elle est secrètement amoureuse. Lorsqu'il lui préfère une femme, plus jeune et plus belle, son monde s'effondre. Sylvia tombe dans la spirale de la jalousie et de l'amertume, avant de s'enfermer dans le désespoir et la dépression.

Si l'héroïne peut sembler a priori irritable (et naïve), elle m'est davantage apparue vulnérable et attachante. J'ai en effet ressenti beaucoup de compassion face à son parcours chaotique. Les saisons passent, faites de hauts et de bas, mais j'avais envie de ramasser ses petits morceaux éparpillés tant sa vie partait en cacahuète, son entourage n'étant pas toujours bienveillant.

Au fond, c'est le miroir de nos vies ordinaires et jalonnées à la fois de déceptions et de satisfactions. Il y a surtout un grand message d'espoir derrière puisqu'on termine le roman sur une note pleine de confiance - quel bien fou !

Milady Feel Good Books, 2019 pour la traduction

Par Pauline Buscail. Titre VO : Needlemouse

Un roman qui séduira les lecteurs de Graeme Simsion, Ruth Hogan et Gail Honeyman

« Les hérissons sont recouverts de plus de cinq mille piquants qui leur servent de mécanisme de défense. S'il se sent menacé, le hérisson peut se rouler en boule pour protéger les parties vulnérables de son corps des prédateurs tels que les blaireaux ou les renards. Hélas, les hérissons se roulent aussi en boule en cas de forte circulation, ce qui explique qu'un grand nombre d'entre eux finisse tué sur les routes. »
 

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/04/21

Un couple presque parfait, de Marian Keyes

Un couple presque parfait miladyUn couple presque parfait ne raconte pas comment on tombe amoureux, mais comment on reste amoureux. Car l'histoire commence mal pour l'héroïne dont le mari vient de lui annoncer qu'il souhaite faire une pause et partir six mois en Asie du Sud-Est.

Amy est sonnée et ne cache pas sa déception. Elle doit désormais gérer seule son boulot et la famille. Un sacré bordel. Il faut dire que son rythme de vie est complètement fou. C'est même étourdissant combien on se laisse engloutir par cette frénésie (les premiers chapitres filent très, très vite). On ressent aussi ses angoisses, sa colère, son chagrin, son amertume. Mais on comprend peu à peu pourquoi et comment Amy et Hugh en sont arrivés là.

Au fond, l'histoire est banale mais formidablement exposée par Marian K. (prescriptrice du genre). Ça a un fond de chick-lit (ça court dans tous les sens, ça pouffe, ça ose et ça se plante) mais avec une conscience profonde et touchante du temps qui passe (les couples s'usent, les enfants vous bouffent, les parents vous minent, le boulot vous tue). La pression est partout, le quotidien pas franchement glamour. Et pourtant, on lit tout ça sur une sensation de légèreté. Ou d'effervescence. Car ça pétille du début à la fin, malgré les coups durs, les baisses de régime, les doutes etc. Le constat est désarmant.

Toutefois, si j'ai lu les 200-300 pages sans souci, j'ai fini par me lasser face au reste (le roman compte 700 pages). L'histoire s'essouffle face aux situations incongrues qui interviennent à tort et la solution paraît bien navrante après le passage du cyclone. Donc, un peu déçue sur la fin mais pas du tout mécontente d'avoir croisé cette famille extraordinaire et turbulente.

“ Manifestement, ce n'est pas la fin avec un grand F. Deux pas en avant, un pas en arrière. Ce n'est pas le terminus pour mes émotions. ”

éditions Hauteville (ex - Milady) , 2019 pour la traduction française par Agnès Jaubert

  Un couple presque parfait

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11/03/21

Une douce odeur de pluie, de Jojo Moyes

Une douce odeur de pluieSabine ne décolère pas lorsque sa mère l'expédie en vacances chez ses grand-parents dans leur ferme en Irlande. Ces derniers vivent isolés de tout et dans un confort spartiate.

L'ado les connaît à peine mais découvre une grand-mère préoccupée uniquement par ses animaux et un grand-père cloîtré dans sa chambre, à moitié sourd et sénile. Sabine n'est pas sûre d'être la plus attendue dans le tableau. 

Aussi, elle pressent un mauvais coup de sa mère. Car Kate vient de se séparer de son compagnon pour une nouvelle liaison. Sa fille et elle ne cessent de se chamailler à ce propos. Kate ne l'entend plus et a choisi de la tenir à l'écart.

Elle n'a pas envie non plus de ressasser son passé, d'admettre qu'elle avait fui la maison de son enfance où elle ne se sentait pas à sa place. Telle mère, telle fille donc. Mais l'équation secrets + amertume débouche sur une relation explosive.

En attendant, Sabine occupe son temps en fouillant les armoires. Et brasse les vieux souvenirs sans se douter des conséquences.

Elle va ainsi plonger dans l'histoire des Ballantyne alors que Joy et Edward formaient un jeune couple débordant d'amour. Lui est officier de la marine, dans les années 50, en mission dans l'océan Indien. Et elle, éblouie par l'exotisme et la promesse d'une vie à deux... à l'abri de l'orage qui gronde, non loin de ce paradis terrestre.

Il faut finalement apprécier ce roman par petites bouchées car le rythme est lent et reposant. J'ai d'abord pensé que cela allait me lasser, mais je me suis surprise à aimer ça. Une musique qui berce, un ton caressant, une ambiance hors du temps, hmm, c'est envoûtant.

Oubliez les passages erratiques, les personnages arrogants. Appréciez les humeurs taciturnes, le souffle du passé, songez aux secrets de famille et à l'émotion dans tout ça.

Voilà, c'est subtil mais délicat. Et fascinant.

Milady, 2018 pour la présente édition - Traduit par Sabine Boulongne

Cette œuvre a été originellement publiée en France par les éditions JC Lattès sous le titre : Sous la pluie.

Titre VO : Sheltering Rain

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/03/21

La première fois, c'était quand même plus marrant ; de Colleen Oakley

La première fois, c'était quand même plus marrantEn ouvrant ce roman, j'ai rapidement réalisé que j'allais souffrir.

L'héroïne s'appelle Daisy, elle n'a pas trente ans et a déjà eu un cancer du sein qu'elle a soigné courageusement. Même pas quatre ans après, elle apprend que le mal la ronge à nouveau et qu'aucune guérison n'est possible.

Son monde s'effondre. Choc. Déni. Colère. Dépression. Tout fout le camp.

Elle songe également à son mari Jack et ne supporte pas l'idée de l'abandonner. Ou de le savoir seul. Alors elle se dit qu'elle va lui trouver une remplaçante. Enfin tout ça, c'est pour tromper son désespoir ou pour se leurrer que tout ira mieux ; car comment imaginer une autre prendre votre place ?

Impossible. Pour Daisy, c'est la chute libre. Elle ne sait plus du tout ce qu'elle fait, ni ce qu'elle doit faire. En gros, elle déraille. Et c'est normal.

Pendant tout ce temps, moi, les doigts accrochés à mon bouquin, j'avais le cœur gros. Les oreilles qui bourdonnaient. Les larmes aux yeux. Et tant de chagrin qui remontait à la surface.

En fait, c'est un roman qu'il m'était interdit de lire et pourtant j'ai coulé entre ses lignes. Tout est douloureux, poignant mais tellement beau. Oh oui, j'ai souffert, j'avais des souvenirs à la pelle qui se bousculaient dans la tête mais ça m'a fait du bien aussi.

J'ai aimé Daisy Richmond et sa petite bulle de vie que j'ai trouvée si douce et confortable. J'ai craqué pour son histoire d'amour. Jack et Daisy sont formidables. Et ce qu'ils traversent n'a pas de mots.

Sur ce, je m'en vais recoller mes morceaux épars. Pfiou. Superbe roman ! Un peu dans la veine des Derniers jours de Rabbit Hayes : tendre, bouleversant mais vrai. ♥

Milady, 2019 pour la traduction - Titre VO : Before I Go

Traduit par Alix Paupy

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03/03/21

Le Parfum de nos souvenirs, de Camille Di Maio

Le parfum de nos souvenirs

Cette histoire m'a tellement rappelé la série Les Oiseaux se cachent pour mourir (traumatisme de mon enfance). Mais heureusement le roman de Camille Di Maio impose sa propre délicatesse et son style très élégant.

Nous sommes dans l'Angleterre de l'avant-guerre (1937). Julianne est une jeune femme insouciante que ses parents destinent à un beau mariage. Une perspective compromise depuis sa rencontre avec un fils de jardinier qui s'apprête à devenir prêtre.

Julianne tombe folle amoureuse, se raisonne en tentant de l'oublier et sort avec un politicien en vogue. Malgré tout, ses sentiments sont inébranlables. Chaque fois qu'ils se retrouvent, leur relation devient plus forte mais interdite.

Diantre, quelle lecture ! Oui c'est dégoulinant d'émotions, de drames et de larmes. Bref. C'est un roman sentimental terriblement efficace car il a réussi à me transporter sur 500 pages en me faisant vibrer comme une grande naïve alors que tout est prévisible.

Que voulez-vous. J'ai aimé l'ambiance des années 30, la campagne anglaise et la mise en scène grandiloquente. Un roman très fleur bleue et qui sent délicieusement bon. Voilà tout.

Bragelonne, 2018 pour la traduction / éditions Hauteville

Titre VO : The Memory of Us - Traduit par Agnès Aubert

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/02/21

La Saison du célibat, de Laura Ziepe

La saison du célibatTrois copines se retrouvent célibataires quelques semaines avant Noël - la première a découvert que son mec la trompait, la deuxième a réalisé que son couple était à bout de souffle et la troisième comprend qu'elle est amoureuse de son meilleur ami lorsque celui-ci lui annonce ses fiançailles avec une autre.

S'annonce donc un gros tumulte sentimental dans lequel ces trois femmes vont passer de la colère à la désillusion, des remords à une probable seconde chance. Après tout ? Elles rebondissent rapidement sur leurs pieds et saisissent aussi vite de nouvelles opportunités.

Toutefois, leurs histoires filent à un train d'enfer (les rencontres s'enchaînent vite après les ruptures). C'était sans doute un peu juste de tabler sur 400 pages avec autant de perspectives à raconter. Était-il nécessaire également de conclure sur une vision idéale qu'être en couple reste le but ultime d'une vie ? Vaste débat.

En bref, c'était plutôt sympa à lire même si je n'ai pas eu d'atomes crochus avec les personnages (ils ne me dérangent pas mais sont trop convenus et ordinaires). Même les intrigues sont sans surprise et donc prévisibles. Reste une lecture qui donne la sensation d'avoir été survolée, tout en se voulant distrayante et légère. Sympa, oui. Avec des manques aussi.

Milady, 2019 - Traduit par Claire Allouch / Titre VO : Tis The Season To Be Single

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19/05/20

La Vie de A à Z, par Debbie Johnson

La Vie de A à ZFâchées depuis des années, Poppy et Rose acceptent de se retrouver dans le cottage de leur mère qui vient de décéder. Ancienne actrice, Andrea avait fini par mener une vie plus retirée dans les Midlands mais avait échoué à réconcilier ses filles. Gravement malade, elle a donc entrepris d'enregistrer une série de cassettes et rassembler un bric-à-brac de souvenirs selon un abécédaire très pointilleux. Son but : forcer le destin. Asseoir ses deux têtes de mule. Crever l'abcès. Ressouder cette union sacrée.

Les premiers pas sont timides, la tension est palpable. L'une et l'autre s'épient, s'évitent, se jaugent. Les retrouvailles ont donc lieu dans un silence glacial et perturbant. Néanmoins, la complicité d'hier va peu à peu renaître car les deux sœurs ont un humour dévastateur. Au fil de leur épluchage testamentaire, elles rendent les armes et vont se confier leurs blessures. Elles sont sans concession et se montrent d'une franchise redoutable, mais enfin le dialogue est renoué.

L'histoire s'écoule ainsi dans un étrange climat de larmes et de rires, dans un cocon douillet au cœur de la campagne anglaise, et plus loin encore (les sœurs doivent partir en pèlerinage et suivre des directives farfelues sans jamais rechigner). À vrai dire, c'est déconcertant comme on se sent à son aise, finalement. Il y a du peps et une rage de vivre dans ce livre - ne vous trompez pas - ça déborde de sarcasmes et de tendresse aussi. J'ai vite plongé les deux mains jointes et j'ai barboté comme une grenouille dans sa mare... c'était franchement TOP !

Milady, 2018

Traducteur : Nathalie GUILLAUME

« J’ai dévoré ce roman profondément émouvant sur les mères, les filles, les sœurs et – en fin de compte – l’amour. » Jane Costello

« Drôle et poignant, une ode à la vie et à l’amour. » Carys Bray

« Tendre, authentique et bouleversant. » Carmel Harrington

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/05/20

La Vie à portée de main, de Katherine Center

La Vie à portée de main

Le hasard dicte merveilleusement mes choix de lecture en ce moment ! Encore une très bonne pioche avec ce roman dont la couverture orange assure déjà notre dose de vitamines. Au sommaire : une histoire de reconstruction avec des personnages qui vacillent mais s'accrochent, tout en savourant les petits bonheurs de la vie. Simple et efficace.

Libby a perdu son mari dans un accident et se retrouve sans maison avec ses deux enfants. Contrainte de retourner chez sa mère, elle a le moral à zéro et accueille avec soulagement la lettre de sa tante Jean qui lui propose de travailler dans sa ferme. Sa mère ne décolère pas (vieille rancune entre les frangines) tandis que Libby fait son baluchon manu militari. Direction le trou paumé d'Atwater, une petite ville du Texas où la communauté entière voue une adoration pour cette tante qu'elle ne connaît pas. Chez elle, le confort est spartiate et son mode de vie entier est tourné vers la nature. Libby n'est plus sûre de son choix mais tante Jean lui met aussitôt le pied à l'étrier en lui confiant la traite des chèvres en compagnie du “gérant” au physique improbable.

Si vous aimez les ambiances cocooning et les personnages excentriques évoluant dans un petit coin oublié du globe terrestre, vous trouverez sûrement de quoi vous sustenter avec cette lecture ! C'est comme faire une pause dans un quotidien qui part en vrille, un refuge pour couper les ponts avec la réalité, un onguent aussi pour soulager les cœurs lourds. Mais c'est aussi un roman drôle et parfois décalé qui raconte une histoire de rencontres placées sous le signe de la providence. Moi, ça m'a beaucoup plu. C'est doux et miraculeux... très précieux !

Milady (2019) - Traduit par Nathalie Guillaume

Titre VO : The Lost Husband

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/01/20

L'année où je t'ai rencontré, par Cecelia Ahern

l'année où je t'ai rencontréCette lecture exige patience et confiance car elle n'inspire pas beaucoup d'encouragement au tout début. Les deux personnages sont d'abord deux personnalités peu attachantes : tous deux à un tournant de leur vie (ils ont chacun perdu leur boulot), ils sont grincheux et détestables mais doivent se ressaisir !

Pour Jasmine, cela se traduit par une mise à sac de son jardin (replanter pelouse, plantes et fleurs en rageant contre son triste sort) tandis que son voisin Matt s'enivre nuit après nuit depuis le départ de son épouse. Il a installé une table face à sa maison et face aux travaux de Jasmine - elle sait d'ailleurs qui il est car il animait un talk-show racoleur à la radio. Elle lui voue une haine farouche depuis une certaine émission où le type avait une fois de plus joué la provoc facile et ridicule. Elle ne se cache pas pour lui dire ses quatre vérités et lui encaisse avec un sourire sarcastique.

Pourtant, ces deux âmes torturées vont tisser une étrange relation qui va leur permettre de garder la tête hors de l'eau. Leur carrière respective ayant été mise brutalement sur pause, Jasmine et Matt se retrouvent avec du temps libre à ne plus savoir qu'en faire ! Et donc ils réfléchissent trop, ils s'emportent, ils s'embrouillent avec leurs proches, ils réalisent qu'ils vivent dans un leurre depuis des lustres, ils cherchent des solutions, ils ne supportent plus ce qu'ils sont devenus.

Cela s'étale sur une année - lente, laborieuse et douloureuse. Souvent on peste contre eux, mais on finit par s'habituer à leurs sautes d'humeur et on avance au gré de leurs lubies. Finalement c'est un roman qui fouille au fond de nous et qui nous interpelle car on se pose aussi des questions sur le chemin qu'on emprunte, sur le temps qui court trop vite, sur la nécessité de souffler et de revenir à l'essentiel. Et puis Cecelia Ahern a le chic pour nous concocter une petite recette miraculeuse à sa façon... et ça fait du bien donc ça se prend !

Milady (2018) - Traduit par Fabienne Vidallet

“If you want to do something, you have to do it now. If you want to say something, you have to say it now. And more importantly, you have to do it yourself. It’s your life, you’re the one who dies, you’re the one who loses it.”

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,