01/10/17

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant - Escargots à gogo - Une petite voix

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant

Olive et ses joyeux compères sont assommés par la chaleur. La faute au soleil énorme dessiné par notre artiste. Résultat, tous se plaignent de porter une robe, une casquette à oreilles, un parasol ou de la crème solaire. ILS N'EN PEUVENT PLUS. Olive se met alors à dessiner un ventilateur... oups, un peu trop puissant. Raoul a voldingué vers l'inconnu et ses amis doivent traverser une forêt de cactus pour le retrouver. Mais chaque défi trouve sa solution dans une pirouette dessinée astucieusement, ou pas. Les rebondissements s'enchaînent et donnent ainsi à lire une fabuleuse aventure de nos Quiquoi préférés. C'est drôle, inattendu et complètement farfelu. Le trait d'humour d'Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue se met ici au service de la prévention contre les méfaits du soleil (cf. le coup de soleil féroce et prêt à bondir sur nos jeunes amis). Une interprétation désopilante, qui tire des sourires et des larmes de bonheur aux lecteurs enchantés. Je suis FAN. ♥

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec

Actes Sud Junior - BD - 2017

 

------------------

escargots à gogo

En vacances chez son grand-père, Paula découvre les joies du jardinage en explorant “ses petites bêtes” - à quoi servent les taupes, comment distinguer l'abeille de la guêpe, pas besoin d'insecticides quand on a des coccinelles, et que dire des escargots... La fillette voue alors une passion peu commune pour les gastéropodes et ne se lasse pas de les observer - escargots des jardins, petits-gris, escargots de Bourgogne. Papi Alfred est intarissable, il sait tout, il connaît tout, et partage sa vaste culture à une petite-fille fascinée. C'est vrai que le sujet est captivant ! Contre toute attente, j'ai moi-même été piquée de curiosité pour cette histoire de bestioles peu ragoûtantes, mais dont je découvre l'univers avec étonnement. Les illustrations d'Audrey Calleja sont rafraîchissantes et participent à l'émerveillement suscité par cette lecture remarquable ! 

Escargots à gogo, de Sandrine Le Guen & Audrey Calleja

Actes Sud junior, 2017

 

------------------ 

 

Une petite voix

Solitaire et secret, Jérémy est un enfant qui semble vivre dans sa bulle, mais qui ne renvoie pas non plus une image très charismatique. Le garçon est incompris - “avec ses airs bizarres” - et est rejeté par ses camarades ou ses proches. En fait Jérémy vit dans un monde imaginaire, dont l'héroïne, April March, est anglaise, enfermée dans un pensionnat qu'elle cherche à fuir. Son personnage incarne tout ce que Jérémy n'est pas - audacieux, joyeux, intuitif - si bien que le môme tourne de plus en plus le dos au réel pour se complaire dans le fictif. Cherry on top, Jérémy rêve de rencontrer son April pour vivre de fabuleuses aventures à ses côtés. En attendant, sa famille tourne autour de lui en cherchant la brèche dans la carapace. Le garçon est visiblement hermétique à toute manifestation émotionnelle. C'est un bloc, un rempart. Après avoir exprimé son ras-le-bol, sa famille se rétracte et éprouve une sincère inquiétude à son sujet.

J'avoue avoir, moi aussi, ressenti une grande perplexité face à ce petit Jérémy, qui chamboule pas mal ma vision sur l'enfance et l'hypersensibilité. C'est d'ailleurs la grande force du livre - on vit et on partage ses doutes, ses peurs, ses rêves, ses espoirs, mais aussi ses éclairs de lucidité ou de désarroi. On s'imprègne de son mal-être et on ressent une grande tristesse. C'est assez déstabilisant d'avoir un môme de huit ans, conscient de sa différence et du regard qui se pose sur lui, sans pouvoir lui donner un coup de pouce. Quelle frustration, que d'impuissance à tourner les pages du roman... Mais c'est aussi une grande prouesse de l'auteur qui est parvenu à toucher au plus juste le lecteur en nous sensibilisant au “problème” des grands rêveurs. Imaginez, dans une société formatée, le rêve devenir une maladie ? Chair de poule assurée, brrr... 

Une petite voix, de Patrick Olivier Meyer

Actes Sud Junior, 2017

illustration : Sébastien Mourrain


19/02/17

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre - Mes amis Monstres - Il était trop de fois

les quiquoi

Revoici la bande des joyeux copains, composés de Boulard, Mixo, Pamela, Pétole, Raoul et Olive l'artiste ! Ce dernier a choisi de créer une ambiance hivernale pour ses amis, ciel gris et enneigé, c'est l'occasion de faire un gros bonhomme de neige. Mais pour éviter que celui-ci ne fonde sous les premiers rayons de soleil, la troupe l'entraîne sur sa luge jusqu'à la montagne. L'ascension est longue et périlleuse, au loin les copains entendent le hurlement de l'abominable gnome des neiges, puis croisent une marmoutte déchaînée qui les pourchasse jusqu'au fin fond d'une grotte. Quelle aventure ! Et ce n'est pas tout, du moins attendez-vous à une lecture rigolote, riche en rebondissements loufoques. Vous allez adorer cette série, son trait d'humour, son dessins colorés, ses dialogues savoureux et ses situations cocasses. Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue combinent talent et humour pour une lecture qui ne peut que vous régaler ! 

♥♥♥ Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec ♥♥♥

Actes Sud Junior BD - Février 2017

 

mes amis monstres

Isa est une adorable petite fille, qui aime beaucoup se déguiser. C'est sa manière à elle de combattre les monstres, qui s'introduisent la nuit dans sa chambre. Son chat Jean-François veille également sur elle en lui faisant des câlins. Mais il faut que ça change, aussi décide-t-elle de ne plus se cacher sous les déguisements et d'affronter réellement les monstres. Ils sont trois. Trois à se faufiler près de son lit. La fillette n'en mène pas large. Soudain, son chat bondit sur les monstres... et là, la tension monte d'un cran ! Ce serait toutefois étonnant de trembler de peur à la lecture de cet album aux allures pop et aux couleurs acidulées ! C'est comme un bonbon à découvrir. Une délicieuse sucrerie à croquer sous la dent. Miam ! Cette lecture est franchement extra, rigolote et fantasque. Elle chatouille les vieilles trouilles et dédramatise le problème des monstres en racontant une histoire complètement folle, qui donne envie de sourire ! Une thérapie radicale, joyeuse et bénéfique. ☺

Mes amis monstres, de Pooya Abbasian

Actes Sud Junior, Février 2017

 

il etait trop de fois

« Il était une fois un loup, grand et méchant. - Non ! Pas de loup ! Pensez aux pauvres petits lecteurs si sensibles qui risquent de faire des cauchemars… Pourquoi pas un chien ? Un gentil chien très mignon ? » C’est ainsi que commence cette histoire, où le loup est remplacé par un petit caniche rose... affamé. Il bondit sur un pigeon - malheur ! c'est rempli de microbes - il tombe alors sur un arbre magique à bonbons - nan, c'est mauvais pour les dents - alors il se rabat sur un navet - et s'il partageait avec les animaux de la forêt ? Amis de l'humour absurde, STOP ! Arrêtez votre chemin sur cette lecture, faussement rose prout-prout, car au menu c'est de la grosse poilade sur toute la ligne ! On se moque exprès de la bien-pensance actuelle (la moralité exemplaire, pas de sang, pas de clichés, des valeurs nobles...), sauf que cela ruine la créativité, l'élan, la spontanéité, le grain de folie... Place à l'imagination, à l'enfance, aux contes et aux histoires extraordinaires. Osez secouer les consciences, de toute façon les enfants savent pertinemment faire la part des choses. Vive le loup ! vive les classiques ! à bas la censure ! ☺

♥♥♥ Il était trop de fois, de Muriel Zürcher & Ronan Badel ♥♥♥

éd. Thierry Magnier, 2016

 

12/01/17

Y'a pas de héros dans ma famille ! de Jo Witek

“Avant, je pensais que les enfants du monde entier étaient comme moi. Des mini-humains qui deux fois par jour et cinq jours par semaine passent la frontière d'un pays à l'autre, le cartable sur le dos et le sourire en bandoulière. Avant, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l'école et celui de la maison. J'étais heureux dans mes deux pays bien distincts avec des gens différents, des styles différents, une cuisine et une langue particulières.”

Y a pas de héros dans ma familleLa vie de Maurice Dambek a toujours été compartimentée de la sorte : la vie de famille, nombreuse, bruyante et délurée, dans le quartier des romanichels, et sa vie à l'école, bon chic bon genre, sérieuse et appliquée. Jamais les deux n'entraient en collision... jusqu'au jour où son meilleur ami Hippolyte Castant s'invite chez lui pour travailler leur exposé. D'un simple regard, le château de cartes s'effondre. Maurice mesure sa famille dysfonctionnelle - un papa chineur-ferrailleur, qui travaille au noir, une mère aux jambes trop lourdes, qui fait des crêpes à la centaine, un grand frère qui bichonne sa voiture au bas de l'immeuble, une frangine qui rêve de chanter et un autre frangin tout mou. Le tableau n'est pas folichon. À côté de ça, chez Hippolyte, les murs de la maison sont épinglés de photos de gens illustres, des médecins, des chercheurs, des artistes, bref des héros. Chez Maurice, par contre, il n'y a que des zéros.
Grosse prise de conscience. Le garçon a honte des siens, qu'il considère comme des entités inutiles et déshonorantes. Il encaisse sans mot dire la condescendance de son pote et devient désobligeant avec ses proches. Maurice a le cœur pris en étau, et forcément, ça explose. Branle-bas de combat chez les Dambek qui kidnappent le cadet pour une mise au vert de toute urgence. Direction, la Bretagne. Un retour aux racines pour raconter la famille, l'amour au premier regard, les crêpes, les héros et ceux qui s'ignorent. Au final, la crise du jeune Mo va remettre de l'ordre dans ce joyeux bordel familial. Aussi imparfaite soit-elle, la tribu Dambek n'en demeure pas moins sincère et généreuse. Et puis, “les vrais héros sont ceux que les gens aiment, mais aussi ceux qui savent aimer. Ceux qui rendent les autres plus forts, au lieu de se croire les plus forts”.
Un petit roman délicieux, qui traite des écarts sociaux et culturels dans une société qui parfois oublie l'harmonie, la tolérance et la mixité. Un regard tendre sur une famille déglinguée, mais qui se soigne. Une jolie lecture, légère et rigolote. 

Actes Sud Junior - Janvier 2017
illustration de couverture : Olivier Tallec

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

26/10/16

Bonne Continuation, d'Olivier Tallec

Bonne Continuation

Olivier, il faut qu'on cause ! Cette tendance crapuleuse à épingler les travers de nos petites vies est tout bonnement... jouissive ! Sur ce, je dénonce : un ton mordant, parfois méchant et ironique, flirtant aussi avec un humour noir et morbide, hmmm, ça sent l'insubordination à plein nez. Et ça me plaît. Lire Olivier Tallec dans un univers aussi décalé et cinglant, oui ça a du bon.
Après avoir signé ses premiers méfaits en nous souhaitant une Bonne journée, l'auteur récidive dans cet exercice du dessin humoristique particulièrement féroce avec une nouvelle série de tableaux qui brassent des thèmes, des symboles et des époques sans fil conducteur mais où la dérision domine le monde. Les cadeaux de Noël, la garde alternée, la mode, le paraître, les rencontres amoureuses, l'incompréhension au sein du couple, la cigarette, la sexualité, les licornes, le safari, les penchants SM, les cornes, le plug anal, les très flippantes moaï (ces célèbres statues de l'île de Pâques), les vaches normandes, les mille-pattes, les ours polaires, les chauve-souris, les oies, mais aussi l'écologie, le réchauffement climatique, le foie gras, la frénésie médiatique, et j'en passe ! Tout est sujet à moquerie, surtout quand c'est aussi bien appréhendé, d'un simple tacle subtil et hardi. 
Il y a du Voutch dans l'art de tailler des portraits aussi incisifs, selon une base de dessin au pastel, mais la tendresse particulière au papa de Grand Loup et Rita & Machin, qui assume ici un rôle à contre-emploi de son registre habituel, rend le contraste réjouissant. Il sort plus d'une fois de sa zone de confort, avec notamment des scènes bien gore, bien sanglantes, qui figurent aussi parmi les meilleures séquences de lecture (honte, moi ? jamais !). De toute façon, j'aime cette facette irrévérencieuse du personnage, son caractère fripon qui se dévoile. Cette nouvelle lecture caustique confirme ainsi l'étendue du talent d'Olivier T. Applaudissements dans la salle. 

Rue de Sèvres / Octobre 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/07/15

Moi devant, de Nadine Brun-Cosme & Olivier Tallec

IMG_4326

Ils étaient trois : Léon le grand, Max le second, Rémi le plus petit. C'était toujours Léon qui marchait devant, ouvrant la marche, protégeant les plus petits contre les dangers du monde... ou voulant aussi leur montrer toute la beauté environnante.

Et puis un jour, Max a voulu passer devant. Et découvrir le monde par lui-même. Rémi, coincé derrière, a fini par trouver le temps long. Léon n'était pas un causeur. Et les histoires de Max lui manquaient... Max et sa fantaisie. Alors Rémi décida de chanter le monde !

Quelle formidable histoire, qui prouve qu'ensemble, c'est tout ! ;-) Grandir, c'est pouvoir compter l'un sur l'autre, gagner en confiance et avancer dans la vie. L'histoire n'est que tendresse, écrite avec sensibilité et poésie, rendue à merveille par les illustrations douces et colorées d'Olivier Tallec (le panel des paysages est varié, franchement splendide à contempler).

C'est sur un ton câlin qu'on lit cette histoire, qui nous apprend à lâcher la main des grands, pour mieux revenir se nicher dans le giron rassurant et protecteur... Une pépite ! ♥

Père Castor / mars 2015

IMG_4327   IMG_4328

IMG_4329   IMG_4330

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09/07/15

Les Quiquoi et l'étrange maison qui n'en finit pas de grandir, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec

IMG_4319

Allez, Olive, dessine-nous une maison... avec des murs blancs et une décoration bigarrée, une maison qui ne serait pas du goût des copains, mais ça on s'en moque un peu, ils trouvent toujours à dire... il y aurait aussi une galerie de miroirs en retard et une porte pour explorer et se carapater en cas de mauvaise rencontre, pour échapper aux créatures monstrueuses qui grossissent rien qu'en s'énervant...

Dis, Olive, dessine-nous une porte qui ne serait pas de travers, crayonnée d'une main tremblante, dessine un trou à la place, qu'on gommerait vite fait pour se protéger... Allez, Olive, dessine-nous la porte de sortie, on s'ennuie, on a trop d'émotions fortes, on fait que râler et se plaindre et geindre et chouiner... Promis, Olive, la prochaine fois on se contentera d'une sorcière ou d'un toboggan de l'enfer ! ;-)

Les personnages des Quiquoiqui et Quiquoioù sont à la fête. Olive, Pétole, Pamela, Boulard, Raoul et Mixo sont une joyeuse bande de potes aux caractères très opposés. On a un intello, un trouillard, une tête brûlée, un artiste, un râleur et un indécis, mais tous ont une imagination sans limites. Force est de reconnaître qu'ils vont vivre une aventure qui dépassera de loin leurs espérances !

Elle est d'autant plus ingénieuse qu'elle se crée au fil des pages, selon l'inspiration, les doutes, les envies... et ça voltige dans les airs, ça bondit dans tous les sens, ça piaffe, ça s'esclaffe. C'est une lecture franchement comique et désopilante ! Le trait d'humour d'Olivier Tallec est partout, partout, partout. On s'éclate de bout en bout. ♥

Actes Sud Junior / Juin 2015

IMG_4320   IMG_4323

IMG_4324   IMG_4325

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/06/15

Les Petits bonheurs, Album chanté par Domitille & Amaury

IMG_4126

Comme cette lecture / écoute aura été douce et enchanteresse !

Le duo Domitille & Amaury a puisé dans le patrimoine de la chanson française, de Charles Trenet à Henri Salvador, Eddy Marnay ou André Hornez, pour étourdir un jeune public ignorant et séduire les plus nostalgiques de la bande grâce à des mélodies enjouées et pétillantes remises au goût du jour. Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? - Route Nationale 7 - Une chanson douce - Ballade irlandaise - Du soleil plein la tête... et 5 autres titres constituent le répertoire de cet album plein de fraîcheur et d'enthousiasme.

Vous n'avez pas fini d'accompagner les chanteurs en suivant le texte ou en vous laissant, de temps à autre, distraire par les illustrations d'Olivier Tallec, qui font de cet album un rendez-vous absolument indispensable. Eh oui, messieurs - dames, on applaudit bien fort ! La tournée est en préparation, guettez les dates ! ;-)

Gallimard jeunesse Musique /mai 2015

IMG_4127   IMG_4128

IMG_4129   IMG_4130

 

♦♦♦♦

Pour toute la tendresse qu'elle me rappelle ♪♫♫♪ ♥

04/03/15

Qui quoi où, d'Olivier Tallec

IMG_2895

Après le succès de Qui quoi qui , voici Qui quoi où : une lecture tout aussi joyeuse, espiègle et riche en énigmes à décortiquer.

Chaque double page présente une scène cocasse associée à une galerie de personnages et pose une devinette au lecteur : Qui est caché sous le tapis ? Qui est coincé dans le tronc d'arbre ? Qui a chahuté sur le lit ? L'enfant doit alors être attentif, observer l'image pour découvrir qui a fait quoi et qui se cache où. 

Résultat ? C'est charmant. Absolument irrésistible.

On n'hésite pas à jouer le jeu en scrutant les moindres détails de chaque page. (Au pire, les solutions sont en fin de livre.) Et c'est un régal de retrouver l'esprit farfelu et déjanté d'Olivier Tallec grâce à des albums surprenants et ludiques. On ne se contente plus de tourner les pages du livre, on s'implique dans l'histoire. En général, ça plaît beaucoup aux enfants ! 

 Actes Sud Junior, janvier 2015

IMG_2896  IMG_2897

IMG_2898  IMG_2899

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

18/12/14

Bonne journée, par Olivier Tallec

IMG_2656

Cet album est absolument désopilant, mais attention il ne s'adresse pas du tout aux enfants ! Le nom d'Olivier Tallec peut induire en erreur, or cette fois l'auteur / illustrateur est sorti de son registre habituel pour assumer pleinement son humour corrosif et piquant. Et c'est jubilatoire ! 

On découvre à travers cette lecture des planches de dessins, avec parfois une petite légende, qui font tiquer, sourire, grincer des dents. L'humour y est noir, caustique et effronté, les situations sont cocasses, parfois grivoises. Bref, les habitués pourraient y perdre leur latin, sauf que l'auteur a toujours su glisser dans ses albums une petite touche espiègle, qu'on retrouve ici, poussée à l'extrême.

C'est extra, délicieusement ironique, derrière la tendresse du dessin, on découvre un Olivier Tallec à la plume piquante et réjouissante. J'ai adoré le découvrir dans ce registre, plus décalé et irrévérencieux. J'ai beaucoup ri et je ne me lasse pas de le lire et le relire ! 

Rue de Sèvres, octobre 2014

IMG_2660  IMG_2662

IMG_2663  IMG_2664

IMG_2665

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

15/12/14

La Boum ou la plus mauvaise idée de ma vie, de Charlotte Moundlic & Olivier Tallec

IMG_2567

On retrouve le héros de Charlotte Moundlic et Olivier Tallec dans une nouvelle histoire qui réveillera, probablement, de bons vieux souvenirs endormis. Michel estime qu'il a passé l'âge du goûter d'anniversaire, à la place il décide d'organiser une boum. Au grand dam de sa mère. Pensant qu'elle allait couper court à ses projets, le garçon se croyait peinard et débarrassé de la corvée...

Or, c'est son père qui bondit de sa chaise en criant bingo, mon fils ! Plus le temps de tergiverser, il faut organiser cette fichue boum. Avec son copain Malik, Michel met au point : les invitations, le buffet, la déco, la musique... Et plus la date approche, plus le stress monte. Michel est persuadé de ne pas être à la hauteur. 

Au final, c'est l'éclate assurée ! L'ambiance est d'enfer, les amis ont répondu à l'appel, les parents sont confinés dans la cuisine, entre pizzas et sodas, ils gèrent. Michel est sur son petit nuage, pour sûr, cette boum restera marquée dans les annales ! ;-)

Cette lecture est un petit moment de régression pleinement assumée. On n'a aucun mal à se glisser dans la peau du personnage, pour ressentir ce fourmillement d'émotions, entre l'excitation, la trouille et la sensation de vertige. Et puis la première boum, c'est sacré ! Cela vous donne de beaux souvenirs pour toute votre vie.

En somme, cet album, c'est comme l'album-photo de cet instant magique et inoubliable ! Nous avons adoré. ♥

Père Castor, mai 2014

IMG_2569  IMG_2570

IMG_2572  IMG_2571

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,