07/04/17

Manoel le liseur de la jungle, de Matthieu Sylvander & Perceval Barrier

manoelUn livre qui vous embarque dans la jungle du Brésil, à bord d'une pirogue flottant sur le rio, avec un jeune colporteur de bricoles, des indigènes et un tatou grand lecteur ? Oui, oui. C'est ici que ça se passe. Prenez place. Et découvrez l'histoire de Manoel, qu'on trouve généralement installé dans un fauteuil d'osier, près des berges du fleuve, toujours en train de bouquiner tout en picorant des chenilles fraîches. Luizao a coutume de le croiser le nez dans un bouquin, mais le jour où il le voit en train de faire les cent pas, le garçon comprend que le tatou a un problème. Et de taille. Il n'a plus rien à lire ! Pensez donc. Luizao lui refile alors un livre récupéré par hasard, Histoires comme ça de R. Kipling, sans se douter du cataclysme à venir. Car Manoel est fou de rage contre ce R. Kipling qui a écrit n'importe quoi sur les tatous. Il faut qu'il le rencontre sur le champ, qu'il s'excuse publiquement en publiant un démenti. Seulement Luizao n'a aucune idée de l'endroit où R. Kipling se trouve. N'ayant pas trop le choix, il conduit Manoel jusqu'en ville pour poursuivre leur enquête. Et de là, une folle aventure va les pousser toujours plus loin sur les flots, au-devant de phénomènes insolites, de figures patibulaires et de sourires légendaires. L'évasion promise est super rafraîchissante, avec ce petit cocktail exotique où l'humour et le second degré sont servis à grande rasade. C'est une aventure qui promet aussi beaucoup d'originalité, de la mauvaise foi, des ruses, du courage, des discussions enflammées, des voyages interminables, des rencontres féeriques, d'autres moins. L'intrigue est tour à tour cocasse et semée d'embûches. Les dangers ne sont pas négligeables (et révèlent entre les lignes cet effroyable trafic d'écailles à proscrire... ouh !). Il y a même de l'amour au final. Et des livres, toujours des livres, et du plaisir de lire sans passer à côté de sa vie. Une belle épopée, chatoyante et dépaysante. ☺

L'École des Loisirs, 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


15/10/16

Béatrice l’Intrépide, de Matthieu Sylvander & Perceval Barrier

Béatrice l’Intrépide

Béatrice l’Intrépide rêve d'un destin d'héroïne. Les contes de prince et princesse, oubliez ça, ce n'est vraiment pas pour elle ! Et pourtant, c'est bien pour rencontrer un prince à marier qu'elle chevauche la contrée, avec sa jument Véronique, se laissant joyeusement détourner de son but pour venir au secours d'une princesse en robe verte, pour zigouiller une bête affamée, et pour sauver un enfant des eaux. Quelle aventure !
Son arrivée au château sera probablement accueillie avec circonspection, car la reine en personne passe au crible toutes les candidates à marier. Son fils ne saurait se satisfaire d'une élue quelconque. Béatrice, elle, se répand en babillages sur ses exploits accomplis et se régale de sandwiches au pâté. C'est assez pour séduire la souveraine, avant de lui révéler la vérité crue sur son fils. Un cas désespéré. Un alien. Un ermite... depuis ses huit ans ! Ah, ah. En découvrant la supercherie, forcément, le lecteur en rit. 
Puis, c'est le Diable lui-même qui viendra lui donner du fil à retordre. La Bête sème la panique  dans un village où les habitants sont obligés de sacrifier leurs fils en offrande, mais voilà que la “source” est tarie. Les villageois se lamentent sur leur triste sort et ne voient pas d'autre solution que de concéder une vache maladive, au grand mécontentement de leur tortionnaire. Seulement, en cachette dans un sac en toile, Béatrice l'Intrépide a réussi sa mission d'infiltration et confronte son ennemi. En trouvant le pot aux roses, le lecteur de nouveau se gausse ! 
La réalité est, certes, follement cocasse, d'où des solutions rusées et moqueuses. Comment ne pas sourire ? Pendant ce temps-là...,
« Béatrice l'Intrépide n'est jamais lassée d'exploits, et lorsqu'elle chevauche dans les collines, son regard parcourt sans cesse la campagne afin d'y repérer les malheureux, les misérables, les opprimés, les persécutés, en un mot les victimes qui  pourraient avoir besoin de ses services. Elle obéit en cela à sa destinée d'Aventurière et d'Héroïne, et elle écrit au jour le jour les chapitres de sa propre Légende. »

Ce conte original décoince les clichés ^-^ et promet une lecture où la bravade féministe tient bon la barre ! C'est rigolo, illustré aussi joyeusement. Le duo Matthieu Sylvander & Perceval Barrier est extrêmement rigoureux dans sa volonté de sortir des sentiers battus avec un sens de la dérision aux petits oignons.  Miam.

L'école des loisirs, septembre 2016

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14/12/15

La Chambre de la fille, de Matthieu Sylvander & Perceval Barrier

IMG_5050

En avant pour une histoire complètement farfelue, mais tellement drôle !

C'est l'histoire d'un couple de Souris, qui rêve déjà de sa vie future... Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants. Blablabla. Madame Souris a tout prévu dans sa tête : le mariage, la maison, le fils aîné, puis la fille. Un point, c'est tout. Sauf que son plan idyllique foire sur toute la ligne. Et Madame Souris n'est pas contente, mais alors pas contente du tout.

Et elle se fâche, rouge pivoine. Contre son mari, qui a les oreilles trop bleus. Contre ses garçons, qu'elle adore... mais ce sont des garçons, pardi. Contre l'hirondelle, qui dépose sa progéniture en douce, de peur d'être déplumée. Contre le Directeur en chef des naissances, parce qu'il se moque du monde, tout simplement. Et Madame Souris réclame une explication.

La lecture est super drôle, même si cela part dans tous les sens. Cela parle essentiellement du désir d'enfant, de la maternité, de la naissance, avec tous les clichés du genre, et c'est tout à fait acceptable. L'histoire fait sourire d'une oreille à l'autre (les prénoms de Madame Souris... Deboroh, Elso, Fiono, Hannoh, Irino, Jessico... à prononcer comme avec l'accent du Nord ;-) toute tendresse respectée). Voir cette douce maman péter un câble, ça n'a pas de mot. C'est juste excellent. (« Je sais, c'est un garçon, il s'appelle Yenamarre ! ») :D

À partager en famille, sans se prendre la tête. Eclats de rire assurés.

L'Ecole des Loisirs / Septembre 2015

IMG_5051   IMG_5053

IMG_5054   IMG_5055

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08/07/14

Les trois pires histoires de pirates, de Thomas Bretonneau et Perceval Barrier

Un jour, Perceval Barrier lance un défi à son ami Thomas Bretonneau : lui écrire des histoires de pirates. « Pourquoi de pirates ? - Parce que j'aime ça ! J'aime Stevenson, j'aime les îles, j'aime les trésors ! » déclare Perceval. En voici le résultat. 

IMG_1563

L'ouvrage s'ouvre sur l'histoire de Richard, « Le garçon qui n'avait pas de perroquet ». C'est bien le seul au village et tout le monde se moque de lui. Mais ça lui passe par-dessus la tête. C'est son choix, après tout, de ne pas avoir de bestiole sur l'épaule. Ce serait injuste pour le volatile qui n'a pas demandé pareille destinée (selon lui).

Richard est réellement un garçon généreux. En se promenant sur la plage, il croise un bernard-l'ermite, un iguane et un oustiti et il distribue à l'envi son chapeau, son cache-œil et son crochet. Toute sa parure de pirate ! Aussi, pour célébrer pareil altruisme, la grande déesse millénaire, Tara-Tama, le couvre de cadeaux. Sauf qu'au moment de choisir son perroquet, Richard décline l'offre. 

L'histoire suivante concerne « La chasse au trésor » de Pierric, un pirate qui n'a plus un sou en poche. Il se rappelle alors avoir enterré un trésor sur la plage, il y a bien longtemps. Il retourne sur les lieux, commence à creuser... et bing, il tombe sur une tortue. Bonne pâte, celle-ci propose de creuser avec lui, et cronch elle tombe sur une taupe des tropiques ! 

Puis bong, notre trio déterre un vieux sarcophage avec une momie à l'intérieur. Et voilà notre joyeuse bande en train d'unir leurs efforts, conjuguant blagues et coups de pelle dans l'attente du trésor. Car, finalement, le temps passant, une belle amitié s'est nouée entre ces énergumènes. Ils n'ont clairement plus envie de trouver le trésor, ... ils veulent continuer de le chercher à l'infini.

Cette histoire n'a pas manqué de me séduire ! Elle est excessive et incongrue, ce qui en fait tout le charme.

Comme pour la dernière histoire, « Le dernier pirate » alias Olaf le terrible. Après une dure vie de labeur, Olaf rêve de se poser sur une île déserte pour une retraite tranquille. Manque de bol, il rencontre une fillette intrépide, avide d'aventure. Elle est éblouie par les récits du pirate et rêve à son tour d'embrasser une telle carrière. 

Pressé de s'en débarrasser, Olaf lui confie son attirail et l'expédie sur les mers... avant un remords de dernière minute. Finalement, il ferait bien de l'accompagner quelque temps, histoire de lui enseigner les astuces du métier.

Cette lecture s'est révélée rafraîchissante et pleine d'humour de bout en bout. Elle cultive avec malice les clichés sur les pirates, quitte à les parodier gentiment, car c'est pour mieux nous les faire aimer. Les illustrations sont saisissantes et s'emparent parfois d'un petit détail pour déclencher le fou rire général. Perceval Barrier s'est déjà rendu coupable des 3 contes cruels (avec Matthieu Sylvander).

Bref, j'ai beaucoup aimé et vous suggère, en bonus, la présentation suivante : http://www.percevalbarrier.com/?p=2456

l'École des Loisirs, mai 2014

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/10/13

3 contes cruels de Perceval Barrier et Matthieu Sylvander

IMG_9586

Au potager, les poireaux mènent en général une vie calme et monotone, un peu ennuyeuse même.

IMG_9587

Un jour, alors qu'ils sont en train de parler d'igloos, de phoques et d'Eskimos, ils remarquent soudain une grosse tête qui dépasse de la palissade.

IMG_9588

Ils sont un peu effrayés, ils n'ont jamais vu de tête aussi grosse.

IMG_9589

Les poireaux sont crédules et croient le premier beau parleur venu, ils ont un petit pois à la place du cerveau et sont prêts à se jeter dans la gueule du loup. Ou de la vache déguisée en renne du Père Noël. Ou alors ils s'entretuent au lieu de laisser leurs enfants, Roméo le poireau et Julotte la carotte, s'aimer en paix. Quelle macédoine !

IMG_9590

Qu'est-ce que c'est drôle !!! C'est de l'humour noir, je vous préviens, mais c'est jubilatoire.

J'ai adoré ces trois contes cruels, qui mettent en scène des poireaux benêts et des carottes pas plus finaudes. On a aussi droit à notre couple maudit, en clin d'oeil à Roméo et Juliette (là, c'est obligé que le Roméo vous arrache un sourire, rien que pour sa dégaine et sa mèche rebelle... c'est poilant !).

Bref, on trouve de bonnes répliques, des situations loufoques, des retournements de situation à faire glousser dans les chaumières. C'est désopilant, vraiment culotté.

Même les insultes sont délirantes : Carotte, face de crotte, n'a pas de culotte !  - Pomme de terre, MDR, pue la bière ! Mouahaha ! J'en rigole encore.

Tout ça pour dire que je suis absolument fan de ces petites lectures irrévérencieuses, ça change tellement du lisse et du policé ! Oh yeah.

3 contes cruels de Perceval Barrier et Matthieu Sylvander (Ecole des Loisirs, mai 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,