22/06/21

Today, tonight, tomorrow ; de Rachel Lynn Solomon

Today, tonight, tomorrow

Rowan et Neil sont les meilleurs ennemis du monde. Ils ont passé toutes leurs années du lycée à se chamailler pour être devant l'autre, décrocher les meilleures notes et surtout devenir major de la promotion.

C'est le dernier jour du lycée, mais Rowan ne se sent pas dans son assiette. Comme si elle était à la fois nostalgique et chiffonnée par un détail qu'elle ne comprend pas. Peur du changement ? ou des adieux ?

En attendant d'y voir plus clair, elle participe avec entrain à la chasse au trésor de son école, qui se déroule dans les rues de Seattle. Elle compte bien entendu remporter la partie pour damer le pion à son insupportable concurrent.

De son côté, Neil relève lui aussi le défi. Toutefois, c'est en brandissant un semblant de drapeau blanc qu'il se présente à elle. Hum ? Peut-on décemment accorder sa confiance à l'adversaire et ainsi enterrer une lutte acharnée d'un revers de la main ? 

L'histoire nous le dira. En tout cas, ça promet une chouette lecture. L'histoire est essentiellement légère, bavarde, intelligente. Elle interroge notamment les personnages sur les sentiments, l'amour, l'amitié, le temps, l'ambition, le futur et le destin. Enfin, l'amour occupe tout de même l'esprit de nos jeunes gens.

Rowan est une grande lectrice de romances - une passion qu'elle cache honteusement. Ses proches trouvent le genre dégradant et vulgaire. Sans compter qu'il lui est reproché de s'accrocher à des rêves inaccessibles et de sacrifier de vraies relations qui ne pourront jamais égaler ses lectures.

Au fil des pages, donc, on se pose de bonnes questions qui amènent des réflexions pertinentes et très actuelles. Les relations amoureuses ne sont jamais ce qu'elles prétendent. Les livres d'amour sont aussi des trésors insoupçonnés. Il n'y a pas de classement, pas de jugement qui compte dans la vie. Et les meilleurs ennemis forment aussi les plus beaux couples ! 

Bon point pour cette lecture trop mignonne et qui va égayer votre été gorgé de soleil & de douceur. En avant, toute ! Parés pour un nouveau départ, les amis ! 

« Je ne pensais pas que l'amour dont j'avais si soif ressemblerait à ça. Ça me monte à la tête et ça m'ancre à la fois. Ça me donne envie de rire sans raison particulière. Ça scintille, ça crépite, mais ça peut aussi être confortable. Quelque part, c'est encore meilleur que ce que j'avais imaginé. »

Milan, 2021 pour la traduction.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


23/04/21

Grisha L'intégrale, de Leigh Bardugo

Grisha

Cette magnifique édition reprend les trois tomes de la série Grisha : Shadow and Bone ; Siege and Storm ; Ruin and Rising. Soit une belle brique de 1152 pages étonnamment malléable.

De plus, l'illustration est très évocatrice. Elle trouve tout son sens après avoir refermé l'ouvrage. C'est fascinant. Pour rappel : voici mes avis sur le tome 1 et sur le tome 2. Sans spoiler, mais c'est compliqué.

Car le troisième tome commence en plein chaos. Encore et toujours la même rengaine. Les troupes ont été ébranlées, les ennemis ou les alliés sont éparpillés. Tout fout le camp. Mais la ferveur populaire est plus vibrante que jamais.

L'Invocatrice de Lumière a été élevée au grade de Sainte. Morte ou survivante ? Son nom fait soulever les foules. Pourtant, Alina est brisée. Son pouvoir est en train de la détruire, son avenir lui échappe et une décision grave s'impose.

Concrètement, le Darkling reste une figure envoûtante. Ah, l'Homme en Noir. Celui qu'on doit détester sans s'y résoudre. C'est d'ailleurs tout le talent de Leigh Bardugo : sa propension à créer des personnages forts. Des personnages qui nous touchent et qui nous font rire. Des personnages qu'on aime sans exception.

Eh oui, j'ai également succombé au magnétisme de Nikolai. J'ai succombé à la tendresse de David. J'ai adoré détester Zoya. J'ai pleuré face à l'abnégation de Mal. J'ai douté. J'ai gloussé, j'ai soupiré, j'ai frissonné. Chapeau pour ça.

Question action, ça pêche un peu à force de se lancer dans de longues fuites en avant, des errances dans les bois, les plaines, les montagnes. Par contre, ça crée un vrai esprit de groupe. On s'attache ainsi beaucoup à l'univers et aux protagonistes.

Les tourments romantiques flottent au-dessus des têtes mais ne polluent pas non plus l'atmosphère générale. Les choix vont et viennent. Les goûts s'affirment. Les sacrifices se profilent. Argh. De toute façon, il m'est bien difficile d'accorder ma préférence. Parce que j'aime VRAIMENT tout le monde. Mais j'ai versé ma larme. 

Au fond, mon cœur a été broyé à deux reprises au cours du troisième tome. Deux moments clés qui m'ont fait hurler. Concernant le dénouement, je suis à moitié conquise, mais pas déçue, car j'aurais opté pour la première option. Mais je chipote. Puisque j'ai été comblée : cette lecture est vibrante, riche en émotions et captivante. Son monde n'a pas fini de m'éblouir ! 

Série Netflix en approche. Et lecture de Six of Crows pour parfaire l'aventure.

éditions France Loisirs, 2020 -  illustration : Didier Graffet

Traduit par Anath Riveline pour les éditions Milan

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20/04/21

Grisha, tome 2 : Siege and Storm ; de Leigh Bardugo

Grisha 2Ce deuxième tome est d'abord celui de la transition. Les incidences du passé sont à réparer avant de prévenir les nouveaux coups durs. L'Invocatrice de Lumière est au centre de toutes les attentions. Une sainte ? martyre ? une imposture ? traîtresse ?

Alina Starkov n'a plus sa place nulle part. Elle se sent trahie et sans repère. Seul son ami d'enfance l'empêche de perdre pied même si leur fuite est vouée à l'échec. Le royaume est désormais fragilisé. Les ennemis et les alliés ont inversé les rôles.

Il plane un climat de doute et de suspicion sur tout le livre, lequel traîne un peu en longueur en manquant parfois d'action. On nous explique cependant qu'il faut reconstruire, qu'il faut consolider les liens. Qu'il faut asseoir un souverain digne de ce nom sur le trône. 

C'est politique et stratégique. Mais la question d'acceptation se pose aussi pour l'héroïne. Avec ses nouveaux pouvoirs, les convoitises toquent à sa porte. Ça se bouscule, parfois les mauvais intentions sont aussi les meilleures. Elle sent néanmoins qu'une part d'elle-même se brise chaque fois qu'elle cède à l'appel de la lumière.

Et que dire de sa relation avec Mal qui est malmenée et qui n'est plus que le souvenir d'un rêve envolé ! Un gouffre se creuse entre eux, hélas en leur âme et conscience. On assiste au massacre avec beaucoup de chagrin et d'impuissance. Tsss. Vraiment, ils m'ont déchiré le cœur. 

Surtout qu'une présence dans l'ombre nuit grandement à leur bonheur. Une omniscience, mais également le poids de la destinée. Argh. C'est terrible. 

Tout ça nous donne un roman avec peu de Darkling - entendons-nous bien : je suis frustrée ! Mais un certain Sturmhond - rouquin, arrogant, et rebelle - corsaire de son état, fait son entrée. 

Et mon cœur fait boum ! ...

Cette série pose brique par brique son univers, ses personnages. Elle étend sa toile et enjôle le lecteur avec une rouerie que je trouve fabuleuse. Oui, je suis accro.

J'enchaîne avec la suite, le troisième tome. Ça craint, oh oui, ça craint ... 

Nouvelle couverture, 2021 pour Milan. Traduction de Anath Riveline.

 Adaptation en série / Avril 2021 sur Netflix. 🖤

 ⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/04/21

Grisha, tome 1 : Shadow and Bone ; de Leigh Bardugo

Grisha 1Maudit depuis des millénaires, le royaume de Ravka est plongé dans les ténèbres et encerclé par une épaisse nappe de brume maléfique. L'élite magique des Grishas est dépassée par la situation, jusqu'au jour où le régiment d'Alina Starkov, une jeune cartographe, subit une violente attaque des volcras, ces créatures qui hantent le Shadow Fold.

Voyant son ami Malyen Oretsev en mauvaise posture, la jeune fille sent une force invisible se libérer de son corps. Démasquée comme étant une invocatrice de lumière, un cas unique, Alina est expédiée aussitôt dans les beaux palais d'Os Alta pour suivre une formation et devenir le bien le plus précieux du Darkling, le conseiller du roi.

Encore sous le choc, Alina est également étourdie par la précipitation des événements. Elle, l'orpheline rejetée et miséreuse, est propulsée sur le devant de la scène, choyée, courtisée et convoitée. Ses premiers pas sont vacillants, son apprentissage est difficile et douloureux, Alina doute et n'est pas convaincue d'avoir sa place chez les Grishas.

Seul le Darkling lui voue une confiance aveugle et lui consacre une attention exclusive... qui n'est pas sans faire tourner la tête de la jeune fille.

Et j'avoue que c'est hyper prenant ! On se glisse avec une facilité déconcertante dans la peau d'Alina Starkov, ce qui permet de s'acclimater à l'ambiance, au décor, aux personnages, aux enjeux avec la même incrédulité, la même innocence et la même fascination.

Sans trop vouloir en dévoiler, j'ai nourri quasiment les mêmes sentiments que ceux de l'héroïne dans son appréhension et son besoin d'appartenance. C'est finement joué et on gobe tout sans sourciller. Pourtant, les indices sont glissés subrepticement pour tenir la garde en éveil... mais la tentation est trop belle.

Pour une entrée en matière, la lecture est excellente. Parfaite pour sustenter une envie de plonger dans de la fantasy épique et entraînante. J'ai adoré.

Nouvelle couverture, 2021 pour Milan. Traduction de Nenad Savic.

 Adaptation en série / Avril 2021 sur Netflix. 🖤

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/10/20

Sacrifice Box, par Martin Stewart

SACRIFICE BOXÉté 1982. Sep et ses camarades Arkle, Mack, Lamb et Hadley scellent leurs vacances en consignant leurs biens le plus précieux dans une boîte qu'ils vont enterrer dans la forêt. Ils jurent la main sur le cœur de ne plus jamais y toucher, en gage de leur amitié.

Quatre ans passent. Les anciens camarades ne se parlent plus. Mais un truc déraille alors que des événements bizarres surviennent dans leur petite ville (perdue sur une île). Il devient clair que l'un d'eux a trahi sa parole et a ouvert la boîte de Pandore... délivrant ainsi ses secrets et sa malédiction.

Ne vous étonnez plus de croiser des corbeaux menaçants ou des poupées horriblement méchantes qui veulent vous trucider ! Eh oui. C'est très, très flippant. Sep convoque donc ses partenaires de crime et ils vont décider ensemble d'affronter leurs pires cauchemars.

Et si tout avait commencé après la découverte d'une vieille consigne datant des années 40 ? Et si d'autres, avant eux, avaient eu la même idée de sacrificer des souvenirs comme des preuves d'amitié avant de reprendre leur parole ?

La tension va rapidement être poussée à l'extrême pour mesurer ses effets. Certaines scènes sont dignes d'un film d'horreur. Souffle court. Gros malaise qui s'installe. Et puis la couverture... yes, remarquable. La présentation aussi, vraiment alléchante. Je pensais donc avoir tout bon au moment de piocher cette nouvelle lecture. Pour moi, un super rendez-vous pour le Challenge Hallowen.

Car le début fonctionne très bien. On signe pour un voyage dans les années 80 - on sent l'influence de Stranger Things, des Goonies ou du Maître King. Le décor est planté. On a pas mal la trouille. Malheureusement ça ne prend pas. Impossible d'adhérer pleinement au délire. Et je ne comprends pas. Tous les ingrédients sont pourtant jetés dans la marmite. Tout est à portée de main, mais ça ne veut pas.

Quelle diablerie ! Au fond, j'ai trouvé ça fade. Parfois trop lugubre et exagéré. Bof, bof sur les personnages... trop plats. Pas attachants. En gros, j'ai été déçue. Une lecture a priori distrayante et à réserver aux jeunes amateurs de sensations fortes.

Milan (2020) - Traduit par Leslie Damant-Jeandel / couverture illustrée par Yann Legendre

Never come to the box alone.
Never open it after dark.
Never take back your sacrifice.



Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


12/03/20

Dix petites chances, de Janice Erlbaum

dix petites chancesDepuis quelques mois, le moral d'Emma n'est pas au beau fixe : la meilleure amie de sa mère, Tante Jenny, est morte des suites de son cancer. Sa copine d'enfance Savvy lui a également tourné le dos, préférant traîner avec les filles populaires du collège. Celles-ci se moquent ouvertement d'Emma qui hésite entre rire ou pleurer face à leurs méchancetés.
Aussi, un matin, elle découvre sur le pas de sa porte une lettre à son nom contenant un billet de vingt dollars et la promesse de voir dix de ses vœux se réaliser sous trente jours. La lettre n'est pas signée. Elle ne doit en parler à personne non plus. D'abord sceptique, Emma se laisse convaincre et dresse sa liste « des dix petites chances qu'elle voudrait voir se réaliser ».
Comme toute adolescente, Emma rêve d'entrer dans le moule et pense qu'avec un téléphone dernier cri ses ennuis pourraient s'envoler. Elle aimerait également retrouver sa complicité avec Savvy, embrasser le garçon qu'elle aime en secret depuis deux ans, décrocher un rôle dans la pièce de théâtre, changer les plans de vacances d'été et pousser sa mère à renouer avec le monde.
C'est le microcosme des ados dans ce qu'ils ont de plus odieux et affligeant à offrir ! C'est aussi très actuel et tellement agaçant. Je me sens hélas dépassée. Par contre ce roman est parfait pour les plus jeunes (niveau collège ou dès 10-12 ans).
L'histoire parle en effet de harcèlement, de dérapage sur les réseaux sociaux, de trahison, de conformité et d'ostracisme. Ça fait froid dans le dos - que de cruauté et de bêtise - heureusement la réponse est encourageante. Le texte se veut donc positif avec une héroïne volontaire, qui cherche sa place et qui en a gros sur le cœur. Ses choix évoluent au fil des chapitres, son caractère s'affirme et sa liste prend forme si bien qu'elle relève haut la main le défi (et découvrira au final qui lui a adressé la lettre).
Sympa, mais vraiment pour jeunes lecteurs.

Milan, 2020 - traduit par Aude Sécheret

illustration de couverture : Lisk Feng

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/03/20

Tout pour ma pomme, d'Édouard Manceau

Tout pour ma pomme

Bibi est un sympathique petit loup, plutôt gourmand et pas très partageur.

Cela commence par de bonnes salades, miam pour l'entrée, puis par des haricots mange-tout, double miam pour le plat de résistance, et enfin de belles pommes rouges, miam miam miam en dessert.

Bibi est rusé et fait croire à ses copains... un ogre, un géant, un colosse ! vite, vite, vite, il faut déguerpir. Les copains se tirent, laissant Bibi se régaler tout seul.

Car évidemment Bibi est un gros menteur ! Mais ce n'est pas très cool de tout garder pour lui seul.

Alors, juste avant le goûter, Bibi pique un petit somme près d'un cabanon. Sans se douter que son piège va se retourner contre lui !

***********

Un grand classique, qui traite d'amitié et de générosité : les plus petits y sont forts sensibles.

L'histoire est racontée avec humour et illustrée avec tendresse. Succès assuré.

Milan, réédition 2020

 

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05/02/20

Sélection 📚👶🏻 : Sur mon nuage - Mon petit jardin - Si tu étais - Le Père Noël est tombé dedans !

Sur mon nuage

Quel adorable petit album, aux pages cartonnées et avec ses deux poignées pour permettre aux petites mains intrépides de s'en emparer et de plonger à fond dans l'histoire !

Plic ploc, plic ploc ploc. Entends-tu les gouttes de pluie ? Elles vont et viennent, selon les mouvements du lecteur. Après la pluie, vient le beau temps : l'arc-en-ciel darde ses jolies couleurs. Puis tombe la neige avec ses jolis flocons. Et enfin l'automne et son gracieux ballet de feuilles multicolores. Ce rapide tour des saisons vaut bien un petit somme. Hop, au dodo ! Mais n'oublie pas de dire au revoir aux étoiles et à la lune !

Comme c'est chouette de donner vie à cette histoire en devenant le chef d'orchestre sans l'aide de personne ! C'est l'enfant lui-même qui donne le ton, qui fait venir la pluie ou pas, qui décide des couleurs, qui joue avec les sons. C'est ravissant (les illustrations sont pimpantes) avec une note poétique hyper douce et appréciable.

Sur mon nuage (un livre hochet), de Lucie Brunellière

Milan, 2020

***************************

mon petit jardin

Ce livre en tissu ne passe pas inaperçu : les pages sont douces au toucher, mais vraiment bruyantes. On croirait du papier plastique qu'on chiffonne... humm, ça ne me convainc pas beaucoup. Le contenu est également très simple et représente les éléments du jardin - comme la pomme, la coccinelle, l’arrosoir, l’escargot, l’oiseau, la fraise, la fleur et le papillon. Par contre les illustrations sont gaies et attrayantes. Les couleurs rappellent notamment la belle saison et donne du peps. Le tout est assez sommaire, mais pourquoi pas ?

Mon petit jardin, illustré par Wendy Kendall

Milan, 2020

***************************

Si tu étais

Halte-là, voici une lecture pleine de tendresse et qui fait sourire du début à la fin ! Et puis, impossible de ne pas se prêter au jeu.

Car ce livre, oui, vous propose un petit miroir en plein milieu de sa page. Les consignes sont claires : fronce les sourcils comme un ourson grognon, mets ton doigt dans le nez comme un singe farceur, montre tes dents comme un lion terrifiant, tire la langue comme la grenouille fripouille, cligne des yeux pour faire coucou comme le hibou !

C'est franchement irrésistible. Le lecteur reproduit les gestes et les sons qui lui sont dictés. À travers cette partie de rigolade, l'ouvrage tente aussi de développer la motricité de l'enfant afin que celui-ci prenne conscience de son corps, de la coordination entre les mots et les gestes, de la compréhension et de l'expression à apporter.

Une réussite ! Les illustrations de Thierry Bedouet sont adorables.

Si tu étais... illustré par Thierry Bedouet

Milan, 2020

***************************

LE PÈRE NOËL EST TOMBÉ DEDANS

Le meilleur, pour la fin ! Découvrez cette histoire complètement dingue du Père Noël qui décide de ne plus travailler.

Catastrophe. C'est le soir de la distribution des cadeaux, mais lui décide de n'en faire qu'à sa tête. Il conserve tout pour lui, il ouvre les paquets et se sert des jouets sans demander l'avis à personne, et puis il a envie de se baigner. Na. Le Père Noël est en fête. Mais ses proches rouspètent, voyons, voyons... il faut raisonner ce barbu en costume rouge. Il faut sauver Noël !!!

Qu'est-ce qu'on rigole ! Les illustrations d'Édouard Manceau sont aussi pétillantes et espiègles à contempler. Autant que son histoire loufoque et un brin malicieuse. O.N  A.D.O.R.E ! ♥

Le Père Noël est tombé dedans ! par Édouard Manceau

Milan, 2019

***************************

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25/11/19

#Murder, par Gretchen McNeil

gretchen mcneill murder

Condamnée pour le meurtre de sa demi-sœur, Dee clame son innocence et subit un procès expéditif avant d'être envoyée sur l'île d'Alcatraz 2.0 devenue le théâtre d'une nouvelle téléréalité grandeur nature. Le système judiciaire ayant été revu de fond à comble, un milliardaire anonyme a ainsi proposé de confiner les criminels en les livrant à la sentence populaire.
Leur sort est désormais lié aux clics frénétiques d'une application à succès menant à des exécutions toutes plus extravagantes les unes que les autres ! Oui, le monde est devenu dingue.
En débarquant sur cette île, Dee dispose de peu de temps pour sauver sa peau, accorder sa confiance à ses comparses, comprendre la dictature du Postman et s'attirer la haine du public... tout ça, tout ça.
Les assassinats sont filmés et retransmis en direct : franchement, ça dépote ! Mais la belle mécanique semble aussi un peu grippée car les éliminations masquent de plus en plus les dévoiements d'un programme qui ne se contente plus de divertir les américains... et qui relèverait presque d'une vengeance personnelle.
Bouh, ça va cavaler sur les plateaux d'Alcatraz ! Et ça vaut le coup d'y jeter un œil.
Ce roman se lit à toute vitesse parce qu'il est shooté au suspense, à l'action, aux scènes trash et aux dérives modernes des réseaux sociaux etc. On plonge les deux mains jointes et on file à toute vitesse pour échapper aux pièges - on mord aussi à l'appât mais c'est de bonne guerre.
C'est une lecture bien ficelée et entraînante qu'on ne regrette pas d'avoir tenté par curiosité. Une duologie est annoncée, même si ce livre se suffisait à lui-même. À voir !

Milan (2019) - Traduit par Florence Chevalier

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

06/11/19

🌺 Chère petite sœur - Dans la grande forêt - Mia - Soriba et les animaux musiciens

Chère petite sœur, de Alison McGhee & Joe Bluhm

Chère petite soeur

Devenir grand frère, à dix ans, non vraiment ce n'est pas un cadeau. Ses parents lui demandent d'exprimer son ressenti, de faire un dessin pour accueillir l'arrivée du bébé, quel culot ! Le garçon n'est pas content. À sa manière, il traite donc cette nouvelle résidente comme une intruse, une pleurnicheuse, une casse-pieds. Toujours à vouloir lire le même bouquin. Toujours à le coller. Toujours à fouiller dans ses affaires. Toujours à vouloir s'inscruter dans sa cabane juchée dans l'arbre.

Les années passent. Anniversaire après anniversaire, le garçon écrit et fait des dessins. Au fil du temps, on constate que les émotions évoluent. Que l'animosité du début laisse doucement place à de la tendresse. Mais le garçon est trop pudique pour l'avouer. Et de façon subtile mais très émouvante, il trace cette relation avec ses mots, ses illustrations, son regard de môme qui avait peur de perdre sa place et qui se coltine une frangine sans avoir rien demandé. On sent néanmoins la complicité grandir, notamment autour des flageolets, et on a le cœur gros en lisant la lettre d'adieu et les clefs secrètes pour surmonter l'absence.

Un joli petit roman très attachant, qui raconte avec simplicité (et humour) la relation chaotique d'une fratrie.

découvrez des extraits sur la page Youtube !

================================

Dans la grande forêt, par Jeanne Boyer & Caroline Hüe

DANS LA GRANDE FORÊT

Rosalie a de la suite dans les idées : à la lecture d'une lettre de Mamie Gâteau (qui l'implore de lui rendre visite car elle est malade), la fillette prépare son baluchon et s'enfonce dans la forêt. Seule. N'imaginez pas qu'elle craint les créatures féroces qui hantent les bois ! Que nenni. Rosalie a tout lu, connaît ses contes par cœur. Elle croise un loup ? Celui du Petit Chaperon Rouge. Une vieille sorcière avec une pomme ? ou une autre en train de filer sa laine ? ... Tsss. Rosalie balaie tous les pièges d'un revers de la main.

À l'approche de la maison de sa Mamie Gâteau, Rosalie perd soudainement la tête ! Sous ses yeux, sous son nez, une maison entièrement faite de sucreries. Impossible de résister... et là, c'est le drame. De tous les contes lus durant son enfance, Rosalie ignore tout de Hansel & Gretel. Caramba. Préparez vos mouchoirs ? Ou supposez-vous que Rosalie va doubler de rouerie et se sortir de cette galère in extremis ? Han-han.

En tout cas, cet album est charmant ! Il s'amuse à convoquer tous les méchants des contes traditionnels. Au lecteur de les pointer du doigt... comme Rosalie. Ensemble, ils pourront ainsi déjouer les nombreux pièges tendus au cours de ce périple palpitant... Les illustrations ne manquent pas de caractère et montrent une héroïne franche et intelligente. On adore et on applaudit.

================================

Soriba et les animaux musiciens, par Souleymane Mbodj & Jessica Das

SORIBA ET LES ANIMAUX MUSICIENS

Soriba est un garçonnet passionné de chant et de musique. Un jour, il découvre une tortue en détresse (piégée dans un filet de pêche) et plonge aussitôt dans le fleuve pour la sauver. Miracle, cette tortue est en fait une princesse qui décide de récompenser Soriba en lui offrant une cruche magique.

Cet instrument, appelé udu, est capable d'apaiser le cœur des hommes et des animaux. Ainsi, Soriba va rencontrer une troupe d'animaux furibonds : l'éléphant, le lion, le lièvre, le singe et l'hippopotame ont tous décidé de faire du bruit et de ne pas écouter son voisin. C'est une vraie cacophonie. Soriba comprend que sa cruche va instaurer une réelle harmonie au sein du groupe.

Mais un sorcier maléfique va tromper l'enfant et lui chiper son précieux trésor. Soriba est malheureux. Toutefois, il existe un rythme magique (le djat) capable d'enlever tout pouvoir au cruel Maïmaïdo si la chanson est jouée à la perfection. Les animaux musicaux doivent donc s'entraîner d'arrache-pied s'ils veulent fournir la meilleure prestation de leur carrière !

Quelle fable merveilleuse, colorée et enchanteresse, imprégnée de folklore africain, de musique et de poésie... Un pur bonheur. Un CD accompagne l'album et permet d'écouter cette histoire, tout en se familiarisant avec les instruments de notre joyeuse troupe. Aussi, le djembé, le doumdoumba, le tambour de bois, le balafon pentatonique et le tama n'auront plus de secret pour vous ! Une lecture magique.

================================

Mia, de Benji Davies

mia BENJI DAVIES

Mia est un ravissant album par le très talentueux Benji Davies. Il nous raconte l'histoire d'une petite grenouille - enfin, d'abord c'est l'histoire d'un têtard qui patauge dans sa mare, en toute insouciance, parmi ses nombreux frères et sœurs. Mia doit juste faire attention au Gros-Gloups qui rase les fonds marins et qui tente d'avaler les petits têtards avant de piquer un roupillon.

Mais cette légèreté apparente ne masque pas l'angoisse et la solitude qui pointent... Car Mia voit ses frères et ses sœurs quitter le nid les uns après les autres. Tous grandissent et deviennent des grenouilles bondissantes, avec de longues et fines gambettes. Mia soupire dans son coin, attendant désespérement son heure. Elle est tellement, tellement impatiente de grandir et n'en peut plus de rejoindre la tribu des Grands.

Cette lecture est aussi pimpante et radieuse que sa couverture ! L'aventure est joyeuse, avec un peu de piment et d'action. Bouh, ce Gros-Gloups ! Il ferait presque peur. En tout cas, on grandit avec bonheur auprès de Mia & Benji Davies. Un album au top.

================================