18/09/17

It Girl #2: Pas facile d'être une It Girl, de Katy Birchall

IT GIRLLe roman de Katy Birchall - IT GIRL - avait été mon péché mignon au moment de sa découverte, l'an dernier. J'avais adoré le personnage d'Anna, une adolescente commune et maladroite, brutalement propulsée sur le devant de la scène parce que son père fréquente une actrice à la mode.
Depuis, notre demoiselle apprend à gérer cette soudaine popularité tout en menant une vie de lycéenne empotée, d'où les vidéos la surprenant dans des situations embarrassantes et qui viennent polluer les réseaux sociaux. Qu'à cela ne tienne, Anna garde la tête haute et assume d'être un boulet. Tant que son ami Connor, qu'elle aime secrètement, continue de cerner son potentiel d'héroïne, tout roule !
Et puis, bim ! Un article vient gratouiller sa confiance en elle en déplorant le vide existentiel des fameuses “it girls” et leur incommensurable superficialité. Déjà dans le creux de la vague, car elle a le sentiment que Connor s'éloigne d'elle, Anna décide de passer à l'action et brigue le poste de capitaine sportif dans une compétition de son école. 
Pour une fille godiche et nulle en sports, l'enjeu s'annonce spectaculaire ! Mais Anna se lance dans la bataille, non seulement pour prouver à tous qu'elle n'est pas qu'une nigaude à la motricité douteuse, mais également pour attirer l'attention de Connor et récolter son premier baiser.

Youhou. Ce roman affiche crânement ses couleurs - il est drôle, savoureux, décalé, avec une héroïne extra, pleine d'autodérision, entourée d'amis et d'une famille aussi hilarants qu'elle. On assiste notamment aux préparatifs du mariage de son père et de sa dulcinée, la célèbre actrice, sauf que celle-ci s'emballe dans des délires et des projets qui mettent les nerfs de son entourage à rudes épreuves. 
On suit donc cette joyeuse frénésie à travers les échanges de mails, ou en lisant les messages de Jess, sa copine délurée et extravagante, qui pousse souvent Anna à franchir la ligne jaune. Comment ne pas ricaner en avançant dans l'histoire parsemée de petits cailloux aussi biscornus ?
Si vous êtes en quête d'une lecture distrayante et décomplexée, tentez la série IT GIRL et son humour british salvateur ! ♥

PKJ, 2017 - Trad. Juliette Lê

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04/09/17

La terre brûlée (L'Épreuve 2), de James Dashner & lu par Adrien Larmande

L'epreuve la terre bruléeAprès le final inattendu du Labyrinthe (L'Épreuve 1), j'étais curieuse de connaître la direction qu'allait prendre la série. Aussi n'avais-je absolument rien anticipé quant au contenu de ce deuxième tome et l'ai-je entamé avec beaucoup d'espérance.

Le roman s'ouvre pourtant sur une perspective assez glaçante, avec des personnages dans une situation qui rappelle du déjà-vu, d'où ma crainte d'avoir la répétition du même cauchemar. Heureusement, l'histoire bascule. Et les esprits sont de nouveau brouillés, les enjeux relancés, les vies confrontées à de nouvelles épreuves qui ne dévoilent rien du but ultime. Thomas comprend que leur liberté fraîchement acquise n'est qu'un leurre et qu'ils sont toujours en sursis. Face à la menace d'un virus mortel, ils doivent donc quitter leur laboratoire et regagner la surface de la terre. La réalité y est cependant effroyable - le monde est ravagé par une chaleur caniculaire, la nature est cramée, seuls quelques gangs survivent mais sont souvent en proie à une folie meurtrière. C'est dans ce chaos sans nom que Thomas et ses camarades vont avancer et prendre connaissance des rôles qui leur ont été attribués pour tester leurs aptitudes. Ils vont également découvrir qu'ils sont en compétition contre un groupe de filles, qui compte maintenant Teresa parmi leurs rangs, et qu'elles ont pour principale mission d'éliminer Thomas. 

Eh oui, ce deuxième tome est riche en émotion et en suspense ! J'ai beaucoup apprécié retrouver le format audio pour explorer cette série. C'est toujours Adrien Larmande, autrement dit la voix française de Thomas (Dylan O'Brien), qui lit le roman de James Dashner, et ce avec une grande efficacité. On plonge immédiatement dans l'ambiance, on partage les doutes et les interrogations, on se perd dans le dédale des péripéties et on absorbe le choc des trahisons avec stoïcisme. C'est diablement bien fait, avec un potentiel addictif insoupçonné. De quoi attiser le désir de lire le troisième tome au plus vite !

©2010 / 2013 James Dashner / Éditions Pocket Jeunesse, Univers Poche. Traduit par Guillaume Fournier

(P)2017 Audiolib - Texte lu par Adrien Larmande, la voix française de Thomas au cinéma. Durée : 9h 12

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08/07/17

Did I Mention I Love You ?, de Estelle Maskame & lu par Astrid Roos

Did I Mention I Love YouAprès cinq longues années de silence, le père d'Eden refait surface dans la vie de la jeune fille pour l'inviter à passer l'été à Santa Monica où il vit désormais avec Ella et ses trois garçons. De prime abord, la jeune fille se montre polie et complaisante, alors qu'elle bout intérieurement de colère et de frustration. Mais il fallait qu'elle s'éloigne de Portland et de ses petits tracas au plus vite, d'où son arrivée en Californie. Contre toute attente, on lui réserve un accueil chaleureux et convivial. Eden se fait également de nouvelles amies sur place. Seule ombre au tableau : Tyler, le fils aîné de sa belle-mère. Particulièrement ingérable et refusant toute autorité. Eden le trouve aussitôt détestable et agaçant, avant de le suivre dans ses périples nocturnes et dépasser les limites autorisées. Elle, si sage et exemplaire... bascule dans la spirale des fêtes alcoolisées et des mensonges éhontés. Comble de tout, Tyler et Eden se découvrent une attirance réciproque et n'hésitent pas à l'assouvir. WTF.
Au fil de mon écoute, j'avoue avoir ressenti un sentiment proche de l'accablement. En effet, l'histoire collectionne tous les clichés du genre et m'a souvent fait dresser les cheveux sur la tête. J'ai flairé le parfum du scandale improbable, soupiré devant l'étalage des facilités et retenu des hoquets de mécontentement en découvrant l'enchaînement des drames aussi futiles que vains. Je me sens trop vieille pour adhérer à de telles sornettes mais j'étais curieuse de découvrir ce que l'on nous présente comme la “série phénomène” aux 4 millions de hits sur Wattpad. La parade est facile, la lecture sommaire et distrayante - agréablement lue par Astrid Roos dont j'apprécie beaucoup la diction et l'interprétation, cf. Tu comprendras quand tu seras plus grande. Le rendez-vous est gentillet, et puis ça baigne dans une ambiance estivale affriolante. Pour qui affectionne les romances faciles et légères, cette série affiche une potentiel addictif certain

©2015 / 2016 Estelle Maskame / Éditions Pocket Jeunesse. Traduit par Maud Ortalda

(P)2017 Audiolib / Lu par Astrid Roos (durée : 8h 55)

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05/07/17

La Rivière à l'Envers, de Jean-Claude Mourlevat

la riviere a l'enversTomek est un jeune orphelin de 13 ans, qui vit et travaille dans une petite épicerie toute simple, lorsqu'il rencontre pour la première fois la jolie et mystérieuse Hannah. Celle-ci lui annonce être en quête d'une eau rare, puisée d'une rivière qui coule à l'envers, et qui empêcherait de mourir. La jeune fille lui achète un sucre d'orge et repart aussitôt en mission, laissant le garçon hagard et sonné. Tomek vient de prendre conscience du ronronnement de son existence, il est donc décidé de partir à son tour pour trouver la rivière à l'envers, et ainsi retrouver la jolie Hannah. En chemin, le garçon s'égare toutefois dans la Forêt de l'Oubli, traverse le village des Parfumeurs, multiplie les rencontres et débarque sur l'Île Inexistante. Autant de lieux et de situations improbables pour un voyage aussi miraculeux que fabuleux ! 

La deuxième partie de l'histoire donne à lire le parcours de la délicieuse Hannah, depuis son enfance jusqu'à son départ pour débusquer la fameuse rivière Qjar, sa rencontre avec Tomek, leurs routes tracées en parallèle pour atteindre le même but, leurs rendez-vous loupés et leurs brèves retrouvailles... L'épopée est certes formidable, pleine de surprises, de rebondissements et d'étonnements, à jamais débordante de riches trouvailles et d'une imagination exubérante. Seulement, la partie consacrée à Hannah peine à se renouveler mais, comme elle appartient à un ensemble indissociable, elle se lit également avec plaisir et fait penser à un conte enchanteur, tout en souffle et en évasion. L'effet est ravissant, la lecture totalement dépaysante.  

J'ai également beaucoup apprécié vivre cette plongée émerveillée dans l'univers de Jean-Claude Mourlevat, en écoutant l'auteur me raconter lui-même son histoire. C'est un exercice auquel il excelle, cf. La ballade de Cornebique ou La Troisième Vengeance de Robert Poutifard, et qui réserve une expérience exaltante, pleine de fantaisie et de tendresse, mais aussi de mystères et de parfums. Une lecture qu'affectionneront les plus jeunes, dès 10-12 ans. 


Cette édition regroupe les tomes 1 (Tomek) et 2 (Hannah) de La rivière à l'envers.

Texte lu par Jean-Claude Mourlevat (durée : 6h 56) pour Audiolib

©2000 / 2002 / 2016 Éditions Pocket Jeunesse / Univers Poche (P)2017 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/05/17

L'Épreuve #1 : Le Labyrinthe, de James Dashner & lu par Adrien Larmande

le labyrintheThomas se réveille dans un endroit inconnu, entouré d'une bande d'adolescents le dévisageant avec hostilité. L'esprit confus, le garçon saisit des bribes d'informations sur sa situation : ses camarades et lui sont tous piégés dans un Bloc, entourés de murs et de portes, qui se ferment chaque soir pour les protéger de l'extérieur, car derrière l'enceinte se trouvent une jungle, un Labyrinthe et des Griffeurs (des créatures immondes qui piquent leurs victimes rendues fous de douleur). Toute leur ancienne vie a été effacée, de sorte qu'ils n'ont plus aucun souvenir du passé. Hébété, Thomas refuse néanmoins de rentrer dans le rang et de perpétuer leur mode de survie. Au contraire, il a envie de comprendre, de trouver des solutions, de bousculer le destin. Il a une sensation de déjà vu qu'il n'arrive pas à s'expliquer, et ce n'est pas avec l'arrivée de Theresa - une fille ! - que la situation va se détendre. Les garçons sont à cran et perçoivent un changement imminent. Ils reportent leur frustration sur Thomas en le traitant sans ménagement, convaincus qu'il est un pion entre les mains des Créatures du Bloc. 

J'avais déjà lu ce roman à sa sortie, en 2012, et avais apprécié le suspense et l'action de l'intrigue, mais en regrettant la platitude de l'ensemble. J'ai donc voulu l'écouter en livre audio pour lui donner une seconde chance. Une totale réussite. C'est la voix française qui double l'acteur Dylan O’Brien dans le film qui a pris le chemin du studio. Adrien Larmande, en l'occurrence, s'approprie à la perfection le bouquin et livre une interprétation vivante, palpitante et réjouissante, du coup j'ai trouvé cette version beaucoup plus entraînante et suis sortie de mes 9 heures d'écoute pleine d'enthousiasme ! La suite paraîtra en juin chez Audiolib - il me tarde déjà d'y être ! 

©2009 / 2012 James Dashner / Pocket Jeunesse, Univers Poche - Traduit par Guillaume Fournier (P)2017 Audiolib

Texte lu par Adrien Larmande (8h 59) 

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


17/03/17

Girl Online, de Zoe Sugg

EN FORMAT POCHE !

girl online

Penny manque cruellement de confiance en elle et a choisi d'exposer ses états d'âme sur un blog, sous le pseudonyme de Girl Online. Elle parle de sa vie au lycée, de sa “meilleure copine” qui vient de l'humilier en publiant sur un réseau social une vidéo d'elle, s'étalant sur scène, sa petite culotte au grand jour. Blessée, Penny lâche prise derrière son écran, sans réaliser qu'un phénomène est en place. Car, sans crier gare, ses confidences finissent par toucher un large public et créent le buzz. Mais Penny a le succès modeste. Et déjà son chemin l'envoie vers New York, où elle accompagne ses parents qui viennent de décrocher un contrat en or à l'hôtel Waldorf Astoria. Sur place, Penny rencontre un charmant musicien qui va lui faire vivre un véritable conte de fées ! Seulement, l'adolescente oublie que, souvent, les princes redeviennent crapauds après minuit.

Voilà un roman bien dans l'air du temps ! Frais et instantané, il propose une histoire mignonne et quelque peu superficielle, mais qui vend du rêve sur 300 pages et donne l'illusion aux jeunes lectrices qu'elles aussi peuvent se retrouver dans cette bluette pétrie de candeur et de romantisme. Zoe Sugg, alias “Zoella”, une YouTubeuse anglaise propulsée sur le devant de la scène grâce au succès de ses vidéos sur le net, a donc décroché le jackpot en publiant son 1er roman (chaperonné par l'écrivain Siobhan Curham), lequel a remporté une totale adhésion auprès de ses fans qui ont savouré cette histoire adorable et sans prétention. Et puis, ses intentions sont honorables lorsqu'elle cherche à véhiculer des messages positifs (parler de ses peurs, les affronter avec panache, dénoncer l'ostracisme au lycée et le harcèlement sur le net), tout en faisant croire qu'on peut toucher les étoiles mais garder les pieds sur terre. Au diable le cynisme, après tout... 

PKJ. ♦ Collection Best-Seller (format poche) ♦ mars 2017

Trad. de Rosalind Elland-Goldsmith

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/03/17

Le baiser de la déesse, d'Aprilynne Pike

Le baiser de la deesseUnique survivante d'un accident d'avion, dans lequel elle a perdu ses parents, Tavia vit désormais chez son oncle Jay et sa tante Reese, qu'elle n'avait jamais rencontrés jusqu'à présent. Fragile et déboussolée, Tavia consulte régulièrement une psy pour évacuer ses cauchemars et son traumatisme. C'est en quittant l'une de ses séances que la jeune fille croise sur sa route un beau jeune homme, portant un gilet, une longue veste et un haut-de-forme comme au 18e siècle. Tavia est ensorcelée et a l'étrange sensation de l'avoir déjà vu. Cette nuit-là, incapable de dormir, elle le retrouve dans le jardin de son oncle, désireux d'entrer en contact avec elle.

Entre nous, c'est carrément flippant... mais Tavia ne réfléchit plus et suit son instinct en allant au-devant de cet inconnu. Le type prétend s'appeler Avery Quinn et lui donne rendez-vous à Camden si elle souhaite en savoir plus sur son compte. Brrr... Comme c'est bizarre et impensable ! Heureusement, Tavia met dans la confidence son meilleur pote, Benson, qui décide de la soutenir et de l'accompagner dans ses recherches pour percer la vérité, car c'est tout un pan caché de son histoire, de son enfance et de son identité qu'elle va découvrir. Comme comprendre pourquoi elle est obsédée par le Labello, notamment. ^-^

L'histoire ne nous épargne donc pas les détails incongrus et l'amoncellement de clichés trop courus dans ce type de livres (le garçon à la beauté rayonnante, le coup de foudre instantané, l'ami de longue date qui avoue son béguin caché, les secrets de famille, et j'en passe). Sur le coup, j'ai fait la grimace. Trop, trop, trop. Le fond n'est pourtant pas si mal et propose un judicieux cocktail de mystère, d'action et d'émotion. Dommage que cela pêche en maturité et en rigueur. Une lecture globalement distrayante et légère, mais trop sommaire pour intriguer un amateur du genre. 

PKJ - Trad. Cécile Chartres [Earthbound] - 2017

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/10/16

Cité 19 : Ville noire, de Stéphane Michaka

Cité Ville noire

À la bonne heure ! Une lecture qui promet des voyages dans le temps avant de vous réserver la surprise du chef... youplaboum, ce bouquin est fait pour vous, amateurs de romans étonnants et captivants ! Pour ma part, j'ai été grandement et agréablement surprise, totalement embarquée dans cette aventure et je ne regrette vraiment pas cette incursion dans un univers pour le moins original.
Voyez donc. 
Suite à la tragique disparition de son père, Faustine n'est pas convaincue par l'enquête en cours et se heurte à l'inspecteur peu commode, qui ne lui inspire aucune confiance. Contrainte de fuir, la jeune fille disparaît sans avoir le temps d'avertir ses amis Vikram et Morgane. En fait, Faustine vient de basculer dans une autre dimension - celle d'un Paris sous le Second Empire. Les travaux du Baron Haussmann créent des secousses dans la capitale, de même qu'un tueur barbare essaime ses victimes dans les quartiers populaires en faisant les choux gras de la presse. 
Faustine, qui a grandi dans un musée en cultivant une fascination pour le XIXe siècle, tire rapidement profit de la situation et ne se laisse nullement désarçonnée par ce bond dans le temps. Au contraire, elle s'y sent à son aise et ne manque pas de ressources pour trouver un logement, puis un job de journaliste. Faustine se voit confier la mission de débusquer le tueur en série, de damer le pion au commissaire Gontran et de pondre des articles tous plus sensationnels les uns que les autres, mais ce petit jeu de détective l'entraîne aussi à prendre des risques inconsidérés (rencontres louches dans des quartiers mal famés ou intronisation burlesque dans la haute société aux mœurs excentriques). Pour bien faire, Faustine est chapeautée par le sémillant Victor Echouart dans ce dédale poisseux et inquiétant.
Mais clairement la plongée historique est fabuleuse ! On ressent pleinement les sensations d'un Paris hors du temps dans sa reproduction fidèle et authentique. On se pourlèche des détails et de l'intrigue, ressassant au passage une autre série chère à mon cœur (Blanche de Hervé Jubert). Un franc succès. 
Et puis voilà que tout bascule à mi-parcours... sans crier gare, sans signe avant-coureur et sans ménagement. En gros, c'est extra. Le chamboule-tout inconcevable, mais qui nous remet aussi sur  les rails car il faut tout recommencer à zéro. Une perspective ô combien excitante !
Bref. Ce bouquin propose de l'action, du suspense et des rebondissements inattendus qui rendent la lecture tout bonnement passionnante. J'ai tourné les pages avec insatiabilité
 et impatience, étourdie par le flot de révélations, la ronde des personnages et les nombreuses répercussions qui en découlent. Heureusement que la suite (Zone blanche) est déjà disponible ! ^-^

Pour obtenir un aperçu virevoltant de cette série, n'hésitez pas à écouter le feuilleton radio commandé par France Culture en un clic ICI

PKJ. / Octobre 2015 @Couverture : Laurent Besson

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/06/16

Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre

« Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai. »

Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une érudite de seize ans, devenue esclave par choix (pour sauver son frère), et Elias, un soldat d'élite, pressenti pour devenir empereur, vont croiser leur destin et écrire le début de cette saga flamboyante !

Ouhlala ! Avalanche d'émotions à prévoir. Cette lecture est palpitante, du début à la fin. D'ailleurs, l'immersion est immédiate : on plonge dans un univers sombre, effroyable et poignant. L'endoctrinement des plus jeunes, les tortures, les coups, l'absence de réaction... ce monde sans pitié s'étale sous nos yeux sans fard, sans filtre. C'est sidérant. L'introduction est longue exprès pour mieux imprégner le lecteur, cela laisse aussi à l'histoire du temps et de l'espace pour s'installer : personnages, créatures, enjeux. On prend note, on lit, on écoute et on patiente. C'est finement joué, le suspense est palpable et nous tient en haleine. On retrouve aussi des éléments issus des thèmes de la fantasy, mais aussi de la dystopie. Un savant mélange qui rend cette lecture alerte et entraînante. Personnellement j'ai beaucoup aimé. J'ai tout de suite accroché aux personnalités du trio vedette, tout en force, sensibilité, tendresse, courage et arrogance. Des liens déjà se nouent, des cœurs qui battent en rythme et des penchants probables mais incertains se dessinent... Triangle amoureux, certes. Mais triangle amoureux pertinent et bénéfique au pep's de l'intrigue. ^-^ On n'oublie pas les enjeux politiques, la toile de fond inéluctable et féroce, qui accentue l'orientation opaque et inquiétante de la série. C'est très, très bon. Énigmatique, sinistre, rigoureux, dramatique et impressionnant. Un début en fanfare ! Il me tarde de connaître la suite (prochainement disponible en novembre 2016) ! ☺

Traduit par Hélène Zylberait pour les éditions PKJ. (Pocket Jeunesse) - Octobre 2015

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/05/16

La Déferlante, de Michael Buckley

La DeferlanteDepuis trois ans, d’étranges créatures sorties de la mer, les Alphas, se sont installées sur une plage dans un bidonville. Malgré le rejet de la population, les pouvoirs publics tentent d’intégrer les jeunes, notamment grâce à l’école. Lorsque six d'entre eux entrent dans le programme d'expérimentation du lycée où Lyric est également élève, l'adolescente est convoquée par le proviseur pour servir de tutrice et de mentor, du moins son rôle consiste à apaiser les tensions et aider une meilleure adaptation.

Ce synopsis n'est pas sans rappeler celui d'une série tv (Star-crossed) même si l'univers ici se détache par sa violence et ses nombreuses tourmentes. Yep, troubles sentimentaux à bord... il en faut bien pour toucher la corde sensible des jeunes lecteurs. ^-^ Mais ceci n'est pas une donnée rédhibitoire non plus, puisqu'elle se fond bien dans le décor, malgré quelques précipitations liées à la spontaniété adolescente. Arf. Avant je lisais ce genre de romans à tour de bras, et puis j'ai fini par me lasser et j'ai tout mis de côté... pour mieux reprendre mon exploration en appréciant à nouveau mes découvertes ! Bingo encore une fois. Cette série promet des heures de lecture enivrante ! On pénètre ainsi un monde étrange, à apprivoiser en douceur, en dépit des frasques et des explosions de colère entre les clans. Les Alphas sont particulièrement virulents, entraînés à relever des défis, à répondre par les poings et à ne jamais tourner le dos à toutes provocations. L'auteur ne fait pas dans la dentelle et ça passe plutôt bien, disons que ça envoie du steack et le rythme de lecture en est grandement récompensé. C'est entraînant, avec des zones d'ombre appropriées et indispensables pour planter le décor, le contexte, les personnages. Au-delà du sensationnel, l'histoire porte une réflexion sur le statut des réfugiés, la curiosité qu'ils soulèvent et généralement la peur que cette “intrusion” suscite (hélas, le rejet, la haine etc. = bienvenue en Europe !). Une lecture perspicace et enrichissante, pour qui cherchera ainsi à exploiter le sujet en classe par exemple. Sans quoi, cette série emballe habilement son public avec son lot d'action et d'émotions fortes et nous garantit une évasion excitante vers un imaginaire constructif et original. À noter que Michael Buckley est également l'auteur de la série des Sœurs Grimm qui bénéficie d'une réédition en poche chez PKJ. 

Traduit par Guillaume Fournier pour PKJ. / Avril 2016

Original title : Undertow

 

Houston commercial photography

Charmantes créatures à prévoir ! ^-^

 

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,