17/03/17

Girl Online, de Zoe Sugg

EN FORMAT POCHE !

girl online

Penny manque cruellement de confiance en elle et a choisi d'exposer ses états d'âme sur un blog, sous le pseudonyme de Girl Online. Elle parle de sa vie au lycée, de sa “meilleure copine” qui vient de l'humilier en publiant sur un réseau social une vidéo d'elle, s'étalant sur scène, sa petite culotte au grand jour. Blessée, Penny lâche prise derrière son écran, sans réaliser qu'un phénomène est en place. Car, sans crier gare, ses confidences finissent par toucher un large public et créent le buzz. Mais Penny a le succès modeste. Et déjà son chemin l'envoie vers New York, où elle accompagne ses parents qui viennent de décrocher un contrat en or à l'hôtel Waldorf Astoria. Sur place, Penny rencontre un charmant musicien qui va lui faire vivre un véritable conte de fées ! Seulement, l'adolescente oublie que, souvent, les princes redeviennent crapauds après minuit.

Voilà un roman bien dans l'air du temps ! Frais et instantané, il propose une histoire mignonne et quelque peu superficielle, mais qui vend du rêve sur 300 pages et donne l'illusion aux jeunes lectrices qu'elles aussi peuvent se retrouver dans cette bluette pétrie de candeur et de romantisme. Zoe Sugg, alias “Zoella”, une YouTubeuse anglaise propulsée sur le devant de la scène grâce au succès de ses vidéos sur le net, a donc décroché le jackpot en publiant son 1er roman (chaperonné par l'écrivain Siobhan Curham), lequel a remporté une totale adhésion auprès de ses fans qui ont savouré cette histoire adorable et sans prétention. Et puis, ses intentions sont honorables lorsqu'elle cherche à véhiculer des messages positifs (parler de ses peurs, les affronter avec panache, dénoncer l'ostracisme au lycée et le harcèlement sur le net), tout en faisant croire qu'on peut toucher les étoiles mais garder les pierres sur terre. Au diable le cynisme, après tout... 

PKJ. ♦ Collection Best-Seller (format poche) ♦ mars 2017

Trad. de Rosalind Elland-Goldsmith

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13/03/17

Le baiser de la déesse, d'Aprilynne Pike

Le baiser de la deesseUnique survivante d'un accident d'avion, dans lequel elle a perdu ses parents, Tavia vit désormais chez son oncle Jay et sa tante Reese, qu'elle n'avait jamais rencontrés jusqu'à présent. Fragile et déboussolée, Tavia consulte régulièrement une psy pour évacuer ses cauchemars et son traumatisme. C'est en quittant l'une de ses séances que la jeune fille croise sur sa route un beau jeune homme, portant un gilet, une longue veste et un haut-de-forme comme au 18e siècle. Tavia est ensorcelée et a l'étrange sensation de l'avoir déjà vu. Cette nuit-là, incapable de dormir, elle le retrouve dans le jardin de son oncle, désireux d'entrer en contact avec elle.

Entre nous, c'est carrément flippant... mais Tavia ne réfléchit plus et suit son instinct en allant au-devant de cet inconnu. Le type prétend s'appeler Avery Quinn et lui donne rendez-vous à Camden si elle souhaite en savoir plus sur son compte. Brrr... Comme c'est bizarre et impensable ! Heureusement, Tavia met dans la confidence son meilleur pote, Benson, qui décide de la soutenir et de l'accompagner dans ses recherches pour percer la vérité, car c'est tout un pan caché de son histoire, de son enfance et de son identité qu'elle va découvrir. Comme comprendre pourquoi elle est obsédée par le Labello, notamment. ^-^

L'histoire ne nous épargne donc pas les détails incongrus et l'amoncellement de clichés trop courus dans ce type de livres (le garçon à la beauté rayonnante, le coup de foudre instantané, l'ami de longue date qui avoue son béguin caché, les secrets de famille, et j'en passe). Sur le coup, j'ai fait la grimace. Trop, trop, trop. Le fond n'est pourtant pas si mal et propose un judicieux cocktail de mystère, d'action et d'émotion. Dommage que cela pêche en maturité et en rigueur. Une lecture globalement distrayante et légère, mais trop sommaire pour intriguer un amateur du genre. 

PKJ - Trad. Cécile Chartres [Earthbound] - 2017

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/10/16

Cité 19 : Ville noire, de Stéphane Michaka

Cité Ville noire

À la bonne heure ! Une lecture qui promet des voyages dans le temps avant de vous réserver la surprise du chef... youplaboum, ce bouquin est fait pour vous, amateurs de romans étonnants et captivants ! Pour ma part, j'ai été grandement et agréablement surprise, totalement embarquée dans cette aventure et je ne regrette vraiment pas cette incursion dans un univers pour le moins original.
Voyez donc. 
Suite à la tragique disparition de son père, Faustine n'est pas convaincue par l'enquête en cours et se heurte à l'inspecteur peu commode, qui ne lui inspire aucune confiance. Contrainte de fuir, la jeune fille disparaît sans avoir le temps d'avertir ses amis Vikram et Morgane. En fait, Faustine vient de basculer dans une autre dimension - celle d'un Paris sous le Second Empire. Les travaux du Baron Haussmann créent des secousses dans la capitale, de même qu'un tueur barbare essaime ses victimes dans les quartiers populaires en faisant les choux gras de la presse. 
Faustine, qui a grandi dans un musée en cultivant une fascination pour le XIXe siècle, tire rapidement profit de la situation et ne se laisse nullement désarçonnée par ce bond dans le temps. Au contraire, elle s'y sent à son aise et ne manque pas de ressources pour trouver un logement, puis un job de journaliste. Faustine se voit confier la mission de débusquer le tueur en série, de damer le pion au commissaire Gontran et de pondre des articles tous plus sensationnels les uns que les autres, mais ce petit jeu de détective l'entraîne aussi à prendre des risques inconsidérés (rencontres louches dans des quartiers mal famés ou intronisation burlesque dans la haute société aux mœurs excentriques). Pour bien faire, Faustine est chapeautée par le sémillant Victor Echouart dans ce dédale poisseux et inquiétant.
Mais clairement la plongée historique est fabuleuse ! On ressent pleinement les sensations d'un Paris hors du temps dans sa reproduction fidèle et authentique. On se pourlèche des détails et de l'intrigue, ressassant au passage une autre série chère à mon cœur (Blanche de Hervé Jubert). Un franc succès. 
Et puis voilà que tout bascule à mi-parcours... sans crier gare, sans signe avant-coureur et sans ménagement. En gros, c'est extra. Le chamboule-tout inconcevable, mais qui nous remet aussi sur  les rails car il faut tout recommencer à zéro. Une perspective ô combien excitante !
Bref. Ce bouquin propose de l'action, du suspense et des rebondissements inattendus qui rendent la lecture tout bonnement passionnante. J'ai tourné les pages avec insatiabilité
 et impatience, étourdie par le flot de révélations, la ronde des personnages et les nombreuses répercussions qui en découlent. Heureusement que la suite (Zone blanche) est déjà disponible ! ^-^

Pour obtenir un aperçu virevoltant de cette série, n'hésitez pas à écouter le feuilleton radio commandé par France Culture en un clic ICI

PKJ. / Octobre 2015 @Couverture : Laurent Besson

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24/06/16

Witch Hunter, de Virginia Boecker

Witch Hunter

Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Mais un jour, elle-même est arrêtée pour sorcellerie ! En prison, elle reçoit la visite de Nicholas Perevil, qu'elle traque depuis toujours. Il lui propose un étrange marché : si elle parvient à déjouer la malédiction qui pèse sur lui, elle sera libérée. En basculant dans le camp ennemi, se pose alors pour Elizabeth la question d'éthique et de transparence. Doit-elle dévoiler son passé ou maintenir le secret pour éviter une nouvelle condamnation à mort ? Le sort s'acharne et ses pensées deviennent floues. De plus, ses rencontres l'amènent à revoir ses idées reçues et la font avancer vers des sentiers qu'elle n'aurait jamais osé emprunter sans ce coup de pouce... du destin ? 

Premier tome d'une saga qui promet d'être captivante, cette lecture renoue avec les basiques de la fantasy, grâce à une intrigue qui tisse avec dextérité des fils solides autour de la sorcellerie, ses complots, ses trahisons, ses alliances, ses persécutions, ses affrontements, ses ambitions etc. Enfin bref, c'est parfait de replonger dans un imaginaire aussi troublant qu'impressionnant de maîtrise. Cela m'a beaucoup plu. L'histoire gagne en puissance, tout en respectant les codes du genre, du coup les surprises et les rebondissements sont plus ou moins attendues, mais au final le contrat a été rempli : densité, émotion, suspense. Ce conte fascinant a su pleinement me conquérir ! Vivement le prochain.  

Traduit par Sidonie Mezaire pour PKJ (Pocket Jeunesse) - Juin 2016

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/06/16

Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai. »

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une érudite de seize ans, devenue esclave par choix (pour sauver son frère), et Elias, un soldat d'élite, pressenti pour devenir empereur, vont croiser leur destin et écrire le début de cette saga flamboyante !

Ouhlala ! Avalanche d'émotions à prévoir. Cette lecture est palpitante, du début à la fin. D'ailleurs, l'immersion est immédiate : on plonge dans un univers sombre, effroyable et poignant. L'endoctrinement des plus jeunes, les tortures, les coups, l'absence de réaction... ce monde sans pitié s'étale sous nos yeux sans fard, sans filtre. C'est sidérant. L'introduction est longue exprès pour mieux imprégner le lecteur, cela laisse aussi à l'histoire du temps et de l'espace pour s'installer : personnages, créatures, enjeux. On prend note, on lit, on écoute et on patiente. C'est finement joué, le suspense est palpable et nous tient en haleine. On retrouve aussi des éléments issus des thèmes de la fantasy, mais aussi de la dystopie. Un savant mélange qui rend cette lecture alerte et entraînante. Personnellement j'ai beaucoup aimé. J'ai tout de suite accroché aux personnalités du trio vedette, tout en force, sensibilité, tendresse, courage et arrogance. Des liens déjà se nouent, des cœurs qui battent en rythme et des penchants probables mais incertains se dessinent... Triangle amoureux, certes. Mais triangle amoureux pertinent et bénéfique au pep's de l'intrigue. ^-^ On n'oublie pas les enjeux politiques, la toile de fond inéluctable et féroce, qui accentue l'orientation opaque et inquiétante de la série. C'est très, très bon. Énigmatique, sinistre, rigoureux, dramatique et impressionnant. Un début en fanfare ! Il me tarde de connaître la suite (prochainement disponible en novembre 2016) ! ☺

Traduit par Hélène Zylberait pour les éditions PKJ. (Pocket Jeunesse) - Octobre 2015

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24/05/16

La Déferlante, de Michael Buckley

La DeferlanteDepuis trois ans, d’étranges créatures sorties de la mer, les Alphas, se sont installées sur une plage dans un bidonville. Malgré le rejet de la population, les pouvoirs publics tentent d’intégrer les jeunes, notamment grâce à l’école. Lorsque six d'entre eux entrent dans le programme d'expérimentation du lycée où Lyric est également élève, l'adolescente est convoquée par le proviseur pour servir de tutrice et de mentor, du moins son rôle consiste à apaiser les tensions et aider une meilleure adaptation.

Ce synopsis n'est pas sans rappeler celui d'une série tv (Star-crossed) même si l'univers ici se détache par sa violence et ses nombreuses tourmentes. Yep, troubles sentimentaux à bord... il en faut bien pour toucher la corde sensible des jeunes lecteurs. ^-^ Mais ceci n'est pas une donnée rédhibitoire non plus, puisqu'elle se fond bien dans le décor, malgré quelques précipitations liées à la spontaniété adolescente. Arf. Avant je lisais ce genre de romans à tour de bras, et puis j'ai fini par me lasser et j'ai tout mis de côté... pour mieux reprendre mon exploration en appréciant à nouveau mes découvertes ! Bingo encore une fois. Cette série promet des heures de lecture enivrante ! On pénètre ainsi un monde étrange, à apprivoiser en douceur, en dépit des frasques et des explosions de colère entre les clans. Les Alphas sont particulièrement virulents, entraînés à relever des défis, à répondre par les poings et à ne jamais tourner le dos à toutes provocations. L'auteur ne fait pas dans la dentelle et ça passe plutôt bien, disons que ça envoie du steack et le rythme de lecture en est grandement récompensé. C'est entraînant, avec des zones d'ombre appropriées et indispensables pour planter le décor, le contexte, les personnages. Au-delà du sensationnel, l'histoire porte une réflexion sur le statut des réfugiés, la curiosité qu'ils soulèvent et généralement la peur que cette “intrusion” suscite (hélas, le rejet, la haine etc. = bienvenue en Europe !). Une lecture perspicace et enrichissante, pour qui cherchera ainsi à exploiter le sujet en classe par exemple. Sans quoi, cette série emballe habilement son public avec son lot d'action et d'émotions fortes et nous garantit une évasion excitante vers un imaginaire constructif et original. À noter que Michael Buckley est également l'auteur de la série des Sœurs Grimm qui bénéficie d'une réédition en poche chez PKJ. 

Traduit par Guillaume Fournier pour PKJ. / Avril 2016

Original title : Undertow

 

Houston commercial photography

Charmantes créatures à prévoir ! ^-^

 

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/05/16

It Girl, de Katy Birchall

It Girl

Au rayon des couvertures moyennes, qui donnent très peu envie de se pencher sur le livre, parce qu'on s'imagine un truc girly bécasse, sans intérêt, je demande It Girl de Katy Birchall. Et là, c'est le drame. Snif, snif. Car franchement le contenu vous réserve une lecture déjantée, avec un humour subtil et un flegme britannique jubilatoire, que l'emballage ne laissait guère présager, d'où mon agréable surprise dès les premières pages feuilletées par curiosité.

Prenez une jeune anglaise de quatorze ans, Anna Huntley, maladroite, un look chiffon désespérant, inexistante sur l'échelle sociale du lycée, un peu geek sur les bords, avec un bon sens de la répartie, des amis à toute épreuve qui la soutiennent et la supportent, un papa qui est une pointure dans le journalisme et qui vous élève du mieux qu'il peut, en vous assurant que rien ne vaut le naturel dans la vie et qu'en tant que brillante progéniture, vous avez le temps de grandir en touchant aux artifices de la mode. Et pour mieux parfaire votre cote de popularité, vous n'hésitez pas à mettre le feu à la reine des abeilles ! C'était un accident, mais tout de même... vous venez de vous vilipender en place publique sans l'aide de personne. Tout bascule le jour où votre cher papa vous annonce qu'il fréquente la star de cinéma, Helena Montaine. Et sans vous y attendre, vous voilà propulsée comme la nouvelle it-girl dans les journaux (photo prise à l'appui, efflanquée d'un chemisier éclaboussé de sauce soja, en train de promener votre chien) ! La classe à Dallas. Euh... non. Pour Anna, c'est le début de la révolution : elle devient populaire, reçoit des invitations à la pelle, se fait relooker de la tête aux pieds, et le garçon qui lui plaît en secret semble enfin connaître son existence ! Comment survivre à cette jungle ? En se plantant de A à Z, naturellement. Anna est d'ailleurs très douée pour foirer ses prestations en beauté (faire la révérence lors de la première rencontre avec Helena, ou l'acrobatie incompréhensible lors de la sortie scolaire qui ruine tous ses efforts de paraître cool...).

J'ai ri, mais qu'est-ce que j'ai pu rire !  Car oui, ce bouquin est drôle, décomplexant et divertissant sur toute la ligne. Il s'inscrit dans ce créneau que je chéris tant - à la croisée de Geek Girl de Holly Smale et des séries de Echo FreerE. LockhartHayley LongSue Limb & Louise Rennison. Des lectures légères, qui racontent des aventures adolescentes avec une verve rafraîchissante. On trouve ici, en plus du reste, des mails désopilants, des personnages au taquet et des situations invraisemblables mais tellement indispensables. C'est pas gnangnan, bien dans son temps et ça cultive humour et finesse intellectuelle avec aisance. Je recommande dix mille fois ce registre tellement plus fun et réjouissant. ♥

PKJ, avril 2016 - Traduit par Juliette Lê

23201793

Couverture Originale ^-^

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/04/16

Digitale, de Sarah Wagon

Digitale

À vingt ans, Jade est déjà calibrée pour devenir une Guérisseuse digne de ce nom, forte d'un héritage controversé qu'elle tente de surpasser (sa mère était qualifiée de déficiente). Mais qu'est-ce donc ? Le monde dans lequel vit Jade Stone s'est reconstruit en prenant le contrôle des émotions de l'humanité - celle-ci s'est détruite à coup de guerre et de bombe atomique. Pour se relever après un massacre sans précédent, hommes et femmes vivent désormais sous l'ascendant d'un système de puces qui programme leurs faits et gestes, leurs pensées, leurs paroles, leurs pulsions. Même leur parcours sentimental est étudié de long en large, chaque couple formé d'après une recherche dans la base de données et une étude de compatibilité. La spontanéité n'a plus lieu d'être, mais chacun vit dans une parfaite harmonie. Ce discours, Jade l'entend depuis ses dix ans. À aucun moment elle n'a osé contester le principe, dans sa famille sa mère était réputée pour être instable et irrécupérable, aussi la jeune fille a grandi avec la volonté de satisfaire à toutes les attentes. Et puis, tout bascule lorsqu'elle se voit confier le cas de Sacha Fleery, un néodéficient qui résiste à tout embrigadement. Son caractère impétueux et survolté interpelle notre héroïne, de plus en plus troublée par ce jeune homme, et pas seulement parce qu'il a osé l'embrasser exprès pour la tirer de sa léthargie. Jade est curieuse, soucieuse de mieux connaître cet individu, et s'investit plus que de raison dans son travail.

Cette lecture n'offre aucune originalité et m'a d'ailleurs fait penser à la série de Teri Terry (Effacée) ou de Heather Anastasiu (Glitch). Je n'ai pourtant pas été déçue par la version qu'en propose Sarah Wagon, jeune auteur française, qui signe là son premier roman, fortement inspiré par le courant dystopique en vogue. Un peu de chauvinisme SVP. Le roman propose donc une intrigue solide, qui combine habilement la réflexion et l'action, mais peine néanmoins à susciter une véritable émotion. C'est là mon problème, je n'ai rien ressenti pour les personnages, j'ai été entraînée dans leurs découvertes et leurs combats, mais je n'ai pas vibré à leurs côtés en tournant les pages frénétiquement. J'attends de la suite qu'elle me surprenne sur ce plan-là ! Quant au reste, à défaut d'être innovant, c'est écrit avec intelligence et se base sur un rythme enlevé et engageant. 

PKJ / Août 2015

Digitale

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26/04/16

Magisterium : L'épreuve de fer, par Holly Black & Cassandra Clare

MAGISTERIUM L’ÉPREUVE DE FER

Une introduction flamboyante à un univers magique, qui annonce les prémices d'une fabuleuse saga, dans la lignée de Harry Potter ! 

Callum Hunt est un enfant à part. Alors qu'il n'était qu'un nouveau-né, sa mère a gravé dans la glace, juste avant de mourir, une inscription paralysante : « Tuez cet enfant ». Douze ans plus tard, celui-ci doit rejoindre le Magisterium, une école réservée aux jeunes gens dans son cas, impliquant qu'ils possèdent des dons hors du commun mais ne savent pas s'en servir.  

Ce premier tome s'inscrit avant tout dans une intrigue linéaire et replace chaque élément dans son contexte, ce qui peut éventuellement ralentir la cadence et obliger le lecteur à prendre son mal en patience. Mais ceci a du bon, car on prend plaisir à découvrir le monde imaginé par les deux auteurs à succès - Holly Black et Cassandra Clare, également deux ferventes admiratrices de JK Rowling. L'inspiration est d'ailleurs bien présente ! 

On ne verse pourtant pas dans le vulgaire copier-coller et on pressent un monde à éclore avec ses propres créations. Car dès que l'action se met en branle, l'histoire se déroule avec une fluidité sidérante, captivante et enchanteresse. De nouvelles révélations apparaissent, laissant planer le doute quant aux perspectives futures... Autant dire que la suite s'annonce grandiose ! 

Cette série jeunesse réserve clairement de belles surprises et fait déjà preuve d'imagination enthousiasmante pour ce qui promet d'être un rendez-vous grisant. Seul point négatif : c'est une série en 5 tomes (jusque 2018 pour la VO). :/

PKJ. avril 2015 - Traduit par Julie Lafon (The Iron Trial)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/04/16

Nil, de Lynne Matson

Nil

« Nil, c'est cette fille qu'on repère au chalet après une journée entière de délire sur la neige, quand on plane de bonheur. Elle est jolie, super sexy. Cheveux longs, tenue moulante, un sourire d'enfer. Elle a un nom du genre... Mallory. Mais dès qu'on apprend à la connaître, la vérité vient nous déchirer les boyaux. La vérité, c'est qu'elle est cruelle. Sans cœur. Le genre de fille qui couche avec notre meilleur ami quand on a le dos tourné. Et quand le masque tombe, le glamour disparaît. Voilà, c'est ça, l'île de Nil. Une beauté à ne pas en croire ses yeux, jusqu'à ce qu'on voie à travers ce qu'elle est vraiment. »

Nil est un roman captivant, envoûtant, énigmatique et rondement passionnant. 

Tout démarre abruptement. Charley se trouve sur le parking du centre commercial, sous un soleil implacable et une chaleur intenable. La jeune fille fait un malaise et tombe dans les pommes. Au moment de se réveiller, c'est là que tout bascule. Elle se retrouve au beau milieu d'un désert de pierres rouges, seule au monde. Avec la sensation de figurer dans un épisode de la Quatrième Dimension. Où, pourquoi, comment... C'est le flou total et c'est franchement flippant. Une dizaine de jours plus tard, elle croise enfin d'autres jeunes de son âge, tous plongés dans la même galère, mais également mieux organisés et plus renseignés sur les mystères de cette île. C'est ainsi que Charley s'attache à la compagnie de Thad, le beau gosse attentionné, qui craque en douce pour la nouvelle, et de partir tous ensemble à l'aventure et à la découverte de cette étrange contrée, aussi inquiétante que belle et dangereuse. 

L'essentiel est donc planté, à vous maintenant d'en saisir l'essence ! Mais franchement, c'est un roman prenant et redoutablement efficace. L'histoire emprunte plusieurs influences - de Koh Lanta à la série Lost, du Labyrinthe de J. Dashner à Hunger Games 2 de S. Collins - ce n'est pas non plus strictement comparable, c'est juste une question d'ambiance et d'impression. Pour ma part, j'ai été immédiatement happée par l'atmosphère curieuse et impénétrable de Nil. On ne sait pas où on met les pieds, ni où on va, mais on suit la direction imposée et on a le cœur qui bat à cent à l'heure en s'imaginant des tas de possibilités et en craignant aussi les mauvaises surprises. J'ai été bonne cliente pour le coup et j'ai basculé dans l'univers de Nil avec un étonnement manifeste. Tout m'a clairement enthousiasmée : le décor et ses zones d'ombre, les personnages, l'action, le suspense, les secrets et les tendres émois. Tout a du bon, c'est parfaitement calibré, mélangé, dosé et ajusté pour plaire au plus grand nombre. Il me tarde de lire la suite, tant cette première immersion m'a carrément transportée. Je recommande, sans hésiter. ♥♥♥

PKJ, Février 2016 ♦ Traduit par Guillaume François 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,