16/05/11

Je ne comprends pas comment les autres ont le temps de tout faire. Je suis suffisamment occupée à être moi-même.

Maman s'était trompée. L'amour, ce n'était pas seulement comme un soda qui pétille. L'amour vous transformait en la personne la plus belle et la plus merveilleuse du monde. Mais ça ne se voyait pas de l'extérieur.
Extérieurement, j'étais la bonne vieille Semla, tout comme avant. Hormis ce sourire ridicule. Par contre à l'intérieur, il y avait une nouvelle personne, secrète, que nul autre que moi ne connaissait encore.

IMG_3974

Semla a douze ans, elle est une enfant de divorcés heureuse (comme elle dit), son meilleur ami s'appelle Gordon, c'est un original qui n'a pas peur du ridicule, de plus il est très intelligent et il sait danser le rock. Semla adore aussi son petit frère, même si celui-ci confond le placard à chaussures avec les cabinets de toilette depuis que ses parents vivent séparés dans des maisons qui se ressemblent, sauf que tout est inversé et cela chamboule le garçon. Chez son père, les baby-sitters défilent, ainsi que les petites copines qui travaillent au cirque, parce que "papa a du succès". C'est le plus petit de la classe mais c'est lui qui porte les plus grandes chaussures - Semla est plutôt fière - mais un grave problème semble le toucher car ses pieds rapetissent. Pour quelle raison ? 

Qu'est-ce que ça fait du bien de lire un roman aussi drôle, simple, assez franc et culotté (on pratique le jeu de l'amour, on s'embrasse avec la langue, on montre aussi sa poitrine, on porte son premier soutif et on gère les premières règles). Pourquoi s'en offusquer ? On y parle de la puberté et de la vie quotidienne avec humour et légèreté, en s'attachant beaucoup aux personnages (Semla est une adolescente saine et équilibrée, heureuse et satisfaite d'être elle-même). Toutes les minettes de 12 ans (environ) devraient le déguster car un optimisme fou s'en dégage ! D'autres livres devraient suivre, ce qui est une excellente nouvelle.

Pourquoi mon père porte de grandes chaussures (et autres grands mystères de ma vie) par Moni Nilsson
Bayard jeunesse (2011) - 126 pages - 9,90€
traduit du suédois par Annelie Jarl Ireman et Jean Renaud

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


04/07/07

Le voyage scolaire & Après le voyage scolaire - Moni Nilsson-Brännström

voyage_scolairePrésentation de l'éditeur
C est la fin de l'année scolaire pour les élèves de la classe de 5ème B. Tous sont un peu nostalgiques : ils ne seront plus ensemble à la rentrée... Heureusement, un voyage à la campagne est organisé, rien que pour eux ! Maline, Rasmus, Emelie, Almaz, Leena, Oskar, Joséphine, Eliott, Linda et les autres sont prêts : l'aventure peut commencer... En trois jours, tout peut arriver ! On peut se rapprocher les uns des autres, tomber amoureux, recevoir son premier baiser, voir son rêve se réaliser, son cœur se déchirer. En trois jours, on a le temps d'être triste, et le temps d'être heureux... le temps de vivre !

Ce livre est la lecture idéale pour les jeunes ados qui pourront se reconnaître dans ce groupe de camarades en voyage scolaire de trois jours dans la campagne suédoise. Ils sont 21 élèves, ont des caractères différents, s'entendent tous plus ou moins bien, et ce voyage va donc être la signature finale d'un contrat difficile à remplir : grandir, tout simplement.
"Plus on grandissait, plus c'était difficile, selon Linda. Le plus difficile de tout étant l'amour." Et c'est vrai que les histoires sentimentales ont une grande part dans l'intrigue de ce roman. Qui n'a pas connu, à douze, treize ans, ses premiers émois amoureux ? Dans ce livre, on y retrouve donc toutes les questions, tous les doutes, tous les espoirs des ados. Ils sont timides, ils masquent leur attachement, ils sont aussi complexés. Ce roman pourrait être un manuel futé sur les mille et une interrogations se rapportant à l'adolescence : quelle est la bonne taille du sexe chez les garçons ? faut-il fumer comme ses copains ? comment assumer sa poitrine, est-elle trop grosse, trop petite ? avoir ses premières règles, cap difficile, douloureux et humiliant... Comment peut-on savoir si on sort vraiment ensemble ? si on pose la tête sur les genoux d'un garçon et qu'il joue avec nos cheveux, est-il pour autant notre petit ami ? faut-il se maquiller ? est-il normal de ne pas penser aux garçons comme ses copines ? etc. etc.
"Le voyage scolaire" n'est pas simplement un condensé de belles leçons d'optimisme et de fraternité. On y parle aussi de solitude, de jalousie, il y a tout autant d'anicroches que d'atomes crochus.
J'avoue que c'est le genre de lecture qui me plaisait particulièrement dès 11-12 ans, aussi je le conseille fortement aux jeunes ados d'aujourd'hui. C'est un livre sympa, divertissant, écrit par une suédoise qui affirme un potentiel réconfortant. Le style est gai, jamais compassé, et aborde les grandes tergiversations de l'adolescence sans ambages, sans chichis ni clichés. Un ton toujours juste !
La suite vient de paraître...

246 pages - Coll. Millezime des éditions Bayard - Avril 2006. Traduit du suédois par Jean Renaud.

Apres_le_voyage_scolaireLe voyage scolaire n'est plus qu'un souvenir, tous les élèves de 5eB ont bien profité de ces trois jours passés ensemble, sachant qu'ils allaient être séparés par les vacances et la prochaine rentrée. Maline, la principale narratrice, a un amoureux. Mais les choses ne sont pas simples à vivre. Faut-il prendre au sérieux une histoire quand on a treize ans ? Est-ce qu'aimer signifie devoir dire oui à tout ? Avoir envie, pas envie ?
Car cette fois-ci, le roman va aborder dans les histoires d'amour des adolescents l'envie de l'autre, l'attirance et l'acte sexuel. Même si l'édition indique en dos de couverture que "certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des jeunes lecteurs", le contenu du roman demeure très soft. Il y a des mains baladeuses, des pressions, pas de brusqueries. Car aimer peut aussi dire trahir, mentir, tromper.
Dans cette suite, comme l'annonçait la fin du "Voyage scolaire", un personnage principal va mourir. Qui ? Comment ? Pourquoi ? Et l'auteur offre ainsi une réflexion douce-amère sur le mal-être qu'on peut ressentir à 13 ans. Il est difficile pour les adolescents de savoir dire "je t'aime", difficile de se connaître et de comprendre ce qui les entoure, difficile aussi de s'accepter, avec ses différences.
Le livre aborde des thèmes très divers mais qui sembleront couler de source pour les ados. Il y a le problème de l'alcool, de la drogue, des disputes avec les parents.
Mais au-delà tout, il y a encore et toujours beaucoup d'amour. Maline est une jeune fille intelligente et sensée, dont le parcours ne pourra manquer de vous émouvoir. Cette suite est plus grave, plus délicate encore dans ses approches. Mais la justesse est remarquable.
Je le conseille fortement aux jeunes lecteurs dès 13 ans.

265 pages - Coll. Millezime des éditions Bayard - Mai 2007. Traduit du suédois par Jean Renaud. Illustration : Kyoko Horii.

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
Tags : ,