08/10/14

Enfernité Tome 2, de Brodi Ashton

Enfernité

L'histoire reprend juste après la fin d'Enfernité : *** spoilers *** Nikki erre comme une âme en peine, suite au sacrifice de Jack, elle se sent coupable et veut qu'il revienne. Pour cela, elle a besoin de Cole, fait des pieds et des mains pour retourner en Enfernité. Le beau gosse résiste, la prévient, ce n'est pas une partie de plaisir, cela va tester son amour pour Jack, et blablabla. Mais Nikki est butée, Cole désespéré. S'engage alors un poker menteur entre quatre yeux. Soupir de déception, alors que j'avais été complètement sous le charme du premier tome !

L'histoire ici est longue, très lente et adopte une pose affectée, sans proposer de suspense. Franchement, j'en attendais davantage. Nikki est une héroïne passive, son obsession pour Jack résonne comme une complainte répétitive et son pacte avec Cole est peu surprenant, avec une issue hautement prévisible. Bref, la sérénade du couple maudit a atteint ses limites ! Trop naïve, Nikki saoule son monde. Jack, lui, brille par son absence. Les réminiscences de leur histoire offrent cependant des interludes touchants et agréables (mais trop succincts). Reste Cole, bougrement fascinant, séducteur dangereux et manipulateur contraint et forcé... on se comprend !

À part ça, la série cherche à se démarquer par son atmosphère au romantisme désabusé et propose une mythologie grecque déclinée sur fond diabolique et implacable. C'est désarmant, truffé de désespoir, et ça participe au charme ambiant. Seule l'intrigue amoureuse suscite un réel questionnement, en manquant de consistance, et donne l'impression au lecteur de faire du surplace. Evertrue, déjà disponible en VO, conclut cette trilogie. 

Milan, coll. Macadam, juin 2013 ♦ traduit par Emmanuelle Pingault

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25/09/14

La Tour Eiffel est amoureuse, d'Irène Cohen-Janca & Maurizio A.C. Quarello

IMG_1947

Paris vous fascine, vous éblouit, vous fait rêver ? Alors revisitez les plus beaux bâtiments de la capitale avec cette histoire attachante.

La Tour Eiffel fait grise mine, car elle est malade d'amour. Les mouettes font un tour d'horizon auprès de l'Arc de Triomphe, la colonne Vendôme, le Génie de la Bastille et le temple des Buttes-Chaumont qui, tous, prétendent être l'élu de son cœur. Ils font fausse route. Car celui que la Tour Eiffel aime est un phare. Il domine la mer, elle domine la terre. Il protège les marins, elle distraie les enfants. Tout les oppose. Leur amour est impossible.
Vraiment ?

Album très beau, très élégant dans des tons de bleu et de rouge qui déclinent la passion amoureuse, les petits matins câlins, le soir qui se couche, les saisons qui passent, les feuilles qui roussissent, les ombres et les lumières... À réserver à tous les passionnés de Paris ! 

Milan, septembre 2014

IMG_1948

IMG_1949

IMG_1950

IMG_1951

 

Paris toujours, encore plus sensationnelle, à croquer en Pyjamarama !!

Paris en Pyjamarama

Découvrez le Moulin Rouge, les bateaux mouches, l'Institut du monde arabe, le centre Georges Pompidou et la fontaine Stravinsky... qui s'animent avec magie au simple passage d'un rhodoïd rayé.  STUPÉFIANT !

par Frédérique Bertrand & Michaël Leblond (Rouergue jeunesse, 2014)

 

17/04/14

Le Petit Chaperon qui n'était pas rouge, de Sandrine Beau et Marie Desbons

IMG_0842

Il était une fois une petite fille qui vivait au bord d'une forêt, dans le nord de la Russie. Sa grand-mère, qui tricotait, lui avait fait un long manteau bleu, de petits gants bleus, et lui avait cousu une chaude chapka bleue. Si bien que tout le monde l'appelait "Le Petit Chaperon bleu".

Un jour, sa maman lui confia un petit pot de miel pour sa grand-mère qui était malade, seule, chez elle. La fillette devait traverser la forêt pour s'y rendre, aussi la maman lui conseilla de ne pas traîner en route pour éviter les animaux dangereux.

Bien sûr, l'enfant n'en fit qu'à sa tête et perdit un temps fou en chemin. Quand la nuit tomba, le Petit Chaperon bleu eut la mauvaise surprise de croiser un OURS... puis un TIGRE DE SIBÉRIE, et enfin un petit LAPIN très gourmand. À chacun, elle promit, laissa un cadeau, proposa un échange de bons procédés.

Quand finalement elle parvint chez sa grand-mère, une délicieuse potée l'attendait. 

Mais une potée de quoi ? ...

Alors là, chers lecteurs, la surprise est au rendez-vous ! Et c'est très, très drôle !! L'auteur a, de plus, la malicieuse idée d'offrir plusieurs fins pour que l'enfant puisse choisir celle qu'il préfère. Ouf. Je ne vous raconte pas la stupeur, la première fois ! ! 

Le texte, très soigné, propose une plongée dans une jolie Russie folklorique (avec un choix de vocabulaire qui n'est pas anodin, comme une balalaïka ou la chapka), même les illustrations et les couleurs paraissent authentiques et donc fascinantes. Oui, j'étais sous le charme !! Marie Desbons a un style bien défini, très doux, très attachant. Je suis fan !!

Cette rencontre entre poésie, tendresse, facétie et espièglerie est précieuse et offre un plaisir de lecture trèèès appréciable ! J'ai adoré cet album, qui réécrit de façon originale le conte de Perrault dans l'univers magique et somptueux de la Russie. 

éditions Milan, mars 2014

IMG_0843

IMG_0844

Posté par clarabel76 à 19:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Jack Vandal, tome 2 : Super-héros Incognito, par Lee Bacon

IMG_0861

Suite des aventures de Jack Vandal, fils du célèbre couple des super-méchants qui veulent constamment détruire la planète. Sauf que, depuis quelques mois, ils se sont calmés dans leurs projets fous et préfèrent passer du temps à peaufiner leur nouveau robot majordome.

C'est l'été, Jack reçoit une mystérieuse invitation à un camp de vacances pour enfants doués et talentueux, auquel participe son amie Sophie. Milton aussi se joint au groupe, composé de ... Miranda et nFinity. Pas la foule des grands jours, et pour cause... l'organisateur a réuni les enfants pour créer l'Alliance de l'impossible, soit une équipe de super-héros les plus doués de leur génération !

Jack est estomaqué. Lui, le fils du couple Vandal, un super-héros ? Une probable erreur de casting. Ajoutez qu'il se voit accoutré d'un ridicule costume effet seconde peau, avec collants peu seyants, une véritable torture. Puis, il décroche la timbale en devenant la coqueluche des médias, le fameux « super-héros Incognito », que ses parents jugent ridicule, sans se douter qu'il s'agit de leur rejeton !

La coupe est pleine. Ou presque. Un vieil ennemi juré refait surface, clame vengeance, s'en prend à Jack et ses amis ... furibonds. Tout le monde se perd dans cette nouvelle répartition des rôles, c'est la soupe à la grimace. Et le lecteur, lui, est emporté dans sa lecture, débordante d'aventures et de rebondissements. Avec des personnages attachants, de l'humour, du suspense... On dirait la version jeunesse de La ligue des justiciers ! Très sympa. Pour bon public (dès 9-10 ans).

Milan jeunesse, janvier 2014 ♦ traduit par Amélie Sarn

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/03/14

Les Légendes de Blackwell : Les Loups de l'Apocalypse (1), de K.L. Armstrong et M.A. Marr

IMG_0745

Totale surprise que ce roman ! Je n'avais pas noté sur l'instant qu'il s'agissait d'une nouvelle série écrite à quatre mains par les auteurs à succès que sont Kelley Armstrong et Melissa Marr. J'avoue que cela a ensuite contribué à mon envie d'en découvrir plus, car je n'étais pas particulièrement motivée par l'histoire. Ma foi, la surprise aura été bonne, avec quelques défauts notables.

Nous sommes donc dans la petite ville de Blackwell, en Dakota du Sud. Matt Thorsen, 13 ans, est le fils du shérif, le benjamin de la famille, celui qu'on raille volontairement et dont on reproche toujours de ne pas être au niveau des aînés. Et pourtant, Matt est destiné à accomplir un grand destin puisqu'il vient d'être déclaré le Champion de Blackwell, celui qui doit combattre le serpent de Midgard lors de Ragnarök.

Pardon ? comment ? qu'est-ce ... ? Eh oui, Matt est en fait le lointain descendant du Dieu Thor. Toute la ville est très, TRES attachée à ses coutumes ancestrales et cultive le mythe avec soin. Entre fêtes folkloriques et traditions transmises de génération en génération, le poids de l'éternel enjeu pèse lourd sur les épaules. De plus, Matt découvre qu'il doit s'allier avec ses ennemis s'il veut survivre, mais là... point trop n'en faut !

Je vous invite à découvrir ce petit roman foisonnant, dont l'idée de départ était de transposer la mythologie scandinave à une société d'aujourd'hui (on pense à Percy Jackson !), idée très pertinente, construite avec habileté, en proposant aussi une intrigue fouillée, truffée d'action et de suspense, et avec des personnages (trois principaux) assez attachants. Par contre, bémol sur l'écriture simpliste et trop travaillée à cet effet, on sent la retenue des auteurs, habitués à écrire pour un public plus mature, ici je l'ai ressentie comme une contrainte.

Cela n'en demeure pas moins une lecture divertissante et agréable à parcourir pour des enfants (bons lecteurs), amateurs de mythologie et d'aventures passionnantes. Deux autres tomes vont suivre.

Milan, février 2014 - traduit par Emmanuelle Pingault ♦ illustration de couverture : Vivienne To

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28/02/14

Lulu n'a peur de rien, par Judith Viorst et Lane Smith

IMG_0666

Après Lulu et le brontosaure, place à une nouvelle aventure aussi drôle et enlevée, toujours servie par les illustrations désopilantes de Lane Smith ! La fillette a certes gagné en sagesse, mais est toujours aussi déterminée à aller au bout de ses envies. Comme ses parents refusent de céder à sa dernière lubie en date, elle décide de gagner son argent de poche en devenant la promeneuse en chef des chiens du quartier.

Trois adorables toutous vont ainsi bénéficier de ses services d'expert, ahem, vous vous doutez bien qu'on ne s'improvise pas calée en canins du jour au lendemain, et notre demoiselle va en voir de toutes les couleurs ! Séquences très, très drôles à prévoir ! Bon, heureusement son petit voisin Fleichmann vient à sa rescousse, avec ses croquettes, sa flûte en bois et son charabia allemand.

Mais le problème, c'est que Lulu DÉTESTE le petit voisin Fleichmann. Ce garçon insupportablement parfait. Ce garçon modèle. Ce garçon qui sourit niaisement. Ce garçon tellement poli que tous les adultes l'adorent. Ce garçon si serviable qu'il refuse le moindre centime, sous prétexte que cela lui fait plaisir de rendre service. Argh, Lulu n'en peut plus de ce Fleichmann. C'est le garçon à abattre !

Comble de malchance, elle doit le supporter tous les matins car lui seul a le véritable don avec les animaux. Jusqu'au jour où elle va exploser de colère et lui dire le fond de sa pensée. Han, han, pas bien, Lulu, pas bien du tout... Et comment il va réagir, notre Fleichmann ? En lui bottant les fesses, à son tour.

La morale de l'histoire fera sourire les enfants, qui adorent rouspéter après Lulu. Elle incarne le bon et le mauvais des jeunes bambins, car elle n'est pas parfaite mais elle a conscience de ses erreurs. Elle apprend à s'excuser et corriger ses défauts. Du moins, accepte-t-elle aussi qu'on lui donne un coup de pouce, sans vouloir arracher les yeux de son bon samaritain.

Judith Viorst joue aussi de cette tendance à râler et faire preuve de mauvaise foi, en donnant l'impression de raconter son histoire comme si elle s'adresse directement au lecteur. Elle a pour cela recours à de nombreux apartés, fait des temps morts, use de parenthèses, de questions-réponses et entretient le suspense au sujet de la fameuse lubie de Lulu, qu'on ne découvre qu'à la toute dernière page.

Lecture très divertissante, pour une série qui ne peut que ravir petits et grands lecteurs.

Milan, janvier 2014 - traduit par Nathalie Zimmermann

IMG_0685

IMG_0686

IMG_0687

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/01/14

Extra doux de Mac Barnett et Jon Klassen

IMG_1397

Par un après-midi glacial, dans une petite ville glaciale, toute blanchie par la neige et noircie par la suie des cheminées, Annabelle trouva une boîte remplie de fil multicolore. Elle se mit à tricoter un pull pour elle, pour son chien, pour un copain jaloux, pour son animal aussi... et jamais elle ne manqua de laine ! Elle continua de faire plaisir et se mit à tricoter pour toute sa classe, pour son instituteur, pour les villageois, tous les villageois, sauf un... qui se contenta d'un bonnet ! Et même la ville revêtit une parure de laine.

Tant et si bien que la rumeur enfla et les curieux accoururent du monde entier pour rencontrer cette fillette qui tricotait à l'infini. Mais un archiduc aussi se pointa, fine bouche... Il lui proposa une fortune contre sa boîte magique, mais la fillette refusa. Mais l'homme ne se contenta pas d'un refus !

Charmante  histoire sur la générosité (et le plaisir de tricoter !), qui ne s’épuise pas tant qu’on cultive cette qualité avec naïveté et détermination. Les illustrations sont délicates, le moelleux de la laine ressort impeccablement dans le paysage hivernal. C'est sobre, mais poétique. Très beau ! 

Milan, janvier 2014

IMG_1398

IMG_1399

IMG_1400

IMG_1401

IMG_1402

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/12/13

Le Cercle des confidentes, 1. Lady Megan par Jennifer McGowan

IMG_9737

Londres, 1559. Meg Fellowes, 17 ans, comédienne de la troupe de la Rose d’Or, est arrêtée pour vol et se sait condamnée à la potence. Pourtant, on lui propose une alternative : accepter de faire partie d’un groupe de demoiselles d’honneur très spéciales - des espionnes au service de la reine Élisabeth d’Angleterre. Meg est chargée d'être les yeux et les oreilles de la souveraine, auprès de qui elle doit faire un rapport sur tout ce qu'elle entend et voit (la jeune fille est dotée d'une mémoire exceptionnelle, elle est notamment capable de réciter une conversation entière en espagnol alors qu'elle n'y comprend goutte).

Mais les intrigues de la cour sont nombreuses, fourbes et tordues. Meg doit jouer sur plusieurs fronts et se retrouve forcée de faire des choses qui vont à l'encontre de sa conscience (trahir ses amis, espionner la reine elle-même, avoir un faible pour un courtisan peu recommandable). De plus, elle a appris que la précédente jeune fille qui avait tenu son rôle a été assassinée au cours de ses fonctions, de quoi lui donner le tournis et quelques frayeurs supplémentaires. Meg vient de pénétrer dans une arène cernée de dangers, d'interdits et de mensonges.

Superbe introduction d'une nouvelle série historique alliant charme et mystère (dans la même veine que The Agency de Y.S Lee ou La maison du magicien de Mary Hooper) ! La lecture rassemble une intrigue efficace, avec du suspense et de l'espionnage, des trahisons et des complots politiques à foison. L'héroïne est une fonceuse, qui ne doute de rien et qui fait aussi preuve de droiture et de noblesse du coeur. Par contre, l'action est assez lente, l'histoire est ultra détaillée, compacte et parfois confuse, elle est également ralentie par des éléments insignifiants (les discussions, les leçons, les passages secrets à débusquer...). C'est un ensemble, certes, mais c'est générateur d'une pointe d'ennui à mi-parcours du livre.

Sans quoi, l'intrigue amoureuse, aussi minime soit-elle, est mignonne et croustillante, il me tarde d'en connaître les développements dans les prochains tomes à paraître ! Car cette série est attachante, riche d'un contexte historique qui refuse de faire tapisserie. Quelques défauts seront à corriger, sinon c'est très bien pour un début ! Cela donne envie d'en lire un peu plus...

éditions Milan, coll. Macadam, septembre 2013 - traduit par Marie Cambolieu

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09/12/13

#8PM, par Jeff Sampson

IMG_0115

J'ai été agréablement surprise par ce roman, même s'il m'a demandé un peu de temps pour m'habituer à son histoire fort mystérieuse, j'ai fini par lui trouver un certain potentiel. Car malgré les petits défauts ci et là, je suis sûre qu'ils seront corrigés par la suite pour offrir une intrigue plus dense, plus palpitante. Pour l'heure, c'est la mise en bouche, on goûte, on tâte, on s'interroge et on attend. Emily Webb est une jeune fille de 16 ans, réputée calme, discrète et timide. Pourtant, tous les soirs, après 8 heures (8pm), elle se transforme en une fille délurée, en quête de sensations fortes, de rencontres et d'interdits à braver. C'est plus fort qu'elle, comme si elle était soumise à une incontrôlable pulsion, sa personnalité se dédouble. Ce n'est pas seulement gênant, mais inquiétant pour elle, car depuis quelques jours un tueur en série rôde dans les rues de la ville et a déjà fait deux victimes.

Il faudra toutefois un peu de patience pour dépatouiller le croustillant derrière l'amoncellement d'informations et autres spéculations que nous sert l'auteur en début de roman. Cela peut paraître brouillon, alors que cela a le simple dessein de planter un décor et de cerner le contexte. On peut cependant se satisfaire de l'humour particulièrement corrosif de la jeune Emily et du suspense prégnant de bout en bout ! Pour un avant-goût prometteur, c'est plutôt pas mal. La série s'annonce étonnante et excitante, en trois tomes, la suite est déjà disponible #8PM : Effets Secondaires.

éditions Milan, coll. Macadam, octobre 2013, traduit par Mim (Deviant : 1.Vesper) ♦ Déception pour la couverture & le titre français, j'ai une préférence pour la maquette de l'édition américaine (en un clic). 

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/11/13

Le Chat botté de Charles Perrault et Raphaël Gauthey

IMG_9768

À la mort de son père, un jeune homme se retrouve seul au monde. Sans argent ni maison, il s'en va par les chemins avec son chat. Oui mais voilà, ce n'est pas n'importe quel chat !...

IMG_9769  IMG_9770

Penchons-nous maintenant sur cette version proposée par Raphaël Gauthey, au ton plus vif et moderne, sans le moindre soupçon de second degré. Soupirs.

IMG_9771  IMG_9772

A vrai dire, ce qui m'a plu, immédiatement, dans cet album, c'est son format, son esthétisme et son beau papier. On comprend tout de suite qu'on a entre les mains un ouvrage d'une qualité remarquable ! Je suis moins sensible aux images et à l'ambiance générale de cette adaptation, mais c'est une question de point de vue...

Le Chat botté de Charles Perrault et Raphaël Gauthey (éditions Milan, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,