29/06/20

La mort leur va si bien (Roy Grace #2), de Peter James

La mort leur va si bienDeuxième titre de la série Roy Grace qui ne m'inspire pas grand-chose... ni plus ni moins.

C'est bien tourné, action et rythme, suspense et rebondissements, bons personnages, Brighton en toile de fond et un fil rouge pas piqué des gaufrettes, non vraiment c'est pas mal et ça se lit vite, ponctué de scènes riches en descriptions bien sanglantes, avec un supplément de sensualité, servez-vous, c'est gratuit !

Sympa, donc mais pas indispensable non plus.

Le truc, c'est que je voudrais savoir pourquoi Sandy a disparu et ce qu'elle est devenue ! Le soir de ses trente ans, la belle s'est volatilisée dans la nature. Son homme n'a rien vu venir (eh oui, il est policier). Il a également confié son désespoir à une kyrielle de voyants et autres extralucides prompts à éclairer sa lanterne. Tous ont fait chou blanc.

Le pauvre gars devient fou. Et on le comprend ! D'ailleurs, pour la première fois, l'époux éploré succombe au chant des sirènes - une légiste sexy en diable, qui cache bien son jeu. Imaginez le retour de Madame ? ... sacré micmac en perspective. En attendant, le mystère reste entier.

Lira... lira pas la suite ? Tel est mon dilemme. 

Sinon, pour ceux que ça intéresse, c'est l'histoire d'un type qui trouve un CD dans le train et qui aurait tout gagné à le laisser sur la banquette, car son petit monde va basculer en enfer ! ...

©2006 Pocket, pour la traduction française (P)2018 Lizzie

 


23/06/20

Les héritières (Summerset Abbey #1), par T.J. Brown

Les héritières 1 TJ BrownUn début de série saupoudrée d'élégance et de tralala romanesque, se déroulant dans l'Angleterre du début du XXe siècle, avec une intrigue renversante où des demoiselles se débattent pour sauver leur héritage, respecter la mémoire de leur père, croire en leurs rêves et résister face aux intempéries. Miam, miam, miam.

Endeuillées, Rowena et Victoria doivent quitter leur maison londonienne pour vivre chez leur oncle à Summerset Abbey. Toutefois, la présence de leur amie Prudence est compromise. En tant que fille de leur préceptrice, celle-ci doit désormais travailler comme leur simple femme de chambre.

Cette humiliation met en colère les deux sœurs qui promettent de trouver une solution. Pour Prudence, la réalité est un rappel à l'ordre : le temps de l'insouciance est dépassé, elle doit accepter sa place parmi les domestiques qui n'ont aucune pitié pour elle.

Même l'entente entre les trois jeunes femmes va peu à peu s'altérer car elles multiplient les cachotteries (Rowena avec son pilote d'aéroplane ; Victoria avec son besoin de fouiller le passé ; Prudence avec son lord intrépide) si bien que le doute est planté et qu'elles se comprennent de moins en moins tout en voulant se préserver.

Au final, ce n'est ni trop mièvre ni trop mélodramatique. C'est délicieusement poudré comme la série glamour d'Anna Godbersen (rappelez-vous Rebelles). Du plaisir coupable sur toute la ligne. Pour une mise en bouche, ma foi, j'ai été très agréablement surprise et je compte lire rapidement la suite des aventures, cf. Le Printemps des Débutantes.

Format Poche / Parution Juillet 2020

 Collection Les Favoris Harlequin - Série : Summerset Abbey

Traduit par Sophie Pertus

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pressentiments, de Katherine Webb

PressentimentsSur un chantier près de Ypres, la découverte de la dépouille d'un soldat, avec deux lettres soigneusement préservées en poche, va conduire une journaliste à résoudre un drame survenu un siècle plus tôt, en pleine campagne du Berkshire, impliquant un révérend, son épouse et leur domestique suite à l'arrivée d'un pseudo théosophe au presbytère.

Printemps 1911. Cat Morley est embauchée chez le couple Canning peu après sa sortie de prison, mais la venue de Robin Durrant va chambouler un quotidien assez morne et néanmoins paisible. En effet, l'homme veut démontrer la présence de créatures célestes et parcourt de longues heures les plaines et les bois avec son matériel photographique. Le révérend est fasciné et ne pense plus qu'à ça, au point de s'éloigner du lit conjugal. Hester est désemparée et cherche à tenir leur convive à l'écart malgré une emprise grandissante sur l'harmonie du foyer.

Tensions, désirs, frustrations... l'atmosphère du roman est lourde et sulfureuse. Mais quelle lecture étonnante ! La construction est somme toute classique (passé et présent en alternance) ce qui nous donne à partager l'avancée de l'enquête, tout en s'attachant aux destins tragiques des personnages de 1911. C'est comme fouiller une malle abandonnée pour y piocher ses petits trésors ou réveiller ses souvenirs enfouis. Disons que ça a un charme désuet toujours plaisant ! Et même si l'intrigue est un peu longuette, l'ambiance générale est sincèrement captivante.

Pocket (2014) - Traduit par Isabelle Caron

à suive également sur instagram @lemoisanglais #lemoisanglais

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21/06/20

Son espionne royale et le mystère bavarois, de Rhys Bowen

Son espionne royale et le mystère bavarois LizzieCe deuxième tome est toujours aussi pétillant et gracieux. C'est un régal de suivre Lady Georgiana dans son univers : entre étiquette royale et soirées huppées, elle ne laisse rien paraître de son impécuniosité (certes, elle passe moins de temps à faire le ménage sous couvert d'anonymat) car Georgie a une mission de la plus haute importance.

La Reine est préoccupée par la liaison de son fils avec la scandaleuse Wallis S. et souhaite détourner son attention vers de charmantes célibataires issues de son rang. Elle a donc invité une princesse bavaroise à séjourner chez Georgie pour que toutes deux croisent “fortuitement” le prince de Galles. Ladite Hannelore est toutefois un sacré numéro ! Tout juste sortie du couvent, la demoiselle a soif de découvrir le monde qu'elle imagine comme dans les films américains. Son langage est fleuri, son comportement sans-gêne et maladroit, cette princesse est en roue libre et fait tourner chèvre son entourage. Georgie doit désormais jongler entre ses soucis domestiques et son cœur brisé, en plus de cette jeune fille candide et imprévisible... il n'en faut pas davantage pour qu'elles se retrouvent toutes deux au cœur de situations compromettantes avec crimes à résoudre !

Quelle lecture délicieuse qui combine à merveille l'élégance, la frivolité, l'aventure et quelques rebondissements ! Ça m'a parfois rappelé l'exubérante Phryne Fisher ♥ ... L'ambiance est tout aussi légère et dégoulinante de charme - un régal ! J'avais lu le tome 1 en format papier, mais j'avoue que le format audio est très, très agréable. La comédienne joue son rôle à merveille, on prend plaisir à accompagner lady Georgiana dans cette lecture légère, tout simplement distrayante.

La série prend doucement son envol mais m'enchante de plus en plus. Tellement impatiente de découvrir la suite !

©2008 / 2019 Titre original : "A Royal Pain" / Editions Robert Laffont, pour la traduction française. Traduit par Blandine Longre (P)2020 Lizzie

 

08/06/20

Brexit romance, de Clémentine Beauvais

Brexit romanceUne jolie comédie, qui pétille et qui vous donne le sourire !
Ça fait du bien, oui.

Suite au vote des Britanniques contre l'Europe, une jeune étudiante francophile lance une nouvelle application permettant de conclure des mariages blancs et clamer ainsi son goût de la liberté (ni amour ni sexe, juste un peu de convivialité et un passeport à la clef !).
Pour la soutenir dans son projet farfelu, Justine compte sur une brochette d'amis mais peine à convaincre les plus réfractaires comme Pierre Kamenev - professeur de chant - en déplacement avec son élève Marguerite, prodige insouciante et orpheline, qui vient de tomber folle amoureuse d'un Lord anglais.

Toute l'aventure de Brexit Romance s'inscrit dans ce tourbillon de rencontres inopinées, de dialogues enflammés, de quiproquos savoureux et d'expéditions déjantées sur les terres Albionnes.
J'ai un peu flippé au début - tout me semblait surjoué - mais cette sensation s'est vite envolée car j'étais vraiment heureuse de retrouver les personnages et de suivre leurs péripéties.

*** Pierre Kamenev, please marry me 🤣***
L'ambiance est joyeuse et frappadingue. Pour qui recherche de la dérision derrière les sujets politiques, prenez place à bord !

En bref, j'avais beaucoup aimé Les Petites Reines.
Pas du tout Songe à la douceur.
Pour celui-ci, j'ai d'abord hésité puis succombé au format audio.
Les romans de Clémentine Beauvais possèdent un sens du feuilleton très virevoltant et qui passe encore mieux à l'écoute ! Je conseille.

©2020 Editions Gallimard Jeunesse (P)2020 Editions Gallimard Jeunesse
éditions Sarbacane, 2018

 


À moi la nuit, toi le jour, par Beth O'Leary

À moi la nuit, toi le jourBeaucoup, beaucoup aimé cette histoire débordante de tendresse et de dinguerie !!! ♥
Puisque tout commence sur une idée saugrenue...

Tiffy se sépare de son petit copain Justin et doit de toute urgence trouver une solution pour se loger. Leon est infirmier de nuit aux soins palliatifs et propose la colocation de son studio durant ses heures de boulot. Selon les termes du contrat, jamais Tiffy et Leon ne peuvent se croiser.
Sauf que notre jeune femme exubérante est curieuse de connaître son “partenaire de couette” ! Elle va donc laisser des petits messages auxquels il va répondre laconiquement... mais le processus est enclenché. Un début de relation épistolaire s'amorce et va peu à peu souder ce couple improbable.
Certes, ils n'ont a priori rien en commun : elle est vive et spontanée, collectionne les objets kitsch, s'éparpille et parle énormément ; lui veut sauver le monde et court après le temps, ne s'attarde jamais entre ces quatre murs et frôle l'infarctus en découvrant le pouf poire ou la lampe à lave qui sont ses trophées.

Deux univers opposés qui entrent en collision pour (évidemment) fusionner tôt ou tard... on connaît la chanson et on aime ça.
Entre Tiffy et Leon, par exemple, l'histoire est drôlement attachante et adorable ! Elle se réserve non seulement le droit de prendre son temps, de jouer l'entremetteuse ou de faire semblant d'être la trouble-fête pour ne surtout rien précipiter. Car priorité à la complicité qui fait son nid doucement mais sûrement - un vrai régal !

Résultat, j'ai picoré ce roman par petites bouchées gourmandes mais savoureuses. J'ai adoré la spontanéité de Tiffy, sa vulnérabilité derrière ses grands sourires. Je suis tombé sous le charme de Leon, avec son cœur gros et son sens du scoutisme chevillé au corps.
Très, très chouette lecture... qui fait du bien, qui donne le sourire et qui envoie de bonnes ondes !

Mazarine / librairie A. Fayard, 2020

Traduit par Valéry Lameignère

Titre VO : The Flat Share

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05/06/20

Les Sept morts d'Evelyn Hardcastle, par Stuart Turton

Les sept morts d'Evelyn HardcastleCette lecture est un vrai labyrinthe démoniaque : une pure torture mentale !
Un crime va être commis au cours d'une soirée dans la demeure des Hardcastle. Celui-ci pourrait être empêché par le zèle du personnage central - un individu dont l'identité est encore floue et insaisissable. Il dispose toutefois de huit jours pour démasquer le coupable et sauver des vies. Le temps presse et le destin s'en mêle.
Car rien, absolument rien, n'est acquis. Chaque coin de page réserve son rebondissement et tout nouvel indice se révèle complexe et pernicieux. Au final, plus on avance dans l'histoire, plus on perd pied dans sa résolution.
Il faut dire aussi que la construction n'est pas simple et qu'elle nous force à demeurer attentif au moindre sursaut. Ce jeu de l'esprit a cependant ses limites car on frôle parfois la révélation de trop et ça devient un peu long.
Mais quelle prouesse ! Je n'avais rien deviné, rien vu venir et c'est très excitant... C'est comme plonger dans une partie de Cluedo en supposant que Mme Pervenche va être zigouillée dans la forêt de Blackheath House et voilà qu'un majordome vous assomme avec une boussole, ou bien... non ? C'est autre chose, une lutte acharnée pour déterrer le vrai du faux, dans un décor grandiose mais cerné de témoins peu recommandables.
En bref, c'est une lecture remarquable car innovante et inattendue. Pour stimuler les petites cellules grises, c'est tout bon !

©2018 Stuart Turton/ Traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau (P)2019 Lizzie

  • Lu par : Laurent Natrella
  • Durée : 17 h 15
  • EXCELLENTE LECTURE AUDIO ! Un jeu d'acteur tout en nuances et qui tient en haleine : suspense au taquet ! tension palpable ! on retient son souffle, l'oreille tournée vers ses exploits... et on aime ça ! Bravo. ☺

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

L'échange, de Rebecca Fleet

L'échangeCaroline et Francis échangent leur appartement de Leeds contre une maison dans la banlieue de Londres pour quelques jours de vacances. Mais la jeune femme ne s'y sent pas à l'aise et se met à douter de l'identité du propriétaire en imaginant qu'il pourrait s'agir de son amant.

Elle reçoit des messages cryptiques, rencontre une voisine trop curieuse et tombe sur des détails qui la renvoient vers son passé. Deux ans plus tôt, Caroline a connu une folle passion avec son collègue alors que son couple battait sérieusement de l'aile.

Toute la supercherie du roman consiste alors à insinuer que cet homme serait revanchard en ayant orchestré une terrible machination - dans le but de lui nuire ? C'est longtemps ce qu'on se dit, sauf que ce n'est pas toute la vérité. Et la vérité est plate, mais tellement plate ! Ce virage à 180 degrés est soudain et incompréhensible.

Tout ça pour ça, quoi. Le scénario n'est franchement guère élaboré et les personnages sont fades (pas aimé l'attitude égoïste de Caroline et rien compris à la maladie de Francis !!!). Un bouquin décevant... qui ne mène nulle part. Pff !

Pocket, 2019 - Traduit par Cécile Ardilly pour les éditions Robert Laffont

Titre VO : The House Swap

@lemoisanglais / #lemoisanglais

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/06/20

Un talent pour le crime, par Andrew Wilson

Un talent pour le crimeTroublée par la tromperie de son mari et très fragile depuis le décès de sa maman, Agatha Christie n'est plus que l'ombre d'elle-même et ne parvient plus à rédiger une ligne pour son nouveau roman - pourtant fort attendu par son éditeur et ses lecteurs.

Elle est ainsi accostée par un médecin qui lui avoue son admiration pour Le meurtre de Roger Ackroyd mais qui souhaite surtout se servir d'elle pour éliminer son épouse ! Prise au piège de son chantage, Agatha n'a plus d'autre choix que de suivre son plan. La fugue savamment étudiée, sous une fausse identité, c'est donc lui !

En parallèle, on suit également l'enquête du pauvre commissaire Kenward et la traque d'une jeune journaliste de vingt ans, Una Crowe, qui resserre son étau autour du fameux docteur Kurs.

Mais le résultat est bien bancal et peu convaincant. Le portrait dressé de la Duchesse du crime est caricatural - les références sont lourdes - et les solutions sont trop commodes pour être crédibles. En bref, c'est maladroit et peu flatteur pour Mrs Christie. Non, vraiment pas.

City éditions, 2019 - Traduit par Benoît Domis

⭐ journée #agatha pour @lemoisanglais

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/06/20

Les Secrets des Hauts Murs, de Lulu Taylor

Les Secrets Des Hauts MursQuelle agréable surprise ! Roman lu en perspective du Mois Anglais organisé par @lou_myloubook avec @plaisirsacultiver et @_lamousme_ : j'ai pleinement savouré l'atmosphère de cette lecture qui propose deux histoires sur deux époques qui seront appelées à se rejoindre.

Après son accident de voiture, Emily se relève doucement de ses blessures alors que son mari est plongé dans le coma. Mais la jeune femme est en colère car elle vient d'apprendre qu'ils ont perdu toutes leurs économies. Contrainte de vendre leur belle propriété, elle reçoit un héritage providentiel et part s'installer en Cumbria avec ses jeunes enfants. Elle ignore pourquoi sa tante a couché son nom sur le papier et entame quelques recherches pour retracer son parcours.

Direction les années 60. Cressida Fellbridge n'en peut plus du joug paternel et veut prouver qu'elle peut gagner sa croûte en décrochant un poste d'enseignante. Mais c'est surtout sa rencontre avec le couple Few qui fait basculer son destin : Ralph est artiste peintre, recruté pour faire son portrait ; sitôt qu'elle croise son regard, elle se sent immédiatement attirée par lui mais Cressie s'empêche de succomber à la tentation par respect pour son épouse Catherine. Un lien très fort semble encore les unir, ce qui trouble davantage notre héroïne.

En fait, la trame romanesque n'est pas nouvelle mais qu'importe : c'est si joliment raconté ! Certes il y a des petits défauts, notamment dans le dénouement (hâtif) de l'histoire mais l'essentiel est prenant et plaisant à lire. Entre la campagne anglaise et les affres d’une éducation bourgeoise qui étouffe une héroïne peut-être trop romantique, c’était pour moi un rendez-vous charmant. L'évasion était de mise donc très bon point !

suivi instagram pour @lemoisanglais #lemoisanglais

City poche, 2016 / 2015 pour la traduction française

Traduit de l'anglais par Benoite Dauvergne

Par contre, l'éditeur a rassemblé tous les artifices gnangnan sur cette couverture... 🙄

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,