19/02/17

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre - Mes amis Monstres - Il était trop de fois

les quiquoi

Revoici la bande des joyeux copains, composés de Boulard, Mixo, Pamela, Pétole, Raoul et Olive l'artiste ! Ce dernier a choisi de créer une ambiance hivernale pour ses amis, ciel gris et enneigé, c'est l'occasion de faire un gros bonhomme de neige. Mais pour éviter que celui-ci ne fonde sous les premiers rayons de soleil, la troupe l'entraîne sur sa luge jusqu'à la montagne. L'ascension est longue et périlleuse, au loin les copains entendent le hurlement de l'abominable gnome des neiges, puis croisent une marmoutte déchaînée qui les pourchasse jusqu'au fin fond d'une grotte. Quelle aventure ! Et ce n'est pas tout, du moins attendez-vous à une lecture rigolote, riche en rebondissements loufoques. Vous allez adorer cette série, son trait d'humour, son dessins colorés, ses dialogues savoureux et ses situations cocasses. Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue combinent talent et humour pour une lecture qui ne peut que vous régaler ! 

♥♥♥ Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec ♥♥♥

Actes Sud Junior BD - Février 2017

 

mes amis monstres

Isa est une adorable petite fille, qui aime beaucoup se déguiser. C'est sa manière à elle de combattre les monstres, qui s'introduisent la nuit dans sa chambre. Son chat Jean-François veille également sur elle en lui faisant des câlins. Mais il faut que ça change, aussi décide-t-elle de ne plus se cacher sous les déguisements et d'affronter réellement les monstres. Ils sont trois. Trois à se faufiler près de son lit. La fillette n'en mène pas large. Soudain, son chat bondit sur les monstres... et là, la tension monte d'un cran ! Ce serait toutefois étonnant de trembler de peur à la lecture de cet album aux allures pop et aux couleurs acidulées ! C'est comme un bonbon à découvrir. Une délicieuse sucrerie à croquer sous la dent. Miam ! Cette lecture est franchement extra, rigolote et fantasque. Elle chatouille les vieilles trouilles et dédramatise le problème des monstres en racontant une histoire complètement folle, qui donne envie de sourire ! Une thérapie radicale, joyeuse et bénéfique. ☺

Mes amis monstres, de Pooya Abbasian

Actes Sud Junior, Février 2017

 

il etait trop de fois

« Il était une fois un loup, grand et méchant. - Non ! Pas de loup ! Pensez aux pauvres petits lecteurs si sensibles qui risquent de faire des cauchemars… Pourquoi pas un chien ? Un gentil chien très mignon ? » C’est ainsi que commence cette histoire, où le loup est remplacé par un petit caniche rose... affamé. Il bondit sur un pigeon - malheur ! c'est rempli de microbes - il tombe alors sur un arbre magique à bonbons - nan, c'est mauvais pour les dents - alors il se rabat sur un navet - et s'il partageait avec les animaux de la forêt ? Amis de l'humour absurde, STOP ! Arrêtez votre chemin sur cette lecture, faussement rose prout-prout, car au menu c'est de la grosse poilade sur toute la ligne ! On se moque exprès de la bien-pensance actuelle (la moralité exemplaire, pas de sang, pas de clichés, des valeurs nobles...), sauf que cela ruine la créativité, l'élan, la spontanéité, le grain de folie... Place à l'imagination, à l'enfance, aux contes et aux histoires extraordinaires. Osez secouer les consciences, de toute façon les enfants savent pertinemment faire la part des choses. Vive le loup ! vive les classiques ! à bas la censure ! ☺

♥♥♥ Il était trop de fois, de Muriel Zürcher & Ronan Badel ♥♥♥

éd. Thierry Magnier, 2016

 


29/07/15

La Forêt des totems, de Muriel Zürcher

IMG_4515

« Je connais plein de films où les gens avancent en file indienne dans la jungle. La machette du guide s'abat sur les troncs, shlac, shlac, shlac. Derrière lui, les explorateurs restent attentifs. Il ne s'agit pas de passer à côté d'un temple chamanique, d'un crâne sculpté en cristal ou d'une flaque de lave fraîche sans les repérer. Quelle arnaque ! Dans la réalité, ça se passe tout autrement.
Déjà, c'est moi qui marche devant, et le shlac-shlac-shlac résonne dans mon dos : Tobias balise le chemin du retour.
Ensuite, j'ai les paupières à moitié fermées et une main sur ma bouche et mon nez. Mon visage déchire les toiles d'araignées à chaque pas. C'est immonde ! Pire qu'une pleine louche de courgettes cuites à l'eau. Je n'ai pas du tout envie d'avaler une de ces sales bêtes ! Surtout qu'ici, les araignées picolent sûrement de l'engrais : elles sont énormes.
Enfin, les vestiges des temps anciens ne courent pas la jungle. Ou alors, les ancêtres du coin les ont mieux planqués qu'un trophée de Koh-Lanta. Par contre, que de trésors ! Des plantes incroyables, des feuilles même pas imaginables en rêve. Je m'arrête toutes les trois secondes pour les récolter. Avec tout ça, mon herbier déborde, de quoi rendre jaloux n'importe quel botaniste ! »

Quelle partie de rigolade ! Cette lecture vous fera voyager, en plus de vous apprendre quelques rudiments de survie dans la jungle hostile et sauvage. Mais franchement, c'est très, très drôle. Max vient de rejoindre sa mère anthropologue, actuellement en Amazonie, à la recherche d'une nouvelle tribu à étudier. Pour le garçon, ces vacances s'annoncent douloureuses et accablantes... car il aurait préféré rester chez lui à bouquiner ses bandes dessinées ou potasser son herbier. Ses parents, trop accaparés par leurs activités professionnelles, ignorent tout de leur fiston. Ils l'imaginent aventurier casse-cou, alors qu'il est simple poète. Jusqu'à présent le garçon n'a jamais osé les détromper.

Il débarque donc en forêt amazonienne et fait connaissance avec le cuistot du camp, Tobias, avec qui il part explorer les alentours en attendant le retour de sa mère. Et c'est la catastrophe... ils boivent une eau droguée et sont kidnappés par des indigènes. Ignorant tout de leurs intentions, le garçon n'en mène pas large et tente une approche craintive et passablement amicale. Un gamin de la tribu bondit devant lui et roule dans la poussière pour un concours de force. Peine perdue. Max n'oppose aucune résistance, tandis que le prénommé Enal possède « une force dingue, un Hulk sans la couleur épinard »

Ce roman d'aventure s'amuse à nous servir toute la série de clichés habituels sur les natifs des régions reculées et épingle aussi notre fâcheuse manie à vouloir imposer aux autres notre manière de penser, parler et vivre. C'est raconté sur un ton vif, joyeux et hilarant. Tout jeune lecteur sera, de plus, forcément touché par la détresse du héros, noyée sous de bonnes rasades de dérision, et vivra à ses côtés un récit palpitant et riche en surprises ! Cette collection (En voiture Simone !) réserve de bien belles trouvailles et ne cesse de m'enchanter. On lui doit aussi la série des Cousins Karlsson de Katarina Mazetti. ;-)

éditions Thierry Magnier, coll. En voiture Simone ! / septembre 2014 ♦ illustration de couverture : Aurélie Henquin

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,