29/07/19

Koridwen (U4), de Yves Grevet

Koridwen U4Cet épisode sur Koridwen - jeune bretonne qui débarque à Paris au volant d'une bétaillère avec son cousin et les vestiges de la ferme familiale pour se rendre à un rendez-vous énigmatique le soir du 24 décembre - ouvrait le bal et se devait de m'introduire à un univers inventé par quatre auteurs.

U4 est en fait un virus ayant décimé 90% de la population mondiale, n'épargnant que les adolescents et de rares adultes. Suite à cette catastrophe, un climat de défiance s'est installé, où chacun lutte pour sa survie, soit sous forme de milice ou de bande terroriste. On suit ainsi Koridwen dans son long périple, sur les routes depuis la Bretagne jusqu'aux rues parisiennes, dans les tunnels des égouts ou les immeubles abandonnés, jaugeant ses rencontres hasardeuses et sa quête du savoir si Chronos a dit vrai ou pas. Elle est aussi guidée par la prophétie de sa mamm-gozh (sa grand-mère moitié sorcière, moitié guérisseuse) et finit par comprendre qu'elle devra retourner dans le temps pour éradiquer la contagion.

Comme j'aime beaucoup Yves Grevet - pour sa série culte Méto - j'avais donc pioché sciemment son titre en pensant que ce serait positif. Au final, j'ai trouvé la lecture hasardeuse et longuette (avec une fin ouverte particulièrement frustrante). Que dire... J'avais des attentes, j'étais curieuse, certes impatiente, mais je n'ai pas réussi à adopter ce monde inconnu, âpre et difficile, ces jeunes gens condamnés à prendre les armes et affronter le pire de l'humanité, eux qu'on trouvait encore à batailler sur des jeux en ligne il y a quelques mois. Quelle amertume. Tout est bousculé, chamboulé, précipité... la vie, l'amour, la mort. Tout ça, sans émotion. Nul affolement sur mon électrocardiogramme... dommage.

Le format audio est assez constructif et guère déplaisant à écouter, avec une narratrice claire et agréable par son intonation et son interprétation convaincante (mais le « je » lassant me poussait à réclamer un coup d'œil alentour ou tendre le micro pour en savoir davantage)... Bref. Mon avis mitigé ne met évidemment pas en doute la qualité du projet. J'hésite néanmoins à poursuivre la série, craignant des épisodes répétitifs autour des mêmes interrogations et autres enjeux, sans solution possible.

©2015 Éditions Nathan & éditions Syros (P)2019 Lizzie

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


05/07/19

Pêle-mêle : Mia contre le monstre terrible - La fois où mémé a vaincu un taureau - La rentrée de Roudoudou

Mia contre le monstre terrible

Mia et son ami Grochat se promènent dans la forêt et croisent leurs petits camarades... Bonjour Hérisson, Renard, les petites Souris et les bébés Lapins... Mais l'heure tourne et le ventre de Grochat crie famine. Et là, tenez-vous bien, Mia farfouille dans son épaisse chevelure et dégote des beignets pour caler la fringale passagère de son compagnon.

Ils reprennent le chemin de la maison mais constatent que leurs camarades ont tous disparu ! Au même moment, tout devient noir pour nos amis. Mia et Grochat ont été kidnappés par un Monstre terrible qui cherche à concoter une bonne soupe à base d'ingrédients rarissimes. Ho-ho, les voilà tous en danger !
À moins de fouiller encore et toujours dans les cheveux incroyables de la fillette...

Cette fabuleuse histoire porte la touche facétieuse de Nadia Shireen qui fait mouche ! C'est adorable et drôle, avec une bonne dose d'ingéniosité pour détourner l'esprit nigaud de notre gros monstre terrible. On sourit, on rigole, on s'étonne, on en demande encore. C'est impayable.

Mia contre le monstre terrible, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2019

==============================

La fois où mémé a vaincu un taureau

Faisons connaissance avec la nouvelle héroïne de Vincent Cuvellier - qui n'est autre que sa Mémé quand elle était jeune, intrépide et frondeuse. Mémé vivait à la campagne et n'allait pas à l'école le jeudi. Pour s'occuper, elle traînait avec son voisin Mimile pour garder ensemble les dix vaches de son troupeau. Mimile aussi est un drôle de numéro - il ne va pas à l'école, ne sait ni lire ni écrire mais il connaît les animaux comme sa poche et il adore les chewing-gums américains. Oh yeah.

Un jour, Mimile et Mémé tombent nez-à-nez avec le taureau de la ferme d'à côté. Angelo est en pétard et veut tout défoncer... mais notre héroïne a une solution : elle chipe le pantalon rouge de son copain et taquine la bête à grands coups de olé. Hop, direction l'étable ! Et une bonne frousse pour nos compères. Tout est bien qui finit bien... jusqu'aux prochaines aventures (à paraître en octobre).

C'est encore une fois une lecture pleine d'humour et d'impertinence - comme a coutume d'écrire Vincent Cuvellier - accompagnée des illustrations pimpantes de Marion Piffaretti. Un super tandem !

La fois où Mémé a vaincu un taureau ! par Vincent Cuvellier & Marion Piffaretti

Nathan, 2019

==============================

La rentrée de Roudoudou

La classe de mademoiselle Kiwiwi vient d’adopter un cochon d’Inde qui montre rapidement des signes de fatigue ou de lassitude. Les élèves sont inquiets et se mobilisent pour lui changer les idées : ils l'emportent en weekend à la maison, lui décorent sa cage, inventent des nouveaux jeux. Mais le moral de Roudoudou est au plus bas. Il devient urgent de téléphoner au vétérinaire pour trouver le bon antidote !

Une petite lecture toute mignonne sur l'amitié et le soin apporté aux animaux de compagnie. Assez ordinaire et néanmoins sympa pour les plus jeunes.

La rentrée de Roudoudou, par Claudia Bielinsky

bayard jeunesse, 2019

==============================

 

 

26/06/19

Les Puissants #3: Libres, de Vic James

Libres Puissants 3

Évadé de prison, Luke n'a pas d'autre choix que de s'allier à son ennemi, le mystérieux Silyen Jardine. Les manipulations politiques et les combats magiques déchirent un pays à feu et à sang. Meurtrie, trahie, choquée, Abi a rejoint les rangs de la rébellion. Mais peut-elle encore croire à la paix ? Sa famille est éclatée, les alliances sont fragiles. La violence devient la seule arme possible à opposer à la tyrannie. Dernier tome de la série, on s'attend donc à un final spectaculaire : des combats magiques, de multiples rebondissements et un dénouement inattendu.

J'ai longtemps oscillé entre l'intérêt et l'ennui concernant cette série. Beaucoup, beaucoup de doutes sur son potentiel et son exécution. J'ai toutefois bien peur que ce dernier tome me laisse insatisfaite car l'action est lente ou peu existante. Toujours et encore ce manque de souffle et d'intensité qui tient en haleine !
Les 3/4 du roman m'ont en effet paru fadasses avec des personnages tristes et ternes. J'avais globalement deviné les intentions des uns et des autres. Seul le sort de Luke est flou (ou presque). Pour le reste, c'est sans surprise. Sans émotion.
Cette composition doit actuellement concurrencer des lectures aussi populaires que L'AssassineuseAsh Princess ou même Game of Thrones... autant dire qu'elle a du pain sur la planche !

©2019 Nathan. Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Julie Lopez (P)2019 Audible Studios

Ou serait-ce la faute du format audio qui propose une narration assez plate et monotone... En tout cas le rendu n'est guère excitant. Il n'y a aucun fond sonore, d'où une énième impression d'atmosphère grave et plombante. Drôle d'expérience !

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04/06/19

Pêle-mêle Nathan : Félix le chien - Arthur et les gens très pressés - La grande famille - Le Secret de la maîtresse

Félix le chien

Félix n’est pas un chien comme les autres. Il n’aboie pas, il ne rapporte pas la balle, il ne remue pas la queue. Sa famille se plie en quatre pour lui montrer l'exemple, mais Félix observe leurs mimiques avec stoïcisme. Un soir, Max surprend son chien hors de la maison et le découvre parmi les chats du quartier. Incroyable mais vrai. Notre toutou est dans son élément. Il miaule ou boit du lait. Max n'en revient pas mais décide de préserver son secret. Et dès le lendemain, il adresse un signe de connivence à son cher Félix. Ni vu ni connu. Le pacte d'amitié est ainsi scellé.

La couverture est géniale et les illustrations sont adorables. On a aussi une histoire qui rappelle l'acceptation des uns et des autres dans un monde de diversités et d'apparences. Après tout, la différence est aussi une grande richesse. Un message qui s'adresse aux futures générations qui vont grandir dans cette société. Avec humour et humilité. Très, très bien.

Félix le Chien, par Bianca Lacasa Gomez

Album Nathan, 2019

=========================

Arthur et les gens très pressés

Arthur se sent pressé comme un citron du matin au soir : ses parents trop pressés, son maître d'école trop pressé, la dame de la cantine trop pressée également... Tous veulent le speeder à tout bout de champ tandis que lui, Arthur, rêve de prendre son temps, de racler son bol de chocolat, de sentir le vent dans ses cheveux, d'avancer lentement et d'arriver à l'école en toute sérénité.

Cette lecture transpire le stress, la panique, la pression... Le rythme est infernal ! Notre petit bonhomme ne touche plus le sol tant il est happé par l'empressement de son entourage. Cette sensation nous inspire aussi une douce réflexion : prenez le temps de dire pouce. Prenez le temps de vivre selon les besoins des enfants. Prenez le temps tout court. Les illustrations de la talentueuse Aurélie Guillerey nous plongent aussi dans ce charmant décor. On adore !

Arthur et les gens pressés, par Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey

Album Nathan 2018

=========================

La grande famille

Simon est un petit chat qui ne doute de rien. En s'approchant du lion, du puma, de la panthère, du tigre et du guépard, il affirme haut et fort : « moi aussi je suis un félin ! ». Seulement les fauves se moquent bien de lui et se roulent au sol en gloussant. Simon est trop petit, trop mou, trop quelconque. Il n'est pas aussi élancé, fascinant, noble et dangereux. Simon discute pourtant de la chose. Vraiment sans crainte.

Et on applaudit fort sa détermination à rallier un clan farouchement fermé ! Lui aussi a ses atouts et ses points forts. Lui aussi est un félin jusqu'aux bouts des ongles. Encore un album plein d'humour et d'invention, qui tourne toujours autour de l'appartenance, de l'identité, des différences et de l'ouverture. C'est parfait. C'est drôle. C'est coloré. Le tiercé gagnant pour un chouette album !

La grande famille, de Galia Bernstein

Album Nathan, 2018

=========================

la vraie vérité sur le secret de la maitresse

Cette histoire de maîtresse à lunettes va aussi enchanter les plus jeunes... parce que c'est bien écrit, c'est drôle et c'est adorable.

À l'école, les enfants sont fascinés par leur institutrice qui colle sur son nez de grosses lunettes. Après ça, elle est capable de lire tous les livres de la Terre ! Quel est donc ce pouvoir ? quel est donc ce mystère ? Mais le jour où la maîtresse oublie ses lunettes, panique à bord, les histoires deviennent pourtant tout aussi fascinantes même si elles ne racontent plus la même chose.

Cet album aux teintes bleutées donne envie de plonger dans la lecture ! Son message est clair, avec la lecture c'est une invitation à voyager, à rêver, à imaginer. C'est un pouvoir extraordinaire. « Vivement qu'on sache lire parce que, la vraie vérité, c'est qu'on n'a pas fini de rigoler ! »

La vraie vérité sur le Secret de la maîtresse, par Franck Prévot & Amandine Laprun

Album Nathan, 2019 

=========================

Blanche Neige peggy nille

Et on boucle ce tour de piste avec cette version adaptée du conte de Blanche Neige dans un fabuleux écrin ! Peggy Nille nous invite dans son univers onirique, aux forêts envoûtantes et aux princesses délicates. Le texte est assez fidèle aux origines et reste accessible aux enfants.

Dans le château, sur la montagne, dans la forêt, une petite princesse est née.
« Aussi belle que l’hiver, aussi blanche que la neige, elle s’appellera Blanche-Neige ! » dit le roi émerveillé.
Si belle qu’il ne regarde déjà plus qu’elle et que, dans le cœur cruel de la reine, la jalousie a tout glacé.

Un album MAGNIFIQUE pour son esthétisme d'une grande noblesse. ♥

Blanche Neige, par Gaël Aymon & Peggy Nille

Album Nathan, 2018

 =========================

15/05/19

Pêle-mêle : Le Yéti et l'oiseau - À l'école des abeilles - Graou n'a pas sommeil - De A à Z Abécédaire

le yéti et l'oiseau

Le yéti a coutume de vivre seul, dans son coin, dans une grande forêt. Son physique impressionne les autres animaux qui le redoutent en se planquant dès qu'il s'approche. Alors, ce petit oiseau qui débarque avec sa valise - plouf, sur la tête du yéti - ne peut être qu'un oiseau courageux et téméraire. Mais le yéti n'est pas content. Il n'a pas envie qu'on le dérange. Cet oiseau l'indispose avec son babillage incessant... Seulement, dans les albums, la vie est forcément plus douce et arrageante. On sort le banjo et on pousse la chansonnette en chœur. On devient des meilleurs amis pour la vie. Et on essuie sa petite larme à la fin de l'été, au moment de se quitter. 

Voilà un album émouvant et pas moralisateur, sous couvert d'aborder la peur de l’autre. Ça parle aussi d'amitié et de tendresse avec beaucoup d'éclat. Nadia Shireen a un talent fou ! 

Le Yéti et l'oiseau, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2018

============================

à l'école des abeilles

Bernard est un ourson très gourmand, qui adore le miel. Il trouve judicieux de s'inscrire à l'école des abeilles en se faisant passer pour une ABEILLE GÉANTE. Ses camarades n'y voient que du feu... sauf Agathe, la première de la classe. Elle ira jusqu'à lui tendre un piège pour montrer à tous qu'elle avait raison ! En attendant, Bernard a fait son trou dans son école et son absence va peser lourd dans le moral des troupes. Face à une intrusion peu commode, nos abeilles doivent également s'avouer fort démunies. Mais Bernard n'est pas loin !

Hip-hip-hip hourra pour notre BOURSON (bourdon + ourson) qui a prouvé par sa valeur et son courage qu'il pouvait être un membre à part entière de l'école des abeilles. Autre récompense, pour notre glouton adoré, un énorme pot de miel. C'était si peu. Et on se marre tout du long car cette histoire est géniale. Encore un talent fou de Nadia Shireen... c'est dingue ! ☺

À l'école des abeilles, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2017

============================

graou n'a pas sommeil

Graou n'est pas un ourson comme les autres. L'hiver approche, sa famille lui ordonne de rentrer dans la grotte et de dormir. Mais Graou n'a pas sommeil. Mais vraiment pas. Les heures passent. Les ronflements font trembler les murs de leur abri. Et Graou ne ferme pas les yeux. Toujours pas. GRAOU N'A PAS SOMMEIL. C'est désespérant. Alors, en toute discrétion, Graou va sortir son museau et découvrir ce qu'il se passe à l'extérieur... pour s'émerveiller face aux flocons de neige.

Et si Graou est un ours de l'hiver ? Quelle jolie fable racontée avec facétie et illustrée avec un éventail de couleurs... une palette merveilleuse et éblouissante. À noter qu'il existe une appli GRAOU à télécharger gratuitement. Puis, avec votre album, vous scannez les pages et le miracle aura lieu ! Un prolongement intelligent et original pour ce plaisir de la lecture.

Graou n'a pas sommeil, par Kaisa Happonen & Anne Vasko

Album Nathan, 2018

============================

Abécédaire de A à Z

A : En pleine averse, Anna l’ânesse mène son avion sur les anémones.
B : Sous un baobab bleu et blanc, Bertrand le boa boit une boisson à la banane.
C : Camille le crocodile croque dans un casse-croûte aux cornichons.
D : Dédé le dromadaire fait dodo dans les dahlias en djellaba.

Un abécédaire des animaux loufoque et décalé par PEGGY NILLE ! ♥

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04/10/18

Les Puissants #2: Égaux, de Vic James

égaux les puissants 2L'histoire reprend immédiatement après le chaos survenu en fin de tome 1 (Esclaves) : Luke, accusé de crimes, est envoyé dans un château paumé en Écosse, chez un individu cruel et pervers. Sa famille est également expédiée à l'autre bout du pays, mais on n'en entendra plus beaucoup parler, à l'exception de sa sœur Abi qui veut le délivrer au péril de sa vie. Par contre, les Jardine occupent le devant de la scène, entre tractations et entourloupes politiques, la frontière est floue ! Chez les Puissants, tous les coups sont permis, même en famille. Et j'avoue m'être fait avoir à plusieurs reprises. Nul n'est digne de confiance... on se demande qui sont les bons parmi tous ces méchants. On se croirait dans du Game of Thrones à petite échelle. Car au final, cette série m'inspire des sentiments partagés. L'ambiance, la trame romanesque, les personnages et leurs sombres desseins sont tous parfaitement combinés et font de cette lecture une promesse excitante. Par contre, le rythme n'y est pas. C'est sans flamme, sans élan, sans passion. C'est noir de chez noir (il n'y a plus d'espoir). Et si généralement je suis friande des récits morbides, loin de toute sensiblerie, je ne ressens pas d'enthousiasme débordant pour cette série. C'est pas mal, on a envie de connaître la fin, mais il se dégage aussi un truc froid et éteint, pas très émoustillant. Difficile à expliquer, mais c'est aussi du ressenti personnel. La lecture audio, une exclusivité des studios Audible, est assurée par Julien Allouf, par ailleurs excellent narrateur, qui prodigue pour l'occasion une interprétation proche de la torpeur et du désenchantement. Un parti pris assumé, mais qui ne favorise pas non plus le souffle attendu. Parution du tome 3 courant octobre 2018 pour la VO : Nathan devrait suivre rapidement pour la traduction. Attendons donc le gong fatal pour émettre un verdict définitif.

©2018 Nathan. Traduit par Julie Lopez (P)2018 Audible Studios

À venir :  Marquer les ombres 2 de Veronica Roth
Lu par Marine Royer
Série : Marquer les Ombres, livre audio 2
Date de publication : 11/10/2018

Couverture de Marquer les ombres 2

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09/08/18

Stony Bay Beach, de Huntley Fitzpatrick

stony bay beach

C'est LA lecture de l'été : légère, craquante et adorable.

Samantha a 17 ans et scrute depuis des années la vie de ses voisins. Car les Garrett forment une famille nombreuse et unie, où tout semble désordonné mais chaleureux. Tout l'opposé de son existence. La mère de Samantha est sénatrice, en pleine campagne électorale. Elle ne laisse aucune place au hasard et gère sa maison à la baguette. Totalement sous l'emprise de son nouveau conseiller, Grace Reed a également émis un jugement sans retour sur son voisinage : infréquentable, forcément. C'est sans se douter que sa fille est tombée amoureuse de Jase. Un garçon charmant, qui se glisse sous les fenêtres de Samantha pour roucouler en cachette.

La lecture prend beaucoup de temps pour installer son cadre, ses personnages, ses enjeux, ce qui facilite au mieux l'acclimatation et le sentiment de familiarité. On se sent parfaitement à son aise et on participe activement à la vie de famille des Garrett - bruyante et foisonnante. On prend pied également dans le quotidien de Samantha, plus gris, plus triste, plus froid, mais ce contraste a du bon car on saisit chaque occasion pour s'échapper : son petit boulot à la piscine, ses virées avec sa copine Nan, les déboires de son frère Tim, ses escapades romantiques avec Jase. Je crois que ce roman se dispense de tout commentaire : ce sont 500 pages qui collent aux doigts et qui font se sentir heureux. Une simple petite bulle de douceur. 

On retrouve la même intention dans le deuxième tome - Stony Bay Beach - qui braque ses projecteurs sur Tim Mason : un garçon rebelle, exclu du lycée, viré de son boulot, en marge du système. Ses parents le menacent, le garçon s'en balance. Finalement, il trouve refuge chez les Garrett et s'émoustille au contact d'Alice. Celle-ci a du caractère, désapprouve ses caprices et veut garder le contrôle de sa vie sans dérailler. Elle a déjà un petit copain, lui reçoit une bombe sur la tête (paternité précoce)... Bim bam boum, l'histoire explose dans tous les sens et nous surprend à maintes reprises. J'ai été séduite mais j'ai éprouvé une certaine distance car je ne me sentais plus le cœur de la cible (trop YA). J'aime beaucoup l'ambiance cocooning de cette série, j'aime aussi que l'auteur traîne à raconter les petits riens du quotidien (on se croirait dans du Sarah Dessen). C'est dégoulinant de tendresse, sans craindre d'aborder des sujets plus délicats (toutes les premières fois chez les adolescents) et c'est raconté avec beaucoup de subtilité. Bon point pour cette bienveillance globale. Une lecture idéale pour lecteurs dès 14 ans.

Nathan (2017 / 2018) - Traduit par Julie Lopez

stony bay beach tim alice

06/04/18

Qui ment ? de Karen M. McManus

qui ment karen mcmanusCinq lycéens, partageant la même heure de colle, découvrent qu'ils ont été piégés exprès pour être réunis tous ensemble au même endroit. Un carambolage sur le parking détourne l'attention de leur surveillant, lequel s'absente un bref instant, les abandonnant à leur sort. L'un des jeunes va décéder. Que s'est-il passé ?

À première vue, la victime ne comptait plus ses détracteurs -  colportant tous les potins possibles sur internet et n'inspirant guère une grande sympathie chez ses camarades, car tous redoutaient d'être un jour touchés par son fiel. Bronwyn, Addy, Nate et Cooper font partie du nombre. Eux aussi ont leurs petits secrets qu'ils ne voudraient pas étaler au grand jour. Or, la police va mettre le doigt dessus et s'en servir pour les livrer à la vindicte populaire... espérant ainsi faire tomber les masques. Étrange, très étrange.

Le scénario est pourtant redoutable et diablement rusé. Le suspense est constant et bien ficelé, le roman n'en est que plus haletant ! Entre faux-semblants et non-dits, l'intrigue trace sa route avec une apparente sagesse mais égraine ses petites révélations comme un lâcher de bombes. Cela peut surprendre, même si cela reste attendu dans ce domaine. Les personnages étant tous stéréotypés, ils incarnent au choix la bonne élève, le bad boy, la reine du bal ou le sportif top niveau. Mais leur image va souffrir et s'effriter au cours de l'enquête, laissant apparaître d'autres facettes de leurs caractères. Au final, l'histoire s'en sort sur une pirouette inattendue... je ne suis pas sûre d'en apprécier tous les rouages et regrette certains détails nunuches. Cependant, la lecture a offert de bonnes heures de tension et de stress, invitant souvent le lecteur à partager ses spéculations et échafauder toutes sortes de théories ! Pas mal du tout.

Bémol sur la narration faite par Leïlou Bellisa pour Audible Studios : une écoute crispante et agaçante, du fait d'avoir choisi d'accentuer les voix en les singeant au possible. Le rendu est niaiseux et parfois insupportable. C'est franchement dommage.

©2017 / 2018 Pour l'édition originale publiée sous le titre "One of Us Is Lying"  / Pour la traduction française par Anne Delcourt pour les Éditions Nathan

(P)2018 Audible Studios. Texte lu par Leïlou Bellisa. Durée : 10h env. En exclu pour Audible Studios  

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27/01/18

Emmy & Oliver, de Robin Benway

emmy et oliver

Voisins et amis d'enfance, Emmy et Oliver sont inséparables... jusqu'au jour où, à l'âge de sept ans, le garçon est enlevé par son père et disparaît des radars. Dix ans plus tard, il resurgit sans crier gare. Pour Emmy, ce retour est celui d'un nouveau départ. Le petit garçon insouciant, qui se disait amoureux de son amie, est plus grand, plus large, plus mystérieux. Et étranger à leur vie. Sa mère, malgré l'indéfectible espoir de revoir son fils, se sent impuissante et désemparée. La disparition d'Oliver avait créé une faille et impacté la vie du quartier, d'où l'attitude surprotectrice des parents d'Emmy. Aussi, pour leur éviter des angoisses inutiles, elle leur ment depuis dix ans et dissimule qu'elle a appris le surf, se rend à des fêtes alcoolisées et s'est inscrite à l'université de San Diego, à deux heures de route de la maison. Vis-à-vis d'Oliver, Emmy se tient à distance tout en le scrutant. Résultat, elle se met à loucher et lui tire la langue la première fois qu'il pose les yeux sur elle ! Pétrifiée de honte, la jeune fille n'en mène pas large.

En fait, c'est très, très drôle. On imagine la scène et on sourit grandement. Car tout est incroyablement doux, tendre, attachant et amusant. C'est ce qui m'a immédiatement conquise. On perçoit une réelle connivence et une franche camaraderie autour d'Emmy - ses copains de toujours, Caro et Drew, sont impayables. Sa relation avec Oliver se construit sans mièvrerie et avec beaucoup de naturel. Tous les vieux réflexes se remettent en place. C'est adorable. En même temps, on suit l'évolution des uns et des autres, petits et grands, à travers des conflits de taille - comment trouver sa place dans un monde où l'on ne se retrouve pas, comment quitter le nid sans crainte du séïsme, comment lâcher la bride, comment évoquer le passé sans blesser ni accuser... C'est étonnant, en bien ! Suggéré sans prétention et avec tact. Au final, le roman possède un charme fou et fait la part belle à l'amitié comme étant un rayonnement essentiel pour s'épanouir dans l'existence. Une lecture qui réchauffe notre petit cœur tout mou. ☺

Nathan, 2017 - Trad. Anne Delcourt

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/11/17

Pêle-Mêle : Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin - La clé à molette - Un amour sur mesure - Samedi

le manchot qui en avait marre

Qu'on se le dise : un manchot n'est pas un pingouin ! Et que dire du lièvre qu'on prend pour un lapin, l'otarie qu'on confond avec le phoque, la chouette et le hibou, le bonobo pour le chimpanzé, l'alligator pour le crocodile, la guêpe et l'abeille... Ils sont légion à porter plainte et protestent d'être des animaux oubliés ! Quid de leur identité ? C'est comme s'ils étaient effacés. Alors, Pierrot Manchot, désormais leur porte-parole, a juré de s'époumonner pour être entendu et qu'on cesse ces abominables méprises. Convié à une célèbre émission tv, Monsieur Manchot se réjouit de la portée de cet entretien, et là... rions en chœur ! C'est franchement désopilant. Un album cocasse, intelligent et illustré de façon tout aussi humoristique. J'ai adoré ! ☺

Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin, de Nicolas Digard & Christine Roussey

album Nathan, 2017

-----------------------------

La clé à molette

Bob a cassé son tricycle et souhaite le réparer, mais il ne trouve plus sa clé à molette. Il se rend donc au mégamarché où le vendeur l'embobine tant et si bien que notre jeune ami fait l'acquisition d'un chapeau-frigo, d'un pyjama musical et d'une machine à crier. Point de clé à molette dans tout ça ! Ses amis n'en reviennent pas de sa naïveté. Par contre, Bob se sent floué car il a entassé dans son placard des tonnes de gadgets inutiles et n'a plus un rond en poche. Mais en fouillant bien dans tout ce fratras, que ne voit-il pas là ? ... Une jolie fable pleine de drôlerie, qui dénonce tout de même notre tendance consumériste à outrance. C'est délicieusement illustré et raconté avec un zeste d'ironie. Génial à lire ! ☺

La clé à molette, d'Élise Gravel

album Nathan, 2016

----------------------------- 

un amour sur mesure

Garganton est un géant minuscule et Mimolette une naine très très grande. Ces deux-là sont malheureux dans leurs royaumes respectifs, car rejetés et moqués, du fait de leurs différences. Tous deux, en larmes, finissent par se rencontrer et se confient leurs déboires. Bingo, ils tombent l'un et l'autre sous le charme et choisissent de filer en douce pour vivre leur amour loin du regard des gens haineux. Voilà un conte symbolique d'une grande force et qui explique aux enfants la notion de tolérance dans un monde où l'on cherche parfois à tout formater. Les magnifiques illustrations d'Alexandra Huard trouvent ici leur pleine mesure dans cette édition en grand format d'un texte déjà paru en collection poche.

Un amour sur mesure, de Roland Fuentès & Alexandra Huard

album Nathan, 2016

----------------------------- 

samedi

Souvent, le samedi, les parents ne vont pas au travail et les enfants ne vont pas à l'école. C'est donc la journée idéale pour en profiter pleinement, dès potron-minet. Car une journée en famille, c'est sacré ! On partage tous les repas ensemble, mais aussi les jeux, les bêtises, les corvées. C'est une journée sensationnelle, qui hélas se termine trop tôt. Enfin, le lendemain, c'est dimanche. Et viva la fiesta ! Hanlala, cette lecture m'a carrément épuisée. Que d'énergie chez ce petit bonhomme - j'ai compati tout du long avec l'expression harassée des parents. Vivement lundi qu'on retourne au boulot, tiens. Cet album se destine idéalement aux familles dont le rythme de vie est coordonné de façon à ce que le weekend débute concrètement le vendredi soir, et ça... ce n'est pas gagné pour tous. Mais le message n'en demeure pas moins entendu - du temps libre en famille, quand on veut, dès qu'on peut ! ☺

Samedi, de Ian Lendler & Serge Bloch

album Nathan, 2016