11/10/18

Lili Goth : La symphonie sinistre, de Chris Riddell

Lili Goth La symphonie sinistreDans cette nouvelle aventure, la jeune Lili trouve un faune endormi dans son placard et apprend qu'un festival de musique se tiendra prochainement au manoir des frissons frissonnants.
L'effervescence gagne rapidement la maison et ses occupants. Et déjà les artistes font leur entrée, tous plus extravagants les uns que les autres. Les invitations sont envoyées en masse. Et la grand-mère de Lili débarque en compagnie de trois demoiselles à la mode, toutes trois prétendant au titre de nouvelle lady Goth !
Lili et ses amis du club du grenier vont naturellement mettre leur grain de sel. Et garder un œil sur le garde-chasse d'intérieur, l'épouvantable Maltravers, jamais avare de combines douteuses.
En bref, la lecture est sans surprise mais naturellement facétieuse, avec sa galerie de personnages fantasques, ses illustrations adorables et ses clins d'œil cocasses. L'univers de Chris Riddell impose son style exubérant et nous fait parfois oublier qu'il y a aussi une histoire derrière tout ça ! 
De toute façon, la série est pleine de charme et propose une ravissante excursion à travers cet esthétisme soigné (couverture cartonnée, vert métallique ornant les pages). Tout est léché, peaufiné, chouchouté. C'est absolument délicieux, même si je garde une petite préférence pour Apolline et M. Munroe.

Milan (2018) - traduit par Amélie Sarn


Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15/01/18

Grisha, de Leigh Bardugo

GrishaMaudit depuis des millénaires, le royaume de Ravka est plongé dans les ténèbres et encerclé par une épaisse nappe de brume maléfique. L'élite magique des Grishas est dépassée par la situation, jusqu'au jour où le régiment d'Alina Starkov, une jeune cartographe, subit une violente attaque des volcras, ces créatures qui hantent le Shadow Fold. Voyant son ami Malyen Oretsev en mauvaise posture, la jeune fille sent une force invisible se libérer de son corps. Démasquée comme étant une invocatrice de lumière, un cas unique, Alina est expédiée aussitôt dans les beaux palais d'Os Alta pour suivre une formation et devenir le bien le plus précieux du Darkling, le conseiller du roi. Encore sous le choc, Alina est également étourdie par la précipitation des événements. Elle, l'orpheline rejetée et miséreuse, est propulsée sur le devant de la scène, choyée, courtisée et convoitée. Ses premiers pas sont vacillants, son apprentissage est difficile et douloureux, Alina doute et n'est pas convaincue d'avoir sa place chez les Grishas. Seul le Darkling lui voue une confiance aveugle et lui consacre une attention exclusive... qui n'est pas sans faire tourner la tête de la jeune fille.

Et j'avoue que c'est hyper prenant ! On se glisse avec une facilité déconcertante dans la peau d'Alina Starkov, ce qui permet de s'acclimater à l'ambiance, au décor, aux personnages, aux enjeux avec la même incrédulité, la même innocence et la même fascination. Ma progression de lecture a été remarquable - j'avais envie de tout dévorer et également de prendre du temps. Je me sentais bien, transportée dans un monde imaginaire fait de magie, de séduction et de duplicité. Sans trop vouloir en dévoiler, j'ai nourri pratiquement les mêmes sentiments que l'héroïne dans son appréhension et son besoin d'appartenance. C'est finement joué, et on gobe tout sans sourciller. Pourtant, les indices sont glissés subrepticement pour tenir la garde en éveil... mais la tentation est trop belle. Ceci étant dit, l'aventure peut continuer - courant mai 2018, les éditions Milan reprennent la série que Castlemore avait lâchement abandonné en 2013 - et nous pousse à explorer plus loin, en lisant SIX OF CROWS par exemple. ☺

Une excellente entrée en matière. Une formidable fantasy épique, riche en entraînante. Je recommande.

Milan, 2017. Traduction de Nenad Savic.

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11/01/18

Passenger, d'Alexandra Bracken

PassengerC'est le grand soir pour Etta Spencer qui s'apprête à jouer du violon sur la scène du Metropolitan Museum, mais son heure de gloire va tourner court alors que la jeune fille assiste à une scène de chaos - bousculades en coulisse, coups de feu, son amie Alice qui s'effondre, une inconnue qui l'entraîne vers un bruit assourdissant, plongée dans les ténèbres... Etta se réveille alors au beau milieu de l'Atlantique, à bord d'un navire corsaire, en 1776. Face à elle, Nicholas Carter a été mandaté pour la conduire à New York afin d'y rencontrer Cyrus Boisdefer. Le Grand Maître des voyageurs dans le temps. C'est donc dans le feu de l'action que Etta apprend le poids de son héritage, le secret des passages, la mission qui l'incombe - mettre la main sur l'astrolabe, que sa mère aurait dérobé dans le passé. Elle a moins de dix jours pour tout gober et foncer à l'aveuglette vers son nouveau destin. Sur ce, on applaudit des deux mains la formidable capacité de notre héroïne à rebondir tout de go et l'énergie déployée à sillonner les époques sans tourner de l'œil au moindre contretemps. Pourtant, l'aventure ne manque pas de danger ni d'obstacles. Pour sauver sa mère, Etta doit en effet digérer les non-dits de son enfance, revoir toute son éducation et décrypter les indices glissés subrepticement. En dépit des apparences, Rose n'a rien laissé au hasard dans la préparation de sa fille... si ce n'est la présence de Nicholas, petit-fils illégitime de Boisdefer, dont le rôle consiste à coller aux basques de miss Spencer pour lui chiper l'astrolabe sous son nez.

Entre jeux de dupe et de séduction, cette intrigue réserve un éventail d'émotions fortes et délicieuses. J'avoue que cela m'a bien plu ! Si tout n'est pas parfait, à première vue, l'essentiel sauve la mise et nous embarque pour 480 pages de pimpante distraction. Forcément, j'ai beaucoup aimé les voyages dans le temps, l'Amérique du 18e siècle, Londres sous le Blitz, la jungle cambodgienne ou le jardin du Luxembourg sous la troisième république... C'est à chaque fois une promesse d'évasion et la découverte d'un univers riche et excitant. On met ensuite le cap vers une chasse au trésor complexe, avec des familles ou des clans qui s'entredéchirent et se trahissent pour gagner du terrain et décrocher le gros lot. Au milieu, le couple ne manque pas d'attrait, Etta est charmante, Nicholas attendrissant. On babille de joie à suivre leur idylle naissante. En somme, c'est parfois décousu et bancal, mais j'ai tout de même bien accroché et suis très heureuse de n'avoir pas à patienter de longs mois pour lire la suite (prochaine parution début février 2018). Non seulement tout est frais dans ma mémoire, et je n'ai aucune frustration à attendre. Cette lecture a été, pour moi, une agréable surprise que j'ai dévorée avec enthousiasme et ravissement.

Milan, 2017 - Trad. Leslie Damant-Jeandel

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/12/17

Vingt-quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M. Lemoncello, de Chris Grabenstein

Vingt quatre heures dans l'incroyable bibliothèque de M LemoncelloKevin vient de remporter le concours pour découvrir en avant-première la fantastique bibliothèque de Luigi Lemoncello et ainsi passer une nuit complète pour tout explorer avec onze autres camarades du même âge. Peu avant la délivrance, l'excentrique mécène leur propose de participer à une nouvelle partie, avec pour immense plateau de jeu la bibliothèque elle-même. Le but ? Réussir à en sortir dans les vingt-quatre heures. Comment ? En résolvant une multitude d'énigmes et en dénichant les indices savamment planqués par-ci, par-là. Deux équipes s'affrontent, les petites cellules grises sont en action... un, deux, trois, lisez !
Les amoureux des livres ne peuvent que succomber au charme de cette lecture, qui nous transporte dans l'univers fabuleux des rayonnages à perte de vue, où des milliers de bouquins sont alignés comme de bons petits soldats, avec des références à foison et des invitations à picorer à satiété. Miam, miam. Mais la bibliothèque de M. Lemoncello réserve aussi son lot de surprises, avec son aspect avant-gardiste incluant des hologrammes ou des échelles électromagnétiques pour parcourir les étagères et piocher le livre choisi. On reste comme des mômes, les yeux écarquillés et éblouis par de telles merveilles techniques qui côtoient en parfaite osmose les belles reliures et les archives plus traditionnelles.
L'histoire, ensuite, est un clin d'œil au roman de Roald Dahl - Charlie et la chocolaterie - et son incroyable Willy Wonka qui ouvre les portes de son usine à cinq enfants et leur famille pour partager sa grande passion. Les jeunes convives de M. Lemoncello pénètrent aussi l'antre secret, mais doivent montrer patte blanche, respecter les consignes et déployer des trésors d'ingéniosité pour décoder les rébus et autres devinettes de ce jeu grandeur nature.
Il règne une véritable effervescence dans l'histoire, un excès d'enthousiasme débordant, qui peut tourner la tête ou créer une sensation de vertige. Je craignais, au départ, ne pas être à ma place, pour finalement y adhérer à fond et avoir envie de participer à cette chasse au trésor. J'ai trouvé l'enquête passionnante. Bien ficelée, truffée de détails littéraires, mais aussi joyeuse et inattendue.
En bref, c'est une lecture qui s'adresse à tous les grands amateurs de jeux - plateau, mots, vidéo - et qui rayonne de bienveillance. La traduction d'Anath Riveline propose également de savoureuses alternatives aux œuvres originales... pour des choix très judicieux !
Un parfait petit bouquin qui fera plus d'un heureux. Je recommande.
♥ 

Milan, 2017 - Trad. d'Anath Riveline

Illustration de couverture : Golden Cosmos

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29/11/17

Cléopâtre Princesse de l'espace #2: Le voleur et l'épée, de Mike Maihack

Cleopatre princesse de l'espace 2Après l'excellente introduction du tome 1, on retrouve l'héroïque Cléopâtre dans de fabuleuses aventures qui mêlent amitié, action, humour et science-fiction. C'est franchement génial ! La future souveraine a été téléportée dans un monde bardé de technologies nouvelles, pour apprendre qu'une prophétie avait annoncé son arrivée, car elle est destinée à sauver la galaxie. Au lieu de tomber à la renverse, l'intrépide Cléo ne cache pas sa joie à l'idée de s'entraîner au tir et de brandir un pistolaser. Toutefois, elle ignore encore ce qu'on attend d'elle - récupérer un sabre sacré au milieu d'une horde de robots-zombies ? check. Mais d'autres enjeux restent à venir. 
Le soir du grand bal des flocons, auquel Cléo se rend pour ne pas décevoir son amie Akila, notre casse-cou trompe son ennui en rencontrant Zaïd, le bad boy de la classe, puis comprend qu'un intrus s'est faufilé sur la base pour dérober la précieuse épée de Kebechet. Sans hésiter, elle se lance à sa poursuite avant d'être contrainte à renoncer. La jeune fille va également apprendre l'origine de sa venue dans le futur et ainsi comprendre que son sort n'est plus entre ses mains, car elle peut à tout moment être renvoyée chez elle, avec ou sans son consentement, si les deux tablettes temporelles sont réunies. 
Pour empêcher cette catastrophe, Khensu, le mentor de Cléo, organise une grande expédition vers Hykosis et espère intervenir à temps pour contrer les plans d'Octavien - un semblant de Dark Vador qui rêve lui aussi de conquérir la galaxie et a engagé le voleur pour dérober l'épée de la fille d'Anubis. Dans quelles intentions ? Le conseil ne se doute de rien mais redoute le pire.
Ce deuxième épisode de la série confirme largement son potentiel en assurant une lecture débordante de couleurs, de pep's, de scènes d'action et de mystères saupoudrés à haute dose. Le graphisme aussi est éclatant et fait étalage de pleines pages de courses ou d'acrobaties tout à fait impressionnantes. Une très chouette bande-dessinée, originale et enthousiasmante.

Milan, coll. Grafiteen, 2017 - Trad. Marion Roman

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


14/11/17

Sammy et ses losers fantastiques #2 : La colo de la mort, de Dave Cousins

sammy et ses losers fantastiques

Sammy et ses potes Charlie, Oscar, Donut, Gerbille, Nathan et Jas, de l’équipe des Fantastiques, catégorie U12 - également réputés pour être les losers du championnat - pensaient se rendre une semaine en colo de foot jusqu'à ce qu'ils découvrent la bourde incroyable survenue durant leur inscription, et les voici bloqués pour un stage de survie ! Panique à bord. Leur coach s'appelle Ivan le Survivant et annonce la couleur - tenue de camouflage, bras musclés et tatoués, œil de verre, cicatrice sur la joue, ceinture commando et poignard géant. AU-SECOURS. Nos jeunes amis ne sont définitivement pas prêts pour la compétition à venir. lls doivent en effet s'acclimater à un territoire hostile, contre des équipes surentraînées, et se bidouiller des campements résistant à la pluie, faire du feu, avaler des insectes, partir en trek, vivre le saut de la mort... C'est du Koh Lanta déjanté, car les épreuves sont narrées avec humour et plongent nos losers fantastiques dans des situations improbables. Tout est exagéré, poussé à l'extrême, forcément cocasse, avec des clins d'œil amusants à Hunger Games ou Harry Potter qui interpelleront les jeunes lecteurs. On retrouve également les aventures de Sammy dans Une équipe hors jeu qui traitent de leur passion pour le foot. Cette fois, notre escouade est plongée au cœur de la nature sauvage et se heurte à une concurrence redoutable. La bande de Sammy va cependant sortir du lot, pas seulement pour leurs maladresses, mais pour leur fair-play, en se résignant au tréfonds du classement, non sans avoir tiré une gloire personnelle en prêtant main forte à l'ennemi, mais ceci est une autre histoire... Ce petit roman illustré est une chouette lecture, pleine d'humour et d'anecdotes saugrenues. Sympa pour se divertir.

Grafiteen, un label des éditions Milan, 2017

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/11/17

You don't know my name, de Kristen Orlando

You dont know my nameHabituée depuis toujours à masquer la vérité et jouer un rôle de composition, Reagan préserve en fait le secret de sa famille - ses parents sont tous deux membres d'élite d'une branche spéciale de la CIA, les Black Angels. Or, cette vie sans attache et faite de faux-semblants a un goût amer pour l'adolescente, lassée de mentir et de déménager en coupant tout contact avec ses amis. Il n'est pas rare que Reagan laisse entendre qu'une telle carrière ne l'attire guère, au grand dam de ses parents qui croient en son potentiel. Le climat à la maison est donc tendu. L'adolescente se sent incomprise et n'ose pas avouer qu'elle est tombée amoureuse de son voisin car elle a conscience des risques qu'elle fait courir à sa famille. Tiraillée entre cet amour naissant et sa loyauté envers ses parents, leur mission et leur couverture, Reagan perd un peu les pédales, elle s'embrouille avec sa mère, elle trahit son petit copain, puis elle s'enferme dans sa chambre avec ses doutes et ses angoisses. Cellule de crise chez les MacMillan. Seulement, la réalité ne laissera guère de temps aux atermoiements puisqu'une alerte rouge est lancée. Les parents de Reagan sont impliqués dans une prise d'otages qui vire au désastre, leur tête est mise à prix et leur fille court également un grand danger. Et c'est tout aussi soudainement que le roman bascule dans le chaos - action, traque, violence. Et beaucoup d'émotions au compteur.

C'est donc une lecture qui se découvre en deux temps, d'abord l'histoire dresse le portrait d'une adolescente en quête d'elle-même, qui remet en question les choix de ses parents et qui s'interroge sur ses propres désirs, puis la deuxième partie de l'histoire prend une ampleur plus dramatique, avec la mise en place de la filature et l'enquête pour couper l'herbe sous le pied de l'ennemi. On passe ainsi d'une entrée en matière lente et prospective, pour chavirer sur une exécution brutale et riche en sensations fortes. C'est plutôt déconcertant, car inégal, ce qui m'a d'ailleurs assez peu convaincue. La lecture est certes distrayante et entraînante, mais j'avais personnellement d'autres attentes - comme retrouver un roman d'espionnage, façon Nom de code : Digit d'Annabel Monaghan ! ☺

Milan, 2017 - Trad. Marie Cambolieu

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/11/17

Le Magicien d'Oz, par Maxime Rovere & Charlotte Gastaut

Gros coup de cœur pour cette nouvelle adaptation du classique de L. Frank Baum - Le Magicien d'Oz - par Maxime Rovere et la fantastique Charlotte Gastaut ! En plus d'y apporter sa touche personnelle avec ses illustrations raffinées, c'est aussi la narratrice de l'histoire à écouter dans cette édition avec CD. 

LE MAGICIEN D’OZ

C'est donc l'éternelle histoire de Dorothy qui vit dans une ferme au Kansas et qui se réveille au pays d'Oz, suite à un violent cyclone qui a tout ravagé sur son passage. Abasourdie, la fillette découvre qu'elle vient de mettre k-o la méchante sorcière de l'Est et hérite ainsi de ses souliers en argent. S'aventurant dans ce pays imaginaire, en compagnie de son chien Toto, Dorothy croise en chemin un épouvantail en paille, qui rêverait avoir un cerveau, puis un bûcheron en fer blanc, qui voudrait un cœur, et enfin un lion craintif, désireux de trouver du courage ! Ils partent ainsi rencontrer le puissant magicien d'Oz avant d'affronter une autre vilaine sorcière et sa redoutable armée des singes ailés...  La route s'annonce longue pour rentrer à la maison !

Cette œuvre classique a déjà été lue, relue, adaptée et revisitée dans d'autres éditions prestigieuses (cf. Le magicien d'Oz chez Didier Jeunesse), mais cette revisite portée par le talent de Charlotte Gastaut réunit le charme, la poésie et la magie ! On y trouve en effet un graphisme époustouflant, des illustrations élégantes, des traits fins et des dorures, de l'entrain et de l'émotion, des rebondissements, du mystère, des surprises et de l'allégresse. Ce sont ainsi de pleines pages féeriques qu'on parcourt, avec des champs de coquelicots... capables d'endormir votre vigilance, on voit du pays et on croise des créatures effarantes, comme les Munchkins ou les kalidahs, avant de rencontrer l'énigmatique magicien, parfaitement insaisissable, puisqu'il apparaît sous différentes formes selon ses interlocuteurs. Dorothy fait néanmoins preuve de courage et tient la dragée haute à ses adversaires, même s'il lui arrive parfois de craquer en doutant de retrouver le Kansas. J'ai adoré le look de la fillette - son béret, ses chaussettes et ses souliers magiques - et son arrivée à la cité d'émeraude réserve aussi de splendides pages d'émerveillement !

C'est donc une lecture assez conséquente, mais passionnante à suivre tous les soirs, qui comporte parfois des séquences fortes et inquiétantes, comme lors des attaques des singes, mais heureusement le souvenir de celles-ci est balayé par un dénouement jovial et de bon aloi. La lecture faite par Charlotte Gastaut est plaisante et douce à l'oreille. Sincèrement rafraîchissante à découvrir. Bon public et passionnée de cette histoire intemporelle, je suis fatalement conquise. ♥

Milan, 2017

Suivre l'actualité de Charlotte Gastaut  : https://www.instagram.com/charlotte.gastaut/

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

26/10/17

Pêle-Mêle : Il y a un monstre dans ce livre - L'attrape-cauchemars - Les labyrinthes de Finn

IL Y A UN MONSTRE DANS CE LIVRE

Oh non ! Il y a un monstre dans ce livre ! Petit lecteur, reste zen et suis les conseils suivants : chatouille ses pieds, souffle très fort sur la page, penche le livre vers la gauche, puis vers la droite... Argh, ce monstre est coriace. Il s'accroche, il s'accroche. Mais toi aussi, petit lecteur, tu es déterminé à mener ta mission jusqu'au bout.

Continuons, donc, à remuer le livre, d'abord en le tournant comme une toupie, et ensuite en hurlant de plus en plus fort. C'est gagné ? ... Quoi ? Maintenant le monstre est sous ton lit. Rhoooo ! Capture-le vite dans ton livre et referme tout ça en fermant les yeux. Maintenant, bonne nuit ! ^-^

Cette lecture est franchement top, pour les enfants qui raffolent des histoires interactives et pleines d'humour. Ils vont adorer participer à la chasse au monstre - adorable petit monstre, entre nous - et suivre les instructions à la lettre. Très, très sympa !

Il y a un monstre dans ce livre, de Tom Fletcher & Greg Abbott

Milan, 2017

 

---------------------------------

 

L’ATTRAPE CAUCHEMARS

Pour chasser les cauchemars, c'est bien simple, il n'y a pas besoin de potion magique, d'épuisette ni d'arme secrète. Il suffit juste d'avoir sous la main un enfant ayant plein de courage et beaucoup d'imagination. Si, si. Je vous jure. Testez donc votre témérité en caressant les pieds poilus d'un ogre... ou en tirant sur les cheveux fourchus de la sorcière... ou en chatouillant le fantôme sous les bras, hihi... et pourquoi pas taper sur la truffe luisante du loup ? Chiche ? 

On croise aussi un dragon aux écailles rugueuses ou un poulpe géant aux tentacules gluants ! Eh bien, MÊME PAS PEUR ! Vous voilà certifié meilleur attrape-cauchemars de la galaxie ! ^-^

Avec cet album, Paule Battault et Charlotte Ameling nous régalent avec leurs illustrations et les matières qui les accompagnent à chaque page. C'est surprenant, drôle, délirant et ingénieux. Et puis, c'est très efficace. On joue le jeu, on s'amuse, on se prête à revêtir la panoplie du redoutable chasseur de monstres, et on sort vainqueur de cette traque infernale... non sans avoir poussé quelques cris d'étonnement. Super drôle ! 

L'attrape-cauchemars, de Paule Battault & Charlotte Ameling

Milan, 2017

 

---------------------------------

 

LES LABYRINTHES DE FINN

Pour se remettre de toutes ces émotions, plongeons dans cet immense album aux illustrations foisonnantes ! Là aussi, de nouvelles péripéties attendent le lecteur qui fait la connaissance de Finn, un jeune garçon tiré de son sommeil par des bruits étranges dans la maison. Oh, oh. Que se passe-t-il donc ? Une bande de farfadets est en train de semer une vraie pagaille chez lui. Vite, l'enfant doit retrouver ses vêtements dans tout ce bazar et se lancer à la poursuite de leur chef, le Vieux Farfadet à la longue barbe.

C'est accompagné de son fidèle toutou, Sepp, que Finn parcourt le jardin pour se rendre jusqu'au château, en passant par les oubliettes, jusqu'au sommet de la tour. Ohlàlà, quelle aventure ! Car celle-ci est ponctuée de rencontres bizarres et fantastiques, comme une licorne, un serpent moucheté, un calmar géant ou des flamants flâneurs. C'est sans oublier les nombreuses missions à conduire, comme trouver les clefs qui ouvrent les bonnes portes, ou se frotter à une horde de dragons à bord d'un tapis volant.

En tout, ce sont donc 12 incroyables labyrinthes qui invitent à l'évasion ! On découvre avec ébahissement des décors magiques et stupéfiants. L'ambiance est saisissante, les couleurs sont sombres, le graphisme féerique et extravagant. On reste tout de même de longues minutes à scruter chaque page, car les détails abondent à travers des dédales parfois terrifiants. Bon point pour ce casse-tête réussi et qui produit son petit effet ! ;-)

 Les labyrinthes de Finn, de Peter Goes

Milan, 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16/10/17

Lili Goth #2: Une fête d'enfer, de Chris Riddell

lili-goth-une-fete-denferQuelle effervescence au manoir des Frissons frissonnants !
La grande fête de la pleine lune approche à grands pas. Un certain lord Sydney Fantasy, vieil ami de lord Goth, a débarqué à l'improviste pour s'occuper des festivités. Au programme : concours de pâtisserie, exposition de peintures et tombola. La fête s'annonce grandiose.
Or, Lili Goth n'est pas d'humeur festive. Tous ses amis du Club du Grenier sont accaparés par les préparatifs, sa nourrice vient de recevoir une lettre d'amour d'un ancien prétendant qui rêve de la revoir, mais Marylebone est si timide qu'elle ne quitte jamais sa chambre... De plus, l'anniversaire de Lili approche à grand pas, son père a promis de boucler sa tournée de promotion pour la sortie de son recueil de poèmes et de rentrer juste à temps pour inaugurer le grand gala. Peut-être aura-t-il une petite pensée pour sa fille ?
Lili Goth est une héroïne adorable, qui occupe ses heures libres à traquer les mystères et à démasquer le sinistre Maltravers, garde-chasse de son état. Or, dans cet épisode, ses fidèles comparses lui faussent compagnie, jusqu'à sa gouvernante Lucy Borgia qui se porte pâle et reporte sans explication ses cours de parapluie-escrime que Lili affectionne tant.
Aussi, l'arrivée surprise d'une montgolfière avec ses étranges passagers éveille quelques soupçons chez notre demoiselle. Qui sont-ils ? que veulent-ils ? Voilà qui assaisonnera le menu de cette lecture délicieusement excentrique !
On devine chez Chris Riddell un vrai plaisir à partir loin dans ses délires, aussi bien dans ses créations lexicales, tout comme dans son univers graphique (le personnage de Stephen Pelbot ressemble trait pour trait à Rubeus Hagrid). C'est riche en clins d'œil et en allusions, non sans une petite pointe d'humour ci ou là. Et même si je trouve que l'emballage prend parfois le pas sur l'histoire, l'ensemble reste un exercice de haute voltige qui transporte le lecteur vers un ailleurs très raffiné.

Milan, 2015 - Trad. Amélie Sarn

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,