09/06/15

Teaser Tuesday #61

Teaser_tuesday

Le calendrier avait beau leur en rappeler la date longtemps à l'avance, les départs les prenaient toujours par surprise. Jim avait préparé sa valise la veille au soir, mais à présent, alors qu'il était presque l'heure de partir, il hésitait. Avait-il emporté assez de livres ? Il allait et venait devant la bibliothèque de son bureau, en sortait des romans puis les remettait en place. Avait-il pris ses chaussures de course ? Pensé à mettre sa crème à raser dans son sac ? Jim entendait sa femme et leur fille remonter l'escalier de la maison au pas de course et dévaler les marches, en proie à la même panique de dernière minute, et un objet oublié s'entassait avec les autres près de la porte.
Les Vacanciers - Emma Straub

Chaque matin à son réveil, Süri Kettunen constatait qu'elle n'était toujours pas morte. Puis elle se levait, se lavait, s'habillait et grignotait son petit déjeuner. Cela se faisait lentement, elle avait tout son temps. Elle lisait le journal avec soin et écoutait les matinales à la radio, de façon à sentir qu'elle faisait bien partie de ce monde. Vers 11 heures, elle partait souvent pour une balade en tramway, mais ce jour-là elle n'en eut pas la force.
Les Petits Vieux d'Helsinki - Minna Lindgren

Cet été-là, Cabrel chantait Hors Saison et tout le monde chantait Cabrel.
Cet été-là avait rapidement été là. Dès le dernier week-end de mai en fait, lorsque la température était montée d'un coup, jusqu'à vingt degrés. On avait alors entendu les premiers rires dans les jardins clos, les toux sèches à cause des premières fumées grasses des barbecues, et les cris des femmes surprises au soleil, à demi nues. On aurait dit des piaillements d'oiseaux. On aurait dit que tout le village était une volière.
Et puis les hommes avait commencé à se retrouver le soir, dans la fraîcheur, à boire les premiers rosés, bien glacés, pour tromper l'alcool, endormir les maléfices, et pouvoir en boire davantage. Et l'été avait vraiment commencé.
Cet été-là, il y avait Victoire. Et il y avait moi.
Les Quatre Saisons de l'été - Grégoire Delacourt

Ma sœur June est morte exactement neuf jours avant de recevoir son diplôme de fin d'études secondaires. C'était un jeudi, comme l'indique le calendrier accroché près du téléphone de la cuisine. En mai. C'est un calendrier illustré par des photos de chiens et le chien du mois de mai, c'est le golden retriever - une portée de chiots, blottis les uns contre les autres dans une petite charrette rouge, au milieu d'un parterre de fleurs printanières. Le mot Diplôme !! est noté en rouge en face de la date fatidique, ponctué de deux points d'exclamation. Si elle avait attendu un peu, ne serait-ce que deux semaines de plus, June serait morte en juin. Juin, June. Elle ne semble pas avoir prêté attention à cette coïncidence.
Plus loin, Plus près - Hannah Harrington

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,