06/04/18

Qui ment ? de Karen M. McManus

qui ment karen mcmanusCinq lycéens, partageant la même heure de colle, découvrent qu'ils ont été piégés exprès pour être réunis tous ensemble au même endroit. Un carambolage sur le parking détourne l'attention de leur surveillant, lequel s'absente un bref instant, les abandonnant à leur sort. L'un des jeunes va décéder. Que s'est-il passé ?

À première vue, la victime ne comptait plus ses détracteurs -  colportant tous les potins possibles sur internet et n'inspirant guère une grande sympathie chez ses camarades, car tous redoutaient d'être un jour touchés par son fiel. Bronwyn, Addy, Nate et Cooper font partie du nombre. Eux aussi ont leurs petits secrets qu'ils ne voudraient pas étaler au grand jour. Or, la police va mettre le doigt dessus et s'en servir pour les livrer à la vindicte populaire... espérant ainsi faire tomber les masques. Étrange, très étrange.

Le scénario est pourtant redoutable et diablement rusé. Le suspense est constant et bien ficelé, le roman n'en est que plus haletant ! Entre faux-semblants et non-dits, l'intrigue trace sa route avec une apparente sagesse mais égraine ses petites révélations comme un lâcher de bombes. Cela peut surprendre, même si cela reste attendu dans ce domaine. Les personnages étant tous stéréotypés, ils incarnent au choix la bonne élève, le bad boy, la reine du bal ou le sportif top niveau. Mais leur image va souffrir et s'effriter au cours de l'enquête, laissant apparaître d'autres facettes de leurs caractères. Au final, l'histoire s'en sort sur une pirouette inattendue... je ne suis pas sûre d'en apprécier tous les rouages et regrette certains détails nunuches. Cependant, la lecture a offert de bonnes heures de tension et de stress, invitant souvent le lecteur à partager ses spéculations et échafauder toutes sortes de théories ! Pas mal du tout.

Bémol sur la narration faite par Leïlou Bellisa pour Audible Studios : une écoute crispante et agaçante, du fait d'avoir choisi d'accentuer les voix en les singeant au possible. Le rendu est niaiseux et parfois insupportable. C'est franchement dommage.

©2017 / 2018 Pour l'édition originale publiée sous le titre "One of Us Is Lying"  / Pour la traduction française par Anne Delcourt pour les Éditions Nathan

(P)2018 Audible Studios. Texte lu par Leïlou Bellisa. Durée : 10h env. En exclu pour Audible Studios  

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


27/01/18

Emmy & Oliver, de Robin Benway

emmy et oliver

Voisins et amis d'enfance, Emmy et Oliver sont inséparables... jusqu'au jour où, à l'âge de sept ans, le garçon est enlevé par son père et disparaît des radars. Dix ans plus tard, il resurgit sans crier gare. Pour Emmy, ce retour est celui d'un nouveau départ. Le petit garçon insouciant, qui se disait amoureux de son amie, est plus grand, plus large, plus mystérieux. Et étranger à leur vie. Sa mère, malgré l'indéfectible espoir de revoir son fils, se sent impuissante et désemparée. La disparition d'Oliver avait créé une faille et impacté la vie du quartier, d'où l'attitude surprotectrice des parents d'Emmy. Aussi, pour leur éviter des angoisses inutiles, elle leur ment depuis dix ans et dissimule qu'elle a appris le surf, se rend à des fêtes alcoolisées et s'est inscrite à l'université de San Diego, à deux heures de route de la maison. Vis-à-vis d'Oliver, Emmy se tient à distance tout en le scrutant. Résultat, elle se met à loucher et lui tire la langue la première fois qu'il pose les yeux sur elle ! Pétrifiée de honte, la jeune fille n'en mène pas large.

En fait, c'est très, très drôle. On imagine la scène et on sourit grandement. Car tout est incroyablement doux, tendre, attachant et amusant. C'est ce qui m'a immédiatement conquise. On perçoit une réelle connivence et une franche camaraderie autour d'Emmy - ses copains de toujours, Caro et Drew, sont impayables. Sa relation avec Oliver se construit sans mièvrerie et avec beaucoup de naturel. Tous les vieux réflexes se remettent en place. C'est adorable. En même temps, on suit l'évolution des uns et des autres, petits et grands, à travers des conflits de taille - comment trouver sa place dans un monde où l'on ne se retrouve pas, comment quitter le nid sans crainte du séïsme, comment lâcher la bride, comment évoquer le passé sans blesser ni accuser... C'est étonnant, en bien ! Suggéré sans prétention et avec tact. Au final, le roman possède un charme fou et fait la part belle à l'amitié comme étant un rayonnement essentiel pour s'épanouir dans l'existence. Une lecture qui réchauffe notre petit cœur tout mou. ☺

Nathan, 2017 - Trad. Anne Delcourt

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/11/17

Pêle-Mêle : Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin - La clé à molette - Un amour sur mesure - Samedi

le manchot qui en avait marre

Qu'on se le dise : un manchot n'est pas un pingouin ! Et que dire du lièvre qu'on prend pour un lapin, l'otarie qu'on confond avec le phoque, la chouette et le hibou, le bonobo pour le chimpanzé, l'alligator pour le crocodile, la guêpe et l'abeille... Ils sont légion à porter plainte et protestent d'être des animaux oubliés ! Quid de leur identité ? C'est comme s'ils étaient effacés. Alors, Pierrot Manchot, désormais leur porte-parole, a juré de s'époumonner pour être entendu et qu'on cesse ces abominables méprises. Convié à une célèbre émission tv, Monsieur Manchot se réjouit de la portée de cet entretien, et là... rions en chœur ! C'est franchement désopilant. Un album cocasse, intelligent et illustré de façon tout aussi humoristique. J'ai adoré ! ☺

Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin, de Nicolas Digard & Christine Roussey

album Nathan, 2017

-----------------------------

 

La clé à molette

Bob a cassé son tricycle et souhaite le réparer, mais il ne trouve plus sa clé à molette. Il se rend donc au mégamarché où le vendeur l'embobine tant et si bien que notre jeune ami fait l'acquisition d'un chapeau-frigo, d'un pyjama musical et d'une machine à crier. Point de clé à molette dans tout ça ! Ses amis n'en reviennent pas de sa naïveté. Par contre, Bob se sent floué car il a entassé dans son placard des tonnes de gadgets inutiles et n'a plus un rond en poche. Mais en fouillant bien dans tout ce fratras, que ne voit-il pas là ? ... Une jolie fable pleine de drôlerie, qui dénonce tout de même notre tendance consumériste à outrance. C'est délicieusement illustré et raconté avec un zeste d'ironie. Génial à lire ! ☺

La clé à molette, d'Élise Gravel

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

un amour sur mesure

Garganton est un géant minuscule et Mimolette une naine très très grande. Ces deux-là sont malheureux dans leurs royaumes respectifs, car rejetés et moqués, du fait de leurs différences. Tous deux, en larmes, finissent par se rencontrer et se confient leurs déboires. Bingo, ils tombent l'un et l'autre sous le charme et choisissent de filer en douce pour vivre leur amour loin du regard des gens haineux. Voilà un conte symbolique d'une grande force et qui explique aux enfants la notion de tolérance dans un monde où l'on cherche parfois à tout formater. Les magnifiques illustrations d'Alexandra Huard trouvent ici leur pleine mesure dans cette édition en grand format d'un texte déjà paru en collection poche.

Un amour sur mesure, de Roland Fuentès & Alexandra Huard

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

samedi

Souvent, le samedi, les parents ne vont pas au travail et les enfants ne vont pas à l'école. C'est donc la journée idéale pour en profiter pleinement, dès potron-minet. Car une journée en famille, c'est sacré ! On partage tous les repas ensemble, mais aussi les jeux, les bêtises, les corvées. C'est une journée sensationnelle, qui hélas se termine trop tôt. Enfin, le lendemain, c'est dimanche. Et viva la fiesta ! Hanlala, cette lecture m'a carrément épuisée. Que d'énergie chez ce petit bonhomme - j'ai compati tout du long avec l'expression harassée des parents. Vivement lundi qu'on retourne au boulot, tiens. Cet album se destine idéalement aux familles dont le rythme de vie est coordonné de façon à ce que le weekend débute concrètement le vendredi soir, et ça... ce n'est pas gagné pour tous. Mais le message n'en demeure pas moins entendu - du temps libre en famille, quand on veut, dès qu'on peut ! ☺

Samedi, de Ian Lendler & Serge Bloch

album Nathan, 2016

 

 

24/10/17

Sœurs sorcières #1, de Jessica Spotswood

Soeurs sorcières 1Cate, Maura et Tess sont sœurs et vivent dans une Nouvelle-Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. L'aînée de 17 ans veille scrupuleusement sur ses cadettes, depuis la mort de leur mère, et cherche à préserver leur secret à tout prix. Car les sœurs Cahill sont en fait des sorcières et ont l'obligation de n'en rien dire sous peine d'être envoyées à l'asile sur l'ordre des Frères. Cette congrégation religieuse et autoritaire a formellement interdit toute pratique de la magie et traque la moindre manifestation sans mettre les formes. Autour d'elles, Cate a déjà noté les nombreuses arrestations intempestives et la surveillance accrue que ses sœurs et elle subissent. Elles doivent, par exemple, accepter la présence d'une nouvelle tutrice, Elena, venue directement de l'Ordre des Sœurs. Cette intrusion déplaît fortement à Cate, contrairement à Maura, qui lui voue immédiatement une adoration sans borne. À quelques semaines de sa confirmation, Cate doit également choisir quel sens donner à son avenir - se fiancer à Paul, son ami d'enfance, ou rejoindre l'Ordre des Sœurs et mieux protéger sa famille. Son choix se complique lorsqu'elle découvre l'existence d'une Prophétie, contre laquelle même leur propre mère les mettait en garde, et qui impliquerait trois sœurs, une trahison et un chaos sans précédent. Sans compter son idylle naissante avec le fils des libraires, souvent mis à l'amende pour leurs activités douteuses... 

Récemment repêché dans mes piles des oubliés, ce roman m'a fait un beau pied de nez en se révélant aussi croustillant et enthousiasmant ! Que de temps perdu... oui, je sais. Car j'ai aimé tout ce qu'il m'a servi - des personnages attachants, un univers de magie mystérieux, des secrets de famille, des relations entre sœurs assez puissantes et néanmoins fragiles, des premiers émois qui donnent le sourire, des ombres menaçantes, des faux-semblants, des sacrifices et des passions dévastatrices. Ouhlàlà, c'est franchement palpitant ! Ce serait encore mieux de battre le fer pendant qu'il est chaud en lisant les deux prochains tomes sans plus tarder. Oui, ce serait une chic idée... 

Nathan, 2013 - Trad. Rose-Marie Vassallo

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/10/17

Pêle-Mêle : Nomi-Nomi Dans ma ville - Le crocodile du boulevard de Belleville - Papa à grands pas - Tohu Bohu

Nomi-Nomi Dans ma ville

Passionnée par le chant et le spectacle, Noémie Brosset - alias Nomi Nomi - est depuis son plus jeune âge une “touche-à-tout” : danse à 4 ans, piano à 11 ans, théâtre à 15 ans. Élève au Conservatoire de Lyon, entre 16 et 19 ans, elle suit le cursus de chant lyrique avant de se lancer héroïquement dans la création. Elle écrit et compose, avec ses claviers et son ordinateur, ses propres chansons. Cet album est donc le fruit de son labeur - un album plein de pep's et de mélodies rafraîchissantes, qui viennent égayer le quotidien des enfants. Au menu, on trouve diverses comptines, sur Paris, les promenades en plein air, la gourmandise, l'Amérique, le chat de la sorcière, le blues du policeman ou les copines coquettes. La lecture est d'autant plus adorable car ce sont les illustrations d'Aurélie Guillerey qui viennent ponctuer tout ça de leur note enjouée. Un album très enfantin, qui séduira les plus jeunes.

Nomi-Nomi : Dans ma ville, illustrations d'Aurélie Guillerey

Nathan, 2017

----------------------------------

 

Le crocodile du boulevard de Belleville

Tous les soirs, le petit Wang et son ami Ban-Ji le tigre se promènent dans les rues de Belleville et se racontent des histoires sur la Chine éternelle. Ils surprennent également une dame et son crocodile à la sortie du métro, approcchent timidement avant de lier connaisance. Madame Aminati est une férue de constellations et scrute chaque nuit le ciel à l'aide d'une longue-vue. Moboutou son crocodile n'est pas bien méchant, il préfère de loin écouter les histoires sur les étoiles du cosmos et les grains de sable du fleuve Niger. Tous les quatre prennent ainsi l'habitude de se retrouver chaque nuit pour se balader et partager des anecdotes... jusqu'au jour où Moboutou se présente seul - Madame Aminati “est partie explorer les étoiles”. Wang lui propose aussitôt de l'adopter et de poursuivre leurs explorations, avec une pensée pour leur grande amie en train de “faire dada sur les astéroïdes”. Quel tour de passe-passe ! À aucun moment, l'histoire ne laisse filtrer une pointe larmoyante, alors que la mort est suggérée mais jamais évoquée textuellement. C'est joliment troussé et cela rend hommage à l'imagination, à la curiosité et au partage. Les enfants seront sensibles à ce quatuor improbable qui vit sa vie secrète dans les rues de Belleville en se racontant des contes et des légendes sur la culture des uns et des autres. Une lecture pleine de tact et de richesse.

Le crocodile du boulevard de Belleville, de Didier Lévy & Aurélie Guillerey

album nathan, 2017

----------------------------------

Papa à grands pas

Mathieu est inquiet, car c'est son papa qui doit venir le chercher à la crèche avec sa vieille voiture verte, qui a toujours du mal à démarrer. Et si elle décidait de ne plus jamais démarrer ? Comment faire ? Le papa de Mathieu ne manque pas de ressources - il fera appel au voisin, il piquera le tracteur rouge, il volera à dos de dragon ou il demandera aux lapins un coup de pouce... Les solutions ne manquent pas ! Et au grand jamais, papa peut également prendre ses deux jambes à son cou pour voler jusqu'à son fiston. C'est un papa infaillible ! Et une lecture pleine de tendresse pour rassurer les petits bouts qui se sentent abandonnés et pour dédramatiser l'angoisse de la séparation. L'histoire met en avant l'imagination de papa qui tourne à plein régime ! C'est franchement drôle. ☺

Papa à grands pas, de Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey

album Nathan, 2016

----------------------------------

 

tohu bohu

En voilà une fantastique lecture, qui ne se contente pas d'être un basique inventaire d'instruments de musique, car Rémi Courgeon a choisi de jouer avec les mots et leur musique pour proposer un concerto vraiment rigolo ! J'ai souri tout du long... pour le trompettiste et le tronc péteur, la cornemuse et le corps de muse, la basse pourrie et le basset peureux, le tambourin et le taon bourré, le duo d'olifants sur le dos d'éléphant... et j'en passe ! C'est délicieusement décalé, ingénieux et surprenant. Un album que je recommande fortement. ☺

Tohu-Bohu, de Rémi Courgeon

album Nathan, 2016

 


10/05/17

Les Puissants #1 : Esclaves, de Vic James

Nouvelle série repérée sur le phénomène Wattpad et promise à enflammer l'imaginaire du lecteur. Nathan mise sur Vic James et nous projette dans une Angleterre alternative bien codifiée. Penchons-nous sur le sujet.

les puissantsPeu après l'anniversaire de la plus jeune de la fratrie, la famille Hadley s'engage auprès des puissants Jardine pour honorer leur contrat qui implique de donner dix ans de leur vie en esclavage à l'élite. Les Jardine occupent une position dominante dans la hiérarchie du pays qu'ils gouvernent selon des lois ancestrales, même si celles-ci ne cessent d'accroître les inégalités sociales.

De toute manière, les privilégiés, aussi nommés les Égaux, détiennent des Dons rares et précieux qui confortent leur suprématie. Après quoi, la caste ouvrière se plie à leurs exigences, souvent parquée dans la cité de Millmoor, où les conditions de vie sont rudes et implacables.

Au moment de prendre leur fonction, la famille Hadley a ainsi la désagréable surprise d'apprendre qu'un des leurs ne rejoindra pas le domaine de Kyneston. Une séparation injustifiée et annonciatrice d'une première onde de choc. Car la suite de l'histoire va propulser Abi, son frère Luke, leur petite sœur Daisy et leurs parents dans un maelström de conflits et de complots qui vont profondément chambouler la donne.

À Kyneston, la vie royale n'est pas exempte d'antagonismes larvés entre les frères - l'Héritier Gavar, Jenner et Silyen - et de nombreuses rivalités germent sous couvert d'ambitions dévorantes et parfois dévastatrices. Tandis qu'à Milmoor, les habitants s'organisent pour revendiquer leurs droits et entrent en rébellion contre les Égaux, le Chancelier Winterbourne Zelston fait sensation en voulant voter un acte contre l'esclavage !

La présentation peut sembler globalement fastidieuse, si ce n'est qu'elle ouvre les portes d'un univers riche, complexe et extrêmement élaboré. C'est tout un ensemble dense, aux ramifications multiples et rigoureuses, avec aussi un large éventail d'individus, qu'il faut donc appréhender. J'ai été particulièrement séduite et intriguée par ce monde assez original, qui se déploie au fil des chapitres. Certes, tout reste perfectible car je n'ai pas été sensible aux personnages, j'ai trouvé les interactions gauches et les rares sursauts romantiques assez vains. Par contre, j'ai aimé la trame politique, ses ressorts et ses arcanes. C'est beaucoup plus sombre, poignant et palpitant car l'histoire révèle aussi de nombreuses duperies, manipulations et autres trahisons chez les uns et les autres. L'ensemble m'a finalement bien plu, malgré certaines maladresses qui s'effaceront - j'espère - par la suite, car il faut élaguer cette sensation de fouillis...

 

Ce titre est également proposé en exclusivité par Audible Studios 

avec pour lecteur le formidable Julien Allouf (durée : 10h 24).

Esclaves (Les Puissants 1) | Livre audio

©2017 Nathan. Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Julie Lopez (P)2017 Audible Studios

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13/04/17

La Brigade des Poussins : L'affaire de la bête au fond du jardin, de Doreen Cronin & Stephen Gilpin

La Brigade des PoussinsNouvel épisode de la Brigade des Poussins ! Une lecture qui promet encore de doux sourires et autres petits gloussements de plaisir.

Inutile de présenter nos jeunes amis aventuriers et détectives à plumes. Cracra, Choupette, Plop et Lou ont déjà brillé d'intelligence et de courage lors de précédentes enquêtes, se déroulant toutes dans leur jardin verdoyant et grillagé (cf. L'affaire de la terrible chose géante & L'affaire du bizarre poussin bleu). Cette fois, nouvelle intrusion dans leur repaire : une cabane en bois, surgie en pleine nuit, qui a nécessité le déménagement du poulailler à l'autre bout du jardin. Nos petites boules jaunes doivent coûte que coûte percer le mystère de cette boîte ! La brigade rassemble ses troupes, distribue les ordres, les missions et se lance sur le terrain. Qu'importe le danger... Le vent souffle et gronde. Cracra, Choupette, Plop et Lou ne vont pas reculer devant quelques gouttes d'eau. Quand celles-ci finissent en trombes, notre joyeuse troupe de vaillants soldats n'a plus d'autre choix que de se replier dans l'antre de l'ennemi. BRR... 

On a là encore une belle démonstration d'épopée fabuleuse et farfelue, avec des héros naïfs qui foncent droit devant l'inconnu sans jamais perdre la face. Les situations sont comiques, mais pas ridicules. Notre brigade de poussins est trop adorable pour susciter la moindre moquerie ! Ils sont jeunes, fougueux et écervelés. Ils sont également épatants d'ingéniosité, en se parant de moustaches et de Chamallows, preuve qu'ils possèdent un vrai talent de survie ! 

Une série super accessible pour les lecteurs débutants (nombreuses illustrations, texte aéré) et un humour franchement communicatif. Du pep's, de la joie, de la bonne humeur pour une lecture distrayante ! 

Nathan, 2017 - Trad. Alexandra Maillard

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/02/17

Pêle-Mêle : Ma grande enquête pour apprendre l'heure - Enquêtomania - Lily en reportage

ma grande enquete

Ce matin, le Royaume du Temps est sens dessus-dessous : son roi Kronos a disparu. Panique générale ! Sans heure, comment savoir si on est en retard ou en avance ? Comment faire pour se réveiller le matin et ne pas manquer ses rendez-vous ? Comment ne pas rater la cuisson des pâtes et des gâteaux ? Toutes les pendules sont désormais suspendues dans le temps ; elles se sont arrêtées à minuit pile, l'heure du crime.

Sept suspects sont convoqués, depuis la Reine à la cuisinière, en passant par le magicien, le fou, le jardinier, la femme de chambre et le fantôme, pour retracer leur journée et recenser leur alibi. Suite à ces six mini-enquêtes, le lecteur sera en mesure de réduire la liste des prévenus. Pour mener à bien sa mission, l'enfant doit se munir de sa petite horloge et, de chapitre en chapitre, à force de décoder les énigmes, il apprend en même temps de à lire l'heure et calculer une durée.

C'est hyper efficace ! Chaque problème soulevé invite le lecteur à une véritable réflexion, à assimiler aussi des notions comme l'heure pleine, la demi-heure, le quart d'heure, la minute, etc. De l'observation, de la déduction, de la jugeote seront nécessaires pour conjuguer le plaisir à l'apprentissage. Et apprendre l'heure apparaîtra résolument plus fun, plus facile, plus abordable. La mise en scène d'une enquête policière rend l'exercice encore plus captivant, en plus du vocabulaire d'usage qui est utilisé scrupuleusement.

Une chouette lecture, rigolote et distrayante ! 

Ma Grande enquête pour apprendre l'Heure, de Stéphanie Garnier, Valérie Sansonnet & Sophie Rohrbach

De la Martinière Jeunesse, 2016

 

enquetomania

Woow ! Quel album ! Au menu, ce sont en tout 16 énigmes que le lecteur doit résoudre, à force de lire attentivement le texte, puis de scruter soigneusement la page illustrée aux détails foisonnants. Chaque enquête nous mène dans des univers différents, en pleine rue enneigée, dans la bibliothèque, sur un plateau de cinéma, au cœur d'un embouteillage, à la piscine, au marathon, à l'école des beaux-arts, sur un terrain de foot et aussi, comme le suggère la couverture, dans un labyrinthe !

La lecture demande énormément de patience, un œil de lynx et un jugement aiguisé ! N'en perdez pas une miette, chaque histoire réserve sa séance de remue-méninge qui fera retenir le souffle du jeune lecteur. Note aux parents : idéal pour obtenir quelques minutes de silence absolu. ☺

Les illustrations joyeuses et colorées dans un ensemble bigarré rendent aussi l'impression de fourmillement perpétuel. Un très chouette album.

Enquêtomania : 16 énigmes à résoudre, de Valérie Sansonnet & Daniel Sponton

De la Martinière Jeunesse, 2017


Lily en reportage

Pour prolonger la séance  de « cherche et trouve », tout en alliant le plaisir des yeux et l'activité des petites cellules grises, plongeons dans ce magnifique album illustré par Peggy Nille ! C'est tout un univers acidulé que l'on découvre, dans la belle ville de New York, où la jeune Lily fait un reportage avec son chaton Mia et son copain Jack.

En plus de visiter les lieux mythiques, comme la Statue de la Liberté, la Cinquième Avenue, Greenwich Village, Central Park, le musée Guggenheim, Chinatown, Brooklyn, Broadway et Times Square, le lecteur doit relever les petits détails de la vie de tous les jours, que ce soit une robe, un cupcake, des lanternes, des écureuils ou des singes échappés du zoo.

L'immersion dans l'histoire est totale et pleinement réjouissante. Elle donne au lecteur l'illusion de ne pas être simple figurant et de participer activement aux recherches en compagnie de Lily ! Les enfants raffolent. L'ambiance colorée et charmante ne manquera pas de les éblouir, tant le spectacle est ravissant et chatoyant. Voyage, aventure, évasion... une réussite. 

Lily en reportage : Cherche et trouve à New York, de Peggy Nille

Nathan, 2016

20/01/17

Marquer les ombres, de Veronica Roth

C'est l'événement du mois ! La parution du nouveau roman par l'auteur de la trilogie à succès, Divergente. Veronica Roth nous propose cette fois un space opera audacieux, avec pour intrigue une lutte de pouvoir, de famille, de haine et d'amour. 

MARQUER LES OMBRES

Akos Kereseth grandit auprès des siens dans la pacifique nation de Thuvhé lorsqu'il est arraché brutalement de son foyer, avec son frère Eijeh, pour être conduit chez les Shotet. Le nouveau souverain, Ryzek Noavek, veut contrôler son destin depuis qu'une prophétie a annoncé sa chute par leur faute. Akos a juré de sauver son frère de leur triste sort, mais va endurer durant des années persécution, humiliation et maltraitance. On lui confie également le rôle de garde du corps de Cyra Noavek, la sœur du despote. Cette dernière possède le don de provoquer des douleurs atroces par un simple contact, seul Akos est insensible à son flux et lui prépare des infusions pour canaliser ce trop-plein de mauvaise ondes. À force de rester en contact rapproché et permanent, ces deux-là tissent une relation qui s'apparente à une complicité amoureuse pleine de pudeur, même si le contexte géopolitique les incite à être également sur leurs gardes car leurs ennemis ne manquent pas. Entre le cruel et tyrannique Ryzek, qui se sert des pouvoirs de sa sœur ou de la vulnérabilité de Eijeh, devenu le nouvel oracle, pour asseoir son autorité et contrôler Akos, sans oublier les renégats qui veulent renverser le système en place et qui nouent des alliances sans garantie de retourner leur veste un jour ou l'autre, l'ambiance est assez tendue et étouffante.

Au final, il y a très peu de place pour l'action. L'auteur privilégie la forme, en fignolant son univers et son écriture. C'est beaucoup plus structuré, plus soigné, mais au détriment des émotions et des sensations. Le fond est creux. L'histoire est lente à se mettre en place. Le rythme est inégal. En somme, j'ai trouvé ce roman beaucoup trop ambitieux, et donc fastidieux à lire. De plus, les personnages ne sont pas attachants. On ne se passionne pas non plus pour leur histoire. Leur relation est plate, elle ne renvoie aucune âme, aucune tendresse. C'est comme pour tout, sans saveur, sans excitation. J'ai rapidement fait le tour d'horizon de leur aventure, laquelle est très torturée, mais vraiment peu attendrissante. À aucun moment je n'ai été touchée ni n'ai ressenti de l'intérêt pour les rudiments de leur quête. C'est une grande frustration, une amère déception pour ce roman pourtant très attendu et autour duquel le mystère a été bien ficelé jusqu'à la date de sa sortie mondiale.

J'ai opté pour le livre audio, disponible en exclusivité sur Audible. On retrouve ainsi Marine Royer, également la narratrice de la série Divergente, qui réussit le tour de force de nous plonger dans cet univers intersidéral aux thèmes universels (la famille, la fratrie, les non-dits, le pouvoir) mais qui ne s'éloigne jamais totalement des sempiternels tourments (les marques corporelles, les choix discutables et les destins impossibles). Une lecture agréable à écouter, si ce n'est un contenu monotone et hélas lassant.

Texte lu par Marine Royer pour Audible Studios - Durée : 15h 19

>> Texte en version intégrale uniquement disponible en téléchargement sur le site Audible (exclusivité).

© L'édition originale de ce livre a été publiée pour la première fois en anglais aux États-Unis aux éditions Katherine Tegen Books, HarperCollins Publishers, sous le titre Carve the Mark Volume 1. © 2017 par Veronica Roth. Tous droits réservés.

Traduction française © 2016 Éditions Nathan (P)2017 Audible FR

Marquer les ombres | Livre audio

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13/01/17

La Brigade des Poussins, de Doreen Cronin & ill. par Kevin Cornell

L'Affaire de la terrible chose géante & L'Affaire du Bizarre Poussin bleu

L'affaire du bizarre poussin bleu L'affaire de la terrible chose géante

J'ai découvert cette série l'été dernier et j'ai tout de suite été intriguée par ses couvertures rigolotes, ses histoires se passant dans un poulailler et ses poussins qui s'improvisent détectives... Assez pour trouver le cocktail délicieux. Et la composition a été savoureuse. Car ce sont des lectures qui savent à la fois surprendre, distraire et enthousiasmer.
Des poussins reçoivent les doléances d'autres créatures en détresse - soit un bizarre poussin bleu, en vrai c'est un geai bleu de Californie, ou un écureuil qui a peur de son ombre.Dans le premier cas, il est question de disparition d'une maison, dans l'autre il s'agit plutôt d'une apparition. Une terrible chose géante a surgi dans le jardin, cela ressemble à une soucoupe volante, et il ne faut pas grand-chose pour que les esprits s'échauffent. Des aliens vont débarquer pour kidnapper les poussins, etc. Noisette l'écureuil est désespérément émotif et s'évanouit toutes les cinq minutes... au grand dam de Maman Poule qui rouspète et menace d'en faire un tapis ! Ah, ah.
Mais revenons à l'affaire du poussin bleu, pardon le geai bleu de Californie, qui accuse un oiseau d'1 m 80 d'avoir chipé sa petite cabane en bois. Le portrait-robot du criminel est tracé, et là c'est la stupéfaction générale ! Mais la brigade des poussins est apte à répondre à toutes les missions. Et donc, elle multiplie les filatures et prend tous les risques. Heureusement, J.J. Tully, chien secouriste à la retraite, a toujours un œil sur eux.
Le résultat est franchement drôle. Cela constitue une lecture enjouée, sur des livres d'à peine 100 pages, largement illustrés, en noir et blanc. Les expressions des poussins, leur maladresse et leur niaiserie en font des héros à plumes très convaincants ! Les enfants vont adorer. Moi aussi. ☺

traduit par Alexandra Maillard, pour les éditions Nathan (Juillet 2016)

Afficher l'image d'origine

Various drawings from the first Chicken Squad book.

source : Kevin Cornell

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,