12/03/11

Si le punk rock était un sport, ce serait le roller derby.

IMG_3013Bliss Cavendar, seize ans, vit dans la petite ville de Bodeen dans le Texas. Le trou du c** du monde, selon elle. Lycée minable, camarades analphabètes, misère culturelle, ennui abyssal... bref Bliss traîne son spleen, avec sa meilleure amie Pash, en attendant des jours meilleurs.
Et un jour, à Austin, Bliss rencontre des filles canons sur des rollers. Elles font le show, elles assurent et Bliss y voit là son issue de secours. Elle se lance dans cette aventure avec une énergie folle, devient le petit bolide de la bande du roller derby, elle se sent enfin vivre !
Elle est, de plus, tombée amoureuse. C'est tout nouveau, complètement fascinant, et ça la scie sur place, mais elle n'hésite plus un seul instant. Au diable la vie de Bodeen, les ambitions ridicules de sa mère qui l'inscrit à tous les concours de beauté... Elle n'existe plus que pour le roller ET Oliver.
Les mensonges n'ont toutefois pas une espérance de vie très longue, et lorsque la réalité se rappelle à elle, Bliss voit son monde s'écrouler. Et c'est avec une facilité déconcertante qu'on s'identifie à sa métamorphose - à sa soif d'indépendance, à ses goûts du risque, à sa vie rock'n roll et à sa chute libre.
Les émotions dans ce livre sont très fortes, le vertige nous chope de façon imprévisible, et autant on se délecte des révélations musicales ou amoureuses de l'héroïne, autant on a le coeur en vrille lorsqu'elle aime, se donne et se brise dans la même foulée.
Le roman a fait l'objet d'une adaptation cinématographique, le premier film réalisé par Drew Barrymore en fait, toutefois le roman est mille fois meilleur car l'humour et les sarcasmes de Bliss y prennent leur pied et c'est un pur régal. Et toutes les références à la musique m'ont comblée - d'ailleurs, la bande originale du film est également excellente !

Bliss (Métamorphose d'une fille ordinaire) - Shauna Cross  smileyc002
Milan, coll. Macadam (2011) - 240 pages - 10,50€
traduit de l'anglais (USA) par Marie Cambolieu

Bliss3  extrait :

Je passe en revue la collection musicale de Rocktavie, cherchant l'inspiration quand l'album du Velvet Underground & Nico m'attire l'oeil. J'ai souvent entendu parler de ce disque sans jamais avoir eu l'occasion de l'écouter. A tous les mélomanes snobs : je n'ai que seize ans et voilà seulement deux ans que je découvre la vraie musique. Laissez-moi le temps de me rattraper !
Je place le vinyle sur la platine, curieuse de comprendre pourquoi on fait tout un plat de ce Velvet. Le diamant gratte le sillon et oh-mon-dieu, je suis renversée.
Ce n'est pas du tout le rock punk hybride et bruyant auquel je m'attendais. Le son qui sort de la stéréo est un genre à lui tout seul, une sorte de conte de fées tordu et enchanteur qui me fend le coeur, au bon sens du terme. Je m'étale sur le sol, l'oreille collée au haut-parleur, en transe. Je pose la pochette sur mon visage, pour mieux étouffer le brouhaha ambiant, tandis qu' I'll Be Your Mirror m'envoûte. J'ajoute mentalement ce titre à ma liste des dix meilleurs morceaux de tous les temps.

N'hésitez pas à découvrir TEEN SONG de Claudine Desmarteau si vous avez apprécié cette lecture !

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


25/02/11

Apolline en mer

IMG_2388Il s'agit du 3ème livre d'une série qui peut se lire sans ordre précis. Et franchement, je suis toujours aussi enchantée !
L'édition française n'a pas offert les lunettes des marais de M. Munroe (contrairement à l'édition originale, j'entends bien). Mais ce n'est pas plus mal car j'avais - personnellement - beaucoup de mal à décrypter les images cachées sur fond vert. Si l'occasion se présente, faites le test !
J'aime beaucoup cette série de Chris Riddell, c'est frais, drôle, inventif et invraisemblable. Cette fois, Apolline se rend en Norvège pour retrouver son meilleur ami qui s'est fait la malle. Il a plusieurs fois tenté d'attirer l'attention de la fillette, sauf qu'elle avait le nez plongé dans ses recueils de voyage, à la recherche d'une destination pour leurs prochaines vacances.
L'ami Munroe a tranché, il a plié bagage, le coeur lourd, et est retourné chez lui, à la quête de ses origines. Le plus suprenant, dans cette aventure, consiste avant tout à découvrir les moyens de locomotion pour nos héros avant de parvenir à leur but (à dos de baleine, sur des tortues ou entre les griffes d'un aigle des mers, mais aussi en sous-marin, en hydravion ou sur un radeau polynésien).
C'est un tome riche en rencontres toutes plus burlesques les unes que les autres. Il en ressort un vrai plaisir de lecture, c'est charmant et délirant ! Les illustrations sont toujours aussi soignées, elles complètent définitivement l'intrigue (les chapitres concernant M. Munroe sont, effectivement, sans paroles !).
C'est une série à conseiller pour les plus jeunes, et les moins jeunes. Je ne vous cache pas que je suis particulièrement fan d'Apolline et de Chris Riddell et ne peux que vous inciter à les connaître au plus vite ! Vous ne serez pas déçus du voyage.

Apolline en mer - Chris Riddell
Milan jeunesse (2011) - 175 pages - 11,50€
traduit de l'anglais par Amélie Sarn

Passons au test comparatif ! ;o)

IMG_2389 IMG_2390 IMG_2391 IMG_2392 IMG_2625 IMG_2394

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

28/12/10

But then I met you...

Voilà mes dernières lectures !

IMG_1317 IMG_1320

Les deux titres conviennent mieux à des jeunes lecteurs. J'ai beaucoup aimé le packaging du roman Un Flingue et du chocolat. L'histoire, elle, est un croisement entre Sherlock Holmes, Arsène Lupin et le mystérieux docteur Fu Manchu. (Gaëlle en a déjà parlé !) Le deuxième, Ce livre cache un très grand secret, mise sur l'humour et le suspense. La mise en scène est intéressante, et stimulante (mine de rien). Et comme j'ai la flemme, je vous suggère le billet chez Mobylivres. ;o)

Bleh. Mauvaise pioche avec Care Santos, L'Amour au-delà de la mort.

IMG_1379 Vous connaissez le film Ghost avec Patrick Swayze, Demi Moore et Whoopi Goldberg ? C'est strictement pareil ! ! !

Quelle déception ! C'est l'histoire de Bel, seize ans, qui réalise qu'elle est morte un 22 décembre. Son petit copain est dans le coma. Et elle est revenue sur Terre en tant que fantôme. Pourquoi ? Elle l'ignore totalement. Ses parents sont complètement déprimés, sa meilleure amie Amanda est inconsolable, elle ne se rappelle pas du tout les circonstances de son accident, elle décide alors de mener son enquête. Et vous savez quoi ? J'avais deviné le scénario, le coupable, le pourquoi, le comment, etc. Pff. C'est du vu, du revu et du archi vu et revu. On passe. Ou sauf si vous aimez le trip mélo poignant et dramatique, avec une fin qui vous sort les violons (en pompant généreusement sur Rose et Jake dans Titanic, on n'en est pas à une référence cinématographique près...) : "Je t'attendrai, le temps qu'il faudra, mais pendant ce temps, tu dois me promettre que tu seras heureux" ...

Huh ?! smileyc017bis

A venir :  Brightly Woven, par Alexandra Bracken - un premier roman pétri de magie, d'aventure, de romance et de mystère. C'est 100% divertissant. Mais aussi truculent, savoureux, drôle et bourré d'action. Le couple de Sydelle et North n'est pas sans me rappeller Elena et Valek !!!   

IMG_1383

Un extrait ?   

Genet raised his hand, and I squeezed my eyes shut, sure I would be receiving the worst backhanded slap of my life.
Genet froze ans whimpered, but didn't back away.
"Oh, ho," said a familiar voice. "That was close !" I opened my eyes as North's free hand - the one that hadn't caught Genet's wrist - gently pulled my arm free. I pushed myself away from both of them.
"You interrupt my business ?" Genet sputtered. "Do you know what this wench just accused me of being ?"
"A filthy pig," North said good-naturedly. "But there's only one filthy pig allowed in her life, and the position's been filled."

(La scène se passe dans une taverne. Sydelle et North viennent de marcher pendant des heures, ils sont sales et crevés. Après avoir avalé plusieurs bières, North est en forme et fait le fanfaron en titillant Sydelle, qui est profondément agacée. En voulant rejoindre sa chambre, elle tombe sur un individu qui lui sort le grand jeu, mais la demoiselle n'est pas d'humeur et le lui fait comprendre. Le monsieur est vexé comme un pou, il compte bien montrer à Sydelle qui est le maître, c'est alors que surgit North ... ouarf !!!!! C'est génial.) ♥

But then I met you
You took away my blues
But I don’t want to fall in love with you

10/11/10

Kokeshi is my friend !

Comment fêter son anniversaire dans l’univers des kokeshi grâce à ce kit complet !

IMG_0750 IMG_0751 IMG_0753

On trouvera dans ce kit : * des enveloppes et des cartons d’invitation ; * des serviettes de table ; * des baguettes chinoises ; * des pailles ; * des stickers pour marquer les verres, fermer les enveloppes… * des tattoos pour garder un bon souvenir de la fête ; * un livre de conseils et d’idées pour préparer la fête, des recettes, des idées brico, des jeux d’intérieur et d’extérieur, une partie livre d’or, le tout dans un esprit japonisant très kokeshi.

N'hésitez pas à visiter le site : http://kokeshi-leclub.com/kokeshi/

Mon Anniversaire - collection Kokeshi - d'Annelore Parot
éditions Milan (2010) - 18€

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

27/10/10

Rouge Bala

En voilà un somptueux album ! Merci infiniment Cécile Roumiguière, et Justine Brax.

IMG_0637

Les illustrations sont magnifiques, les couleurs sont riches, l'oeil est captivé, il y a de la sensualité, de la douceur et de la chaleur derrière chaque page, c'est fascinant !

IMG_0639 IMG_0641 IMG_0647 IMG_0651

Cécile Rouguimière, par ses mots, par sa sensibilité, par sa délicatesse et sa générosité, nous raconte une histoire touchante, une histoire qui parle de filles et de femmes dans ce beau pays qu'est l'Inde. Bala a douze ans, c'est une petite fille heureuse, qui croque la vie avec insouciance. Avec son frère et sa soeur, elle aime jouer près de la rivière et rêve du jour où le bateau d'un prince accostera pour les emmener tout autour du monde.

Lali a treize ans, un âge normal pour jouer, mais ses parents disent qu'à treize ans il faut se marier. Et la soeur de Bala noue un sari autour de son corps, un peu maladroitement, mais elle est si belle, ainsi parée de la plus riche des étoffes, brodée avec amour et fierté par son père. 

« (...) le repas aux mille saveurs, le passage de la procession de mariage, les musiciens et les danseurs avaient-ils transformé sa grande soeur en femme ? Bala avait interrogé sa mère, qui avait souri :
- Toi aussi, Bala... un jour viendra où tu te voileras de ton sari. »

Mais à bien y réfléchir, en découvrant aussi que les époux peuvent parfois se transformer en brute épaisse qui insulte leur compagne de ventre vide, Bala réalise qu'elle ne veut pas suivre le modèle de sa soeur. A douze ans, son corps est en train de changer, de quitter l'enveloppe enfantine. Et Bala rêve d'étudier, même si son père en a décidé autrement : une fille sans mari ne peut pas exister.

IMG_0648 IMG_0649

C'est ainsi que se dessine ce magnifique portrait des filles et des femmes qui peuvent difficilement choisir leur destin, liées très tôt par leur père puis par leur mari. Mais l'histoire de Bala est aussi une histoire d'espérance, de force et de passion. Ce n'est pas un message martelé avec vigueur et moralité, c'est davantage en finesse que nous apparaît la prise de conscience de Bala, sa tendre volonté de mener un désir jusqu'au bout - lire, apprendre, compter. Son père non plus n'est pas un être buté, enfermé dans sa bulle de valeurs ancestrales. Le regard de la société pèse sur chacun, mais l'amour est une force qui vaut tous les courages.

C'est merveilleux, raconté sur le rythme des saisons, dans un cadre éclatant. Derrière l'histoire, se cache une réalité. Il n'y a point de naïveté ni de misérabilisme, la fiction dénonce mais n'enfonce pas. Bala est une héroïne fabuleuse, de toute beauté, et qui mérite toute notre admiration.

IMG_0650

Gaëlle aussi a été conquise !

Bala Rouge, de Cécile Roumiguière et Justine Brax
Milan jeunesse (2010) - 13,90€

NB : Les illustrations sont ici des reproductions personnelles, des aperçus d'une lecture qui n'appartiennent qu'à moi, merci de ne pas reproduire.

 

Réconcilée avec Raphaël... son dernier album me touche !

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15/09/10

Ao, petit Neandertal

Un album d'après le roman de Marc Klapczynski, Ao, l'Homme ancien, qui a inspiré le film de Jacques Malaterre. Le jeune Ao, héros adulte du film, nous prend par la main dans une folle aventure aux origines de l’espèce humaine.

Ao__petit_Neandertal_de_Claire_Troilo

Dommage, dommage, dommage ! Cette histoire est beaucoup trop courte : en seulement 20 pages, les présentations sont à peine faites qu'il faut déjà se quitter. C'est frustrant ! J'avais envie que les aventures d'Ao se poursuivent, que les voyages paraissent interminables, que les conditions climatiques leur tombent sur la tête, que les rencontres ne cessent de surprendre, que les animaux sauvages, dangereux ou féroces soient encore de la partie, que l'amitié entre Ao, Aki et Grrrou ne se termine pas sur cette note hâtive, non c'est beaucoup trop court ! Car quand on aime, on ne compte pas ! (Ne vous trompez pas, j'ai effectivement BEAUCOUP aimé.)

Les illustrations sont superbes. Elles mettent en scène le grand nord, le froid et la tempête de neige qui saisissent Ao, son père et son grand-père au moment d'être face à une ourse géante. Le petit Néandertal se met à l'abri du mieux qu'il peut, mais s'égare. En chemin pour retrouver sa famille, il se lie avec un ourson, lui aussi paumé, et une fillette Cro-Magnon, également perdue. Trois âmes seules, livrées aux aléas du destin, à une époque totalement vierge de connaissances extérieures, c'est beau comme sujet ... non ?

L'album s'offre aux enfants, il donne des étoiles dans les yeux, l'histoire est belle, les personnages attendrissants, les rapports sentent bon l'innocence, la curiosité et l'envie d'apprendre, de connaître, de découvrir. L'étranger n'est pas montré du doigt, on va vers lui, on le questionne, on interroge et on explique les différences. En fin d'ouvrage, quelques notes historiques permettront aux plus jeunes de parfaire leurs connaissances. Et de pousser vers d'autres sources pour en savoir davantage !

par Claire Troilo (texte) et Emmanuel Roudier (illustrations)
Milan jeunesse, 2010.

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/08/10

Edencity - Bienvenue en enfer

edencity

Pas facile, au début, de se sentir à l'aise dans cette histoire et de comprendre dans quoi on met les pieds... Saralyn figurant très loin comme une bout-en-train, on se sent vite égaré, limite à côté de nos pompes. Mais on devine aussi tout le potentiel derrière l'enquête et l'univers mis en place. Eden City vous ouvre ses portes, welcome on board !

Après avoir suivi une formation de Spécialiste, pendant deux ans, dans une contrée paumée et glaciale, Saralyn prend enfin ses fonctions pour combattre les Corbusards (des créatures inhumaines qui polluent la ville), avec pour associé  Gaspard Flynn. D'entrée de jeu, sa première enquête révèle des scènes de crimes à vous soulever le cœur - bains de sang, corps mutilés et autres joyeusetés du même goût. C'est moche et oppressant, mais ça interpelle le lecteur.

L'autre mystère du roman concerne la personnalité trouble de Saralyn. La demoiselle est une « lycaride » mais elle n'en sait pas davantage et cherche à obtenir plus d'informations sur ses origines. Gaspard n'est pas en reste, puisque lui aussi semble avoir ses petits secrets... En bref, c'est loin d'être une lecture basique, car elle a beaucoup à proposer et à développer. Pour l'heure, l'atmosphère est pesante. On croise de nombreux personnages, des débuts de piste, des idées et divers conflits entre sorciers, vampires, djinns et autres « aweryths».

C'est très bon, assez énigmatique... mais surtout, cela change des univers fantastiques qu'on trouve sur le marché. Série en trois tomes, qui ne s'adresse pas seulement aux ados. 

Edencity, tome 1 : Bienvenue en enfer - N.M. Zimmermann
Milan (2007) - 284 pages - 8,50€
illustration de couverture : Benjamin Carré

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

01/07/10

A l'école

Super ! a dit ma fille. Je vais pouvoir préparer mon cartable pour la rentrée ! (sic)

Et pourtant, nous sommes à la veille des vacances. Je sais, c'est strictement incompréhensible. Proprement inacceptable. Dans la bouche de ma fille, non mais, je rêve ! ! ! (Je suis prête à la renier, tsss.)

Mais peut-on lui en vouloir lorsqu'elle découvre dans son courrier ...

IMGP7785

une pochette d'Annelore Parot et son univers fétiche des kokeshis (nous sommes FANS !)

qui, pour cette fois, porte sur l'école avec son nécessaire indispensable pour une rentrée réussie (dans deux mois).

Ce kit comprend : un livre de conseils, un style six couleurs, un crayon à papier (ou crayon de bois), deux cahiers, une règle, une gomme, une planche d'autocollants, le tout dans une jolie pochette qu'on aimerait bien piquer à son enfant ! ...

IMGP7786

IMGP7788

IMGP7789

IMGP7791

Totally kawai ! ! !

ça coûte 14,90€ - disponible chez Milan Jeunesse.

Alecole_Annelore_Parot

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/05/10

Blue Cerises saison 3

blue_cerises_saison_3

" Les Cerises, c'est la possibilité d'être nous, tels quels, sans masque, sans paraître. Un cocon, peut-être, où nous pouvons nous protéger de tout le reste. " (Satya, de musc et de havane)

Voilà une troisième saison beaucoup plus rude pour nos Cerises. C'est le soir du réveillon de la saint-sylvestre, tous les quatre se rendent à une fête costumée, mais rien ne se passe comme prévu. Violette apprend que son frère a disparu, Amos pète un câble et lui envoie un scud en pleine figure, Zik et Satya frisent le rapprochement avant de revenir sur terre pour recoller les pots cassés. Quelle soirée !

Après la saison des secrets, voici la saison des révélations et du sentiment de trahison. Les masques tombent, le fantôme d'Olivia revient tous les hanter, entre apparition surréaliste ou harcèlement d'un dégénéré, les Cerises sont paumés et ont besoin de leur amitié pour ressouder les liens qui se desserrent. Or, l'amitié bat des ailes. Zik a le sentiment d'avoir été mise de côté, Amos a cru pouvoir se séparer de sa famille qui part au Canada en se consolant auprès des Cerises, mais soudain le déchirement devient vif et inexplicable, Violette a bafoué la confiance de ses proches, aujourd'hui elle en paie douloureusement le prix, et enfin Satya ne veut pas entendre parler de ce type débarqué de New York qui aurait bien connu ses parents en Inde. A l'instar de ses amis, il préfère se protéger de la réalité, ne pas affronter certaines vérités, trouver un refuge ailleurs, à la Cinémathèque par exemple. Quand on a toujours compté l'un pour l'autre, et l'un sur l'autre, cela devient subitement troublant de ne plus rien retenir et de découvrir que tout se délite. Et le désespoir de Zik est juste beau, poignant et émouvant.

" J'y ai tellement cru, aux blue Cerises, j'ai tellement cru qu'ils m'aidaient à vivre. Notre mot de passe n'est-il pas : "On en parle ?"
Dans ce cas, pourquoi est-il si difficile de se dire les choses ? N'y a-t-il pas une gigantesque supercherie à croire que l'on ne peut être rien sans les autres ? Je n'en peux plus. J'ai envie de hurler. Je ne supporte plus cette hypocrisie de merde. "
  (Zik, lonely cat)

Les blue Cerises, c'est l'amitié puissance 4. Une amitié fusionnelle, qui n'est pas épargnée par les coups de griffes, mais après tout il faut aussi grandir dans la douleur, et comme nos petits Cerises ont un goût inné pour la dramaturgie (on ne se gave pas de cinémathèque en apprenant par coeur les répliques implacables pour rien !), tout ça vous vrille le coeur et le corps. Cette saison se boucle donc sur une note d'amertume, en même temps lire quatre fois une cinquantaine de pages où les émotions sont intenses et exarcerbées ne peut pas se terminer autrement. Et c'est avec une certaine boule au ventre qu'on repose nos quatre petits bouquins, avec des questions qui passent en boucle, comme de ne pas comprendre où Amos a perdu la raison, à une lettre près (ça signifie "entendre son coeur") et sur quelle épaule Zik a calé sa tête (en se glissant dans la peau de Scarlett).

Donc, les larmes, les cris, la colère, la boisson, les notes de musique ont beaucoup versé dans cette saison mais c'est un mal pour un bien. Cette série, à travers son concept, son idée, son style et son portrait de quatre adolescents inséparables, montre que l'union fait la force.

En attendant un dénouement apaisant (Zik / Satya ?!?), la saison 3 a posé les bonnes questions : " Pourquoi cette violence ? (...) Où est ma place dans cette histoire ? Je suis libre d'être ce que je suis. Les ailes froissées, je me cogne, encore et encore, aux lumières de la vie. Et je me consume. " (Violette, la minute papillon)

La saison 3 des Blue Cerises comprend :

* Violette, la minute papillon ~ Cécile Roumiguière
* Zik, lonely cat ~ Maryvonne Rippert
* Amos, anticorps ~ Sigrid Baffert
* Satya, de musc et de havane ~ Jean-Michel Payet

Milan, coll. Macadam (2010) - 4€ chaque livre. 

28/04/10

ArtO et la FéE des liVRes

Vous aimez les livres qui parlent de livres ? les histoires sur l'amour des livres ? A l'instar de Sophie et le relieur par Hideko Ise, un album terriblement élégant et gracieux, Arto et la Fée des livres se révèle plus poétique et rêveur. En commun, on parle du métier de relier les livres. En commun, bien évidemment, nous pénétrons un univers enchanteur qui met à l'honneur un métier rare, précieux et paré de pouvoirs magiques.

Tara la petite relieuse raccommode les phrases, réconcilie les mots et recoud les pensées.

Chez elle, ça sent le cuir et la poussière, le papier, le carton et le thé aux amandes grillées.

Un jour, le jeune Arto se présente chez Tara en lui tendant un album en cuir rouge, usé et effiloché. Et l'enfant espère que les doigts de fée de la relieuse permettront aussi de raccommoder ses parents (qui se disputent sans cesse).

Arto

Laissez-vous conter une histoire merveilleuse, pleine de douceur et de poésie, où l'on palpe le papier et le tissu, où l'on sent la colle et le thé, où l'on discute du passé, de ses souvenirs et des parents, où l'on apprend ce que signifie la patience, où le temps devient aussi un compagnon. Et où l'on pose un baiser sur la joue et où l'on sourit, et son sourire est un soleil. C'est beau, tout simplement. Les illustrations sont parées de couleurs chaudes, à travers lesquelles beaucoup de charme et d'amour se dégagent.
Un joli coup de coeur.

Arto et la fée des livres ~ Agnès de Lestrade
illustrations d'Olivier Latyk
éditions Milan (2010) - 12

Posté par clarabel76 à 21:00:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,