20/02/14

Entrée, plat, dessert - Yann Coridian

IMG_0615

Voilà un texte très rigolo, qui se lit vite, avec un grand sourire ! C'est l'histoire de deux frères, qui autorisent leurs parents à sortir au restaurant d'en face pour un dîner en amoureux. (Ils font même l'amour dans la rue, s'écrit le plus jeune, outré de les apercevoir en train de s'embrasser et de se peloter les fesses... hihi !)

L'appartement est tout à eux, un vaste champ de bataille en puissance ? Croyez donc. Maintenant, ils ont tout loisir de se vautrer dans le canapé, de regarder des émissions débiles à la télé, de prendre l'apéro, de se goinfrer de bons petits plats achetés chez le traiteur japonais, de ne surtout pas oublier de se brosser les dents et de s'endormir sous le plaid qui gratte un peu, après avoir griffonné un petit mot pour les parents.

Il faut le découvrir dans toute sa délicatesse pour savourer les petits clins d'oeil, les réparties comiques, les situations qui suggèrent le vécu et craquer pour les deux bambins sages comme des images. La couverture laisse à penser à un zest de suspense et de frisson, mais c'est gentillet (ah sûr, soudain tout paraît trop grand, trop calme, trop silencieux... et le coup de sonnette à la porte, le téléphone qui s'époumonne, maman qui ne peut même pas répondre au sien, brrRRrrr !). C'est flippant vu d'en bas.

C'est surtout un petit roman débordant de tendresse et de complicité. Et Yann Coridian s'y entend pour partager tout ça et le retranscrire avec un style sans chichi et toujours facétieux. J'aime beaucoup ! 

Mouche de l'École des Loisirs, avril 2013 - ill. de couverture : Gabriel Gay

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20/12/13

Un auteur, deux livres : Nathalie Kuperman

IMG_0235

Il y a un monstre dans le cartable de Joseph ! Il fait des bruits bizarres qui l'empêchent de se concentrer sur la leçon de géographie. Quand il se décide à y jeter un petit coup d'oeil, le garçon manque de tomber à la renverse : il a sous les yeux une représentation minuscule de sa mère, en train de grignoter le croissant qu'elle avait promis à son fils pour son goûter.

Quelle histoire ! Peu de temps après, sa mère fait encore des siennes en se pointant derrière lui aussi grande que Gulliver ! Elle fait fuir les petits caïds qui cherchaient à intimider son rejeton et lui donne de gros bisous baveux en l'étouffant de câlins. Mais la coupe est pleine, pour Joseph, il est temps d'en finir avec cette maman abusive et débordante d'amour. Trop, c'est trop.

Le garçonnet entre en rébellion et impose ses nouvelles conditions, le revers de la médaille risque toutefois de sérieusement le chambouler. C'est qu'il ne sait plus ce qu'il veut, notre little Jo, il veut s'assurer qu'on l'aime, mais pas qu'on l'oppresse. Pour sa maman aussi, la conversion s'annonce quelque peu délicate.

Mais ce roman est drôle, farceur, tendre et follement amusant. Il dresse un portrait haut en couleur d'une maman envahissante, capable de démarrer au quart de tour sitôt que son gros bébé chouine, tempête ou manifeste un soupçon d'indépendance. En parallèle, les réactions du garçonnet valent aussi leur pesant de cacahuètes !

Le résultat est délicieusement cocasse, on ne fait que sourire du début à la fin ! Et les illustrations d'Aurélie Guillerey sont tout simplement parfaites.

Ma mère est partout (Mouche de L'École des Loisirs, avril 2013 - ill. d'Aurélie Guillerey)

IMG_0236

Celui-ci est tout aussi poilant et s'adresse aux jeunes ados (niveau collège).

On suit l'histoire de Louis, 13 ans, qui est fou amoureux de son amie d'enfance, Mona. Hélas, cet amour est à sens unique car la demoiselle en aime un autre. Louis a le cœur brisé et décide de changer de tactique en jouant les indifférents et en s'affichant avec une autre fille. Ce sera Déborah, la meilleure amie de Mona.

S'enchaîne alors une étourdissante valse des sentiments, au centre de laquelle notre ami Louis se sent carrément chavirer. C'est qu'il ne sait plus qui il aime, pourquoi il aime, s'il est aimé en retour, et pourquoi toute cette confusion s'empare de lui, pourquoi se sent-il aussi bête et paralysé, pourquoi c'est devenu soudain aussi compliqué d'être en présence d'une fille qu'on a connu depuis la crèche ! ?

Que de questions pertinentes et perspicaces dans ce petit roman ! C'est une lecture qui a su brillamment interpréter la délicate phase de transition qui se joue dans la tête de nos adolescents “en crise”, notamment au sujet des rapports entre filles et garçons et des premiers émois amoureux. Naturellement, c'est traité avec beaucoup d'humour et de légèreté !

Le garçon qui aimait deux filles qui ne l'aimaient pas (Médium de L'École des Loisirs, octobre 2013, ill. de couv. : Magali Bardos)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18/12/13

Le poulet fermier, d'Agnès Desarthe

IMG_0188

Chez les Dumordu, on est fermier de père en fils. C'est ce qu'Archibald Dumordu a déclaré à son fils Douglas, juste avant de mourir. Malheureusement, le garçon se sent bien en peine quand il se retrouve seul avec cette nouvelle charge sur les bras. Il tente alors quelques expériences, en plantant les carottes à l'envers, en arrosant son champ de betteraves avec un petit arrosoir qu'il remplit au robinet de la cuisine, il conduit le tracteur en marche arrière et donne des tartes aux fraises à ses lapins... Le garçon devient la risée des villageois, même son voisin commence à voir rouge car il lui a promis la main de sa fille Miranda mais pourrait revenir sur sa décision !

Pensant lui venir en aide, Miranda lui suggère de se lancer dans le phénomène à la mode : le poulet fermier. C'est sa seule chance, son sésame pour la réussite. Douglas, notre gentil benêt, prend tout au pied de la lettre et toque à la porte du poulailler pour proposer le job. Oui, oui, je vous jure. C'est impayable ! Mais ce dont on ne s'imagine pas, c'est que Douglas sait parler aux animaux et devient pote avec Ernest, un poulet merveilleux, qui peut transformer sa vie. 

Ce petit roman est drôle, déjanté, absurde mais délicieusement jubilatoire. Il offre non seulement un aperçu de la vie à la ferme, du travail que cela demande et qui ne s'improvise pas du jour au lendemain, avec en vedette un garçon empoté et nigaud qu'il est impossible de détester ! À vrai dire, on sourit plutôt qu'on ne se moque en découvrant ses nombreuses frasques. De plus, c'est aussi une histoire sur les animaux qui nous sont proches et qu'on nous présente avec des émotions (et la faculté de parler !). Les humains, eux, apparaissent méfiants et conventionnels. À chacun, donc, de s'accepter et de se respecter. Respect aussi pour la décision de ne pas manger de viande  (« Aucune chance, je n'aime que les tartines ! »).

Succès tout plein pour ce livre, agrémenté des illustrations tendres et espiègles d'Anaïs Vaugelade.

Le poulet fermier, d'Agnès Desarthe (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

 

IMG_0187

Et maintenant, un petit récit tendre et mélancolique, mais qui se termine sur une note de tristesse (où il est question de mort et de deuil). Bizarremment ce n'est pas déprimant non plus, juste solennel et très sage dans son approche. Pendant toute l'histoire, on a suivi la croisade de Sara qui ne veut plus manger d'animaux et qui découvre, grâce à sa grand-mère, une légende à propos des légumes. Il y a très longtemps, les légumes auraient été des animaux, mais étant donné qu'ils étaient sacrément paresseux, ils ont fini par prendre racine et devenir des légumes ! C'est une interprétation fantaisiste du rapport à entretenir avec la nature et notre alimentation, en gros. Mais c'est plus joliment exprimé dans le texte, je vous rassure, Martin Page est un doux-dingue qui nous transporte dans son univers déjanté avec une facilité déconcertante. Il est aidé, pour l'occasion, de Sandrine Bonini dont les dessins apportent de la douceur et de la luminosité à la lecture. C'est mignon, c'est charmant, ça fait un peu réfléchir aussi... et on se dit, à la fin, que « si on devenait tous un peu plus aubergine (ou courgette) alors le monde irait mieux ».  

Le zoo des légumes, de Martin Page (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

26/09/13

Chez Maud et Pierre, le retour ! ☺♥

IMG_9264  

Voici le retour de nos deux copains cochons, Maud et Pierre, dans un recueil réunissant trois histoires drôles, drôles, drôles. Dans la première, ils ne cessent de se chamailler autour d'une bicyclette... et plouf, l'accident : ils viennent d'écraser un ver de terre. Vite, ils se rendent chez eux pour le guérir. Bien évidemment, ils sont incapables de s'entendre autour du remède !
Dans la deuxième aventure, Maud et Pierre trouvent dans la forêt un chien abandonné. Ils recherchent son propriétaire, avant de décider de le garder. Surprise, c'est un chien intelligent ! Par contre, c'est un mauvais chien de garde. C'est même le genre de chien qu'on voudrait appeler Rex, mais qui s'adapte mieux à un Slurp.
Dans la dernière histoire, nos deux amis veulent chewinguer avec tous les copains de la forêt, mais ils n'ont plus un sou. Alors ils trouvent une solution facile : ils créent un salon de coiffure. Pour une coupe au bol, un simple chewing-gum est demandé. Chic, il y a foule dans les bois... C'est la classe assurée avec cette nouvelle coupe à la mode !

Hélas, c'est déjà la fin. Ce sont trois petits tours et puis s'en vont. C'est court, beaucoup trop court. Toutefois, je ne me lasse pas de ce genre d'humour, même les illustrations en rajoutent une couche, c'est impayable. C'est dans le même esprit que les livres de Delphine Bournay (Grignotin et Mentalo, Pommes d'amis). J'attends le retour de Maud et Pierre avec impatience maintenant !

Chez Maud et Pierre, par Isabelle Bonameau (Mouche de l'Ecole des Loisirs, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/04/13

Ma vie heureuse ☺☼

IMG_8787

Dunne est une petite fille qui se déclare heureuse et dresse même une liste des choses agréables dans sa vie. Mais surtout, elle s'estime chanceuse d'avoir pour meilleure amie Ella Frida, qu'elle a rencontrée à l'école et avec qui elle partage tout. Or, un jour, elle apprend que son amie doit partir. Et là, c'est son petit monde qui s'écroule. Dunne devient malheureuse, elle n'a plus goût à rien, elle repense même à sa maman qui est morte. Elle est triste et décide de se venger sur ses camarades d'école. Mais au terme d'une bagarre de trop, Dunne se rend compte qu'elle a gaffé et doit présenter ses excuses.

Ce petit roman, amplement illustré, raconte avec simplicité les premiers pas d'un enfant à l'école, pour se faire des amis, pour apprendre, pour aimer, pour se quitter, pour pleurer, pour avoir des bobos, pour se cogner aux autres, pour pardonner et se faire pardonner ... C'est une histoire pour apprendre à grandir, dans la joie, la bonne humeur, avec quelques larmes aussi à verser aussi, parce que grandir, ça n'est pas toujours facile. Mais la vie heureuse, oui ça existe ! Ce petit bouquin est charmant, il véhicule des idées toutes mignonnes, simplistes mais pas bébêtes.

A conseiller pour les plus jeunes.

Ma vie heureuse, par Rose Lagercrantz (illustrations d'Eva Eriksson)
Traduit par Nils Ahl - Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2013

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



06/02/13

Les chaussettes de l'archiduchesse

IMG_8529

L'archiduchesse Sophie, qui est belle comme une princesse, riche comme une reine, gentille comme un labrador, se demande pourquoi elle n'a pas de prince charmant pour lui tenir compagnie. Une sorcière lui répète que ses chaussettes sont sales et puantes, mais Sophie n'a pas de nez donc n'en a pas connaissance.

Un jour, au marché, elle a la possibilité d'acheter une seule lotion miraculeuse : avoir du nez, ou ne plus avoir des chaussettes qui sentent mauvais. Elle opte pour la deuxième solution, boit son jus de chaussettes en faisant la grimace et peut se rendre au bal pour y rencontrer son prince charmant.

Son prince à elle, finalement, pue du bec mais comme elle n'a pas de nez (sous-entendu, elle ne sent rien du tout !), elle ne se rend compte de rien. Seuls les voisins murmurent sur leur passage et la plaignent un peu. Le mieux de tout, c'est que Sophie est tellement amoureuse de son prince qu'elle souhaite aussi le sentir et elle se moque des quolibets.

Sur ce, la sorcière intervient de plus belle. Et là ... ♪♫ L'amour est enfant de bohème Il n'a jamais, jamais, connu de loi ♪♫ ...

Colas Gutman est décidément un auteur doué et déjanté, qui détourne les ritournelles pour nous offrir des petites histoires qui font rire les enfants (et les parents). Ce texte est bougrement sympathique, il parle des mauvaises odeurs, bah oui c'est la vie, l'héroïne a tout pour être heureuse, mis à part ce petit souci des chaussettes qui fouettent, et même son histoire d'amour est une rencontre providentielle, drôle, inattendue.

Un moment de lecture absolument charmant, avec une galerie de chouettes personnages et une histoire délirante.

Les chaussettes de l'archiduchesse, par Colas Gutman - illustrations d'Audrey Poussier
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2007

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/01/13

Ah, décidément ! On risque moins sa vie dans les rêves. ♥

IMG_8489

Une nouvelle fois, je m'enthousiasme pour un petit livre qui ne rentre pas dans une case, puisqu'il se situe entre le roman et la bande dessinée (un phénomène de plus en plus courant, je trouve). C'est un style qui peut notamment toucher les plus jeunes, qui verront là une façon de lire plus aisée et tout aussi plaisante. Autre idée de lecture à vous suggérer, pour ceux qui en apprécient l'originalité : Zélie et les Gazzi, d'Adrien Albert.

Donc, ce petit livre d'Isabelle Bonameau réunit trois histoires courtes mettant en scène Maud et Pierre, deux copains comme cochons (je sais, elle était facile). On les découvre d'abord en train de se promener dans la forêt et venant en aide à une somnambule, qui risque à chaque instant de mettre sa vie en péril. La chute est très drôle ! Puis, ils ont pour mission de s'occuper d'un oiseau reçu en cadeau. Aussitôt ils décident de le sortir de sa cage pour prendre un peu l'air, mais ils vont s'en mordre les doigts... Et enfin, Maud et Pierre vont vouloir créer un groupe de rock et bricolent leurs instruments à l'aide de trois bouts de ficelle, une bassine et un manche. Prenez aussi un chanteur à plumes et trois chouettes pour les choeurs, et vous obtenez un concert très tchip-dzoong-dziing-dzoung-bang-bang !

En somme, le mot d'ordre de cette lecture pourrait se résumer à : soyons jeunes, soyons fous, amusons-nous en toute simplicité. Un concept que je valide sans hésiter.

Maud et Pierre, par Isabelle Bonameau
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Finalement, il avait tout son temps pour découvrir le sens de la vie.

IMG_8490

Le roman se divise en trois parties. Il s'agit d'abord d'un bébé linotte, Dingo, qui tombe du nid et s'écrase au pied de l'arbre, ce qui provoque une amnésie passagère. Dingo, alors parfaitement inconscient, picore à droite et à gauche à la recherche de nourriture. Le voilà sur le coussinet d'une patte de chat ! Le gros Pacha se réveille et découvre la bestiole en se pourléchant les babines.

La suite de l'aventure nous entraînera dans le vaste monde, en fait un pré qui se situe à l'arrière de la grange de la ferme. Pacha y fait la rencontre de Vénus la vache. Parce qu'elle est aussi ronde, molle, avec de belles taches sur son pelage, le chat pense aussitôt qu'ils appartiennent à la même famille. Meuh non, voyons, lui rétorque-t-elle en lui expliquant le sens de la vie.

Les chats sont des créatures souples, les oiseaux aident à combattre les mouches et la vache leur rend service avec ses bouses où ils aiment venir se réchauffer ! C'est aussi simple que ça. La vision de ce petit monde des animaux qui se croisent et s'entraident à leur façon est rafraîchissante. De toute manière, j'aime tout ce qui sort de l'imagination d'Agnès Desarthe et d'Anaïs Vaugelade ! Donc là, c'est double plaisir assuré.

Dingo et le sens de la vie, par Agnès Desarthe, illustrations d'Anaïs Vaugelade
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

IMG_8491

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/01/13

Il était une fois une princesse pas douée qui ne réussissait pas grand-chose.

IMG_8487

Ce petit roman a tout pour plaire. C'est l'histoire d'une princesse pas douée, dont les parents vont juger bon de la mettre à la rue, en y mettant les formes aussi, pour qu'elle puisse se trouver un prince à épouser. Nulle escorte, nul carrosse, il faut qu'elle se débrouille comme une grande.

Alors, notre princesse se balade dans la forêt où elle rencontre un ours (qui tombe de la branche d'un arbre, craaac !). Surprise ! celui-ci est capable de parler et l'informe donc de l'existence d'un prince, frappé d'une malédiction. Après s'être coupé la joue en se rasant, il est tombé dans un profond sommeil de 100 ans. Pas moyen de le réveiller.

La princesse propose de se rendre à son chevet et de lui donner un petit baiser. Après tout, cela se passe ainsi dans les contes traditionnels. Pourquoi pas cette fois ? L'ours hausse les épaules mais lui conseille de passer d'abord chez le tailleur pour arranger son allure (la robe de la princesse a rétréci au lavage).

Elle passe trois jours dans la tanière de l'ours, elle découvre une bibliothèque immense et commence à lire du mieux qu'elle peut. Elle n'est pas douée, voyons, elle ne peut lire qu'une ligne par jour. L'ours ne dit rien, il fait la popote en attendant. Et le grand départ pour le château du prince a lieu, et là ... blablabla !

Je vous laisse découvrir la suite de cette histoire croquignolette, qui détourne avec humour l'histoire de La Belle au bois dormant et de Boucle d'Or, après tout nous ne sommes plus à quelques références près. Christian Oster fait preuve de subtilité, de tendresse et de magnanimité. Sa princesse en effet n'est pas si bête qu'elle en a l'air, elle n'est pas aidée, par la faute de ses parents, et elle a désormais besoin de trouver cette confiance en elle. L'ours est grognon comme il faut, gentil, serviable et flegmatique. Ses petites réflexions sur le monde qui va mal font sourire, mais vraiment sourire. Les illustrations de Delphine Perret sont simples mais mignonnes, elles se fondent dans l'histoire tout en la complétant, c'est du bonheur sur toute la ligne ! 

Princesse pas douée, par Christian Oster, illustrations de Delphine Perret
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

" Il faut se sentir un tout petit peu nul, parfois, pour éviter de l’être complètement… "

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"Je te préviens, dorénavant j'aurai un affreux caractère."

IMG_8488

Hélas, ce sera le dernier tome de cette fabuleuse série des Bolkodaz (l'auteur Fabienne Mounier est décédée en juin 2011). Et c'est bien dommage, car ce petit couple des Bolkodaz est attachant avec sa façon de faire de chaque jour une aventure extraordinaire.

Dans ce recueil, nous découvrons comment ils se sont rencontrés, dans un cirque, il y a bien longtemps. Ce couple farceur nous livre aussi d'étonnantes anecdotes, comme la fois où ils sont partis en promenade, alors que l'orage menaçait, et de peur de se perdre, Mme Bolkodaz a semé des petites crottes en chemin. Oui, des petites crottes ! Sur le coup, j'ai été surprise mais après ça m'a bien fait sourire.

On trouvera aussi l'histoire de Dracula, vu par erreur au cinéma, et qui donnera au couple la mauvaise idée de se déguiser en monstres pour créer un début de panique en ville. Ou comment une girouette révèle que ces deux-là, non vraiment, ne sont jamais fâchés l'un après l'autre, ils s'aiment trop, ils rigolent tout le temps, ils ont les mêmes envies, les mêmes désirs, et font aussi les mêmes rêves (en deux bonds, trois foulées, au milieu de la jungle) !

Couple idéal, ou idéalisé, le couple des Bolkodaz mène une vie trépidante, sur laquelle il faudra désormais tourner la page, bien tristement, mais la relecture des trois ouvrages donnera toujours du baume au cœur, surtout si vous affectionnez les histoires à l'humour farfelu, avec des illustrations à foison. C'était incontestablement une chouette idée que cette série-là !

La vie trépidante des Bolkodaz, par Fabienne Mounier et Daniel Hénon
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



  1  2  3    Fin »